L’Europe vassalisée

Jamais l’Europe occidentale n’a été plus faible ! Jamais elle n’a été aussi dépendante des Etats-Unis. Guerre russo-américaine sous couvert de l’OTAN pseudo-européen, aux dépens du peuple ukrainien et peut-être de la population européenne : l’Europe occidentale roule les mécaniques en prenant des sanctions dont l’effet négatif est plus sensible sur son propre territoire qu’en Russie,  se pare d’une bure de « pureté » en insultant le gouvernement russe, viole sa propre liberté de la presse en interdisant des medias russes, ferme ses universités ou sa culture à des étudiants et des artistes russes, bref fait tout ce que lui demande, plus ou moins discrètement, l’Oncle Sam qui rigole sous cape, avec des airs de petit saint. En deux mot, l’Europe s’est rendue définitivement incapable d’avoir la moindre influence positive dans ce triste conflit. Elle contribue juste à jeter de l’huile sur le feu et à accueillir des réfugiés ce qui – indépendamment de la question humanitaire, qui est tout à fait légitime – offre l’avantage de décharger l’Ukraine d’un coût social (sans vraiment, à notre connaissance, partager ce coût avec les Etats-Unis).

Cédant au charme de la propagande du gouvernement ukrainien mais aussi aux propos trompeurs des stratèges américains, l’Europe occidentale a totalement perdu le nord et son attitude moralisante constitue une menace pour sa propre paix. Elle n’est plus qu’un jouet entre les mains de trois puissances : les Etat-Unis, l’Ukraine et la Russie. La Turquie, membre de l’OTAN  mais qui se garde bien de le rappeler, Israël – à qui M. Poutine vient de faire des excuses à cause des propos d’un de ses diplomates – seront peut-être les seuls Etats capables de présider à des accords de paix. L’Europe est morte. Et pendant ce temps, le président ukrainien continue de haranguer sur nos ondes les populations, voire les Parlements des Etats européens afin qu’ils poussent leur pays à aider militairement l’Ukraine, au risque de déclencher une guerre européenne. Et toi, mon pays, tu perds complètement la tête, affolé par le lourd chantage de tes voisins.

Europe occidentale, terre de la culture, de la démocratie, des droits de l’homme, te remettras-tu de cette vassalisation ?

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

111 réponses à “L’Europe vassalisée

  1. Vous avez sans doute raison mais je remarque une tendance dans vos commentaires et bien d’autres à ne pas oser dire que Poutine est hautement condamnable. Et l’Europe a au moins le mérite de s’unir et à réagir comme elle peut.

    1. Les USA ont fomenté, guidé et mis sur pied un coup d’Etat en Ukraine en février 2014. Est-ce que Poutine est condamnable ? Quels étaient les objectifs poursuivis par les USA lors de ce coup d’Etat ? Parce que, 2014, ce n’est pas bien loin.

    2. Triste et lamentable réaction. Ce que cette femme admirable dit avec courage et en parfaite connaissance de cause, est ce qu’il faut dire. Vos propos deviennent ambigües car vous n’osez pas dire le fond de votre pensée, tout le contraire de la clarté des propos de Mme Sandoz.

    3. Claude, qui condamne ?

      L’Europe ?

      Parlons en de l’Europe : !!! :

      Cette Europe qui n’a fait que faire la morale à la terre entière, elle l’a même coloniser du nord au sud et de l’Est à l’ouest, il suffit de voir le résultat !

      Eh ben le monde ne prend plus, l’Europe et ses dépendances rétrécissent pour finir en peau de chagrin et risque bien de voir l’addition salée, plus que salée.

      L’Europe s’enfonce dans son propre piège, dans ses propres contorsions en cherchant encore à vomir des règles et des modèles qu’elle est la première à violer et à piétiner.

      Je peux prédire facilement que ces tensions vis-à-vis des états qu’elle a jadis colonisé et exploité jusqu’à la lie vont revenir sur ce semblant d’union comme un boomerang final.

      Si la Russie a choisit ce moment charnière, ce n’est pas par le biais d’une simple impulsion réactive, c’est un plan, un piège très savamment élaboré et minuté.

      Ce qui fût comparable jusqu’à lors à une meute de loups affamé ressemble de plus en plus à un yorkshire hurlant sans répit contre un courant d’air. Le rouble se renforce et ne fait qu’amorcer une hausse qui va provoquer des crises monétaires sur l’ensemble du vieux continent, en France, 40% des actions de la bourse française appartiennent à des membres du gouvernement et des haut fonctionnaires, cela s’appel désormais une oligarchie aux allures de plus en plus ploutocrate. C’est le petit peuple qui paye et se fait tondre, dans les années 2008 2010 le prix du baril avoisinait les 170 dollars et le consommateur payait le litre d’essence à 1,70 chf, aujourd’hui le baril oscille autour des 100 dollars et le prix à la pompe est supérieur à 2,10 chf. Les citoyens se font raser gratis, pas si gratis que ça en fait, mais ce qui est choquant, c’est que tout ce passe dans un silence de mort, un silence glaçant, comme avant les grandes catastrophes.

      Pendant la “pandémie” clownesque d’il y a quelques mois, j’avais prédit une belle descente dans les affres de la moutonnerie généralisée, on y est !

      Enfin, on y va à grands pas et d’une allure trotteuse, les pileurs vont s’en donner en plein, un dernier coup de buttoir sur cette population acquise aux aboiements antirusses, la Russie, la première a sonner le clairon.

  2. A lire, absolument!

    Spécialiste de la Russie, Guy Mettan est notamment l’auteur de l’ouvrage « Russie-Occident, une guerre de mille ans: La russophobie de Charlemagne à la crise ukrainienne ».

    Forcer de choisir. De quel côté de l’histoire êtes-vous?
    Par Guy Mettan, Journaliste, député à Genève. Ancien rédacteur en chef de la Tribune de Genève et directeur exécutif du Club suisse de la presse. Genève, le 1er avril 2022

    ttp://arretsurinfo.ch/la-zelenskimania-et-limage-ravagee-de-la-suisse/

    1. Mme Sandoz, comme Guy Mettan, a raison de critiquer l’analyse binaire et simpliste que font la plupart des médias et des politiciens occidentaux dont la Suisse. Sans nier l’horreur de la guerre, il vaut la peine de lire deux ouvrages qui contrebalancent les propos presque systématiquement anti-Poutine tenus par presque tous les ” experts” invités dans les grands médias: “Le Grand Jeu, une lecture éclairée de la géopolitique” de Christian Greiling , historien spécialiste de géopolitique et ” Poutine Maître du Jeu?” de Jacques Baud , colonel suisse, spécialiste des pays de l’Est ayant travaillé dans le cadre de l’Otan et des Nations Unies. Ces deux livres mettent bien en évidence le rôle des Américains et de leurs vassaux européens dans le drame ukrainiens.
      Pierre Flouck

    2. Merci pour le lien et cet article très intéressant.

      Le gros problème avec ce conflit, c’est qu’il faut beaucoup lire et analyser un maximum de sources pour essayer de comprendre tous les enjeux. Et celui que vous avez mentionné donne un éclairage très intéressant et une analyse très fine.

      Personnellement, je crains que les manipulations américaines n’ont pas fini de faire des dégâts tout autour de la planète, vu les sommes qu’ils peuvent engager dans la guerre économique qu’ils mènent depuis plus de cinquante ans

  3. Totalement d’accord avec cette analyse (sauf sur la Suisse, étant citoyen français et ne me permettant pas de porter une appréciation dans ce domaine).

    Il serait grand temps (avant le 9 mai??) que l’Europe se ressaisisse si elle en est capable !

  4. Merci chère Madame pour cette analyse qui devrait réveiller notre Conseil fédéral et nos édiles politiques.

    Je ne reconnais plus mon pays qui semble avoir perdu son ADN et qui est dans un aveuglement dangereux pour ses citoyens.

    Bien à vous,
    Michel Vernaz

  5. Je ne crois pas que l’UE soit morte. Bien au contraire. La guerre contre la Russie en Ukraine est devenue la 1e guerre hégémonique de la nouvelle Europe.
    Alors certes, cela aura pour prix le retour de la pauvreté en Europe, mais aussi un renforcement très important des institutions l’UE.
    D’ailleurs, on voit en ce moment que c’est la Commission européenne qui prend un pouvoir nouveau, et pas les Etats nationaux.
    Et comme vous, je déplore cette dynamique, qui est anti-démocratique et dangereuse.

  6. Il est certain que les Etats-Unis ou plus exactement les membres de son Gouvernement se frottent les mains. L’Europe a totalement perdu son indépendance et en Suisse, on semble naviguer à vue. Ceci dit, M. Poutine fait peur et en toute honnêteté, il est très difficile pour nos responsables politiques de prendre des décisions intelligentes pour la simple et bonne raison que l’on a laissé la situation se dégrader depuis bien longtemps. Nous n’avons parlé que Covid pendant deux ans sans se préoccuper de ce qui se passait à l’est. C’est une grave erreur que l’on risque de payer très cher. En tout état de cause souffler sur les braises comme certains le préconisent serait suicidaire.

  7. Parfois il est bon de rappeler quelques faits.
    L’Ukraine, pays européen, a été attaqué par les Russes. Il est juste que l’Europe soutienne l’Ukraine.
    L’Amérique est l’alliée de l’Europe.
    La Russie de Poutine est l’ennemie de l’Europe.
    Donc il y a une grande cohérence dans les décisions que l’Europe a prise depuis deux mois.
    On peut critiquer certains pays européens pour leur errance de ces dernières années lorsqu’ils pensaient que le commerce et la complaisance suffiraient à amadouer Poutine.
    Ceci dit, le mieux pour faire cesser cette guerre est de faire ce que l’Ukraine demande. La soutenir le plus possible et l’aider à détruire l’armée russe qui attaque l’Ukraine.

    1. bonjour; c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire, désolé de vous contredire; vraisemblablement vous n’avez pas décodé le “coup d’état ” US en Ukraine depuis 2014 ! interdiction au Donbas d’aller vers une autonomie pro russe; “pacification” du Donbass par l’Ukraine; en bonne logique, tout comme le FLN en Algérie, arrive une aide extérieure, etc…US et EU ça ne veut plus rien dire, ce ne sont plus que des intérêts économiques qui sont en jeux, donc au seul bénéfice sonnant et trébuchant de firmes qui n’en ont rien à faire de populations innocentes; ainsi la France de Macron soutient l’armée ukrainienne alors que pour faire cesser la guerre, il faut au contraire que le fascisme ukrainien dépose les armes et traite avec le Donbas; en ce qui concerne les rapports entre l’UE au plus haut niveau et le monde économique, il me semble opportun de rapeler que Mme Ursula Von Der Layen, présidente de la Commission Européenne, est allée il y a peu de temps en grandes pompes à Washigton pour décorer de quelque médaille du commerce, le grand manitou de Pfizer, avec robe longue et champagne, et que par ailleurs son mari est appointé par Pfizer; conflits d’intérêts avérés sans barguigner…

  8. Les Russes ont sauvé l’Europe des nazis au prix de 20 millions de morts. Au prix de 400’000 morts, les américains en ont récolté les lauriers et en ont profité pour vassaliser l’Europe avec le plan Marshall. Depuis lors ils n’ont cessé de valoriser leurs intérêts au détriment des nôtres et ils ne veulent rien lâcher. Ils ont vu en Nord Stream 2 la menace de trop. Il fallait agir mais c’est peut-être l’erreur ultime qui sonnera la fin du dollar US monnaie de réserve mondiale. Avec leur dette abyssale ils ne font plus le poids face au BRICS. La coterie des coquins de Bruxelles entraînera les pays européens dans sa chute. Les années à venir seront douloureuses pour un pays dirigé par sept nains désemparés.

    1. Décidément , dans ce blog , on entend tout et n’importe quoi : les Russes ont battu les nazis , tous seuls comme des grands !!!!!!!. Remettons en place qq infos . 1) Staline n’a pas arrêté de demander aux Américains d’ouvrir le front ouest pour soulager le front est ( “alors ce débarquement , il arrive ?”) 2) les meilleurs troupes allemandes ( hommes et matériels ) ont été consommées dans la guerre contre les Anglo-saxons après le débarquement , les entreprises et les villes allemandes ont été détruites par les tapis de bombes des US_UK . Vous imaginez les V2 sur Moscou , saint-Pétersbourg? Et Hitler était proche de la bombe atomique ….Faut pas refaire le match comme vous le faites ; sans les Ricains , la guerre en Russie aurait été totalement différente .

    2. Bel exercice de propagande, mais, même si le locataire actuel du Kremlin réécrit l’histoire, les fats sont têtus et lui donnent tort.
      L’article omet de préciser les morts dus aux purges de Staline, plus de 700’000 citoyens soviétiques, les morts dus à la stratégie de famine en Ukraine (toujours du même auteur), entre 2,5 et 5 millions de victimes, etc. Il omet également de rappeler le pacte Molotov – von Ribbentrop, qui permit à Hitler d’envahir la Pologne avec la bénédiction du Petit Père des Peuples, etc. Quant à la “libération” des pays qui formèrent ensuite (malgré eux) le glacis soviétique, il s’agit là de changer les occupants porteurs de la peste brune, contre ceux porteurs du choléra rouge. A part la couleur, le régime fut similaire au point que les “libérateurs” durent construire un mur et le garder pour que les “libérés” ne s’enfuient pas à l’Ouest, submergés qu’ils étaient par la magnificence de leurs libérateurs.
      Curieusement, je cherche dans la presse quels jours sont commémorés les victimes précitées. Il est vrai que la presse n’est pas libre en Urssie.
      Merci pour cet exercice de propagande, qui m’a permis de répondre, dans un pays libre, sans risque de me voir emprisonné ou liquidé.
      A bon entendeur, salut.

  9. Pensez-vous sérieusement que l’Europe est plus faible maintenant qu’au sortir de la deuxième guerre mondiale ?

    L’Europe ne disposant plus de suffisamment d’énergie disponible, elle doit ruser. Dans ce cas, il faut choisir son camp, et personnellement à choisir entre le camps US imparfait et celui inqualifiable de Moscou, le choix est vite fait.

    1. “Pensez-vous sérieusement que l’Europe est plus faible maintenant qu’au sortir de la deuxième guerre mondiale ?”
      Certes, mais comme vous l’écrivez vous-même c’était au SORTIR de la guerre.. Le conflit était terminé ! Là, nous sommes à deux doigts d’y entrer.. nous ne sommes pas dans la même situation…Notre continent reprenait du poil de la bête, le peuple recommençait à travailler, à reconstruire.. ! il y avait , à l’époque l’énergie charbon qui faisait repartir les machines, l’industrie!. Les peuples pouvaient se chauffer dès l’hiver suivant… Pour nous, , RDV cet hiver ! Vous nous direz qu’elle sera la ruse de l’Europe… à oui, c’est vrai les USA nous fourniront .. elle est pas belle la vie pour l’Amérique ?
      Le général de Gaulle avait très bien compris la tactique des Américains, lui… Les Américains sont venus à notre secours , mais devons-nous pour cela nous mettre sans cesse à genoux pour les remercier.. Les USA ne font jamais rien gratis.. Ce sont eux , les Maîtres de l’OTAN, qui par leur avancée incessante vers l’Est ont provoqué, humilié la Russie .
      “L’humiliation, c’est sans doute le fil conducteur psychologique de toute cette affaire.”
      (Michel Eltchaninoff, journaliste et écrivain)

      1. Donc au nom de la fonction phatique des deux premières on sacrifie leur véracité. On n’est plus à ça près en ces temps de vérités alternatives, et quand quelqu’un le fait remarquer… on lui reproche à lui de ne pas contextualiser.

        Les USA ne font jamais rien de gratis, peut-être, mais qui le fait? Ne me dites pas que la Russie, pays impérialiste depuis des centaines d’années, a de meilleures intentions. Si l’OTAN s’est étendue à l’est, c’est bien que ces pays craignaient la Russie bien plus qui les USA. J’aurais tendance à penser que les événements récents et historiques leur donnent raison.

        1. Je vous suggère la lecture – ou la relecture- du livre du machiavélique Zbigniew Brzezinski
          “Le grand échiquier”… ou encore “La géopolitique, tout simplement” de Pascal Boniface , ce dernier était invité chez Darius Rochebin sur LCI le 6 mai

          “En juillet 1991, Gorbatchev rencontre à Londres Bush père et John Major afin de leur demander une aide financière.
          Les européens sont prêts à l’aider mais les deux anglo-saxons le laissent choir « au motif qu’ils ont déjà tout obtenu . Autant le laisser tomber. L’avenir sera meilleur sans lui si Eltsine arrive au pouvoir ». Margaret Thatcher n’était pas d’accord avec son successeur.”
          Il est aujourd’hui certain que les Américains ont bien piloté « Maidan »en 2014 : Victoria Nuland, ex- adjointe de Madeleine Albright, la sorcière pro-UCK qui a tout fait pour bousiller les accords de Rambouillet et œuvré au bombardement de la Serbie ,est en charge de l’Eurasie et de l’Ukraine en 2014 au département d’état.
          Des photos la montraient place Maidan en train de distribuer des sandwichs aux rebelles en 2014.”
          Pourquoi les Américains ont-ils refusé leur aide à Gorbatchev.. Ce fut une énorme faute … certainement avaient-ils une idée derrière la tête .. inspirée par Brzezinski ?
          « Les responsables des guerres ne sont pas ceux qui les déclenchent mais ceux qui les rendent inévitables » (Montesquieu )

          1. Poutine est responsable de cette guerre. C’est lui qui a ordonné à ses troupes de marcher sur la Crimée, le Donbass, puis l’Ukraine. Vous ne pouvez pas le nier. Dire que d’autres éléments ont eu une influence, c’est évident, mais la responsabilité de la guerre actuelle incombe à Poutine. Ce même Poutine qui, mi-février, nous expliquait la bouche en coeur que cet exercice était en train de prendre fin, et que les mises en garde des Américains étaient risibles et hytériques.

            Vous citez les événements de la places Maidan favorisés par l’Occident, mais vous oubliez commodément de mentionner qu’ils ont eu lieu en réponse à l’interférence de Moscou en Ukraine par l’intermédiaire de leur champion Ianoukovytch.

            Dans un monde parfait, chacun devrait être libre de s’associer, ou non, sans interférence des autres. Ce monde parfait n’existant pas, que faut-il faire? S’associer avec les Russes et s’accommoder de leur impérialisme, de leur génocides internes, de leurs goulags, de leurs assassinats politiques, de leurs menaces d’utiliser l’arme nucléaire, de leur liberté d’expression et d’association restreinte ou encore de leur capacité à mentir éhontément? Vous allez me rétorquer que les USA et l’occident ne font pas mieux. Dans ce cas, proposez à 100 personnes sur cette Terre de choisir entre un passeport états-unien ou un passeport russe. Vous comprendrez la notion du moindre mal. D’ailleurs, sans tourner autour du pot en arguant que vous n’en choisiriez aucun, lequel choisiriez-vous?

          2. Oups, une horrible faute de français s’est glissée dans ma dernière phrase. Il faut bien lire:
            “D’ailleurs, sans tourner autour du pot en arguant que vous n’en choisiriez aucun, lequel choisiriez-vous? “

    2. @SAMUEL

      C’est curieux: vous présentez les choses comme une gradation sur une échelle de sentiments idéologiques. Vous vous sentez une affinité mitigée pour le modèle idéologique US et une aversion totale pour celui de la Russie qui refuse la pensée woke que vous appréciez plutôt. Donc vous vous alignez sur les ambitions impérialistes US.

      OK, ça c’est du sentiment et de l’idéologie. Mais ce n’est pas ainsi qu’on doit poser rationnellement le problème. Le vrai dilemme se situe à un autre niveau: celui des intérêts vitaux de la puissance russe. Celle-ci a compris la volonté mille fois exprimée par tous les théoriciens stratégiques US comme Brzezinski et tant d’autres, d’écraser la Russie en lui arrachant son état tampon en Ukraine pour la rendre vulnérable à une menace de mort permanente et donc la contraindre à une soumission inconditionnelle contraire à ses intérêts. Si la Russie stationnait des lanceurs de missiles nucléaires à la frontière du Mexique, vous verriez la menace existentielle pour la sécurité des USA et approuveriez sans doute une riposte appropriée. L’occupation préventive du Mexique ne serait pas de trop. Mais vous refusez de considérer la notion même de menace existentielle et d’intérêt vital s’il s’agit d’une puissance qui idéologiquement et sentimentalement ne vous plaît pas. C’est ça la faiblesse et la tache aveugle votre raisonnement.

      Vous n’êtes pas stupide mais votre désir idéologique interfère avec votre pensée rationnelle et prend le dessus sur elle. Prenant votre désir pour une réalité vous êtes conduit à des choix qui conduisent nécessairement à la guerre. Le pacifiste devient fauteur de guerre, dans son discours, par manque de rigueur intellectuelle. Tant que ce n’est que vous ce n’est pas grave. Malheureusement le même manque de rigueur intellectuelle se retrouve chez tous les décideurs de l’OTAN, donc nous sommes au bord du précipice.

      Apprenez donc à dissocier complètement les faits durs, des désirs et des sentiments idéologiques.

      Actuellement il faut choisir: soit laisser tomber l’Ukraine et concéder la victoire aux Russes, ainsi la paix pourra revenir dans une sorte de nouveau Yalta, aux frais de l’Ukraine, certes, et c’est triste, mais impossible de faire autrement. Soit affronter la guerre dans toute l’Europe, donc une guerre mondiale. Êtes vous prêt à accepter la deuxième alternative?

      Posez vous la question, et surtout, revenez sur le terrain de la rationalité sinon nous allons glisser dans la tragédie apocalyptique. Et ce sera une génération gauchiste, woke, pacifiste, antimilitariste, au cerveau lavé, que vous représentez assez bien, qui l’aura causée. Elle s’en lavera les mains, mais elle l’aura bel et bien causée.

      Un coup de chapeau à madame Suzette Sandoz pour son patriotisme, son courage et sa lucidité. il n’y a bientôt plus qu’elle qui voie clair dans le débat public en Suisse.

      1. Votre pseudo est “Rationaliste”, mais vous commencer par un non sequitur…

        L’argument militaire du tampon ne tient plus en 2022 à mon avis, quand bien même il aurait tenu un jour… Les invasions en direction de Moscou et St Pétersbourg ne passant qu’incidemment par l’Ukraine. Le missiles sont maintenant intercontinentaux, alors que la projection d’une force terrestre est devenu extrêmement compliquée. Les Russes eux-mêmes pataugent à quelques dizaines de kilomètres de leur frontière. Les Chinois et Indiens se battent au couteau dans l’Himalaya. L’asymétrie entre la défense et l’attaque s’est encore creusée, avec des armes portables de 20 kilo à 50k qui détruisent des véhicules à 3M, et 3 soldats.

        La Russie ou plutôt son directorat idéologique se veut impériale, mais ses voisins actuels ne veulent pas (re)faire partie de cet empire. Ils savent pourquoi. On peut même aller plus loin, en se basant la question de l’avenir de la Russie. Pensez-vous vraiment que les Buryates, Daguestanais, Tchétchènes, Touvaines, ou autre ethnies donc les fils meurent actuellement de manière complètement disproportionnée sont réellement satisfaits de faire partie de cette empire russe?

        Une invasion américaine du Mexique n’aurait pas droit à un autre traitement de ma part que l’actuel invasion russe. Après, c’est très hypothétique… Est-ce que le modèle sociétale russe fait à ce point rêver qui que ce soit pour tenter une telle aventure, hormis Loukashenka qui n’a d’ailleurs plus aucune légitimité?

        L’invasion US de l’Irak V2.0 pour des motifs mensongers est une honte absolue pour les US. Cependant, considérer qu’une erreur du passé invalide toute action positive future ou sa légitimité ne tient pas la route, pour qui quoi ce soit…

        Votre choix de revenir à un Yalta n’est pas possible, et vous le savez. L’Allemagne nous avait bien expliqué qu’il n’y aurait plus de problème en Europe une fois le problème Sudète réglé. Poutine et ses sbires ne prennent même pas cette peine, et annoncent déjà la bouche en coeur que les pays baltes et la Pologne sont les suivants, sans parler du fait de couler les îles britanniques.

        Si ce n’est de la haine, c’est une grosse colère que je ressens dans cette suite d’adjectifs donc vous me qualifier. Je serais donc pacifiste et antimilitariste, alors que dans le paragraphe précédent, vous nous expliquer que le choix assumé de soutenir l’Ukraine entrainera une guerre dans toute l’Europe.

  10. Merci beaucoup , Me Sandoz , pour cette remise en place de l’Europe ( vasalisée ) que l’on ne reconnait plus … Permettez le lien de 2 tableaux pertinents … … Les Européens vous serrent contre leurs coeurs … … Serge , Montpellier , Occitanie , France , le 07 Mai 2022 . ww.galerie-com.com/oeuvre/-qui-voudrait-la-guerre-totale-en-europe-…-/481181/ ww.galerie-com.com/oeuvre/-l-europe-entre-le-jeu-mortel-des-empires-…-2022/477571/ a voir aussi sur Instagram : ww.instagram.com/sergeolivier771/

  11. Chère Madame, en majeure partie d’accord avec vous, mais… dans le petit jeu des spéculations, je constate qu’il y a – pour le moment – deux grand gagnants: les Etats-Unis (dont les usines d’armement font du 3×8, 24/24) et… la Russie qui, sans grand effort, a remarquablement réussi à affaiblir l’Europe en optant pour une “guerre” qui perdure et donc, nous rend exsangues avec des hausses de prix de matières premières qui, tôt ou tard, entraîneront des révoltes et nous inonde de réfugiés qui, rien qu’en Suisse, nous coûteront quelque 900 millions en 2022. Et…pour le moment, et grâce à des prix records la Russie encaisse 1 milliard d’euros/jour en nous vendant son pétrole, son charbon et on gaz alors qu’il est estimé que la guerre lui coûte environ la moitié de cette somme. Ne pourrait-on donc pas imaginer que Russie et USA, ayant des intérêts communs, ils sont d’accord de faire traîner cette guerre et utilisent en “complices” leur acteur favori, M. Zelinsky ? Cela expliquerait, en partie, les nombreux “couacs” dont on accuse la Russie qui, soit dit en passant, laisse M. Zelinsky se balader en ville de Kiev, pérorer via internet et ne semble pas se préoccuper outre mesure des armes qui arrivent en Ukraine par avion ou train, alors qu’ils auraient les moyens de bombarder aussi bien les tarmac que le rails ?

  12. Vous avez comme d’habitude cent fois raison, mais vous allez être accusée de pro-Poutinisme. D’ici que le monde comprenne que ce sont les USA qui, depuis 1946, exportent des guerres dans le monde entier pour se faire du fric avec des plans-Marshall, on aura tué bien des gens qui n’y peuvent rien. Les USA n’ont pas eu de guerre sur leur territoire depuis la guerre de Sécession. Et si les Japonais n’avaient pas fait le coup de Pearl-Harbour, les USA auraient laissé le reste du monde s’entretuer pour s’offrir ensuite le marché juteux des reconstructions. Et Zelensky s’est laissé manier par les USA pour provoquer Poutine qui n’attendait que ça. Poutine est un fou dangereux, mais les USA ont une lourde responsabilité dans cette affaire.

  13. Bravo et merci Madame Sandoz, c’est exactement ça que De Gaulle défendait, une voie qui ne soit pas vassalisée. Les Etats-Unis sont très habiles pour nous mener là où ils veulent pour servir leurs intérêts, et l’Europe fonce…

  14. Chère Madame,
    j’aime décidément vos analyses, et suis complètement d’accord avec vous, d’où mon pessimisme sur le futur. Je suis aussi mécontente des informations dans nos médias qui nous apportent des informations que je n’estime pas neutres. Pourquoi ceux-ci ne tiennent-t-ils jamais compte d’analyses différentes? Actuellement je ne regarde quasi plus la RTS et je fais de la lecture rapide sur les articles de mon journal dont je pense me désabonner. J’ai trouvé beaucoup plus de satisfaction en allant, par exemple, écouter Monsieur Jacques Baud à Etoy jeudi dernier. À voir le taux de remplissage de la salle il semble que je n’aie pas été la seule.
    Bien à vous, MCl G

    1. bonjour; humble suggestion, la consultation du journal numérique FranceSoir; des sources d’horizons divers sont proposées.

  15. Propos très orientés et inintéressant qui n’ont rien de réaliste. Le but n’étant de faire un concours de “puissances d’état” mais de résoudre cette initiative infâme et belliqueuse de Poutine. Il est quelquefois préférable de se taire…

    1. bonjour; c’est vraiment beau les convictions ! est-ce que par hasard vous croyez encore eu PETIT JESUS ? je languis évidemment de lire votre réponse ! Tout de Bon .

  16. Chère Madame Sandoz,
    Un grand merci pour vos analyses toujours justes et lucides….dénuées d’intérêts économico-politiques. Malheureusement la Suisse a bradé son âme et s’est soumise aux injonctions d’Outre Atlantique. Tous les domaines sont touchés mais le plus sensible est celui de notre Banque Nationale réduite à être une succursale de la Federal Reserve US et qui a été spoliée du plus grand trésor qui appartenait au Peuple suisse en laissant les américains piller notre stock d’or. Il est temps d’exiger le rapatriement du bien maigre solde restant afin de sauver ce qui peut l’être. Cette politique expansionniste de la BNS pour sauver les devises étrangères et qui endette dangeuresement le Pays doit être arrêtée et nous devons exiger immédiatement le remboursement des centaines de milliards de dollars de dettes US que nous détenons qui lie notre destin à une puissance américaine en faillite et nous expose au danger d’une explosion financière sans précédant.
    Notre Pays a choisi d’être au côté d’une Europe qui n’a plus aucune crédibilité et affaiblie par son asservissement au système anglo-saxon et qui dessert un continent européen qui aurait pu être la plus grande puisse économique au Monde en y incluant un partenaire économique naturel russe qui se trouve à proximité. L’Europe vient de commettre la plus grande erreur de son histoire et ne s’en remettra jamais en obéissant comme un caniche à son grand maître d’Outre Atlantique, dirigé par une élite corrompue. Cet état de fait entrainera notre petite Confédération dans une période sombre ou les plus faibles seront sacrifiés. Ce sera difficile de faire le deuil de l’orgueil et la fierté des valeurs suisses mais nous devons réaliser que nos dirigeants sont eux même au service de plus forts qui ne souhaitent que l’effondrement de nos institutions et la dilution de notre force économique et de nos particularités culturelles et patriotiques. Jamais je ne pensais vivre le sombrement de notre civilisation vers une époque (imminente) qui mettra les nations européennes en soumission totale (financièrement, culturellement, intellectuellement…) au bout de la laisse américaine.
    RIP chère Suisse qui m’a vu grandir et tout donner pour la prospérité de toutes et tous, j’expliquerai à mes petits enfants le monde d’avant (sans puçage ni traçage) dans l’espoir de semer la graine de l’insurrection dans ces générations sacrifiées dans tous les domaines (sanitaire, éducation, professionnel, libertés individuelles…). Je dédie cette réflexion à toutes les générations qui nous ont précédés et qui ont œuvré sans relâche pour une Suisse forte, prospère, respectueuse et…..Neutre!

  17. Dans la déclaration rédigée par la Norvège et le Mexique qu’il a adoptée, le Conseil de sécurité, dont la Russie est un membre permanent, rappelle que « tous les États membres se sont engagés, en vertu de la Charte des Nations unies, à l’obligation de régler leurs différends internationaux par des moyens pacifiques ».

    Chère Suzette,
    Vous expliquez la situation dans laquelle nous nous enlisons avec une lucidité sans pareille. Aucun philosophe digne de ce nom ne trouverait le moindre argument pour vous contredire.
    Je viens cependant de lire dans un journal canadien une nouvelle qui nous offre peut-être être un espoir:

    « La principale instance de l’ONU, qui exprime en outre sa « profonde préoccupation concernant le maintien de la paix et de la sécurité en Ukraine », apporte à cet égard un « ferme soutien » au secrétaire général des Nations unies, António Guterres, « dans la recherche d’une solution pacifique » à ce conflit. »

  18. Incroyable cette “Schadenfreude” de certains Européens qui se réjouissent de tout ce qui, à leurs yeux, diminue l’importance et l’influence de leur propre continent dans le monde! Dans le contexte des tragiques événements actuels, ce n’est sûrement pas le moment de “tirer sur l’ambulance”, mais bien de se ressaisir et d’unir (enfin!) nos forces pour que l’Europe reste en toute indépendance une zone de liberté et de respect des Droits de l’Homme dans un monde où ces notions sont de plus en plus foulées au pied. N’en déplaise aux commentaires défaitistes et “déclinistes” de Mme Sandoz, Poutine pourrait bien au final avoir rendu un immense service à l’unification européenne en permettant à l’Union de resserrer les rangs, et même de les voir grossir, face à la barbarie qui se manifeste à l’Est. Des décisions et mesures communes sont prises qui auraient semblé totalement hors de portée il y a seulement encore quelques semaines. Et on n’est qu’au début d’un processus qui devraient permettre à l’Europe de renforcer sa solidarité interne et ses moyens et possibilités d’action vers l’extérieur.
    Quant à la Suisse, les temps changent et ménager la chèvre et le choux n’est dans les circonstances actuelles juste plus possible pour notre pays. Aussi bien les Occidentaux que les Russes ont d’ailleurs clairement fait savoir à la Suisse qu’elle devait cette fois choisir son camp. En outre, en cas de conflit généralisé en Europe, il est totalement illusoire de croire que notre pays passerait une nouvelle fois “entre les gouttes” comme au siècle passé. Il n’y aurait même pas besoin pour un agresseur de “gaspiller” des missiles nucléaires sur Zürich ou Berne par exemple, les envoyer sur nos voisins immédiats suffirait à rendre notre territoire inhabitable, et pour longtemps!

  19. Madame Sandoz- finalement, une description claire et précise de la situation. Je déplore les medias et leurs publications corrompue par le shmalz Americain.

    1. bonjour; voilà un propos d’un sage dont la discrétion n’a d’égal que l’insolence …! sachez Monsieur qu’il est autorisé de changer de lunettes régulièrement afin d’améliorer sa vision du monde; bien à vous !

  20. Chère Madame,
    Merci d’apporter un esprit critique, vous dites tout haut, ce que pensent de nombreuses personnes tout bas. Nos démocraties se fragilisent, merci aussi au journal Le Temps vous laisser publier un avis bien différent de la presse conventionnellle, espérons que cela durera encore très longTemps !

  21. Merci chère Madame pour ces propos si pleins de lucidité et sans complaisance.
    Je ressens le même malaise, la même incompréhension face au matraquage médiatique qui nous submerge et semble vouloir nous ôter toute faculté de réfléchir par nous même.
    Je me découvre Suissesse dans mon pays qui perd son âme et son indépendance, dans une Europe en fin de course. Je pensais que la colonisation américaine se bornait au Coca Cola et au cinéma, et je découvre qu’elle est bien plus profonde que cela : je crains que nous ayons, nous Européens, collectivement renoncé à toute autonomie de jugement.

  22. L’Ukraine, la Russie, des puissances? N’exagérons rien… La Russie, 145 M d’habitants, n’a que deux fois le PIB de la Suisse et une économie très peu diversifiée. Quant aux États-Unis, ils ont eux-aussi des problèmes qui les minent de l’intérieur: droite religieuse populiste, inégalités sociales élevées et toujours grandissantes, violence endémique.
    Mais pour une raison mystérieuse, l’Europe ne fait pas rêver. Pour une raison mystérieuse, les Européens sont eux-même extrêment critiques envers leurs systèmes, contrairement aux Américains et aux Russes qui vantent beaucoup les leurs. Pourtant, dans les palmares économiques et d’indices de développement humain, les pays européens dominent.
    Côté politique, c’est bien sûr différent. Mais la politique finit toujours par se faire rattraper un jour…

  23. Votre analyse de la situation est assez juste, mais vous devriez prendre en compte le fait que les Gouvernements n’ont pas l’autonomie de leurs décisions. C’est le cas pour la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, même la Suisse qui sont sous le contrôle, d’entités non élues… ttps://swisscorruption.info/deep-state
    La fronde que vient de lancer les Etats-Unis contre la Suisse sous couvert de la Commission d’Helsinki, en est aussi une belle démonstration ttps://swisscorruption.info/communique6

    1. Monsieur Burdet.

      Juste.
      Le très remarquable article de Madame Suzette Sandoz ne s’en prend pas et ne veut pas s’en
      prendre aux pressions, que l’on soupçonne tout un chacun, sur nos autorités fédérales (des exemples dans le passé ne manquent pas …) : Et alors ? Que change votre remarque, qui « enfonce une porte ouverte », sur la lucidité et le triste constat d’un dérapage de nos autorités quant à la neutralité
      de notre Pays et à la déliquescence de l’ UE de Bruuxelles ?

      1. Monsieur Borloz, avant de me répondre, vous auriez peut être dû prendre connaissance du lien de mon communique6.
        ttps://swisscorruption.info/communique6

    2. bonjour; les commanditaires de Macron sont ravis de sa servilité, assurément très très bien payée; j’espère de tout choeur une cohabitation avec Mélanchon, qui lui, ne sera pas du tout servile…

  24. Merci Madame Sandoz pour avoir le courage de dire franchement les choses. Si j’avais votre plume , je ne changerais pas même une virgule !!

  25. Merci Madame pour votre article courageux, mais notre pays s’il perd totalement la tête c’est que depuis longtemps ce n’est qu’une démocratie et un Etat de droit de façade, avec une « neutralité » théorique non assumée. Et cette fois la façade a volé en éclats. Plus personne ne comprend le comportement de la Suisse. D’où les critiques des experts américains de la Commission d’Helsinki. Voir le 19h30 du 5 mai (6e sujet) :
    ttps://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/19h30?urn=urn:rts:video:13072455
    Ces experts accusent aussi le Ministère public de la Confédération d’être totalement impuissant dans les affaires de corruption. Effectivement, en Suisse, les lois sont bien faites, mais ne sont jamais appliquées à toute une partie de la population … et heureusement cela n’échappe pas à certains experts étrangers, qui osent s’exprimer.

  26. Mieux vaut une Europe dépendante des États-Unis que soumise à la Russie de Poutine…
    Oui au soutien à l’Ukraine, rempart de nos démocraties occidentales, même avec leurs défauts.

    1. @Pierre-Alain Tissot
      Ne pensez-vous pas qu’il est fort regrettable que les gouvernements des pays européens soient contraints de choisir entre une dépendance et une autre ? N’y a t-il pas eu des erreurs monumentales commises par nos dirigeant européens et ce depuis de nombreuses années ? Pour l’heure, seule la diplomatie empêchera le monde de sombrer !

    2. Le problème, c’est que nos démocraties sont adossées à une société de consommation qui va droit dans le mur. D’autre part, les USA, fortement divisés, peuvent générer le meilleur comme le pire. On l’a vu sous l’ère Trump qui a relancé massivement l’extraction d’énergie fossiles (ce qui est bien utile actuellement vu la situation).

      De plus, des problèmes graves de société (racisme, violence, accès aux soins médicaux, etc) perdurent depuis longtemps. Elle font partie de l’ADN de cette société.

      L’Europe avait la possibilité de tracer sa propre voie entre les USA et la Chine en s’appuyant sur ses valeurs. Cela ne signifiait pas qu’elle soit soumise à la Russie de Poutine, bien au contraire. Il y avait d’autres voies tout en bloquant la Russie.

      En s’affaiblissant de la sorte, l’Europe pourrait paradoxalement être plus en danger qu’avant: des divisions importantes résulteront des problèmes sociaux importants qui découlent inévitablement de la situation économique et géo-politique.

      Les Ukrainiens pourraient rapidement en faire les frais car on ne peut pas sauver un peuple de la noyade si on coule avec:

      ttps://www.rts.ch/info/monde/13080664-des-millions-de-britanniques-ne-mangent-plus-a-leur-faim-selon-une-etude.html

      Ceci explique peut-être pourquoi les Anglais n’accueillent pas de réfugiés ?

      Plusieurs pays d’Europe dont la France sont aussi dans une situation difficile. La colère gronde et l’opinion publique pourrait être séduite par des mouvements extrêmistes. Si cette guerre dure, l’élan de générosité pourrait faire long feu car la survie passe avant.

      Souvenez-vous de la crise financière et la fracture nord-sud en Europe. Ce n’est pas si lointain et les problèmes de fond n’ont pas été résolus.

      Tout se joue désormais entre les USA et la Chine qui ne battront pour récupérer le vide laissé par la Russie. Il nous faudra faire avec les miettes.

      Il n’y rien de pro-Poutine dans mon constat, bien au contraire. Une fois de plus, on est parti dans un sprint sans réfléchir alors que nous devons courrir un marathon.

      Même erreur que pour la crise sanitaire.

  27. Mme Sandoz,aimante que vous êtes des plateaux de télé,radio…je partage assez souvent vos propos,ne serait parce que dans cette SUISSE DE LA CACHOTTERIE dont personne ose parler franchement à l’aune de la COLLÉGIALITÉ,CONCORDANCE,ETC (bref,un insulte à l’intelligence),vous dîtes tout ce que vous pensez,parfois sans beaucoup réfléchir,il me semble,UNE SEULE QUESTION DONT J’AI JAMAIS ENTENDU VOTRE RÉPONSE:QU’EST-CE QUE VOUS AURIEZ FAIT APRÈS QUE LES TANKS RUSSES SONT RENTRE EN UKRAINE???

    1. Je n’aurais en tous les cas pas commencé par insulter M. Poutine ni par décider des sanctions à l’égard de toute la population russe et de ma propre population. Et j’aurais résisté à la tentation de proclamer qu’il s’agit d’une guerre du bien contre le mal, l’histoire étant, hélas, plus complexe. Il est parfois plus utile de chercher à agir dans la discrétion que de vouloir rouler les mécaniques.

      1. Et pendant votre discrétion, les tanks russes auraient écrasé Kiev et la tête de Selenski serait sur une pique…

        Heureusement que les Américains ont fourni armes, renseignements, forces spéciales et opérateurs de drône pour protéger les axes clefs ! Et que les Ukrainiens ont combattu au prix de leur vie.

        Après, les sanctions européennes sont lamentables; elles détruisent notre économie tandis que les Russes vendent aux Chinois et aux Indiens.

        Il faut rappeler à l’UE que nous ne sommes plus les maîtes du monde; il n’y aurait sinon pas une guerre sur notre continent.

      2. Intéressant début de réponse, mais s’il vous plaît, continuez! Vous avez dit ce que vous ne feriez pas, mais il serait intéressant de savoir ce que vous auriez fait (et concrètement: des réponses comme “agir dans la discrétion” ne comptent pas).

        1. J’aurais rappelé tous les engagements tenus ou non tenus entre l’Europe (dont la France et l’Allemagne), l’OTAN, les USA, l’Ukraine et la Russie depuis l’implosion de l’URSS, ce qui ne légitime pas l’invasion de l’Ukraine, mais permettrait de parler d’égal à égal pour essayer de négocier une paix. Toutes ces informations sont connues des Etats et des services de renseignement, mais aussi peu rappelées que le pacte de non-agression et les massacres staliniens. L’égalité dans la manière de tronquer (truquer?) l’histoire met les parties en présence sur pied d’égalité. Le moins que l’on puisse dire c’est que ni les insultes ni les sanctions n’ont évité un seul mort en Ukraine à ce jour.
          Et naturellement que, en tant que neutre, la Suisse aurait immédiatement pu dire sa totale disponibilité pour favoriser les pourparlers de paix entre la Russie et l’Ukraine.

          1. Mais est-ce que cela aurait été suffisant, connaissant la mauvaise foi poutinienne, la propension au mensonge, à la désinformation et au muselage de la presse de ce régime autocratique? Peut-on vraiment négocier quoi que ce soit avec un tel état voyou? La Finlande est un pays neutre qui fait profil bas; cela a-t-il empêché le régime poutinien de violer son espace aérien à plusieurs reprises?

          2. Evidemment pour les pourparlers de paix, la Suisse peut oublier. Ce bon Parmelin a encore pu faire le beau à Genève avec Poutine et Biden, mais c’est la dernière fois. Maintenant nous ne sommes plus neutres, donc plus personne ne peut avoir confiance en la Suisse pour organiser des pourparlers de paix.

    2. Vous devriez écouter un peu moins la RTS et la Presse manipulatrice et chercher des médias alternatifs fiables…
      ttps://swisscorruption.info/ukraine
      ttps://swisscorruption.info/communique6

  28. Chère Madame,
    Votre vision de la neutralité de la Suisse est la même que celle de l’UDC: une image d’Epinal!
    Malheureusement, je crains que vous n’ayez pas appris grand chose de l’Histoire; le souverainisme n’est plus qu’une illusion et lorsqu’il vire au nationalisme, il devient grotesque!
    Je rejoins mon ancien professeur, Alain Hirsch, que je salue au passage: “Tout ce qui est excessif est insignifiant” (Talleyrand)!

  29. Lors de la Conférence de Yalta (le partage du monde), Winston Churchill, seul représentant des pays européen (mais non mandaté par eux), a souscrit au fait qu’un rideau, ultérieurement un Mur, séparerait les possessions (si ce n’est les propriétés).
    L’Urssie actuelle, descendante de l’URSS, avec les mêmes acteurs, la même doctrine et les mêmes ambitions, considère toujours que l’Ukraine lui appartient, au titre dudit partage, de même que les autres pays ex-soviétiques. L’implosion de l’URSS fut pour Moscou une catastrophe qui la prive de ses vassaux, qui se sont enfuis vers l’Ouest.
    Quant aux pays européens de l’Ouest (y compris la Suisse…), à Yalta, ils ont été attribués aux USA. C’était le prix à payer pour l’intervention militaire américaine et le Plan Marshall de la reconstruction. Disons que jusqu’ici, on en a assez bien profité. Je vous invite à lire en complément le blog de Gilbert Casasus, (sur le même site du Temps d’aujourd’hui) : Un triumvirat pour l’Europe.

  30. J’aimerais qu’on m’explique.
    On a sanctionné la Russie, pour que son économie s’effondre.

    Pourquoi est-ce alors l’euro qui s’effondre?

  31. Article qui décrit bien la situation européenne. La facture sera sévère. Cette facture sera très dure à digérer pour les personnes ayant de petits revenus. Bonjour les conflits sociaux. Ainsi va le monde.

  32. Europe, terre du 3e Reich, des empires coloniaux impitoyables, de l’inquisition (et de 2 guerres mondiales) n’as-tu pas créée les conditions inévitables de ta “vassalisation”?
    …quant à l’a Suisse…toujours nostalgique du mythique Guillaume Tell … mais cette fois, pour ne pas montrer qu’elle se fait “Gessleriser” , elle joue à être à la fois la flèche et la pomme.

  33. Chère Madame,
    Comme la majorité de vos commentateurs, je ne peux que vous rendre hommage pour votre parfaite analyse d’une situation de faits. Pour vos quelques détracteurs qui n’ont pas compris que vous ne soutenez ni la guerre, ni la Russie ni Vladimir Poutine mais que vous vous contentez de relever des faits et non, comme eux, des arguments émotionnels, je voudrais leur rappeler:
    1. que cette guerre opposait depuis longtemps le gouvernement Ukrainien et les minorités russophones du Donbass et que c’est à leur demande que la Russie est intervenue le 20 février 2022. (ttps://www.youtube.com/watch?v=rDcISXdWhkc);
    et que
    2. il est opportun à cet effet de rappeler les prétentions Russes concernant l’Ukraine telles que présentées par Vladimir Poutine dans son discours du 4 mars 2022 que, bien évidemment, aucun média occidental n’a retransmis (Discours de Poutine en entier non censuré et non coupé (ttps://www.youtube.com/watch?v=DWe8YcjFxpY)

  34. Merci Madame Sandoz pour votre coup de gueule, avec tout le respect que je vous dois. Permettez que je rapporte à vos lecteurs les paroles de Lula dans un entretien au magazine américain Time publié le 4 mai 2022.
    Pour l’ancien président brésilien de gauche, Volodymyr Zelensky est «autant responsable» de la situation en Ukraine que Vladimir Poutine car il n’a pas suffisamment négocié. L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a affirmé que le chef d’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky était «autant responsable» du conflit dans son pays que son homologue russe Vladimir Poutine … Je vois le président ukrainien être applaudi debout par tous les Parlements [du monde]. Mais ce type est aussi responsable que Poutine. Une guerre n’a jamais un seul coupable. Texte complet sur RT en français:
    ttps://francais.rt.com/international/98325-situation-ukraine-zelensky-voulait-guerre-selon-lula

  35. Les USA n’ont jamais supporté qu’un Etat puisse lui damer le pion. Les USA se veulent les Maîtres du monde ! Il suffit d’observer leurs agissements dans tous les lieux du monde où un Etat ferait mine de vouloir ne serait-ce que son indépendance vis à vis du dollar ( voir ce qu’il en a coûté à Kadhafi d’avoir eu la mauvaise idée de vouloir créer une monnaie indépendante (le dinar or) pour les Etats du continent africain afin de ne plus utiliser le dollar pour les transactions pétrolières. L’Égypte, le Nigeria, la Tunisie ou encore l’Angola étaient prêts à changer de monnaie. Cependant, en mars 2011, la coalition internationale intervient en Libye au nom de la liberté…

  36. En ce 8 mai,
    en espérant de tout cœur que la commémoration de cette date historique soit suivie d’une prise de conscience européenne digne de ce nom face à la gravité de la situation actuelle par le risque que fait courir à la population mondiale l’aventurisme US en Ukraine depuis 2014 et le jusqu’au boutisme zelenskyste actuel face à une agression prévue de longue date et nécessitant des capacités véritables de “négociateur de choc” pour en limiter les effets,
    je suis revigoré par les interventions saines et logiques de la quasi-totalité des contributeurs de ce blog.

  37. L’ Europe échappe aux Européens , et ils se demandent qui tient les ficelles de ses actions . Exemple : On a lu dans les journaux , que l’ Allemagne poussée par l’ Europe , allait livrer des chars à l’Ukraine … Poussée par l’ Europe … ? Qu’est que cela veut dire … ? Mais qui au juste prend cette responsabilité de livrer des chars … ? On ne sait pas … Les noms se famille se cachent derrière le rempart du mot ” Europe” , pour faire leurs propres affaires louches … Si les Européens ne sont pas d’accord , ( sont ils consultés … ? Non … ) , pourquoi dire que c’est l’ Europe … Le mot ” Europe ” ne veut plus rien dire … On ne sais pas qui c’est … Et si ce n’est pas une Europe de Paix , plus personne n’en voudra … L’Euro a trop appauvri les gens et enrichi des invisibles … Si elle n’améliore pas la vie des gens …, et ne s’engage pas pour le bien commun , L’ Europe va à coup sûr éclater en ses 26 morceaux … Avant tout il faudrait une sagesse Européenne , sans elle où irons nous … ? Serge , Montpellier , Occitanie , France , le 08 mai 2022 ww.galerie-com.com/oeuvre/-l-europe-de-von-…-/480138/

  38. Dans son discours du 4 mars 2022, Vladimir Poutine s’est bien gardé d’évoquer deux faits: 1) le pacte germano-soviétique de 1939 et 2) la Grande terreur des années 1930 et en particulier les purges staliniennes de 1937-39.

    Le premier fait suite aux accords de Munich de 1938 entre Hitler et les pays occidentaux, menant au démantèlement de la Tchécoslovaquie, et à l’échec des négociations soviéto-occidentales en vue d’une éventuelle alliance contre l’Allemagne nazie. Outre un engagement de neutralité en cas de conflit entre l’une des deux parties et les puissances occidentales, le Pacte germano-soviétique comportait un protocole secret, qui délimitait entre les deux pays des sphères d’influence, et dont la mise en œuvre se traduira par l’invasion, l’occupation et l’annexion de certains Etats ou territoires (Pologne, Finlande, pays baltes, Bessarabie).

    La Grande Terreur et les purges staliniennes: “Extraordinaire même à l’aune du régime stalinien, la Grande Terreur n’est pas une vague d’arrestations en masse relevant de la routine, comme celles qui balayèrent le pays tout au long du règne de Staline, mais une politique calculée de meurtre collectif. Ne se satisfaisant plus d’emprisonner ses “ennemis politiques” réels ou imaginaires, Staline ordonne à la police de faire sortir des hommes des prisons ou des camps de travail pour les exécuter. En l’espace de deux ans, en 1937-1938, suivant des statistiques incomplètes, un total stupéfiant d’au moins 681 692 personnes (*) et probablement beaucoup plus, furent exécutées pour (**) crime contre l’État”. Dans les mêmes années, la population des camps de travail et des colonies du Goulag s’accrut de 1 196 369 à 1 881 570 personnes, sans tenir compte des 140 000 morts au moins dans les camps eux-mêmes et du nombre inconnu des morts au cours du transport vers les camps (**)”

    A la veille de la commémoration de la “Grande guerre patriotique”, que va annoncer Poutine demain à son peuple, de plus en plus perplexe face aux buts politico-militaires incertains du Kremlin? Poutine, sevré de repères idéologiques depuis la chute de l’URSS, le sait-il lui-même?

    Seule certitude dans ces temps d’incertitude: le déni de réalité et l’expansionnisme révisionniste et anachronique de l’actuel maître du Kremlin, ex-agent du KGB, “homo sovieticus” issu des désillusions de la perestroïka et tsar de carnaval accroché à son fantasme anachronique de la grandeur d’une Russe fantôme parce que sevré de repères idéologiques depuis la chute de l’URSS, ne font que confirmer ces mots d’Alexandre Zinoviev: “la perestroïka et un parangon de farce stalinienne”.

    Mais aussi ceux-ci, que Mikhaïl Gorbatchev, père de la perestroïka, a lancé aux Occidentaux, en guise d’avertissement, au lendemain de la chute de l’URSS: “La politique extérieure de la Russie est dictée par sa politique intérieure”.

    Il semble que certains à l’Ouest ne l’aient toujours pas compris, en particulier quand on observe que pour se donner bonne conscience que dans l’Union européenne on trouve plus commode d’interdire salade russe, caviar et vodka sur les rayons des supermarchés après avoir banni artistes, sportifs et scientifiques russes, pour mieux “oublier” de sanctionner pétrole, gaz et charbon russes (équivalant à plus de 44 milliards de dollars payés à la Russie par les pays occidentaux pour ces derniers depuis le 24 février dernier, soit près des deux tiers de de son budget militaire de 66’8 milliards de dollars).

    Quelle salade, la guerre…

    * Chiffre donné par Nicolas Werth dans “Le Livre noir du communisme”, ouvrage collectif publié par Robert Laffont en 1997 (p. 224).
    ** Orlando Figes, “Les Chuchoteurs : Vivre et survivre sous Staline”, Denoël, 2009.

  39. Bravo Madame Sandoz! vous avez dit tout ce que je pense depuis un bon bout de temps….et certainement que nous ne sommes pas les seules à penser ainsi! alors que font nos autorités?????
    Recevez Madame mes salutations respectueuses
    Nicole Haueter

  40. Notre Pays a endossé à la Turquie gratuitement son rôle historique de médiateur pour la paix, une formidable démocratie sans tâches et un régime des plus sympas au monde, qui n’emprisonne que tout en temps des innocents, et qui a pour le surplus, la confiance de l’Otan de la Russie et de l’Europe. Next step? son adhésion à l’UE. Mais un siècle plus tard nos descendants diront que l’UE avait ELLE adhéré plutôt à telle date à la Turquie. Nous vivons une époque merveilleuse pendant laquelle le patron du Centre (le PDC) veut prendre part à la guerre aux côtés de l’Ukraine. Le CF a réussi à une majorité d’au moins 4 à liquider la neutralité proverbiale de notre pays. Et les chambres, ah mon Dieu les chambres, restent bouches bée à contempler le spectacle sans sourciller, pourtant ils savent que le peuple est attaché majoritairement à son ADN neutre face à toutes les circonstances.

  41. Conférences le mercredi soir à Etoy, aux Ateliers de la Côte, à 19h30 dès le 11 mai 2022.
    Titre: Mais où est donc passée ma Suisse. Renseignements: 076.235.88.01. Retour sur 30 ans de démantèlement. Différents conférenciers.

    1. Exactement, 30 ans, puisqu’en 1992 le CF a déposé une demande d’adhésion à l’UE qui a été gelée suite à la votation contre l’EEE, et enfin retirée il y a quelques années. La Suisse n’arrête pas de se tirer des balles dans les pieds pour se ralentir et se faire rattraper par l’UE en vue de l’adhésion.

  42. Je partage votre analyse et avec tristesse, j’ajoute. Ce n’est pas justifier l’invasion de l’Ukraine que de dire qu’aucun effort tangible n’a été fait pour trouver une solution pacifique. Les Etats-Unis portent une très lourde responsabilité et nous aurions du nous écarter de la voie qu’ils traçaient. Ils ont semé le désordre et la guerre dans tout le moyen-orient. L’Amérique centrale et l’Amérique du sud ont bien du mal à s’émanciper. Tout cela pour dire qu’il ne fait pas bon être le voisin d’une grande puissance. La moitié du monde ne soutient pas notre jusque boutisme et dans ceux qui, l’approuvent, beaucoup l’ont fait sous la pression. Voilà pourquoi, l’Ukraine aurait du accepter un statut de pays neutre où aucune force étrangère ne stationne. Pour sa propre paix. Je pense que le temps aurait arrangé les choses et qu’une adhésion à l’UE même lointaine aurait été possible. Je ne trouve pas que Zelinsky soit un président clairvoyant.

  43. Vive la presse qui nous informe heureusement sur les bons et les méchants:

    “Le patron de Syngenta appelle à abandonner l’agriculture biologique”

    Ah pourquoi ?

    “Les rendements de l’agriculture biologique peuvent être jusqu’à 50% inférieurs selon les produits, déclare le directeur général de Syngenta … la conséquence indirecte est que des gens meurent de faim en Afrique, parce que nous mangeons de plus en plus de produits biologiques”, affirme-t-il.

    Bon sang, mais bien sûr, ces vilains égoistes complotistes anti-ogm (sûrement des anti-vax) qui affament les pauvres enfants africains. C’est horrible ! Il y a encore quelques semaines, c’était la faute à la Russie (le gaspillage alimentaire n’y est pour rien, voyons).

    Et la vilaine Suisse qui n’appliquerait pas les sanctions pour sauver ses banquiers. Quelle honte ! Et si c’est dans le journal, c’est que c’est vrai ! Déplaçons au plus vite les organisations internationales en Turquie qui aide vraiment l’ukraine.

    Quand à la Russie, elle va perdre la guerre car elle est totalement larguée technologiquement. Le journal a dit que l’armée utilise des bouteilles de Coca pour les réservoirs des drônes. Bref, c’est un nain technologique assurément.

    Bref, merci pour votre blog qui relève un peu le niveau par rapport aux idioties que l’on lit quotidiennement et qui forment l’opinion publique à force de matraquage.

  44. Il me semble que vous et moi sommes calvinistes, on sait que les États-Unis sont la première puissance calviniste (les fameux puritains), moi ce qui m’inquiète comme chrétien ou protestant est la culture woke américaine qui envahit l’Europe. Les anticalvinistes si on veut. L’Europe est divisée en plus de 30 pays, aucun n’arrive émerger, soyons pragmatique les Américains sont 350 millions d’habitants avec la richesse de la Suisse. Donc intellectuellement mon problème est qu’en Europe on copie l’Amérique woke ou de gauche (CNN, NYT) et pas ou plus l’Amérique calviniste (WSJ) qui a tant amené au monde. Peut-être même que des intellectuels russes l’ont bien compris. C’est frappant sur l’avortement, comprenne celui qui voudra. Et aussi si on veut copier les États-Unis avec une idéologie de gauche ou progressiste alors au moins aller chercher le plus grand intellectuel vivant, bien sûr Noam Chomsky mais svp pas le parti Démocrate (Biden, CNN…) comme le fait d’ailleurs beaucoup Le Temps.

  45. Un point que je voulais dire encore pour répondre à certains sur ce blog, pour bien connaître l’Amérique latine, j’y habite depuis bientôt 15 ans dans le plus grand pays (Brésil) est qu’il y a très peu d’anti-américains, bien au contraire. Entre les évangéliques, les bobos, les woke, les juifs, les bourgeois ou même les pauvres la grande majorité est pro-américaine, c’est un fait. Les anti américains sont plutôt dans des partis politiques mais sont une minorité en 2022. Cela m’a toujours beaucoup surpris, les gens veulent passer leurs vacances à Miami et pas en Europe sauf quelques intellos. Donc une certaine gauche véhicule l’idée que l’Amérique latine serait anti-américaine, pro je ne sais quoi, est un mensonge pur et simple. Venez vivre, lisez le plus grand journal de gauche d’Amérique latine depuis plus de 10 ans et expliquez moi. Il y a bien plus d’anti-américains en Suisse (dur à comprendre quand la Suisse si calviniste comme les USA exporte pour plus de x milliards de dollars aux USA par an) ou en France (ici on comprend la frustration d’une “vieille” puissance catholique). Désolé pour les fans de Melanchon. Et la Russie ou la Chine n’ont strictement aucune influence en soft power en Amérique latine, c’est USA et basta. Je ne dis en aucun cas que tout va bien en Amérique latine, 600 millions d’habitants soit plus que l’Europe, mais je dis stop aux fake news.

  46. Chère Madame Sandoz,
    Merci encore pour votre article qui réveille et bouscule bien nos consciences, une occasion nous est donnée à toutes les personnes qui peuvent et veulent manifester LUNDI 16 MAI 2022 DE 18:00 À 19:00 à la Place des Nations à Genève, POUR LA PAIX. CERCLE DU SILENCE DEVANT L’ONU. À l’occasion de la Journée International du Vivre Ensemble En Paix. Et merci à toutes les personnes qui pourront être présentes à ce moment là, soyons vraiment nombreuses et nombreux.
    ttps://fb.me/e/oPLSpu7qNt

  47. Je suis content de remarquer, en lisant l’orientation générales des commentaires à ce blog que, visiblement, je n’ai pas été le seul qui a écouté l’émission de le RTS la semaine dernière dans laquelle un expert a invité le public a ne pas perdre son temps à répondre au trolls, payés et en-fermés pour désinformer

    1. Alors si un “expert” le dit, ça doit être vrai, n’est-ce-pas ? “Ne nourrissez pas les trolls !”

      Pour votre information, la plupart des grandes sociétés avec une exposition publique et qui doivent protéger leur réputation utilisent de tels services. Rien de nouveau. Tout cela est d’une banalité affligeante.

      Par contre, l’appellation de “troll” implique un certain niveau d’agressivité (“commentaire haineux”) et de matraquage d’information erronée. Etre en désaccord avec vous ne fait pas de votre interlocuteur un “troll”.

      Je ne pense donc pas que Mme Sandoz, ni la plupart des commentateurs répondent à la définition de “trolls”. Quand on est payé en roubles et “à la pièce”, on ne fait pas dans la dentelle: le “cut and paste” mal traduit par google est la règle.

      Par contre, utiliser ce prétexte pour encourager la censure et promouvoir des lois (comme c’est en cours aux USA et peut-être en Europe) qui décideraient de ce qui peut être dit ou pas, ça m’inquiète bien plus. Certains “fact checker” ne sont d’ailleurs plus très factuels et cela vaut parfois la peine de creuser un peu plus.

      Car seule la qualité du contenu et de l’argumentation devrait être un critère, peu importe qui est l’auteur. C’est comme pour ls système immunitaire: la meilleure protection contre la bêtise est d’être exposé à des idées qui vous dérangent pour continuer à stimuler votre cerveau. Sinon l’atrophie guette !

      Ce qui m’inquiète, c’est la polarisation qui résulte de cette manière de classer les opinions. Ainsi toute personne qui osait critiquer les vaccins se retrouvait avec une cloche autour du cou avec la mention “complotiste”. Aujourd’hui, tout ceux qui ne baisent pas les pieds de M. Zelenski ou osent critiquer les USA sont des “trolls” russes !

      Je connais une personne victime des effets secondaires de sa vaccination qui a essayé de partager sur ces blogs. elle s’est enfuie déprimée victime d’une autre espèce de trolls qui la traitait de menteuse et de manipulatrice. Comment je le sais ?

      Eh bien, plutôt que de “troller” comme vous le suggérez, je l’ai écoutée et je suis entré en contact avec elle. Non seulement, cette personne ne se trouvait pas en Afrique mais cette expérience s’est rélévée enrichissante en m’a ouvert un peu l’esprit.

      Car le “vivre ensemble” implique d’accepter les idées des autres et de faire co-exister des majorités et des minorités. En effet, la vérité est parfois plurielle et rarement monochrome.

      Or, répondre à la propagande par une autre forme de propagande ne résoud rien.

  48. Totalement d’accord avec votre analyse. L’Europe (et la Suisse qui … la suit) se met à genoux devant les USA, en plein déclin. Rien de bon à augurer de cette situation.

  49. Merciiiii

    Enfin un commentaire rempli de bon sens

    Toutefois, j’ai de la peine a croire que tous les dirigeants Européens soient aussi bêtes et ne s’en rendent pas compte
    A mon sens les problématiques que ceci va engendrer leur donnera l’occasion de faire croire au bon peuple Européen stupide que si le niveau de vie baisse drastiquement que nos élus n’y sont pour rien et ceci ils le savent bien

    1. Je ne crois pas qu’ils soient bêtes, mais soumis.. pris au piège ; ils sont entrés dans un engrenage avec les USA (ce qui ne date pas d’aujourd’hui) , engrenage duquel ils ne peuvent pas sortir par peur de devoir se débrouiller tout seuls.. Un peu comme un enfant dont les parents trop protecteurs le rendent vulnérable, peureux à l’idée de devoir s’émanciper. Et en plus , ils se sentent redevables .. rien qu’à l’idée
      de s’échapper de cette mainmise les culpabilise…. Ne les entendez-vous pas ? “ILs sont venus nous sauver,” “”ILS nous ont aidé financièrement à reconstruire le pays” ( Ah.. le plan Marshall …on n’en finit pas de le “rembourser “! ) L’URSS , sous la pression de Molotov, l’avait refusé….

  50. BONJOUR ET MERCI A MADAME SANDOZ POUR SON ARTICLE QUI POINTE TRES JUSTEMENT LA SITUATION
    ET A TOUS
    REFLECHISSEZ A QUI PROFITE CETTE GUERRE , PROVOQUEE PAR LE MANQUE DE DISCERNEMENT DES EUROPEENS, AVEC MON PAYS QUI OUBLIE SA NEUTRALITE , SON ACCUEIL DES OLIGARTES QUI ONT DE MAGNIFIQUES PROPRIETES EN SUISSE ,. LES PATES AUGMENTENT !!! QUI EST LE PRINCIPAL EXPORTATEUR DE BLE : LES USA et en 2° POSITION LA RUSSIE . L’ UKRAINE PRODUIT SURTOUT DU MAïS !!!!!!! QUI N ENTRE PAS DANS LA FABRICATION DES PATES .
    QUI VEUT FOURNIR LE GAZ : LES USA , LE PETROLE : LES USA , LES ARMES PAR MILLIARDS : LES USA
    POUTINE EST LE MECHANT
    COMMENT A AGIT ET S EST RETIRE L OTAN ET LES USA D’ AFGANISTHAN EN LAISSANT LE MERD……R : L ‘ OTAN , LES EUROPEENS ET LES USA . QUI SE COMPORTE MAL AU MALI ET EN AFRIQUE : LES EUROPEENS , BEAUCOUP DE JEUNES POLYNESIENS SONT MORTS OU BLESSES LA – BAS ……..POUR RIEN , ON S EN VA
    QUI EST INTERVENU EN LYBIE : LES EUROPEENS , QUI EST INTERVENU EN IRAK , EN SYRIE : LES EUROPEENS ET LES USA POUR QUEL RESULTAT?????
    QUI EST INTERVENU PENDANT PLUSIEURS ANNEES POUR DEFENDRE LA LIBERTE CONTRE LES FORCES ROUGES AU VIETNAM , AU CAMBODGE : LES USA ET ILS SONT PARRTIS AYANT TUES DES MILLIERS DE PERSONNES : SILENCE RADIO DES OCCIDENTAUX
    QUI MENACE CUBA ET L URSS QUAND CELLE CI VEUT POSITIONNER DES FUSEES A CUBA : KENNEDY ET LES USA
    QUI FAIT LA GUERRE EN COREE AVEC DES MILLIONS DE MORTS : LES USA , L ARMEE SUISSE EST ENCORE LA- BAS , POUR CONTROLER LE CESSEZ LE FEU ( QUI PAIE ???????????????)
    ALORS QUAND L OTAN , LES USA , LES EUROPEENS POUSSENT L UKRAINE , LES PAYS BALTES , A ENTRER DANS LEUR COALITION ALORS QU ILS SONT A LA FRONTIERE DE LA RUSSIE , QUE CETTE DERNIERE AVERTIT : ATTENTION JE VAIS FAIRE COMME VOUS AVEZ FAIT DANS LES OPERATIONS CITEES CI – DESSUS : ON CRIE / POUTINE ASSASSIN !!!!!
    LES MATIERES PREMIERES AUGMENTENT: A QUI PROFITE LE CRIME
    ON ACCUEILLE EN SUISSE LES REFUGIES UKRAINIENS AUX CHEVEUX BLONDS ET YEUX BLEUS , LE SUISSES N ACCEPETE PAS CEUX VENUS D AFRIQUE , CAR ILS SONT NOIRS OU MUSULMANS , ET N ONT PAS LA PUISSANCE MEDIATIQUE DE L ACTEUR ZELLENSKY QUI S EST OCCUPE LES MEDIAS ( A T IL DU TEMPS POUR S OCCUPER DES SIENS ????? )
    MON PAYS CONTINUE COMME IL L A MALHEUREUSEMENT FAIT PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE / A REGARDER SES INTERETS ET SON NOMBRIL ET SE COUCHE DEVANT LES USA ET L EUROPE
    UN PEU DE COURAGE , L EUROPE NE SEMBLE PAS VOULOIR ACCEPTER LES PARTICULIARITES DE LA SUISSE , MAIS , PREND SON ARGENT
    IL EST TEMPS DE PENSER AU PEUPLE D UKRAINE , NE PLUS LIVRER D ARMES QUI VONT PROLONGER LE CONFLIT RECHERCHER UN CESSEZ LE FEU , ET , SURTOUT SE REMETTRE EN QUESTION: NE PLUS ETRE NEUTRE S EST SE FAIRE COMMANDER PAR LES AUTRES PAYS , LAISSER LA TURQUIE ( AVEC UN CHEF D ETAT PAS TROP RECOMMANDABLE ) REALISER LE TRAVAIL DE MEDIATEUR QUE LA SUISSE AURAIT PU JOUER
    LES HOTELIERS AURAIENT ETE CONTENTS DE RECEVOIR LES DELETIONS APRES AVOIR RECU BIDEN ET POUTINE EN GRANDE POMPE A GENEVE , ACCUEILLIS PAR LE PRESIDENT , LES MINISTRES DE LA CONFEDERATION
    POUTINE AVAIT DEJA ANNEXE LA CRIMEE , MAIS , L INTERET SUPERIEUR DE LA NATION!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    MERCI MADAME SANDOZ , LES AUTRES NE VOUS FAITES PAS TELECOMMANDES PAR LES MEDIAS
    BONNE JOURNEE A TOUS , N OUBLIEZ PAS LES REFUGIES BRONZES

    JACCARD LAURENT , ILE DE TAHITI

    1. C’est transcrit du te reo Tahiti, du paumotu, du marquisien, du mangarévien ou d’une autre variante du te mau reo mā’ohi?

  51. Ce qui est compliqué avec les gens hyper intelligents comme Noam Chomsky, j’en ai parlé plusieurs fois comme étant le plus grand intellectuel au monde vivant (je pense que même les gens de droite doivent le reconnaître), c’est qu’ils disent les choses bien mieux que votre serviteur. Bon ok il dit cela depuis des années et des années. Il faut absolument (si votre niveau anglais est suffisant) regarder cette vidéo du 2 mai 2022 avec Chomsky ttps://www.youtube.com/watch?v=OHocgZjbgFM

    1. Merci pour ce lien intéressant. Depuis les années soixante, Chomsky n’a guère varié dans ses prises de position anti-establishment, semble-t-il. Ni dans sa méthode, qui consiste à compiler des articles de presse (“all I know is what I read in the paper”, disait Will Roger) pour construire sa “world view”. Son affirmation conclusive, soit que les USA et l’Europe attendent de voir si Poutine va aller assez loin pour détruire l’Ukraine “jusqu’au dernier Ukrainien”, ce qu’il a le pouvoir de faire, n’est pas sans rappeler ce qu’il disait déjà dans ses “Managua Lecture” en 1987 et même avant dans “The Fateful Triangle” (1983) sur la propension des Etats-Unis à exploiter les conflits extérieurs à leurs propres fins. A ce sujet, donc, rien de très nouveau sinon la barbe, les favoris et les taches de rousseur que le jeune et incisif Chomsky des années soixante, quand j’étais alors étudiant et journaliste stagiaire aux Etats-Unis, ne jugeait pas utile d’arborer pour attirer l’attention des cameras. Mais comme on le sait, “barba non fecit philosophum”.

      Pour avoir suivi l’émission sur la Suède et l’OTAN en entier, je n’ai pas moins été impressionné par la lucidité qu’a gardée le père fondateur de la linguistique générative, qui a marqué toute ma génération. A cette époque (au milieu des années soixante), ses premiers livres, dont “Structures syntaxiques” (1957) et “Aspects of the Theory of Syntax” (1965) n’étaient encore guère discutés en dehors des cercles restreints des groupes de philosophie. Nous en parlions alors avec d’autant plus d’autorité et d’assurance juvénile que nous les avions à peine lus. Mais faire semblant qu’on sait parler de livres qu’on a à peine lus, n’est-ce pas le principal, sinon le seul profit qu’on retire des études de lettres?

      Comme tout journaliste, je ne pouvais d’autre part pas ignorer sa critique de la presse dans “La fabrique du consensus” (Manufacturing Consent) de 1988. Mais celle-ci est aujourd’hui considérée comme dépassée et je vois en effet mal comment appliquer sa grille de lecture des media dans le contexte de l’actuelle guerre de l’information que se livrent Russes et Occidentaux. J’avoue que le jugement que porte le maître de la linguistique cartésienne sur Poutine et sa clique m’a déçu: il se contente de les traiter de sous-développés intellectuels, ce que tout le monde peut constater sans recourir pour autant à la certification de celui que vous appelez – peut-être à défaut d’en avoir lu d’autres? -, “le plus grand intellectuel du XXe siècle”.

      Si grandeur il y a chez lui, pour celles et ceux de ma génération qui avons subi son enseignement comme un diktat, n’est-ce pas d’abord celle d’avoir aussi bien su cracher pendant un demi-siècle dans la soupe des bourgeois qui l’ont nourri?

  52. Désolé de mettre plusieurs commentaires ici (mais quand j’ai eu une idée, puis ensuite j’apprends que Chomsky a les même, je me sens pas trop bête, j’ai quand même étudié à l’EPFZ, c’est pas Harvard mais déjà un peu de niveau).
    Mme Sandoz peut supprimer ce commentaire, peut-être idée d’autre article.

    Je me demande aussi si les grands médias libéraux anglo-saxons, j’en lis beaucoup chaque jour (CNN, The New York Times, The Economist, Financial Time, The Washington Post) qui influencent énormément les médias européens n’essayent pas de forcer le trait face à la Russie. Je m’explique. On sait que ces médias libéraux ont un agenda anti-conservateur, donc toujours en défense des minorités, des LGBT…, des étrangers, des musulmans, etc. Et on sait que Poutine lui, malgré ses défauts bien sûr (réactionnaire dans le sens contre la démocratie), ne veut pas entendre parler de cet agenda anti-orthodoxe ou anti-chrétienne.
    Donc de façon consciente ou comme j’aime toujours plus (citer après Calvin l’autre grand suisse Jung) de façon inconsciente, le fameux inconscient collectif jungien. La machine libérale anglo-saxonne (Américaine surtout mais The Economist a un rôle gigantesque dans le monde) s’est mise en marche, avec l’aide bien sûr de Biden, du directeur de la CIA (très visible d’ailleurs), de Boris Johnson pour détruire tout de Poutine. C’est jeter toute l’eau du bain, pas qu’une partie.
    Et derrière, les seuls médias conservateurs comme Fox News qui au début ont voulu travaillé sur un autre narratif, voire le Wall Street Journal (même groupe de média), est embêté, car eux aiment le complexe militaire américain et de l’OTAN. Donc les médias conservateurs n’ont pas vraiment voulu ou pu arrêter le combat, les médias libéraux ont le champ libre. Et Noam Chomsky bien sûr n’a pas de médias ou peu, on a Lula qui fait du copier-coller de Noam Chomsky, sans citer les sources (pas bien). Mais les médias d’extrême gauche n’ont pas d’influence. On a que des médias de droite conservatrice ou libérale, voire de gauche atlantiste (ex. Libération en France).
    Enfin, je crois qu’on doit être plus nuancé, mais oh que c’est difficile pour nos petits cerveaux. Autre point important, faisons de la pédagogie, du contexte. Exemple quand Lula dit que l’Ukraine est en partie responsable de déclencher la guerre, c’est ce que dit clairement Noam Chomsky (voir vidéo dans poste précédent), et donc comme il est considéré comme le meilleur intellectuel vivant, Américain en plus, le message est bien plus puissant que Lula (peut-être le politicien le plus célèbre au monde, mais pas un bagage intellectuel très marqué, ou peut-être ?). Tout est manipulation chers amis, ou presque.

  53. Chère Madame,
    Une fois de plus, vous sonnez le tocsin du haut de la tour, pour tenter d’avertir vos con-citoyens de la gravité de la situation. Avez-vous jeté un coup d’oeil sur le discours du 9 mai de la Présidente de la Commission Européenne, Ursula von Der Leyen ? Je dis un coup d’oeil, car plus serait une torture. Vous y verriez toute l’arrogance dont ces gens sont capables, dans un décor digne de la cour de Louis XVI, mettons vers 1788 ; mais vous verriez aussi la mine triste et contrainte des euro-députés qui assistaient à cette messe noire. Personne ne sourit. Un peu comme au discours de Macron le soir de son élection, qui ressemblait plutôt à un bal des vampires qu’à un triomphe. La peur va changé de camp, si ce n’est déjà fait. Après tout, si ces oligarques accélèrent leur agenda, n’est-ce pas parce qu’ils se sentent menacés ? Ursula n’est même pas élue, et Macron l’a mal été. C’est la fin d’un règne. Partout, la colère gronde, et ce n’est qu’un début. Cette décennie verra de grands changements.

  54. Sur Sud Radio invité chez Bercoof ,Jacques Baud . colonel suisse, spécialiste des pays de l’Est ayant travaillé dans le cadre de l’Otan et des Nations Unies.: “Les Américains ont instrumentalisé l’Ukraine de façon perverse.”
    ttps://www.youtube.com/watch?v=noqlx0B6evo
    Mais évidemment, comme tous ceux qui sortent des clous , Sud Radio est une chaine qui invite les complotistes….

    1. Les armes que les américains tentent de faire parvenir à l’Ukraine sont obsolètes, les anciens stocks qu’ils vont facturer aux contribuables ukrainiens. Tout ce que font les américains de biden, c’est de faire de la communication, de la pub et surtout pour biden, de parler d’autre chose que des affaires qui remontent vers des instances moins partiales.

      Cette guerre a été provoquée par biden et son insolence envers la Russie, suivie par l’Europe, uniquement pour des motifs intérieurs et aux innombrables scandales liés à son parti en déliquescence.

      Pour une fois que l’Europe précède les USA sur la mort certaine des partis “conventionnels”, en France, il n’y a plus de “droite” et de “gauche”, ces derniers ne répondent aux situations extrêmes qu’ils ont engendrés et par leur soumissions, notamment aux médias, eux bien collés aux préceptes maoïstes et trotskistes. De ce magma va émerger de nouveaux retours aux basics élémentaires, la fuite organisée par nos technocrates de la pensée des propagandistes bien-pensants va s’achever, quelle qu’en soit le coût. En l’occurrence, une guerre envers le traitre du communisme soviétique, Poutine.

    2. Un colonel suisse qui a travaillé pour l’OTAN 😅

      Il a dû rater le cours sur la neutralité 😅😅 ou pas dû bien comprendre le sens de sa mission qui a tout du placard.

      1. Sachant que le silence est d’or, la neutralité n’exige nullement de ne pas avoir un avis.

        Par contre, voir d’autres pays “neutres” verser dans l’hystérie d’une croisade moyenâgeuse et plutôt bruyante, va mettre du bois vert dans un feu qui n’est pas prêt de s’éteindre.

        Sans doute que vous attendez une guerre globale et quelques millions de victimes ?

  55. La principale crainte, pour ne pas dire, l’unique qui plane sur les USA, c’est le constitutionnel risque d’une partition, d’une sécession. Ce pays fédéral n’a qu’une seule hantise, c’est de tomber dans des procédures sécessionnistes qui pourraient légalement, voir des états refuser l’autorité centralisée par les chambres et la présidence, c’est déjà largement entamé depuis la tricherie électorale de biden. Déjà plusieurs états se sont démarqués des lois votées et des décrets administratif imposés par Washington. Un important risque de partitionnement des USA menace l’alliance des états, comme jamais depuis la guerre de sécession se dessine dans le chaos provoqué par la présidence biden.

    Dans le même ordre d’idée, il se passe la même chose en Ukraine, sans parler de sécession, une autre forme de partitionnement par le biais de demandes d’autonomies, notamment avec le Donbass, mais pas que !

    L’Europe, nous l’avons vu, craint le même type de menace sécessioniste et nous nous trouvons du côté “occidental” face à une forme d'”antichrist” séparatiste. Ce que l’URSS n’avait pas réussi a maintenir est devenu la crainte des “occidentaux”, comme si ces unions “alliances” mal définies allaient disparaître dans des divisions fratricides. Cela entremêlé avec des chaines de corruptions comme avec le fils biden et Burisma, compagnie appartenant au boss de zelenski, comme quoi ce monde est tout petit !

  56. Chère Madame Sandoz,

    Je vous invite à écouter l’intervention du philosophe Francis Cousin su TVL. Si son discours peut être contestable en certains points, concernant l’Ukraine il fait écho à votre grain de sable sur la véritable raison de cette guerre et de tant d’autres orchestrées par les USA. J’avoue être aussi pessimiste que lui quand à l’avenir de l’Europe des nations.

    ttps://www.tvlibertes.com/zoom-francis-cousin-la-grande-explosion-sociale-arrive

    1. “la véritable raison de cette guerre et de tant d’autres orchestrées par les USA.”
      Merci NIcolas pour ce lien des plus intéressants ! ( à réécouter, ou à lire le livre à tête reposée, pour mieux assimiler .. prendre le temps de la réflexion.. parce que là, sur l’écran, c’est un condensé ,ça va trop vite.. ) Dans le fond, si ‘ai bien compris , je résume : la cause de ce qu’il se passe aujourd’hui et ce qu’il risque de ce passer sous peu , c’est l’inculture de ceux qui ont pris les rênes de la gouvernance mondiale … et le pire de l’inculte, c’est l’oncle Sam.. c’est en tout cas ce que je pense depuis fort longtemps.. Le dernier “monument” de la culture politique , géostratégique, c’était le général de Gaulle qui avait tout compris..
      Le général de Gaulle qui voyait une Europe des Nations ” de l’Atlantique à l’Oural”, pensait qu’il fallait un rapprochement avec l’URSS. En juin 1966, il se rend à Moscou où il signe des accords franco-soviétiques. Quelques mois avant , en mars de la même année , il avait fait sortir la France de l’OTAN… Ca n’avait pas plu, mais pas du tout à l’oncle Sam.. déjà ,depuis 1945 le général de Gaulle n’était pas très aimé outre Atlantique et là, ces agissements sans demander la permission … l’Amérique a vu rouge… comment se débarrasser de ce gêneur ?… 2 ans plus tard , mai 68 soutenu par les USA fera le travail .. (Jacques Sauvageot, l’un des 3 leaders “révolutionnaires” ( avec Cohn Bendit et Alain Gesmar ) était alors vice-président de l’UNEF ( Union Nationale des Etudiants de France) ,mais c’était lui qui décidait de tout; l’UNEF était en relation avec la CIA
      “« Les agents de la CIA à Paris et dans d’autres villes de province avaient pour instruction de faire tomber de Gaulle. » (“La brocante de Mai 68 ” d’Olivier Germain-Thomas , Edit. Pierre-Guillaume de Roux.)
      A l’époque, en France , on pensait que c’était l’URSS qui était derrière cette “révolution”.. mais pas du tout, de Gaulle avait donné des gages au Parti communiste français en allant signer les accords à Moscou 2 ans auparavant et en retirant la France de l’OTAN…

  57. Il y a eu des signatures ces jours dans les bunkers de l’onu genevoise.

    Plusieurs gouvernements ont acceptés de se soumettre complètement aux décisions de l’onu en matière de santé, ces états n’ont désormais plus d’autre choix que d’appliquer les “consignes” ordonnées par l’onu et son officine WHO-OMS.

    C’est un gigantesque coup d’état mondial qui se concocte très discrètement dans les salons feutrés des organisations mondiales rattachées à l’onu. En parallèle de ces conventions ratifiées dans l’ombre des parlements des divers pays impliqués, des pénuries alimentaires sont aussi largement organisées, exemple : des éléments envoyés par le “gouvernement” biden proposent aux agriculteurs de détruire leurs récoltes à 1,5 du prix du marché, en France, 75% des oléagineux sont désormais réservés à la production des (bio)-carburants, occasionnant des pénuries importantes des huiles destinées à l’alimentation. Le prix du blé a doublé en un an et les commandes provenant de Russie sont toujours bloquées par les “sanctions” européennes.

  58. Le général en chef de l’O TAN vient de déclarer la victoire prochaine de l’Ukraine. Une telle perspicacité sur le plan stratégique de la part du plus haut gradé de l’Alliance atlantique devrait motiver les autorités suisses à adhérer à cette organisation au plus vite, ainsi que viennent de le faire la Finlande et la Suède. Nous serons bientôt le seul pays à ne pas nous aligner sur les États-Unis et à ne pa participer à leurs glorieuses interventions militaires dans le monde, si fructueuses pour le maintien de la démocratie et de son expansion. Une société sans gendarme ne peut garantir l’ordre et la justice entre ses citoyens. De même, la société internationale a besoin d’un arbitre, mieux d’un modèle en matière de justice sociale, de morale dans les rapports entre nations, et d’objectivité dans ses prises de partis, et d’honnêteté dans ses échanges commerciaux. De plus, les États-Unis n’ont pas eu besoin des Russes pour nous libérer du nazisme. On a tort de l’oublier, car ils l’ont fait de manière désintéressé, n’ayant aucune raison de s’engager contre l’Allemagne et le Japon.
    Enfin, n’oublions pas que la Russie est notre ennemie dé toujours et qu’elle n’a cessé, depuis la chute du mur de Berlin, de vouloir reconquérir les nations qui se sont détachées d’elle, voire de dominer les pays occidentaux en général. Dirigée par un malade mental, ainsi que l’a pertinemment déclaré le président Biden ( hommage lui soit rendu) la Russie est devenue la nation la plus dangereuse qui soit, confisquant toutes les matières premières, polluant trois fois plus que l’Inde, son alliée, et complice depuis toujours des terroristes qui sèment la panique dans nos contrées. N’oublions pas non plus que les États-Unis 🇺🇸 soutiennent de façon privilégiée les neo- nazis de la milice nationaliste ukrainienne, dont ils partagent les valeurs les plus sûres et les plus universelles.

    1. “Le général en chef de l’O TAN vient de déclarer la victoire prochaine de l’Ukraine.”

      Ce n’est pas le commandant supême de l’OTAN, le général américain Tod D. Wolters, mais son secrétaire général, Jens Stoltenberg, qui a non pas déclaré hier à Berlin la victoire prochaine de l’Ukraine mais seulement dit qu’elle “pourrait gagner la guerre” et que l’offensive de Moscou était en passe d’échouer . Le secrétaire général n’a pas de rôle de commandement militaire.

      “Nous serons bientôt le seul pays à ne pas nous aligner sur les États-Unis et à ne pa (sic) participer à leurs glorieuses interventions militaires dans le monde…”

      Lire le blog de Christophe Vuilleumier dans “Le Temps” du 17 août 2017: “Les USA, pays belligérant par excellence” (ttps://blogs.letemps.ch/christophe-vuilleumier/2017/08/17/les-usa-pays-belligerant-par-excellence/). Cet historien ne partage pas votre enthousiasme pour les “glorieuses interventions militaires” des Etats-Unis dans le monde.

      Les États-Unis sont le premier contributeur militaire et financier à l’organisation, mais même si leur part est réduite (moins de 20 %), cela ne change pas grand-chose au fait que, sur le plan strictement militaire, ils dominent l’OTAN et l’OTAN domine l’UE.

      Depuis leur création en 1776 jusqu’à ce jour les USA n’ont connu que deux années de paix. Pas un seul de leurs présidents ne peut présenter une “clean peace sheet”. Leurs conflits les plus longs ont suivi la Seconde Guerre Mondiale – Vietnam (dix ans), Afghanistan (six-sept ans). Et la quasi totalité des guerres dans lesquelles ils sont intervenus au cours du siècle passé et jusqu’à ce jour ont été menées sous administration démocrate.

      Le budget militaire américain dépasse de très loin celui de la Russie, dont le PIB est à peine le double de celui de la Suisse. Avec le conflit en cours en Ukraine, les ventes d’armes ont pris leur envol aux Etats-Unis. Mais pour ce pays va-t-en-guerre par excellence, après deux ans de pandémie et de paralysie de son économie, n’est-ce pas le retour à “business as usual”?

      “War is all commerce”, dit Evelyn Waugh.

      “De plus, les États-Unis n’ont pas eu besoin des Russes pour nous libérer du nazisme. On a tort de l’oublier, car ils l’ont fait de manière désintéressé (re-sic)…”

      Affirmer que les USA sont intervenus par pur désintéressement contre l’Allemagne et le Japon pendant la Seconde guerre mondiale , alors que la Russie a payé le plus lourd tribut en vies humaines (26 millions de morts) en 1939-45, relève donc d’une étrange mésinterprétation de l’histoire. Sans Stalingrad, y aurait-il jamais eu de débarquement possible en Normandie, où l’intervention du “libérateur” a causé plus de soixante mille morts… parmi la population civile française?

      Quant à leur “glorieuse victoire” sur le Japon, les deux bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, le 6 et 9 août 1945 – qui n’ont d’ailleurs pas été le facteur déterminant pour décider le Japon à capituler et que tant le général Eisenhower que le général Mac Arthur désapprouvaient -, n’ont-ils pas fait des Etats-Unis les premiers criminels contre l’humanité?

      “N’oublions pas non plus que les États-Unis 🇺🇸 soutiennent de façon privilégiée les neo- nazis de la milice nationaliste ukrainienne, dont ils partagent les valeurs les plus sûres et les plus universelles.”

      Enfin on commence à comprendre quelque chose à votre philosophie. …, quoi d’étonnant après tout, quand on enseigne ou on a enseigné dans une institution qui s’est brillamment distinguée pour avoir décerné un doctorat honoris causa à un certain Benito Mussolini en 1937?

    2. Il est néanmoins utile de rappeler qu’au sein des sièges représentant la très respectueuse et pro-nazie société des nations, devenue ONU, plus 70% des membres de ce “joyau” est composé de dictateurs, tous possédant des comptes bancaires bien au chaud !

      Pratique cette Genève internationale, banques, ong, siège de l’ONU et de ses officines, à moins de 10 minutes en taxi ou limousine de toute les banques amies des régimes sanguinaires !

      Sans bien sûr négliger le forum de Davos et sa rivière traversante où le taux de présence de cocaïne est multiplié par 10’000 lors de certains conclaves si bien fréquentés !

  59. DICTATURE SANITAIRE

    Traité mondiale sur les pandémies.
    Les médias de grands chemins ont gardé le sujet quasiment sous silence, les Amis de la Constitution (ttps://t.me/amisdelaconstitution/1345) en ont fait mention dans une récente publication. Il a été révélé que l’OMS, en association avec l’UE et les autres États membres de l’OMS, souhaite conclure un traité mondial sur les pandémies en 2024. Ce qui se présente comme une prévention sanitaire revient en réalité à priver les pays souverains de leur pouvoir.

    C’est ce que confirme une demande des États-Unis dans le cadre du Règlement sanitaire international (RSI). Un vote est prévu à ce sujet à l’Assemblée Mondiale de la Santé, qui se tient chaque année du 22 au 28 mai.

    De quoi parle-t-on ?
    Si la proposition des États-Unis est acceptée, l’OMS pourra déclarer, à tout moment, une urgence sanitaire mondiale et décider des mesures a suivre, sans même l’accord des pays membres.

    Le secrétaire général a reçu cette requête le 20 janvier. Il n’a toutefois pas jugé nécessaire de la soumettre aux États membres pour discussion. Du moins, les médias n’en ont quasiment pas parlé.

    Apparemment, plus de 40 pays soutiennent cette prétendue “réforme de la santé”, et la Suisse en fait également partie. Les pays qui veulent se soustraire à cette annihilation de leurs droits souverains et qui refusent une telle collaboration avec l’OMS doivent s’attendre à des sanctions.

    Que demande-t-on aux États membres ?
    Si un “incident” se produit quelque part, (si un virus jusqu’alors inconnu apparaît) l’évaluation du danger que pourrait représenter cet “incident” doit avoir lieu dans les deux jours. Il ne resterait alors que 24 heures supplémentaires pour annoncer l’évaluation de cet “incident” à l’OMS. Celle-ci pourrait alors prendre les mesures qu’elle juge appropriées.

    Délation Sanitaire.
    Des pays tiers pourraient également signaler un incident dans un autre pays, ce qui autoriserait alors également l’OMS à réagir contre ce pays et le danger supposé par tous les moyens qu’elle jugerait utiles. Le gouvernement du pays concerné ne pourrait rien faire contre cela, il ne serait même pas consulté.

    Le secrétaire général pourrait agir comme il l’entend. Il devrait simplement informer le pays concerné de ses intentions. Le gouvernement dans lequel un “incident” a eu lieu doit accepter l'”offre d’aide” de l’OMS dans les deux jours. S’il refuse, il doit justifier son refus auprès de tous les autres pays. Une pression morale qui s’exercerait de toutes parts sur ce pays.

    Dans ces conditions, il sera difficile de résister. Notamment parce que l’OMS devrait envoyer des équipes d’experts étrangers dans le pays, qui dicteraient alors ce qu’il “faut faire”.
    Nous avions déjà publié un article (ttps://t.me/ActionsSuisse/762) a ce sujet il y a peu, Bill Gates, dans son dernier livre “Comment éviter la prochaine pandémie”, où il propose une telle équipe internationale d’experts du nom de GERM. Cette équipe d’experts prendrait immédiatement des mesures rigides telles que des lockdowns, des tests de masse et des vaccinations généralisées.

    Des tests standardisés effectués en permanence dans le monde entier. Sur cette base, il sera facile de créer à tout moment un scénario de menace.

    Encore 6 mois.
    Il ne reste que six mois à un gouvernement pour s’opposer à ces changements de règles massifs, comme le prévoit la demande des Etats-Unis. Il ne faut pas oublier que le traité sur les pandémies doit déjà être adopté en 2024.
    La participation de la Suisse n’est compréhensible que si l’on considère que la plupart des groupes pharmaceutiques actifs au niveau mondial ont leur siège ici.

  60. De votre expérience de professeure, que risque un juge qui fait ça?

    ttps://www.srf.ch/news/schweiz/richterzuteilung-manipulationsvorwurf-am-bundesverwaltungsgericht

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *