Merci de votre attention

Merci de votre attention

Vous êtes en train de me lire. Et donc de me faire cadeau ce que vous avez de plus précieux : votre attention.

Les entreprises modernes se font la guerre pour avoir notre attention, qu’elles transforment ensuite en argent grâce à la publicité et aux algorithmes. Les individus aussi le font, moi par exemple : maintenant que j’ai votre attention, je pourrais vous parler de mon dernier livre (qui n’existe pas). Ouf, vous voilà serein pour poursuivre votre lecture. Je vous ai fait sourire, j’ai gagné votre confiance, j’ai votre attention.

 

J’ai pas l’temps

Savez-vous que nous sommes exposés quotidiennement à 30 000 stimuli publicitaires, contre environ 500 dans les années 1970 ?[1] Nous sommes passés d’une société où la valeur était dans les biens et les services, à une société où la valeur est dans le temps d’attention[2]. En découle un dispersement et une fatigue pandémiques : si mon attention est à plusieurs endroits, je dois maintenir ma concentration à plusieurs endroits. C’est difficile, ça demande beaucoup d’énergie, le burnout n’est pas loin. Pour contrecarrer ce phénomène, on importe du yoga et de la méditation, on prend de la Ritaline.

La possibilité et donc la tentation de faire plusieurs choses instantanément et simultanément étant si grandes, le temps est la nouvelle denrée rare. En effet, j’ai aujourd’hui accès à tout tout le temps, à n’importe quel endroit. Depuis l’invention d’internet et du téléphone portable, j’ai accès à davantage d’informations pertinentes que mon temps et mon attention peuvent assimiler. Aujourd’hui il faut beaucoup de volonté pour se concentrer sur une tâche à la fois, et aussi pour s’arrêter, se relaxer.

 

Attention… aux prochaines générations !

La mode du pervers-narcissique et du trouble de l’attention me semblent être des symptômes de notre société en pénurie d’attention : la perversité et le narcissisme naissent d’un manque précoce d’attention, avec peut-être le trouble de l’attention (TDAH)… un de mes formateurs[3] disait à propos du déficit d’attention de l’enfant « cet enfant a un déficit d’attention… de la part de ses parents ».

En outre le manque d’attention est contagieux : si mes parents ne m’ont pas donné d’attention, je vais en avoir besoin toute ma vie. Nous avons donc probablement une société qui est passablement bâtie sur cette carence.

 

Un petit exercice

Relisez n’importe quelle partie de cet article en remplaçant le mot « attention » par les mots « amour » et « présence ». Étonnant, non ? Ça donne une idée de ce sur quoi nous pourrions porter notre attention. Ça donne aussi une idée de pourquoi la présence, le calme et la profondeur sont si charismatiques.

Et hypnotisants :

L’attention n’est pas courante, et elle marque

 

Merci de votre attention.

 

 

 

[1] Source

[2] Davenport, T., Beck, J. (2001). The attention economy: understanding the new currency of business. Harvard Business Press

[3] Philippe Wandeler

Thomas Noyer

Thomas Noyer

Thomas Noyer travaille comme psychologue-psychothérapeute (adultes et couples) en cabinet privé à Neuchâtel et en cabinet médical à Lausanne. Il anime des groupes sur le masculin, les troubles alimentaires et les difficultés relationnelles. / Il contribue aussi à un blog collectif / Son site

20 réponses à “Merci de votre attention

  1. Ah oui, j’ai mis trois ans avant de me débarrasser d’une “perverse narcissique”, mais je ne l’ai compris que quelque temps plus tard et au bout de quelques ouvrages, pour savoir ce qui m’était arrivé… ouf 🙂

      1. P.S.2. Ce qui m’a fait aussi comprendre que ma mère en était une et ma fratrerie sans doute aussi hahaha. Bah, l’important est de ne pas mourir idiot, chose la plus compliquée… .

        1. Une femme narcissique peut apporter beaucoup de bonheur ! Je n’ai jamais oublié celle que j’ai perdue, qui prenait son souffle pour dire « Moi, moi… Moi !.. » Puis se jetait dans mes bras pour me dire : « Tu m’aimes ?.. » Elle était tout ce que j’aurais voulu être pour mieux exister, parce qu’à l’époque de mon enfance, dans le milieu familial, il fallait être humble. Le bonheur était une terrible illusion.

          Ne pas mourir idiot ?.. Pour moi c’est le contraire, je souhaiterais qu’à l’approche de la grande paix je devienne très, très bête… Carrément avoir le cerveau d’une poire heureuse dans un panier de fruits. Pour ne pas prendre le risque de souffrir au cas où j’aurais envie de continuer à vivre…

          1. hummm, Dom Tom, à part une expérience narcissique et la passion de l’hélico communes, vous pensez qu’on pourrait armer ce Boat pour mourir stupide en Med Sea ????

            P.S. Oubliez le malheur, les souvenirs et gagnez le paradis, le vôtre (psss me revoilà à redonner des conseils, décidément, je reste plus que jamais un vieux con hahahaha)

  2. Histoire bête sur le temps qui manque et ne manque pas

    Un jour, pendant le café avec les collègues, j’aurais mieux fait de me taire : « S’il y a bien quelque chose qui m’agace, c’est quand je vois ces femmes pressées qui tiennent la poignée du pousse-pousse d’une main, et de l’autre causent avec leur téléphone portable… » Une des secrétaires qui avait un enfant de deux ans avait réagi sèchement : « Ah oui ? ! Et pourquoi ça te gêne tant ? !.. » Là je n’avais pas envie d’ennuyer tout le monde avec un grand discours, donc je m’étais contenté de me satisfaire brièvement : « Parce qu’il y a une femme qui regarde dans le vide tête en l’air, pendant que son enfant regarde dans le vide tête en l’air ! Ou peut-être que chacun regarde déjà le ciel bouche ouverte avant d’expirer quand Saint-Pierre les appellera ?.. Hahaha tout cela n’a aucune importance maintenant mon café est terminé, cela fait de temps en temps du bien de rire !.. » Puis je suis parti, et ai continué à penser à la secrétaire et son pousse-pousse pendant que j’étais assis à mon bureau : « Bon… C’est une femme pressée qui veut aller plus vite que le temps… Son grand-père était pilote de Formule 1… Il s’est tué lors d’une course… Aucun rapport. Bon ! C’est quelle heure ? Je n’ai encore rien foutu !.. »

    1. Un jour j’ai eu une expérience saisissante lors d’un atelier. La salle était comble, l’animateur nous proposait de marcher sans se toucher. Puis plus vite. Puis de marcher le plus vite possible. Tout le monde était tendu, on se cognait à peu près à tout le monde. Enfin, il a proposé qu’on marche à la même vitesse, en étant totalement relaxé. Personnellement j’avais l’impression d’aller plus vite qu’avant, et je ne me suis cogné à personne. En fait j’avais même un sourire en faisant l’exercice. Je me suis dit que je pouvais aussi vivre ma vie comme ça.

  3. Cher psy,
    Vous parlez avec esprit ” de mon dernier livre (qui n’existe pas). Ouf, vous voilà serein pour poursuivre votre lecture. Je vous ai fait sourire, j’ai gagné votre confiance, j’ai votre attention.”
    Et vous semblez aussi, avec la même ironie bienvenue, vanter des produits d’importation: le ” yoga et de la méditation, (…) et la Ritaline.”
    L’ésotérisme est en effet en vogue au même titre que les medocs de style Orviétan:
    https://www.info-sectes.org/esoterisme-en-vogue/esoterisme-en-vogue.pdf

    A propos, voulez. vous lire mon livre: “On m’a volé mon ego – Témoignage d’une abomination vécue et vaincue” publié par PUBLIBOOK, à compte d’auteur.

    https://www.publibook.com/?s=widmer

    Mon opus se trouve dans les Bibliothèques municipales de la Ville de Genève et sur le réseau RERO.

    https://www.rero.ch/page.php?section=infos&pageid=plansite

    A moins que je ne vienne vous en parler de vive voix, avec votre agrément préalable, à votre groupe de Lausanne.

    Pour cela, il faudrait que j’aie l’adresse dudit groupe est ses horaires des séances

    Merci d’avance de votre intérêt

    Avec mes cordiaux messages

    Jacques-André Widmer

    PS: Je ne cherche nullement à vendre mon opus: je l’ai surtout écrit à des fins d’auto-thérapie post-traumatique et à des fins de mises en garde du public contre des médecins FMH qui ont sombré dans l’occulte…

    1. Merci pour votre retour ainsi que votre proposition; malgré mon intérêt pour la question, je dois avouer – signe de l’époque – avoir davantage de livres que j’ai envie de lire que de temps à disposition. Je ne pense donc pas réaliste d’accepter votre invitation

    2. Merci pour le lien vers l’article.
      En effet, avant de mettre les pieds chez un médecin, il faudrait connaitre ses options éthiques et ses pratiques occultes éventuelles.
      Mais comme ce ne sont pas seulement les médecins, mais aussi les avocats, les politiciens et autres notaires, autrement dit les gens qui jouent en réseau, alors la situation en Occident est pas mal pourrie.
      Trouver une aide authentique devient très hasardeux.
      Et les psy, je reste dubitative. Un moyen un peu plus élégant et ‘humaniste’ de gagner sa vie ?
      Bon courage. autrefois il y eut un Homme prénommé Jésus. Il a guéri beaucoup de cas désespérés et quelle fut sa fin sur terre ?

      1. Le métier n’est qu’un prétexte pour manifester la personnalité qui est présente déjà avant. Vous pouvez être dubitative face à un métier, mais derrière le psy, le médecin ou l’avocat, il y a une personne comme vous et moi. Et cette personne, malgré le diplôme qui est le même que dans le bureau du voisin, est unique. Et elle a, tout comme vous et moi, besoin d’attention.

      2. Je pense que vous faites une confusion entre médecins et soigneurs non traditionnels, en premier lieu, par leur imagination débordante où ils puisent leur science. Autant leur formation inexistante que leur personnalité ne peut à mon avis prétendre à une « aide authentique ». Si c’est en Occident que les services de santé sont pourris, alors que dire des pays pratiquement sans moyens qui n’ont que la religion pour espérer, et finalement du monde entier parce que je ne vois pas où existerait la médecine immaculée à laquelle vous pensez. Quant à insinuer que le métier de Psy est une élégante comédie destinée à gagner sa vie, c’est une vision assez fréquente de personnes qui se portent assez bien pour ne pascse préoccuper des autres qui ont moins de chance. Ou parfois de personnes qui ont lutté pour leur existence matérielle, et se contentent de donner aux plus faibles le fameux message : « Quand on veut on peut… » Autrement dit « Soyez comme moi et tout ira bien ». Une belle générosité gratuite qui parfume l’air. Et puis, quant à votre référence à Jésus, vous me faites tomber du haut du ciel. Cela pourra vous intéresser d’apprendre qu’il y a des psys croyants ou non, et même des curés qui s’intéressent à la psychologie ! Mais très peu de médecins exerçant des pratiques occultes qui ont réussi à conserver leur diplôme, les autres sont peut-être allés trouver un psychiatre à temps…

          1. L’humour que vous offrez certainement aussi à vos patients devrait être remboursé par la caisse maladie, même s’il ne guérit pas !

  4. Merci pour votre question.
    Les excès ont toujours des conséquences. Dans cet article je parle de la tendance générale de carence d’attention, mais l’inverse est aussi vrai. Les conséquences sont surtout d’en faire des “enfants-rois”, des enfants qui n’apprennent pas à gérer leurs frustrations ni à coopérer avec les figures d’autorité (parents, patrons, hiérarchie, lois).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *