Le captivant marché des montres connectées … pas un choix, une nécessité médicale !

Pour les professionnels de l’industrie horlogère, il y a aujourd’hui trois sortes de montres connectées:

  1. les bracelets genre tracking d’activités de Fitbit
  2. les montres hybrides type Montblanc ou Frédérique Constant, etc.
  3. ou alors les vrais montres connectées d’Apple Watch, de Samsung ou de Tag Heuer

Mais demain pour le grand public, il n’y aura plus de distinction du tout.

Tout sera simplement connecté et même les montres traditionnelles le seront dans leur grande majorité d’une manière ou d’une autre … quelles soient mécaniques ou à quartz, elles seront connectées.

Car tout le monde y ajoutera une puce de connexion et au moins un capteur.

C’est le courant de l’histoire qui dicte sa règle …

La raison d’une telle affirmation est la force innovante des capteurs.

Prenons un exemple: connaître en temps réel son pouls n’a d’intérêt que si celui-ci indique un changement d’état dangereux (genre crise cardiaque en préparation ou endormissement au volant de sa voiture, etc.) … et c’est exactement ce que va faire le software intelligent de la montre connectée de demain … ainsi votre montre pourra vous sauver la vie … alors tout le monde portera une telle montre!

Ou encore un autre exemple: l’analyse par capteurs interposés des composantes chimiques de votre sueur, de votre sang pourront conduire à une interprétation fine de l’état de votre santé et vous coacher par exemple, dans vos choix alimentaires ou dans vos exercices physiques voir même vous indiquer comment vous protéger de certaines particules allergiques…

Bref en ne regardant que l’aspect médical des potentiels de la montre connectée, on comprend l’immense avenir de celle-ci mais aussi son côté définitif (en sorte: y aura pas le choix).

C’est pourquoi, demain il y aura quasiment que des montres connectées!

Xavier Comtesse

Xavier Comtesse

Dans les années 70/80, Xavier Comtesse est le co-créateur de trois start-ups à Genève: les éditions Zoé, la radio locale Tonic et «Le Concept Moderne». Il est ensuite haut fonctionnaire à Berne auprès du Secrétaire d'État à la Science avant de rejoindre l'Ambassade Suisse à Washington comme diplomate. En 2000, il crée la première Swissnex à Boston puis rejoint le Think Tank «Avenir Suisse» comme Directeur Romand. En 2015 il lance avec quelques experts «HEALTH@LARGE», un nouveau Think Tank sur la santé numérique. Il est mathématicien et docteur en informatique. Il est l'auteur du livre: Santé 4.0 paru récemment aux éditions Georg, Genève.

2 réponses à “Le captivant marché des montres connectées … pas un choix, une nécessité médicale !

  1. Absolument. Dommage que l’industrie horlogère une fois de plus se cantonne dans le déni malgré la tendance à la baisse des ventes et n’investisse pas lourdement dans les montres connectées qui sont l’avenir.
    Qui veut une Patek (j’en ai une) à transmettre en héritage si une montre connectée m’évite l’AVC, détecte les apnées du sommeil (Fitbit l’annonce pour bientôt) etc.
    Et quand l’industrie horlogère suisse aura fait son virage, Patek fabriquera des montres de distinction sociale connectées pour les Millenials…et Rolex pour ceux qui ont réussi dans la vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *