A Genève, la grande secte de la laïcité a frappé

« Genève met fin aux baptêmes sur ses rivages » titrait le Temps du 15 juillet en première page.

Ouf ! On respire ! Voilà une saine démarche contre le terrorisme ! Une courageuse initiative contre le blanchiment d’argent, un mâle soutien à la lutte contre les féminicides ! La cité de Calvin assume enfin sa laïcité à la française : pour la religion chrétienne, pas de quartiers ! L’ère de la tolérance est révolue et ce d’autant plus que, selon le Temps (p. 4) les deux églises évangéliques pratiquant ce genre de baptêmes « trois ou quatre fois dans l’année » – gare à la pollution du Léman, un bien public ! – appartiennent au réseau évangélique suisse qui « avait appelé à voter non au mariage pour tous » et aurait une position « ambiguë » (sic) sur la volonté d’interdire en Suisse les thérapies de conversion visant à « guérir des homosexuels ».

Le mariage civil pour tous a été voté, dont acte ! On ne saurait punir même une secte pour l’expression légitime de sa liberté d’opinion sous prétexte que c’est l’opinion contraire qui l’a emporté au vote. Quant à la thérapie de conversion, j’avoue très honnêtement ne pas savoir en quoi elle consiste, mais de deux choses l’une ou bien c’est une violence faite à une personne et le ou les auteurs et complices de cette violence doivent être punis ou bien c’est une manière d’aider une personne, avec son accord, à guérir d’un mal-être et il n’y a pas de raison de punir le ou les thérapeutes.

La laïcité érigée en dogme est une religion sans éthique.

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

60 réponses à “A Genève, la grande secte de la laïcité a frappé

  1. Je me demande si les personnes qui décident d’interdire ceci, d’interdire cela prennent parfois le temps de relire les articles de la Constitution fédérale et en particulier les droits fondamentaux des citoyens, art 7 Cst et suivants. Au cas où, voilà le lien : ttps://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/1999/404/fr

      1. Vous représentez bien le problème. Pourquoi ces personnes devraient rester à la maison ou dans une église pour prier, se baptiser, chanter ? Je ne suis pas croyant mais ne cherche pas à effacer Dieu qui pour d’autres est présent dans le paysage, et pourquoi pas Allah ? Si ces personnes doivent se cacher pour croire librement, alors je me demande ce que vous tentez de protéger, pour le bien de qui, et dans quel but ? Vous ne disposez pas d’assez de place pour vous baigner dans le vide ? Ceux qui veulent aller poser le pied sur Mars « là où il n’y a rien », où ils se réjouissent de tout faire pour réussir à y vivre, cela vous exaspère (blogs de M.Brisson). Et au bord du lac où chacun peut se rendre avec un ticket de bus, cela vous exaspère aussi que ces voyageurs motivés posent les pieds dans l’eau, accompagnés d’un curé qui leur parle de tout ce qu’il y a de beau à partager dans la vie, avant de leur offrir le permis de séjour portant le sceau du baptême. Vous voudriez qu’ils restent à la maison ou à l’église pour cultiver « leurs illusions… » qui vous gênent tant…

      2. …ou dans sa baignoire. De préférence remplie d’aqua sancta, d’Ostie Spumante ou même d’eau de Javel, très efficace quant à cette dernière en période covid, paraît-il.

        Usage garanti par l’art 7 Cst.

  2. « La cité de Calvin assume enfin sa laïcité à la française »

    L’évolution des mœurs politiques et médiatiques du canton de Genève et de la composition et des préoccupations de sa population pourrait faire que, d’ici quelques années, son rattachement à la France comme le 102ème département ne soit plus qu’une simple formalité.

    Les frontières étriquées de l’actuel canton suisse sont, paraît-il, le résultat de la volonté de séparer la Genève protestante de la France catholique.
    Qui sait, à la lumière des changements sociaux et géopolitiques de cette région, peut-être qu’un jour sa population et ses édiles envisageront de faire le chemin inverse.

    1. Ou alors, la Haute-Savoie rattachée à la Suisse 🙂 ?! Je me rappelle il y a bien quelques années d’avoir vu de l’autre côté du lac des panneaux au bord de la route du côté de Thonon qui demandait ce rattachement! De toute façon, à notre époque et en Europe de l’ouest ces questions de frontières ont perdu beaucoup de leur acuité.

      1. « à notre époque et en Europe de l’ouest ces questions de frontières ont perdu beaucoup de leur acuité »

        Espérons que Poutine sera d’accord avec vous.

        En ce qui concerne les finlandais ou les polonais, la notion de frontière est en tout cas redevenue pour eux d’une brulante actualité.

        Sans parler bien entendu des pays méditerranéens qui gèrent les afflux de migrants venus d’Afrique ou d’Asie. Et des pays du centre et du nord de l’Europe qui retrouvent brusquement une conception très précise des frontières quand il s’agit de renvoyer les migrants dans le pays d’arrivée.

        Il ne faut pas non plus oublier la crise du COVID qui a vu les frontières se refermer très rapidement.

        Pas sûr que la notion de frontière soit si obsolète. Même en Europe de l’ouest.

        ttps://lcp.gallimard.fr/en/products/eloge-des-frontieres

    2. Il serait en effet temps de réparer cette erreur historique, Genève n’a rien à voir avec l’Helvetie. C’est une république qui a à voir avec les républiques.

      1. Rappelons que les cantons de Neuchâtel et du Jura sont également des républiques.

        Quant au canton de Vaud, même s’il n’a pas le label officiel, l’évolution des mentalités et de son organisation sociale et politique le fait de plus en plus ressembler à une république me semble-t-il.

  3. Madame Sandoz,
    On arrête pas le progrès. On arrête pas la destruction systématique de notre humanité. Comme vous le dites, la laïcité est devenue la nouvelle religion des athées. A Genève, on est progressiste, on fait comme les Français et comme les Américains. On moralise, on ostracise, plus de présomption d’innocence, plus de respect des lois, plus de liberté individuelle, plus de respect de l’autre. Quelle tristesse . . .

  4. En partant de cette logique, le voile est un affichage religieux autrement plus intrusif qu’un baptême qui probablement ne se fait pas devant une foule. Je n’ai pas de sympathie pour nos “salafistes” chrétiens, mais là ils ont raison de se plaindre.
    Bref, le zèle contre un truc dont personne ne se plaint renforcera l’agacement des genevois face aux problèmes des délinquants (délinquant = victimes dans le jargon genevois). C’est là que le zèle est demandé.
    Ce zèle contre le baptême, c’est un peu faire la poussière dans une maison endommagé. Ce zèle sera forcément rappelé à l’autorité pour d’autres religions. Qu’est-ce qui est moins religieux, un baptême discret, ou le voile qui s’affiche comme étendard du salafisme ? Ça va être de plus en plus compliqué pour l’autorité de défendre les signes extérieurs du salafisme.

    Pour moi, c’est une décision basée sur de la mauvaise foi…

  5. “La cité de Calvin assume enfin sa laïcité à la française : pour la religion chrétienne, pas de quartiers !” Dans le commentaire de Mme Sandoz, voilà ce qui est le plus important de relever ! Au nom de la “laïcité”, concept très mal compris par les Autorités tant françaises que genevoises, on en vient, en terre genevoise, de manière totalement absurde voire grotesque, à interdire les baptêmes par immersion, alors même que le 99 % de la population genevoise ignore que de tels baptêmes sont pratiqués ! Et dire qu’il fut un temps où Genève était appelée “La Rome protestante”. Le plus préoccupant est qu’en se détournant de toutes valeurs chrétiennes, la Société se prépare des lendemains qui déchanteront.

  6. “Quant à la thérapie de conversion, j’avoue très honnêtement ne pas savoir en quoi elle consiste”. Ça vaut vraiment la peine de se renseigner sur ces pratiques, car ils ont souvent d’une violence psychologique très forte, mais difficilement prouvé dans un tribunal. Ceci dit, ce n’est pas forcément avec l’interdiction d’accès au lac que ça va se régler.

  7. Je ne sais pas non plus en quoi consiste la thérapie de conversion, mais si elle est considérée inacceptable par le milieu Gay, c’est certainement parce que l’homosexualité est ainsi désignée comme étant une maladie. Les Gays vont se mettre en colère s’ils lisent les quatre dernières lignes de votre dernier paragraphe : « de deux choses l’une… ». Leur mal-être, ils l’attribuent à la non-acceptation de leurs différences dans un monde qui pour le moment ne semble pas trop tenté par une conversion naturelle vers l’homosexualité,…. il est à propos de constater que le « libre choix » du genre, tel qu’il est enseigné à l’école, est une « incitation au bien-être » dans la panoplie présentée. Ici il ne s’agit pas d’une thérapie, mais d’une supposée prévention contre les mauvaises influences, comme offrir un train électrique à un garçon, ou une poupée à une fille. Ce programme de santé est certainement mené en douceur, mais est néanmoins imposé… Dans mon enfance, il n’a pas été nécessaire de me demander si j’avais envie d’être un garçon ou une fille, on m’a offert le train électrique et la poupée que je voulais. Le grand mystère, c’est que je ne suis devenu ni coiffeur, couturier, ou pilote de locomotive. Ah, si l’on s’était plus activement occupé de moi, j’aurais peut-être pu faire meilleure carrière et avoir plus de plaisir dans ma vie !..

    En conclusion, inspirons-nous de l’expérience du gentil évêque de Sion qui s’est fait taper sur les doigts pour avoir voulu aider les homosexuels qui souffrent de mal-être : il a failli les rendre malades en leur suggérant de croire à une guérison possible. Pour éviter de créer un malentendu, l’honorable évêque aurait dû commencer ses propos autrement : « De deux choses l’une… »

    (À Mme Sandoz : si ce commentaire vous semble long, ou s’éloigne trop du sujet premier, vous pouvez ne pas le publier).

    1. Je ne suis plus que auteur avait écrit: pardon pour la longueur de mon texte, je n’avais pas le temps de bien l’écrire. Vous vous êtes amélioré au fil des années DOMINIC; vos commentaires ont perdu en longueur …

  8. Merci Madame Sandoz pour votre saine réaction suite à cette information qui nous a aussi étonnés, l’EERV (église officielle cantonale) pratiquant elle aussi parfois des baptêmes par immersion dans le bleu Léman. Celui auquel j’ai assisté avait attiré des baigneurs curieux qui avaient sympathisé et même participé aux gospels et à la verrée partagée ensuite sur la grève, un grand moment ! Heureux dimanche chère Madame Sandoz et lecteurs.

    1. Personnellement, je pense et je crois que le problème est évitable par un baptême à l’église, suivi par une festivité dans l’eau du lac, les Vert.e.s. et les milieux des minorités sexuelles n’ont pas encore le pouvoir de l’interdire mais, ça viendra une fois qu’ils seront seuls à nous gouverner.

  9. Bonjour,
    Cette interdiction n’est-elle pas une saine interdiction ? Car, une forme excentrique autorisée à l’un fait qu’une autre doit également l’être à un autre !!
    Et, dans l’eau du lac ? Est-ce bien “propre” ?
    Ensuite, ne vaut-il pas mieux un baptême avec une âme dans une église qu’un baptême spectacle sans âme dans le lac ?
    Bien à vous.

    1. Une saine interdiction! Vous avez vraiment une notion bien personnelle de ce qui est saint. Est-ce que vous savez comment Jésus a été baptisé? Pour ma part je me pose la question de savoir ou est le spectacle au bord d’un lac ou dans un bâtiment officiel appelé une église.

    1. Je pense au contraire que Mme Sandoz, comme d’habitude à très bien compris ce message comme les autres. Merci à elle pour sa grande sagesse qui ne date pas d’hier. Respect aux cheveux blancs.

      1. Apparemment la jeunesse des cheveux n’est pas en cause, il y a une forte probabilité pour que la personne à qui vous répondez les ait blancs (70+).
        « Blanche farine et solide pétrin, fait le bon pain qui ne perdra pas son goût le lendemain » (adage du vieillard Dominic).

  10. Mais qu’est-ce que cela peut bien signifier concrètement? Probablement qu’il ne faut plus faire de publicité pour de tels événements, bien qu’il soit réjouissant qu’une personne (ou ses parents) s’attache au bien (ou à la réception de son enseignement). Mais il est toujours autorisé de se baigner dans le lac et de faire usage de sa liberté d’expression par la même occasion. Le Lac de Genève est interdit aux baptêmes, mais le Léman reste libre.
    Woke, quand tu nous tiens…

  11. Thérapie de conversion = est une expression générique désignant des pratiques de nature très diverse, qui se fondent toutes sur la croyance selon laquelle l’orientation sexuelle et l’identité de genre d’une personne peuvent et devraient être changées.

    En d’autres termes, ils pensent qu’il y a eux, les biens, et “ces gens-là”, qu’il faut ramener sur le bon chemin.

    Et pour le fait de penser mal, pas lgbt++ friendly, la gauche veut les interdire et les convertir de force à la bienpensance. C’est toujours amusant. Il y a des gens qui ne veulent pas éradiquer les rats, pardon les surmulots, mais qui veulent éradiquer ceux qui ne pensent pas comme eux.

    Le rat porteur de maladie doit être protégé; le voisin non vacciné doit être éradiqué..

    Un évangélique pense mal car il est présumé voter à droite….

  12. Que personne ne s’inquiète, les fondamentaux restent, il est toujours possible à des étrangers et à des suisses inspirés de, avec prescription médicale, pratiquer vasectomies et clitoridectomies dans les cliniques privées de la cité de Calvin !

    Quoi qu’avec les nouveaux produits pfizer, on se demande si ces pratiques se révèlent encore utiles ?

    Oui, je me souvient d’un père, c’était dans le café-bar d’un des nombreux 5 étoiles proche des eaux trépidantes du Léman, après avoir échangé quelques banalités, il me confia qu’il était venu, avec ses 3 filles et sa femme, visité notre havre de paix afin de consulter un spécialiste qui ferait un travail nettement à la hauteur de ses expectations concernant l’hygiène morale et physique de ses descendantes. Trois pierres d’un coup !

    J’ai vaguement tenté sans vouloir le choquer, de lui faire comprendre que cette démarche n’était, pour le moins, pas très moderne, quelque peu archaïque, ce qu’il avait admis, mais me répondit aussi sec, que la tradition reste la tradition et qu’il lui serait impossible de leur trouver des époux sans cette “formalité” d’usage !

    Mais, bien entendu, il n’était nullement question de souiller les eaux chargées de pesticides et d’insecticides de notre lac sacrifié aux idoles dégenrées !

  13. Pourquoi parler de sexualité sur le lieu de travail est considéré comme un harcèlement sexuel pour les adultes… mais parler de sexualité aux enfants à l’école est considéré comme essentiel ?

  14. Le ton de ce billet de Mme Sandoz est inutilement persifleur et presqu’insultant, elle devrait savoir qu’à Genève la laïcité est inscrite dans la Constitution.

  15. Le chainon fort de l’internationale socialiste, le bastion genevois, fonctionne à fond les bielles pour le compte des oligarques chinois. Les fonderies de lingots marqués 999,999gr tournent en 3×8 et embauchent, fini les achats d’obligations pourries et garanties par les états européens, la Chine communiste et ses privilégiés peuvent compter sur les long courriers Genève-Pékin pour livrer le métal le plus vénéré par les plus socialistes de la bande à Xi.

    Alors, bien-sûr, il devient indispensable d’amuser la galerie avec des amulettes souvenirs garnies du jet d’eau. Ils savent comment détourner l’attention, c’est inné dans leur adn de propagandistes, il faut bien se dire que si ils jettent un os sur la timbale, c’est juste pour que leurs journaux serviles fassent le buzz, mais ne parlent pas des torrents de fric sale socialiste et des lingots 24 carats qui s’envolent vers l’empire du milieu !

  16. Genève est à gauche, pourquoi cela vous étonne ?
    La gauche suisse n’est rien d’autre que la gauche française mais avec 30 à 40 ans de retard.
    La gauche suisse adopte les mêmes éléments de langage que la gauche française et les mêmes combats.
    Juste en retard.
    C’est un pur copier/coller, et si ça ne tenait qu’à la gauche suisse, la croix sur les passeports et le drapeau suisse, raus !!!!!
    La gauche occidentale, d’une manière générale, a toujours combattu le christianisme en occident.
    Faut pas s’en étonner.
    Par contre, ils adorent leur religion, le socialisme/communisme et ses 100 millions de morts.
    Ils l’adorent !!!

    1. Au fait, le socialisme est un mouvement transfrontalier (l’international socialiste). Normalement, la Suisse et le monde Libre devraient l’interdire tout simplement chez eux, car la fuite d’info sensibles sur nos pays est quasi certaine! Le socialisme est le nom de baptême (pardon mon Seigneur, c’est juste pour rire) du communisme.

  17. Quand bien même on voudrait se taire… Le 10 juin 1566, “Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit”, Jean Calvin condamnait Bartolomeo Tecia, jeune homme de 17 ans originaire de Turin, à “être lié de cordes, mené hors la Corraterie, sur le fleuve Rhône et là, en iceluy, être noyé et sumergé (…)” Motif ? Soupçon de sodomie. Une plaque marque cet événement, à 50m de la place Bel Air. On voit que certain baptême ne date pas d’hier matin. Les temps ont changé? Stefan Zweig, dans son essai “Conscience contre violence” (Ein Gewissen gegen die Gewalt, Castellio gegen Calvin, Atrium Press, Londres, 1936, traduction Alzir Hella – disponible en édition de poche) montre que le protestantisme éclairé du Réformateur n’écartait ni la torture ni le bûcher pour arriver à démonstration. Bien entendu toute tentative d’étudier, d’analyser ou d’animer avec le plus grand professionalisme des ateliers, workshops, au sein de la maison de l’Histoire, musée de la Réforme ou faculté de Droit pénal à ce sujet a été balayée. Éclairer par un travail historique digne de ce nom une dérive de la Réforme ne s’apparente pas au wokisme. Il faut cesser de lisser toute perturbation malvenue dans les Data au nom de la liberté de penser. Finir noyé.e n’a jamais édifié personne. Quant aux thérapies de conversion, restons attentifs: leur instauration, leur pratique et leur étendue visent d’abord tout ce qui dérange. Opération Procuste. Pervertir, c’est toujours ça de gagné pour d’affligeants impuissants et matrones castratrices.

  18. Je retiens la conclusion de la note ;

    “La laïcité érigée en dogme est une religion sans éthique.”

    Conclusion ou épilogue, qu’importe, je défie quiconque de me donner une définition compréhensible du terme “religion”, concept mystifié et dénué de sens.

    Reste 3 mots, “laïcité”, “dogme” et “éthique”. Le terme “religion” désigne le christianisme et l’islam, sans pour autant comprendre l’étymologie exacte, il n’est pas correcte d’utiliser ce terme pour le bouddhisme, le shintoïsme ainsi que pour le judaïsme, pour la simple raison que ces pratiques et enseignements autorisent et conseillent la contradiction, ce qui exclut d’office toute forme d’apparentement avec des courants dogmatiques.

    Par déduction et regroupement, j’en déduit qu’il y a effectivement un lien privilégié entre les termes “religion” et “dogme”, ce qui, d’autre part, n’associe pas pour autant un lien particulier entre “laïcité” et “éthique”.

    Le terme “laïcité” est relatif à une paterne sociétale, sous entendu, qu’il y a la possibilité de cohabiter entre “laïques” et “non-laïques” sans pour autant parler de gnostique ou de religiosité. A nouveau, le terme est complexe, faussement attribué à certaines associations, notamment vis-à-vis de la sémantique chrétienne, catholique. Un adepte du bouddhisme se définit d’office comme laïque. Problème !

    Il reste à décortiquer la notion éthique, les deux religions connues, le christianisme et l’islam sont dogmatiques, donc par essence, dénuées d’éthique. Il s’agit de prosélytisme organisationnel orienté politiquement vers une captation des être dans une démarche de soumission, on peut faire de très belles phrases en s’accrochant à des suppositions qui se soustraient les unes aux autres en lieu et place de s’additionner, mais est-ce que pour autant, permettent-elles de se construire !

    1. Peut-être une définition claire et neutre, étymologique? RELIGERE: relier, comme on est relié à quelque chose, quelqu’un… et relié comme des pages d’un livre…

      1. Merci Etter, Vous avez soulevez le lièvre en disant “relié comme des pages d’un livre…” sur des supports souples, (papyrus, parchemins et papiers)

        Il faut savoir que ce procédé a été utilisé à partir du 5ème siècle avant J.-C. dans la péninsule indienne, tandis que les écritures scripturales hébraïques se présentent sous forme de rouleau, ce qui n’est pas pratique pour passer du début à la fin d’un texte.

        Les formes de volumes reliés étaient connus en Europe bien avant leur utilisation dans les origines de la culture occidentale, les grecs furent les premier à en faire l’usage, mais c’est l’église romaine qui en a plébiscité l’usage et considéré comme une sorte de révolution (cosmétique), on peut même affirmer que le fait d’y associer le terme religion, démontre que l’église romaine faisait plus état du contenant que du contenu, contenu qu’il ne valait mieux pas d’approfondir.

        LE christianisme date du 4ème siècle, avant, aucun artefact attestant de la présence de ce courant n’a jamais été retrouvé. Sur les fresques visibles dans les catacombes romaines, aucun signe de christianisme, 95% de symboles et illustrations 100% liées au culte de Mythra et 5% de symboles hébraïques, pas la moindre ombre de présence attribuable au christianisme, donc la bonne aubaine de réformer la forme apparente, reliée en cahiers, semble avoir suffit pour faire le marketing du christianisme, d’où le terme religion qui se rattache uniquement au contenant et non au contenu. Religion contre rouleaugion !

    2. Monsieur ou Madame Corto,
      Juste une précision. Alors que les doctrines ésotériques de nature sacrée telle le Taoïsme en Chine, par exemple, peuvent avoir une application purement sociale telle le Confucianisme, la religion est faite des trois éléments essentiels que sont le dogme, ou l’énoncé des principes sacrés, la morale, ou règles de conduite empreintes de sentimentalisme qui, à l’extrême, devient mysticisme, et le culte, ou pratique de rites dont certains peuvent avoir un caractère initiatique. L’absence de l’un de ces éléments infirme donc la définition de religion attribuée aux doctrines traditionnelles de l’Orient et doit donc en effet être réservées aux exotérismes de l’Occident, soit le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam. Ce qui est absent des doctrines traditionnelles orientales est le sentimentalisme et, surtout, la dichotomie présente dans tout l’Occident depuis l’avènement des nationalités, soit de l’Etat-Nation, entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel, entre le sacré et le social. En Orient, même le social est sacré.

      1. L’église catholique se balance complètement de la morale, tant dans la doctrine que dans la pratique, on peut même affirmer qu’elle est immorale !

        Il est a rappeler qu’il y a que de rares “courants” ésotériques sur cette planète, perso, j’en reconnait 3, le taoïsme, le hassidisme et le soufisme. Coté chrétienté, aucune trace, ne pas confondre mystique et ésotérique, l’église catholique a toujours rejeté toute forme d’ésotérisme, les rares tentatives étaient récompensées à coups de bûcher et soumission à la question. Le bouddhisme et le confucianisme sont profondément ancrés dans la notion d’appartenance territoriale, culturelle et linguistique, les deux, à mon avis, répondaient aux importantes croyances indiennes, elles prennent racine en Inde et plagient les modèles hindouistes de manière moins romantique. Il ne faut oublier, coté occidental, les origines mythologiques grecques de la façade fabriquée par les origines de l’église catholique, 4ème-5ème siècle et le parallèle entre la mythologie hindoue en rapport avec la construction du bouddhisme et de ses annexes confucianistes.

        1. Votre opinion est un tel fatras.
          C’est un mélange de concepts que vous utilisez de manière complètement anachronique et mythologique, avec des préjugés aussi rigides qu’erronés.
          La seule chose solide dedans, c’est “perso”, “à mon avis”.

        2. Vous avez étudié la théologie dans le ‘Code Da Vinci’ et la trilogie des ‘Illuminati’, dans le ‘Protocole des Sages de Sion’ ou dans ‘Mein Kampf’?

    3. “Le christianisme et l’islam sont dogmatiques”.
      En quoi sont-il plus ou moins dogmatiques que d’autres “religions”?
      Il existe des centaines de mouvances au sein du christianisme, tout comme de l’Islam ou du judaïsme ou du bouddhisme.
      D’ailleurs, les Romains considéraient les premiers chrétiens comme des athées, qui refusaient la religiosité publique – l’aspect social et partagé des rites, qui leur paraissait naturel.
      La notion même de religion est une notion très vague issue de l’empire romain, et des systèmes légaux qui lui sont reliés.
      La seule chose qui compte dans l’article, c’est pourquoi l’Etat s’occupe-t-il de cela? Et est-ce un vrai problème?
      Demain va-t-on aussi interdire le yoga sur paddle?

      1. Samy, merci de vos divers commentaires, toujours d’une grande sagesse, y compris sur d’autres blogs. J’ai tellement ri avec « un tel fatras » ….. Oh que oui. Anyway, les êtres humains c’est un grand méli-mélo donc il faut tout le temps faire le ménage – le ménage c’est de la routine car la poussière s’accumule très vite et encrasse notre libre arbitre.

        Demain, on va aussi tenter de nous interdire de penser et d’avoir le moindre avis divergent.
        C’est déjà d’actualité quelque part en Extrême-Orient. C’est déjà une sale tendance en Occident.
        Pour ma part, je n’adhère à aucune confession-religion et à aucun dogme. Tout le package représente une gravissime atteinte à ma liberté de penser et de décider pour ma vie, donc ouste toute notion d’enfermement dans un courant d’idées (peu importe lequel).

        Après-demain, on va nous euthanasier vite fait bien fait si nous réfléchissons en-dehors des courants majoritaires imposés. Probablement déjà avant l’école primaire, avec détection des irréductibles dès la maternelle. Devons-nous nous inquiéter pour notre descendance car les chats sauvages ne font pas des chiens dociles ?

        PS au sujet d’un de vos commentaires sur un blog auquel je ne peux absolument pas m’identifier : il y a bel et bien des soignant(e)s NON vacciné(e)s en fonction en Italie du Nord. La pénurie en personnel de ce type est beaucoup plus grave qu’au sein de notre riche contrée qui se plaint tout le temps. Attention aux news trop généralistes – activement et régulièrement pratiquer le terrain c’est nettement mieux. Donc « ouste » la théorie journalistique à la solde des États.

        Au plaisir de vous lire. eab

        1. “Pour ma part, je n’adhère à aucune confession-religion et à aucun dogme. Tout le package représente une gravissime atteinte à ma liberté de penser et de décider pour ma vie, donc ouste toute notion d’enfermement dans un courant d’idées (peu importe lequel).”

          Quand cette “confession-religion” vous est imposée d’office, quand l’Etat décide de votre vie et pense à votre place, quand invoquer le 5e commandement, “Tu ne tueras point” est devenu un délit contre cet Etat, passible d’amende et d’emprisonnement comme en a fait l’expérience ce pope de province à quelques 250 kilomètres au nord-est de Moscou, en mars derner, quand la délation et la dénonciation sont devenues la norme en guise de liberté de penser, comme le vivent chaque jour et toujours plus nombreux scientifiques, artistes, enseignants, responsables politiques et même simples citoyens qui osent mettre en question la propagande officielle de cet Etat qui prêche en version à peine retouchée ce qu’Alexandre Zinoviev appelait “l’avenir du saucisme et des lendemains qui sentent”, pensez-vous qu’un seul de vos commentaires aurait la moindre chance de passer dans une presse muselée, passée sous le contrôle total de cet Etat-providence que ni George Orwell, ni Aldous Huxley, ni H. G. Wells n’auraient pu imagner?

          En dénigrant “ad nauseam” corps médical et pouvoirs publics, ne vous trompez-vous pas de cible?

          1. A votre commentaire débutant “quand cette …… vous est imposée d’office”, je réponds tout simplement “je m’en tape”.
            Et si vous souhaitez prendre sur votre dos un seul de mes dix effets secondaires inutiles-indélébiles sur 52 ans déjà (un seul, un moyen embêtant), je vous l’offre avec bienveillance et sans contrepartie. Prenez par exemple mes cinq cents cicatrices, vous verrez c’est absolument top comme “cadeau médical protocolé inutile”. Bien à vous, eab

        2. Bonjour Eliane,

          La religion est une chose intime, et il me paraît important de respecter cet aspect de la vie des personnes – quoi qu’on pense soit-même – cela fait partie de l’humanité. Vous dites ne pas être dans une religion particulière et c’est très bien.
          Ce qui pose problème, ce sont les jugements sans nuance, et avec une connaissance historique lacunaire. Cela n’est pas nécessaire, et cela est même toxique.
          Notre époque attaque la personnalité des gens, et c’est une mauvaise chose. Cela n’amène pas du bon.
          Et on le voit aussi dans la gestion de la crise sanitaire.
          Or tout cela devrait nous pousser à méditer sur l’histoire. Avec humilité.

          1. ABSOLUMENT ! Tout est si juste. Et si les autres ne perçoivent pas que divers “acteurs” s’attaquent toujours plus à leur personnalité et même intimité corporelle, nous ne pouvons rien faire du tout. Ce n’est pas notre problème finalement. Une belle fin de semaine …. eab

  19. Une religion qui cherche TOUJOURS à s ériger en dogme est TOUJOURS de facto sans éthique. L équidistance que l État se doit d avoir vis à vis des religions, c est à dire la plus neutre possible, est juste une nécessité. La laïcité est une nécessité.

    1. @Patrick, si l’on se penche sur l’étymologie du mot “religion” (pas simple), il en découle clairement que son utilisation, c’était dans l’unique but de créer du fantoche, du vide. Comme la nature déteste le vide, l’église romaine s’est chargée de le remplir avec, encore, du vide !

      D’où le lien indissociable entre “religion” et “dogme”, effectivement, à partir de ce constat, aucune autre issue que l’absence d’éthique !

  20. Il faut attention avec les formules (toutes faites), parfois elles brillent comme des néons de bordels et dans ce genre de commerce, mieux vaut payer d’abord. Sinon, la surprise peut se révéler salée.

    Des millions de victimes sont passées sous un portique qui utilisait une formule séduisante, dans ce cas, il y avait tromperie, si on peut y faire référence, mais bien des énonciations éloquentes à défaut d’être convaincantes séduisent par leur tournure lyrique, pas forcément “éthique” !

  21. Les gouvernements agissent vis-à-vis des populations, exactement de la manière que le faisait le pouvoir catholique, … Pareil avec les propagandes covid, beaucoup d’experts de plateaux TV ont déclarés “il faut CROIRE au “vaccin”, hormis cette croyance ils ont imposés l’obscurantisme le plus opaque, raison pour laquelle ils ont interdit tout débat contradictoire entre scientifiques et charlots rongés par des conflits d’intérêts !

    Depuis le début des ces intox de masses, covid, Ukraine et autres appendices connexes aux mesures prises afin d’imposer des soumissions aveugles et autoritaires, … c’est à dire basées sur des chantages plus ou moins “divins”, ou ordonnés comme tels !

    Il faut le savoir, l’église dogmatique a toujours été la béquille du pouvoir pour autant que ces derniers se comporte de manière féodale, ..

    1. Là je suis assez d’accord avec l’abbé Corto. Le pass vaccinal rappelle furieusement la vente des indulgences. Vous êtes vacciné, vous avez payé, vous pourrez aller au paradis (vie normale). Vous n’êtes pas vacciné, vous n’avez pas payé, vous irez en enfer (serez discriminé, perdrez votre boulot, deviendrez un paryah).

  22. Une similarité qui crève les yeux se révèle dans la conduite du vatican et les alarmistes climat, covid, etc.

    Les personnages les plus engagés dans cette croisade climatique sont ceux qui possèdent le plus de jets privés qu’ils utilisent au quotidien, …

    Tous ceux qui financent cette pseudo lutte contre le réchauffement climatiques sont des multimilliardaires, mafieux politiques et autres privilégiés qui à eux seuls consomment l’équivalent de consommation de milliers de citoyens travailleurs, exactement comme l’on fait pendant des siècles, les hautes sphères de l’église catholique avec la sexualité, …

    Autre exemple, le démocrate bill clinton, devenu milliardaire après 2 mandats, engagé dans le lutte contre le réchauffement, a fait et c’est reconnu, 27 voyages en jet privé sur l’ile d’epstein, “lolita island”, ça en fait du co2, … Alors tenter de vouloir mêler “éthique” et “élite” ou “religion”, pardonnez moi, mais…. c’est à vomir et ça ne date pas d’aujourd’hui !

  23. Vous censurez alors qu’a aucun moment mes allégations seraient invérifiable ou pourraient nuire à quelque victime que ce soit, en fait, vous censurez afin de protéger les criminels et les comportements criminels, étonnant !

    1. J’ai pris la peine d’analyser soigneusement votre communiqué assez clairement exposé en trois lignes : « invérifiable… nuire… victimes… supprimer… protéger… criminels… » J’arrive à cette conclusion qui malheureusement n’aboutit pas à une solution pouvant satisfaire tout le monde : « Peut-on se passer de M. Corto dans les blogs de Madame Sandoz aussi facilement que du RoundUp dans les champs ? » La liberté d’expression est-elle dans le cas abordé un gros pulvérisateur dont la nocivité est invérifiable ?

  24. Les gens ne connaissent rien à l’histoire, à la théologie. Qui a fondé Genève ? Qui a créé les évangéliques ? Bien sûr les Suisses et pas les Américains, pensez aux anabaptistes zurichois, aux calvinistes genevois. Qu’est ce que le pedobaptisme par rapport aux credobaptisme ? Nul n’est prophète en son pays. Triste.

  25. Il ne faut pas confondre clergé et vraie Foi … Il y a eu de véritables Saints , et Padre Pio n’est pas le moindre … Sa vie est remplie de prodiges …

  26. Ne pas confondre la “morale” communiste et “éthique” !

    La “morale” communiste est un outil de culpabilisation axé sur le fait que les sociétés capitalistes fonctionnent, sont prodigues pour leurs populations, permettent à chacun de réussir indépendamment de l’obédience, de l’origine, de la couleur de peau, des opinions ou orientations politiques. Ca les gauchistes totalitaires, du haut de leur médiocrité, ne le supportent pas, et comme ils sont médiocres, incapables de se mesurer de manière créative, alors ils inventent des pseudos “morales” restrictives et alarmantes, uniquement basées sur des peurs, des prédictions catastrophiques, des fausses prophéties, ce sont des faux prophètes, des tocards, des loosers et ils ont toujours existés et utilisés ces “morales” immorales pour endoctriner, transformer les humains et les jaloux en zombies.

  27. “La laïcité érigée en dogme est une religion sans éthique.”

    De quelle éthique la religion qui envoie un Michel Servet au bûcher et celle d’un Torquemada relèvent-elles?

    Quand on lui demandait jusqu’où il était prêt à aller pour défendre ses idées, Rabelais répondait:

    – Jusqu’au feu exclusivement.

    Sauf à contrario, la pratique du bûcher, qui a fait long feu et certes moins rafraîchissante qu’une trempette au bord du lac, n’a pas encore été réintroduite dans la Constitution genevoise. Le regretteriez-vous?

    1. Certainement les séquelles du catholicisme, il faut remettre cette Affaire Servet dans son contexte et les différentes condamnations ordonnées par les catholique antérieures au jugement, de plus regardons qui composait le “magnifique” conseil des 200 et également le conseil des 100 avant de jeter la responsabilité aux calvinistes !

      Qui était Germain Colladon les conséquences contractuelle avec le traité de Seyssel de 1154 etc.

      Pour faire court, ce n’est pas, et de loin pas, que si Genève n’est entrée dans la confédération qu’en 1815, que l’emprise catholique est bel et bien restée très présente des siècles après l’affaire Servet dans la tumultueuse république genevoise !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *