Le cadeau: un «présent» qui clôt le passé et nous souhaite un meilleur futur

Dans une démarche ancestrale et rituelle, quelques jours avant la fin de l’année, nous nous hâtons de finir d’emballer, de confectionner ou d’acheter nos cadeaux pour ceux que nous aimons. Cette année–ci plus encore que d’habitude nous ressentons un besoin profond de clore un passé qui nous a fait souffrir à travers des rites millénaires très riches de significations.

Le cadeau, pour un nouveau chapitre

Dans son article sur le cadeau*, le sociologue Dominique Bourgeon explique que le mot « cadeau » fait référence à la lettre capitale très enluminée et décorée qui ornait la toute première lettre d’un nouveau chapitre au Moyen-Age. C’était donc le signe du début d’un nouveau récit, une initiale prometteuse: décorée et de couleurs vives, elle incitait le lecteur à commencer sa nouvelle lecture, le chapitre précédent étant achevé.

Les étrennes, chez les Romains

Il relate également la tradition romaine sous l’empereur Domitien, pendant la fête des saturnales, du 17 au 23 décembre et qui annonçaient le futur retour de la lumière et l’allongement des journées.

«Le terme «étrenne» est issu du latin « strena » signifiant « pronostic, présage, signe » puis «cadeaux pour servir de bon présage».

Les vœux de bonne santé: merci Strenia!

La déesse Strenia (ou Strena), nom d’où est issu le mot étrennes, est la déesse de la force, du courage, de la vitalité et de la santé.

Cela expliquerait pourquoi nous associons nos cadeaux de Noël ou de fin d’année (quel qu’en soit le calendrier) de vœux solennels de bonne santé, de succès et de prospérité.

Ajoutons-y l’amour et l’affection, tels qu’Aphrodite nous les suggère:

Les trois Grâces, lumière et festivités

Appelées aussi les Charites (du verbe grec «se réjouir»), elles accompagnent Apollon, dieu de la lumière, Aphrodite déesse de l’amour sous toutes ses formes et Dionysos, dieu du vin et des fêtes.

Euphrosine est la joie de vivre, Thalie l’abondance et la brillante Aglaë, messagère d’Aphrodite annonce l’amour.

Elles sont étroitement reliées au don: pour les Grecs anciens elles représentent en effet la personne qui donne, celle qui reçoit et celle qui rend (dans un geste de reconnaissance).

Elles dansent en un cercle qui incarne la vie, le mouvement et l’échange. Elles offrent aussi la liesse et la joie de vivre dans la convivialité du partage.

Le trio bienfaisant des Rois Mages est bien sûr lui aussi l’incarnation des cadeaux de nouvelle naissance, sous une lumière exceptionnelle.

Beaucoup de traditions, religieuses ou non, intègrent des fêtes qui associent lumière, amour, cadeau et surprise heureuse, bon pronostic, et bonne santé.

Pour de belles et bonnes surprises: un bel emballage

Pour qu’il y ait surprise, il faut que le cadeau soit caché sous un bel emballage, coloré comme la première lettre du nouveau chapitre de la future nouvelle année. L’emballage aussi fait partie de l’acte du don, et nous y passons également beaucoup de temps. C’est une sorte de porte d’entrée à ouvrir pour de nouvelles découvertes.

Et souvent la surprise semble tomber du ciel, des nues ou des cheminées…

Un peu de nous… en société

Les sociologues, ethnologues et anthropologues ont tous été interpellés par les rituels de don et de contre-don comme fondateurs des liens et révélateurs des relations sociales. Vladimir Propp dans son livre Morphologie du conte ** en montre également l’importance dans notre imaginaire. Pour sa quête, le héros ou l’héroïne bénéficie souvent d’un cadeau aux pouvoirs magiques, reçu d’une personne bienveillante.

Un cadeau est une part de nous, de notre personnalité que nous remettons à autrui et elle y reste pour toujours attachée: on se souvient du donateur en utilisant son cadeau ou en le contemplant. Ce n’est pas une simple marchandise, ainsi que l’a démontré Marcel Mauss dans son très célèbre Essai sur le don.***

Pour lui le bonheur individuel se construit sur le bonheur des autres, et s’illustre dans l’échange: offrir, savoir recevoir et savoir rendre à son tour.

« La raison profonde de l’échange-don vise davantage à être qu’à avoir. »Marcel Mauss

Cette année tout particulièrement!

En cette fin d’année rien d’étonnant que nous ayons tant besoin de nous offrir ces cadeaux de bon augure pour fermer le chapitre de 2020, nous souhaiter de la santé pour 2021 avec la déesse Strenia et nos étrennes.

De festoyer avec les personnes que nous aimons le plus, sous la bienveillance des Trois Grâces et de toutes les divinités païennes ou non qui nous permettront d’envisager le futur avec optimisme.

Offrons-nous la perspective d’une bonne année 2021!

Avoir les Pieds sur Terre n’empêche pas d’avoir la tête dans les étoiles!! Tous mes vœux !

 

Références et sources:

* Le cadeau : du don à l’épiphanie Dominique Bourgeon Dans Revue du MAUSS 2010/1 (n° 35), pages 313 à 332

**Vladimir Propp, Morphologie du conte, Seuil / Points, 1965 et 1970

*** Essai sur le don. Forme et raison de l’échange dans les sociétés archaïques, paru en 1923-1924 dans l’Année Sociologique, est le texte le plus célèbre1 de l’anthropologue Marcel Mauss.

 

 

 

 

Véronique Dreyfuss-Pagano

Véronique Dreyfuss-Pagano

Spécialisée dans les domaines de communication inter-humaine, de proxémie et de développement durable, Véronique Dreyfuss Pagano est professeur de géographie et de littérature. Mettre la pensée systémique au service de la résolution de problèmes complexes dans les sciences humaines est l'une de ses activités.

6 réponses à “Le cadeau: un «présent» qui clôt le passé et nous souhaite un meilleur futur

  1. Merci pour ce très beau texte, très bienvenu en un temps de Noël pas comme les autres et dont on peut s’étonner qu’il n’ait pas suscité plus de réponses.

    Au sujet des emballages, nous pouvions sans peine reconnaître ceux que ma mère reprenait chaque année pour les cadeaux de Noël, de même qu’elle gardait comme des précieuses reliques à la cave les guirlandes, boules, cheveux d’ange et autres figurines destinées à orner le sapin. C’était juste après le Seconde Guerre Mondiale, dont les effets du rationnement étaient encore bien perceptibles dans toutes les familles. Nous n’en profitions pourtant que plus et chaque fois la fête était renouvelée.

    Quant aux Rois Mages, en Espagne la tradition veut que ce soit eux qui déposent les jouets dans les souliers des enfants, le 6 janvier. En Finlande et en Russie, on raconte que le Père Noël est le quatrième roi mage.

    Selon une interprétation traditionnelle, les trois présents apportés par les Rois Mages symbolisent trois aspects de Jésus :

    • l’or symbolise la royauté

    • l’encens, utilisé pour le culte, symbolise la divinité du Christ

    • la myrrhe, qui servait à embaumer les morts, rappelle qu’il est aussi véritablement homme et mortel
    (https://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/services/article-les-rois-mages—histoire-et-symboles-3397.htm).

    Vers la fin du XIIIe siècle, Jacques de Voragine reprend cette tradition dans “La Légende dorée” (https://fr.wikisource.org/wiki/La_L%C3%A9gende_dor%C3%A9e/L%E2%80%99%C3%89piphanie ).

    Dans le plus ancien apocryphe, le Protévangile de Jacques, cité par Clément d’Alexandrie et Origène au IIIe siècle, les mages sont encore anonymes et viennent d’Orient, sans plus de détails (Protévangile de Jacques § 21.1). L’Evangile de Jacques sert à fonder la doctrine orthodoxe concernant les « frères » de Jésus cités dans le Nouveau Testament, qui seraient ainsi des demi-frères nés d’un premier mariage de Joseph (Protévangile de Jacques, chap. IX; Saint Jean Maximovitch, “La vénération de la mère de Dieu dans l’Église orthodoxe”, L’âge d’homme, La lumière du Thabor, p. 26).

    Certains éléments de récits du Protévangile (Emile de Stricker, “La forme la plus ancienne du protévangile de Jacques” – Recherches sur le papyrus Bodmer 5, Bruxelles, Bollandistes, 1961, 480 p.) figurent également dans le Coran, sourate III “La famille d’Imran” 33-47.

    Comme vous l’évoquez fort bien, ces contes millénaires nous parlent toujours à travers le temps, ceci, surtout, grâce aux études des linguistes, philologues et historiens.

  2. … Plein d’étoiles dans les yeux et de rêves dans la tête avec les pieds bien sur terre pour les concrétiser.
    Santé, harmonie et bonne humeur, tous mes voeux pour une belle année 2021 à vous, aux vôtres et à vos lecteurs !
    En vous remerciant pour vos textes toujours extrêmement bien écrits et pour votre sens du débat intelligent et constructif.
    Bien à vous
    Alain

    1. Un grand merci à vous pour vos voeux et vos encouragements qui me font très plaisir! Et pour votre persévérance à me lire !

      Meilleurs voeux à vous aussi !
      Excellente soirée
      V.D.P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *