APPLE WATCH pour la vie !

La nouvelle application ECG (électrocardiogramme) disponible sur l’Apple Watch série 4 sauve des vies.

Jeudi 6 décembre, la firme de Cupertino a annoncé la disponibilité de l’application ECG sur l’Apple Watch. Les premiers tests outre-Atlantique prouvent l’efficacité de cette fonctionnalité.

En septembre dernier, la marque à la pomme présentait son Apple Watch Series 4. Enfin ce quatrième modèle correspond au produit imaginé par Steve Jobs. En effet, le fondateur d’Apple poussait le concept d’une montre connectée dédiée à la santé de ses utilisateurs.

La fonctionnalité ECG est le fruit de nombreuses années de travail. Depuis le 6 décembre dernier, elle peut être utilisée par les possesseurs de la dernière version de la montre d’Alpe. Déployée par le biais de la mise à jour Watch OS 5.1.2, celle-ci permet de suivre son rythme cardiaque et possiblement repérer les anomalies les plus communes dont la fibrillation atriale.

Les retours des utilisateurs ne se sont pas fait attendre. Sur Reddit, un internaute a fait part de son expérience au sujet de la nouvelle fonctionnalité. Selon le cardiologue qu’il a pris en charge, l’Apple Watch Series 4 lui a sauvé la vie.

Commençons par le commencement. L’utilisateur surnommé edentel sur Reddit s’est empressé d’installer la mise à jour du firmware de la montre connectée. Dans la foulée, il reçoit une notification : “rythme cardiaque anormal”. Méfiant, il lance l’application ECG. Résultat : la “montre détecte une fibrillation”.

edentel refait encore et encore le test, change de poignet, le fait faire à sa femme qui elle n’a pas de problème.

Maintenant inquiet, il se dirige vers le Patient First le plus proche (une chaîne de clinique privée spécialisée dans les urgences). Dans sa voiture il refait le test : toujours le même résultat. Il rentre dans la clinique et on lui demande ce qu’il ne va pas. Gêné, il évoque l’analyse produite depuis la nouvelle fonctionnalité de l’Apple Watch Series 4.

Le soignant qui lui pose la question réagit rapidement et lui fait passer un électrocardiogramme. Sur son écran, le technicien constate tout de suite un problème. “Je vais chercher le médecin« , dit-il au patient.

Le médecin entre dans la pièce et déclare : “ Vous devriez acheter des actions Apple. La fonctionnalité vous a probablement sauvé. J’ai lu un article à son sujet hier soir (le 6 décembre NDLR) et j’imaginerai que nous verrions les premiers patients concernés la semaine prochaine. Je ne m’y attendais pas dès ce matin”.

Le cardiologue qu’il a consulté par la suite a confirmé l’existence d’une fibrillation auriculaire, l’une des deux formes de fibrillation atriale. Finalement, il lui a fait prendre un rendez-vous afin de trouver la cause de ce dysfonctionnement cardiaque.

À titre de preuve, il a joint des captures d’écran de l’application ECG et les électrocardiogrammes effectués chez Patient First. Le capteur de l’Apple Watch Series 4 est précis : les courbes sont quasi identiques.

Nous regrettons déjà que la nouvelle fonctionnalité de l’Apple Watch Séries 4 ne soit pas disponible en Suisse.

Patience … les patiens suisses….cela devra être le cas d’ici quelques années…

 

sources: extrait de Objetconnecte.com et de reddit.com

Xavier Comtesse

Xavier Comtesse

Mathématicien et docteur en informatique, il est dans les années 70/80 le co-créateur de trois start-ups à Genève : les éditions Zoé, la radio locale Tonic et « Le Concept Moderne ». Il est ensuite haut fonctionnaire à Berne auprès du Secrétaire d'État à la Science avant de rejoindre l'Ambassade Suisse à Washington comme diplomate. En 2000, il crée la première Swissnex à Boston puis rejoint le Think Tank Avenir Suisse. Dès 2014 il se lance comme spécialiste de la transformation numérique. Il accompagne ainsi des entreprises ou des organismes publiques comme SwissTopo ou les SITG (Services de l’Information du Territoire Genevois). Il publie plusieurs articles et blogs ainsi que 4 livres dans le domaine de la transformation numérique. Il est reconnu comme l'un des 100 digital « shapers » suisses par le journal BILANZ en 2016/17.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *