Si escalade il y a, c’est hélas! le propre de la guerre

L’auteur de l’éditorial du Temps de ce 24 janvier a cette phrase terrible, à propos de la guerre en Ukraine, phrase mise en évidence en rouge : « Si escalade il y a, elle est du seul fait de l’agresseur de l’Ukraine »…

Impossible de ne pas réagir.

Oui, c’est la Russie qui a attaqué l’Ukraine ; oui, la défense ukrainienne est pleinement légitime et la résistance du pays, magnifique, mais…. Contrairement à ce que dit le même éditorial, ce n’est pas, à travers l’agression de l’Ukraine, « l’agression du continent européen».

C’est l’assimilation de l’Ukraine au continent européen qui est à l’origine de l’escalade

Le soutien massif de l’Otan à l’Ukraine  – qui n’en est pas membre – par l’envoi d’armes et spécialement de la part des Etats-Unis, les sanctions européennes, accompagnées toujours de l’affirmation que c’est le continent européen qui est attaqué à travers l’Ukraine, que c’est la lutte de la démocratie contre la tyrannie, les injonctions de M. Zelensky, pour « écraser la Russie » contribuent largement à faire monter les enchères. Et malheureusement, c’est le propre de la guerre, chacun monte le ton dans l’espoir de faire plier l’autre.

L’escalade est imputable autant aux uns qu’aux autres, alors qu’on attendrait un énorme effort du côté européen – voisin du théâtre des opérations – et des Américains ( ?) pour pousser à la paix. Hélas ! côté occidental, ce sont des contorsions à n’en plus finir pour ne pas déclencher une « vraie » guerre mondiale et néanmoins vaincre la Russie : en deux mots, comment assurer l’escalade sans explosion ?

L’Allemagne est « torturée » moralement

Comme le dit très justement l’auteur du même éditorial, « une fois que les chars » (Léopards) « seront sur le terrain, l’Allemagne sera sous pression constante pour assurer leur bon fonctionnement… En armant ainsi l’Ukraine, l’Allemagne prend … un risque, celui de participer à un durcissement du conflit après avoir échoué dans ses tentatives de l’apaiser. »

Certains passages de l’éditorial soulignent bien la double escalade.

En réponse, on ne peut s’empêcher de citer le très beau texte de M. Nicolas Rousseau (essayiste écrivain), en page Débats du Temps du vendredi 20 janvier, texte intitulé « N’idéalisons pas trop l’Europe ». L’auteur y incite à la recherche de la paix et conclut : « Une voie certes ardue, voire ingrate, mais certainement moins dommageable à terme pour les peuples concernés que les brevets d’autosatisfaction que se délivrent les idéalistes européens ».

Plutôt que de préparer l’Ukraine à la reprise violente des combats meurtriers après l’hiver, et d’encourager ainsi l’escalade donc la guerre, l’Occident n’a-t-il pas le devoir moral de mettre tout en œuvre pour trouver un chemin vers la paix ?

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

79 réponses à “Si escalade il y a, c’est hélas! le propre de la guerre

  1. Je crois que le problème actuel est que nous n’avons plus de diplomates de haut niveau en mesure de mener une véritable négociation de paix.
    Car il faut bien regarder les évidences en face, la Russie ne capitulera JAMAIS devant l’Ukraine. Imaginer une victoire de Zelenski sur Poutine est d’une bêtise totale tout comme la volonté de Zelenski de reconquérir la Crimée.
    La seule et unique solution pour sortir de ce conflit est une paix négociée par des diplomates chevronnés à la place de livraisons continues d’armes qui ne résoudront jamais rien sauf à pousser Poutine à utiliser des missiles nucléaire tactiques s’il est acculé.
    On sort toujours d’un conflit avec une solution gagnant-gagnant bien négociée.

    1. C’est aussi mon avis, il faut négocier avec un “a priori”, c’est que l’Ukraine ne pourra pas entrer dans l’OTAN: les autres conditions sont à négocier. Le problème , c’est que ça ne sera jamais accepté par les Américains qui veulent “être” sur la frontière russe, comme Cuba se trouvait aux portes des USA au temps de Krouchtchev et de Kennedy. Mais cette négociation ne peut pas avoir lieu si des chars allemands pointent leurs canons vers Moscou: c’est psychiquement pas possible pour les Russes.
      Il faut des pays neutres crédibles pour essayer de convaincre les va-t-en-guerre de tous bords: et si la guerre doit se faire, qu’on ne donne des fusils qu’à ceux qui voudront la faire.
      Concernant ce petit pays qui a abandonné sa neutralité, sans demander à son peuple s’il était d’accord :
      je crois qu’il a manqué à son devoir, et devrait introduire dans son droit d’initiative celui de “l’impeachment” de ses dirigeants.

  2. Merci pour une telle approche et une telle mise au point des

    responsabilités réciproques dans ce conflit.

    Nous n´y changerons rien, hélas. Mais quelques voies de vérités et de bon sens retrouvés – sont
    quelque par réconfortants, à constater que vous n´êtes pas seul à réfléchir souvent à contre sens de
    l´officialité qui se met en place.

    1. Entreprendre des négociations de paix maintenant, c’est valider les violations du droit international par Poutine depuis la Géorgie, en passant par la Crimée puis le Donbass et enfin l’agression militaire de février 2022.
      Pour une juriste, la défense du droit international devrait compter plus que la peur, justifiée ou non, de l’ours russe. On retrouve dans votre argumentation des éléments déjà entendus à Munich en septembre 1938…
      Un ancien ministre des Affaires Étrangères russes, Andrei Kozyrev, maintenant aux Etats-Unis, ne cesse de répéter que Poutine ne comprend que l’argument de la force. L’histoire est parfois tragique et nous en sommes les témoins maintenant.

      1. Merci pour vôtre commentaire on ne peut plus réaliste face à une dame terrorisée par les évènements du monde , bon qu’elle aille voir Poutine pour négocier sa peur qui n’engage qu’elle-mème ; face à une agression contre soi-mème ou autruit , on ne se couche pas aux pieds de l’agresseur ,on lui fait face la tête droite sans penser à nôtre petit nombril

    2. Madame Sandoz, qui a été professeure de droit à l’Unil, sait parfaitement que la Russie a violé plusieurs règles du droit international..
      Pour l’Ukraine, entrer en négociation maintenant, alors qu’une partie de son territoire est sous occupation suite à ces violations, serait admettre en quelque sorte la supériorité de la force brutale sur le droit…
      Or Poutine ne connaît que les rapports de force et méprise les “faibles”. Il ne craint que la puissance supérieure à la sienne, selon André Kozyrev, ancien ministre des Affaires Étrangères de 1991 à 1996, maintenant installé aux Etats-Unis.
      Ne pas comprendre cela, c’est peut-être accepter une sorte de défaitisme proche de celui exprimé à Munich en septembre 1938 face aux prétentions territoriales d’Hitler.
      lnous ne vivons pas des moments très rassurants, mais qui croit que l’histoire est riante ?

      1. C’est le contraire à mes yeux. Si l’Ukraine nie depuis longtemps toute négociation, c’est qu’elle ne croit pas à la légalité internationale, mais uniquement à la force.
        Or la légalité internationale lui donnait raison. Il suffisait d’être patiente.
        L’Ukraine tente de se faire justice elle-même, en pensant qu’elle serait forcément la plus forte sur le champ de bataille, grâce au soutien américain. C’est un mauvais calcul.
        La Russie a aussi fait ce mauvais calcul en pensant reprendre l’Est de l’Ukraine par la force. Encore un très mauvais calcul. Et l’Occident pense cyniquement tirer les marrons du feu, mais s’illusionne complètement, car son cynisme est connu de tous à présent.
        De fait, tous seront perdants sauf la Chine, qui laisse les protagonistes s’affaiblir et sombrer dans la folie. Et le Moyen-Orient et l’Afrique qui s’étonnent que les Occidentaux et les Russes puissent tomber si bas en si peu de temps.

        1. “Or la légalité internationale lui donnait raison. Il suffisait d’être patiente.”….
          ….en acceptant la mort de milliers de civils et l’occupation ?
          On croit rêver en lisant cela.

  3. « tout en œuvre pour trouver un chemin vers la paix »
    Ah, voilà une noble intention pour notre triste continent déchiré par la guerre. Mais que signifie-t-elle vraiment? Que signifie « œuvrer pour la paix »? On l’entend souvent mais jamais personne n’a jamais pu m’expliquer ce qu’il y avait derrière ces mots dans le contexte qui nous occupe. Faisons donc l’effort de la réflexion. Comment obtenir la paix? Vladimir Poutine a assez clairement défini les conditions pour un arrêt des hostilités: 1) le remplacement du gouvernement ukrainien, 2) la démilitarisation du pays, 3) la reconnaissance de tous les territoires annexés, y compris ceux qu’il n’a jamais contrôlé. Qu’est-ce signifierait une acceptation de ces conditions ou d’une variante de celles-ci? Soit une bélorussisation de l’Ukraine avec un gouvernement vassal, soit une invasion de l’entièreté du territoire. Est-ce que l’un d’entre vous crois une seul seconde que Poutine n’envahirait pas une Ukraine désarmée qui ne serait pas son vassal? Il a déjà lancé deux invasions contre ce pays armé au mépris de toutes les règles internationales et des accords que la Russie avait elle-même mis en place. Pas besoin d’être géopoliticien pour comprendre que Poutine veut toute l’Ukraine et pas seulement quelques petits arrangements cosmétiques dans des accords internationaux.

    Œuvrer pour la paix dans le sens où l’entend Mme Sandoz signifie offrir le territoire et le peuple Ukrainien à Poutine sur un plateau. Et plus encore, celui lui signifie qu’en dépit de l’illégalité et de l’immoralité totale de son invasion, il ne risque aucun problème avec le reste l’Europe si il se décidait d’également reprendre la Moldavie, la Géorgie, l’Arménie (?), les pays Baltes, voir la Pologne. Cela engendrerait à nouveau des centaines de milliers de mort (car ne croyez pas que les habitants de ces pays ne haïssent pas autant le pouvoir Russe que les Ukrainiens) et/ou le basculement de millions de personnes sous l’autocratie de Poutine. Est-ce que cela est une paix? Non. Il s’agit juste d’un nuage de fumée sur lequel on aurait griffonné une colombe pour ce donner bonne conscience. On se drape égoïstement d’une illusion de pacifisme pour s’éviter le moindre désagrément. « Les pauvres Ukrainiens, je n’aimerais pas être à leur place. Mais je n’aimerais surtout pas sacrifier une once de confort -moi qui ne suis pas directement menacé- pour leur liberté. Demandons donc une paix qui n’en est pas une une et je pourrai dormir sur mes deux oreilles, dans mon confort, avec la satisfaction de me sentir bienfaiteur. »

    Non, dans une telle situation, œuvrer pour la paix en Ukraine et dans le continent Eurasiatique à long terme revient à faire en sorte que cette guerre se termine le plus vite possible, qu’elle ne s’enlise pas et que Poutine n’est plus la moindre envie de vouloir jouer à l’apprenti conquérant. Cela ne peut passer que par un soutien massif à Kiev en armement. Même si cette idée vous semble incongrue, une guerre d’usure qui durera des années (sans même compter tous les autres pays où Poutine pourrait lancer un conflit) sera de toute façon plus meurtrière (pour les Ukrainiens comme pour les Russes) qu’une contre-offensive Ukrainienne efficace et rapide. L’hypocrisie est au contraire de laisser les Ukrainiens sans les armes dont nous disposons se faire massacrer pour que nous puissions dormir tranquille en nous disant « je suis un gentil, aucune de mes armes n’a tué personne ».

    1. Donc pour vous, la seule issue c’est de continuer la guerre, les tueries, les destructions, la misère… Belle mentalité… Vous avez déjà mis les pieds dans une région en guerre ? Vous avez fait la guerre, envoyé vos enfants se battre et se faire tuer ? Bien évidement non, sinon vous ne tiendriez pas de tels propos.
      Au passage, relisez les accords de Minsk et regardez ce qui a été fait de ces accords…

      1. Et relisez les accords de 1994 : l’Ukraine a rendu à la Russie tout son arsenal militaire nucléaire contre l’assurance de n’être JAMAIS envahie, même si elle entrait dans l’OTAN .
        La Russie a violé et viole encore un nombre incalculable de lois et traités internationaux, et on demande à la victime agressée , de négocier avec son bourreau .
        On prétend ici, comme dans le cas d’un viol, que la femme violée l’a bien cherché parce qu’elle avait une jupe trop courte, et qu’elle devrait s’excuser d’oser salir la réputation d’une homme honorable (on peut aussi faire la comparaison avec les feminicides où on accuse a posteriori la femme d’avoir provoqué son bourreau ).
        Ou l’art d’inverser la faute et la responsabilité du conflit. Art de la manipulation magnifié par Poutine qui y excelle.
        Et relayé encore et encore sur ce blog .

        Et si la négociation semble être au cœur du débat , pourquoi , mais pourquoi , Poutine n’a t il pas négocié avec le pouvoir Ukrainien, tranquillement, pour obtenir les territoires limités convoités, et pourquoi alors, sans la moindre négociation, a-t- il violé tant de lois, et envahi sans autres un pays souverain ?

        Et «  négocier » maintenant avec ce tyran, ne mettra pas fin à la guerre et aux morts qui en découlent, cela donnera juste à Poutine le signal qu’il,peut faire ce qu’il veut , envahir la Moldavie, la Pologne , les pays de l’ancienne URSS , tranquillement ….et croyez vous vraiment que cela se fera sans morts , lorsqu’on voit combien la vie humaine n’est rien pour lui ( cf Boutcha, Marioupol etc ) .

        1. Bonjour,

          en réponse à votre texte et en remerciement à Mme Sandoz d’être plus que clairvoyante à chaque fois qu’elle parle de ce conflit dont on sait aujourd’hui et encore plus qu’hier, que ce sont les anglo saxons qui depuis la fin de la dernière guerre, depuis des siècles même, dans l’ombre…, cherchent sans cesse comment faire tomber la Russie. Ils viennent de laver le cerveau au monde entier, y compris le vôtre et vous demande qu’est-ce qui vous permet d’ étayez votre propos, si ce n’est cette rhétorique nauséabonde de Londres et Washington que s’empressent du suivre notre pays, comme ceux de l’UE. Guerre provoquée insidieusement, sournoisement, par ceux qui en tirent les ficelles et tous les bénéfices, mais sans compter leurs morts, mais ceux des autres…le tyran est donc à chercher dans chacun de ces gouvernements et la première chose pour la paix serait d’éliminer celui de Kiev aux relents nazis et la marionnette Zelensky, qui avec son prédécesseur Porochenko n’ont pas arrêté de bombarder le Dombass, ses civils, ses écoles, ses église, ses hôpitaux et j’en passe, cela depuis le coup d’état made in US de 2014 et l’image de la Nuland, distribuant, à l’heure du thé, ses petits fours aux extrémistes l’accompagnant…halte à cette hégémonie US auto proclamée qui peut tout se permettre et que tous nos pays suivent sans réserve et que d’autres, que l’on accuse de tous les maux ne sont pas prêts à suivre !
          Pendant plus de 8 ans on a tout fait pour persécuter les russophones de l’est ukrainien et les dernières et ultimes demandes presque inutiles faites par Mrs Poutine et Lavrov aux américains à Genève, alors que deux mois avant ces mêmes américains avaient déjà signés des accords de soutient et d’armement avec ce Zelensky et consorts, se sont donc avérées inutiles, comme toutes celles faites déjà précédemment !!! Les plans coloniaux de l’Amérique tentant à diviser et rendre la Russie en république bananière n’ont pas trouvé l’écho attendu à Moscou et je leur souhaite de mon côté la même fin que celle subie par les Napoléon et autre Hitler, dont les tristes souvenirs permettent de célébrer ces jours un anniversaire dû à sa folie destructrice, celui de la libération, par les soldats russes, oui monsieur par les soldats russes…, du camp d’extermination d’Auschwitz, érigé par les mêmes qui aujourd’hui veulent envoyer des tanks, afin d’aider les nazis de Kiev à combattre ceux qui les ont aussi libérés hier du joug allemand, au prix de la vie de dizaines de millions de héros russes tombés pour l’éternité…oui…toujours les soldats russes !
          Je pense que le lavage de cerveau collectif d’aujourd’hui vous aura en même temps lavé la mémoire. Cherchez le tyran ailleurs qu’à Moscou… chez les bien pensants qui nous entourent qui à vous lire sont encore nombreux.
          A bon entendeur salut.
          YH

          1. Donc, à vous lire, et selon votre antiaméricanisme primaire sans fondements mais dûment instrumentalisé par la désinformation de Moscou et de l’auteure de ce blog , envahir un pays souverain, y commettre des crimes de guerre , y attaquer essentiellement des civils , violer , tuer des enfants, torturer à tout va , affamer : normal et même souhaitable . Boutcha, Marioupol, Kherson…et toutes les villes et villages détruits ou envahis par les russes, dans lesquels on retrouve des chambres de torture , même pour enfants , des morts entravés, des hôpitaux ou maternités bombardés : normal.
            Pour vous , tout est normal et la faute des anglo-saxons…..
            au fond, si je vous comprends bien : tuer, torturer, violer , surtout des civils : quoi de plus naturel, puisque les méchants et démoniaques occidentaux l’ont bien cherché . Et oublier ou piétiner tous les accords internationaux et les lois internationales: normal aussi . Envahir la Crimée , la Tchétchénie, la Géorgie , le Dombass : normal aussi . Facile de relire l’histoire comme ça vous arrange, tranquillement à l’écart du danger , au chaud sur son canapé .
            Pour vous, qui pouvez vous exprimer … depuis votre fauteuil , sans craindre de poursuites : allez critiquer ainsi quoi que ce soit dans votre Russie chérie , juste pour goûter à leur geôles.

            Sans les Américains et les Anglo saxons ,, que vous fustigez, vous parleriez aujourd’hui allemand, ou pire , russe : et oui : la dernière guerre n’a pas été gagnée juste grâce à vos amis, mais par une coalition dont faisaient partie les Américains , non attaques chez eux , qui auraient pu, eux, lointains, nous laisser tomber

            Au fond , à vous lire , inverser l’agresseur et l’agressé, revient à justifier un feminicide en disant que la femme avait sûrement provoqué son mari et que c’est lui la victime .

      2. Mais si la Russie n’avait pas envahi l’Ukraine, pays souverain et démocratique, en violant un grand nombre de lois et traités internationaux et en y commettant un immense grand nombre de crimes de guerr, il n’y aurait PAS de guerre, donc PAS de morts et PAS d’enfants obligés d’aller se battre. Le début de tout cela: Poutine qui envahit l’Ukraine

          1. Mais chère Madame, sans guerre il n’y aurait pas d’escalade. Le début de l’escalade date du 24 02 2022 , lorsque les Russes ont envahi un pays souverain

          2. Madame , vous vivez dans votre bulle de mots vide de sens , la barbarie existe et ce n’est pas un mot , aller donc voir Poutine et ordonnez-lui d’arrêter sa folie d’écraser le vivant ;
            PS: s’il vous plait ,tenez-moi au courant du résultat de votre démarche auprès de lui .Merci

          3. Pourquoi donc, Madame Sandoz, tous les ex-pays de l’Union Soviétique, jouissant à présent d’un régime démocratique, n’ont-ils désormais aucune envie de se faire à nouveau annexer par la Russie? Et quid d’autres voisins proches de la Russie, désormais désireux d’adhérer à l’OTAN? Quant à la démocratie selon Poutine: vous-même, envisageriez-vous avec tranquillité la tenue d’un blog en Russie? Il est passé, ces deux dernières semaines, sur M6 un très intéressant téléfilm, en 4 volets, sur Livinenko. Il y aussi l’opposant, Navalny: Le Monde, ce mois-ci, titre sur les ravages de son isolement. Alors, quoi, mais dites-le à la fin, que faut-il faire face à Poutine? On attend qu’il se lasse ou qu’il revienne à de meilleurs sentiments? Vos positions ne cessent de me surprendre! Mais telle est la démocratie.

  4. Il suffit de regarder un peu les TV d’état russes pour comprendre que ceux qui croient que les intentions de Poutine sont de s’en tenir à une défaite de l’Ukraine se font de terribles illusions. Ces TV ne cessent d’affirmer que la Russie se bat contre les “Occidentaux nazis décadents” pour préserver sa “pureté civilisationnelle”, avec force simulations d’anéantissement de grandes villes, européennes surtout, par les armes de l’apocalypse dont dispose paraît-il l’armée russe. Et les animateurs de ces émissions de se réjouir de cette perspective! A-t-on jamais vu chez nous des commentateurs tv ou autres ne serait-ce même que simplement envisager une destruction de Moscou ou Saint-Pétersbourg par exemple, et encore moins s’en réjouir? A aucun moment il n’est question dans les médias russes de “négocier” autre chose qu’une capitulation pleine et entière de l’Ukraine. Est-ce cela que préconise l’auteur de ce blog? Car c’est ce qui arrivera si lesdits “Occidentaux” cessent de donner à ce pays les moyens de se défendre; et ensuite, à qui le tour (n’a-t-on rien appris des lâchetés qui ont conduit au déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale)?

  5. Armer et défendre l’Ukraine = mettre tout en œuvre pour trouver un chemin vers la paix.

    Il n’y a pas d’autre moyen de trouver la paix que d’instaurer un rapport de force pour que la Russie cesse sa guerre illégale d’agression et se retire des territoires ukrainiens, Crimée comprise.

    On a pas oublié les conséquences des funestes accords de Munich. Plus jamais ça !
    ttps://fr.m.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Munich

  6. Trouver un chemin pour la paix? Avec Poutine comme interlocuteur?

    Stopper Poutine… avec des mots?

    Mais que vous ont fait les Ukrainiens pour que vous souhaitiez avec tant d’ardeur leur disparition?

    Mais que vous ont fait les Américains pour que vous leur préfériez l’autocratie Russe?

    “Oui, c’est la Russie qui a attaqué l’Ukraine ; oui, la défense ukrainienne est pleinement légitime et la résistance du pays, magnifique, mais…. ”

    Je termine votre phrase:

    … mais s’ils pouvaient simplement rester tranquille pendant que la Russie achève leur agression…

  7. Chère Madame Sandoz,

    Ne comprenez-vous pas que Poutine est un dirigeant pour qui seule la force importe ?

    Vos propos idéalistes de “trouver un chemin vers la paix” ressemblent à du Chamberlain ou Daladier.

    L’Europe doit être forte, et parler d’une seule voix, contre ce dictateur et sa clique.

    Ils sont plus faibles que vous ne le pensez. L’utilisation constante de la menace nucléaire en est la preuve.

    Seule une faiblesse collective de notre part leur donnerait du courage et de la puissance.

    Vous êtes molle et faible, au mieux.

    Kremlinophile et anti-américaniste viscérale au pire.

    Il est clair que cette clique d’homophobes, antisémites, et traditionalistes vous sied parfaitement.

    C’est ça votre petite vérité derrière ces propos grandiloquents.

    1. @VIK
      Je suis très choquée de lire votre commentaire. Chaque personne dotée d’une intelligence normale ne peut que redouter une escalade dans ce conflit. Ce sont là les propos de Madame Sandoz qui sont d’ailleurs partagés par de très nombreuses personnes dans notre pays. Les Etats-Unis ne sont quant à eux pas en première ligne et ont donc moins de crainte à avoir pour la sécurité de leurs habitants. Quant à l’Allemagne, comme je l’ai dit dans l’un de mes commentaires, sa situation est très délicate pour les raisons que tout le monde connaît. Pas plus tard qu’avant-hier, les dirigeant allemands étaient très réticents à livrer leur chars Léopard à l’Ukraine, ce qu’ils ont accepté de faire aujourd’hui en partie sous la pression de la Pologne.

  8. Première réaction ; Ce sont exactement les mêmes poncifs qu’avec cette tentative d’injecter ce poison de plus, prouvé, totalement inefficace de pfizer et autres !

    Nous vivons depuis bien plus que 3 ans, dans un bocal sous haute pression, dès les premières mesures totalitaires imposées avec ce covid, il était assuré qu’ils n’arrêteraient pas en si bon chemin, cela pour plusieurs raisons : Primo, rien de plus logique que de faire oublier un mensonge antérieur par un mensonge ultérieur, un Un ex-haut responsable de la CIA déclarait : Nous aurons atteint nos objectif que lorsque que toutes les informations que nous diffusons seront fausses à 100% !”

    Non seulement, les différents pouvoirs démocratiques mentent en série, mais ils traquent ceux qui osent révéler une version plus compatible avec la logique de base !

  9. Concernant cette guerre, mais pas seulement, les guerre en général :

    Dans les salons feutrés des dirigeants, des mêmes qui ont joués avec des substances injectées de force à nos populations, quelle pourrait bien être le sujet du jour ?

    Remédiez aux innombrables égarements souvent liés à des corruptions comme nous le voyons apparaître de plus en plus suite à cette tentative de détruire l’immunité de milliards d’individus, oui, une bonne nouvelle, en France, ils viennent d’interdire les néonicotinoïdes après des décennies de sautillement alors que nous savons parfaitement que ces produits sont des horreurs sans nom.

    Mais revenons sur l’OTAN !

    Pourquoi, pensez-vous que les USA cherchent autant à imposer ce fossé entre l’Europe de l’ouest et la Russie, pourquoi ont-ils dépensés autant de centaines de milliards pour nous protéger de cette Russie qui a abandonné les hostilités en brisant leur pacte avec le communisme totalitaires et à 90% militaire ?

    Que s’est-il passé depuis 1991, depuis que toutes les délégations diplomatiques occidentales défilaient à Moscou pour célébrer l’avènement de cette inespérée victoire sur le communisme, depuis que la Russie entière, espérait enfin pouvoir retisser des liens avec leurs semblables chrétiens et occidentaux. Depuis que la CIA a favorisé le pillage de la Russie via des pseudos oligarques aujourd’hui tant décriés ?

    Et bien, ce n’est pas très compliqué de pouvoir observer que depuis que la Russie est re-née de ses cendres socialistes, que les ponts entre cet état ressuscité et les banques occidentales ne fonctionnaient que dans un seul sens ; Dans la voie du pillage organisé de ce très vaste territoire visiblement convoité et en parallèle, construire un caisson étanche autour de cette même Russie blanche avec des milliers de missiles au nom de l’OTAN !

    La guerre entre la Russie et l’Europe occidentale au nom des USA ne date pas de février 2022, que cela se sache et que personne ne vienne encore prétendre le contraire, sinon, je vais me fâcher tout rouge !

  10. Pendant 20 ans l’Allemagne a choisi la voie pacifiste vis-à-vis de Moscou. La coalition de Angela Merkel n’a fait que de tisser des liens commerciaux avec Poutine, notamment en lui achetant son gaz, dans la volonté à ce que cela permette à la Russie de se développer économiquement. Du côté militaire, ce n’est en tout cas pas l’Allemagne qui a œuvré pour faire perdurer l’OTAN.
    Mais voilà, Poutine n’a rien fait d’autre que d’investir dans l’armement, à persécuter les minorités ethniques, et à agresser ses voisins avec l’impression que l’UE était militairement trop faible et économiquement trop dépendant pour l’en empêcher.

    Selon moi, l’échec de l’Allemagne ce sont les 20 ans de politique pacifiste et de croyance à ce que Poutine devienne un jour modéré. Car, c’est tout l’inverse qui s’est produit. Je ne vois donc pas ce qui possible de mettre en oeuvre actuellement pour la paix, si ce n’est pas par les armes, ni en agissant comme Pétain.

  11. Un des buts de la création d’une Union Européenne était résumé en un slogan “plus jamais la guerre en Europe”! Avec l’UE telle qu’elle a été construite, nous sommes aujourd’hui très loin de cet objectif, comme de beaucoup d’autres par ailleurs.

  12. Calmer Poutine en négociant quoi ?
    La cession de la Crimée et du Donbass, voire de la Nouvelle Russie jusqu’à Odessa ?
    Donc un nouveau Munich où, par lâcheté, les démocraties européennes avaient obligé la Tchécoslovaquie à céder les Sudètes pour calmer Hitler.
    On en a vu les résultats désastreux pour la paix en Europe !

  13. Du point de vue militaire il semblerait bien, depuis la deuxième guerre mondiale en tous cas, que les chars lourds, que certains autrefois nommaient panzers, soient effectivement une arme offensive !

    Par ailleurs je songe à cet article, assez ancien, qui s’intitulait : «  Et après l’Afghanistan à qui le tour ? » A l’époque je trouvais l’auteur trop pessimiste, maintenant je m’interroge…

    Ce qui n’enlève rien bien sûr à la notion d’agression en droit international mais qui devrait il me semble faire réfléchir l’occident en matière de géopolitique (et d’escalade).

  14. C’est bien l’Europe qui est visée. L’occident, donc y compris nous, est devenu centre de haine notamment pour des questions de société libéral.
    L’Ukraine est un prélude à l’ambition impérial russe, pays considéré comme artificiel, qui doit être nettoyé des non russes selon la Russie.
    L’intention avoué de Poutine est de prendre les pays baltes et la Pologne, du moins si l’Ukraine n’avait pas autant été aidé. Pourquoi ? Pour refaire l’ancien empire avec des régions tampons avec les ennemis.

    Le but actuel de l’OTAN, c’est affaiblir l’armée russe pour avoir le temps de réarmer l’Europe et ainsi enlever tout envie à la Russie de s’attaquer à ses voisins. Les voisins de la Russie sont en danger, Finlande y compris.
    L’Ukraine se bat aussi pour l’Europe, voilà pourquoi il faut l’aider.

    La Russie ne veut pas la paix. Parler de paix est incongru.

    1. “La Russie ne veut pas la paix. Parler de paix est incongru.”….
      Je ne suis pas certaine que les USA la veuillent eux-mêmes….

  15. Bonjour Madame,
    Merci de vos commentaires, sur ce sujet et les autres.
    Une question : est-ce que l’aide apportée à l’Ukraine (armes, argent, etc)( est-elle gratuite ou est-ce que l’Ukraine sera appelée à la rembourser ?
    La France a terminé son remboursement aux USA aux environs de 2002 (pour l’intervention des USA durant la deuxième guerre mondiale).
    Qu’en sera-t-il de l’Ukraine ?
    Question subsidiaire : les USA n’ont-ils pas le pouvoir de faire cesser cette actuelle guerre ?
    Merci et très bonne journée.
    Antoine

  16. Je partage l’analyse de Madame Sandoz et pense également que nous avons un urgent besoin d’avoir des diplomates de haut vol pour mener des discussions afin de négocier une paix si possible durable. Il m’apparaît également que les journalistes ont un immense pouvoir sur l’opinion publique et certains hélas ne semblent que souhaiter une catastrophe de grande ampleur. Ils oublient que les Etats-Unis, tant mieux pour eux d’ailleurs, ne seraient pas en première ligne en cas d’escalade dans ce conflit. Il est vrai que le rôle des dirigeants allemands est très compliqué actuellement. L’Allemagne a un passé qu’elle ne peut pas occulter et ne peut se permettre le moindre faux pas. Il est très aisé pour des médias français de stigmatiser la politique des dirigeants allemands. Je dois dire que c’est même insupportable d’entendre certains journalistes et anciens militaires français faire la morale aux dirigeants allemands et montrer une supériorité de très mauvais goût. Heureusement, il reste quand même des observateurs intelligents comme M. Luc Ferry qui ont compris depuis longtemps que seule la diplomatie pourra venir à bout de cette triste guerre. Guerre faut-il le rappeler qui fait des victimes parmi la population civile ukrainienne et tue également de très nombreux jeunes gens dans les deux camps.

    1. Pour un dictateur comme Poutine, n’en déplaise aux bisous nours, négocier, c’est faire preuve de faiblesse. On se rappelle de la reddition de tout l’armement nucléaire Ukrainien contre l’assurance de n’être jamais envahis , un exemple parmi beaucoup d’ autres . Et négocier quoi ? Que Poutine rentre chez lui : ce qui serait le seul moyen de mettre fin à la guerre évidemment . Ou que l’Ukraine, que Poutine a déclaré à maintes reprises vouloir écraser et tuer chacun de ses habitants, soit divisée en deux ? Que Poutine puisse anéantir l’Ukraine s’il promet ( on connaît son sens de la promesse ) de ne pas envahir d’autres pays convoités pour reconstruite sa «  grande Russie « ?
      Chère Madame et chère Madame Sandoz, que voulez vous «  négocier » avec quelqu’un d’aussi peu fiable et qui ne comprend que les rapports de force.
      L’expérience de la dernière guerre ne vous parle pas ?

  17. Merci Mme Sandoz pour vos propos au sujet de l’Europe.
    Je viens d’apprendre par le biais des médias de notre pays que l’Allemagne a cédé en envoyant prochainement 14 chars Léopard 2. Justifiant sa décision avec l’envoi de chars américains, cette solution est vraisemblablement une escalade. Maintenant je ne suis pas stratège, mais sans couverture aérienne, ils sont à la merci de l’aviation russe qui fera tout pour les détruire. Pour la Russie encore c’est un symbole de l’impérialisme qu’il faut combattre avec une riposte appropriée…
    Le président ukrainien a beau défendre son pays, il reste une allumette à côté d’une bonbonne de gaz. Mondialisation ou altermondialisme c’est selon les intérêts de chacun et pas autre chose.

    1. ” ils sont à la merci de l’aviation russe ” j’ai entendu hier soir sur je ne sais quelle chaine, que “l’OTAN” ou en tout cas certains membres, sont prêts à envoyer des avions de combat en Ukraine , comme l’a demandé Zelensky… Ensuite, il faudra bien envoyer des techniciens, imgénieurs etc.. pour montrer comment marchent ces engins, comment les entretenir etc….Et bientôt donc, des hommes “de combat”.. je crois que Zelensky peut déjà compter sur certains intervenants de ce blog

      1. Les décisions de l’OTAN sont prises par consensus. Donc, l’OTAN n’est pas encore entrée en guerre, d’ailleurs les nombreux pays démocratiques le composant ne semblent en avoir aucune envie – sinon, ce serait fait depuis longtemps.

        Au fait, Marie-France, vous sentiriez-vous plus en sécurité si l’OTAN n’existait pas? Ou si la Russie pouvait envahir tranquillement l’Ukraine, sans aucune résistance? Vous ne vous diriez nullement: “A qui le tour, maintenant?”. On est tranquille, en Suisse, n’est-ce pas, entourée de puissances militaires, membres de l’OTAN?

        1. L’OTAN ? L’OTAN c’est les USA, les membres européens sont sous leur coupe. Et les Américains jouent avec l’Ukraine comme partout ailleurs aux pompiers pyromanes..
          Un peu d’Histoire si vous le voulez bien .
          “Au sortie de la guerre froide , les Russes voyaient leur avenir dans une Europe réconciliée et dotée de mécanismes de sécurité communs. En portant le glaive de l’Alliance atlantique jusqu’à leur porte, les Occidentaux ont pris le risque d’une réaction nationaliste”
          Les Américains , après la chute de l’URSS avaient promis à Gorbatchev que l’OTAN ne s’étendrait pas vers l’Est en échange de la dissolution du Pacte de Varsovie (9 février 1990 rencontre au Kremlin de Gorbatchev avec James Baker secrétaire d’Eta de G Bush )
          Mais dès 1999 , la Pologne, la Hongrie, et la République Tchèque rejoignent l’OTAN ( décision de Clinton d’élargir vers les pays d’Europe de l’Est par ” vagues successives”. Depuis lors , l’OTAN ( les USA.. les membres européens n’ont rien à dire .. ils ne font que suivre), n’a eu de cesse de se rapprocher des frontières russes.
          “Difficile de comprendre le comportement actuel de la Russie sans revenir sur l’échec de rêve européen des Russes ( Eltsine s’était démené pour que son pays se rapproche de l’Europe) Ce sont les USA qui ont brisé ce rêve… Ils avaient trop peur qu’une Europe “amie” avec la Russie, devienne trop forte, plus forte qu’eux: Ils ne supporte pas l’idée de n’être plus les maîtres du monde; Il n’y a qu’à voir le sort qu’ils réservent à ceux qui veulent se détacher du Dollar et créer leur propre monnaie.
          On reproche à la Russie de ne pas avoir respecté le mémorandum de Budapest lors de la crise de Crimée en 2014, mais l’OTAN l’a-t-il respecté lorsqu’il a amputé la Serbie du Kosovo? ..pour y installer la plus grande base militaire US hors de ses propres frontières ! Faut pas oublier que la guerre du Donbass a été provoquée par Kiev du fait de sa politique d’apartheid vis-à-vis des russophones . On peut aussi comprendre pourquoi la Russie tient tant à la Crimée : sa base navale de Sébastopol pour laquelle elle paie 100 millions de Dollars par année à l’Ukraine.. un bail qui va jusqu’en 2042… Mais aujourd’hui, plus personne ne parle de Sébastopol, qu’en est-il de ce bail ? Sébastopol est vital pour les Russes..

          1. Quelles sont les sources de vos citations entre guillemets, Madame, SVP?
            Par ailleurs, votre discours anti-OTAN ne répond pas à mon interrogation vis-à-vis de vos positions. Tel est bien sûr votre droit, mais intellectuellement je reste sur ma fin. Je ne comprends pas où vous vous situez, à quel “bloc” vous faites allégeance.

  18. Le président d’un pays très voisin n’a-t-il pas déclaré il y a cinq jours devant un parterre de généraux: “Nous devons avoir une guerre d’avance”, justifiant ainsi l’augmentation du budget de son armée de 118 milliards d’euros? Berlin confirme il y a une heure, les léopards peuvent se mettre en route. Le couple franco-allemand se prend pour l’Europe, la Pologne est d’accord. Ce même 25 janvier, on apprend que l’omelette aux pommes de terre, ration de la soldatesque ukrainienne, a été facturée trois fois… Toutefois, à l’ouest, il y a pénurie de médicaments, et partout des dizaines de millions de doses de vaccins périmés. Il paraît que l’histoire ne se répète pas. Et que le “bon” journalisme consiste à ne traiter par article qu’un seul objet sous un seul angle. La désescalade, la paix nécessiteraient au moins d’approcher les choses avec un regard nuancé, divers et plus affuté. Cet éditorial que vous pointez ici contribue hélas à l’escalade de la violence par les mots.

    1. Ce message s’adresse aux commentateurs. Pour imaginer autre chose, apprendre d’une personne bienveillante et expérimentée, et sortir de la pensée binaire. Le choix de la paix n’est pas une question d’opinion. Un blog n’est pas une zone de non-droit; par conséquent tout appel à la militarisation de la part de locuteurs suisses constitue un délit. Le document dont voici le lien est en libre accès (si le préambule biographique vous ennuie, vous pouvez visionner dès la minute 20′). Merci de votre attention.
      ttps://www.plansfixes.ch/films/charles-henri-favrod/

  19. Merci Madame d’essayer de mettre l’église au milieu du village.. Mais je doute que vous soyez écoutée.. Vous pouvez zapper sur votre TVcommande, changer de chaines, vous “tombez” toujours sur des images de chars “qui partent en guerre”.. Léopards , Leclerc, et bientot peut être des Abrams M1 US…et les commentaires et explications qui vont avec. .comparaisons de longueur de portée de tir, rapidité, technicité ..on a l’impression qu’on veut nous faire croire à un jeu vidéo pour que vous choisissiez, por entrer dans le jeu , le char qui va vous faire gagner.. Comme vous le dites si bien Madame Sandoz, c’est l’escalade.. une fois les chars livrés, Zélensky ne va-t-il pas demander – exiger- qu’on lui envoie des techniciens “formateurs” pour apprendre aux soldats ukrainiens comment s’en servir.. et pourquoi pas ensuite, demander des hommes ..pour les conduire…et aller au combat ! Oui, je trouve que les responsables politiques des pays européens se montrent tout, sauf responsables….On n’est pas sorti de l’Auberge !! Et attention, si vous ne voulez pas être mis à ban, choisissez bien votre camp , et ne prenez pas le risque de dire que peut- être si les accords de Minsk avaient été respectés… Quoi ? quels accords de Minsk ?

      1. Et oui, dans les années 2000 l’armée de terre française a reçu 406 chars Leclerc… avec la baisse de budget le pays n’a plus que 200 chars en ordre de bataille, le reste est stocké pour servir de pièces de rechange… On comprend pourquoi la France hésite à en livrer à l’Ukraine.. se désarmer n’est pas chose aisée.

  20. Escalade il va malheureusement effectivement y avoir, car l’Allemagne va livrer 14 chars Léopard à l’Ukraine. ttps://www.letemps.ch/monde/lallemagne-va-bien-livrer-14-chars-leopard-lukraine

  21. Si l’OTAN (en état de mort cérébrale?) livre à l’Ukraine envahie illégalement des armes offensives (panzers aujourd’hui à confirmer et chasseurs/ bombardiers de combat demain ?) en se comportant donc sauf erreur comme si l’Ukraine était membre de l’organisation alors que tous les indicateurs objectifs semblent indiquer qu’elle n’est pas du tout en état de l’intégrer je pose une question simple :
    A quoi servent les traités si c’est pour s’assoir dessus ?

    1. “A quoi servent les traités si c’est pour s’assoir dessus ?” Question à poser à Poutine, qui s’assoit allègrement sur de nombreux traités internationaux garantissant la souveraineté des Etats et plus spécifiquement sur le mémorandum de Budapest (1994) par lequel la Russie s’était engagée à respecter l’intégrité territoriale de l’Ukraine et sa sécurité en échange du renoncement de cette dernière aux armes nucléaires, remises à ladite Russie.

      1. je vois que comme pour les médias infectées par la rhétorique US, vous transformez systématiquement les faits en leur faisant dire le contraire…Cela fait avec le Covid plus de 3-4 ans que ça dure et il faudrait peut-être changer le disque …
        YH

        1. @YH: Je ne savais pas que Первый канал, que je regarde régulièrement (en faites-vous autant Monsieur « l’expert Kremlinologue » ? et si c’est le cas, que pensez-vous des complètement délirants Vladimir Solovyov et Simonyan, proches de Poutine ?) était une chaîne TV de propagande US ! A part ça, je ne suis pas du tout Russophobe, bien au contraire; j’admire la culture de ce grand pays (dommage seulement qu’il soit actuellement si mal dirigé), j’ai des amis Russes et mon fils a fait une partie de ses études à Saint-Pétersbourg. Alors vos leçons « d’objectivité » … !

      2. Et les USA ( OTAN), ne se sont-ils pas assis dessus lorsqu’ils ont arraché le Kosovo à la Serbie ? Mais aux USA.. à l’Occident, tout est permis !!

  22. Si la fourniture de chars lourd déplaît à la Suzette et…….. à son cercle d’adeptes, c’est que c’est par définition une bonne chose.

    1. Peut être que contrairement à certains cercles, depuis 5 ou 6 mois, j’ai eu comme une intuition, comme si mon petit doigt m’avait dit que cette histoire avait un arrière goût de déjà vu !

      Mais que personne ne s’inquiète, ça peut allez très vite, voir encore plus vite, mais ce que par contre, je sais, c’est que la Russie ne va attendre un deuxième Stalingrad, Poutine contrairement à Staline n’a pas trucidé les états majors de son armée.

      Et dire qu’au début de ces engrenages rhétoriques, l’occident se disait inquiet d’une escalade provenant de la Russie, c’est ainsi que nos médias nous présentaient la situation dès le mois de mars.

      Une escalade provoquée par la Russie !!

      Vous avez bien entendu !

      L’occident qui craint une escalade décide d’envoyer des armes lourdes en Ukraine, mais n’y voyez aucun signe d’hypocrisie, c’est la Russie qui est seule responsable de cet engrenage, vers cette escalade inévitable, de fait, l’Ukraine doit vaincre la Russie, l’Ukraine a le droit de massacrer les populations russophones de l’Est de l’Ukraine comme elle l’a fait depuis 9 ans, les pro-occidentaux ont bien agit en trucidant leurs opposants lors du coup d’état de Maidan, de proscrire la langue russe des écoles, des textes officiels, le message est limpide.

      L’Europe entière se doit d’unir ses efforts pour vaincre la Russie !

      Aucune condamnation contre les autodafés de livres écrits par des auteurs russes.

      Donc la Russie est l’unique responsable de cette escalade, dorénavant, tous les citoyens européens étrangers à cette doctrine, sont des ennemis de l’Europe, des traitres !

      Quelle sera la prochaine étape ?

      Quelle sera la dernière étape de cette sempiternelle aventure européenne ?

    2. Angoisse et perversion de toutes les informations. L’Europe en route pour une troisième guerre, les chars, les avions, les missiles, et enfin les missiles à charges nucléaires ?
      C’est le gouffre de la guerre ouvrant ses larges machoires en Europe. Qui en profitera ? Que faire ? Pas de réponse juste une angoisse qui envahit peu à peu notre pauvre monde.

  23. Chère Madame,
    A la lecture des commentaires de vos détracteurs on mesure le degré d’ignorance que produit la propagande. Où trouvent-ils leurs informations ? Croient-ils convaincre en s’épanchant sentimentalement et en colportant des ragots ? Ont-ils jamais écouté ce que disent le Président Russe, son ministre des affaires étrangères, son porte-parole, son ambassadeur en France ou le Vice-Président de la Douma ? Quant à la mauvaise foi et la duplicité de l’Allemagne à l’endroit de la Russie depuis 2014, je leur suggère d’écouter la déclaration récente de Mme Merkel relatée par LFM Radio, le 8 décembre 2022:
    Angela Merkel : les accords de Minsk ont été signés pour donner ‘du temps’ à l’Ukraine | LFM la radio

    1. Les déclarations enflammées sur les télévisions russes sont-elles aussi des ragots ?
      Donc pour bien s’informer il faudrait écouter Poutine, Lavrov et les autres menteurs invétérés du Kremlin, avec menaces nucléaires à l’appui…
      Pourtant, la vérité des faits blesse : la Russie, dans sa folle ambition de reconstituer l’Empire russe, a envahi et veut détruire l’Ukraine, première étape avant les pays baltes, la Pologne et d’autres anciens membres de l’URSS et du Pacte de Varsovie.

      1. Parce que vous croyez que c’est seulement Poutine qui ment ? les bobards dont nous avons été abreuvés pendant la guerre en ex-Yougoslavie , ne vous ont pas servi de leçons ? SVP, référez-vous un peu à l’Histoire… ! Je vous suggère la lecture du livre d’Hélène Carrère d’Encausse qui connait la Russie comme sa poche : “La Russie entre deux mondes”..
        On y voit Eltsine , après la chute de l’URSS, se démener pour se rapprocher de l’Europe . .puis la prise en main du pays par Poutine , un pays quasiment ruiné qui, sous la présidence de ce dernier avec l’aide Dimitri Medvedev est devenu une puissance qui compte alors au niveau international, mais qui , alors rencontre partout la puissance américaine, acharnée à l’écarter ou à la remplacer dans sa zone d’intérêts, tant sur le plan énergétique que territorial.”

        1. Se référez à l’histoire ?
          Les accords de Munich par exemple ?
          Donc laisser la Russie dépecer l’Ukraine et d’autres de ses voisins par gain d’une paix illusoire…

  24. Impossible d’être partisan de la paix sans être qualifié de pro-russe.

    Qui a ordonné l’arrêt des discussions de paix sur le point d’aboutir en mars 2022 ? (les médias ukrainiens ont donnés la réponse: ni les ukrainiens, ni les russes)

    Pour les amoureux du droit
    – pourquoi les accords de paix de Minsk n’ont-ils pas été appliqués ?
    – qu’en est-il des persécutions de la minorité hongroise dans l’ouest de l’Ukraine ? Bien qu’elle soit légale, est-elle morale et conforme au droit européen ?
    – Que disent les rapports de la Cour Pénale Internationale sur le traitement réservé par les gouvernements de Kiev aux populations du Donbas depuis 2014 ? Sur quelle base légale ces gouvernements ont-ils pu bombarder leurs propres cItoyens ?

    Madrid va-t-il interdire le catalan et bombarder Barcelone ? Paris va-t-il interdire le neo-calédonien et bombarder la Nouvelle Calédonie ? Bruxelles, les flamands ? Rome le sud tyrol, leur interdire de parler autrichien, leur couper l’électricité, leurs retraites … quelle est la base légale de ce type de comportements ? Le Droit “asymétrique” ?

    1. Parfaitement Aneas,

      C’est la preuve de l’existence de dérives sectaires provenant du pouvoir (démocratiques).

      Exactement comme dans les sectes les plus sombres où des mécanismes de lavages de cerveaux deviennent l’outils principal dans la manipulation des “esprits” et d’autre part, la stigmatisation de tout ce qui pourrait paraître suspect via des pressions totalitaristes.

      Mais si nous observons attentivement les mannoeuvres opérées par les pouvoirs politiques, spécialement depuis le début de la crise covid, suivie de cette même attention manipulatrice avec le conflit ukrainien, avec ces deux axes distincts (covid et guerre en Ukraine), nous voyons clairement que les ordres proviennent des mêmes personnages, comme si covid et guerre en Ukraine ne faisait qu’un !

      Je disais “sectaire”, comme si ces directives provenaient via les mêmes canaux et avec les mêmes stigmates. Emanait des mêmes instances et avec le même arrière goût putride et hautement nuisible, entraînant les populations occidentales dans les mêmes ornières meurtrières, mortelles.

      Comme cette secte qui avait en Guyana finit par un suicide collectif ayant tué l’ensemble de cette communauté fanatique dirigée par Jim Jones. Comme si l’échec prévisible de ce psychopathe devait entraîné la mort de tous ses adeptes, comme si les erreurs accumulées par les élites au pouvoir suivaient le même type de destinée que cette secte satanique.

      Ne jamais sous-estimer les emprises sectaires qui abreuvent nos sociétés, elle sont bien là et très actives, de plus, bien que multiples et d’apparences diverses, elles propulsent la plus part du temps, les mêmes pulsions et les mêmes pratiques d’enfermement afin de séparer leurs adeptes dans un isolement pathologique et suicidaire.

      Ces centaines ou plus de sectes s’appuient les unes sur les autres, elles exercent bien souvent des influences semblables et partagent les mêmes tendances.

      Suite au covid et maintenant aux emprises médiatiques univoques, j’ai comme l’impression qu’une très grande partie de l’occident a rétrécit ou a été rétrécie, cela à cause d’une très forte emprise, également rétrécissante !

      1. Notre vie et notre liberté ont été mises entre parenthèses pendant deux ans par des maîtres politiques et sanitaires, qui ont outrepassé leur droits et leur science: tout cela m’a aussi fait pensé à l’affaire du massacre des membres de l’Ordre du Temple Solaire, pas loin d’ici…dont il ne reste même plus la mémoire dans la cervelle des gens du lieu. De même, le premier “vaccin expérimental” testé sans placébo sur des centaines de millions d’humains, cette première thérapie génique à l’échelle du globe, pourrait disparaître des mémoires, remplacée qu’elle sera par une autre catastrophe, encore plus machiavélique que la précédente, et provoquées par les mêmes sado-libéraux au pouvoir.
        La guerre qui nous est promise aujourd’hui est une guerre téléguidée par des gens à l’abri très loin d’ici devant des écrans, et qui utilisent des manettes de jeu-vidéo pour nous faire exploser. Ce qu’ils organisent est un massacre collectif avant le point d’orgue de leur suicide en apothéose .

  25. Suggestion….

    Restons des affairistes lucides …

    Fabriquons des drapeaux blanc.

    Vendons ( cher ) ces drapeaux aux Ukrainiens.

    Demandons leur de les brandir devant les russes qui ont déclenché une guerre .
    ( Accessoirement, les ukrainiens assortiront leur reddition d’excuses pour avoir eu l’effronterie de défendre leur pays )

    N’oublions pas de placer nos bénéfices dans des banques de pays fiscalement cléments ( ils n’ont pas l’habitude de refuser ). Les oligarques russes sauront du reste nous indiquer les meilleures adresses.

    Bref, rassurons très vite cet infortuné Poutine que des démocraties ont odieusement humilié.

    Et surtout, reprenons nos petites vies paisibles, dans les abris confortables de nos bonnes consciences, et derrière nos valeurs qui nous protègent du drame d’avoir à choisir un camp,

    Et le soir, en nous regardant dans un miroir, qui verrons-nous ?
    Et le matin, dans le Monde qui se dessinera, que verrons-nous ?

    1. Sylvain, allons allons, ne soyez pas si taciturne, vous avez toute la presse et tous les médias et leurs magnats de votre coté, vous n’avez aucune raison de vous sentir si seul !

      Concernant les oligarques russes, en effet, ils n’ont plus autant la côte que les oligarques ukrainiens par les temps qui s’entassent dans des coffres. L’Ukraine, petit pays, mais costaud, la majorité des prostituées présentes à l’ouest connaissent bien les dialectes locaux. Si l’une d’entre elle tente quoi que ce soit, c’est sa famille qui trinque et ces hommes de main, n’ont que rarement besoin de revenir une seconde fois.

      Sylvain, si j’ai bien compris quelque chose dans cette vie, c’est qu’un ukrainien ne vaut pas plus qu’un russe, un chinois qu’un péruvien ou un irlandais catholique plutôt qu’un irlandais protestant. Non, ce n’est pas à ce niveau qu’il est donné aux humains de se distinguer. Personnellement je ne parierai pas un centime de plus pour Poutine que Zelenski non plus, ce qui me dérange c’est cette aspiration collective qui s’empare des pays occidentaux à chaque occasion de défendre la démocratie ou ces fameux droits de l’homme. Ce qui me démange, c’est ce sentiment de satisfaction facile profondément ancré dans l’un des deux camp vis-à-vis de l’autre, mais ce qui par contre m’horripile, par dessus tout, c’est cette certitude d’être dans la vérité, d’être dans le bon camp !

      Non seulement d’y être, dans ce bon camp, mais de se sentir entouré par la foule des convaincus, c’est bizarre, mais ça me donne l’impression d’être un mouton, en fait, d’avoir cessé d’exister !

      1. Corto,

        L’avenir que dessinera Poutine s’il l’emporte ( et qu’il dessinait depuis vingt ans, où nos occidentaux affairistes n’ont voulu que signer de juteux contrats tout en fermant les yeux sur la mentalité pourtant lisible de Vladimir ), sera celui de régimes pudiquement qualifiés d’illibéraux, comme en Turquie, en Iran, en Chine ….entre autres.

        Et s’il n’y a pas de bon camp, opter pour celui qui me paraît être le moins mauvais, à savoir nos très imparfaites et très perfectibles démocraties, est un choix que je fais sans mal.
        Le modèle que propose Poutine n’est pas celui auquel j’aspire.

        L’enseignement le plus effrayant des guerres, c’est qu’elles obligent ,en certaines circonstances tragiques mais créant l’inévitable, à choisir un camp.
        Avant qu’un semblant de raison ne réapparaisse.

        Poutine m’a obligé à choisir un camp.

        Nos occidents repus ont cru que la fin du communisme laissait définitivement la place à un paisible monde marchand, fait de producteurs, de vendeurs et d’acheteurs, où “managers”, DRH , “startupeurs”, économistes et petits politiciens pourraient créer le futur à leur guise. Ils l’ont fait en oubliant les réalités géostratégiques, les pratiques de dictateurs, les ambitions de ceux-ci, favorisant notre envie farouche et naïve de croire que le passé ne peut jamais se reproduire.

        Ces occidents, qui ont , de mille coupables façons, facilité l’accession d’un Poutine au pouvoir m’obligent aujourd’hui à choisir un camp.
        Le leur. Car, aussi critiquable soit-il, je le préfère à celui de Poutine.

        Choisir un camp et le défendre…..le drame des guerres.
        Chanceuses et chanceux sont celles et ceux qui peuvent s’octroyer le luxe de juger, sans choisir,sans s’engager et sans faire.
        Ils ne risquent que d’être critiqués pour leurs idées. Pas d’en périr.

        1. Sylvain, premier constat ; La corruption qui a ruiné, en plus du communisme, la Russie après la perestroïka, s’est déroulée pendant la transition, pas sous le règne de Poutine, vous parlez des pillages et autres malversations que l’occident a entreprit suite au changement de régime, l’ont été principalement pendant le mandat de Boris Eltsine et également pendant le premier mandat de Poutine, mais je ne me baserai pas sur des calculs sur ce sujet.

          Ce qui est certain, c’est que le salaire moyen russe est 2 fois supérieur à celui des ukrainiens avant février 2022. L’influence occidentale en Ukraine n’a pas fait les choux gras des ukrainiens et cela contrairement à ce qu’ils s’attendaient.

          Depuis le soulèvement pro-occidental de Maidan, l’Ukraine a continué son plongeon dans la corruption la plus sordide et Zelenski élu dans l’espoir de redresser le pays, n’a pas vraiment fait évoluer le pays vis-à-vis de cette problématique, voir, qu’il y participe comme tous les autres.

          Autre constat qu’il est impossible d’éluder, c’est l’attitude d’une partie des ukrainiens envers les populations russophone, les innombrables attaques contre les régions de l’Est du pays.

          En conclusion, il est plus que certain que pour faire la guerre, qu’il faut être au minimum 2, dans le cas présent, beaucoup trop de nations s’en mêlent et si ça continue, la destinée de ce conflit peut facilement s’avérer fatal et chaotique.

          Poutine est certainement diabolique, ceci n’affranchit pas pour autant ceux qui s’opposent à lui, d’autre part, il faudrait encore pouvoir déterminer si Poutine représente l’unique danger dans ce poker menteur, mais ce que je constate, c’est que si Poutine et ses 6’000 ogives nucléaires était si mauvais que ça, l’occident se tiendrait à carreaux, exactement comme le fait la Corée du Sud avec la Corée du Nord.

          Concernant les chars d’assauts, l’Ukraine possédait 1’900 chars avant le début de ce conflit !

          Où sont ils ?

          Si les armées ukrainiennes sont si valeureuses que ça, que s’est-il passé avec ces 1’900 chars d’assauts ?

          Est-ce qu’une centaine de chars dont ils ne connaissent rien vont aider dans ce conflit ?

    2. Donc pour vous, la seule issue c’est de continuer la guerre, les tueries, les destructions, la misère… Jusqu’où ? Une troisième guerre mondiale ? Nucléaire ?
      Vous avez déjà mis les pieds dans une région en guerre ?
      Vous avez fait la guerre, envoyé vos enfants se battre et se faire tuer ? Bien évidement non, sinon vous ne tiendriez pas de tels propos.
      Au passage, relisez les accords de Minsk et regardez ce qui a été fait de ces accords… Car qui a bombardé

      Vous imaginez quoi ? Poutine capituler devant Zelenski ? C’est juste impossible, donc la seule issue peut-être une pais négociée avec un accord sur les frontières entre l’Ukraine et la Russie.

      1. À Réaliste…

        “Vous avez déjà mis les pieds dans une région en guerre ?”
        Réponse : oui

        “Vous avez fait la guerre ?”
        Réponse : oui

        Ai-je failli mourir ? ( Question que je rajoute )
        Réponse : oui

        Ce qui me permet de tenir certains propos en mesurant à quel point je regrette de devoir les tenir.

        Le bonsoir !

    3. “L’infortuné Poutine” n’est pas blanc comme neige, mais que ceux qui gesticulent, et qui ne veulent pas voir qu’ils sont manipulés comme des pions d’un jeu vidéo américains, aillent se faire exploser… pas dans les idées, mais dans la réalité d’un champ de bataille qui a été choisi et dessiné par des militaires qui sont bien au chaud, derrière leurs écrans de l’autre côté de l’atlantique !

  26. Merci pour cet éclairage. Il me semble aussi trop facile de faire porter le chapeau à un seul camp. Comment les autres s y prennent ils pour mettre discrètement l opinion dans leurs poches ! C est un effort commun de tous vers la paix qui va nous aider à désamorcer cette crise.

  27. Ils sont des millions à se sentir seuls, étrange, n’est-il pas ?

    Ils sont des millions, voir des dizaines ou des centaines de millions, les politiques les soutiennent, la presse et l’ensemble des médias font résonner la même clameur, mais si vous isolez un seul d’entre eux, hormis le discours ambiant, vous verrez très vite, qu’il ne pèse pas grand chose. Ce n’est que l’ensemble dans sa totalité qui fait qu’il a de la voix, qu’il fait trembler les tigres en papier.

    La première répétition générale sur fond de covid avait déjà mis au jour cet élan de vouloir se sentir uni, c’était sans compter que moins vous l’êtes (uni) et plus vous ressentez le besoin de l’être. Certes que face à un danger, visible ou invisible, le premier réflex consiste à vouloir se sentir fort, pour cela, le plus simple consiste à faire block, comme porter un drapeau ou une effigie commune, à plusieurs, l’illusion d’être nombreux, donc fort, est nettement plus digeste pour chaque individu, courir pour se faire “vacciner” devient un acte communautaire et fait de vous une masse invincible, qu’importe le reste, qu’importe si ce “vaccin” ne protège pas, qu’il n’empêche pas la contamination, voir provoque des effets secondaires bien plus pathogène que la maladie elle même, qu’importe tous ces détails cachés par des mensonges pourtant évidents, l’important c’est de faire face à l’altérité, face à ceux qui auraient l’audace de ne pas faire comme vous.

    Nous l’avons vu, dans cette répétition générale “covid”, la guerre était déjà déclarée contre ceux qui osent contredire la doxa majoritaire et très largement endoctrinée par les pouvoirs en place. Ensemble et face aux non-“vaccinés”, déjà, ils se sentaient invincibles et unis dans cette funeste aventure, mais il se trouve qu’après réflexion, qu’après avoir fait certains constats, ils se sentent amputés des arguments qu’ils avaient si loyalement soutenus, ils se sentent à nouveau terriblement seuls face à la destinée, c’était le moment de les réarmer, de leur permettre de réaffirmer leur dévotion aveugle et unificatrice !

    Dans la vie, le désaveux est une matière fragile et quasi accidentel, tous le savent, ils ont été trompés, abusés, mis en danger alors qu’il n’y avait aucun danger, disons un danger ridicule et auquel il était usuel de faire face, c’était sans compter sur certaines entités puissantes et à la tête de l’information, soudain la panique s’était solidement installée et à chacun de devenir le héro de tempête illusoire. Tous le savent très bien, mais qu’ils l’avouent, jamais !

    C’est exactement ce qu’il se passe actuellement, mais cette fois, les mêmes manipulateurs ont remplacés un minable petit virus presque inoffensif par la première puissance nucléaire de la planète et soyez certain que cette fois, il ne s’agit plus de piqures salvatrices, que de simples masques en papiers paraîtrons ridicules, qu’une simple erreur humaine ou informatique pourra rendre visible les conséquences de nos aveuglements, là, nous ne sommes plus dans le fantasme de l’invisible supposé dévastateur, là, il s’agit de 6’000 missiles intercontinentaux armés de têtes nucléaires, il ne s’agit plus de missiles en plastiques que 4 centimètres remplis d’une potion “magique”, là, les seringues font 22,7 mètre de haut et un diamètre de 1,86, que chacun d’entre eux contient au minimum 4 têtes nucléaires chacune 100 fois plus puissante que celle d’Hiroshima et Nagasaki.

    A tous ceux qui avaient crus dans ces “vaccins” et ces médias et aux politiques, à tous ceux qui croient encore que ces “vaccins” ont fonctionnés, un conseil, sortez de cette solitude collective, ouvrez les yeux et manifestez vous, ne confiez pas vos vies et celles de vos enfants et petits enfants à ces amateurs eux mêmes manipulés par des menteurs bien souvent animés par des sentiments corrupteurs, là, nous ne jouons plus docteur, là, nous avons confiés nos vies à des généraux et des états majors de guerre, il est urgent de faire la différence, il est urgent de sortir de nos confortables cocons idéologiques et de retrouver la parole, de retrouver le courage de refuser ce que d’autres nous prédestinent à subir !

  28. @ SYLVIANE qui m’écrit le 28 janvier 2023 à 11 h 29 min :
    “Quelles sont les sources de vos citations entre guillemets, Madame, SVP?
    Par ailleurs, votre discours anti-OTAN ne répond pas à mon interrogation vis-à-vis de vos positions. Tel est bien sûr votre droit, mais intellectuellement je reste sur ma fin. Je ne comprends pas où vous vous situez, à quel “bloc” vous faites allégeance.”
    Mes sources sont nombreuses, que je glane sur mes nombreuses lectures … sur l’HIstoire que je suis de près depuis très longtemps ( depuis l’école primaire où j’étais férue d’Histoire – j’ai eu une instit qui me l’a fait aimer.. j’ai vécu en France , la période du Général de Gaulle – que j’ai beaucoup lu- qui n’aimait pas les Américains ( les prises de position des USA contre lui pendant la dernière guerre mondiale, . puis leur main-mise sur la construction de l’UE… ) Le Général de Gaulle avait fait sortir la France de l’OTAN.. c’était un personnage d’une grande intelligence !
    Evidemment, je sais la reconnaissance que l’on doit aux USA pour avoir contribué à la victoire en 1944 ( je signale quand même que les Américains se sont décidés à intervenir, bien tardivement, à cause de l’attaque de Pear Harbor..) Mais ce sont tout de même les russes qui ont permis la fin de la guerre en battant les nazi à Stalingrad en février 1943
    Je ne vois pas en quoi je ferais allégeance à un bloc, je lis, m’informe , je dis les faits c’est tout. Et da’près mes info glanées ici et là, je me fais mon opinion, celle de penser et de dire, que tout n’est pas noir ici et blanc là.. L’Histoire est complexe.
    Ceci dit quelques sources (Mes guillemets) :
    J’ai beaucoup lu et lis encore Hélène Carrère d’Encausse ( j’en ai parlé plus loin avec “La Russie entre deux monde ” et bien d’autre s de ces écrits sur lURSS/Russie.
    “La Russie face à l’extensuin de l’OTAN en Europe” (MIchel Guenée “Hérodote 2008 )
    “Quand la Russie rêvait d’Europe” (Le MOnde Diplomatique sept. 2018)
    “Relations internationales 2011/3” (André Liebich)
    Bon dimanche, bonne lecture..

  29. Je me permets de suggérer la lecture du livre d’Hélène Carrère d’Encausse .
    “Le général de Gaulle et la Russie” … pour savoir comment ce grand homme voulait appréhender le futur de notre vieux continent en y incluant la Russie , persuadé qu’il était que l’URSS tomberait un jour et que l’on pourrait construire une Europe des Nations , avec la Russie “de l’Atlantique à l’Oural”
    Mais les USA ont toujours été là, à faire barrage..

  30. Il me semble bien qu’un livre écrit par un historien français très connu, Emmanuel TODD, tiré déjà à 100 000 exemplaires et intitulé (traduction) «  la troisième guerre mondiale a déjà commencé »vient de paraître…au Japon !

    La presse française (sauf…Le Figaro) a l’air de l’ignorer : dommage car le livre paraît bourré de chiffres et de citations d’auteurs, et puis : le titre…!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *