Drôles de bestioles aux Journées photo de Bienne

Les Journées photographiques de Bienne démarrent dans une semaine. Claudia Schildknecht y expose ses fermes suisses d’animaux exotiques.

Le camélidé est rarement associé à la neige, sauf, peut-être, en Mongolie. La bête à bosses appelle plutôt des images de chaleur intense, de dunes, de touaregs et d’oasis. Celui-ci s’ébroue joyeusement dans la poudreuse, qui plus est en terre helvétique. Il a été saisi par Claudia Schildknecht dans le cadre d’un travail sur les fermes d’animaux exotiques en Suisse. Pour assurer leur survie, certains agriculteurs se tournent vers l’industrialisation, d’autres se lancent dans des secteurs de niche comme l’élevage de kangourous, de crevettes ou de chameaux, note la photographe sur son site Internet. Cette surprenante série sera exposée aux Journées photographiques de Bienne dès la semaine prochaine.

 

Steeve Iuncker, Maria Kourkouta ou Marion Balac sont également au programme de cette édition 2017, dont la thématique principale est «Crowd workers, immortalité et post-photographie».

 

Journées photographiques de Bienne, du 5 au 28 mai 2017.

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *