Là, j’ai vraiment les boules de Noël au haut du sapin !

Voilà, la fin 2019 approche à grands pas, assaillie de dindes, foie gras, champagne et autres réjouissances, le tout intercalé entre deux gilets jaunes, et en attente de la prochaine grève sans surprise de nos voisins et néanmoins amis français.

 

L’actualité de cette année a été intense, variée, tant dans ses thèmes, que dans ses différentes intensités émotionnelles. Les chamboulements permanents que nous vivons depuis des années s’accentuent, et ce n’est pas le chaud/froid indigeste de cette fin d’année qui nous fera mentir.

 

Le réchauffement climatique commence sérieusement à nous refroidir, tout comme la persistance de ses exagérations en tous genres. Les certitudes les plus historiques sont aujourd’hui balayées d’une simple tweet, et notre vieille Europe, coincée entre le nouveau monde et une Asie qui souffle le chaud et le froid ne cesse d’être tétanisée. L’extrême variation des prix en tous genres ne frappe pas uniquement le jour du black Friday, mais atteint même les sommets de nos stations de sports d’hiver.

 

Seul le Tribunal fédéral demeure égal à lui-même, avec des arrêts de plus en plus déconcertants, balayant eux aussi les certitudes, non seulement des juristes les plus avertis, mais aussi des simples citoyens incrédules. Ici, le risque est grand que la distance entre la population et ses autorités politiques et judiciaires soit telle qu’il faille véritablement crier pour se faire entendre. Or, le politique et la justice au sens large doivent impérativement demeurer au sein de la cité, et ne pas s’auto-exclurent. Heureusement que le Tribunal fédéral est à quelques encablures du parc de Mon-Repos, si bien nommé !

 

Bref, au revoir 2019 et à bientôt 2020, pour de nouvelles pérégrinations parfois contenues, mais plus souvent débridées. Notre planète ne tourne déjà plus depuis longtemps en 33 tours, ni en 45 tours, et la limite du 78 tours sera bientôt dépassée, avec un risque de décrochement majeur. Ici, attention à la sortie de route, ou plutôt à la sortie de piste !

 

Mais trêve de bavardage, mon beau sapin, roi des forêts, requiert toute mon attention, et je ne saurais le décevoir.

 

Au final, je voulais simplement vous dire que je vous admire, que je vous respecte, et que je vous chéris. A bientôt, en 2020, pour de nouvelles et passionnantes aventures terrestres et extraterrestres !!

 

Votre très dévouée.

 

Véronique Fontana

Avocate

Etude Fontana

 

Veronique Fontana

Veronique Fontana

Véronique Fontana est avocate au Barreau depuis une trentaine d'année et a en parallèle œuvré comme Juge au Tribunal des mineurs dans le canton de Vaud. Elle est membre de la Commission des sanctions de la Fédération suisse des sports équestres. Elle est appelée régulièrement comme experte juridique dans des émissions de télévision et elle fait de la compétition dans le domaine du saut d’obstacle à cheval.

Une réponse à “Là, j’ai vraiment les boules de Noël au haut du sapin !

  1. Le seul sapin de Noël dont je me souvienne, était celui au pied duquel j’y ai trouvé un “bon” pour un chien, je devais avoir dix ans.
    Ce fût un boxer (choix des parents), sympathique mais stupide comme tous les boxers.
    Depuis, il n’y a plus de sapin, mais toujours des dobermans.

    Et c’est vrai qu’avec l’âge et l’accélération de tout, on commence une année pour la terminer presque sans avoir rien vu passer.

    Tous mes voeux aussi et merci pour vos blogs, parfois déprimants sur cette justice extraterrestre, mais toujours passionnants.

    Bon saut d’ici là 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *