Les importants, ou la jeunesse du Bronx vue par Amato

L’ouvrage est petit, carré et rutilant. Kevin Amato, directeur de casting et photographe, y compile les gueules d’une jeunesse qu’il déniche dans le Bronx. Un diamant orne la couverture, titrée “Les Importants”, manière de remettre les pendules à l’heure pour le New Yorkais qui dit porter “le même regard sur une célébrité ou un adolescent sortant de l’école”.

 

On croise Destiny, assise dans le tambour d’une laverie automatique, une bande de garçons en caleçons et chaussettes sous un poster affichant psylo, cannabis et pastilles bleues, des corps nus, des genres troubles, une multitude de tatouages. Certains ont l’air de s’être trouvés, d’autres de tâtonner encore, à coups d’accessoires, de maquillage et de postures. L’esthétique se veut un peu trash, alternant les gros plans sur des plats de nourriture peu ragoûtants, les scènes sur le vif assez mal cadrées et les portraits très maîtrisés. Le Bronx livré tel quel?

 

Kevin Amato, Les importants, 224 pages, 250 illustrations, Phaidon 2016.

 

 

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *