REMĖDE CONTRE LE COVID-19 : ET SI LA SOLUTION VENAIT D’AFRIQUE ?

Alors que les pays occidentaux travaillent à la mise sur le marché d’un vaccin contre le COVID-19 dans un délai de 12 à 18 mois, la solution pourrait peut-être provenir de l’Afrique. Á Madagascar, il semblerait qu’un remède soit trouvé contre la pandémie, pour le plus grand bonheur des Africains, qui voient en cette trouvaille un motif de fierté retrouvée. Cependant, mis à part quelques pays africains, le produit malgache ne semble pas faire l’unanimité ailleurs.

L’heure n’est pas encore au bilan, loin de là, mais il est important de constater que le monde est impuissant pour l’heure, face à l’avancée de la pandémie. On dénombre aujourd’hui environ 264 000 morts et 3,76 millions de cas officiellement recensés dans le monde. Face à ces chiffres glaçants, l’Afrique s’en tire plutôt pas mal avec 52175 cas confirmés de coronavirus et un peu plus de 2 000 décès. Avec en prime, certains pays, comme la Mauritanie, qui ne comptent aujourd’hui aucun cas de contamination officiellement reconnu.

A contrario, d’autres pays sont bien touchés par la pandémie. L’Afrique du Sud et l’Égypte sont en tête, suivis par le Maroc, l’Algérie, le Nigeria et le Ghana. Face à cette situation, les Africains se mobilisent pour faire front, d’autant plus que les éventuelles conséquences économiques de la pandémie seraient désastreuses pour le continent, si la pandémie venait à s’y répandre davantage. C’est dans ce contexte que la grande Île de Madagascar va peut-être se faire connaître du monde entier à travers son Covid-Organics (CVO). Cette solution se présentant sous la forme d’un liquide brun caramel, à base d’artemisia qui est un arbuste bien connu à Madagascar et dont la substance active est déjà utilisée en antipaludéen, est déjà largement utilisée par les Malgaches pour prévenir ou lutter contre le COVID-19. Il est distribué dans des bouteilles en plastique, dans des bidons de cinq litres ou encore sous la forme de sachets de tisane à infuser. Le président malgache, Andry Rajoelina, en fait personnellement la promotion tant il est incroyable qu’un pays, classé parmi les plus pauvres de la planète, soit à l’origine d’une telle découverte. Ses apparitions publiques, avec la bouteille en main, sont très suivies, et font l’objet de commentaires de toutes sortes, selon les régions. En Afrique, ce remède miracle, puisqu’il serait efficace en sept jours, fait la fierté du continent, à tel point que le président malgache compte le proposer à plusieurs de ses pairs africains.

Mis au point par un centre de recherche malgache, l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA), le Covid-Organics est cependant décrié par la communauté scientifique internationale qui n’est aucunement convaincue par son efficacité. Si ses valeurs préventives sont moins source de polémiques, ses vertus curatives font largement débat dans le monde.

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) met en garde contre l’achat sur internet de produits à base d’artémisia qui, selon elle, sont d’origine douteuse. Dans la même logique, le bureau Afrique de l’OMS s’est également fendu d’un communiqué qui ne semble pas décourager les Africains et encore moins le président de Madagascar qui croit dur comme fer en sa précieuse découverte. Ce communiqué précise que “l’utilisation de produits destinés au traitement du COVID-19, mais qui n’ont pas fait l’objet d’investigations strictes, peut mettre les populations en danger… (…) Des plantes médicinales telles que l’Artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles du COVID-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables ». L’UA (Union Africaine) a également sorti un communiqué dans lequel elle demande des preuves scientifiques.

Le président malgache, Andry Rajoelina, qui joue sur la solidarité africaine, a offert ce produit à une quinzaine de pays de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest), même si cette dernière a démenti avoir passé commande auprès du président malgache. N’empêche, quelques chefs d’état lui ont formellement exprimé leur solidarité, et non des moindres.

En effet, le «Covid-Organics» vient d’être validé par le comité scientifique du Sénégal, pays du président Macky Sall. Dans un entretien avec une radio locale (la RFM), le professeur Daouda Ndiaye, chef de l’équipe des scientifiques, confirme la nouvelle. «Nous allons vers l’utilisation de l’artemisia. De notre côté sur le plan scientifique, notre feu est vert». Le Sénégal se dirige vers la rédaction du protocole de recherche sur le Covid-Organics, « nous allons travailler sur un protocole pour voir comment le donner aux Sénégalais ».

Ce protocole sénégalais aura pour but d’être « préventif et curatif », a précisé l’épidémiologiste, par ailleurs chef du Service de Parasitologie-Mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, ajoutant que son équipe est « en train d’accélérer les procédures ». Á noter que le ministère sénégalais de la Santé a donné hier jeudi son aval à l’utilisation du Covid-Organics. D’autres ministres africains de la santé devraient lui emboîter le pas dans les prochaines semaines.

Ce produit typiquement “made in Africa”, qui représente une sérieuse menace pour les multinationales pharmaceutiques internationales, fait le buzz sur les réseaux sociaux car les Africains y voient la capacité africaine à créer, innover, inventer et imposer un produit 100% local. De quoi rendre à l’Afrique une fierté longtemps bafouée par l’Occident. Loin des clichés habituels, l’Afrique a  de beaux jours devant elle. Avec une moyenne d’âge de 20 ans (continent le plus jeune) et seulement 1,3 % des cas de contamination au COVID-19 au plan mondial, et maintenant une communauté scientifique de mieux en mieux formée, les Africains ont le droit de croire en leur continent, et partant, en leur Covid-Organics.

Tidiane Diouwara

Tidiane Diouwara

Tidiane Diouwara est journaliste RP et spécialiste des sciences de l’information. Il est titulaire d’une maîtrise universitaire en linguistique, d’un doctorat 3 ème cycle en sciences de l’information. Il est Directeur du CIPINA (www.cipina.org), une association spécialisée dans la promotion de l'image de l'Afrique. Il est également Conseiller diplomatique et expert des Droits de l'Homme.

28 réponses à “REMĖDE CONTRE LE COVID-19 : ET SI LA SOLUTION VENAIT D’AFRIQUE ?

  1. Personne n’a besoin de la magie exportées d’un pays malade de tout grâce à son savoir-faire typique, mais cette limonade n’est peut-être pas sans effet, la publicité fait déjà mourir de rire !

    1. Le pire des défauts se décline quelque part entre l’orgueil et les préjugés.

      Votre condescendance pour l’Afrique est affligeante. Aussi affligeante que la réponse européenne au virus, où nous avons pu aussi “mourir de rire” suite à la saga des masques, de la chloroquine empirique, d’un confinement foireux et des morts de la honte dans les EMS.

      Alors au lieu de rire de l’Afrique, vous feriez mieux de la comprendre. Dans sa complexité, dans ses faiblesses mais aussi dans ses forces que sont sa jeunesse et son dynamisme. Et vous rappeler que les EMS n’existent pas en Afrique, sauf en Afrique du Sud et pour les Blancs principalement. En Afrique, on n’abandonne pas les vieux !

      On peut certes douter de l’efficacité de ce remède si on applique vos préjugés et vos certitudes. Mais au vu du désastre que nous vivons ici, restons humbles et ouverts. En matière de Covid19 nous n’avons pas beaucoup de leçons à donner.

      Bravo à l’Afrique d’essayer et d’apporter de l’espoir.

      J’implore le rédacteur de l’article et les Africains de ne pas juger tous les Européens à l’aune de la réponse lamentable de Dominic. J’en ai personnellement honte en tant que Suissesse.

      1. 👏 Bravo, je vous rejoins dansl’analyse
        Il faudrait apprendre l’humilité et le respect des autres, nous n’avons aucune leçon à donner

    2. Effectivement notre prétention française ou suisse ou d’un tout autre pays européen est affligeante.
      Combien de pays dans le monde possèdent des spécialités remarquables mais assez étouffées par nos lobbies. Ne dénigrons rien et recherchons l’union et la force.

    3. Etats unis : 80 000 – Madagascar : 0
      France 27 000 – Madagascar : 0
      GB : 33 000 – Madagascar : 0
      Italie : 30 000 – Madagascar : 0
      Dominic est encore mort de rire….. Triste
      L’Europe laisse ses ainés mourir dans les EPHAD et les malgaches boivent leur tisane, laissez les l’apprécier. Les malgaches boivent toute sorte de tisane depuis la nuit des temps.
      Un malgache ne prend jamais de médicaments chimiques pour un rhume. Une décoction : citron, gingembre ,miel, rhum et quelques plantes pour des inhalations et c’est parti (mort de rire) . Jamais de sirop, jamais de comprimé : un manque à gagner pour Bayer, Spécia, Sanofi,….

  2. Magnifique, je leur souhaite que ce soit validé.
    Ca donnerait une grande impulsion “organique” à l’Afrique, autant nourriture que médication.

    1. Merci pour votre clairvoyance, et votre élévation d’esprit. Peut-être que le monde “occidentalisé” comprendra mieux l’après Covid-19 avec plus d’humilité et d’humanité.

    2. Cette découverte menace les intérêts des firmes pharmaceutiques et elles vont tout faire pour la boycotter. Je félicite les chefs d etat africains qui soutiennent Madagascar d avoir introduit le covid organics dans les protocoles préventif et curatif contre le covid 19 dans leur pays. Seule l unite de tous les africains peut sauver cette solution médicinale.

  3. En cas de cataclysme les débrouillards prennent le dessus, c’est bien connu. Or l’Afrique est réputée pour sa profonde culture de la débrouillardise. Ainsi les plantes médicinales sont bonnes à prendre si elles font depuis des générations plus de bien que de mal. Ainsi on peut prédire que l’Afrique s’en sortira mieux que l’Europe dans la pandémie actuelle : elle utilise habillement les médications non conventionnelles. Et ça marche d’après les statistiques.

  4. C’est magnifique, et cela a l’air de fonctionner. Et je le souhaite aux Africains. En fait, la plante est chinoise, cultivée maintenant à Mada, et les études sont faites selon des méthodes européennes par des chercheurs malgaches. L’Afrique a une tradition de soin par les plantes. Je suis français, mon épouse Sénégalaise et nous utilisons beaucoup les plantes des deux pays. Mais elle était perçue comme médecine de pauvres, vécue un peu dans la honte. Il faut dire qu’il y a des tradipraticiens sérieux, mais aussi des charlatans. Il y a une question de fierté culturelle importante pour dépasser le complexe d’infériorité apporté par la colonisation. Il y a une question d’indépendance médicamenteuse. Ainsi le Maroc a requisitionné la production de son usine d’hydroxychloroquine. Et la France a bloqué les exportations. Donc c’est important, et cela ouvre une brèche pour le futur. A suivre, quand le virus aura été éradiqué, nous ferons le bilan des méthodes.

  5. Aucune chance que ça arrive chez nous, trop simple, pas assez cher et pas assez rentable… tout sera fait pour dénigrer ce produit

  6. Il faut arrêter de rêver. Tout le monde aimerait un traitement efficace. Mais la probabilité d’en trouver un par hasard qui a plus d’effets positifs que d’effets négatifs est infime. Vous souvenez vous du SIDA ? Combien d’années a-t-il fallu pour en avoir un. Et encore, il ne fait que maintenir le virus sous contrôle et le traitement est en général à vie. Et toujours pas non plus de vaccin…
    A chaque épidémie il y a toujours une poignée de personnes en manque de notoriété pour annoncer avoir la poudre de perlimpinpin miracle… Cf prof Raoult par exemple.
    Pour rappel, la plante à la base de la décoction covid-organics est d’origine chinoise. Et évidemment qu’ils l’ont essayé. Mais dans Grand succès…
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Armoise_annuelle
    A Madagascar, il y a peu de tests donc peu de cas confirmés. Comment alors affirmé qu’ils l’ont testé sur des malades et non pas sur des hypocondriaques qu’un placebo aurait soigné aussi bien? Je rappelle que l’immense majorité des gens s’en sortent sans même aller à l’hôpital. Du coup sans une vrai étude en double aveugle randomisée on ne peut pas savoir si ça marche.
    PS: ma femme est d’origine malgache pour ceux qui pensent que j’ai un problème avec ce pays…

    1. Pourquoi vous préoccupez vous de l’afrique?
      Que les occidentaux se concentrent sur leurs pays et arrêtent de vouloir proposer des solutions aux africains alors qu’ils n’en ont pas eux-mêmes et laissent leurs aînés mourir par milliers.Qu’ils foutent une fois pour toutes la paix aux africains.Les occidentaux ne peuvent pas aimer plus qu’eux-mêmes

  7. Voyez, cher Tidiane, le racisme n’est pas prêt de s’éteindre.
    Imaginons une seconde, le remède africain réussit et il ne reste que l’Afrique hahahh

    1. Cher Olivier,

      Le racisme doit être combattu par tous les moyens. Toutes les lois nationales et internationales la punissent.

      1. D’accord avec vous, mais l’outil me semble plutôt l’éducation et l’ouverture.
        Je ne crois pas beaucoup dans les lois.
        Il n’y a qu’à voir la subjectivité du TPI, ou même le racisme latent de certains sur ces blogs et sous pseudo.

        1. P.S. A ceux qui ne l’ont pas vu, regardez “Bois d’ébène” sur France Ò (Non o, mais outremer), sans doute la meilleure chaîne de France TV.

          On nous chie avec des chienlits d’il y a soixante-dix ans, non qu’elles n’aient pas existé (avec sans doute une revanche du destin), mais le peuple africain a bien des raisons d’être raciste et un peu rebelle!

  8. L’Occident restera chez elle avec ses vaccins…
    L’Afrique trouve des médicaments a la chaîne…après Madagascar c’est Mgr Samuel Kleda au Cameroun qui vient de trouver un autre médicament contre corona….
    Pour les maîtres blancs il est inadmissible que les africains puissent trouver de solution avant eux les créateurs du ciel et de la terre…
    Tout le savoir scientifique vient de l’Afrique (Egypte ancienne) et je crois que l’heure de l’Afrique est revenue..
    J’invite les africains a résister par tous les moyens contre le vaccin génocidaire projeté

  9. Bonjour a toutes et a tous.
    Il y a un mois, a l’heure où la chloroquine faisait la une, j’ai donné de l’artemisia annua a mes parents de 75 ans. Un pot de 500g. Infusion de 5 grammes dans un litre d’eau. 3 verres par jour.

    3 jours après, mon père vient me voir et me dit qu’il n’a plus de diabète alors que son diabète augmente depuis 5 ans. Voilà maintenant 1 mois et demi qu’il n’a plus de diabète grâce a ce thé d’artemisia annua. Et pour le covid, ben ils ne sont pas tombés malade pour l’instant.

  10. Je pense que nous n’avons pas le temps de discuter sur la découverte de médicaments pour convid 19. Les médecins du monde entier doit croire que Dieu est souverain dans tous ceux qu’il fait.pourquoi vous doutiez de la découverte de la dite remède ? Ils faut croire aux merveilles de Dieu. L.afrique a toujours joué un rôle même dans le plan de la rédemption. Souvenez vous que en Afrique que le seigneur Jésus était parti se réfugier lors de la destruction des enfants. Vous devez croire que Dieu travaille avec l.afrique. pourquoi doutiez vous de remède que Dieu a donné pour l’humanité. Laissez l’orgueil sauvé les humains

  11. Bonjour M. Sébastien, bonjour tout le monde, Merci bcp d’avoir partagé votre expérience positive de cette plante, ça incite au moins à essayer si besoin. Toutes mes félicitations !
    Je trouve non seulement très dommage mais grave que la médecine allopathique est souvent si fermée et sceptique aux médecines alternatives et douces (pourtant ces dernières font partie intégrantes de l’histoire de la médecine..) et encore plus si les solutions et/ou propositions viennent du soi-disant ‘tiers-monde’.. Je trouve aussi grave que la médecine allopathique a une si forte influence sur la population, sur leur système de croyances.. De plus, la médecine alternative est non seulement peu coûteux mais qui ont moins d’effets secondaires et plus écologique. Je préfère aussi essayer toutes ces autres alternatives douces pour éviter des traitements lourds, l’hospitalisation, intubation, lieu et act pas sans risque pour les aîné-e-s comme pour les bébés comme m’a mis aussi en garde mon homéopathe.

  12. Bonjour M. Sébastien, bonjour tout le monde, Merci bcp d’avoir partagé votre expérience positive de cette plante, ça incite au moins à essayer si besoin. Toutes mes félicitations !
    Je trouve non seulement très dommage mais grave que la médecine allopathique est souvent si fermée et sceptique aux médecines alternatives et douces (pourtant ces dernières font partie intégrantes de l’histoire de la médecine..) et encore plus si les solutions et/ou propositions viennent du soi-disant ‘tiers-monde’ pourtant du berceau de l’humanité.. Je trouve aussi grave que la médecine allopathique a une si forte influence sur la population, sur leur système de croyances.. De plus, la médecine alternative est non seulement peu coûteux mais qui ont moins d’effets secondaires et plus écologique. Je préfère aussi essayer toutes ces autres alternatives douces pour éviter des traitements lourds, l’hospitalisation, intubation, lieu et act pas sans risque pour les aîné-e-s comme pour les bébés comme m’a mis aussi en garde mon homéopathe.

  13. Il paraît que le bicarbonate de soude mélangé à l’Artémisia fait un effet du tonnerre sur le covid-19. Mes beaux-parents, tous deux atteints en ont pris pendant 5 jours et s’en sortis indemnes. Mon beau-père bègue depuis toujours s’est également mis à réciter du Baudelaire sans accroc après sa guérison. C’est un produit pas cher, parions que Big Pharma va s’empresser de nier cette nouvelle fantastique ! Il faut donner de l’Artémisia mélangée à du bicarbonate à tous les malades d’urgence. Il faut annoncer la bonne nouvelle à tous !

  14. C’est la fondation Bill Gates qui fait pression sur l’OMS pour bloquer l’artemisia, car il veut “vacciner” les Africains avec ses vaccins contenant des cristaux liquides!
    Ne soyons pas aveugles! Bravo Andry Rajoelina et l’Afrique!

Répondre à Benoit Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *