Apple “Watch4Health” fait mal à l’industrie horlogère suisse !

Les analystes sont formels: la montre suisse se vend moins bien (en volume).

D’abord les statistiques de la Confédération montrent une baisse des exportations horlogères au courant du troisième trimestre 2018 (extrait du communiqué: “La plus forte baisse a concerné les exportations horlogères (-5,2%), qui accusent leur premier revers depuis janvier 2017.” Et même-ci les statistiques de la Fédération Horlogère Suisse montrent des résultats globaux optimistes en valeur cela ne concerne pas les volumes car au total le nombre de pièces exportées a diminué de 9,8% en une année (octobre 2017/18). Cette tendance à la baisse des volumes est lourde puisqu’en 2012 la Suisse produisait plus de 29 millions de montres pour moins de 24 millions aujourd’hui.

Ensuite, selon l’institut d’analyse UBS, Apple aurait vendu 18 millions d’unités en 2017. En 2018, la progression des ventes atteindrait 33 % par rapport à l’année d’avant, avec une prévision de 24 millions d’unités vendues.

Et la hausse devrait continuer l’année prochaine. UBS prévoit en effet 33 millions de ventes d’Apple Watch pour 2019. Cela équivaudrait donc à une progression de 83 % sur deux ans.

La montre d’Apple reste loin de l’iPhone cependant en termes d’unités écoulées. En effet, la société californienne vend ces derniers temps plus de 200 millions d’iPhone par an. L’iPad est plus proche dans une certaine mesure, avec moins de 45 millions d’unités écoulées sur l’année fiscale 2018 (octobre 2017 à octobre 2018).

Si l’Apple Watch continue sur cette lancée cependant, aidée par un rythme de renouvellement annuel, il ne serait pas impossible qu’elle dépasse le score des tablettes Apple, dans quelques années. Il faudra cependant pour cela que le public soit plus réceptif avec les montres connectées. Car comme le rapporte CultofMac via une étude menée par UBS, à ce jour, moins de 50 % de la population se dit intéressés par l’achat d’une montre connectée.

Cependant les choses pourraient changées tellement l’apport de l’Apple Watch 4 pour la santé (Apple Watch4Health) devient déterminant: ” Surveillance du rythme cardiaque, alerte automatique pour les chutes accidentelles, réveil lors de sommeil au volant, etc.” que la montre s’impose aux personnes âgées   qui sont pourtant les derniers adeptes incontournables des montres suisses…. la fin s’annonce dramatique pour toutes les montres qui ne sont pas considérées comme des bijoux …

(sources: IFon.fr et Admin.ch et FHS)

Xavier Comtesse

Xavier Comtesse

Mathématicien et docteur en informatique, il est dans les années 70/80 le co-créateur de trois start-ups à Genève : les éditions Zoé, la radio locale Tonic et « Le Concept Moderne ». Il est ensuite haut fonctionnaire à Berne auprès du Secrétaire d'État à la Science avant de rejoindre l'Ambassade Suisse à Washington comme diplomate. En 2000, il crée la première Swissnex à Boston puis rejoint le Think Tank Avenir Suisse. Dès 2014 il se lance comme spécialiste de la transformation numérique. Il accompagne ainsi des entreprises ou des organismes publiques comme SwissTopo ou les SITG (Services de l’Information du Territoire Genevois). Il publie plusieurs articles et blogs ainsi que 4 livres dans le domaine de la transformation numérique. Il est reconnu comme l'un des 100 digital « shapers » suisses par le journal BILANZ en 2016/17.

4 réponses à “Apple “Watch4Health” fait mal à l’industrie horlogère suisse !

  1. Monsieur,
    Excellente analyse, qui est dans la lignée de ce que vous écriviez déjà. Il est temps que les fabriquants suisses réinventent leurs produits qui deviennent obsolètes, ringards même. Mes enfants, nos enfants, ne portent plus de montres classiques et n’en voient pas l’utilité. Se promener avec une horloge à aiguilles au poignet, drôle d’idée … Et les marchés encore preneurs sont dans les Emirats, en Arabie ou en Chine ou à Hong Kong !!! Aux dernières nouvelles, ce ne sont pas eux qui font les tendances et les modes. Ils sont en retard sur la mode c’est tout, ce sont des suiveurs pas des innovateurs ou des créateurs. C’est la même chanson pour les grosses berlines polluantes, la fin s’annonce dramatique pour elles aussi. Personne parmi les jeunes européens ou californiens, ou australiens n’a envie de se promener en grosse BMW ou en Mercedes de 2 tonnes avec une Rolex en or au poignet. Et ce sont ces jeunes qui font les trends et lancent les modes pour le futur! Vous avez raison, la FH peut se faire peur, mais cela sera salutaire pour elle, car le changement est impératif à terme!

  2. Assez d’accord sur le fond, notamment sur la remise en question nécessaire. Par contre vous n’expliquez pas vraiment quels sont les facteurs qui permettent de corréler directement les chiffres cités et de tirer la conclusion qu’Apple “Watch4Health” fait mal à l’industrie horlogère suisse…

    Toujours un plaisir de vous lire ceci étant !

    1. bon…l’idée étant que si les horlogers suisses perdent des parts de marchés … c’est quelqu’un d’autre les gagne…. et c’est les montres connectées dont Apple a plus de 50% du marché…cqfd

      1. Effectivement c’est l’idée des parts de marchés. Si quelqu’un perd c’est que quelqu’un d’autre gagne. Sauf que là il ne s’agit pas de calcul de parts de marchés mais de baisse ou de hausse des ventes, ce qui n’est pareil. On ne peut pas en déduire que ce qui n’est pas acheté d’un côté l’est forcément d’un autre.

        A titre d’exemple les mêmes statistiques que vous utilisez ont montré une forte baisse des ventes horlogères suisses en Chine dès le lancement de la campagne de lutte anti-corruption. Peut-on en déduire forcément que les gens achetaient d’autres types de montres ? D’autres biens de luxe ? Non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *