Tout ce qui est gratuit est payant!

C’est la phrase que j’ai envie d’écrire chaque fois qu’un site prétendûment gratuit me propose des cookies et subordonne son service (gratuit) à mon acceptation desdits cookies.

En fait, « c’est pour mieux te manger, mon petit ! », dirait le loup « mère grand » du Petit Chaperon rouge.

Et pour nous allécher, le site qui nous impose les cookies précise « c’est pour vous fournir des publicités ciblées ».

Des « publicités ciblées » ? Mais de quoi vous mêlez-vous ? Je ne veux pas de publicité du tout, d’une part, mais qui pis est, vous prétendez choisir pour moi la publicité qui me conviendrait ? Quelle fatuité ! Et pourquoi ne pourrais-je pas décider moi-même quelle publicité m’intéresse et laquelle je ne veux pas ? N’ai-je pas le droit même de changer d’avis ?

Que l’on puisse attirer les mouches par la perspective de les priver de la liberté de choisir elles-mêmes la publicité susceptible de les intéresser, c’est habituer à une infantilisation par une forme de censure. Naturellement « pour votre bien ». Censure et surveillance ont toujours pour but le « bien » du prisonnier.

Il y a toute la nocivité de l’esclavage technique dans cette petite promesse mielleuse : Acceptez les cookies et nous vous fournirons une « publicité ciblée » (et puis vient le non-dit :  nous vendrons ensuite vos algorithmes afin de couvrir le coût de nos services gratuits!) .

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

41 réponses à “Tout ce qui est gratuit est payant!

  1. mais comme vous avez raison chère Madame Sandoz; rien absolument rien n’est gratuit dans cette société où tout est voué au marché et à la marchandisation de tout; nous devenons esclaves et prisonniers de la digitalisation de tout; internet, c’était génial, fantastique; le prix à payer est élevé

  2. Qui participe au payement du loyer de votre blog ? La MIGROS, entre autres, présente en page d’accueil : « Simplement bien vivre ». Nous avons la liberté de ne pas cliquer si l’on ne veut pas « en savoir plus », puis au bas de la page a-t-on envie de mieux s’informer sur ce qui est gratuit et qu’on paye ? « Clic ! », on arrive dans le blog sans but lucratif, enfin un espace de liberté où les opinions gratuites débordent des rayons. Parfois cependant on quitte les lieux l’esprit lourd, en sachant qu’il est nécessaire de se nourrir intellectuellement pour « simplement bien vivre… » S’il y a autant de clients, c’est quand même que la directrice du Grain de Sable sait ce qui est bon pour eux, et c’est toujours frais.

  3. Merci Madame, de nous rappeler que si c’est gratuit c’est nous la marchandise.
    Un conseil cependant : la plupart des navigateurs open source comme Firefox permettent de détruire tous les cookies et autres traces à la fin de chaque session. Et aussi de ne permettre le javascript que sélectivement et temporairement, à notre gré.
    Qu’on se le dise!

  4. “Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit.”

    Vous aimeriez payer le prix réel des services ?
    Cher collègues commentateurs, abonnez-vous au Temps pour commencer.

    1. Le problème c’est que même en payant cher, vos données sont récoltées et utilisées.

      C’est même parfois pire car vous avez alors validé les conditions générales lors du paiement (que chacun lit d’ailleurs avec attention dans leur intégralité car on a tous plein de congés payés pour lire 200 pages, n’est-ce-pas ?).

      Ainsi un Smartphone payé 1’200.-, son forfait mensuel téléphonique 5G avec données illimitées, vos abonnements Apple Music et Neflix ne vous protègent absolument de rien.

      Vous devrez approver les conditions générales avant d’utiliser votre matériel et les logiciels associés (peu de gens ramènent le PC au magasin après lecture).

      Et malheur à vous si vous avez craqué pour un nouveau PC: impossible de l’utiliser sans créer un compte cloud Microsoft.

      Donc si c’est payant, c’est vous le perdant ! Alors autant rester dans le gratuit/participatif. Merci donc à la communauté OpenSource de nous offrir encore une alternative !

      1. Non, il n’y a aucune obligation d’avoir un vrai compte Microsoft pour utiliser tout le package. Il faut justement utiliser une astuce à l’installation chez un spécialiste. Ensuite, tout fonctionne très bien et il faut ignorer le message chronique “veuillez vous connecter bla bla bla / correction de compte bla bla bla”, vous ne le faites jamais et tout va bien dans le meilleur des mondes, en sus vous ne recevez pas la publicité.
        Si vous souhaitez un upgrade, il vaut mieux repasser chez le spécialiste et on reprend sur le même schéma “invisible” avec adresse “outlook” de facto inexistante.
        Avec des programmes comme Acrobat Professionnel ou Express Scribe ou encore d’autres pour des statistiques de haut niveau, c’est encore une autre procédure (et ces fournisseurs ne sont pas du tout invasifs). Bons messages. eab.

        1. Merci pour le message.

          Avec W10, c’était du gâteau. Pour W11, il y avait une astuce marrante pour contourner le machin et installer sans compte cloud (c’est plus propre et vous n’avez pas de fenêtre de login intempestive qui s’ouvre) mais Microsoft vient de fixer ça avec la MAJ 22H2.

          Vous pouvez encore installer avec un compte cloud bidon puis créer un compte local et basculer dessus. Mais il y aura des limitations pour installer des applications via le Microsoft Store. Avant, on faisait ce qu’on voulait. Sous pretexte, de garantir la sécurité, l’utilisateur est devenu captif.

          De plus, même si vous n’êtes pas connecté, cela ne change pas grand chose au niveau tracking. Windows a une visibilité totale sur ce que vous faites avec votre machine. Une partie est ensuite transmise aux serveurs de Microsoft. Vous pouvez bloquer partiellement l’envoi avec les paramètres mais une partie est difficilement gérable par le profane. Il faut des outils spéciaux (ou éditer manuellement le fichier Hosts).

          D’autres paramètres demandent d’éditer directement la registry. Il y a un nombre incroyable de paramètres cachés ou non documentés. C’est assez pénible à gérer car Windows modifie alors certains settings de lui-même.

          Adobe n’est pas tout blanc non plus. Pour ExpressScribe, je connais pas bien et je sais pas si une partie est traitée dans le cloud. Mais si vous l’utilisez conjointement avec Word/O365, alors je pense que c’est rapé.

          Bref, c’est comme habiter un château hanté que vous ne connaissez pas et vu la stratégie … il est temps de déménager 🙂

          Au plaisir de vous lire et d’apporter plus de détails si cela peut être utile.

          1. Bonjour, merci beaucoup. Très intéressant. Express Scribe est sur un autre PC, le mien reste indépendant de Word et compagnie. Depuis longtemps je module les actions en fonction du PC utilisé. On apprend tous les jours, il faut rester vigilant(e)s, intéressé(e)s et effectivement, tout est organisé pour nous “chiper” un max d’infos (spirale infernale). Belle journée, eab

        2. Merci Eliane pour vos nombreuses remarques intéressantes. Mais le scandale est précisément qu’il faille utiliser une astuce à l’installation… Cette astuce devrait de pleins droit être dans le domaine publique ! Ou pour le moins facile à trouver et utiliser. Merci de nous indiquer où.
          Le mieux est tout de même de bannir windows et de rester dans le logiciels opensource en effet.
          Par exemple, pour les statistiques de haut niveau pensons à R qui est utilisé en recherche.

          1. Bonjour et merci de votre commentaire Guymc. Je suis tellement d’accord, nous sommes contraint(e)s de “trichouner” dès le début pour avoir un semblant de paix, et encore cela devient de mal en pis.
            La dictature de l’esprit débute par des « promesses de performances-possibilités » beaucoup trop belles pour être vraies. Les cookies dévorent goulument nos actions-choix les plus intimes.
            Conclusion = Intolérable.

