Patrice Schreyer et Alexandre Correa, échanges noirs

L’un conçoit des images, l’autre des textes. Et chacun a répondu à l’autre via son medium. L’écrivain Alexandre Correa et le photographe Patrice Schreyer exposent leur “correspondance” dans le cloître de la Chartreuse de La Lance, à Concise.

Au départ, il y avait le travail du Neuchâtelois Patrice Schreyer, sombre, minéral. Des paysages post-apocalyptiques peuplés de quelques fantômes. Alexandre Correa a souhaité y ajouter des mots soufflés par les images. Lesquels ont inspiré à leur tour le photographe.

Le résultat de ce dialogue est mis en scène par l’architecte d’intérieur Jorge Canete dans le cloître du XIVè siècle. 14 tirages en noir et blanc et 7 photographies monumentales en couleur, quelques centaines de mots. La totalité de l’échange a donné un livre, “Des ombres”, aux éditions Torticolis et Frères, l’histoire noire d’Angel et Cesar, deux loosers absolus.

Infos pratiques

(Transfigurer des ombres), du 17 mars au 7 avril 2016 au Domaine de La Lance, à Concise. Sur rendez-vous uniquement du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30.

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

2 réponses à “Patrice Schreyer et Alexandre Correa, échanges noirs

  1. Magnifique travail photographique de Patrice Schreyer auquel le texte puissant et âpre (voire dérangeant) d’Alexandre Corréa confère une aura encore plus sombre. Les deux arts se répondent et se nourrissent de manière exemplaire ! A voir et à lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *