Le prix HSBC à Antoine Bruy et Petros Efstathiadis

Le prix HSBC pour la Photographie, l’un des mieux dotés dans le domaine, a été remis mercredi soir à un joli duo: Antoine Bruy et Petros Efstathiadis.

 

Le premier, Français diplômé de l’Ecole de Vevey et de celle de La Cambre, en Belgique, a bourlingué une année durant dans les «brousses» hexagonales et européennes. Il en a tiré une très belle série – «Srublands» – sur des fermiers pratiquant l’autosuffisance. Ce sont les images pyrénéennes de ce projet qui ont convaincu les membres du jury: paysages, portraits, cabanons. Une grande douceur émane de ce portfolio, dans lequel hommes et nature semblent vivre en symbiose, sans que l’on puisse vraiment déterminer lequel a pris le pas sur l’autre.

Le Grec Petros Efstathiadis, lui, livre une série de mises en scène joliment foutraques et poétiques. Dans le nord de la Grèce où il a grandi, l’artiste bricole des autels, des abris ou des avions de fortune avec les objets et débarras des arrière-cours. Il photographie aussi les habitants de son village devant une vieille bâche de plastique transparente, acteurs de leurs aspirations dans un pays en mutation. Un travail sensible et intelligent, qui en dit bien plus long qu’il n’y paraît.

Les nominés étaient présentés cette année par la commissaire Raphaëlle Stopin.

 

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *