Gérard Lüthi, une vie au crépuscule

Il expose ses vues urbaines au Musée jurassien des arts. Banales, a priori. Mais un peu étranges, à bien y regarder.

A l’aube ou au crépuscule Gérard Lüthi plante son trépied sur les places des villes. Il y reste trois, quatre ou parfois huit heures et photographie tout ce qui entre dans le champ de son appareil. Ensuite, il fabrique une image à partir de toutes. “J’intègre tous les personnages et je créé ou modifie les ombres pour donner une cohérence. J’essaie de lier les éléments, tout en laissant quelques clés afin que le spectateur constate que quelque chose cloche et s’interroge.”

Infos pratiques

Gérard Lüthi: Le Crépuscule de l’aube, jusqu’au 31 janvier 2016 au Musée jurassien des arts, à Moutier. Catalogue aux éditions D’autre part.

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *