HORLOGERIE : La guerre du poignet aura bien lieu !

La fin de la montre au poignet est-elle pour bientôt?

On pourrait le croire si l’on regarde le nouveau produit présenté par ZTE, fabricant chinois de smartphones, la « Nubia Alpha ». Un nouveau dispositif de télé-communication au poignet : il s’agit bien d’un smartphone mais aussi d’une montre connectée à l’écran flexible.

Le Nubia Alpha est un smartphone hybride, à la croisée d’un téléphone et d’une montre connectée. Il se porte au poignet et dispose d’un écran Oled flexible de 4,01 pouces. La version modifiée d’Android assure une navigation fluide.

Il faut dire le Nubia Alpha embarque une navigation sans contact effectuée par geste. Révolutionnaire. Un capteur présent sur l’une des tranches facilite la détection des gestes. D’un simple mouvement de la main vers le haut ou le bas, l’utilisateur parcourt le menu. Néanmoins, quand il faut taper un SMS, il faudra utiliser un clavier T9. On peut également visionner des films dans des conditions étranges.

Si le constructeur ne le présente pas comme seulement une montre connectée. Car, Il y a donc une version smartphone et une version smartwatch. Toutefois, les deux modèles intègrent la compatibilité Bluetooth et WIFI.

Sur la tranche, une caméra de 5 mégapixels permet de faire des selfies, tandis qu’un cardio-fréquencemètre assure le relevé du pouls du porteur. Bref, le Nubia Alpha est commercialisé en Chine depuis le 25 février. Ce produit sera lancé en Europe et aux États-Unis prochainement.

Le Nubia Alpha semble être l’accomplissement d’un pur défi technique. Le produit final est loin d’être parfait, mais semble remplir ses objectifs. Apple Watch qui possède aussi les fonctionnalités « cardio » se vend très bien + 48% au premier trimestre 2019 par rapport à la même période 2018.

En silence, cette fois, la vente des montres connectées décolle.

 

Xavier Comtesse

Xavier Comtesse

Mathématicien et docteur en informatique, il est dans les années 70/80 le co-créateur de trois start-ups à Genève : les éditions Zoé, la radio locale Tonic et « Le Concept Moderne ». Il est ensuite haut fonctionnaire à Berne auprès du Secrétaire d'État à la Science avant de rejoindre l'Ambassade Suisse à Washington comme diplomate. En 2000, il crée la première Swissnex à Boston puis rejoint le Think Tank Avenir Suisse. Dès 2014 il se lance comme spécialiste de la transformation numérique. Il accompagne ainsi des entreprises ou des organismes publiques comme SwissTopo ou les SITG (Services de l’Information du Territoire Genevois). Il publie plusieurs articles et blogs ainsi que 4 livres dans le domaine de la transformation numérique. Il est reconnu comme l'un des 100 digital « shapers » suisses par le journal BILANZ en 2016/17.

3 réponses à “HORLOGERIE : La guerre du poignet aura bien lieu !

  1. Dans ce cas la montre bracelet, ou de poche, mécanique, automatique, à répétition, avec sonnerie des heures des quart d’heures et des minutes, sertie ou pas, en or, argent, platine, ou acier, restera toujours, mais comme un objet de luxe et d’élégance.

  2. Peut-on marier le bracelet de luxe et d’élégance et l’objet connecté ?
    Je pense qu’on trouve un marché pour les deux concepts, mais l’industrie suisse peut se permettre d’être présent sur les deux et je dirais même qu’elle ne peut pas se permettre d’ignorer le second !
    Comme spécialiste des micro et nano technologies, notre pays peut cultiver ce domaine dans les objets connectés en tout genre , sur un poignet ou ailleurs .
    Il serait assez contre productif de laisser cette voie économique à d’autres comme on l’a fait avec le téléphone cellulaire développé en Suisse et complètement abandonné !
    On peut aussi conjuguer le bracelet connecté avec des capteurs médicaux , ce que vise Apple, mais que pourrait développer la Suisse présente sur ces différents aspects de la société !
    Ne gâchons pas les chances que nous apportent ces nouvelles fonctionnalités !

  3. Le vrai problème commencera lorsque les gens qui ont moins de 20 ans deviendront des consommateurs
    Vers quoi vont’ils se tourner?
    Je pense que la fonctionnalité prendra peu à peu le dessus,sans compter qu’il sera tout de même plus facile de faire des progrès esthétiques aux montres connectées que des progrès techniques aux montres conventionnelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *