Guido Mocafico: “Je rêve de photographier «la pietà» de Michelangelo”

Guido Mocafico expose ses méduses de verre au fond du Léman. Entre deux apnées, il se livre à notre interview Diaporama.

 

La première image ?

Les fresques des cellules de moines du couvent de San Marco, à Florence, de Fra Angelico.

 

La dernière ?

Les fresques des cellules de moines du couvent de San Marco, à Florence, de Fra Angelico.

 

Celle que vous auriez adoré prendre ?

J’ai essayé sans succès d’obtenir l’autorisation auprès du Vatican pour faire un portrait de la vierge de «la pietà» de Michelangelo, dans la basilique de Saint-Pierre, à Rome.

 

Celle que vous auriez détesté prendre ?

Je n’ ai rien qui me vienne à l’ esprit… ou alors trop de choses, mais là on rentrerait dans le terrain politique et sociétal, et je ne crois pas que ça soit le sujet de la discussion…

 

Argentique ou numérique ?

Argentique, et passage obligé au numérique il y a 5 ans, parce que mes polaroids grand format et mes films n’étaient plus fabriqués… Mais c’est un faux débat, le matériel technique n’est qu’un outil aux mains du photographe. L’important est de savoir quoi dire, et je me sens très très bien en numérique (si ce n’ est que maintenant, j’ai besoin d’assistants pour faire fonctionner le système…).

 

Couleur ou noir et blanc ?

Couleur !!

 

Que pensez-vous des selfies ?

J’ai photographié les geysers de Geysir, en Islande il y a deux ans. Il y avait des cars entiers de touristes asiatiques qui ne restaient sur le site que 20 minutes, et comme le geyser ne jaillit de manière aléatoire que toutes les 15 minutes environ, ils restaient figés et souriants devant leur selfie stick dos au geyser à attendre l’ éruption derrière eux. Ils avaient enfin leur selfie avec le geyser et repartaient heureux dans leur car sans jamais l’avoir vu jaillir en vrai, mais avec tous leurs potes Instagram et Facebook directement informés….

 

En vacances, vous prenez des photos ?

Oui, de mes enfants ou de choses que je trouve amusantes, rien de très structuré, et avec mon vieux smartphone…

 

Votre image du bonheur ?

Le lac de Neuchâtel, juste là, au bout de mon jardin, vu de ma terrasse (mon bureau en fait), et d’où je vous écris maintenant.

 

La dernière exposition qui vous ait transporté ?

L’intégrale de la série «Shadows» de Warhol, au musée d’Art moderne de Paris, ce printemps.

 

Votre modèle de photographe ?

Irving Penn, Robert Mapplethorpe, Charles Jones, Luigi Ghirri, Helmut Newton.

 

Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

Quelques projets personnels, avec toujours à l’ esprit les grands maîtres Penn et Mapplethorpe. Si je trouve mon travail bien, je vous propose qu’on en reparle d’ ici un ou deux ans…

 

Si vous deviez donner un conseil technique pour réussir une photographie, ce serait ?

La technique, on s’en fiche un peu… Par contre, il faut toujours savoir ce qu’on a envie de raconter avant de prendre une photo, et surtout, la faire avec ses yeux avant d’attraper l’appareil.

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *