Capa, la légèreté en plus

C’est un autre monde. Loin du soldat républicain de 1936 ou des GI émergeant des vagues normandes en 1944. Un monde peuplé de jolies femmes, de scènes de vie familiale et de paysages agréables. Un monde traversé par Pablo Picasso, Ava Gardner et Truman Capote, un périmètre allant de Deauville à Zermatt en passant par Paris et la Laponie. C’est le monde en couleurs de Robert Capa, magnifique et méconnu.

(suite…)

Lire la suite

Le World Press Photo durcit son règlement

Chaque année ou presque, le World Press Photo suscite quelques polémiques sur la légitimité de telle image à figurer dans le palmarès. Début 2015, c’est le reportage sur Charleroi de Giovanni Troilo qui avait entraîné un immense débat entre les défenseurs d’une photographie devant être le strict reflet de la réalité et ceux admettant qu’elle ne l’était jamais, donc pourquoi pas oser de légères interventions dans l’image sans toutefois en modifier le sens. Le photographe avait notamment placé un flash dans une voiture dans laquelle son cousin allait avoir des ébats et une image avait été réalisée ailleurs qu’à Charleroi. Son premier prix dans la catégorie «Problématiques contemporaines» lui avait été retiré après quelques jours.

Huit mois plus tard, Lars Boering, directeur du prix depuis un peu plus d’une année, annonce un durcissement du règlement et une procédure de vérification des images. Les candidats, ainsi, ne doivent pas «mettre en scène ou faire rejouer une action», doivent s’assurer que leur présence et matériel ne modifient pas la situation, vérifier les légendes des photographies ou encore «être transparents sur le processus de prise de vue». «Si nous voulons des photos comme des documents et des preuves , nous ne pouvons accepter l’ajout ou la suppression de contenu , même si c’est juste pour “arranger l’image”» , souligne Lars Boering. Les candidatures pour ce World Press Photo nouvelle mouture seront ouvertes en décembre.

 

Une première monographie pour Eddy Mottaz

La Speedmaster porte bien son nom. C’est une sorte de Ferrari des imprimantes, capable de sortir 18000 feuilles recto-verso à l’heure. L’imprimerie Courvoisier, à Bienne, s’est offert la machine et souhaite le faire savoir. Jean-Marc Peltier, directeur des lieux, et Jérôme Bontron, graphiste à Genève, ont l’idée de publier un livre de photographie, histoire de prouver la qualité des tirages. Eddy Mottaz est l’heureux élu.

(suite…)

Lire la suite

Le Prix Pictet à Valérie Belin

 

Disorder: c’est le thème souhaité cette année pour le Prix Pictet et donc le titre de l’exposition consacrée par le Musée d’art moderne de Paris aux douze finalistes. C’est aussi l’impression qui surgit lorsque l’on observe la série Still life, de Valérie Belin. Un travail qui lui vaut d’emporter la mise pour 2015. Des amas étranges de mannequins féminins, de fleurs, de bijoux ou de jouets, des natures mortes qui semblent vivantes tant elles sont chaotiques.

(suite…)

Lire la suite