            Je me fournis en banlieue bernoise, en allemand. Sur mes 3 PC, 1 tour fixe et 2 portables, tous de la marque Terra Wortmann, il y a des alternatives claires. Ils servent différemment l’un ou l’autre, donc d’emblée le montage de base est dissemblable. En aucun cas un « montage standardisé ».
            C’est le prix à payer pour faire ce que nous voulons sans être embêté(e)s ni devenir de gentils esclaves bien obéissants.

            Lors que je vois comment quelques universitaires du domaine (mathématiques et informatique) s’arrangent sur leurs postes auto-montés, je me dis que nous sommes vraiment mangé(e)s tout cru(e)s.

            Par chance, observer soi-même la beauté de la nature (sans cookies) permet encore de tout relativiser dans ce monde en totale déliquescence. Jusqu’à quand ? Belle journée, eab

  5. Votre analyse est très fine et je la partage entièrement. Ce qui doit impérativement nous préoccuper actuellement, c’est en effet, cette infantilisation de la société que nous avons expérimentée pendant le Covid et hélas nous la subissons à nouveau avec la crise énergétique. Surtout ne vous lavez pas les dents à l’eau tiède ! Trop souvent lors d’émissions radiophoniques ou télévisées, on nous bombarde de conseils avec les meilleures intentions du monde. Exemple, pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour. Et si par hasard, je ne voulais pas me préoccuper de ma santé, en aurais-je encore le droit ?

    1. Chantal, je suis bien d’accord avec vous. On nous bombarde d’idioties à longueur de temps. Le niveau des émissions est tellement bas qu’il faut absolument se renseigner en 4 langues au minimum pour avoir juste quelques informations qui tiennent à peu près la route.
      Pour les 5 fruits et légumes par jour: comment croire de telles idioties puisque chaque humain est différent, avec son status de base, ses pathologies éventuelles sous-jacentes, son métabolisme, ses éventuelles carences et une grande quantité d’autres facteurs additionnels puisque chaque individu est unique.
      En différé j’écoutais l’émission CQFD. Une médecin n’a parlé que des extrêmes, absolument pas un mot de tout ce qui se trouve dans la zone intermédiaire ni saine, ni pathologique …. ! Il est vrai que seuls les extrêmes rapportent gros et intéressent les chercheurs. C’est déroutant or il vaut mieux en rire.
      Et surtout poursuivre notre chemin en écartant toute les influences invasives.
      Du balai les cookies et consorts. eab

      1. Le problème vient de votre navigateur.

        Je vous recommande le navigateur brave.
        ttps://brave.com/fr/

        ou thor
        ttps://www.torproject.org/fr/

        Et le VPN Mullvad
        ttps://mullvad.net/fr/

        Vous verrez internet sans cookies et autres publicités.

        1. Bonjour, oui Thor est parfait …. Je l’ai depuis de très longues années.
          Une excellente firme d’informatique spécialisée peut organiser-installer des spécificités pour nous, dont également des navigateurs un peu spéciaux (3 de préférence pour moduler selon les recherches) et des anti-virus spécifiques très peu courants.
          Ce qui permet d’éviter bon nombre d’invasions indésirables et permet des blocages systématiques.
          C’est comme avec les insectes nuisibles, nous pouvons mener la “guerre” sur plusieurs fronts puisque les cookies sont les cafards des temps modernes ….

          Il y a 15 ans environ, j’ai relu/corrigé une thèse sur les méfaits massifs de la publicité et de son intrusion dans nos vies, toujours de manière subtile/inédite.
          Hélas, rien n’a changé hormis que c’est de mal en pis.

          Il faut donc ruser-contrecarrer et cela marche très bien.
          Bonne semaine. eab

          1. Merci mais je connais depuis des plombes ….. Un tout vieux prof. de mathématiques de l’Université de Ferrara m’avait déjà à l’époque tout montré. Y compris l’utilité d’avoir 3 PC au moins pour des usages différents de l’un à l’autre …. Bien à vous, ea

          2. “…oui Thor est parfait …. Je l’ai depuis de très longues années.”

            “Mise en garde

            L’anonymat, c’est bien mais ça ne permet pas d’aller partout, par exemple les utilisateurs de Tor sont bannis de certains channels sur IRC comme #ubuntu sur freenode. Wikipédia interdit l’édition des pages wiki à un utilisateur se servant de Tor, que ce soit pour les utilisateurs inscrits ou les anonymes (adresse IP). D’autre part, on peut remarquer une baisse de vitesse dans les connexions donc si vous aimez surfer rapidement, vous allez être déçu.”
            (wiki-ubuntu.fr)

            Parfait, Tor – et non Thor -, vraiment?

          3. Bonjour, cela dépend de ce que l’on veut faire ….. comme je l’ai indiqué, ne pas se fier à un seul navigateur mais avoir un choix (donc au moins trois). C’est seulement avec la variété que nous pouvons éviter les pièges et cette masse d’idioties ! Il faut aller dans des magasins très spécialisés sinon c’est l’offre basique classique …. et pour cela je me déplace aux environs de Berne.
            NB: j’avais déjà un PC en septembre 1983 (oui oui), une des toutes premières marques sur le marché en Suisse.
            eab

        2. Merci pour ces informations utiles à tous. Au vu de vos connaissances, peut-être pourrez-vous me renseigner :
          Existe-t-il un logiciel permettant d’entrer dans l’ordinateur de Madame Sandoz pendant qu’elle rédige ses divers articles, afin d’apporter des rectifications ou compléments sans que cela ne puisse la distraire ? Bien sûr elle conserverait le texte original car elle en est la propriétaire légale, et de plus il serait mentionné en incliné, en bas du texte publié : « Rédigé avec l’aimable participation de (…) »

          1. Il existait un soft appelé DomiNIC pour gérer les DNS. ça permettrait peut-être de rediriger les commentaires sur un autre blog ? Mais c’est assez lourd, cher et plein de bugs. Un peu saoulant, quoi, vous voyez ?

            Sinon, je viens d’installer Macaron Mate version Android de Sandoz Software. Un vrai régal: plein de couleurs, sympa, gourmand et utile !

            Alors le choix est vite fait !

  6. Chère Madame,
    Je souris (avec bienveillance) à lire votre billet : est-ce réellement seulement maintenant que vous, femme d’expérience, réalisez que rien en fait n’est gratuit ??!! Si oui alors je vous informe que tout ce que l’on reproche actuellement aux médias traditionnels (presse, télé et radio) que l’on a baptisé mainstream est de la gnognote en comparaison de ce qui est déjà en route avec les médias internet et leurs réseaux dits “sociaux”. Très cordialement. Vu de France.

  7. Il suffit d’aller régulièrement sur “historique” dans votre explorer, (control H) et d’aller sur effacer les données de navigation, effacer tous les 24 heures pour les dernières 24 heures et vous effacez les cookies !

    1. Merci pour votre aide sympathique. Pour information, certains cookies et trackers sont difficiles à éliminer (par exemple les cookies zombies). Par ailleurs, lorsque vous naviguez, un nombre important d’informations sont accessibles par le site WEB (à commencer par le user agent). Un site WEB peut aussi faire de grandes choses si JavaScript est actif. Il y a aussi votre adresse IP si vous n’utilisez pas de VPN (et si vous en utilisez un, il est impossible de garantir qu’aucun log ne soit conservé). Il existe aussi d’autre moyens de vous identifier surtout si vous gardez une session ouverte avec un fournisseur Attention aussi aux courriels publicitaires.

      Ajoutez que votre provider a accès à toute votre navigation car c’est souvent lui qui fourni le DNS.

      Google travaille aussi au remplacement des cookies. De plus, le vrai enjeu ce n’est plus les PC mais les smartphones et vous êtes parfois obligés d’utiliser des applications très intrusives.

      Quelques suggestions:

      – Utilisez un navigateur alternatif (oubliez Edge et Chrome – Firefox est un bon choix)
      – Configurez le correctement
      – Ajoutez quelques extensions pour bloquer les traceurs.
      – Oubliez gmail et autres comptes cloud. Ne restez jamais connecté.
      – Supprimez toutes les applications qui ne sont pas strictement nécessaires sur votre smartphone.
      – Oubliez Windows ou MAC. Pouquoi pas un petit Linux à la place ?

      Vous serez déjà bien mieux protégé que l’utilisateur moyen. On peut aller plus loin mais ça devient assez lourd.

      Bonne chance !

  8. Merci pour cette prise de conscience presque un peu naive.

    Car cela fait belle lurette que les conséquences de la collecte des données ne se limitent plus à quelques publicités intempestives que l’on peut bloquer facilement et à quelques cookies qu’il suffit de refuser.

    Après avoir permis un profilage très précis de chaque utilisateur y compris comportemental et sur les opinions politiques (ces données se vendent particulièrement bien lors de campagnes électrorales ou pour faire accepter une inititiative par exemple), les données servent maintenant à nourrir des A.I.

    Sans le savoir nous sommes aussi en train d’apprendre à des robots à faire notre travail pour pouvoir ensuite nous remplacer. Presque tout les domaines sont concernés: vente, finance, transports, éducation, média, presse, etc.

    Ajoutez que la collecte de données ce concerne plus simplement votre smartphone mais une multitude de capteurs et objets connectés et il devient quasiment impossible de mentir à la machine.

    L’autre aspect de la gratuité, c’est celle du premier paquet de cigarettes qui vous rend dépendant. Ainsi le fameux “cloud” s’est installé partout pour palier à notre paresse sous le pretexte d’une prestation gratuite. Puis, il fallu payer un abonnement puis dix puis cent. Puis tout a augmenté. Car la machine sait parfaitement de quoi il est devenu impossible de vous passer.

    Nous nous dirigeons donc vers une nouvelle forme d’asservissement auquel il devient de plus en plus difficile à échapper. Mais il reste encore une marge de manoeuvre à chacun pour refuser certaines choses à condition de disposer d’une certaine éducation. Malheureusement celle-ci n’est pas dispensée dans nos écoles alors que le numérique est devenu incontournable.

  9. Vous pouvez nous expliquer cela ?

    ttps://www.parlament.ch/press-releases/Pages/mm-gk-2022-09-15.aspx

    Aucun des 4 n’est spécialiste dans la matière !

    Le Tessinois, qui n’est donc pas un Romand, est un civiliste. Que va-t-il faire au TPF ?

    La Tessinoise, qui va intégrer la cour civile, n’a aucune expérience de droit civil.

    Le Zurichois, qui va intégrer la cour pénale, n’est pas pénaliste mais civiliste.

    L’Argovienne n’a jamais fait d’assurances sociales.

    C’est une volonté du parlement d’affaiblir le pouvoir judiciaire ??

    1. L’avantage du droit c’est qu’il représente une manière de travailler et de raisonner et qu’il n’est pas une science exacte. Personne ne connaît les lois par coeur; en conséquence, on se procure les lois adéquates et on raisonne en juriste avec le syllogisme du droit et des faits. L’essentiel est de ne jamais inventer les faits et de bien articuler les règles légales entre elles. J’ajouterai que si on n’est pas spécialiste d’un domaine du droit, il faut un peu plus de temps pour trouver les bonnes règles.

      1. Du coup, le contribuable va payer le salaire de deux juges de plus au TF…

        ttps://www.parlament.ch/fr/services/news/Pages/2022/20220922115718536194158159038_bsf107.aspx

        Et 5 postes de plus au TPF…

        ttps://www.parlament.ch/press-releases/Pages/mm-gpk-n-s-2022-09-22.aspx

        Alors qu’on pourrait faire d’énormes économies en élisant les meilleurs, simplement.

  10. Dans un sens si un jour on veut avoir en Suisse un vrai média conservateur sérieux et avec de nombreux relais politiques il faudra bien que du cash entre, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Les cookies sont une possibilité. Donc je préfère un capitalisme à l’américaine mais qui a de vrais médias conservateurs comme Fox News ou le Wall Street Journal plutôt qu’en Suisse avec un ras de marrée progressiste et un no mans land conservateur. Réveillez-vous amis romands ! Créons de nouveaux partis politiques, de nouveaux médias puissants, au travail.

  11. La justice est politique, une bande de suiveurs baveurs, nous avons récemment vu qu’en matière électorale les machines permettent de fausser les résultats avec des labyrinthes astronomiques afin d’empêcher toute forme de traçage ultérieur à une tricherie. Une machine dominion a été vendue dans une boutique en ligne d’articles d’occasions. A peine après que l’acheteur signale sa surprenante acquisition sur twitter, qu’une quinzaine d’agents du FBI accourent et confisquent le butin, arme au poing.
    Cette machine appartenant à l’état de Ohio s’était retrouvée dans une poubelle avec des dizaines de ses consœurs, un employé chargé du recyclage de la machine s’est dit qu’il pouvait en tirer plus en mettant le butin en vente sur une plateforme internet.
    Très grosse panique chez les opposants de Trump, FBI, police locale, il y aurait eu une bombe dans une école que ce serait passé inaperçu.
    Fouiller les poubelles, peut vous mettre dans des sales draps. Si ils confient le dépouillage électoral à des machines, il ne faudra pas attendre longtemps pour voir des juges pipés branchés sur le secteur.

  12. Les féministes font fort !

    La création d’un fonds pour aider les femmes enceintes = une mesure d’extrême droite… ?

    ttps://twitter.com/CollAvortement/status/1574291982842839040

  13. “L’informatique doit être accessible à tous”, dit un célèbre système d’exploitation en source libre. Cet intéressant débat montre à quel point certain(e)s sont pourtant prêt(e)s à payer pour s’asservir à des logiciels commerciaux qui les contrôlent.

    N’importe qui peut installer un système d’exploitation en source libre sur son ordinateur, son portable ou même son iPhone. Il n’existe aucun logiciel commercial qui n’ait son équivalent de qualité au moins égale, et souvent bien supérieure, en source libre. Mais il semble que, de tout temps, la bête humaine ait préféré la servitude à la liberté.

    Non seulement le logiciel libre est gratuit, mais il peut très vite s’avérer payant. Des entreprises et des services se sont créés à partir du seul logiciel libre. Comme traducteur retraité – métier pourtant réputé pour avoir été ruiné par la traduction automatique -, non seulement je n’ai jamais dépensé un sou pour un logiciel commercial, mais je n’ai jamais reçu autant de demandes, ni dû en refuser autant en conséquence, que depuis que je travaille avec de l'”open source”. Ah, et je n’ai pas remis les pieds dans un magasin – pas seulement d’informatique… – depuis trente ans.

    Oui, le gratuit est payant…

    1. Bonjour L. Randal, Vous semblez parfaitement organisé mais aussi très instruit en la matière. Bravo.
      Question: utilisez-vous d’anciens disques durs (récupérés, nettoyés) à fins de backup, avec le câblage ad hoc ? C’est très économique et sûr, ils résistent bien aux chocs et mouvements brusques (dans la voiture par ex.) et aucun parasitage par des « envahisseurs trop curieux, cookies y compris ».
      Le cloud = jamais pour ma part. Une organisation croisée avec également des clés USB ramenées du Japon (et made in Japan) à prix ridicules.
      Clin d’œil à votre dernière phrase débutant par “Ah”….et finissant par “depuis 30 ans”: vous allez tout de même parfois dans un magasin d’alimentation différent des mammouths Mi-Co-De-Ma ? Si NON, vous êtes peut-être un robot.
      Une très belle journée d’automne précoce. eab

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *