Irving Penn, l’oeuvre en grand

Il y a cent ans naissaient Irving Penn et la Révolution russe. Pour marquer l’événement, le Grand Palais consacre une rétrospective à l’artiste américain: 235 tirages vintage et une sélection de dessins et peintures.

Quelques-unes de séries iconiques du photographe sont présentées, à commencer par les merveilleux petits métiers ou les mégots – «Une cigarette écrasée indique le caractère, elle révèle la nervosité. Son choix en dit long sur le goût d’une personne», assurait l’auteur. Pour le reste, de la mode évidemment, des nus, des portraits, les reportages réalisés pour Vogue à New York ou Paris. Irving Penn, c’est un regard minimaliste et sublimant, une manière de traiter le vendeur ambulant comme le mannequin vedette du moment.

Irving Penn, jusqu’au 29 janvier 2018 au Grand Palais, à Paris. www.grandpalais.fr

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *