Un Swiss Photo Award pour Laurence Rasti

 

Chaque année semble révéler une jeune photographe suisse. 2014 a sans conteste été phare pour Delphine Schacher, alors juste diplômée de l’école de Vevey. Depuis quelques mois, c’est Laurence Rasti que l’on croise d’un festival à une exposition, d’une exposition à un prix. En janvier, l’Ecalienne présentait sa série “Il n’y a pas d’homosexuels en Iran” au festival Circulation(s), dédié à la jeune photographie européenne, à Paris. En avril, le même travail lui vaut le Prix du jury aux Boutographies de Montpellier. Ce soir, elle emporte la première place du Swiss Photo Award catégorie “Fine Art” pour ces images. A la fin du mois, elle les affichera au musée de l’Elysée dans le cadre de l’exposition reGeneration3.

Alors? Un “documentaire” tout en sensibilité et mises en scène subtiles sur la difficulté d’être gay au pays des mollahs. Couple planqué derrière un buisson ou des ballons de baudruche, jeune homme enserré dans un drap aux motifs persans.

Parmi les Romands également distingués au Swiss Photo Award (ewz selection), Jean Revillard, premier prix “Reportage” pour son très beau travail sur les personnes électrosensibles et François Schaer dans le trio de tête de la catégorie “Editorial”.

 

 

 

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *