Après Dubai, Martin Becka photographie la Suisse façon 19è

Nous vous avions parlé, en début d’année, du remarquable travail de Martin Becka sur Dubai. Utilisant un procédé mis au point par Gustave Le Gray en 1851 – le négatif sur papier ciré – pour photographier une métropole symbole de la modernité, le Français conviait le public à un étonnant voyage spatio-temporel. Il a profité de son exposition au Musée suisse de l’appareil photographique, à Vevey, pour immortaliser la région de la même manière.

Le résultat est à voir dans une nouvelle exposition à Vevey, intitulée Territoire et surtout dans un joli ouvrage publié par le musée. Défilent des endroits connus et que l’on reconnaît immédiatement, tout en ayant l’impression qu’ils émergent d’un temps précédent. Bâtiment Nestlé à Vevey, quais de Montreux ou de Vevey, Usine à gaz de Malley, terrasses du Lavaux ou barrage des Marécottes. Les images sont très belles et très graphiques, jouant des lignes et des ombres. Le grain donne un côté évidemment ancien et poétique à la moindre scène, généralement sans âme qui vive du fait du temps de pose extrêmement long.

L’intérêt de la précédente exposition résidait en ce clash entre deux époques, le 19è de Gustave Le Gray et le 21è de Dubai, incarné par ses prouesses architecturales. Appliqué aux rives d’un lac à l’allure déjà éternelle ou à des bâtiments datés, le concept épate moins. Restent des clichés très esthétiques et une vision quand même renouvelée de ces coins que l’on traverse au quotidien.

 

Informations pratiques

Martin Becka: Territoire, jusqu’au 10 janvier 2016, au Musée suisse de l’appareil photographique, à Vevey. Catalogue édité par le musée.

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *