ZH – SGN : en direct de l’avion

Petite triche pour ce premier billet : je le poste alors que je suis à Ho Chi Minh City depuis hier, mardi 4 septembre ; pour ma défense, je l’ai écrit entre Zurich et Doha et je l’édite depuis la terrasse du club The Observatory, qui a récemment quitté sa précédente demeure sur les rives de la Saigon River pour s’installer au coeur du District 1, poumon économique de la mégapole vietnamienne.

Le changement de rythme, que j’utilise comme titre pour ce blog, est double.

Il est d’abord contextuel : Ho Chi Minh City (HCMC) est classée troisième au JLL City Index 2018, en termes d’élan de court terme (“short term momentum”), derrière Hyderabad et Bangalore. En d’autres termes, HCMC connaît une croissance très rapide actuellement, qu’il s’agisse de démographie, d’investissements étrangers ou encore de connectivité aérienne. Encore en d’autres termes : ça bourdonne (“buzzling”, en anglais).

Il est ensuite d’équilibre personnel : depuis 3 ans, je consacre de plus en plus de temps à la restauration et aux liens entre nourriture et culture, sur mon temps libre. Cela a commencé avec le Restaurant Day de Lausanne à Table en 2015, lorsqu’avec mon compère Gino, nous servîmes 65 personnes en trois services dans mon salon de l’Avenue de France 56. L’association La cantine du 56 naquit à cette occasion, et elle organisa ou fut impliquée dans plus de 40 évènements autour de la cuisine et de la culture qui la sous-tend (ce qui équivaut à un rythme mensuel, à peu de choses près). Le point d’orgue de l’activité de “La cantine” a été la conception et la mise en place de la saison des brunches du Zinéma du printemps 2018. Le hall du micro cinéma lausannois a accueilli 16 équipes de cuisines et offert 18 menus, tous différents, en l’espace de 5 mois. Il était donc temps de réellement dégager du temps et de consacrer une période d’engagement à 100% à cette activité qui me passionne et me fait avancer, jour après jour.

L’opportunité de contribuer au lancement de la troisième version de The Observatory, en travaillant notamment au développement de son concept de restauration, s’est présentée au bon moment. Il a fallu faire des choix, et c’est vrai que j’ai la chance d’avoir développé une activité de conseil et d’enseignement qui me donne la flexibilité de m’embarquer dans cette aventure culinaire dépaysante.

Une valise de trente kilos – qui contenait notamment mes couteaux, mon tablier, un grill électrique et un plongeur thermique – 16 heures d’avion et 3 films plus tard et me voici dans la capitale économique du Vietnam, géante tentaculaire de plus de 18 millions d’habitants.

J’essaierai d’être régulier dans mes publications (hebdomadaire, me glisse-t-on à l’oreillette) et vous parlerai aussi des origines de The Observatory, raison pour laquelle je suis ici. Pour celles et ceux qui sont intéressé.e.s à la gastronomie vietnamienne, je poste ce que je mange tous les jours ici sur le profil Instagram de La cantine.

A la semaine prochaine !

Yan Luong

Yan Luong

Cela fait 15 ans que Yan Luong roule sa bosse dans les métiers du digital et des médias sociaux, en tant qu'intrapreneur, puis consultant indépendant. Il y a trois ans il se lance dans la restauration et l'organisation d'évènements, sur son temps libre. Il est à Ho Chi Minh City, Vietnam, de septembre 2018 à février 2019, avec pour objectif l'ouverture d'un restaurant au coeur de la mégapole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *