Michel Vanden Eeckhoudt est décédé

Son nom ne disait pas grand chose au public, parce qu’il était imprononçable. Et peut-être parce que Michel Vanden Eeckhoudt n’a jamais cherché à attraper la lumière, autrement que celle qui traversait ses photographies. Beaucoup de ses images, elles, sont extrêmement connues. Le chien qui fume. Ou celui, blanc et minuscule, tenu dans un petit sac tressé par un homme aux longues mains noires. Michel Vanden Eeckhoudt est décédé samedi, chez lui à Bruxelles, à l’âge de 67 ans. Il souffrait d’un cancer.

En décembre et janvier, le Forum Meyrin avait exposé la rétrospective imaginée par les Rencontres d’Arles en 2013. L’occasion de (re)découvrir son humour grinçant et parfois désespéré, l’humanité avec laquelle il photographiait les bêtes, et la parfaite maîtrise technique du photographe belge.

Lire l’interview qu’il avait alors donnée au Temps

Avatar

Caroline Stevan

Journaliste spécialisée dans la photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *