Vaccin contre le Covid-19: non, l’Afrique n’est pas un laboratoire à tests

Quand deux “scientifiques” français échangent sur la possibilité d’expérimenter en Afrique un vaccin contre le COVID-19, les Africains expriment leur colère et dénoncent ce qui serait un complot contre les populations vulnérables d’Afrique. Depuis cet échange sur une chaîne de TV française le 1er avril dernier, la tension semble être légèrement tombée, mais la vigilance et la méfiance restent de rigueur sur le continent.

J’ai regardé le 3 avril dernier l’échange entre M. Camille Locht, directeur de recherche à l’Inserm à Lille, et M. Jean-Paul Mira, chef de service de médecine intensive et réanimation à l’hôpital Cochin. Le moins que je puisse dire est que j’en étais complètement renversé, non pas de colère, mais d’incompréhension. Je me demandais : Mais pourquoi ces « spécialistes » tiennent-ils absolument à intuber les Africains ? Leur démarche est-elle réellement scientifique ou répondait-elle à d’autres motivations ? Comment, en 2020, peut-on encore prendre les Africains pour les éternels dindons d’une farce médico-impérialiste de très mauvais goût ? En effet, je pense que tout a des limites. L’heure est grave, elle n’est pas à la plaisanterie, en tous cas pas sur le dos des Africains. Pour ceux qui n’ont pas suivi l’échange entre les 2 « experts » français, voici un condensé de leurs échanges :

Jean-Paul Mira : “Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c’est fait d’ailleurs sur certaines études avec le sida, ou chez les prostituées : on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées. Qu’est-ce que vous en pensez ?”

Camille Locht : “Vous avez raison. D’ailleurs, on est en train de réfléchir en parallèle à une étude en Afrique avec le même type d’approches. 

PROVOCATION. Le mot est lâché. Et il traduit une certaine vision qu’ont certains grands penseurs Occidentaux de l’Afrique d’aujourd’hui. Celle d’hier, avec tout ce qu’elle a subi comme horreurs, n’a pas encore pansé toutes ses plaies, et voilà que ses descendants continuent de subir les rodomontades de soi-disant spécialistes en mal de reconnaissance internationale et obnubilés par les effets d’annonces. On nous fait croire que la vie d’un Africain est moins dommage que celle d’un Occidental. Ben voyons. C’est abominablement puant. L’imbécilité n’a décidément pas de limites. Les Africains l’ont heureusement compris. Pour une fois, ils se sont mis d’accord (ça n’a pas toujours été le cas, malheureusement) et ont décidé de déjouer ce complot contre leurs populations. Du Nord au Sud du continent des voix se sont élevées pour exprimer leur indignation. Le Club des avocats au Maroc a annoncé sur sa page Facebook son intention de “porter plainte pour diffamation raciale”.

Le mercredi 8 avril, le président du Sénégal Macky Sall déclarait que «L’Afrique, berceau de l’humanité et terre de vieille civilisation, n’est pas un no man’s land. Elle ne saurait, non plus, s’offrir comme terre de cobayes. » Un autre indigné : “L’Afrique n’est pas un laboratoire”, a lancé la star ivoirienne du football Didier Drogba en dénonçant des “propos graves, racistes et méprisants”. D’autres célébrités africaines ont abondé dans le même sens. Les médias africains ont également dénoncé ce mépris pour les Africains. Sentant que l’affaire risquait de ternir dangereusement son image, et donc ses intérêts, disons-le économiques, la France, à travers son ministère français des Affaires étrangères a déclaré que de tels propos “ne reflétaient pas la position des autorités françaises”. N’empêche, le mal était déjà fait. Les Africains, de l’intérieur comme de l’extérieur, ont réagi comme un seul homme.

Les propos tenus sont “à la fois injurieux et discriminatoires, et caractérisent deux délits à caractère racial”, estime M’jid El Guerrab, député (ex-LREM) des Français du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, membre du groupe Libertés et Territoires, dans un communiqué, où il a annoncé samedi 4 avril qu’il saisirait le procureur de Paris.

Venons-en au vaccin en question. Il s’agirait du bon vieux BCG, bien connu des Africains, puisqu’utilisé contre la tuberculose depuis plusieurs dizaines d’années. Cette parade du BCG, qui n’est rien d’autre qu’une supercherie, n’aura pas suffi à éteindre la colère des Africains. Ils refusent que des soi-disant “spécialistes” occidentaux  leur administrent un quelconque vaccin par les temps qui courent. Les excuses de Mira, présentées le 3 avril dernier, n’y feront rien. Comparer l’Afrique à des « prostituées sur qui il faut essayer des choses, en l’occurrence le BCG, en raison de leur forte exposition aux maladies », en dit long sur l’amoralité de M. Mira.

Les Africains de tous bords (hommes politiques, organisations de la société civile, simples citoyens et leaders d’opinion) continuent de marquer leur indignation. Pendant ce temps le COVID-19 continue de faire des ravages en Europe, avec plus de 60 000 morts. Outre Atlantique, on dénombre pas moins de 16 500 victimes. Dans le monde on en est à plus de 96 000 morts, bilan qui est appelé à évoluer inévitablement.

En Afrique, le bilan est moins catastrophique (550 décès) et les stratégies des gouvernements semblent gagnantes pour l’instant. Jusqu’à aujourd’hui, 52 des 54 pays que compte le continent sont touchés. Seuls les Comores et le Lésotho sont officiellement épargnés de toute contamination. Espérons que la situation soit contenue le plus rapidement possible et que les marchands d’illusions soient tenus loin de l’Afrique qui ne les intéresse que pour des raisons mercantilistes.

Comme je le répète dans toutes les langues depuis quelques temps, Stay safe, Soyez prudents, Cuidate, Tenha cuidado, Pass auf dich auf, كن حذرا للغاية

Rendez-vous le vendredi 24 avril prochain pour un nouvel Afroptimisation

Tidiane Diouwara

Tidiane Diouwara

Tidiane Diouwara est journaliste RP et spécialiste des sciences de l’information. Il est titulaire d’une maîtrise universitaire en linguistique, d’un doctorat 3 ème cycle en sciences de l’information. Il est Directeur du CIPINA (www.cipina.org), une association spécialisée dans la promotion de l'image de l'Afrique. Il est également Conseiller diplomatique et expert des Droits de l'Homme.

24 réponses à “Vaccin contre le Covid-19: non, l’Afrique n’est pas un laboratoire à tests

  1. Merci pour eux, merci pour l’humain, qu’il soit noir ou blanc ou jaune.

    Il n’est plus à prouver que les vaccins nous empoisonnent et sont responsables de nombres de pathologies types dégénérescences séniles, alzheimer, et j’en passe. Ils ont, il y a peu, été décrédibilisés au grand jour.

    Cet événement à évidement été noyé par les médias qui nourrissent, pour la plupart, la peur instinctive de l’homme face au Covid-19, qui devient souvent irrationnelle dans des situations de crises. Et hop…. les gens remettent à nouveau leur santé dans les mains du sauveur “Big pharma”… L’affaire passe inaperçu comme toujours, car l’humain peine à se responsabiliser et que cela fait peur.

    L’Afrique n’est pas un terrain de jeu pour petit chimiste sans scrupules. Ni personne d’autres d’ailleurs…!! Bravo au peuple africain de se lever contre ça. Le pouvoir c’est NOUS. Ensemble.

    Vous n’êtes pas non plus sans savoir que les vaccins abaissent les défenses immunitaires.. C’est sûr que vous n’allez pas chopper la souche 19 avec le vaccin, cependant lorsque la 20 ou n’importe quelles autres maladies débarqueront, les premiers à tomber comme des mouches, sont généralement les gens vaccinés.

    Je vous laisse faire vos recherches, vous renseigner de votre côté pour étayer mes dires qui ne sont pas juste une opinion. Deux référents en la matière, que j’apprécie tout particulièrement sont le Dr. Christian Tal Schaller, et Thierry Casasnovas qui sont évidement très mal vu ou pris pour des “Guru” au sens péjoratif du terme. Deux grands Messieurs qui n’affirment rien, mais qui mènent à une prise de conscience globale par la connaissance, le savoir et qui documentent leurs recherches.

    Je pense que la crise actuelle est une “chance” de faire bouger les choses pour aller vers un monde avec plus de conscience, d’humanité et de solidarité en dépit de la misère que cela engendre pour beaucoup.

    Bravo et merci cher Tidiane pour cet article plein de conscience.

    Restez en santé amis humains, et joyeuses fêtes de Pâques à tous.

    Mélanie

    1. Bonjour Mélanie,

      Merci beaucoup de ton commentaire. Je retiens ta phrase “L’Afrique n’est pas un terrain de jeu pour petits chimistes sans scrupules”. elle veut tout dire. Merci.

  2. Tout à fait d’accord,
    il y a bien assez de populations pauvres aux USA à soulager, Blancos, Latinos ou afro-américaines en leur trouvant un vaccin en priorité, faute de couverture santé.
    Il est bien temps de remettre l’église au centre du village.

    1. Bonjour Guillaume. Nous sommes d’accord. Mais je dois préciser qu’il n’y a pas qu’aux USA qu’il y a des pauvres. Il y en a aussi chez nous, dans cette belle Europe qui n’en finit pas de compter ses morts. Il me semble que l’Espagne n’est pas si éloignée de la Suisse que ça. L’Italie encore moins, le Nord de l’Italie encore moins…

  3. Il y a deux façons d’interpréter cet échange :
    -la vision nord vs Sud, blancs vs noirs, impérialistes vs colonisés…
    -la vision pragmatique : D’une part, il y a des cas en Afrique. La chaleur semble un peu ralentir la progression mais je la stoppe pas. Les mesures de confinement, de distanciation sociale et d’hygiène sont difficiles à mettre en place quand par exemple il n’y a pas l’eau courante. Les pays occidentaux n’arrivent pas à se fournir en masques, même au prix fort. D’autre part, il y a le BCG pour lequel il y a un espoir qu’il stimule le système immunitaire et peut peut-être sauver des vies en Afrique. Pour rappel c’est un vaccin très connu, de plus de 50 ans et qui était encore il y a peu obligatoire pour tous les enfants en France. En outre, il y a des essais en Europe pour tester son efficacité.

    Pourquoi l’Afrique n’y aurait pas droit ? Ça vient d’occident donc c’est forcément mauvais ? En plus le scientifique est pris de court pas la question et donne juste une opinion : c’est peut être une bonne idée…
    Si vous pensez qu’essayer de sauver des vies est moins important que la rancoeur (justifiée) vis à vis du Nord…

    1. Bonjour. Non, non et non. Il y a aussi des vies à sauver en Europe, et même chez nous en Suisse, on frôle les mille morts. D’ailleurs, charité bien ordonnée….Donc, il faut commencer par tester le vaccin chez nous. A ma connaissance, ce n’est pas encore le cas en Suisse. Seulement après avoir vérifié son efficacité, les tests pourront être étendus aux autres continents.

      1. Point de polémique! Les tests et même les recherches sont pour Tous! Que nous africains arrêtons de nous victimiser! Travaillons à prouver notre intelligence et participer à trouver des solutions aux problèmes globaux! Ce n’est que le commencement. Et des crises majeures restes à venir! De mon point de vue, l’Afrique doit vraiment mettre au point un véritable réseau d’experts en la matière! Ce n’est ni la colère, ni l’indignation qui va restaurer notre dignité! C’est plutôt notre capacité à trouver des réponses aux défis actuels! Le pragmatisme est de mise! Ne nous laissons pas détourner de notre cible: le bien-être de tous. Le silence est la meilleure de raison à l’action. Il n’y plus de temps aux polémiques vaines. Si nous étions seuls au monde, que ferions nous? L’occident, hiper industrialisé, développé à tout point de vue reste impuissant face à ce virus. Ce n’est pas l’opinion de pseudo spécialistes ( en ce qui concerne ce débat) qui viendrait résoudre quoi que ce soit! L’Afrique berceau de humanité, ne doit plus se permettre d’être mais le : si nous refusons de penser, c’est les autres qui penseront à notre place.
        Travaillons pour sortir l’Afrique de l’image terne dans lequel elle est! Nos populations nous y attendent!

        1. De toutes les façons, l’Afrique devra tôt ou tard apprendre à ne compter que sur elle-même. Il n’y a pas de victimisation ici. Il s’agit de dénoncer des pratiques inacceptables. Réfléchissez bien à la phrase de l’un des “spécialistes” français qui compare l’Afrique à des « prostituées sur qui il faut essayer des choses, en l’occurrence le BCG, en raison de leur forte exposition aux maladies ». C’est sans commentaires.

  4. Tout à fait d’accord à chaque fois quon parle de l’afrique alors tout le monde s’offusque les occidentaux sont méchants racistes au faut arrêter ils sont plus racistes que nous. Et ça personnes le dit. Le Drogba la et compagnie aident financièrement au moins au lieu de l’ouvrir mr Drogba critique l’Europe mais t’as bien joué et touché des sous de ces mêmes européens

    1. Lolo 13, ne mélangez pas les choses. Personne n’a généralisé. Tous les Occidentaux ne sont pas racistes et tous les Africains ne sont pas des anges non plus. M. Drogba et d’autres Africains se sont exprimés sur cette question en hommes libres sur un sujet qui les a choqués. Concernant les sous que M. Drogba a gagné en Europe, c’est à la sueur de son front. Donc parfaitement mérité. Cet aspect de votre commentaire n’a aucun rapport avec le sujet.

    2. Bonjour, Lolo13
      Bien sur mr Didier Drogba a bien touché des millions voit même des milliards si vous le voulez ? Mais j’ai une question pour ? Est-ce que quand vous travaillez votre patron ne vous paye pas ??? Dites moi si vous travaillez gratuitement ? Sans salaire a fin du mois ?? Donc si Mr Drogba a eu des Millard il a travaillé dur et il mérite tout ses millions la. Je vais vous dire aussi si nos footballeurs Africains ne font rien pour leurs continents c’est pas votre problème d’accord 😡 soyez plutôt reconnaissant pour la gloire qu’ils ont puis vous donnez en remportant des coupes du mondes pour vous….Nous Africains ont dit non et non au vaccin covid19 en chez nous en Afrique. Que tout puissant protège l’Afrique 🙏🙏🙏🙏🙏. Je vous souhaite quand même bonne fête de pâques Lolo13 sans rancune l’africain n’est pas rancunier heureusement🙏🙏😊😊😊

  5. Bonjour Mr Tidiane Diouwara.
    Merci pour votre article. L’afrique a besoin des gens comme vous pour avancer. Encore merci et bonne fête de pâques que le Singapour vous protège 🙏🙏🙏🙏

  6. Pour ma part, je pense que ces scientifiques n’ont fait que dire (dans une aisance déconcertante) ce qui se fait déjà pour d’autres expérimentations. N’en déplaise aux africains ( dont moi) l’Afrique est bien une terre d’expérimentations. Et nous ne devrions nous en prendre qu’à nos dirigeants qui permettent ceci. Leurs intérêts égoïstes au détriment de celui de la population. Nous sommes considérés comme des rats de laboratoire par ce que nous n’avons aucune valeur aux yeux de nos dirigeants : enough! Ceci doit cesser!

    1. Bonjour Raïs. Non, je suis désolé. L’Afrique n’a pas plus que les autres continents vocation à être une terre d’expérimentations. Par contre, les dirigeants africains doivent absolument tout faire pour défendre les intérêts des populations qui les ont élus. Sur ce point, nous sommes d’accord.

    1. Jamel, nous n’avons pas suffisamment de détails sur les expérimentations du vaccin en Europe, si tant est qu’il y en ait. S’il y en a, quels sont les pays européens concernés ? Sur combien de personnes ces expérimentations auraient-elles été faites ? Quel en est le résultat intermédiaire ? D’autre part, les “spécialistes” français ont présenté leurs excuses, ce qui prouve qu’ils ont quelque chose à se reprocher. Il faut arrêter de prendre les Africains pour des demeurés.

      1. Vous voulez dire que les gouvernements africains testeront leur propre “vaccin” sur leur propre population ? Fuyez les gars…. Le président de Madagascar s’est déjà auto-proclamé sauveur de l’humanité avec son propre remède…. et mis en prison les journalistes qui se moquaient de lui.

        Je ne défends pas les deux gars de la vidéo, je dis juste qu’avec ce genre de messages, le vaccin (car il arrivera) sera pensé, réfléchi et testé pour des populations blanches occidentales et qu’on aura aucune idée de son/ses effet(s) sur les populations africaines (et les interactions possibles avec des traitements locaux et inconnus ici; différents climats, différents traitements…) …

        Les Asiatiques auront développé leur propre vaccin;
        Et vous aurez dénoncé deux gars paumés pour leur racisme….
        Bravo.

      2. M. Diouwara,

        Avec tout le respect que je vous dois, Vous auriez du au prealable creuser un peu plus le sujet et essayer de trouver par vous meme les reponses a vos questions… Ce n’est pas a vos lecteurs d’y repondre.
        Essayez donc Google pour commencer…

        OUI, des Tests et Essais sur ce Coronavirus ont lieu depuis des semaines en Chine, Australie, Allemagne, Argentine, USA, France, etc…

        Votre juste reaction suite au propos indelicats et injurieux du medecin francais ne devrait pas prendre le pas sur la question de fond: Que faire pour proteger et soigner les populations africaines??
        Pour moi, une des reponses est clairement et logiquement des tests en Afrique sur des africains!!

        1. Cher MOIMEME. Merci de votre commentaire. L’Afrique n’est pas un îlot isolé du monde. Si des tests sont conduits sur les autres continents, ils devront également être réalisés en Afrique, de toute évidence. Mais qui doit organiser ces tests ? Les Occidentaux ? Non, je ne crois pas. Par ailleurs, je n’ai pas vu l’impact et encore moins l’étendue des tests réalisés en Europe et ailleurs. Si vous les avez, merci de les partager avec nous.

          1. Vos questions interrogations sont inquietantes, et me laisse songeur. Navre, mais quel expertise ou bagage medico-scientifiques avez-vous VOUS pour oser vous pretendre a meme de pouvoir juger ou “voir l’impact ou l’etendue” des essais en cours?
            Cher Monsieur, ce type d’essais se font depuis des decennies, avec des procedures et protocoles bien huilees et appliquees par des SCIENTIFIQUES QUALIFIES, encadrees par des comites d’Ethique, challengees par d’autres scientifiques tres CRITIQUES, publiees dans de nombreuses revues accessibles a tout un chacun, etc…etc….

            Pour finir, c’est choquant et ahurissant que vous pronez d’exclure d’emblee d’un processus scientifique des Occidentaux, juste parce qu’ils sont occidentaux! Et vous le faites depuis l’Occident, dans un journal de l’Occident… C’est vraiment desesperant !!

  7. Cher MOIMEME, voyons cela d’une autre perspective et avec tout mon respect car notre but est commun 🙂

    Avez-vous réellement creusé la question des vaccins? Fait des recherches dans la Presse “dite” libre? (les guillemets car la censure à beaucoup de succès ces temps ^^). Ou prenez-vous pour argent comptant ce que l’on vous donne noir sur blanc parce-que cela vient de tests officiels, de comités d’éthiques (financés par qui?), “scientifiques qualifiés et protocolaires ” dont je ne remets pas les compétences professionnelles en questions, seulement leur mode de pensée unique, ou de gens hauts placés et d’organismes “soit disant” bienveillants parce que cela nourrit le côté rassurant et stabilisateur dont l’humain tant besoin pour ne pas perdre ses repères et se laisser emporter par ses peurs ancrées?

    Il y a des personnes qui font un travail remarquable, qui n’est évidement pas reconnu car ho combien cela dérange, ils citent des sources, des études sont à disposition pour celui qui souhaite s’assurer de la véracité de ce qui est exprimé, etc etc.. Et qui vous poussent à réfléchir par vous même. Ayant passé la majeure partie de ma vie dans le monde médical, leurs propos me parlent, et sont pour moi d’une logique implacable et évidente.

    L’Afrique est à mes yeux, comme pour vous, notre avenir. Ces terres ont, à mon avis, les richesses, les médecines naturelles, le savoir. Ils leur manquent les moyens et l’image, cependant nous pouvons remarquer avec joie que les consciences s’éveillent petit à petit et jours après jours. J’ai foi en ce beau continent qui n’est pas, je le répète et je pèse mes mots, un terrain d’expérimentation pour petit chimiste sans scrupule!!! Que ceux qui sont pro-vaccin se prêtent volontaires que ce soit en Europe, en Afrique ou n’importe où sur le globe, peut importe d’où viens le vaccin, si “l’être” est d’accord!! La liberté est à chacun. Mais que l’on ne l’impose pas à l’Afrique et à son peuple sans qu’elle n’aie son mot à dire, ni à personne d’autre d’ailleurs, et c’est encore moins à nous, en l’occurrence occidentaux, d’en décider pour eux.

    Bien à vous,

    Mélanie

Répondre à Laura Alvarez Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *