La photolittérature explorée à Montricher

J’adore les livres mélangeant photographie et récit mais je déteste les Poches illustrés d’une photographie. Pourquoi? Sans doute parce qu’il y a des cas où j’aime que la photographie stimule mon imagination, et d’autres où je n’aime pas qu’elle la contrarie.

Les liens entre la photographie et la littérature – sans parler de l’art en général – ont toujours été compliqués. C’est ce rapport de rejet-fascination que scrute la Fondation Jan Michalski, à Montricher. L’exposition “Photolittérature” est surtout une immersion; une centaine de livres sont à feuilleter sur le coin d’une table, à la lumière d’une petite lampe. Au gré de divers chapitres, on croise Victor Hugo, Paul Morand, André Kertesz, Germaine Krull, Man Ray, Sophie Calle ou Raymond Depardon. On découvre des récits de voyage, des romans-photo, des poèmes illustrés, des essais, des oeuvres hybrides. Une plongée passionnante, à condition d’avoir le temps.

Et s’il fait beau, de jolis vélos électriques sont à disposition en gare de Montricher…

 

Photolittérature, jusqu’au 30 décembre à la Fondation Jan Michalski, à Montricher.

Catalogue aux éditions Michalski.

Visites commentées les 6 novembre et 3 décembre, en famille le 16 novembre. Conférence sur «Le modèle photographique dans la littérature du XIXè siècle» le 25 novembre et sur «Le roman-photo: pages oubliées d’une autre histoire de la photographie» le 9 décembre, à l’Unil.

 

 

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *