Depardon, la France dans une caravane

Parallèlement à la sortie du film Les Habitants, le photographe-cinéaste publie un livre d’images et de dialogues dévoilant la «France du centre»

Il y a les images, banales, celles que l’on collecte en promenant son regard dans une ville de province. Et puis les conversations, intimes, de celles qu’on surprend dans un bus ou à la terrasse d’un café. De mai à juillet 2015, Raymond Depardon s’est offert un nouveau tour de France, parce que le Tchad était devenu un projet trop dangereux. Equipé d’une jolie caravane, il a sillonné les villes de taille moyenne, de Nice à Calais, en passant par Charleville-Mezières ou Villeneuve-Saint-George. Là, il a proposé à des duos en train de discuter dans la rue de poursuivre leurs conversations à l’intérieur de la roulotte, en étant filmés. C’est la trame du documentaire Les Habitants, dont la sortie est prévue le 27 avril dans l’Hexagone. Puis, il a pris des photographies dans les rues alentours. C’est l’autre matière du livre, également intitulé Les Habitants, qui vient de sortir au Seuil. Raymond Depardon y alterne les images, morceaux de réalités épars, et les dialogues.

Le cinéaste a souhaité se pencher sur «la France du centre, des gens qui travaillent, qui passent leur bac, qui se marient, qui divorcent, qui votent…». Sur les images, c’est une France ordinaire qui apparaît, faite d’une jeunesse assise sur des murets, de couples achetant des glaces, de vieux dans les parcs, de bars plus ou moins avenants et d’enseignes plus ou moins lumineuses. Une France qui marche, qui devise, retire de l’argent, bouquine, fait le plein ou s’enquiert d’un médecin.

 

 

Dans les dialogues, c’est une France ordinaire également, mais beaucoup plus grave, qui transparaît. Elle est faite de parents au chômage, de maris qui battent leurs femmes, de jeunes sans repères et de vieux sans amis. Les dialogues semblent ne rien omettre, comme si les protagonistes oubliaient les micros, ou comme s’ils en avaient besoin pour déposer les fardeaux et booster les confidences.

 

Infos pratiques

Raymond Depardon, Les Habitants, édition du Seuil, 160 pages.

 

 

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *