Allons dans les musées !

 

 

Allons dans les musées, dans tous les musées, pas seulement dans ceux d’horlogerie, pas seulement dans ceux des marques. Ils ont tellement évolués. Ouvrons-y les yeux, apprenons l’histoire de l’horlogerie, le contexte où elle a grandi. Et surtout, surtout nourrissons-y notre intérêt, entretenons notre passion, vivons-la et partageons avec d’autres amateurs.

La montre haut de gamme ne vient pas de nulle part

Redécouverte après la Crise Horlogère, la montre haut de gamme possède une longue histoire. Entamée avant la fin du Moyen-âge, l’aventure de la mesure du temps continue. Et pourtant aujourd’hui avec les montres mécaniques visibles dans les vitrines des magasins, cette évolution semble s’être fourvoyée. D’où vient cet engouement, cette passion pour acquérir, pour porter un appareil horaire plus onéreux que nécessaire, largement plus imprécis qu’une montre électronique ? Qui plus est, cet objet désuet doit être entretenu précautionneusement. Plusieurs réponses à ces grandes questions se trouvent dans et autour des musées.

Différents musées

“Le musée est une institution permanente sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation.” Clairement défini par l’ICOM (Conseil International des Musées), le rôle des musées est vaste et correspond bien aux attentes de l’amateur d’horlogerie ; avec, en fin de définition, ce mot de “délectation” qui est d’importance car dans le terme d’”amateur”, il y a celui qui aime…

Dans la liste des musées qui peuvent éclairer l’amateur d’horlogerie, il y a de tout, des grands, des petits, des célèbres et des méconnus. En adhérant à cette charte, tous présentent des objets, les documentent et les situent dans l’histoire des techniques, dans celle de la société et dans celle des hommes.

Musée régional du Val-de-Travers, commerce avec la Chine

 

Des musées tellement attractifs et ouverts

Loin des visites d’autrefois, le musée moderne est un lieu de transmission, de vie et, plus encore, de rencontres et d’échanges. Il y a des visites guidées, des accompagnements des visiteurs ; lors de conférences, des pièces sont mises en évidence, replacées dans leur contexte ; il y a des rencontres organisées avec des personnes maitrisant avec brio certains sujets ; il y a encore la possibilité de s’impliquer dans plusieurs d’entre eux, d’y jouer un vrai rôle d’ami, de soutien à l’institution. Oui, loin d’être avares de leurs savoirs et repliés sur eux-mêmes, les musées modernes sont ouverts et cherchent à s’inscrire dans une démarche de séduction active.

Tout d’abord l’environnement tant culturel qu’économique et humain

L’histoire de l’horlogerie, c’est d’abord l’histoire des hommes. Dans les musées, il est plus facile de comprendre les différentes civilisations, les différentes approches culturelles de la notion de temps. Dans ces musées, l’évolution des sociétés humaines est perceptible. On y voit comment nait le besoin de l’heure, celui de connaitre le temps et les exigences de précision qui vont croissant au fil de l’Histoire.

Ensuite la technique

Dans les musées spécialisés, les avancées techniques sont présentées. Au besoin de précision, les horlogers ont dû répondre souvent en symbiose avec la demande, parfois en retard ou alors avec une grande avance comme aujourd’hui.

La difficulté des horlogers pour garantir la tenue de l’heure en mer s’y présente avec le long piétinement de la détermination des longitudes.

Plusieurs pièces notables, d’autres un peu moins, racontent le long compagnonnage entre les machines horaires et les hommes.

 Et puis les musées des marques pour les passionnés

Ici se place une catégorie de musée particulière. Leur vocation, leur mission est claire, c’est celle de faire aimer la marque, les objets qu’elle a construits et ceux qu’elle propose aujourd’hui à l’achat. C’est l’endroit magique pour les passionnés de cette marque et de son histoire. La belle histoire des objets de la marque y est racontée ; le visiteur découvre la mise en place d’une mythologie centrée sur quelques modèles devenus iconiques. Dans toutes les salles, on y trouve l’historicité, la justification du sérieux, de la légitimité de la marque.

Parfois un bémol, c’est une possible et légère réappropriation de l’histoire horlogère qui risque de brouiller les nouvelles connaissances du néophyte, s’il n’a pas déjà parcouru des musées plus génériques. Une autre difficulté, c’est l’exclusivité de la visite réservée parfois à certains, c’est le difficile accès à tous les publics.

 Les musées pour nourrir la passion et aider à la partager

Ainsi les musées, dont certains sont déjà séculaires, jouent un rôle essentiel. Ils initient, ils entretiennent, ils motivent l’amateur à apprécier pleinement l’objet horloger sur les réseaux sociaux comme dans les vitrines.

Partager, expliquer, c’est justifier un intérêt, c’est évoquer une possibilité, c’est convaincre de la justesse, de la pertinence d’une démarche d’achat. Car comme dans toute passion, il y a une part d’irrationnel et cette part peut entrainer un recentrage du budget vers un investissement bien éloigné des priorités premières.

Beauté des choses inachetables

Les musées hébergent des merveilles, des objets parfaits, des montres précieuses, tellement belles et équilibrées que personne ne s’étonne de les y voir en bonne place.

Alors pas trop d’inquiétude, une visite au musée n’est pas un piège consumériste. Il n’est pas dangereux d’aller voir des merveilles horlogères dans les musées.

Un passage au Louvre ne donne pas systématiquement besoin d’avoir chez soi un Rembrandt, mais on y entretient une sensibilité au beau.

Ainsi les visites aux multiples musées, horlogers ou pas, motivent pour apprécier la Belle Horlogerie, celle d’hier comme celle d’aujourd’hui et celle encore à venir.

 

Benoît Conrath

Horloger chez Vaucher Manufacture Fleurier

Crédits photos : Cécile Clémence, atelier revoc

http://www.vauchermanufacture.ch

Vaucher Manufacture Fleurier

Vaucher Manufacture Fleurier

Vaucher Manufacture Fleurier (VMF) est une manufacture de mouvements mécaniques, de kits horlogers et montres haut de gamme. Elle a pour clients et partenaires des grands noms de l’horlogerie suisse. Pour eux, elle réalise des calibres offrant différents niveaux de personnalisation, ou développe des mécanismes exclusifs de haute horlogerie à partir d’une feuille blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *