Mauvais goût

Le Carême touche à sa fin. Nous pouvons afficher (presque) sans vergogne un gâteau mi-éclair mi-doughnut en taille XL (Martin Parr, Tokyo, Japan, 1998 © Martin Parr / Magnum Photos. Des Goûts, Martin Parr, Phaidon). Une telle focalisation sur le kitsch alimentaire est évidemment signée Martin Parr. Le photographe britannique publie aujourd’hui «Des goûts», un petit livre à la couverture carrelée de rouge et de blanc, façon nappe de bistrot.

A l’intérieur, 200 images glanées ces vingt-cinq dernières années à travers le monde: saucisses en tout genre, frites molles, pâtisseries multicolores et multiformes, boîtes de conserve, quelques fruits et légumes. «Un aperçu de la cuisine de tous les jours», assure le communiqué. Vraiment?

«Martin a trouvé un nombre impressionnant d’images de mets qui ressemblent à du vomi (…) Cette nourriture est-elle réelle? Oui, selon le monde dans lequel on vit», note Ferguson Henderson, chef londonien du Saint-John’s, dans sa délicieuse introduction. Certaines zones sont sur-représentées dans le travail du photographe – Mulhouse, Benidorm, Toyko et Toronto – mais l’on ne sait pas si c’est parce qu’il y a séjourné davantage ou parce qu’elles représentent une sorte de must pour la malbouffe ou l’esthétique populaire.

 

Infos pratiques

Martin Parr: Des goûts, 208 pages, édition Phaidon.

 

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *