Faire plier la Russie?

« Je veux de la poudre et des balles ». Ainsi se terminait, dans les Orientales de Victor Hugo, publiées en 1829, le poème de L’enfant grec.

Cette citation peut-elle être rapprochée du souhait de ce Néerlandais arrivé en Ukraine il y a une vingtaine d’années où il exploite un des gigantesques domaines agricoles et dénonce l’urgence qu’il y a d’écouler les céréales amoncelées depuis la fermeture des ports de la Mer Noire ? Interviewé par Le Temps (p.3 du 13 juillet) son avis est mis en évidence en rouge : « Le seul remède c’est de faire plier la Russie, de gagner la guerre et de rouvrir les ports de la Mer Noire ». Et la citation se termine ainsi : « il n’y aura pas d’autre solution. Mais personne ne veut aujourd’hui le dire aussi clairement ».

A vrai dire, à la différence de l’enfant grec, ce n’est pas pour se battre que ce gérant veut « de la poudre et des balles ». Il espère surtout que l’Ukraine en recevra pour « gagner la guerre » et qu’à ses risques et périls l’Occident aidera à « faire plier la Russie ».

Qu’on nous pardonne, considérer que le seul remède c’est de « faire plier la Russie et de gagner la guerre » pour rouvrir les ports paraît irresponsable.

Encore une fois, ni le courage ni le patriotisme des Ukrainiens n’est mis en doute, ils en ont fait la preuve, mais à quel prix ? Tant pour eux que pour une partie du reste du monde. Les effets négatifs des sanctions se manifestent plus à l’égard des Européens et des pays africains privés de leurs ressources céréalières que de la Russie, et M. Poutine doit rire sous cape en constatant le marasme énergétique dans lequel se débattent les pays européens, les querelles humanitaires naissantes en leur sein  ou entre eux à propos de l’accueil des milliers de réfugiés, la tentation occidentale de violer ses propres principes élémentaires du droit par la confiscation de biens gelés pour cause de présomption de culpabilité des propriétaires.

Mais où sont donc les forces politiques en Occident cherchant par toutes les voies légales et diplomatiques à obtenir une fin des hostilités militaires ? L’Occident sera-t-il finalement aussi la cause de la crise alimentaire parce qu’il aura marché dans le délire fou de « faire plier la Russie », au risque de la pire des escalades guerrières ?

Parodiant le citoyen néerlandais gérant une exploitation agricole en Ukraine, j’ai envie d’écrire : « Personne ne veut aujourd’hui le dire clairement ».

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

126 réponses à “Faire plier la Russie?

  1. La guerre en Ukraine fournit un alibi en or à tous les gouvernements pour expliquer la dépression économique en cours, qui s’annonce terrible.
    Dès lors, la guerre en Ukraine continuera, car tous les gouvernements ont intérêt à ce que cet alibi demeure solide et crédible.
    C’est le cynisme économique actuel. Dès lors, que vaut la vie des Ukrainiens face à un enjeu économique jugé comme indispensable – à savoir réformer le système économique mondial?

    1. Exactement…..la guerre en Ukraine arrange tout le monde et les ukrainiens sont les dindons de la farce avec un président fantoche

      Les US permettent d’affaiblir leur concurrent, relancer leur industrie du gaz (schiste etc…), vendre des montagnes d’armes et trouver un bouc émissaire pour expliquer l’inflation.
      En gros, essayer de rester au sommet même si pour cela il faut en faire pâtir pleins d’autres

      Les Européens n’ont rien a y gagner hormis que les gouvernements pourront expliquer que les très fortes restrictions à venir ainsi que les problèmes d’endettement gigantesque seront le fait du méchant Covid et des méchants Russes….et qui sait peut être que leur union et leur EUR rempli de disfonctionnement pourra trouver des solutions réels (pas magie car vu les idiots gérant cela)
      Mais économiquement à long terme c’est un suicide collectif (pas de matière première, endettement stratosphérique etc…)

      Les Russes eux règlent un problème de frontière et rappel qu’il ont des lignes rouge à ne pas franchir…les sanctions économiques leur feront bien peu de mal comparé à l’UE et ils vont ainsi pouvoir développer leurs relations avec la chine, Inde, Brésil etc….

      La chine elle pendant ce temps peut gérer ses propres affaires sont qu’elle soit la cible prioritaire de sanction ou autres (guerre économique) et peut également avancer sur le plan stratégique en démontrant qu’être trop intiment lié au dollar est problématique et ainsi pourra faire avancer le projet d’une zone économique hors USD

      Le Moyen-Orient peut se permettre de vendre plus chère les hydrocarbures et de consolider leurs zones de nouveaux paradis fiscaux mondiaux en lieu et place de ceux sur sur le continent européen

      Quelques victimes n’ayant rien a dire / L’Afrique comme d’habitude et une grande partie de l’Amérique du Sud

      1. Les Russes règlent un problème de frontière… mais quelle cynisme immonde. Tiens je suis sur que si l’Italie réglait un problème de frontière en s’emparant du Tessin vous n’auriez pas la même vision.
        Allez on vous laisser supporter ce pays qui envoie au combat ses troupes colonniales pendant que la plebe de Moscou regarde passer cela aux infos.
        A part ça, la Russie est un nain économique qui ne vit que par ses matières premières… maintenant qu’elle va les vendre à prix casser sont économie va être fleurissante.
        Ah les trolls russes qui viennent nous servir toujours la même soupe. (A part ça un président fantoche élu démocratiquement vaut mieux qu’un dictateur à vie sénile et cela ne s’achète pas).

  2. Chère Madame,
    Comme vous l’avez justement dit et répété, la russophobie n’est d’aucun remède à la guerre en Ukraine. Pour appuyer votre chronique de ce jour, votre journal préféré avait publié le 1er juillet l’article suivant que je livre volontiers à la curiosité de vos lecteurs :
    Géopolitique Mondiale des Energies | Laurent Horvath
    Energies, Economie, Pétrole et Peak Oil: Revue Mondiale Juin 2022

    La Russie a dépassé l’Arabie Saoudite comme plus grand exportateur de pétrole vers la Chine, +55% soit 1,98 millions de barils par jour contre 1,5 en mai.
    L’Arabie fournit 1,84 millions b/j à Pékin. Moscou est également devenu le plus grand fournisseur de pétrole à l’Inde avec 819’000 b/j contre 277’000 en avril. Clairement, une partie des 4 millions b/j de pétrole Européen est en train de partir vers d’autres horizons et le tout avec des rabais à plus de 30$ le baril.
    Les exportations de gaz russe ont baissé de 27,6% entre janvier et mai par rapport à 2021 selon Gazprom.
    Les activités de la raffinerie de Novoshakhtinsky, dans le sud de la Russie, ont été suspendues après que deux frappes de drones ont provoqué un incendie et endommagé des équipements.
    La Russie fait fi de la sixième série de sanctions de l’UE. Moscou a laissé entendre qu’elle trouvera des solutions de rechange pour maintenir ses exportations de pétrole et que ces mesures nuiront aux pays européens en faisant grimper les prix et en provoquant des pénuries de diesel.
    Moscou a fortement réduit les exportations de gaz à l’Allemagne, la France et l’Italie. C’est un peu comme Koh-Lanta, jamais à l’abri d’une surprise et c’est toujours assez marrant de voir le truc se dérouler sous vos yeux. Les prix du gaz ont immédiatement grimpé sur les €130 MG contre 80 au début du mois.
    L’Italie claironne sur tous les toits qu’il est possible de se passer du gaz russe et soutient l’entrée de l’Ukraine dans l’Europe et l’OTAN. Pour l’Allemagne, la baisse d’importation va coincer. Le ministre de l’Economie Allemand demande de faire des économies d’énergies et annonce des pénuries à venir.
    La Russie est en défaut de paiement pour une dette impayée. Vladimir a l’argent pour payer, mais on ne le laisse pas utiliser le système bancaire international.
    Au moins trois pétroliers ont disparu des systèmes de suivi des tankers pétroliers alors qu’ils approchaient des Açores, un minuscule groupe d’îles situé à environ 950 miles à l’ouest du Portugal continental. Ils ont probablement transféré leurs cargaisons sur d’autres navires. L’Iran est également coutumier de cette stratégie afin de contourner les embargos.
    (Energies, Economie, Pétrole, Gaz: Revue Mondiale juin 2022 – Géopolitique Mondiale des Energies (letemps.ch)

  3. Madame, vous considérez que notre confort dépend de notre capacité à courber l’échine. La question se pose peu pour la Suisse qui reste officiellement neutre, c’est-à-dire que nous ne livrons pas d’arme à un pays en guerre, sauf s’il paie comptant (ce qui ne risque pas d’arriver pour l’Ukraine). Peut-être pourrait on faire un effort pour livrer des engins de déminages à usage civil?
    Il se trouve que nous avons pris des mesures similaires à d’autres pays pour éviter que la Suisse ne puisse être utilisée pour détourner les sanctions. Elle sera donc touchée comme toute l’Europe. Croyez-vous que Poutine ne va pas faire payer chèrement la stupidité des dirigeants européens s’ils mettent de l’eau dans leurs sanctions? A quoi sert une guerre si ce n’est à affirmer son leadership? A quoi sert cette guerre si ce n’est à démontrer à la face du monde la faiblesse et l’arrogance des dirigeants occidentaux.
    Courber l’échine ne saurait plus rien apporter si ce n’est encore plus de honte.
    D’ailleurs, l’Occident à déjà commencé à mollir: si l’Ukraine avait reçu toutes les armes promises, elle ne serait pas entrain de reculer. Lâcher l’Ukraine permettra-t-il de revenir à la normale? L’Occident pourrait essayer de conclure un accord avec la Russie. Munich me semble le meilleur endroit pour ce genre de rencontre. N’est-il pas?

  4. Vous avez bien raison Madame Sandoz. L’Europe s’est engagée dans cette guerre sans avoir étudiée sérieusement la situation et ses chances de réussite. La situation c’est que nous dépendons de la Russie beaucoup plus qu’elle dépend de nous et que par conséquent 1) nous n’avons pas les moyens de gagner militairement la guerre; 2) nous souffrons plus des sanctions que le pays auquel elles sont imposées.
    La seule solution aujourd’hui, c’est certainement d’arrêter les sanctions, car nous ne pourrons en supporter les effets cet hiver, et obliger le Président Zelenski à abandonner aux Russes la Crimée et le Donbass ainsi que les deux oblasts qui permettrait à la Russie de faire la jonction entre Donbass et Crimée, régions qu’ils occupent déjà.
    Il faut être réaliste. Si nous continuons il y aura encore plus de morts ukrainiens (et Russes) et des émeutes de la faim et du froid partout en Europe. Si nous posons aux présidents Zelenski nos conditions, il arrêtera la guerre car il n’a pas les moyens de la mener tout seul. En échange, il faut bien dire au Président Poutine “jusqu’ici mais pas plus loin”. Il devrait accepter car, contrairement à ce que beaucoup disent en faisant des analogies faciles et non fondées, Poutine n’est pas Hitler; il ne veut pas conquérir le monde.

    1. Sauf que Biden ne va pas suivre les européens, cette guerre il l’a autant provoquée que Poutine et les européens ne peuvent pas se permettre de se mettre également les US à dos. Donc la guerre va se poursuivre. Donc les européens vont souffrir du froid. Donc le monde va souffrir de la faim.

      Les gouvernants européens sont perdus et n’ont aucunes connaissances de la réalité des ressources énergétiques. Macron, en juillet 2022, est surpris d’apprendre que les EAU ne peuvent pas augmenter leur production alors que cela fait bientot 1an que les quotas de l’OPEP+ ne sont pas respectés faute de gisements.
      Ce sont des gestionnaires de beau-temps qui se sont laissés convaincre que l’avenir serait technologique et ont mis toutes leurs billes dans ce panier sans jamais prendre le temps d’écouter les experts qui les mettent en garde depuis bientot 20ans.
      Nous, le peuple, ne valons pas beaucoup mieux. Encore préoccupés par le prix des billets d’avion qui augmentent plutot que de comprendre le concept de rationnement énergétique. Nous sommes devenus des enfants gâtés qui pensons être au dessus des limites physiques, le retour à la réalité va être rude, il est utopique d’imaginer une autre sortie à cette crise.

    2. Bravo à M.Brisson pour son analyse impeccable. On ne saurait mieux raisonner. Il y a des millions de gens qui pensent comme lui, mais ceux qui sont au pouvoir semblent n’avoir pas le niveau intellectuel requis pour un raisonnement de simple bon sens. Je déplore juste un fait, dont est responsable le stratège de Vladimir Vladimirovitch: s’il avait concentré ses forces dès le début sur le seul Donbass, qui était en réalité le but officiel de l’intervention, et s’il n’avait pas perdu du temps et du matériel autour de Kiev, la guerre serait probablement finie. J’avais suivi sur la chaîne NTV russe, le 23 février au soir, la séance publique où V.V.Poutine signait l’accord de soutien avec les deux Républiques russophones du Donbass. On pouvait alors imaginer que ses troupes resteraient au sud pour faire le seul travail utile et efficace. Mais ces Messieurs n’ont pas jugé bon de me demander mon avis…

    3. UE à Poutine: “M. Poutine, c’est jusqu’ici, mais pas plus loin!”

      Poutine: “Sinon quoi?”

      UE: “Sinon, heu… sinon, heu…”

      *******

      “Poutine n’est pas Hitler; il ne veut pas conquérir le monde.”

      Peut-être pas le monde, mais on ne peut exclure qu’il veuille rétablir son ancien territoire d’influence. Par ailleurs, comment faire confiance à un dictateur qui viole la souverainté territoriale d’un État? Rappelons qu’il a déjà envahi bien plus que la Crimée, le Donbass et les deux oblasts de l’est…

      *******
      “nous dépendons de la Russie beaucoup plus qu’elle dépend de nous”

      Ce “nous”, c’est tout de même l’Occident au complet (excluant le Brésil de Bolsonaro).
      Tout ce que l’UE a besoin de la Russie, c’est son gaz naturel, et on travaille à le remplacer. La Russie, avec son économie plutôt primitive et basée sur le pétrole, a besoin de “nous” pour tout le reste… On s’est tout de même passée d’elle durant toute l’époque soviétique…

      1. “La Russie, avec son économie plutôt primitive et basée sur le pétrole, a besoin de “nous” pour tout le reste… On s’est tout de même passée d’elle durant toute l’époque soviétique…”

        Oui, en faisant courbette aux dictatures du Golfe. Si vous préférez les dictateurs enturbannés à ceux en complet-veston, libre à vous.

        Dénoncer la dictature de la bagnole n’est pas passible de quinze ans de prison, que l’on sache.

        ‘La voiture, ça pue, ça pollue, ça rend con’ – René Dumont

        1. “Oui, en faisant courbette aux dictatures du Golfe. Si vous préférez les dictateurs enturbannés à ceux en complet-veston, libre à vous.”

          Vous marquez un point… Remarquez toutefois qu’au moins, les premiers n’envahissent pas leurs voisins…

          1. Donc le Yemen n’a pas été envahi par l’Arabie Saoudite et les Emirats et il n’y a pas de guerre, destructions et de famine depuis 2015?

      2. 1) le “jusqu’ici mais pas plus loin”, c’est le fait que la Norvège, la Finlande, les Pays Baltes, la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie font partie de l’Union Européenne et qu’il y a sur leurs territoires, des soldats de l’Union Européenne. L’appartenance à l’UE est une limite très claire et franchir la frontière de ces pays serait une déclaration de guerre à l’UE. Vladimir Poutine le sait très bien.
        2) Pour la Russie, l’Ukraine n’est pas un Etat comme les autres. C’est le résultat, comme la Biélorussie, de l’effondrement de l’URSS. Les trois pays font partie de la “famille” des nations russes. Les limites territoriales de l’Ukraine résultent de décisions tout à fait arbitraires de l’URSS, internes à l’époque, et je ne vois pas pourquoi elles ne pourraient pas faire l’objet d’ajustements encore aujourd’hui. La véritable Ukraine est située dans la région de Lvov, de Kiev et de Kharkov en descendant jusqu’à Odessa, Mikolaiev et Zaporija. Le Donbass, les rives de la Mer d’Azov et la Crimée ont toujours été des territoires à la souveraineté “fluide”. Il n’y a en particulier aucune raison que la Crimée appartienne à l’Ukraine (pensez donc, Sebastopol est évidemment une ville russe), pas plus que le Donbass totalement russophone. La séparation du Donbass avec la Russie est totalement artificielle.
        Les Russes n’ont pas besoin de nous, les Européens (ou les Américains). Ils ont besoin de la Chine, qui est l’usine du monde. La preuve d’ailleurs en est la remontée du rouble au double de ce qu’il valait avant la guerre.

        1. 1) Ok
          2) Mouais…
          “Les limites territoriales de l’Ukraine résultent de décisions tout à fait arbitraires de l’URSS, internes à l’époque, et je ne vois pas pourquoi elles ne pourraient pas faire l’objet d’ajustements encore aujourd’hui.”

          Peut-être parce qu’aujourd’hui, ces limites sont admises par l’ONU et la communauté internationale, et donc qu’on ne peut peut-être pas revenir de façon unilatérale et sauvagement hostile sur le tracé des frontières d’un pays reconnu souverain?

          3) Peut-être, on verra… Remarquons toutefois que la Chine n’a pas besoin de la Russie – elle y est simplement sympathique, et que cette même Chine a, au contraire, besoin de nous… Sinon, où écouler les produits que nous fabriquons chez eux? (n’oublions pas que c’est l’Occident qui a fait d’elle l’usine de monde…).

        2. “Les Russes n’ont pas besoin de nous, les Européens (ou les Américains). Ils ont besoin de la Chine, qui est l’usine du monde. La preuve d’ailleurs en est la remontée du rouble au double de ce qu’il valait avant la guerre.

          Il est vrai qu’après une chute brutale au début de la guerre en Ukraine, le rouble a retrouvé une grande partie de sa valeur par rapport aux autres devises mondiales. Encore convient-il de voir comment cette reprise a été possible.

          Parmi les nombreuses mesures prises par le gouvernement Poutine et ses contrôles agressifs pour enrayer la chute du rouble, “Allnews – la finance suisse dans l’e-media” cite celles-ci:

          Taux d’intérêt relevés par la Banque centrale de Russie à 20% le 28 février dernier; ordre pour les entreprises russes de convertir en roubles un minimum de 80% des revenus engrangés à l’étranger; interdiction aux courtiers russes de vendre des titres appartenant à des étrangers; interdiction aux citoyens russes de transférer de l’argent à l’étranger.

          Toujours selon cette même source, “la Banque de Russie a repris ses achats d’or et ce à un prix fixe de 5000 roubles pour 1 gramme entre le 28 mars et le 30 juin. Cette opération permet à la Banque centrale non seulement de lier le rouble à l’or mais aussi de fixer un prix plancher pour le rouble en termes de dollar (puisque l’or se négocie en dollars américains). […] Rappelons que depuis l’annexion de la Crimée en 2014, la Russie, via sa Banque centrale, a été le pays qui a le plus acheté d’or. Elle possède aujourd’hui le cinquième stock le plus important au monde.”

          Source: AllNews – la finance suisse dans l’e-media, 3 mai 2022.

          Or (sans jeu de mots), l’ONG ‘Global Initiative Against Transnational Organized Crime’ a publié en avril 2022 un rapport qui relève qu’à la suite des sanctions économiques et financières qu’elle a subies après l’invasion de l’Ukraine, la Russie, avec l’aide des Émirats arabes unis (EAU), utilise son influence en Afrique de l’Ouest pour exploiter les marchés illicites de l’or afin de générer des bénéfices et déplacer des capitaux, ceci malgré la condamnation par les EAU de l’invasion de l’Ukraine. Le marché de l’or des EAU, qui a augmenté pour devenir l’un des plus importants au monde au cours de la dernière décennie, conserve une réglementation inadéquate susceptible de permettre un commerce non éthique.”

          Source: OCCRP – Organized Crime and Corruption Reporting Project, “Report: Isolated Russia Could Turn to Africa’s Gold Industry”, 11 avril 2022 (ttps://www.occrp.org/en/daily/16185-report-isolated-russia-could-turn-to-africa-s-gold-industry)

          Ne dit-on pas que tout ce qui brille n’est pas d’or?

    4. Exactement

      De la real politique

      Qui était assez stupide pour penser que parler de l’Ukraine dans l’UE et dans l’Otan allait pas dégénérer

      Les Ukrainiens eux même avait tout a gagner en étant une zone d’échange incontournable entre la Russie et l’UE…..sans prendre parti pour un camp et en profitant d’un rapprochement économique UE/Russie ayant tout son sens au niveau historique, géographique et énergétique

    5. Pierre [email protected] Croyez-vous vraiment que vos “propositions” ont la moindre chance d’être suivies? L’Ukraine se battra jusqu’au bout avec sa volonté inébranlable de vaincre et les Occidentaux continueront par conséquent de soutenir sa lutte pour son existence et indépendance. Bien installé ici dans votre petit confort, vous avez peur et n’êtes guère plus réaliste : les sanctions et la guerre vont continuer aussi longtemps que nécessaire et le reste du monde risque donc d’avoir faim ou froid prochainement, car la mondialisation et les privilèges des oligarques russes sont terminés. Il n’y aura des négociations sérieuses de paix que quand l’armée russe sera suffisamment laminée et épuisée. Qui sommes-vous donc pour dire aux Ukrainiens, qui ont énormément souffert et concédé bien plus de sacrifices que nous, ce qu’il faut faire en cédant d’autres oblasts que ceux du Donbass et de la Crimée? À ce sujet, j’ai quand même une question : quel est donc pour vous le prix de la liberté et de la dignité, valeurs intangibles au-dessus de toutes les autres? Gloire à l’Ukraine, Slava Ukraini !

      1. L’Ukraine a hérité de l’URSS, un territoire qu’elle n’a pas formé et s’est trouvé en possession de populations qui n’avaient pas demandé à lui appartenir. Des réajustements de frontières étaient donc légitimes. Malheureusement les autorités nationalistes de l’Ukraine n’ont rien voulu entendre et ont durement réprimé les velléités séparatistes. Rien d’étonnant à ce que les Russes aient voulu réagir, d’autant que leur ennemi OTAN se rapprochait dangereusement de Moscou.
        L’Ukraine peut tout à fait survivre, en bonne entente avec la Russie, sur un territoire plus ukrainiens, qui n’inclue pas les oblasts disputés.
        Votre extrémisme ukrainophile me semble dangereusement infondé. Essayez de comprendre “l’autre côté” et soyez plutôt soucieux de paix que de guerre. Vos amis Ukrainiens ne gagneront rien à une guerre longue et les Européens non plus.

      2. @ Mojon

        “Il n’y aura des négociations sérieuses de paix que quand l’armée russe sera suffisamment laminée et épuisée”, vous voulez donc dire quand les poules auront des dents.

  5. C’est vrai que l’on n’entend plus parler de « négociations » mais il est aussi vrai que nos amis américains ont prédit une “guerre longue », alors….

    1. De telles représentations simplistes attisent la guerre. Prenez la peine de collecter les faits significatifs (ce n’est pas facile étant donné que les informateurs recourent à vos images), et écoutez surtout les discours des dirigeants des deux pays, c’est une source directe permettant de comprendre les revendications et états d’esprit de part et d’autre. En troisième lieu, la moindre est de prendre en considération les opinions exprimées par les Ukrainiens, les résidents russophones (hors de Crimée également), et les Russes de Russie. Il n’est pas approprié d’établir des analogies avec la dernière guerre, votre message est belliciste est réducteur.

      1. “écoutez surtout les discours des dirigeants des deux pays, c’est une source directe permettant de comprendre les revendications et états d’esprit de part et d’autre.”

        Écouter des discours de politiciens plutôt que regarder leurs actes? Et vous parlez de messages “bellicistes et réducteurs”?

  6. Petit (gros) détail, les eaux entourant le port commercial d’Odessa ont été minées par l’armée ukrainienne et non par la Russie !

    Donc, si les exportations maritimes de l’Ukraine son rendues impossibles c’est uniquement dû aux mines installées par les ukrainiens eux-mêmes !

    1. Bah oui c’est sur les bateaux ne sont pas du tout dans une zone ou les missiles volent tous les jours et ou des nombreux bateaux civils battant pavillons d’autres pays ont été coulé par vos amis russes. Je vous propose que l’on démine le tout et que vous soyez matelot sur le première navire.

  7. Madame Sandoz, mon commentaire n’exclut pas la pertinence de votre note, il est toutefois piquant de faire le constat que la bonne foi reste impuissante face à autant de désinformation occultant bien des réalités, parfois rendant hors de propos les meilleures intentions du monde.

    C’est un exemple patent de cette pagaille enlisée par les idéologies propagandistes, une chatte n’y retrouverait pas ses chatons, la désinformation s’accumule sur plusieurs niveaux de strates, c’est le mensonge qui se superpose à un autre mensonge de manière à rendre toute tentative de rendre la transparence, opaque.

    L’Ukraine et la presse occidentale de masse, joue habilement avec ce type de confusions bâties sur des sables mouvants, c’est ainsi qu’ils remplissent leurs torchons. Dans 99% des cas, ce sont des allégations souvent facilement démontables, qu’importe, la fast-information fait partie des comportement coutumiers, si ça marche avec la nourriture, dès lors pourquoi habituer les consommateurs à des composants comestibles. Il arrive parfois que lorsqu’une information soit authentique que les consommateurs la trouve suspect !

    1. C’est sur l’information en provenance de Moscou c’est du solide. Le premier principe de la désinformation se sont les fausses équivalences et on voit que vous les manniez avec maestria.

  8. Vaut-il mieux “faire plier l’Ukraine”? Car Poutine l’a dit et redit, il n’arrêtera pas son “opération militaire spéciale” avant d’avoir atteint TOUS ses objectifs, qui sont au minimum la disparition pure et simple de l’Ukraine en tant que nation libre et indépendante, et ça les Ukrainiens ne l’accepteront jamais. Il a même évoqué d’ailleurs que son but final serait de “dénazifier” selon ses termes toute l’Europe dans la foulée, en commençant par les Pays Baltes, la Pologne, et ainsi de suite! Etes-vous prête à accepter ces conditions et vous soumettre au diktat du nouveau tsar du Kremlin? Sinon, il faut effectivement ne pas laisser Poutine obtenir une victoire totale en Ukraine (c’est ce que veut dire “faire plier la Russie” dans ce contexte, pas d’obtenir une victoire militaire qui inclurait une quelconque invasion de son territoire bien sûr!). Il y a d’ailleurs un petit espoir, d’après un tout récent sondage qui semble crédible le soutien à cette fameuse “opération militaire spéciale” ne serait pas aussi élevé que ça dans la population russe, et même nettement minoritaire dans la jeunesse (et le sondage est sans doute biaisé en faveur de la guerre, car il faut un certain courage pour exprimer actuellement une opinion contraire en Russie). Bien sûr, il est illusoire d’attendre un renversement de régime à court terme en Russie, mais si la guerre se prolonge le ras-le-bol d’une partie significative de la population pourrait s’amplifier (rappelons-nous l’influence non négligeable des mères de soldats dans un passé récent!).

    1. @CEILTEACH, en relisant les pages sombres de l’histoire de l’Europe, cela saute aux yeux ; L’Europe majoritairement catholique n’a cessé d’attaquer la Russie (y compris l’Ukraine et même, prioritairement l’Ukraine), si vous voulez des dates, je vous conseil de relire l’histoire de l’Europe catholique et de l’Europe orthodoxe dès le schisme des églises d’Orient et de Rome !

      On attribue à Malraux (ce qui m’étonnerait, c’était un plagieur reconnu) cette phrase qui affirmait que “le 21ème siècle sera religieux ou ne sera pas”, phrase lourde de sens et de plus en plus actuelle, comme nous le vivons en Europe, notamment avec l’immigration musulmane massive.

      Mais étrangement, il y a cette volonté obstinée à tout pris de détruire le système libéral dans les pays européens, l’Europe est en train de devenir l’Union Soviétique et l’ex-Union Soviétique une économie libérale et productive.

      Nous sommes en Europe à la croisée fatale de nombreux chemins conduisant à la destruction de ce modèle qui a fonctionné que trop bien (selon les idéologues gôchos) depuis l’après 2ème guerre mondiale. Ceci dit en passant, encore une guerre de l’Europe catholique contre la Russie orthodoxe)

      1. A part ça il fait beau à Moscou car là on touche le fond de l’habituelle mantra russe “les autres nous en veulent”, il suffit de regarder ce que la Russie représentait au début du XVIIIème et de ses actes au XXème pour se rendre compte de la stupidité de la remarque. Ni la Pologne, ni la Finlande, ni les pays baltes, ni la Roumanie n’ont attaqué la Russie, par contre dans l’autre sens.

    2. Monsieur ou Madame qui se cache derrière l’anonyme CEILTEACH,
      Vous dites “TOUS ses objectifs (de Vladimir Poutine), qui sont au minimum la disparition pure et simple de l’Ukraine en tant que nation libre et indépendante”, mais d’où tirez-vous donc cette information ?

  9. De la poudre et des balles c’est bon pour les gagne-petit. Des canons Caesar et des lance-roquettes Himars ça c’est top, même revendus à un dixième de leur prix. De l’argent et des armes livrés sans aucun suivi, la belle affaire. Les paradis fiscaux déroulent un tapis rouge de sang ukrainien au joueur de piano à queue et à sa bande de pourris, qui n’ont aucun intérêt à en voir la fin !

  10. Il serait instructif de lire l’intéressante chronique de Peter Rasonyi, parue hier dans la NZZ: “Alle wollen Ruhe an der Front und Gas in der Pipeline – aber Putin braucht gar keinen Frieden in der Ukraine”. Avez-vous seulement une réponse aux questions qui ponctuent sa conclusion?

  11. C’est curieux. Jusqu’ici on savait qu’il y avait une forte nostalgie du nazisme en Ukraine, ainsi que dans les pays baltes. Pas étonnant, ces pays pendant la guerre ont vu l’Allemagne nazie comme des l’espoir protectrice et liberatrice face à l’oppression communiste soviétique. Ensuite ils ont fini psr être soumis au joug soviétique et les sympsthisants nazis ont du se faire oubler. Mais entretemps ils avaient collaboré à la deportation des Juifs et spres la guerre ils ont été entretenus par la CIA comme forces de résistance à l’URSS. Donc ces mouvements nazis sont restées bien présents. Apres la chute du rideau de fer ils ont pu s’amuser à organiser ees grandes commermorations avec des défilés et tout et tout, avec tous les emblèmes de la dévotion nazie. Cela horrifiait Israël et toutes les organisations juives, qui s’indignaient et protestaient, mais la superpuissance américaine, dint l’UE n’est que la vassale, tolérait (elle ne pouvait pas faire autrement après avour entretenu ces mouvements pendant toute la guerre froide) alors on laissait faire et on laissait les organisations juives protester en vain. Cela permettait à tous les nazillons de l’ouest de faire confortablement des pèlerinages en Lituanie et d’y rencontrer des extrémistes comme eux en toute quiétude. Et maintenant, depuis que Poutine a décidé de dénazifier, c’est étonnant, vraiment étonnant de voir à quel point les antifascistes de chez nous prennent unanimement la défense de ces nostalgiques de la SS. A quoi tiennent les choses ?

    Le fond de l’air est devenu nazi.

    1. GRANDE PRIERE

      J’ai deviné la prière des gôchos: S’il te plait Poutin, laisse nous nos nazies, ce sont les seuls qui sont vraiment des démocrates et ce sont les seuls courageux qui combattent les communistes imaginaires du 21è siècle. Soutenons nos nazies pour la grandeur de l’Europe. C’est les Russes, pacifiques jusque là qu’il faut éliminer. On dirait qu’ils veulent prendre la place de première puissance mondiale à nos frères Américains.
      Et puis Putin! Tu n’a pas besoin de te trouver des accointances avec la Chine! C’est elle qu’on veut mettre à genoux. Sans ton soutien (enfin) on y arrivera. La Chine c’est notre cauchemar! Elle a fait une ascension vertigineuse dans le silence… Dans une discrétion inquiétante. C’est elle l’ennemie de l’Europe. Comprend nous, on est devenus atlantistes hyper pro-américains parce que la grandeur impériale de l’Europe est menacée par la Chine. C’est nous Européens qui sommes LA CIVILISATION. C’est Nous l’intelligence, le BERCEAU de toutes les sciences et de tous les arts, y compris de guerres et des colonisations. Nous apportions notre savoir faire et à gauche, nous avons le génie de savoir faire faire. Tous les libertaires du capital et des puissances ont besoin de nos compétences en ces matières. Nous Gôchos de toutes les lumières. Nous sommes Dieu! Il faut nous protéger (!?)

      Mais voilà, notre prière a été mal comprise par nos officiels. Au lieu d’intégrer la Russie de Putin dans la défense unique de l’Europe, ils lui font la guerre larvée depuis des décennies puis punie avec des sanctions… Personne ne savait que la Russie de Putin était si résistante, si résiliente aux sanctions – du reste, qui nous font très mal à nous – alors on va s’en prendre à son or puisque son économie s’est nourries de nos sanctions. On va lui voler tout ce qu’on pourra pour l’étrangler. On lui fera rendre gorge à 27, à 37, à 107… Il faudra qu’on trouve ces alliés parce qu’on veut gagner… sur un peuple auquel on a refusé la garantie de sécurité comme pour les autres qui nous ont rejoints et d’autres qui vont nous rejoindre, vu que nous seront fort à 101 contre 1. Nous. Vaillants et fiers de faire le siècle démocrate de gauche du 21′ siècle. Cela doit suffire pour que le Monde Entier s’incline.

      1. Pauvre Poutine, on va pleurer pour le plaindre !
        Plus sérieusement, un point de vue russe, bien différent, sur la « monde spirituel russe » qui n’a probablement pas beaucoup changé depuis ce temps : l’avis d’une jeune Russe, Catherine Sayn-Wittgenstein, dans « La fin de ma Russie. Journal de 1914-1919 ».
        Moguilev-Podolski, le 31 décembre 1917
        Le dernier jour de l’année 1917 ! Il sera difficile de trouver dans l’Histoire d’un seul pays une année comparable à celle-ci. Ce fut terrible. Pas à cause de la révolution, pas à cause du sang versé. Ce fut terrible à cause de cette mer de bassesse, d’infamie et de saleté qui a coulé sur le visage de la malheureuse Russie pendant cette année. Cela a-t-il jamais existé qu’un peuple détruise lui-même sa patrie de ses propres mains, et la conduise à sa perte ? Qu’un peuple aveugle et stupide rejette volontairement tout son passé et se précipite dans l’esclavage de son ennemi ? Que tout ce qui est bon soit soudain qualifié de criminel et tout ce qui est bas et criminel de saint !…

        1. @ P.-A. TISSOT
          C’est intéressant, vous êtes très cultivé et vous lisez toutes sortes d’ouvrages écrits par des auteurs issus de l’aristocratie, érudits et chrétiens. C’est domnmage que vous perdiez de vue le fait que l’infamie communiste antichrétienne que dénoncent ces auteurs et qui a fait des martyrs au temps des bolcheviques, n’est aujourd’hui plus portée par la Russie, mais bien par l’occident OTANien qui livre des armes pour prolonger en pure perte le conflit et ainsi faire la guerre à la Russie jusqu’au dernier Ukrainien.

          1. M. Martin,
            En effet, “l’infamie communiste antichrétienne” n’est plus le fait de la Russie d’aujourd’hui.
            Cependant, cette “infamie” n’est pas non plus incarnée par l’Occident, même s’il est quelque peu décadent, j’en conviens ; cependant, notre Occident défend toujours la liberté et la démocratie.
            Sur le désespoir de Mlle Catherine Sayn-Wittgenstein en 1917, on peut le comprendre comme sa déception de constater que son peuple, le peuple russe, se laisse si facilement aller à suivre de mauvais maîtres.
            Or Poutine est, malheureusement, l’un de ces mauvais maîtres !

  12. Je ne crois pas que faire plier Poutine (et non pas la Russie !) soit la bonne option. Ne pas oublier que dans l’entourage de ce dictateur sanguinaire il y a des personnages encore plus nationalistes que lui et qui pourraient facilement le remplacer. Les sanctions occidentales se répercutent en premier sur la population et secondairement sur ce régime totalitaire qui siège au Kremlin, mais aussi chez nous. L’idéal serait de parvenir à neutraliser ce système politique ultra corrompu, mais nos sociétés ont besoin d’énergie pour fonctionner et par voie de conséquence cela risque de ne pas être simple (on le voit déjà). La diplomatie semble in fine la seule voie encore praticable.

  13. Bien envoyé, Madame. Avez-vous vu les reportages d’Arte sur les dictateurs célèbres ? Ils énumèrent en toute bonne foi les méthodes que les dictatures utilisent pour parvenir à leurs fins : terreur, propagande, contrôle des élites, invention d’un ennemi, culte de la personnalité, violence. Certaines de ces méthodes ne vous sont-elles pas familières ? L’invention d’un ennemi ! J’imagine qu’Arte avait réalisé cette série AVANT la guerre en Ukraine, sinon, ils n’auraient pas osé, je crois, se compromettre à ce point. C’est vraiment intéressant de voir l’Europe, qui s’est enrichi sur le pillage systématique de la planète, la guerre, l’esclavage, etc, donner des leçons de morale au monde entier. J’en rirais de bon coeur si cela ne risquait pas de mal se finir, une nouvelle fois.

  14. Vous vivez dans le monde de bisounours.
    Poutine décidera seul de la fin de la guerre, ce sera pour des motifs de politique intérieur.

    Poutine a vendu l’Ukraine comme pays des nazis, il lui est difficile de stopper la guerre, les vieilles générations ne comprendraient pas ce revirement. Sauf, gros soucis avec son armée, Kiev reste sa priorité.

    Poutine se moque de l’international. L’ONU qui souhaite la paix, a été humilié par Poutine.
    Pour éviter l’annexion de l’Ukraine et probablement des pays baltes, il n’y a pas beaucoup d’options à part résister.

    Vous inversez la vérité, l’occident ne veut pas la guerre, son dieu n’est pas Mars, mais l’argent qui a besoin de paix.

    Quant aux sanctions, si les soutiens de Poutine à l’UDC ou ailleurs veuillent que ça cesse, c’est que ça fonctionne bien. Quant aux inconvénients, c’est très léger. Cette guerre accélère la mutation de la société ce qui donnera un avantage certain à terme. La famine n’aura pas lieu, les récoltes de blés sont bonnes un peu partout. Et le positif est que des pays africains pensent l’agriculture dans leur pays.
    Les inconvénients sont faible par rapport aux gains qui vont suivre, c’est donc une bonne nouvelle.
    Il y a juste un hiver ou deux à faire attention.

    En résumé, n’inversez pas la vérité, la paix viendra lorsque Poutine aura décidé. Parler à Poutine, l’ONU l’a fait, la réponse à été des missiles. Bref il faut arrêter ces fantasmes de paix, même le lèche-botte ne fonctionnera pas.

    La paix est indépendante des sanctions et des bisounours occidentaux. La haine de Poutine contre l’Ukraine est le facteur déterminant. Son rêve d’empire a été stoppé, il est en rage.

    Les blocheriens ont fait allégeance à ce monarque, leurs opinions sur la fin de la guerre les rends encore plus idiots. Ce sont des bisounours occidentaux qui ne connaissent pas la Russie. Autant se taire que de se ridiculiser en traître du pays.

    1. Ce que vous semblez ignorez, c’est que la guerre est aussi un gros business pour les grandes puissances. Un business qui a toujours été très florissant en Occident lors de graves crises économiques.
      Et de fait, il semble que l’Occident fera tout pour entretenir une guerre qui masque la faillite économique que nous traversons.
      De ce point de vue, la guerre en Ukraine arrange l’Occident.
      Si la Russie voulait aboutir à une solution négociée, elle n’aurait aucun interlocuteur. Car l’Occident a volontairement coupé les canaux de communication avec Moscou, dès le début du conflit.
      Toute la politique de l’OTAN est de faire durer le conflit. Cela n’a jamais été de négocier.
      Cela n’enlève pas les responsabilités de Moscou, mais cela explique pourquoi le conflit va se prolonger.

  15. Ne pas « faire plier la Russie » aboutira-t-il, tôt ou tard, à une réédition des accords de Munich ?
    Hier le sacrifice de la Tchécoslovaquie afin de calmer Hitler, aujourd’hui le sacrifice de l’Ukraine pour ne pas humilier Poutine.
    Faut-il vraiment réitérer cette lâcheté occidentale, cette peur des conséquences difficiles de la fermeté ?
    Car nous savons que l’idéologie panslavisme (= grand russe) en cours au Kremlin vise à restaurer feu l’URSS et à conquérir tout territoire où vivent des minorités russes.

    1. La comparaison avec la guerre précédente n’est pas exacte. La configuration est totalement différente. Il y avait d’une part un pacte de non-agression entre l’Allemagne et l’URSS, et les Etats-Unis n’étaient pas dans la danse. Le tour de force des “communicateurs” pro guerre, aujourd’hui, c’est précisément de faire croire aux Européens qu’ils sont lâches s’îls ne participent pas activement à un conflit dans lequel ils ne sont en fait qu’une marionnette entre de grandes puissances. C’est tout à fait désolant. Ils n’ont eu aucun mérite à l’effondrement de l’URSS à la fin du siècle dernier. Ce ne sont pas leurs valeurs qui ont triomphé, c’est la faiblesse intrinsèque de la dictature communiste qui s’est manifestée. On assiste en ce moment avec épouvante à l’autodestruction de l’Europe occidentale.

      1. Chère Mme Sandoz, cela fait un bien énorme de lire vos articles réfléchis, réalistes et c’est chaque fois un régal de constater que la vérité ‘’Mc Donald, Coca-cola & Co’’ a quand même quelques détracteurs qui réfléchissent un peu à ce qu’ils écrivent et l’on se rend compte à quel point la désinformation dont nous sommes tous victimes gangrène la faculté de perception de la vraie réalité et non celle que l’on veut nous faire subir malgré nous. A tous vos détracteurs je demande instamment de faire la liste des agressions américaines depuis la fin de la dernière guerre 39-45 et celle des russes durant le même période ? Seulement pour voir qui sont les vrais agresseurs sur cette planète ?
        Je viens de voir il y a quelques jours sur le canal TV1 de Russie un petit documentaire de l’époque (1962) Kroutchev-Kennedy et déjà au sortir de la guerre précédente, l’Amérique pointait déjà et sans raison (la seule peur communiste…) ses missiles sur le territoire de la Russie ce qui avait alors provoqué l’ire et la riposte compréhensible de Nikita Kroutchev et provoqué la crise de Cuba.
        Pour Mr Poutine que l’on dépeint sans cesse depuis des années au travers de nos médias comme le pire des dictateurs, alors que très certainement il vaut beaucoup mieux que beaucoup devceux qui nous gouvernent et le critiquent, la même situation se répète, mais grâce à l’OTAN !!!
        Est-ce que cette Amérique peut une fois s’occuper de son jardin intérieur sans chercher des noises à des peuples qui ne demandent qu’à vivre tranquillement en paix et sans vouloir régner et imposer sa lois de la guerre, du marché, du contrôle de tout, comme on l’ a subit chez nous avec les banques, alors qu’ils ont chez eux les mêmes pratiques, si ce n’est pire !!! Mais à chaque fois on plie et on courbe l’échine sous la menace…le chantage économique…quelle force de caractère !
        A moins que nos ‘’démocraties’’ soient encore plus pourries…que celle qui cherche à imposer par tous les moyens…
        La dernière fois donc, Mr Kroutchev avait tapé sur la table avec sa chaussure et aujourd’hui Mr Poutine s’énerve juste un peu plus et je le comprends…et pour avoir la paix sa demande était assez simple : ‘’pas d’OTAN’’. Aussi, il n’y a qu’une alternative : US go home. Un point c’est tout et tout rentrera dans l’ordre. Ça n’est pas du côté de Washington, ni de celui de la marionnette de Kiev que viendra le signal raisonnable et Mr Poutine et le Russie continueront à pousser leurs pions chaque jour un peu plus loin. C’est l’Europe et le reste de la planète qui doit ouvrir les négociations, encore une fois sans américains, pour leur faire comprendre que l’impérialisme ‘’c’est terminé’’. Mais l’Europe et notre petite Suisse font dans leurs culottes, alors qu’ensemble ils devraient tous taper sur la table. Mais non, on se gargarise ensemble lors des messes rituelles du G7, du G20 et je ne sais quel autre weekend organisé aux frais de la princesse et pour quels avantages ? Ont-ils seulement parlé d’une paix raisonnable à mettre en place avec la Russie ? D’entamer des discussions raisonnables avec la Moscou. Pensez donc, Ils sont tellement sûr d’avoir les clés du succès qu’ils n’en prennent même pas la peine.
        L’Amérique elle n’ en a pas besoin, elle seule est arrivée à ses fins, elle vend du pétrole, du gaz, des armes là où la Russie était un bon et loyal fournisseur et l’Europe…elle se ramasse en ‘’pleine poire’’ l’effet boomerang des sanctions qui lui sont dictées par celui de Washington et comme lui creuse le déficit ! Mais là-dessus personne n’y trouve à redire et c’est toujours à cause de Mr Poutine…triste excuse…mais toujours pas de traces de paix…et de propositions réalistes pour y arriver.
        Espérons donc que cela devienne chez nous vraiment difficile et que les gens commencent à descendre dans la rue quand ils auront froid chez eux, froid au travail, en attendant que les arrogants, qui n’ont rien à proposer d’autre que la poursuite des hostilités se ravisent enfin.
        Yves Humbrecht

        1. Merci monsieur de “remettre l’église au milieu du village” et vos propos très justes et mesurés devraient convaincre les simples citoyens auxquels on raconte beaucoup d’histoires incohérentes parce qu’ils n’ont pas eu la chance d’avaler toute une bibliothèque d’histoire contemporaine.

          L’OTAN et les USA GO HOME PLEASE!

          ET LE CIEL REDEVIENDRA CLAIR EN EUROPE AVEC LA DOUCEUR DE VIVRE.

  16. Ni les usa , ni Poutine ne lacherons le morceau … Cette guerre risque de durer 4 ou 5 ans … Que pouvons nous faire … ? Se préparer au pire … ? 🔥L’ Europe qui prie …, et la Mort se frotte les mains … “🔥 Europe that prays…, and Death rubs its hands…”🔥 Serge , Montpellier , Occitanie … ttps://www.instagram.com/p/Cf8xIFXLJyp/

  17. Bonjour Madame,

    J’entends votre raisonnement ( sans partager vos approches des responsabilités) et je le respecte car il doit être le fait d’une sincérité de votre part.

    Me permettez-vous pour autant de vous poser une question ?

    Qu’adviendrait-il selon vous des modèles démocratiques si l’autocrate Poutine emportait une victoire qui renforcerait sa confiance en lui-même?
    ( Dans les composantes idéologiques, politiques, économiques, militaires….)

    Bref, selon vous, existe-il ( concrètement ) un risque ou non à laisser Poutine aller plus loin ?

    En tenant compte bien entendu de l’avis des spécialistes de la Russie qui ne doivent pas manquer de vous informer.

    Vous remerciant et vous souhaitant une belle journée dans un pays en paix,

  18. L’Ukraine est torturé, la Russie s’affaiblit, l’Europe souffre, la civilisation occidentale perd son éclat, l’humanité tout entière ralentit ses progrès. Mis à part les Russes voraces, tout le monde voudrait que ça s’arrête. D’une part, les russophones d’Ukraine n’ont pas été respectés. Les torts ne sont pas totalement du côté russe même si leur façon de réagir est plus que discutable. D’autre part, les Ukrainiens ont prouvé qu’ils étaient une nation distincte de la Russie, ce que ce dernier pays, par la force, voudrait leur faire oublier. Malheureusement on peut se demander jusqu’où va le désir d’impérialisme russe: conquérir le Donbass seulement, l’Ukraine en entier, d’autres pays d’Europe? Ils ont convaincus d’être très forts. Tout l’enjeu est de leur montrer leurs limites. Que faire? Certains veulent écraser totalement la Russie comme le fut l’Allemagne en 1 945, d’autres veulent que le Donbass leur soit définitivement russifié, d’autres encore veulent revenir à l’Ukraine d’avant la guerre. Y-a-t-il des gens qui pensent sérieusement à la guerre nucléaire totale? Comment calmer tous ces entêtements? Comment montrer à tous qu’il n’y pas de gagnant à cette situation, qu’il ne peut pas y en avoir. Si l’Ukraine est vaincu, le ressentiment sera non seulement dans ce pays mais aussi dans tout l’Occident et débouchera sur une poursuite plus ou moins retardée des combats. Si la Russie échoue, il faudra qu’elle accepte qu’elle n’est plus qu’un pays comme les autres. Mais c’est la condition pour qu’elle retrouve la collaboration avec des partenaires européens et américains qui lui assuraient une bien plus grande richesse. Je ne peux qu’avouer mon impuissance à trouver une solution avec une exigence d’être mise en œuvre. Je ne peux que décrire l’arrière-plan de ce qui se passe. Je n’ai pas de fokon-yaka.

    1. Si Poutine veut justifier le coût matériel et humain de cette guerre et entrer dans l’Histoire (c’est probablement la vraie raison de cette guerre) , il ne peut pas s’arrêter au Donbass qu’il a déjà largement conquis. Il lui faut démontrer sa suprématie sur l’Occident (c’est presque fait) et ramener la frontière de l’empire Russe sur son tracé historique du Dniepr.

    2. L’enjeu géostratégique est d’importance: Si Poutine veut justifier le coût matériel et humain de cette guerre et surtout entrer dans l’histoire comme c’est probablement la raison première de cette guerre, il ne peut se contenter du Donbass qu’il a pratiquement conquis. Il doit rétablir la frontière historique de l’empire sur le Dniepr. Déjà qu’il parvient à faire plier l’Occident avec le gaz, qu’en sera-t-il avec les 2/3 des blés d’Ukraine? N’oubliez pas son alliance financière et technologique avec la Chine qui voit d’un bon oeil la fin de la suprématie occidentale.
      Pour la Suisse, il est possible de se passer du gaz russe: les chaudières au gaz installées sont en fait mixtes: il suffit de changer le brûleur (avec une citerne de secours). Pour l’électricité, les plus gros consommateurs d’électricité dans les ménages sont les ballons d’eau chaude, les réfrigérateurs et les congélateurs. Leur consommation dépend très largement de leur isolation (95% pour les réfrigérateurs, 50% pour les ballons d’eau chaude). Il existe de nouveau isolants minces très performants… c’est l’occasion d’en ajouter une couche. C’est un peu bricolage, mais à la guerre comme à la guerre.

  19. Bonne nouvelle :

    Coup de théâtre à l’Assemblée ! Un nouveau 14 juillet ! Le gouvernement n’a pas été capable de trouver une majorité pour soutenir la loi Covid, présentée par le ministre de la Santé François Braun. Un camouflet pour le Premier ministre Borne, qui en appelle à la sagesse des sénateurs et c’et pas gagné.

    Coup de théâtre à l’Assemblée nationale ! Le pass sanitaire a passé un mauvais quart d’heure : la macronie humiliée

    Parmi les choses qui achoppent, la réintégration des soignants, le passe sanitaire pour les mineurs, et l’obligation vaccinale.

    1. Cher Monsieur,
      Sauf erreur, vous vous êtes trompé d’article. Votre commentaire n’a rien à voir avec la Russie mais concerne l’article intitulé “Reprenez donc un peu de peur avant la prochaine vague”. Malheureusement je ne peux pas procéder à la correction de la mise en place.

      1. Madame la Professeur,

        il me semble que, premièrement, beaucoup de situations sont liées, même si les apparences veulent garder un coté trompeur.

        Ceci dit, j’ai intitulé ma note “bonne nouvelle” et ensuite, vous ne cessez de vous en prendre à mes commentaires de manière négative, votre note elle même est hors sujet puisqu’elle se base sur une information tronquée, je vous le répète, ce n’est pas la Russie qui bloque les exportations ukrainiennes mais bien l’Ukraine elle même, puisque c’est l’Ukraine qui a placé des milliers de mines dans ses eaux territoriales ce qui empêche toute forme d’exportation par voie maritime !

        Si vous pouviez également faire un correctif lorsque vous reprenez des informations inexactes, il serait plus aisé de vous suivre dans d’éventuelles rhétoriques ou observations.

        1. Si vous donniez une adresse courriel permettant de vous joindre, cela éviterait des malentendus. J’ai déjà fait plusieurs essais vains.

  20. Matière à penser, sur notre dépendance aux régimes dictatoriaux:

    ww.24heures.ch/et-si-lon-pensait-plus-loin-que-lhiver-prochain-723065016900

    ww.24heures.ch/lauto-europeenne-forcee-de-faire-appel-a-la-chine-328563410767

  21. Je ne peux que partager votre point de vue chère Madame et merci pour ce nouvel article.
    Il n’y pas plus de dix minutes, j’étais entrain de visionner l’émission “C dans l’air” et j’ai cessé de regardé après cinq longues minutes d’écoute tant tout ceci me fait peur. Aujourd’hui nos voisins ont paradé et ils en ont bien le droit puisqu’ils célèbrent le 14 juillet. Sauf que malheureusement, on a le sentiment que certains dirigeants ne pensent qu’à en découdre en montrant à quel point leur matériel de guerre est performant. Chacun montre ses muscles. Tout comme vous, je crains l’escalade, personne ne semble réellement tenir la boussole, aucun dirigeant en Europe fait preuve de suffisamment de clairvoyance car tous manquent d’une vision globale de la situation. C’est très préoccupant.

  22. En Suisse, on a vraiment l’impression que les autorités refusent de parler des intentions de Poutine. Elles préfèrent sauter une étape (déni de réalité ?) et organiser la reconstruction de l’Ukraine (conférence de Lugano des 4-5- juillet 2022). Vraiment très étrange.

  23. le biden a été intronisé par les multinationales et autres gafas de la pensée, tous ces monopoles n’ont qu’un seul objectif, transformer l’esprit de citoyenneté en troupeaux de consommateurs conditionnés à outrance, les multinationales et autres groupes ont transformés ce que les peuples avaient réussis à instauré pendant, finalement, une courte période et que l’on connait diverses appellations, comme états, démocraties, républiques, nations, collectivités et que s’ai-je, kibboutz, kolkhoze etc.

    Il faut bien comprendre que cette escalade commencée il y a des années et spécialement depuis 8 ans avec les pilonnages des régions russophones de l’Est du l’Ukraine est le fait d’intérêts qui ne prennent surtout pas en compte l’intérêt des populations (de consommateurs) potentiels. Soudain ils décident qu’il serait opportun pour leurs intérêts de ; D’une part, saboter complètement les économies que ces magnats trouvent trop onéreuses pour les transférer vers des zones opportunes et d’autre part, semer une panique générale dans le berceau de la civilisation qui les a créés.

    Ils savent très bien que les affranchis de “l’occident” sont culturellement trop émancipés, que leurs exigences et besoins ne sont plus compatibles avec les business plans de leurs managers financiers. Est-ce encore une revanche de colonie européenne qui a commencé en 1492, toujours est-il qu’il s’agit de groupes financiers démesurés qui ne trouvent plus d’intérêts à tirer de cette vielle Europe et qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour enrôler et rouler des populations moins exigeantes et acheteuses de cette consommation à outrance.

    Il est, à moyen et long terme, beaucoup plus porteur de détruire ces zones coûteuses et après destructions d’en tirer les profits d’une reconstruction future.

    Chers lecteurs, ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour anéantir l’économie que vous avez construite pendant des décennies. Ils disposent pour cela d’armes efficaces, comme corrompre les élus via des lobbies extrêmement présents dans l’arène politique, des stocks d’armes, cette fois bien réelles dans leurs dépôts répartis sur l’ensemble du globe (ça aussi, ils doivent les amortir), sans oublier qu’ils ont comme objectif de mettre la main mise sur ce gigantesque territoire riche en tout qu’est la Russie et ses sous-sols !

    Les épisodes du covid n’étaient qu’une manière d’estimer le de degré soumission sur lequel ils pourraient par la suite, orienter les étapes ultérieures, nous y sommes en plein et tout se passe comme prévu !

  24. Il y a un mécanisme qui crève les yeux et pourtant, il reste porteur :

    La méthode d’intoxication par les médias !

    Exactement la même méthode que celle bombardée par les médias avec le covid et pseudos vaccins se répète avec l’Ukraine. Ils ont compris que les mensonges n’amputent en rien l’efficacité de l’intox, voir, plus c’est mauvais et plus ça prend. De toute manière, ils agissent de manière totalement autonome et ignorent les opinions qu’ils provoquent, ils fonctionnent en mode “gavage” comme le font les publicitaires pour vendre leurs saletés industrielles, leurs pâtes à tartiné remplies d’huile de palme hydrogénée et leurs dizaines de poudres à lessive toutes plus efficaces l’une que l’autre.

    Ils ont remarqué depuis l’arrivée de la télévision, il suffit de balancer des idioties vendeuses et un produit devient du jour au lendemain au top des ventes, c’est exactement pareil avec la politique, le sanitaire et même pour des marques de pelles et pioche pour creuser sa propre tombe !

  25. Certaines bonnes âmes pacifistes “bien-pensantes” ici sont bien facilement prêtes à brader l’intégrité territoriale et la souveraineté d’un pays qui n’est pas le leur. Les seuls légitimes à se prononcer sur l’avenir de l’Ukraine sont les Ukrainiens et personne d’autre! Surtout pas des gens (qui se croient, peut-être à tort d’ailleurs) bien à l’abri à des milliers de kilomètres du conflit qui ensanglante ce pays. Et les Ukrainiens montrent clairement, et avec quel courage et détermination, depuis 5 mois qu’ils ne veulent pas de la “Lex Russia” (malheureusement, ce n’est pas la “Pax Russia”!) que veut leur imposer Poutine (veuillez m’excuser si la formulation n’est pas totalement correcte, je ne suis pas latiniste, mais on se comprend).
    Qu’auraient dit les Suisses si la France avait saisi le prétexte des troubles séparatistes dans le Jura dans les années 1960-70 pour envahir ce territoire, et pourquoi pas toute la Romandie dans la foulée, sous prétexte de venir en aide à une minorité francophone opprimée par la majorité suisse alémanique?!

  26. Ce n’est un scoop, les milices ukrainiennes antiséparatistes ont opérées sur le terrain depuis 2014, même si des exactions avaient été observées avant, notamment des “prisons” remplaçaient des bâtiments public, comme c’est le cas d’une école dans un village proche de la ville de Lugansk. Une école transformée depuis 2015 en camp de tortures, de viols de fillettes et d’exécutions sommaires de civils. Aujourd’hui, de très nombreux habitants de la zone témoignent des innombrables exactions perpétrées par les milices, notamment celles du bataillon “Donbass” et particulièrement du groupe “Tornado” qui s’est “distingué” dans des faits de tortures, de viols de fillettes et de jeunes femmes, ainsi de d’exécutions de civils après qu’ils aient été enlevés de force. Ce groupe “Tornado” affiche ouvertement son attachement aux doctrines nazies, comme cela a été constaté sur les murs de l’école utilisée comme centre de torture et de détentions pendant plus de 8 ans.

    Hormis ces nombreux témoignages concernant l’ouest de l’Ukraine, depuis une semaine, l’armée hongroise prépare des interventions à l’encontre de groupes semblables aux bataillons Azov, mais qui, cette fois, opèrent dans les régions hongrophones de ‘ouest de l’Ukraine, sans doute les mêmes milices à qui l’armée russe a infligé des déculottées dans l’Est du pays. Cela inquiète l’UE, une commission d’expert s’est réunie à Bruxelles afin de diligenter des actions afin d’empêcher ces groupes de sévir envers les communautés hongroises le long de la frontière hongroise.

    Conclusion, l’UE se retrouve en train de devoir tempérer ses milices qu’elle a longuement subventionnée et qui n’étaient pas censées s’en prendre à son créateur et Zelinski l’avait déjà fait comprendre à de multiples occasions, qu’il n’a aucune forme d’emprise sur ces groupes obéissant à des organisations idéologiques dont une bonne vingtaines ont leurs sièges et quartiers généraux en Pologne, notamment de Silésie, la perle de la couronne de Bohème rattachée au Saint Empire !

  27. Il serait primordial de réétudié l’histoire de ces régions, principalement l’histoire de ce qui composait l’ex-Galicie dans le contexte actuel !

  28. La note de Madame la Professeure Sandoz fait état des exportations de l’Ukraine, notamment en céréales, comme si ces exportations ne se faisaient pas en grande partie par la route et les chemins de fer, notamment via la Roumanie pour les chemins de fer et des routes pour la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne, concernant le exportations maritimes depuis le port d’Odessa (le port de Marioulol est principalement utilisé comme base de la marine ukrainienne) qui a été miné par les ukrainiens eux-mêmes comme je l’ai rappelé plus haut.

    Donc, ces exportations terrestre semblent plus que passablement amputées depuis le début de ce conflit alors que dans le passé et j’en ai été témoin, des colonnes de camions traversaient quotidiennement les frontières de l’Europe sans déplaire à l’UE.

    Que se passe t’il et pourquoi ces points de passages routiers et ferroviaires sont ils maintenant quasis abandonnés ?

    Comme je l’avais déjà dit, l’une des préoccupations non avouée actuelle de la présidence de l’UE et de paralyser l’économie du continent européen, ne me demandez pas pourquoi, mais les faits sont têtus.

    En ce moment plusieurs pays de la CE traversent des crises, notamment suite à des directives européennes ce cesser la production de denrées alimentaires, en Hollande les innombrables décrets récemment voté lors de séances de l’UE ont provoqué un climat de guerre civile dans tout le pays. En Suisse, les autorités font passer des lois interdisant aux producteurs d’atteindre leurs quotas, notamment une loi interdisant les exploitations d’élevages de poulet de produire plus de 2’000 unités alors que certaines en produisaient des dizaines de milliers par volée. Des agriculteurs français ont reçus des subventions afin réduire leurs productions et pareil dans pratiquement toutes les filières alimentaires et pour des raisons inconnues. Il en est de même avec les productions agricoles ukrainiennes, les frontières se sont fermées coté UE, aucune explication, mais la réalité est visible, fini les milliers de camions ukrainiens qui inondent les autoroutes hongroises, slovaques, polonaises, autrichiennes et allemandes.

    Les conséquences à court terme sont plus que prévisibles et les donneurs d’ordres se cachent à peine.

    Attendez-vous, non seulement à des catastrophes économiques déjà observables sur le marchés des monnaies, mais également à des pénuries alimentaires d’ici le mois de septembre, même si certains aliments ont déjà fortement augmentés leurs prix et disparaissent progressivement des rayons des grandes surfaces.

    Une guerre sans famine, c’est comme une prison mixte !

  29. Excusez mon extrême loquacité, mais petite appendice semble de circonstance en rapport avec une future pénurie alimentaire en Europe, il s’agit des sanctions et de leurs conséquences sur les exportations russes d’engrais pour l’agriculture !

    Ces mesure n’ont visiblement pas été prises par la Russie, mais sont déjà en vigueur grâce aux actions prises par l’UE, notamment ce que je décrit plus haut concernant les échanges routiers entre la frontière Est de l’Europe. Je ne vois comment les producteurs agricoles européens vont bien pouvoir fonctionner sans engrais, des blocages qui sont à 100% causés par des décisions prises au siège des commissions de l’UE. Comme il y a encore suffisamment de stock et l’agriculture n’est actuellement pas directement par ces manques d’engrais, l’UE organise et anticipent à grande échelle ces pénuries afin de pouvoir accuser la Russie d’être la cause de ces futures famines !

  30. concernant le président biden, il faudra d’dorénavant suivre son cas de très près, Ronny Jackson ex- médecin de la maison blanche de W. Bush à Trump (en passant par obama), également, ancien amiral de l’US Navy, élu à la chambre des représentants (Congrès) a reçu un email d’obama, cela suite à sa déclaration et ses craintes concernant le bilan de santé mentale de biden.

    Obama très énervé dans sa missive, car aussi co-responsable de la position passée et actuelle de biden, reproche à Ronny Jackson dans le style “moi qui vous faisait confiance, comment pouvez-vous, je me sent trahi, je vous considérait non seulement comme médecin en tant que président, mais aussi comme ami”.

    Ca ne semble plus être le cas depuis le twitt de Ronny Jackson sur l’état de démence avancée de biden, dans lequel il déclare que l’état de santé mental du président “ça fait peur, effrayant”.

    Ne pas oublier que les démocrates avaient fait pression pour qu’un bilan de l’état des fonctions cognitives du président Trump soit effectué et publié, bilan dans lequel il affirmait que Donald Trump possédait toutes ses capacités mentales, voir avait brillamment passé les tests imposés par ses détracteurs.

    Mais le plus tragique de cette histoire et que relève la presse démocrate, c’est, pourquoi obama se sent obliger de monter au créneau, sous-entendu que ce serait à biden de le faire. En deux mots, ce qu’obama vient de faire, c’est de confirmer que biden est incapable de se défendre lui même alors qu’il est censé défendre la première puissance mondiale !

    Lors de sa visite au Moyen-Orient, les gaffes ne se comptaient plus, à un moment il pensait être en Arabie saoudite alors qu’il était à Jérusalem, un médecin neurologue israélien a déclaré à la télévision qu’il ne voit pas comment biden pourrait finir son mandat au vu de son état chronique de démence avancée.

    Lors de sa rencontre a Genève, Poutine avait déjà poliment fait des allusions sur la santé mentale de biden.

    Voilà certainement la raison principale pourquoi la crise entre la Russie et les USA se heurte à des incompréhensions et l’impossibilité d’entamer des négociations entre les deux président des deux première puissances militaires de la planète.

    Autre information, la société allemande Uniper à la tête des importations de gaz est sur le point de déposer son bilan, ses stocks ont considérablement diminués et elle n’a plus de cash pour s’approvisionner aux prix du marché actuel !

    Nous sommes en été et les réserves d’Uniper diminue de 1/2 pourcent par jour !

  31. Merci Corto pour toutes ces infos introuvables ailleurs … Organiser une grande famine , alors qu’ils savent que la faim est mauvaise conseillère … La rentrée et l’hiver prochain va être propice au régime … Ce jeune forcé sera t’il salutaire pour l’Europe … ? , j’en doute fort … Ici en France , une canicule hors norme sévit , il est sûr que les récoltes vont en patir … Mais gardons espoir … L’humanité en a vu d’autres , et le temps sera toujours là pour tout recommencer à zéro … ” Celui qui se croit sans maitre , le temps sera son maitre … ” Je vous serre contre mon coeur … Serge , Montpellier , Occitanie , France .

    1. Évidemment que « toutes ces informations sont introuvables ailleurs », puisqu’elles émanent d’un homme qui détient l’absolue vérité que vous biberonnez en le serrant contre votre cœur. Vous avez trouvé votre Messie dans les blogs de Madame Sandoz, je comprends le grand réconfort que vous éprouvez.

    2. Cher Serge, il faut savoir que les gouvernements trouvent des excuses chaque année pour justifier des mauvaises récoltes et chaque année ce phénomène médiatique s’amplifie sans que jamais personne ne parle de la faillite provoquée par les traitements infligés aux terres, principalement le nombre de tonnes de ces produits sur les champs et qui tuent la vie dans le bios des terres.

      Dès qu’il y a du soleil, c’est la sécheresse et dès qu’il pleut ce sont des inondations et des sols qui n’absorbent pas la moindre goute d’eau, tellement ils sont mort et argilisés.

      La Russie utilise des engrais, mais n’a pas suivi la folie préconisée par les états occidentaux, qui consiste à tout tuer dans les cultures. Il n’y pas que les 80% des abeilles qui ont disparues, 80% au niveaux des pays, près des champs traités, c’est 100% des abeilles qui ont disparues, mais c’est sans compter les multitudes d’autres formes de vies indispensable à la vie des végétaux.

      Donc à nouveau, afin de ne pas avoir à avouer le désastre provoqué par les multinationales de la chimie et les corruptions organisées par les lobbies au niveau des instances politiques, il faut y ajouter le scandale des semences sélectionnées, seules ces semences permettent aux agriculteurs d’être subventionnés par les gouvernements, ainsi la diversité indispensable aux régénérations génétiques naturelles des céréales sont décimés, de plus ce sont des céréales dites rentables, d’où les immenses vagues d’intolérances aux gluten etc..

      Les céréales russes et ukrainiennes n’ont pas subies ces massacres, ces génocides des insectes et des croisements entre variétés.

  32. Bonjour,

    Deux questions.

    À Corto tout d’abord.
    Vos affirmations sur la situation en Ukraine sont-elles le fruit d’une connaissance concrète de l’Ukraine et des guerres ? Bref, avez-vous fait le déplacement pour voir, en homme de terrain, ce qui s’est passé dans les années passées et ce qui se passe maintenant ?

    Et plus généralement ensuite. Pourquoi personne ne répond à ma petite question, quid des futurs de nous tous si nous concédons la victoire à Poutine ?
    Se projeter dans les économies à faire durant l’hiver prochain est l’angoisse d’occidentaux repus.
    Se projeter dans les modèles de sociétés que nous aurions peut-être est une autre approche.

    Et je ne croise personne pour m’éclairer…

    1. Essayer de retrouver l’interview, hier soir, sur LCI, de M. Serguei Jirnov par M. Rochebin. Vous aurez des réponses intéressantes.

      1. Je vous remercie Madame.
        Je vais bien entendu regarder ce passage avec intérêt.

        J’avoue n’avoir vu que l’émission LCI après 23h, et j’avais l’impression de lire l’un de ces livres d’histoire qui décrivaient comment certains se courbaient avant même que l’adversaire ne soit à leurs portes.
        La jeune ukrainienne qui défendait, bien isolée, sa position et son espoir, m’a paru traitée avec une grande condescendance par les zélateurs zélés de la ” realpolitik”. Ce mot leur servait de bouclier.

        Je vais donc regarder l’opinion de Jirnov. Merci d’avoir pris en compte ma question.

      2. L’interview de M. Rochebin d’hier présent sur les vidéo concerne le miraculé de la corruption helvétique, le footballeur Platini et son mentor Blatter également acquitté, l’interview de M. Jirnov est mentionné mais je n’ai pas réussi à mettre la main dessus.

        Concernant M. Jirnov, c’était simplement un employé d’ambassade, pendant la gouvernance soviétique, tous les employés des ambassades rendaient des comptes au KGB, concernant les véritables espions, ces derniers ne faisaient pas partie du staff des ambassades, ce monsieur est un clown, sans avoir vu l’interview de M. Rochebin je peux vous affirmer que M. Jirnov accorde des interviews à la carte, selon les positions des rédactions auxquelles il répond. J’ai vu ce type répondre à d’autres journalistes, il n’y pas grand chose à dire, ses réponses sont gratuites.

        Suite à la chute du mur et du régime soviétique, il a fait comme tous les employés d’ambassades et d’officines soviétique, il a demandé l’asile à la France et je ne vois pas pourquoi la France a accordé ces droits d’asiles aux personnels des ambassades soviétiques, ils ne risquaient absolument rien dans leur pays d’origine.

          1. Sur les “replay” ils passent directement celui de Platini et j’ai cherché !

            Meilleures salutations et bon dimanche de repos

    2. La ville dans laquelle je vis est peuplée de 30% d’immigrés de Russie et d’Ukraine et tout se passe bien entre russes et ukrainiens, ils cohabitent en bonne intelligence même si leurs positions diffèrent.

      Mon voisin et ami est un ancien colonel de l’armée russe, spécialiste des surveillances radars, tous ses ex collègues sont encore en Russie, il a collaboré très étroitement dans le passé avec ses contreparties en Ukraine, dont certains sont encore en contact avec lui.

      Hormis ce voisin, je ne parle pas le russe, mais ça vient et j’arrive à suivre la plupart des conversations, ce dont je me rend compte, entre pros-Ukraine et pro-Russie, il n’y a pas de haine, au contraire, ils se parlent comme ils l’ont toujours fait, c’est assez déconcertant d’ailleurs, ils se côtoient sans laisser transpirer la moindre forme de velléité, comme si il s’agissait d’une fatalité incontournable, même si l’ancien concierge de mon immeuble est parti en Ukraine pour se battre et rejoindre l’armée de son pays, lors de son départ, des russes lui souhaitaient de ne pas être blessé ou tué !

      Il me semble que cette guerre est particulière, certes fratricide et historiquement compliquée, mais surréaliste et fabriquée, artificielle !

      1. La France , et d’autres pays, ont accordé des droits d’asiles à des femmes et hommes d’Ambassades, car le Renseignement aime bien disposer de sources et d’infos. Aussi basique que cela.

        Il faudra distinguer la Russie de la Russie de Poutine et de ses séides.

        Mais,pour connaître des ukrainiens ( originellement russophones du reste) , ils auront maintenant du mal à qualifier les russes de “frères slaves”.

        Comme vous comprenez la langue, vous devez apprécier en connaisseur l’émission de Solovyov sur Rossiya-1.
        Surréaliste, effectivement.

        1. Sylvain, combien de fois faudra t’il rappeler que l’Ukraine est en guerre depuis des années ?

          Pour vous l’intervention russe représente t’elle l’unique problème sécuritaire lié à l’Ukraine ?

          Hormis les tueries de Maidan en 2014 et les milliers de bombardements sur les régions de l’Est du pays ayant tués plus de 14’000 civils, vous auriez certainement souhaité que la Russie n’intervienne pas ?

          Même si comparaison n’est pas raison, ce n’est pas diaboliquement compliqué à comprendre, bon sang, imaginons que l’armée suisse ainsi que des milices suisses allemandes bombardent et massacrent pendant 8 ans des suisses romands dans le sud-ouest du pays, n’auriez-vous pas trouvé acceptable que la France intervienne ?

        2. Sylvain, que la Russie soit un grand pays et comme tous les grands pays, les règles y sont d’autant plus rigoureuses, d’autre part, que le tsarisme se perpétue dans cet empire ne change rien aux habitudes locales et pour le coup, Poutine serait réélu avec plus de 70% des scrutins. Par contre de voir nos “exemples” de libéralismes et de démocraties suivre avec autant de certitudes les ordres déments de biden, me parait douteux !

    3. Je trouve cette expression inconcevable : “quel est notre futur si nous concédons la victoire à Poutine?”

      C’est typique de l’attitude générale des médias de propagande et des gens qui croient kla propagande. Comme si nous avions le choix, essaie-t-on de nous faire croire, de concéder ou non la victoire à Poutine…

      La victoire ne se concéfe pas. La victoire est arrachée sur le terrain par l’armée qui vainc. Le vainqueur ne demande rien à personne. Sa victoire résulte de sa aupériorité sur le terrain. Elle s’impose à tous. Le vabnincu n’a rien à concéder. Il doit s’incliner devant le plus fort.

      Actuellement en Ukraine, la victoire est acquise à Poutine. Point barre. L’OTAN peut bien livrer des armes, elle ne changera rien à l’affaire. Elle ne fera qu’augmenter le nombre de victimes et prolonger les souffrances des Ukrainiens.

      On a l’impression que certains pensent que la guerre est comme un jeu vidéo à la télévision. On peut voter pour dire si on concède la victoire à celui-ci ou à celui-là. On vote pour le plus sympathique. Ici l’Ukrainien.

      Ca ne se passe pas comme ça dans la vraie vie

      J’ai l’impression que cette espèce de dissonance cognitive provient du fait que nous avons été biberonnés par la propagande américaine depuis notre plus jeune âge. L’Amérique n’a fait que collectionner les défaites depuis des décennies : Vietnam, Irak, Afghanistan, etc. Et pourtant l’Amérique n’a jamais “concédé” sa défaite, jamais concédé la victoire à ses vainqueurs. L’ Amérique a été vaincue plusieurs fois de suite et pourtant elle s’est proclamée victorieuse. C’est pour ça que les gens maintenant pensent que l’on a le choix quand on est vaincu de concéder la victoire ou non.

      Eh bien, ça, ça n’existe pas. Un vaincu c’est un vaincu. Un vainqueur c’est un vainqueur. En Ukraine, actuellement, l’ OTAN est vaincue et d’une manière cruelle elle prolonge l’agonie de sa chair à canon : le peuple ukrainien et son armée. Le régime sanguinaire de Kiev. sacrifie sans aucun scrupule des dizaines de milliers de jeunes soldats en les condamnant à une mort certaine et en ne concédant pas une défaite qui est d’ores et déjà certaine. L’OTAN sacrifie la jeunesse ukrainienne cruellement puisqu’elle est déterminée à se battre jusqu’au dernier Ukrainien alors qu’elle sait que la victoire de Poutine est un fait acquis

      Sylvain, est-ce que ça vous gênerait de revenir dans le monde réel ? Votre monde d’illusions est de la pure cruauté gratuite et atroce.

      Madame Sandoz est la seule qui garde la tête sur les épaules et les yeux en face des trous.

      1. Après près de six mois d’intenses combats dans le cadre d’une “opération militaire spéciale” qui ne devait durer que quelques jours, le moins que l’on puisse dire est que la “victoire à la Poutine” (expression qui peut avantageusement aujourd’hui remplacer “victoire à la Pyrrhus” 🙂 !) n’est pas très évidente. Les territoires conquis, par l’armée russe, au prix de lourdes pertes en hommes et matériels, restent limités et même à la TV russe, qui pourtant ne manque pas une occasion de montrer et re-montrer toute image appuyant la propagande du Kremlin, je n’ai pas vu dans le Donbass beaucoup de scènes de liesse pour accueillir les soi-disant “libérateurs” russes. “La “fin de la partie” est loin d’être sifflée et il est beaucoup trop tôt pour crier “victoire”, que ce soit d’un côté comme de l’autre. Et les Ukrainiens (et pas “le régime de Kiev”, qui s’il n’était pas largement soutenu par sa population n’aurait pas tenu une semaine, ce qu’espérait Poutine d’ailleurs!) font preuve d’une résolution et d’une ténacité admirables, qui forcent l’admiration. Ce n’est pas à nous de décider pour eux ce qu’il convient de faire dans cette tragédie et de désigner d’avance les vaincus. En 1939-40 aussi les jeux paraissaient faits. Heureusement qu’à côté de capitulards comme des Chamberlain, Pétain, etc. et comme on en lit beaucoup sur ce blog, il y a eu des hommes courageux et résolus, Churchill, de Gaulle et bien d’autres, pour ne pas baisser les bras même aux pires moments et parvenir au final à vaincre le nazisme qui paraissait pourtant un temps absolument triomphant (nettement plus que les “victoires” russes actuelles en Ukraine d’ailleurs).

        1. Quand Churchill et de Gaulle ont montré leur détermination et leur courage, la guerre ravageait déjà l’Europe. C’est le début d’un tel ravage et de sa spirale infernale qu’il importe d’éviter aujourd’hui.

          1. Faux, aussi bien l’un que l’autre se sont élevés contre les compromissions avec le régime nazi et l’esprit “capitulard” de certains bien AVANT le déclenchement de la Second guerre mondiale. Et si on les avait écouté alors, on peut penser que l’enchaînement fatal qui a conduit à cette dernière aurait pu être évité. Pas mal de similitude avec la situation actuelle donc! Laisser le champ libre à Poutine en Ukraine est l’encourager à aller toujours plus loin, comme en 1938 pour Hitler, jusqu’à ce que cela dégénère alors inévitablement en une guerre plus généralisée, plus meurtrière et plus dévastatrice. C’est CETTE SPIRALE là qu’il importe de briser aujourd’hui! Quand on oublie les erreurs du passé, on se condamne à les voir se répéter, … en pire en l’occurrence (armes atomiques)!

      2. “Sylvain, est-ce que ça vous gênerait de revenir dans le monde réel ? Votre monde d’illusions est de la pure cruauté gratuite et atroce.”

        Rationaliste, puisque vous m’interrogez, je vous réponds de manière à éviter un effort inutile….. en invoquant la loi de Brandolini !

        ( J’espère seulement que vous êtes largement récompensé pour votre engagement )

  33. Poutine dans ses œuvres :
    la petite Lisa assassinée, tout un symbole !
    ttps://www.bfmtv.com/international/europe/guerre-en-ukraine-qui-etait-lisa-la-petite-fille-devenue-le-symbole-du-massacre-a-vinnytsia_AN-202207150258.html?fbclid=IwAR2Uhe1wlkEa-6f-t5Key3Eh0mrSJPblFvrnR0mG2Y6c4-g2B1ycMRlfZdg

    1. Evidemment c’est horrible, mais il y a les mêmes petites filles victimes de la guerre de l’autre côté. Faire pleurer dans les chaumières comme ça est indécent. Vous poussez à la guerre, alors que Mme Sandoz souhaite l’éviter. Donc si on vous suit vous aurez sur la conscience des milliers de petites Lisa.

      1. Il y a certainement et malheureusement aussi des enfants du côté russe qui sont victimes de cette guerre.
        Or il se trouve, que dans cette guerre d’agression russe, ce sont surtout des enfants ukrainiens qui en sont les victimes, la guerre se déroulant en Ukraine.
        Mais si Lisa avait été une petite fille russe, victime d’un bombardement ukrainien, filmé par des Russes, auriez-vous écrit le même commentaire ? Faire pleurer dans les chaumières ?

  34. Quelques explications concernant le vide d’information ou de volonté de la presse de favoriser la propagande. Vous aurez entendu que l’unique gazoduc en fonction traversant la mer baltique, Northstream 1 était stoppé, sans beaucoup plus de détail. Il faut savoir que les turbines faisant fonctionner ce gazoduc sont produites par Siemens Canada, que trudeau au nom des sanctions refusait à Siemens de livrer ces turbines à la Russie, ce qui a grandement affolé l’Allemagne, qui à son tours a fait pression sur les USA afin qu’ils autorisent, voir obligent le Canada de déroger aux sanctions et de livrer le plus vite possible lesdites turbines.

    De son coté le rouble dont les cours n’ont pas été contrôlés en instituant un contrôle des change comme certains “journalistes” l’ont allégué, le rouble qui se trouvait à 80-85 rouble pour 1 dollar avant l’intervention se maintient actuellement à 57 et continue sa hausse. Les taux d’intérêts baissent et le pouvoir d’achat augmente, le prix des carburants ont baissés, donc, nous voyons que les sanctions occidentales ne font que stimuler l’économie russe pendant l’Europe plonge dans le chaos et la panique.

    La visite de biden en Arabie, visite ayant eu pour but d’augmenter la production saoudienne a complètement échouée, les producteurs de pétrole du golfe ne vont pas soulager la demande américaine et européenne et semble t’il les échanges diplomatiques entre les saoudiens et la Russie semblent s’accorder sur une politique limitant la production aux quotas d’avant le conflit en Ukraine.

    Peine perdue, biden avait pour mission de rassurer les pays du golfe face à la menace iranienne, c’est loupé, en échange les pays du golfe auraient concédés des hausses de production, conclusion, pas de mesure pour faire pression sur l’Iran, donc pas d’augmentation des production de pétrole dans le golfe.

    Le président américain avait déjà laissé Israel sans réponse et on se demande pourquoi il a continué sont voyage à Ryad.

    Il s’agit d’une grande victoire pour Poutine, en fait biden ne pouvait pas faire un plus cadeau à la Russie et il se peut que Poutine remplace rapidement le rôle d’allié des américains dans le golfe, Israel et les émirs du golfe ont bien compris que Poutine jouit d’une influence sur l’Iran alors que les compromis sans fin des démocrates américains n’ont aucune influence dans cette crise qui devient de plus en plus émotionnelle et technique. Ceci dit, c’est une très mauvaise nouvelle pour les économies occidentales, de son coté la Russie diversifie ses exportations, notamment avec la Chine et même le Japon tandis le que l’Europe et les USA vont en payer le prix encore plus fort. Lorsqu’un élève se fait taper sur les doigts, en principe on ne n’y reprend pas pendant une période donnée, là, plus ils se prennent des claques et plus ils en demandent !

    Hormis l’aveuglement des politiques occidentaux, il faut se demander à quoi servent les économistes formés dans nos universités, ont-ils la moindre idée sur les mécanismes économiques qui gèrent nos états ?

  35. @ Dominic : C’est tout le monde que je serre contre mon coeur , car ” nous sommes tous dans le même bateau … ” La vérité , elle change tous les jours … , il nous faut bien essayer de la suivre … Ce que j’ai trouvé , c’est un homme ayant le courage d’écrire sa pensée clairement depuis son point de vue … Je suis libre de l’encourager car la franchise est rare comme le diamant depuis que les journaux ont étés vendus … Votre agacement devant notre amitié epistolaire prouve que ses textes ont un echo , au delà des mots … Au delà des montagnes et des mers … Argumentez votre propre pensée , et nous vous dirons qu’elle est sa portée … Dans les autres pays , et dans la durée du temps … Le seul réconfort que j’éprouve dans ce malaise mondial , est de pouvoir débattre comme Platon le ferait , avec calme et respect … Je vous souhaite un bon dimanche … Serge , Montpellier , Occitanie , France

  36. Révélation explosive : Pfizer impose aux Etats des tribunaux privés secrets où il sera jugé en cas de litige sur les vaccins – Le courrier du soir
    En cas de contentieux sur les vaccins, Pfizer impose que les Etats le poursuivent dans des tribunaux privés secrets (et non publics)

    Si toute cette affaire n’a rien à voir avec la Russie qui a refuser la diffusion des produits arn sur son territoire, je me fais curé !

      1. Madame la Professeure, l’ensemble de la société “occidentale” s’est tue face aux crimes commis par l’église catholique et ses pratiques contre-natures poussant ses représentant à violer des enfants et particulièrement des garçons, je le sais que trop, deux de mes amis d’enfance ont été violés par des prêtres catholiques au sein d’institutions scolaires. Ensuite, j’en ai connu d’autres, qui m’on avoués des récits semblables. Ensuite, si l’on regarde le rôle de cette église sur le monde, ses inquisitions, ses massacres de populations, son prosélytisme méthodique et son attitude actuelle vis-à-vis des restes de notre civilisation. Ils continuent de se comporter comme des colonisateurs, sur leurs terres, mais cette fois en favorisant la destruction de ce que la laïcité avait réussi de transformer.

        Nous sommes en guerre totale contre ces malades engoncés dans la soie et le stupre !

        Il n’y a aucune raison de le taire !

        Je parle, bien entendu de l’organisation de cette église et non des victimes directe de cette secte totalitaire.

          1. Lorsque vous faites le constat que vous “êtes en guerre”, il faut savoir que dans le phénomène des guerres, vous n’êtes pas l’unique personne qui peut décider si vous êtes ou pas en guerre. C’est la posture dogmatique imposée par une caste supérieure sur une population qui détermine le type de relation, le garçonnet qui se fait violer n’a pas déclenché la guerre !

            Pareil pour toutes paternes imposées par l’église catholique dominante en Europe, que vous soyez catholique ou pas, nous avons vu les leviers du vatican sur le parti nazi, même si, accessoirement, hitler se disait athée pour épargner les projections de salissures capables de souiller l’image de sainteté imposée.

            Les protestants ont suffisamment subis les courroux ecclésiastiques et continuent de les subir, ne pas oublier que le socialisme, contrairement aux apparences et la continuité directe de l’église catholique, ils utilisent les mêmes vecteurs. Les différents courants de gauche sont soudés aux dogmes catholiques, il suffit ‘observer ces phénomènes sur le terrain des ong, ils font front commun entre gôchos et cathos dans ce secteur mobilisant. Au travers de ces ong, ils “luttent” pour les mêmes causes, le catholicisme se veut mondialiste, le dernier pape est 100% woke, lgbt, pro-musulman, climatique et anti-libéral !

            Donc, nous ne sommes pas en guerre parce que nous aurions déclaré la guerre, mais parce qu’ils nous ont déclaré la guerre, qu’ils sont en guerre perpétuelle, avec les mêmes armes sournoises que celles utilisées pendant les innombrables inquisitions de l’histoire de l’église catholique. Il y a la publicité et la réalité du produit, ne pas confondre ! L’église n’affiche jamais ses vraies intentions, sinon elle aurait disparu dès son avènement.

      2. Deuxième réponse contextuelle é votre note :

        Sachez qu’il ne s’agit de rien d’autre que d’une guerre initiée par les catholiques contre les orthodoxes russes, nous avons vu la même chose avec l’acceptation de la partition de la Croatie et de la Slovénie dans l’UE, cela sur les ordres de l’Allemagne qui avait déjà comme allié les croates et les slovènes, catholique, bien entendu, alors que lorsqu’ils étaient alliés de l’Allemagne il n’y a à peine deux générations, c’était pour massacrer des orthodoxes serbes orthodoxes en portant fièrement l’étendard du nazisme.

        Les forces oustachies, ça vous rappelle quelque chose, pro-nazies, que dis-je, encore plus nazie que les nazis et bien sûr, très catholiques !

        Il serait temps de revisité l’histoire des années 20-30-40 et du rôle prépondérant et instigateur de l’église catholique dans l’avènement du nazisme, ces wagons remplis de faux deutschemark imprimés dans les caves du vatican et transitant par la Suisse pour inonder l’Allemagne en crise de fausses monnaies, le destinataire de ces wagons, connu sous le nom d’himmler.

        Depuis les années 50, le vatican a compris qu’il était plus commode d’organiser des réseaux, comme la “french-connection”, nous en avons vu les traces avec les nombreux passages de licio gelli et ses complices dans la capitale lémanique, du rôle à peine caché de la banque Ambrosiano et d’un certain Marcinkus. Si vous voulez plus de détails, n’hésitez surtout pas !!

        1. Là vous y allez un peu fort l’abbé CORTO…
          Ce dont vous parlez ce sont plutôt des dérives de l’Eglise. Ces magouilles financières dont vous parlez sont dues à des infiltrations maçonniques dans l’Église. Le fasciste Gelli était le grand maître de la loge P2, dont faisait aussi partie Gorbatschow.

        2. “Sachez qu’il ne s’agit de rien d’autre que d’une guerre initiée par les catholiques contre les orthodoxes russes”

          Apprenons-nous là quelque chose de l’histoire réelle ?

          Ou apprenons-nous quelque chose de vous ?

        3. M. Corto, vous en avez beaucoup contre les catholiques, selon vous coupables de tous les maux !
          Avez-vous oublié qu’à côté des catholiques et des orthodoxes, un bonne partie de l’Europe est de confession réformée ?
          Par ailleurs, “Le grain de sable” est-il le blog de Madame Sandoz ou celui d’un certain “Corto” omniprésent ?

      3. Moi je pense que l’abbé Corto serait un assez bon curé. Il aurait beaucoup de succès, au moins avec lui on s’ennuyerait pas.

        Je voudrais plaider la cause de Corto ici. C’est vrai qu’il est souvent hors sujet, mais il nous apprend des choses très intéressantes. Mme Sandoz, on sait qu’il vous énerve, mais vous avez raison de ne pas le censurer.

          1. C’est égal. Votre blog est le meilleur sur la toile. Les gens s’expriment librement et on ne s’ennuie jamais. CORTO met de l’ambiance à sa manière. Moi personnellement j’apprécie ses contributions même quand elles sont hors sujet et je vous sais gré de ne pas les censurer. Vous êtes une vraie libérale!

          2. Madame Sandoz, heureusement que vous n’êtes pas en position d’obéir aux instincts primaires inculqués par le système que nous essayons de corriger !

    1. Vous vous trompez de soutane. C’est un sticharion, des épimanikia, une épitrachilion, un sakkos, un épigonation, une mitre, un omophorion et une mandyas (en grec: μανδύας) – le tout confectionné chez le meilleur tailleur moscovite au service des ex-agents du KGB reconvertis en prélats de toutes les Russies apocryphes des oliogarques et oliogarces, logés dans des appartements de six pièces à 6’000’000 de dollars avec vue sur la Moskova et entourés d’anges-gardiens portant Kalachnikov en bandoulière qu’il vous faut.

      Comme on dit, l’habit ne fait pas le moine.

      1. On est d’accord, la Russie est sortie d’un système totalitaire et ne va pas revêtir des habits de sainteté en 2 générations.

        Mais regardons le cas macron, il en est à combien de corruptions en 5 ans ?

        Pour preuve, quand ça lui “en touche une, ça ne fait pas bouger l’autre” ! dixit macron

  37. Comme avec les mensonges de l’onu sur le covid, cette fois encore, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été “averti”, comprendre que quand l’onu “averti” prenez-le comme une menace concrète et décidée dans les “hautes sphères” de la mafia financière et parfois criminelle :

    L’ONU avertit que la pire famine de l’histoire est en train d’émerger

    Lors d’une réunion des Nations Unies (ONU) sur la sécurité alimentaire le 24 juin, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en garde contre une « crise mondiale de la faim ». Il a également mentionné le “risque réel” de “famines multiples” déclarées en 2022, avec des famines encore pires à prévoir en 2023.

  38. Lors de la précédente et visionnaire “croisade” blogueste de Madame la Professeur Sandoz sur les disfonctionnement des états face à la crise covid montée de toute pièce, à de nombreuse occasions je mettais en garde contre la suite à prévoir dans l’après dictature “covid19”.

    Il y a bientôt 2 ou 3 ans, tous les ingrédients ukrainiens étaient disponibles dans l’actuelle crise armée qui sévit et qui serait à l’origine de tous les maux que l’Europe subit à grands coups de scalpel depuis le début de cette année.

    Après avoir été mithridatisés, autant avec les mensonges qu’avec des substances injectées avec rigueur de la part de nos gouvernements, voilà que la voie est ouverte, tous à vos postes de télévisions et en avant pour une guerre, cette fois bien moins “sanitaire” !

    Un exemple, rappelez-vous, l’époux de la porte parole du parti démocrate, Nancy Pelosi, Paul Pelosi avait investi plusieurs millions de dollars dans des sociétés liée aux biotech, dont pfizer, cela juste avant que le congrès autorise pfizer à distribuer ses produits injectables dans la population américaine. Il y a quelques jours, le même Paul Pelosi vient d’investir 5 millions de dollars dans plusieurs sociétés spécialisées dans la production de composants électroniques, ceci alors qu’à nouveau, le congrès va voter la semaine prochaine des lois autorisant les exportations américaines de composants sensibles et militaires vers des pays, qui dans le passé étaient sur des listes d’états, jugés, parias, ou qui ont des liens étroits avec des états ouvertement anti-américains !

    Là, il ne s’agit plus de pseudos “vaccins” protégés par une pseudo couverture sanitaires, mais bien de technologies indispensables à la productions, on peut s’en douter, d’armes aux ambitions moins pacifiques que des “vaccins” même si ces derniers étaient totalement inefficaces et dont les effets secondaires ou primaires ne font que continuer de remonter la surface.

    Là, c’est clair, les masques commencent à tomber au vu de l’urgence d’en finir rapidement avec ce que les “médecins” et autres charlatans viennent de mener “à bien” !

    Sans oublier qu’il est urgent pour certains de couvrir médiatiquement des scandales liés aux premiers investissements fait par Paul et décrits plus haut !

  39. Pays-Bas :

    En Hollande, une grande installation à Almelo appartenant à Picnic, une entreprise de livraison d’épicerie financée par Bill Gates qui utilise des véhicules électriques, a soudainement pris feu en pleine nuit. L’année dernière, la société a reçu 600 millions d’euros de la part de la Fondation Bill et Melinda Gates, et de nombreux participants aux manifestations d’agriculteurs en cours aux Pays-Bas ont ouvertement déclaré qu’ils pensaient que Gates pourrait être en partie responsable de la promotion de lois climatiques….ttps://thecountersignal.com/gates-funded-picnic-facility-burnt-to-the-ground/

    Une question : Pourquoi parler de sexualité sur le lieu de travail est considéré comme un harcèlement sexuel pour les adultes… mais parler de sexualité aux enfants à l’école est considéré comme essentiel ?

    Le cargo ukrainien qui s’est crashé en Grèce effectuait une liaison entre la Serbie et la Jordanie. Il était chargé de onze tonnes d’armes à destination du Bangladesh, et notamment des mines de mortier éclairantes. Des experts de l’armée et de la commission grecque de l’énergie atomique ont déployé un drone ce dimanche afin d’approcher l’épave.

    Comme quoi les armes livrées par l’Europe et les USA remplissent les poches des mafieux ukrainiens, les mêmes que nous voyons de plus en plus dans les palaces helvétiques

    1. @CORTO
      C’est très intéressant ce que vous nous dites des mafieux ukrainiens qui remplissent les palaces helvétiques. Cela montre, entre autres, l’inanité totale de ces règles bancaires hypocrites qu’on nous a imposées sur la conformité (compliance), l’origine des fonds, etc. Si ça marchait, comment se fait-il que ces gens puissent payer leurs suites luxueuses dans les palaces avec une carte de crédit? Il faudrait rétablir la juste répartition des tâches: la police fait son travail et les banquiers font le leur, qui n’est pas celui de la police. Si la police découvre que quelqu’un est un truand, on bloque ses comptes, et les banques lèvent le secret bancaire. Autrement, il s’applique. Point barre!

      1. Helveticus, la Suisse n’a pas signée des conventions d’échanges automatiques des donnes bancaires avec environ 80% des états de la planète, notamment, ni avec l’Ukraine et la Russie. Certains banquiers suisses doivent rattraper leurs lacunes conventionnelles signées avec une minorité de pays en se rattrapant sur les pays n’ayant pas adhérés aux compliances concernant notamment les échanges de données bancaires. De toute manière, ça fait belle lurette que les banques suisses ont leurs officines dans d’autres paradis fiscaux et contractuel en matière de collaboration pénale.

      2. Les compliances ont été mises en place, uniquement pour vous empêcher d’envoyer 6’000 francs à votre fille ou de virer de l’argent où vous le souhaitez, par contre, si c’est pour remplir des comptes avec des milliards obtenu par le trafic d’organe, de traite des blanches ou des drogues, les banques suisses vous déroulent des tapis rouges !

        1. @CORTO

          La Suisse s’est engagée à l’échange automatique d’information avec tous les pays de l’OCDE. Ca inclut la Russie et l’Ukraine. Mais les banques russes et ukrainiennes ne l’appliquent pas. Ca oui, certainement. Les Suisses, eux, sont tellement bêtes, et zélés, qu’ils transmettent toutes les informations scrupuleusement aux autorités russes et ukrainiennes. Vous pouvez être bien tranquille. Ils vont jusqu’à appliquer des sanctions illégales mais voulue par l’UE.

          Ce que vous dites sur la compliance est faux, et malveillant. La compliance bloque tout simplement les affaires pour les banques suisses et les places moins scrupuleuses comme le Delaware (état dont Joseph Robinette Biden était gouverneur) continuent à blanchir l’argent du crime organisé avec la bénédiction des autorités.

          C’était ça le but de ces mesures: tuer la concurrence que les banques suisses représentaient pour les banques américaines.

  40. Je ne pense pas que cette guerre perdurera encore longtemps. L’Europe Unie sera à bout de souffle avant et cette situation énergétique n’exclura pas des guerres civiles nationales, vu l’état de leurs économie et de leurs sociétés respectives. La Hollande vient de donner le ton.

    @ SERGE ESCANDE
    On verra plus clair à partir du moment où Biden jettera l’éponge – de gré ou de force.
    C’est nouveau que la chambre du sénat et le congrès sont en train de vivre des divergences sur le fond des problèmes. Ce n’est plus si monolithique. Il y a une partie des sénateurs qui commence à vouloir changer de cap. Ceux-ci ne veulent plus de ces guerres infinies jamais gagnées avec des gouffres financiers sans fond. Ils prônent même l’adaptation de l’Amérique aux récentes réalités mondiales (entendre le nouvel ordre mondial multipolaire des BRICS qui avancent avec de nouveau membres de poids) et collaborer, pour être co-acteurs dans ce concert plutôt que d’être marginalisée.
    Voir le think Tank américain The Harper.

  41. Les dernières nouvelles sur NS1 viennent de tomber ce 14 juillet.
    ttps://www.zerohedge.com/energy/gazprom-declares-force-majeure-will-halt-gas-flows-germany-indefinitely?utm_source=&utm_medium=email&utm_campaign=790

  42. Bonjour Madame Sandoz,
    Ce témoignage saura sûrement vous intéresser:
    ttps://ripostelaique.com/temoignage-exclusif-derwan-castel-depuis-le-donbass-la-russie-doit-vaincre-lotan.html

    1. Bonjour Nicolas,

      Merci pour ce lien.

      C’est un grand moment !

      Une sujet d’étude sur ce que peut produire le net, in vitro, dans la boîte de Pétri d’un média réputé pour son impartialité.

      Quelle malchance fut la mienne de naître en Occident plutôt qu’en Russie !
      Mais enfin quelle malchance ! Lors même que la Russie pouvait me garantir le bonheur…..

      Si tout ceci n’était pas tragique…….

  43. Bonjour, il faut savoir que la Russie favorisait considérablement ses ventes de gaz en compensant ses ventes avec des achats d’obligations de plusieurs états européens.

    Concernant les livraisons, c’est un peu plus complexe. Il y a le cas Nortstream1, ce gazoduc, comme chaque été procède à des maintenances, actuellement entre autre, le remplacement de turbines fabriquées par Siemens Canada. Le Canada a refuser de livrer ces turbines en raison des sanctions, en invoquant que le Canada n’était pas autoriser d’effectuer les livraisons en raison des accords signés avec l’administration biden. L’Allemagne a réagit directement auprès de l’état canadien, lequel a répondu qu’il n’avait pas le pouvoir de faire d’exception, c’est ensuite auprès de l’administration biden que l’Allemagne s’est tournée et a demandé tardivement des mesures d’urgence. Ces turbines qui devaient arriver au mois de juin n’ont pas encore quitté le territoire canadien, même si le Canada est autoriser d’effectuer ces livraisons par les USA. Moscou avait averti l’Allemagne dès avril 2022 et a déclarer que les livraisons reprendront dès qu’il sera techniquement possible de redémarrer le gazoduc.

    Deuxième problème ; Uniper, la compagnie allemande en contrat avec Gazprom est en cessation de payement, Poutine l’avait annoncé et il ne va déroger aux nouvelles conditions de payement, payé en roubles auprès de la banque GazpromBank, obligeant Uniper d’acheter des roubles sur les marchés russes. Entre temps, le prix du gaz a presque doublé, le fait de devoir payer en rouble augmente l’addition de 10 à 20%, taux de changes en Russie sans parler de la dévaluation de l’euro. Autre détail, Gazprom exige le payement préalable aux livraisons, Uniper ne fonctionnait pas en mode de prépaiement, n’a pas non plus les réserves de cash prévus à ces nouvelles conditions, donc ça pédale sec dans les organismes gouvernementaux allemands, c’est également Unpier qui garanti les livraisons au autres états européens.

    Contrairement à l’article dont vous avez posté le lien dans votre commentaire, la Russie a confirmé le 14 juillet qu’il n’était pas question de suspendre les conditions de livraisons, il ne s’agit que de problèmes technique dus aux sanctions en rapport aux éléments mécaniques indispensables au fonctionnement du gazoduc Nortstream1 et aux nouvelles conditions de paiement dues également à la fermeture des banques russes en Allemagne et en Europe.

    Concernant les autres gazoduc, notamment ceux qui traversent l’Ukraine, Northstream1 représente 55 milliards de m3, sur les 155 milliards de m3 importés de Russie. Donc les 100 autres milliards de m3 passent par la Biélorussie et l’Ukraine sur les 400 milliards de m3 consommés annuellement en Europe.

    Il faut savoir que le gaz représente environ 10% de l’énergie consommée en Europe. En Allemagne la principale ressource d’énergie est le charbon, 43%, le gaz ne représente que 10% de l’énergie utilisée en Allemagne.

    Les capacités de stockage du gaz en Europe représentent 4 à 6 mois de consommation, tant que la société Uniper ne remplira pas les nouvelle condition imposée par, notamment à cause de la fermeture des banques russes en Europe, tant que les pièces ne seront pas livrée, tant que l’Europe refuse de se plier aux conditions qu’ils ont eux mêmes imposées à la Russie, Norhstream1 restera bloqué par l’Europe, il faut savoir que Northstram1 représente environ 10 à 15% du gaz consommé en Europe. Que les livraisons de gaz russes représentent environ 35 à 45% des besoins européens en gaz !

    Northstram1 a cessé de fonctionner le 4 juillet. …
    Autre problème, lors des années 2020, 2021 et début 2022, l’industrie allemande a baissé sa production industrielle de 50%.

    50%, 60% du gaz utilisé en Allemagne était consommé par l’industrie, résultat les besoins en gaz de l’Allemagne ont baissé de 30 à 40%, c’est certainement ce que l’Allemagne et l’Europe se refuse d’avouer.

    Excusez mes longueurs, mais c’est important de savoir où en est l’Europe par rapport à ces pseudos problèmes de gaz russe !

  44. Merci douce Marléne de nous rassurer un peu avec vos mots plein d’espoir … Je vous serre contre mon coeur … Serge , Occitanie , France .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *