Pour une démocratie dynamique

L’Europe est confrontée chaque jour davantage à la montée du populisme et du nationalisme. Phénomènes aux causes plurielles, ils sont le symptôme d’un désenchantement et d’un sentiment d’impuissance de celles et ceux qui vivent dans un monde défini par des frontières nationales, qui se sentent dépassé-e-s par la complexité des nouveaux enjeux, ou exclu-e-s de la mondialisation.

La peur d’un déclassement social, celle du chômage et celle d’une perte de leur conception de l’identité, alimente le discours des mouvements populistes qui, s’ils peuvent être dissonants, se retrouvent sur plusieurs points : la référence constante au peuple, la remise en cause des élites et des partis politiques traditionnels, le rejet de l’immigration et la prépondérance de la souveraineté nationale.

L’espace public est ainsi dominé par un climat anxiogène, figeant les sociétés dans des individualités et des cloisonnements, les maintenant dans une expectative providentielle et un repli, qui leur font oublier leurs richesses, leurs capacités et leurs potentialités.

Or, pour qu’une société soit vivante, dynamique et créative, il est essentiel de stimuler les échanges et les interactions afin de permettre une pluralité de visions, de sensibilités et de points de vue, espérer l’émergence d’un projet fédérateur et l’écriture d’une histoire commune qui puisse redonner du sens au lien social.

La volonté du canton de Neuchâtel de renforcer la dimension interculturelle de sa politique d’intégration va en ce sens. Elle se concrétise par son engagement dans la valorisation de sa diversité, dans la stimulation des liens sociaux, dans son exigence d’une société respectueuse des principes d’égalité et de non-discrimination.

Cet engagement est un signal fort auquel d’autres initiatives font écho. Ainsi la ville de Neuchâtel vient de décider d’honorer le parcours de Tilo Frey, première femme politique neuchâteloise, métisse et née au Cameroun, à être élue au Conseil national, en donnant son nom à la contestée Place Louis-Agassiz.

Cette décision est un appel à oser l’engagement, une invitation à toutes et à tous à investir l’espace public, à contribuer au développement de la société et à donner sens à la démocratie.

Zahra Banisadr

Zahra Banisadr

Diplômée en droit et en relations internationales de Paris I Panthéon-Sorbonne, Zahra Banisadr est spécialiste en migration et en relations interculturelles au service de la cohésion multiculturelle du canton de Neuchâtel. Elle est aussi l'initiatrice et la coordinatrice de projets culturels et éducatifs. Elle tient ce blog à titre privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *