Une “moralisation” politique qui tue la paix

Attaquer militairement un pays est un acte de guerre inadmissible, on est tous d’accord, mais si l’on veut pouvoir signer la paix, il faut accepter de regarder la réalité en face, se pencher honnêtement sur l’histoire des années précédentes et arrêter d’invectiver l’un ou l’autre chef d’Etat en guerre.

La grande erreur classique consiste à croire et faire croire que le chef ennemi est stupide ou fou. Il peut être méthodique et la tactique élémentaire de défense est assurément d’essayer de connaître l’histoire d’un certain nombre d’années qui précèdent le déclenchement d’une attaque, les aspirations, les buts, et le taux de narcissisme du chef d’Etat attaquant. C’est exactement le contraire de ce que font les Européens et les Américains face à la Russie de M. Poutine.

Un peu d’histoire, pas trop difficile à trouver puisqu’elle ne remonte guère au-delà de l’éclatement de l’URSS après la chute du mur de Berlin en 1989, permettrait de se rendre compte que la Russie n’a pas toujours été traitée honnêtement par l’Occident, que l’Ukraine n’est pas un pays exempt de tout soupçon, que ni M. Poutine ni M. Zelensky ne sont des anges de vertu ou des exemples de modestie et qu’il serait sage de cesser de couvrir le premier de toutes les insultes possibles et de céder au chantage sentimental du second.

Le spectacle du Président de la Confédération sur la place fédérale dimanche en conversation avec M. Zelensky est une très, très mauvaise plaisanterie, comme l’est d’ailleurs l’idée que les sanctions – auxquelles la Suisse s’est pleinement associée – doivent faire souffrir le peuple russe afin qu’il se soulève contre son chef d’Etat. Comment peut-on à la fois espérer faire souffrir une population civile et s’insurger contre le fait que « l’ennemi » s’en prend à la population civile de l’autre ? Dans les deux cas, il y a lâcheté. Dans les deux cas, on espère gagner aux dépens des plus faibles. Ajoutons en outre que la population occidentale européenne risque aussi de souffrir de ses propres sanctions, mais de cela, les chefs d’Etat se soucient-ils quand ils sont tous éblouis par leur propre audace ?

En insultant M. Poutine, les chefs des Etats européens (dont la Suisse) – et M. Biden aussi – se donnent bonne conscience, jouent les petits saints, se rendent impropres à faire avancer la paix, laissant la place honorifique à la Chine, à la Turquie ou que sais-je et excitent une haine populaire contre tout ce qui évoque la Russie.  Plus malsain ne serait pas possible. Fasse le ciel que cela ne soit pas aussi dangereux que l’escalade militaire !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

108 réponses à “Une “moralisation” politique qui tue la paix

    1. Voila une pétition-moralisation qui va mettre tout le monde d’accord et on se réjouis de voir la réponse formelle et concrète du Conseil fédéral … Une petite centaine de milliers de signataires (un lot initiative) qui saluent ” Pour la première fois dans l’histoire moderne, votre pays a violé sa neutralité” et YOUPII c’est une gloire pour les Chuisses ! …On peut même y lire une forme de contrainte et menace à l’intention du CF : fallait pas dé-neutralitériser. Donc en gros si … est suisse, donc on doit l’expatrier pour rejoindre son Adolf car sa nationalité a été achetée par corruption et celui qui a fait et permit cela va se retrouver au pilori….donc si il y en a un-e au CF qui a signé-e, il-elle est avertit-e et les administrations aussi !

      Vu notre Esprit de neutralité perpétuelle; avec le lot de femmes et enfants venant d’Ukraine, on devrait raisonnablement aussi permettre à cette femme russe et ses enfants de se préserver de son viril tyran dans nos montagnes et à l’abri du chaos.

      Maintenant on est dans la cour des Grands ! Après la bonne conscience, il va falloir communiquer autrement sous la pression !
      La boîte à pandore de la haine est ouverte, à chacun ses lunettes pour soupeser les souffrances et le prix à faire payer.

      Donc accrochez-vous:

      La Suisse, pourquoi avez-vous hébergé les complices du régime Poutine ??! Réunissez … “Eva Braun” … avec son “Fuhrer” !
      Nous, les citoyens de trois pays: la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine, qui souffre actuellement, faisons appel aux autorités suisses avec une demande pour le plan suivant. Le public vient d’apprendre que la figure politique odieuse et médiatique russe, … qui est la femme favorite du dictateur délirant et criminel de guerre Poutine, qui a traîtreusement attaqué l’Ukraine ces jours-ci, se cache des conséquences des sanctions imposées à la Fédération de Russie dans votre pays. Alors qu’elle, étant favorable aux activités sociales en Russie, habituant les citoyens russes à la réalité des sanctions après 2014, a personnellement proclamé “Le pire ca devient, le mieux c’est pour nous!”. Alors pourquoi maintenant, étant donné un tel volume de sanctions, qui, selon elle, la rendent tellement a l’aise parmi tous les autres citoyens de Russie, a-t-elle préféré se cacher dans la belle Suisse et ne pas rester avec son peuple ?
      Pour la première fois dans l’histoire moderne, votre pays a violé sa neutralité, ce qu’il n’a même pas été le cas vis-à-vis de l’Allemagne nazie au XXe siècle, et a rejoint les sanctions contre Poutine et son entourage. Et maintenant, sa maîtresse préféré avec ses enfants se cache à l’intérieur des frontières de votre état ! Nous voulons vous rappeler qu’… n’est pas seulement une femme qui s’est souillée d’une association avec le dictateur russe, mais aussi une criminelle contre l’humanité. En particulier, elle était parmi les initiateurs du projet de la loi, qui en Russie s’appelait la «loi des scélérats» ou «la loi de Dima Yakovlev». Cette initiative honteuse a privé des milliers d’orphelins russes de la possibilité d’être adoptés à l’étranger. En conséquence, de nombreuses demandes déjà ouvertes à l’époque pour l’adoption d’enfants gravement malades ont été annulées et les candidats à des soins médicaux qualifiés sont tout simplement décédés. …, étant membre de la Douma d’État, a docilement approuvé toute initiative anticonstitutionnelle du président Poutine, qui est devenue plus tard presque génocidaire contre la population interne de la Russie.
      Nous vous demandons d’examiner très attentivement le fait qu’elle a reçu la citoyenneté de votre pays, vérifiez cette personne dans le contexte des sanctions, et surtout en tant qu’une personne qui dirige le holding des médias de propagande. Décidez de l’admissibilité de presence de cette personne dans votre pays ! Nous vous demandons également de vérifier la “propreté” des fonds utilisés pour l’achat d’un bien immobilier en Suisse, que cette personne utilise. Nous demanderons justice de toutes les manières possibles, et si le fait de la corruption de fonctionnaires politiques individuels de la Suisse est découvert, ce qui a permis à … d’obtenir la citoyenneté en contournant toutes les procédures, alors nous allons propager cette information au maximum pour ce fait ! Ayez des principes et soyez sévères dans сe cas de crime contre l’humanité d’aujourd’hui de tous les bénéficiaires du régime de Poutine ! Réunissez Eva Braun avec son Führer!

      1. @ Philibert : J’ai un peu honte de l’avouer : il doit me manquer “une page” c-à-d que je dois avoir un QI en dessous de la moyenne car je ne comprends rien à votre brouillon.. peut-être que des intervenants plus intelligents que moi pourront me faire un résumé de votre prose ,adapté à mon QI..

        1. Marie France, pas de honte à avouer, voilà une tentative d’explication de la contorsion : Il y a une pétition qui circule sur change.org (texte français après Donc accrochez-vous:) adressée aux autorités suisses et qui demande en termes haineux l’extradition et le passage en Russie de la supposée maîtresse pour rejoindre Poutine son dictateur ( mention Eva Braun-Adolf Hitler-Le Fuhrer). Crimes annoncés: femme qui s’est “souillée” avec le président russe, mère de ses enfants, qui cherche à préserver du conflit ses enfants + autres considérations internes russe. Apparemment cette femme et ses enfants ont des passeports suisse et seraient en Suisse. La Suisse n’extradie pas ses citoyens. Donc la pétition (près de 100’000 signataires, le nombre d’une initiative populaire), suppose qu’il y a eu corruption pour obtenir la nationalité suisse et menace les autorités helvétiques d’un battage médiatique si “le Plan” de la pétition n’est pas exécuté. Le CF en adoptant “intégralement les sanctions” sans égard à la neutralité (mentionné viol de la Constitution dans la pétition) et le président Cassis en copinant avec Zelensky sur la Place fédérale s’exposent à la contrainte et aux pressions de l’audimat . Les variantes: renier la nationalité helvétique de cette femme et de ses enfants, extrader une citoyennes helvétique et ses enfants, reconnaître que la nationalité helvétique a été obtenue frauduleusement ou par corruption, laisser cette femme est ses enfants résider en Suisse et s’attirer la foudre médiatique mondiale malgré la reprise intégrale des sanctions….Vous qui êtes une femme et peut-être mère, voyez-vous une autre variante de moralisation politique ou issue selon nos valeurs helvétiques ? Il me semble que toute femme avec enfants devrait être préservée de la guerre, indépendamment de son rapport marital, de sa nationalité ou de sa condition sociale.

  1. Merci Madame !
    Du bon sens, de la diplomatie, de l’humanité !
    Il en faudrait plusieurs doses à nos politiciens du Conseil Fédéral !

  2. « /Regarder la réalité en face, écrivez-vous ? Ok, mais s’il vous plaît sans vos verres déformants, madame, les vôtres horriblement formels, vous font croire être au-dessus de la morale. Si c’est cela seul seul peut vous rassurer, …

    Vous omettez, une réalité toute simple, madame: jamais les braves gens de Russie ne souffriront autant des sanctions économiques que ne le font sans discontinuité depuis bientôt un mois les braves Ukrainiens, et qu’ils vont subir pour longtemps, très longtemps.

    Comme l’écrit très justement, Maxime Rotzetter, ce jour même dans votre journal : « Les violences ne sont jamais symétriques et réversibles ». Je vous laisse lire la suite, si possible sans les verres déformants qui vous aveuglent.

    François Conne

  3. Petit préliminaire afin de lever tous les doutes : la Russie est un pays, un peuple et une culture qui me laissent complètement indiffèrent et pour lesquels je n’ai ni attirance ni sympathie. Je suis imperméable à l’ « âme russe ».

    J’ai d’autant plus de facilité à complètement vous rejoindre dans votre analyse : une mise au ban de la Russie est une erreur grave qui pourrait avoir des conséquences incalculables pour le monde en général et l’Europe en particulier. D’autant plus que je ne suis pas sûr au final que la Russie en sorte profondément affectée.

    En effet, jusqu’à présent la Chine et l’Inde continuent à commercer et à avoir des relations avec la Russie. Un immense bloc anti-occidental et largement anti-démocratique pourrait se cristalliser sur le continent asiatique et complètement « contourner » l’Occident tant du point de vue politique qu’économique, un peu sur le mode « ils ne veulent pas de nous, nous ne voulons pas d’eux ». Des circuits financiers et des zones d’échanges économiques, politiques. militaires et scientifiques pourraient se créer en ignorant complétement les pays occidentaux, voire contre eux.

    Cela fait des décennies que j’affirme que le XXIème siècle ne sera fait ni par ni pour l’Europe.
    Ce qu’il se passe actuellement pourrait bien servir d’accélérateur à ce processus de « sudaméricanisation » de notre continent qui, pour reprendre le mot d’Isabelle Huppert, pourrait finir par être vu par ces nouvelles puissances comme un « tiers monde élégant ».

    1. Tout à fait d’accord…
      Je crois que notre société devrait s’intéresser un plus à l’HISTOIRE.
      En restant modeste, ça rend plus intelligent !
      Il faudra enfin réaliser comme l’occident s’est mêlé de tout en mettant ses grands pieds là où il n’aurait JAMAIS dû aller.
      Avec le temps, on va en payer de plus en plus les conséquences…
      Nous sommes arrivés au sommet de notre civilisation…donc, on commence à dégringoler!

  4. Bravo Madame Sandoz! Comme toujours vos propos sont justes et clairvoyants! La Suisse a pris des mesures indignes de notre neutralité et je ne suis pas la seule a être en colère : j’ai juste honte!

  5. Madame Sandoz,
    autant j’ai adoré vous lire quand vous pourfendiez le gauchisme, la complaisance de certains avec l’islamisme ou certaines tendances woke venues des États-Unis, autant je suis consterné quand je vois à quelle point vous vous égarez avec la crise russe actuelle.
    On a tous appris que dans une phrase le mot “mais” annule ce qui précède. Ce “mais” dans votre premier paragraphe éclaire votre propos: Vous ne condamnez pas l’invasion russe, vous essayer de la justifier.
    L’invasion de l’Ukraine est injustifiable. L’Ukraine n’a jamais menacé la Russie, vous le savez bien. L’Ukraine ne faisait pas partie de l’Otan. L’Ukraine n’accueillait aucune base américaine sur son sol. Le gouvernement Ukrainien a traité avec infiniment plus d’égard les habitants du Donbass que la Russie a traité les habitants de Tchétchénie. Le seul tort de l’Ukraine est d’avoir essayé de rejoindre l’Europe et de faire vivre une démocratie.
    Vous nous dites que nous devons nous mettre à la place de M. Poutine. Avez-vous un instant essayé de vous mettre à la place d’une Ukrainienne? Ces Ukrainiens qui connaissent bien la Russie, qui voudraient vivre leur vie, être indépendant, se rapprocher de qui ils veulent, sans pression. Ces Ukrainiens qui sont si proches des Russes, qui demandent juste un peu de respect. Ces Ukrainiens qui meurent aujourd’hui dans leur maison sous les bombes russes.
    Vous blâmez les Occidentaux pour leur erreurs. La plus grande erreur des Occidentaux est la patience, la compréhension, la complaisance, la lâcheté qu’ils ont montré à Poutine ces 15 dernières années. Je suis sûr que que si nous avions réagi en 2008 après l’invasion de la Géorgie comme nous l’avons fait finalement après l’invasion de l’Ukraine, nous n’en serions pas là aujourd’hui.
    L’invasion de l’Ukraine est indéfendable, injustifiable. La seule position digne est de la condamner. Sans “mais”.

    1. Vous vivez dans un conte de fée. Les gentils d’un côté, les méchants de l’autre. Vous en avez parfaitement le droit, mais n’espérer pas comprendre le monde réel avec cette vision des choses.

      Depuis 2014, l’armée ukrainienne et les paramilitaires ukrainiens commettent des exactions contre les populations russophones d’Ukraine, dans le Donbass principalement. Suite aux accords de Minsk I et II, cela devait cesser. Mais le gouvernement ukrainien a continué. Donc, dire que l’Ukraine est une oie blanche qui n’a rien fait est un non-sens. Tout cela est vérifiable en quelques clics.

      Vous pouvez toujours dire “oui, mais cela ne justifie pas…”. Peut-être. Sans doute. Mais n’oubliez pas que vous êtes tributaire de 20 ans de propagande anti-russe par nos médias. Il est difficile de juger impartialement une telle chose lorsqu’on a à disposition que deux récits de propagande opposées.

      1. Bonjour , vous avez tout tout compris. Pourquoi ds tous les commentaires de ce blog PERSONNE mais PERSONNE ne parle du mémorandum de Budapest de 1994. L Ukraine, la Biélorussie et le Kazakhstan ONT DONNÉ leur arme atomique à la Russie en échange de la reconnaissance et SOUVERAINETE de leur frontière ! !! Ces accords ont encore été approuvé en 2009 par plusieurs pays dont la Russie, États Unis, etc. QUI N A PAS RESPECTÉ CET ACCORD ET LES FRONTIÈRES en 2014 ? POUTINE . Effectivement 1 année plus tard , les accords de Minsk n ont pas été respecté par les ukrainiens. Une guérilla s en est suivit et a duré jusqu’a aujourd’hui. L EUROPE n a pas pris la peine de s occuper du problème et à l époque Obama n a pas réagi non plus laissant aux suivants à finir le travail. La Russie n avait pas à se mêler du problème des russophones dans le Dombass. C est comme si l Italie envahissait le Tessin parce qu elle trouverait que le gouvernement suisse traite mal les italophones. Personne n a voulu se confronter à Poutine. Mais on n a plus le choix aujourd’hui….

        1. La Russie et l’Ukraine ont également signé à la fin des années ’90 un traité d’amitié, qui stipule qu’aucune partie de fera rien qui nuise à la sécurité de l’autre partie depuis son territoire (art. 6).
          Ce traité a aussi précisé que rien ne serait fait contre les minorité linguistiques de l’autre partie (art. 12), ni contre leur spécificités culturelles et leurs liens contre leur gré.
          L’Ukraine a signé ce traité, qu’elle a dénoncé en 2018.
          ttps://treaties.un.org/doc/Publication/UNTS/Volume%203007/Part/volume-3007-I-52240.pdf
          Dès la page 40, vous avez une traduction en français du traité.
          L’Ukraine n’a pas respecté ce traité.
          L’Ukraine porte donc aussi une part de responsabilité dans la détérioration des relations avec la Russie – détériorations qui ont commencé bien avant 2014.
          Pour mémoire, l’Ukraine avait déjà demandé à adhérer à l’OTAN en 2008, ce qui était une violation claire de cet accord d’amitié.
          Cela ne change rien à la responsabilité actuelle de Poutine dans la guerre, mais de fait, l’OTAN a tout fait pour provoquer la Russie à travers ses actions en Ukraine.

          1. Vous cherchez loin M. Samy, mais c’est correct.
            En effet, un “Traité d’amitié, de coopération et de partenariat entre l’Ukraine et la Fédération de Russie” fut signé à Kiev, le 31 mai 1997.
            Malheureusement, son article 2 a été, assez rapidement ,violé par la Russie lors de l’annexion de la Crimée en 2014.
            Article 2
            “Les Hautes Parties contractantes, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies et de l’Acte final de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, respectent mutuellement leur intégrité territoriale et confirment l’inviolabilité de leurs frontières communes”.

          2. Je n’ai pas prétendu que la Russie n’avait pas violé ses engagements en 2014. La Russie a gravement violé ses engagements en 2014, c’est clair.
            Il faut simplement aussi reconnaître que les violations russes arrivent APRES une activité toujours plus hostile de l’OTAN envers la Russie dans la région. Tout cela s’est accéléré après l’invasion de l’Irak en 2003.
            Donc si l’on veut dire que la Russie a violé ses engagements de 1994 en 2014, oui.
            Mais il y a de nombreuses actions entre 1994 et 2014. Et deux révolutions anti-russes soutenues par l’Occident, la dénonciation de nombreux accords, et des propos toujours plus anti-russes qui ont suivi. Et ne pas vouloir regarder ce contexte, je trouve cela malhonnête.
            La Russie a très mal réagi et c’est inacceptable. Mais à force de provocations, une situation tendue peut facilement déraper.
            Si l’on veut vraiment la paix dans cette région sensible, il faudra un jour arrêter de souffler sur les braises.
            Mais le veut-on?

        2. Mme Odile, vous avez raison de rappeler le mémorandum de Budapest, foulé au pied par la Russie, sans beaucoup de réaction de l’Occident, par peur d’irriter l’ours russe…
          Le traité de Budapest ou plus précisément, les trois mémorandums de Budapest, signés en termes identiques le 5 décembre 1994, par la Biélorussie, le Kazakhstan et l’Ukraine ainsi que par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Russie, garantissent, entre autres, l’intégrité territoriale des trois anciennes Républiques socialiste soviétiques en échange de leur ratification du TNT (Traité de non-prolifération des armes nucléaires) et du transfert de l’arsenal nucléaire de l’Ukraine à la Russie.
          L’Ukraine a donc respecté le traité en transférant son arsenal nucléaire à la Russie.
          Par contre la Russie s’est assise sur ce mémorandum en annexant la Crimée en 2014.
          Ce mémorandum de Budapest est donc bien antérieur (1994) aux deux accords de Minsk, signés le 5 septembre 2014 et le 12 février 2015… époque où l’Ukraine était en position de faiblesse.

    2. Le « mais » qui vous gêne beaucoup est une ouverture à considérer la situation sous un angle plus large pouvant remettre en question des idées déjà faites. Le « mais » de Madame Sandoz n’annule pas le premier propos, vous attribuez à celui-là une signification qui vous permet d’annuler tout ce qui suit.

      « L’invasion de l’Ukraine est indéfendable, injustifiable… » sont les prémisses.
      « La seule position digne est de la condamner, sans ‘mais’… » est la conclusion.

      L’article de ce blog expose les écueils sur les voies qu’empruntent les agresseurs qui se défendent, les victimes qui attaquent, et les non directement impliqués qui apportent leur soutien ou leurs sanctions.
      Votre commentaire est l’approbation de ce qui est à déplorer. Vous vous mettez « à la place » des Ukrainiens, des habitants du Donbass « infiniment bien traités », du président Poutine… et de Madame Sandoz ! Essayez d’abord de savoir qui vous êtes pour prendre place là où vous serez plus à l’aise, afin d’écouter ces personnes et tenter de comprendre leurs raisonnements, plutôt que d’être pressé de juger et condamner.

  6. Vous avez comme d’habitude raison, mais il est si facile de hurler avec les loups. On oublie trop aisément qu’à la chute de l’URSS, Gorbatchev, puis Eltsine, ont tenté en vain de se rapprocher de l’Occident, mais les Américains leur ont tenu la dragée haute, parce que la guerre froide leur rapportait des sous . Quand les troubles ont éclaté dans le Donbass, personne n’a bougé un cil à l’Ouest, alors que le pouvoir central ukrainien interdisait l’emploi de la langue russe à une forte minorité de sa population, et procédait à des tueries contre les russophones. Tout le monde sait ça, mais ce n’est pas politiquement correct d’en parler. Au reste, ce sont des frères ennemis, et l’Occident devrait tenter de les réconcilier, au lieu de les exciter en envoyant des armes à l’Ukraine, ce qui ne ne fera que prolonger la guerre et faire périr des milliers d’innocents. Ni Poutine ni Zelensky ne sont des enfants de choeur, mais les USA jouent un rôle perfide dans cette affaire, pour vendre leur gaz de schiste à l’Europe. Zelensky, face à un ennemi aussi puissant que la Fédération de Russie, devait se montrer moins arrogant. En refusant de discuter, avec l’orgueil du bateleur qui veut charmer son public, alors qu’il n’a pas les moyens de sa politique, il condamne son peuple à la mort et à la ruine; et l’Occident par ses aides déraisonnables, jette de l’huile sur le feu. Poutine semble certes être devenu un fou dangereux, mais il n’est de loin pas le seul coupable dans cette horrible guerre.

  7. Effectivement, pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. Pour une Suisse qui s’est toujours vantée de sa neutralité, qui a très souvent offert ses bons offices pour amener les belligérants à négocier autour d’une table, à l’abri des regards dans des hôtels discrets, elle ne pouvait pas choisir une pire occasion pour la brader, cette neutralité. A la suite de ses déclarations de matamore, la Suisse se retrouve donc en bonne compagnie avec toute une série de pays que la Russie a déclaré “hostiles”. Sans surprise , il s’agit entre autres des pays de l’Union européenne, de l’Australie, du Royaume-Uni, du Canada, de la Corée du Sud et bien évidemment, du marionnettiste en chef, les Etats-Unis. La belle affaire, diront les bisounours de tous bords, que d’être fiché dans ces listes: “parole, parole, parole”. C’est mal connaître la Russie. Ostracisée, humiliée, alors qu’elle n’a fait que se défendre et empêcher le pourrissement d’une situation qui dure depuis des années, ne comptez pas sur elle pour tendre l’autre joue. Et elle a les moyens de ses intentions (sans gaz russe, l’Allemagne tiendra… 2 mois ? 3 mois?). Chaque sanction a déjà des réponses payables cash, dont une des plus catastrophiques pour les pays visés sera sûrement la nationalisation des biens, outils de production et capitaux (petit exemple, faites le calcul pour rire: 500 avions de ligne en leasing à …. soyons modestes, ils ne sont pas forcément neufs, donc à la louche, 100 millions d’euros pièce. Nationalisés, ce sera un perte sèche pour a) les compagnies de leasing b) les constructeurs c) tous les sous-traitants, etc…, tous occidentaux, oui, ça s’appelle l’effet domino). L’éternel rapace US gèle les comptes et les avoirs, qu’à cela ne tienne, la Russie répond du tac au tac. Demain peut-être, le dollar aura perdu sa place de monnaie de référence en faveur du yuan par exemple (il y a plein de spécialistes pour vous expliquer les conséquences, mais en gros, ce n’est pas vraiment bon pour nous). Cette véritable guerre, même sans armes létales (l’effet domino appliqué à l’industrie, l’énergie, l’approvisionnement en denrées alimentaires, métaux, et autres), aura des conséquences majeures et les victimes, comme d’habitude, ce seront les simples citoyens de tous ces pays qui vont payer le prix fort pour les rodomontades de leurs élites dirigeantes. Et la Suisse, eh bien, cette fois, elle est dans le même sac.

  8. Merci Mme Sandoz.
    La “moralisation” de la société ne tue pas que la Paix…

    Un guerre “mondiale” qui ne dit pas son nom:

    ttps://www.francesoir.fr/politique-monde/la-chine-etend-son-credit-social-linternational

    ttps://iphonesoft.fr/2022/03/16/ukraine-air-credit-social-application-diia
    https://odysee.com/@Septia:6/Passeport-Vaccinal-Digital-F%C3%A9vrier-2022
    Canada, Israël, Togo, etc etc
    La “vie privée” bientôt plus qu’une vue de l’esprit ?

    toutes les crises peuvent être instrumentalisées dans un sens ou un autre, les foules apeurées sont d’autant plus manipulables et jetées sans vergogne sur tel ou tel bouc émissaire.
    Mais le “but à atteindre” semble malheureusement un peu le même partout.

    En à peine 2 ans, la Solidarité et l’immunité remplacée par une injection, la Science par le scientisme, le respect de l’autorité par sa soumission totale, le bon sens par l’arbitraire, et … la justice par la morale ….

  9. On est passé d’une analyse binaire à l’autre: du covid à l’Ukraine avec les bons et les méchants ! Il est vraiment difficile, même pour des personnes soit disant cultivées et intelligentes, et surtout pour la plupart des journalistes, d’avoir une analyse nuancée des problèmes sans tomber dans l’émotionnel et le passionnel ( sans nier l’atrocité de la guerre).
    Bravo donc pour cette analyse.
    P.Flouck

  10. Très bien Mme Sandoz et si seulement il y avait plus d’esprits critiques dans ce monde et ce pays soit disant neutre. Nos médias ne cessent de laver le cerveau à leurs lecteurs, téléspectateurs qui ne cessent de cracher sur Mr Poutine, le traitant au passage de criminel de guerre, mais qui pour le moins est tout aussi respectable que ces marchands d’armes et de sanctions, tous prêts à supprimer un concurrent et le remplacer par un autre pas plus recommandable. Ils ont tout fait pour en arriver là et engranger maintenant le résultat final de leurs sales besognes !
    On nous dit sans vergogne que Mr Poutine est un criminel de guerre, mais qu’a-t-on dit aux moments des trop nombreuses invasions américaines, qui trouvent toujours à un moment une bonne excuse, voir l’appui de leurs alliés européens pour blanchir leurs actes tout autant répréhensibles. Que dire des ukrainiens qui depuis plus de 8 ans s’appuient sur des groupes armés néo-nazis, fanatiques de la pire espèce (azov et d’autres pas plus recommandables) qui maintenant ont le champ libre, par mandat gouvernemental, pour mener à bien leurs exactions pour le seul motif de cécession. On ne nous montre rien sur le résultat de leurs basses besognes et de leur lâcheté dans le Dombass et les tragédies journalières qui s’y déroulent ! C’est une honte et nos politiciens ne font rien d’autre que de se voiler la face et accepter une évidence qui les arrangerait même.
    La désinformation de Wahington, Londres, Paris ne représente pas plus la vérité vraie que celle de Moscou, mais à force de taper sur le clou plus de 80% des gens ont maintenant des idées préconçues et cela finit même par des insultes, voir des bagarres dans les cours de récréations…sale russe…mais pas sale américain…anglais et je ne veux pas penser à tout ce qui passe dans la tête des adultes responsable de ces débordements. La haine n’est vraiment pas loin.
    Merci encore pour avoir remis l’église au milieu du village.
    Un ami des russes et de la Russie
    ив

  11. Après avoir lu votre article sur l’an guerre Russie /Ukraine, je ne peux que vous féliciter pour votre objectivité, mais surtout pour votre courage. Car il est n’est pas de bon aloi d’aller à rebrousse poil contre la doxa actuelle qui consiste à insulter Poutine (pour lequel je n’ai aucune sympathie) et affirmer que lui seul est responsable .En général les pays de l’Est (ex Union Soviétique) charrient un certain manichéisme qui consiste à croire que tout est bon en occident tout est mal ailleurs et que par conséquent tout ce qui nuit à la Russie est preuve de conduite démocratique. Le harcèlement de la population russophone dans le Donbass , l’empressement de bannir par décret l’usage de la langue russe, le ballet diplomatique pour l’entrée dans ÔTAN, tout cela peut constituer aux yeux des russes des provocations. Comme des gamins dans une cour d’école ces anciens satellites de l’URSS s’évertuent à narguer, insulter, provoquer, leur ancien tourmenteur sous la putative protection du grand frère OTAN. Cette attitude nous met tous en danger pouvant causer une déflagration planétaire. De nécessité, Ces états doivent promettre une attitude apaisée et le respect de leurs voisins avant leur admission soit dans l’UE soit dans l’OTAN.

    Mais la plus grande erreur était non seulement de garder la structure de l’OTAN au lieu de l’abolir comme le fût le Pacte de Varsovie, mais de l’agrandir et de taper aux portes de la Russie . Ceux qui se souviennent de la réaction des États Unis durant la crise de Cuba au début des années 60 sauront que les EU étaient prêts déclencher une guerre nucléaire pour bien peu. Ils n’etaient ni encerclés par une organisation. comprenant plusieurs états, tous proférant insultes et hostilités, ni ne possédaient une forte minorité américaine, anglophone menacée par un État comprenant des extrémités des tout acabits.

  12. Désir de comprendre en prenant du recul, ne pas céder aux versions trop simples, faire l’effort de penser honnêtement, merci pour cet article où vous avez pris la liberté de vous éloigner du tableau que la presse repeint chaque jour en additionnant les couches.

  13. Chère Madame, Grand respect pour votre écriture pleine de sagesse !

    C’est plus facile de bêler avec les moutons que de tenir le cap de notre Constitution et de son esprit. Nos Conseillers fédéraux se sont bien facilités la vie en reprenant “intégralement” les sanctions: heureusement, Sommaruga elle a bien insisté pour les sanctions ! Nos administrations et diplomates sont en vacances (tranquille, rien à imaginer de différent, yka suivre…) alors que leurs homologues turcs ou israéliens s’activent dans leurs paradoxes et tentatives pour faciliter un arrêt des hostilités pour les civils et la Paix en Europe. Bravo à la belle équipe qui sous les projecteurs et la pression, a jeté notre neutralité et la possible Paix avec l’eau du bain. BEN, La Suisse n’existe ⱣȺꞨ = lire plus ! Le moment est parfait et bien choisi, le CHF = l’EUR. Donc les tessinois à l’Italie, les alémaniques à l’Allemagne, les romands à la France et les rumantsch au Lichtenstein (au fait ils appliquent les sanctions eux ou c’est la passoire feuille de vigne anti-sanctions pour nos banques ?) enfin Olten devient territoire zone franche et le noeud ferroviaire d’Europe. La guerre des mots engage que ceux qui les utilisent mais aussi ceux qui les entendent. Ainsi pour Biden, Poutine est “un criminel de guerre” . Les négociations US-Russie s’annoncent du coup très difficiles et donc la fin de la guerre aussi et dommage pour le pays et les habitants d’Ukraine. Notre Cassis nous explique que «Défendre la liberté a un prix et la Suisse est prête à l’assumer». Nous les mercenaires qui avons fait toutes les guerres historiques d’Europe, oui c’est vrai on peut compter sur nous. Mais nous avons oublié ce prix, un petit quatrième rappel nous fera sûrement du bien et aussi pour nos jeunes Nike&TikTok. La vrai vie commence enfin. Cassis dit aussi “Je suis profondément impressionné, cher Volodymyr, par votre volonté de résister” et cela se comprend venant de la part d’un non-resistant, mais nos citoyennes et citoyens n’ont pas à être les otages de la psychanalyse présidentielle, qu’elle soit suisse, ukrainienne ou russe. Et encore «Nous compatissons à la souffrance qui frappe ton pays». Nous voilà entre bergers des alpages et le tutoiement du rang des vaches. Bravo superr Präsident, on se retrouve tous le premier août au Grütli pour manger des cervelas et signé le Traité du Grütli 2022! Dans ce contexte, allons expliquer la subtilité de notre neutralité et active aux militaires russes. Déjà qu’il envoient pas d’annonces de tirs sur les casernes ou dorment tranquillement des mercenaires venus pour les écraser, faudra donc pas s’étonner si les missions de bons office suisse ne sont plus sollicités et le CICR en difficultés pour ses missions humanitaires sur le terrain de guerre. (c’est vrai qu’il y a trop d’organisations internationales à Genève, faudrait mieux les répartir en Europe). Alors après cette roulette russe (le tour de présidence de la Confédération), on va après ces dérapages, demander au DFAE de rédiger un rapport sur la neutralité (rien d’autre à faire que de justifier ou contourner les trahisons (CP art 265 et suivants) de l’esprit de la Constitution suisse ?. La neutralité pliée après quatre jours d’errements = 207 ans d’existence, (1815 traités de Vienne et Paris et n’oublions pas avec la Russie comme signataire). Un chiffre à retenir pour les manuels d’histoire. Vive les Volodymyr ! Assurément personne ne sera étonné en Helvétie quand cela va méchamment déraper et c’est annoncé : sauf qui peut ! Pour les socio-démocrates qui veulent encore se flageller, d’ici là il reste encore les banques et les multinationales à plier (Nestlé), des bunker à débarrasser de leurs meubles, des assistants sociaux à engager pour recevoir les déracinés par notre aveuglement aveuglé, et des avions à remplacer par des like, drapeaux et calicots.

    « Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. » Nelson Mandela Un Long Chemin vers la liberté

    Démocratie et ennemis,”Sans blague” : Pour les États-Unis, les négociations avec le Venezuela ne sont pas qu’une question de pétrole. “Il faut mettre ça en parallèle avec les actuels efforts américains pour finaliser un nouvel accord avec l’Iran. Qui visent certes à permettre aux Iraniens d’exporter à nouveau du pétrole, mais aussi à éloigner Téhéran du giron de Moscou”, estiment les experts interrogés par France 24.

  14. Ce que fait Poutine en ce moment est horrible: tous ces enfants arrachés de leur école pour partir vers un inconnu terrifiant, toutes ces maisons autrefois havres de bonheur, détruites. Mais, de l’autre côté, 14 000 morts en Ukraine ces dernières années, une agressivité énorme des ukrainophones contre les russophones. Pourtant celle-ci est compréhensible si on pense aux famines sous Staline. Les autres états d’Europe avaient-ils à solutionner ce problème? Poutine, s’il avait comme objectif d’aider les russophones d’Ukraine, n’aurait-il pas dû porter cette question devant l’ONU avant d’agir? Et, le plus grave, c’est que nos journaux se refusent à nous rappeler l’histoire récente de l’Ukraine. Nos journalistes sont-ils aveugles ou privés de liberté? Les sanctions pourraient pousser le peuple russe à choisir un remplaçant encore plus agressif à Poutine, oui! On a peur de voir la Russie reconstituer l’empire du mal. Tout est pour le pire dans le pire des mondes.

  15. Voilà enfin des paroles pleines de sagesse … Nos dirigeants semblent avoir perdus raison … C’est que disent les astrologues , la planète Pluton est mal placé dans le zodiaque étoilé …comme en 14 et en 45 … Le bellicisme est à son apogée … Si cela doit durer 4 ou 5 ans , comme les autres guerres , cela risque d’être difficile … Les hommes semblent inaptes à la Paix , par les temps qui courrent … Pourquoi les femmes ne s’en occupent t ‘elles pas de cette paix … ? Qui arrivera donc à faire la Paix … ? Qui aura cette sagesse inestimable et legendaire … ? Pourquoi pas une femme … ? Merci à vous , madame Sandoz , pour votre courage d’ avoir montré qu’une femme , puisse parler de la guerre … , mais aussi et surtout de la Paix … Je vous serre doucement contre mon coeur … Serge , Montpellier , Occitanie , France , le 22 mars 2022 ( ciel étoilé )

  16. Il y a quelques temps, vous nous demandiez “Qui manifestera pour défendre la liberté des Hongkongais?” et à quel point “l’Occident était piégé par la Chine”, et là… l’occident, ou plutôt la plus grande partie des des démocraties défend une conception raisonnable de nos valeurs face à l’agression d’un pays, pas parfait, mais nettement au combien plus démocratique que son agresseur. Tout soudain, vous semblez nettement plus frileuse.

    Vous êtes âgées, mais pas suffisamment apparemment pour vous rappeler du précédent en Europe. Lorsqu’un moustachu tout aussi attaché à la conquête d’un empire avait expliqué qu’il avait juste un ou deux problèmes de territoire et de population à régler en Europe, mais qu’après, il s’arrêterait. le laisser-faire et l’apaisement n’ont pas eu l’effet escompté. Vous avez dû entendre parler de cette fameuse deuxième guerre mondiale.

    Cette escalade est dangereuse, elle me fait peur, mais malheureusement l’inaction est pire encore. S’agenouiller devant le maître du Kremlin le renforce et l’encouragera à poursuivre sa volonté de se créer un empire. Plus tôt sa volonté empirique est stoppée, plus faible en est le coût. Un mal pour éviter un pire. Triste mais logique.

    1. « Vous êtes âgées, mais pas suffisamment apparemment pour vous rappeler du précédent en Europe. Lorsqu’un moustachu (…) »

      Peut-être êtes-vous trop jeunes pour vous rappeler que le petit moustachu auquel vous faites allusion ne possédait par l’arme nucléaire.

      On cause pas pareil à un type qui peut vitrifier la planète sur un coup de tête.

      1. Selon cette même logique de la terreur nucléaire, il exigera que l’Europe entière se plie à sa volonté sinon il vitrifie. La presse russe est d’ailleurs déjà en train de préparer l’opinion russe à une attaque de la Pologne. Il ne reste donc que deux choix: résister et prendre le risque, ou se coucher.

        1. … ou préparer la guerre pour envisager d’obtenir la paix, en tenant la Russie et son armée en joue et bien faire comprendre que les frappes seraient implacables si elle envisageait d’aller au-delà de l’Ukraine.

          Par contre, comme Madame Sandoz, je pense que boycotter la Russie n’est une stratégie utile que si elle est utilisée intelligemment et sert uniquement à affaiblir préventivement l’ennemi.
          Y mêler tous ces discours moralisateurs et xénophobes est contre-productif, voire carrément ridicule, dans le cadre d’une guerre de propagande et de communication.
          A plus forte raison si ces gesticulations finissent par braquer l’ennemi et le rendre encore mois perméable à la négociation et encore plus jusqu’au-boutiste qu’il ne l’est déjà.

          1. Poutine n’est pas fou. Poutine ne joue pas au échec. Poutine joue au poker, et là, il est “all-in”. Pré-guerre l’économie russe est déjà dans un triste état, sa démographie est chancelante, les cerveaux fuient. Les postulats que l’Ukraine ne résisterait pas, que “l’occident” se plierait au fait accompli et que l’armée russe est invincible se sont révélés faux. (un pointeur: les travaux de @kamilkazani).
            Le bluff, la discussion ou la négociation ne sont *malheureusement* plus d’actualité à ce niveau de la partie. La question du nucléaire est sans doute déjà tranchée. C’est de toute manière un choix qui ne peut pas mener à la victoire de son côté.

            Les dérives dont celles xénophobes sont abjectes, mais elles ne sont malheureusement pas l’apanage des Russes ou des Ukrainiens… balayons devant notre porte! Le problème des guerres et des situations de tensions de manière générale est qu’elles relâchent les contraintes et que les plus bas du fronts ont tout loisir d’expliquer que nos problèmes viennent des autres. C’est tellement plus simple et satisfaisant.

    2. Samuel à Mme Sandoz :”Vous êtes âgées, mais pas suffisamment apparemment pour vous rappeler du précédent en Europe. Lorsqu’un moustachu (…)Vous avez dû entendre parler de cette fameuse deuxième guerre mondiale.” Je suis “âgée” moi aussi et je ne comprends pas ce que vient faire l’âge dans cette histoire.. Tout le monde a appris l’Histoire à l’école mais en plus, je l’espère a su s’informer en dehors de celle-ci et consulter des spécialistes . Ainsi , on a pu apprendre ce que fut le “Traité de Versailles” en 1919 , concernant la fin de la 1è guerre mondiale.. Ce traité signé en l’absence de l’Allemagne , maltraita , humilia si bien l’Allemagne, que cette dernière , en la personne de Hitler, travailla à la revanche.. Il faut dire aussi que ce traité fut aussi une vengeance de la France suite à la défaite de cette dernière en 1870 face à l’Allemagne… ce fut une escale … Même Macron y fit allusion il y a quelques jours dans les fastes de Versailles devant le “public” des chefs d’Etats “européens”.. “une grande défaite de la paix” osa-t-il dire..
      Ceci dit , lorsque vous écrivez : “mais malheureusement l’inaction est pire encore.(…)” que proposez-vous comme action qui puisse faire “tomber” Poutine ? Ce n’est pas soutenir Poutine que de se poser des questions quant aux responsabilités…Et j’insiste pour dire que les USA – c-à-d l’OTAN -ont une grande responsabilité sur leur attitude envers la Russie suite à la chute de l’URSS… Les Américains ne supportent pas qu’un Etat soit plus fort que le leur, et ce , dans tous les domaines… Je sais, je sais, les Américains nous ont sauvés en 44 … et notre reconnaissance doit être grande.. mais ce n’est pas une raison pour nous laisser vassaliser … , de plus je n’oublie pas non plus que la victoire des Russes à Stalingrad (plus d’un million de mort, la ville rasée) fut décisive quant à la fin des hostilités !”le début de la fin du III è Reich “..

      1. Je comprends ce que vous voulez dire par éviter l’humiliation, et je suis du même avis lorsque l’évitement de l’humiliation est possible. Dans le cas de la Russie, éviter son humiliation, ou plutôt celle de son dictateur, revient à lui laisser un empire, dont les sujets (Ukrainiens, Baltes, Finlandais, Polonais, Hongrois…) ne veulent pas en être.

        Quelle serait votre réaction si les Français insistaient pour reconstruire leur sphère d’influence impériale, en expliquant que leur armée, puissance nucléaire, va commencer une opération militaire spéciale pour libérer la Suisse Romande du joug des Alémaniques?

        L’action actuelle de résister en aidant l’Ukraine sans offrir à Poutine le prétexte d’une agression de l’OTAN n’est peut être le moins mauvais choix. L’attrition économique rend le financement de la guerre plus difficile de jour en jour. Il a fallu 10 ans à l’URSS pour quitter l’Afghanistan. Au rythme des pertes et des coûts actuels, ça devrait aller beaucoup plus vite. Beaucoup d’Ukrainiens souffrent horriblement, mais c’est malheureusement un prix peut-être “acceptable”.

        Les promesses (d’ailleurs, question candide et sérieuse: sont elles réelles et documentées ou font-elles parties de l’histoire réécrite par Vlad?) n’ont pas été tenues? Peut-être. Les Russes ne se sont pas non plus tenus à leurs engagements lorsque l’Ukraine a accepté de se départir de son arsenal nucléaire!

        L’URSS a fait au moins autant pour la chute du 3è Reich que les USA. L’URSS et la Russie ont fait beaucoup de saloperies au niveau mondiale. Les USA ont fait beaucoup de saloperies au niveau mondial, de même que toutes les puissances coloniales (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Chine, Italie…). Mais en ce moment, ce sont les Russes qui bombardent des hôpitaux.

        1. Cher Samuel, ce ne sont pas les russes qui bombardent les hôpitaux, ce sont ces voyous tels que les bataillons d’Azov ou autres néo nazis supportés par l’Etat ukrainien qui nous le disent et qui utilisent eux-mêmes la population comme bouclier, qui tirent sur les ukrainiens et les enfants eux-mêmes pour les empêcher de s’échapper de l’enfer, voir qui cachent leurs arsenaux dans ce genre de lieux. Les soldats russes sont après coup accueillis en libérateurs, ils distribuent enfin de l’eau, à manger aux pauvres gens qui n’en peuvent plus, tandis que les troupes d’Azov qui restent, continuent à s’acharner…grâce aux armes que nos pays distribuent à tours de bras ! Alors pensez-vous vraiment que les russes aient pu bombarder sciemment des hôpitaux ???
          La désinformation de nos médias est honteuse et veut fait croire au bon peuple que nous sommes ce qu’ils veulent…mais pas la vraie vérité.
          Ив

          1. @Samuel
            Visionnez le docu fait par Oliver Stone sur l’Ukraine et vous verrez les marmottes autrement.

          2. Cher Yves,
            Merci pour vos propos. Vous avez réussi à m’arracher un sourire. Votre humour 2ème degré est fort à propos.

  17. Merci beaucoup de votre analyse sage et très juste, si tout le monde ( les ue , les usa, les socialos, les verts les fabricants d’armes… ) réfléchissent un peu plus loin de leur nez, on n’aura jamais cette guerre .

  18. Merci également pour cette analyse. La Suisse aurait dû prendre position mais sans s’aligner automatiquement sur les décisions de l’UE. Du reste, nos voisins français n’ont pas manqué dans leurs journaux télévisés de répéter avec satisfaction que la Suisse avait abandonné sa neutralité. Même si ce n’est pas le cas, nos voisins le pensent. Tout de même, envahir un pays en tuant ou terrorisant une population civile, c’est inacceptable. C’est hélas le cas lors de chaque conflits armés. Je dois tout de même dire que le dernier discours de M. Poutine fait froid dans le dos. Si je me souviens bien, il menace d’écraser comme des moustiques les citoyens et citoyennes russes qui ne partageraient pas sa vision. Cela fait peut-être partie de la guerre de communication mais peut-être qu’il le pense réellement. Nous n’en savons rien. L’erreur que beaucoup de dirigeants auront commises, c’était de penser que la dissuasion nucléaire garantirait la paix dans le monde. On le constate aujourd’hui, c’est non seulement inefficace mais terriblement dangereux.

  19. Vous avez raison , la question essentielle est celle de la paix, et il est bien plus difficile de faire la paix que de faire la guerre.
    A minima ne jetons pas d’huile sur le feu. Il faut le dire.

  20. J’ai énormément de mal à suivre votre analyse. Vous semblez oublier que l’Ukraine avait fait le pari du désarmement (un désarmement massif en se débarrassant des armes soviétiques à la chute de l’URSS), le pari du refus des armes nucléaires (qui ont été en partie détruites et en partie transférées à la Russie ainsi que les vecteurs les plus modernes) et le pari de la neutralité (inscrite dans la loi). Puis lorsque les Ukrainiens sont descendu dans la rue pour refuser une intégration dans l’orbite Russe (révolution Orange, qui était en conformité avec leur neutralité), La Russie de M. Poutine a annexé la Crimée et fomenté une sécession des territoires du Donbass (en 2014, moins de 6 mois après la révolution Orange). Depuis, évidement l’Ukraine s’est réarmée et a cherché la proximité de l’Otan (afin de se protéger de futures invasions Russes).

    De plus, vous semblez oublier les précédents de la Tchétchénie (deux guerres successives pour en prendre le contrôle et y installer un dictateur islamiste), l’invasion et l’annexion d’une part de la Géorgie ainsi que la Transnistrie prise sur la Moldavie. De plus, vous semblez oublier qu’il y à quelques années de cela, l’état major Russe avait remis des plans d’invasion des pays baltes au Kremlin ainsi que des plans d’invasion de la Pologne. Et vous n’ignorez pas que l’été dernier, M. Poutine a affirmé vouloir reconstruire un empire Russe dans les frontières de l’URSS, donc en étant prêt à prendre par la force l’Europe de l’Est.

    Puis c’est l’Europe qui à conduit la Russie à être membre du G7 et du G20, c’est l’Europe qui à choisit de commercer avec la Russie (au lieux d’acheter des hydrocarbures au moyen orient), c’est l’occident qui à réagit avec (trop) de mesure aux précédentes invasions de la Russie. C’est l’Europe qui à choisit un désarmement mou sans vouloir voir le réarmement massif de la Russie depuis dix ans.

    Et enfin, vous semblez n’accorder que peu d’importance aux aspirations des peuples. Est ce que ce sont encore les Américains et les Russes qui doivent décider quels peuples Européens appartiennent à qui? Est ce que les Ukrainiens russophones qui veulent très majoritairement rester Ukrainiens n’en ont pas le droit? Et demain, est ce que ce seront les Américains, Russes et Chinois qui se partagerons l’Europe et décideront de ce qu’il advient de la Suisse?

  21. La vision binaire observée lors de la crise sanitaire est de retour !Une vision en noir et blanc ! D’un côté le gentil et de l’autre le méchant ! Il est dans la nature de l’être humain de rendre le méchant toujours plus méchant,en l’insultant et le gentil toujours plus gentil, allant jusqu’à l’idolâtrer ! Tout comme «  l’esprit mouton »   fait aussi partie de la nature humaine !Partant de cette théorie,il devient très facile de faire un parallèle avec ce que nous révèlent les dirigeants occidentaux et la Suisse en particulier  ! La Suisse a tout à perde en suivant le troupeau , pourtant nos dirigeants l’ont fait en suivant les sanctions dictées par le mouton de tête ! Car il est bien plus difficile, mais plus respectable ,de se tenir ,hors du troupeau , et assumer fermement ses différences et ses positions !ASSUMER  c’est précisément ce qui a manqué  à nos dirigeants suisses !Il est plus facile de se fondre dans le troupeau ,comme un caméléon et….peut être ,en ce qui concerne le CF …avec une idée derrière la tête ,pour le futur ! ? En attendant,ce sont les peuples qui souffrent et qui vont encore souffrir durant longtemps !…Oui.lâcheté !

  22. Merci Madame pour votre lucidité et merci de la partager. Je me réjouis de vous lire ou de vous entendre dimanche prochain.

  23. Chère Madame,
    Bien sûr “moraliser”, comme vous dites, ne permet pas de résoudre les conflits. Néanmoins, un agresseur reste un agresseur, une victime une victime. Avec les arguments que vous avancez pour exonérer en partie Poutine, vous auriez pu en son temps trouver des excuses à Hitler : réparations de guerre exagérées, occupation de la Ruhr, interdiction de réarmement, etc. Si Poutine n’arrête pas de parler d’humiliation subie par la Russie, c’est pour obtenir le plein soutien de son peuple; il faut voir au-delà et entendre ce qu’il dit vraiment (son récent discours sur la purification nécessaire est éloquent à cet égard). C’est un revanchard qui n’a jamais admis le morcellement de l’URSS et le fait que l’Ukraine veuille se rapprocher de l’Europe de l’ouest. Vous pouvez facilement ironiser sur les “petits saints”, cela ne devrait pas vous conduire à la cécité sur le programme de Poutine et le véritable danger qu’il représente.

  24. La réalité sur la démocratie ukrénienne est un peu difficile à comprendre et à admettre. Mais c’est le grand Zelensky qui décide quelle forme de démocratie est autorisée.
    ttp://russiepolitics.blogspot.com/2022/03/zelensky-interdit-tous-les-partis.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email

    Je crois que le peuple ukrainien, n’a aucune importance pour le gouvernement Zelensky bien pétri de nazisme et de fascisme. Un tel pays avec un tel régime, rampant, caché dans toutes les structures civiles et militaires est une réelle menace pour les démocraties occidentales.
    Serions nous un jour pris au piège de ce genre de démocratie en tant que bouclier humain?
    Pour l’instant nous nous exposons en tant que bouclier économique pour venir sauver un état toujours en faillite et gangrenée par la corruption jusqu’au plus haut niveau de l’état.

    ttp://billets-du-temps-perdu.blogspot.com/2022/03/donbass-les-civils-evacuent-marioupol.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email

  25. L’immense Russie regorge de ressources gazières, pétrolières, minières, … Dans tout pays libre et civilisé, l’exploitation et l’exportation de telles ressources procureraient à la population un niveau de vie exceptionnel en termes de santé, d’éducation, de sécurité, de bien être, de culture.
    Mais la Russie n’est pas ce pays. C’est un pays aux mains d’un dictateur sanguinaire. Poutine impose de mettre ces ressources dans une guerre écœurante. C’est un criminel de guerre borné.
    Face à lui, il est illusoire de penser, par inversion de la fameuse citation de Clausewitz, que la diplomatie est la continuation de la guerre par d’autres moyens.
    Les occidentaux sont louables de ne pas vouloir entrer en guerre. Actuellement, il n’y a donc malheureusement pas d’issues à ce conflit, en dehors de l’horreur absolue.

    1. Une news AFP qui vient de tomber. “Bombardement sur un quartier résidentiel de Kiev. Des frappes russes ont fait quatre blessés légers et endommagé plusieurs habitations au nord-ouest de la capitale.”

      L’horreur absolue.. Est-ce qu’il ne serait pas possible de constater que l’invasion russe en Ukraine, tout illégale qu’elle soit, n’est pas une boucherie à large échelle comme on pu l’être diverses invasions dans l’Histoire récente ? Cela ressemble plus à une forme d’occupation et un blocus. Si on qualifie cela d’horreur absolue, comme le font en substance tous les médias – je ne vous jette pas la pierre particulièrement, c’est donc qu’on a totalement perdu la notion de nuance et de gradation.

      1. @ERWAN
        Allez, vous reprendrez bien un doigt de réflexion sur l’horreur absolue?
        Les morts, les blessés, les réfugiés, les sans-abris, les déportations, les destructions. Et ce n’est pas fini. Et apparemment encore insuffisant.
        Une horreur somme toute à relativiser, c’est ce que vous voulez dire?

        1. Parfaitement, il nous faut relativiser et réfléchir. Soit tout le contraire que ce à quoi nous enjoignent les médias et les politiciens, qui s’adressent uniquement à nos émotions.

          C’est le principe du verre à moitié plein ou à moitié vide: quand on ne va pas bien, on a tendance à le voir à moitié vide. Qu’est-ce qu’il se passe si on reste dans l’émotion: on continue de le voir à moitié vide. Pour en sortir, et pour réussir à le voir à moitié plein, il faut relativiser et réfléchir.

          Les médias et les politiciens nous mène vers la guerre, du moins économique, et cela aura des conséquences terribles pour toute la population de notre pays, et plus particulièrement pour les moins bien lotis. Comme dans toutes les guerres, il y a ceux qui s’en tireront bien, ceux pour qui la guerre sera même très profitable, et beaucoup d’autres, qui verront leur condition passer de moyenne à mauvaise, ou de mauvaise à exécrable. Les gens des médias et de la politique étant dans les classes les plus aisées, ils savent qu’ils n’ont pas trop à s’en faire pour leur futur. Ce n’est pas eux qui auront des fins de mois difficiles, même si le prix des énergies est multiplié par 3 ou 4.

          Comprenez-moi bien, je suis pour l’accueil des réfugiés de guerre (de toutes les guerres), mais en se mêlant de ce conflit (et en abandonnant scandaleusement la politique de neutralité), nos politiques (et nos médias) ne font que jeter de l’huile sur le feu et qu’augmenter l’afflux de réfugiés que nous devrons accueillir et qu’augmenter le prix des denrées alimentaires et des énergies.

          Et vous avez tout à fait le droit d’avoir une autre analyse, mais elle sera meilleure si elle est issue d’une réflexion et qu’elle n’est pas juste dictée par vos émotions.

  26. Que le Conseil fédéral ait pu embarquer tout le peuple suisse dans ce conflit, en soutenant l’Ukraine au mépris total de notre neutralité, cela ressemble plus à une dictature qu’à une démocratie. Il est urgent de créer des lois pour nous protéger de ces décisions incompréhensibles et dangereuses (comme les décisions disproportionnées prises en 2020-2021 sur le plan sanitaire en nous faisant croire à une pandémie … alors qu’en plus il existait des médicaments).

  27. Puisque le ridicule de la présence de M. Cassis dans la foule n’était pas suffisant aux yeux de la meute, il est parti en Pologne le lendemain, pour fouler la frontière ukrainienne et distribuer du chocolat d’une marque jadis suisse. Il pense à tort que l’UE sera plus gentille avec lui dans les négociations, or il en sera rien, l’UE a compris que ce CF plie sous les menaces, c’est nouveau mais c’est dorénavant comme ça !

  28. Quel papier révoltant! On croirait du Poutine. Vous voulez justifier l’acceptation de la forme la plus vil d’agression, la forme la plus cynique et cruel de guerre au nom de la paix. Vous voulez mettre sur le même plan l’officier mafieux du KGB devenu tsar de pacotille avec l’artiste démocrate. Et l’histoire dans tout cela? Peut-on justifier les conquêtes futures au nom des conquêtes passées ? Vous pouvez dire: fermons les yeux au nom de nos intérêts; mais vous ne pouvez donner tord à ceux qui, viscéralement, s’élèvent contre le retour en Europe de ce passé d’annexions, de bombardement massif de civils et de campagnes de blindés. Combien aurons-nous à souffrir si nous ne ramenons pas de suite les adeptes de ce genre de choses au rang des fous furieux? Et, je ne parle même pas des russes…
    Ne voyez-vous pas qu’avec son chantage au nucléaire Poutine a déjà la prétention de nous parler en maître?
    Quant au peuple Russe, croyez-vous qu’il rejettera son dirigeant s’il ne perçoit pas concrètement les effets négatifs de sa politique impériale? Ce serait lui prêter une maturité rare qu’il n’a jamais eu.
    Halte au terrorisme d’Etat en Europe! Mort au passé: un avenir Européen attend la Russie, pourvu qu’elle ne s’attarde pas.
    Quelle est donc cette paix qui rejette la plus élémentaire morale?

    1. Votre posture me fait penser, à tort ou à raison, au mouvement woke: sous le prétexte de la tolérance (envers la diversité), on prône l’intolérance (envers ceux qui sont critiques ou opposés à la diversité). Ou encore aux antifas qui prétendent lutter contre les fas avec les mêmes méthodes de fas (sans bien-sûr réaliser une seconde qu’ils ne valent pas mieux que ceux d’en face).

      Ici, vous nous dîtes en substance que mieux vaut une guerre au nom de principes qu’une paix qui empiéterait sur vos principes. Je pense que c’est une erreur et que si, dans l’Histoire, il n’y avait pas eu à un certain moment des gens pragmatiques qui ont su mettre un peu de côté leurs grands principes, beaucoup de guerres auraient durée encore plus longtemps et beaucoup n’auraient pas été évitées.

      Mais nous sommes à l’ère du paraître, de l’hypermédiatisation et de l’immédiateté. Les politiciens se drapent sans arrêt dans les grands principes pour leurs réélections et les médias et les gens marchent. L’authenticité, la consistance et la modération sont aujourd’hui perçues comme des défauts par une majorité.

      1. Vous pervertissez mon discours. Je ne m’élève pas contre la diversité ou le droit à la différence, mais contre cette violence aveugle et folle. Je ne parle pas d’une paix sans principe: c’est un leurre de croire en une paix durable et prospère sans un minimum de principe, de cohérence et de raison.

        1. Je vous ai peut-être mal compris, désolé. Je voulais juste dire qu’il vaut mieux une paix bancale qu’une guerre.

          Concernant la violence aveugle et la folie et surtout les causes de celles-ci, je ne peux que vous conseiller le visionnage du documentaire produit par Oliver Stone “Ukraine on Fire” visible sur youtube.

  29. Les connaisseurs disent que M. Poutine a régulièrement un coup d’avance dans le jeu politique. Il n’est donc pas si fou que ça. On sait que les gens intelligents dans les affaires finissent toujours par s’entendre. Pourquoi pas dans les guerres aussi ?Problèmes : M. Zelensky et ses amis contraints à la guerre ont-ils le niveau face à ce grand pays ? On peut en douter, depuis des années. Votre analyse est fort séduisante, chère Madame.

  30. Merci, chère Madame. Avec une citation de Sun Tzu: “La stratégie est l’art de la duperie, et le mensonge ultime consiste à faire alterner les places du mensonge et de la vérité.” Je m’étonne du manque de documentation et de sources fiables dans la relation journalistique des faits depuis le 24 février. L’opinion domine. Pourtant, il existe une Agence Télégraphique Suisse qui “(…) garantit la diversité des sources des nouvelles étrangères”. Nombre de papiers sont coiffés AFP… L’habitude d’illustrer un article avec une image vraisemblante n’aide pas au discernement. Même si celle-ci est signée et datée. Mais voilà, au DFAE, on n’a pas encore appris à lire la photographie de presse. Il est urgent d’enseigner cette méthode à l’école. Gare de Kiev, 26 février 2022. Un quotidien de renom d’un pays voisin du nôtre publie une image de ce lieu, sans copyright, sans date. “Les Ukrainiens attendent le train, la peur au ventre.” En général, les rails étant parallèles aux quais, le nom de la gare assez en évidence, une horloge ou un signal d’orientation assez probables, la photographie contient de facto ses indices d’identification. Rien, ici, qui permette de la distinguer du quai 8 de la gare Cornavin un lundi à 7h45. Pas plus que des soldat.e.s tenue de camouflage et kalash en bandoulière au pied d’un escalier. Si, il existe des reportages plus sérieux. Trop rares. Au XXIe siècle, est-il encore permis d’informer comme au temps de Caligula?

    1. Un beau film où regarder une séquence de photo-journalisme de guerre: *Fai bei sogni* de Marco Bellocchio (2016). Encore merci de votre billet avisé.

  31. Insulter Poutine ne va pas prolonger la guerre. Ce personnage empoisonne ses opposant sans état d’âme et a un mépris pour l’occident qu’il dit décadent parce que les droits de l’homme sont centraux.
    Insulter un type plein d’égo qui menace tous ses contradicteurs, c’est aussi un moyen de dire qu’on a pas peur. Poutine ne connaît que le langage de la force, il ne respecte pas les mous.

    Pour ce qui concerne la Suisse, la neutralité nous a été imposée dans le cadre d’un équilibre européen. Maintenant, que l’Europe de l’ouest est unie,cette neutralité n’a plus de justification, il est temps de reprendre notre liberté et cesser ce jeu de mollesse. Être patriote et soutenir la neutralité sans raison objective, c’est incompatible.

    La diplomatie, ce sera entre les US, les européens, l’Ukraine et la Russie. La Russie respecte Macron qui est franc, et Biden, c’est l’OTAN.
    La Turquie ou la Chine peuvent jouer au facteur, ce n’est pas ça qui amènera la paix.
    Quant à la Suisse, elle n’a jamais résolu des conflits, elle joue juste au facteur.
    Donc c’est quoi le mieux, jouer au facteur ou défendre l’émancipation des peuples ?

    1. La Turquie et la Chine sont intelligentes. Elles savent que la politique de la région est complexe. Leur positionnement est simplement réaliste.
      Quant à votre positionnement vertueux de façade, il ne résiste pas à l’analyse. La neutralité suisse est le fruit de l’histoire. Un fruit qui a amené la paix à la Suisse.
      Si chacun pouvait s’occuper de ses oignons, ils y aurait assurément moins de guerres dans le monde.

      1. @Samy qui écrit :”La neutralité suisse est le fruit de l’histoire. Un fruit qui a amené la paix à la Suisse. Si chacun pouvait s’occuper de ses oignons, ils y aurait assurément moins de guerres dans le monde.”
        Dans son livre “Le livre de ma mère” Albert Cohen raconte combien sa mère aimait et admirait la Suisse . Elle disait que si tous les pays du monde était comme elle, il n’y aurait jamais de guerre…

    2. Le meilleur rôle que la Suisse puisse jouer sur la scène internationale, c’est le sien, c’est-à-dire montrer année après année et à la face du monde que la démocratie directe apporte stabilité politique, paix, prospérité et finalement bonheur. Les populations du reste du monde regardent la Suisse avec envie. Si si! Il ne faut pas que la Suisse devienne comme les autres; il faut que les autres deviennent comme la Suisse.

    3. “L’émancipation des peuples ” …Faudrait savoir : on nous martèle ( Macron que vous dites franc (sic!), en tête) que les peuples , les Nations doivent disparaitre au profit de la “mondialisation heureuse” vers laquelle on nous conduit à marche forcée… et pan, ne voilà -t-il pas que les mêmes “mondialistes” applaudissent au courage des Ukrainiens qui se battent pour l’indépendance et la souveraineté de leur Nation !! L’incohérence n’est-il pas le propre de ceux qui “résonnent” comme des casseroles ?

  32. Chère Madame,
    En premier lieu, comme à l’habitude, votre présentation est factuelle, objective et modérée.
    En second lieu, la majorité de vos lecteurs concourent à votre analyse, ce qui est fort réjouissant.
    En troisième lieu, vos détracteurs sont de moins en moins nombreux, ce qui est encore plus réjouissant. Pourfendeurs de la doxa, ils ignorent ou travestissent les faits sans se rendre compte qu’ils affichent ainsi leur inculture et penchants émotionnels.
    Enfin, en ce qui concerne notre neutralité, où sont nos parlementaires ? Nos conseillers fédéraux, à titre individuel (de mon temps les Conseillers Fédéraux exprimaient l’avis du Conseil Fédéral et non leur propres fantaisies), ont sombré dans l’inconstitutionnalité totale et le Parlement approuve ou pour le moins ne dit rien ! Quant au doit d’initiative populaire . . . personne ?

    1. Cher Bernard,

      Ainsi, si je comprends bien votre texte, toute idée qui s’écarte de la vôtre n’est que de la daube? Les gens qui pensent comme vous (et vous bien sûr) sont “comme d’habitude” factuels, objectifs et modérés, alors que les autres sont donc, à l’inverse, émotifs, excessifs et “travestissent les faits sans s’en rendre compte”?

    2. Cher Monsieur,
      Selon votre analyse, les lecteurs de Mme Sandoz seraient de plus en plus en phase et les détracteurs de moins en moins nombreux. La question est: faut-il s:
      ´en réjouir ? Cela démontre surtout l’appauvrissement croissant de la pertinence des textes de l’auteure, qui ne fédère plus qu’un petit nombre de lecteurs de plus en plus complotistes et en opposition systématique à l’idée dominante, quelle qu’elle soit.
      Tristes sires, triste site.

  33. Nous ne sommes pas encore sorti des mensonges avec ces produits injectés de force, ces virus patentés par des laboratoires puis lâchés dans la nature, nous somme en train de traverser une forme de génocide “hightech” et voilà que les mêmes sont censés “informer objectivement” de ce qu’il se passe entre la Russie et l’Ukraine, cette Ukraine bénie par les clients des maisons closes sans parler des réseaux pédophiles qui pourrissent l’espèce humaine en totale impunité !

    Alors, formule “dessert et fromage” enrobé d’une dose maximale de morale hypocrite, c’est sur ces bases que cette civilisation s’est bâtie, qu’elle a fondé ses institutions, alors Mesdames, Messieurs, ne vous gênez surtout pas, vous n’allez pas vous arrêtez en si bon chemin, la voie est toute tracée.

    Mais sachez que le président russe n’est pas un guignolet, que cette Europe qui a ruiné la planète, ne va pas s’en tirer, là, c’est l’ensemble de la planète qui va mettre, qui met un stop à cette hégémonie pernicieuse !

  34. … et il y a tout ce qui n’est pas visible, que s’est-il réellement passé à l’intérieur de l’ex URSS entre 1990 et 2001? La suite n’ayant été que le résultat de cette décennie…
    … est-ce que ceci donne raison à cela?
    … y a-t-il une seule bonne raison pour prendre les armes si ce n’est pour se défendre?
    … qu’en est-il du groupe Wagner? Comment a-t-il été utilisé? Ou qui utilise qui?
    La démocratie que nous défendons n’a pas que des avantages, elle conjugue avec ses limites.
    Ensemble (démocratie) nous allons plus loin, seul (dictature) nous allons plus vite…

  35. “Le spectacle du Président de la Confédération sur la place fédérale dimanche en conversation avec M. Zelensky est une très, très mauvaise plaisanterie, comme l’est d’ailleurs l’idée que les sanctions – auxquelles la Suisse s’est pleinement associée – doivent faire souffrir le peuple russe afin qu’il se soulève contre son chef d’Etat.”

    En effet, croire que les sanctions vont inciter le peuple russe à se soulever contre son chef d’Etat est un très mauvais calcul, car jusqu’ici tout indique qu’elle n’ont réussi au contraire qu’à augmenter le ressentiment des Russes envers l’Occident, qu’ils rendent responsable de leurs privations. Comme l’a dit sans langue de bois l’ambassadeur russe à Stockholm, les Russes n’en ont rien à f… des sanctions occidentales. Les privations, ils connaissent depuis trop longtemps. Ils ne vont pas courir chez leur psychiatre pour être privés de Big Mac’s ou de baskets Nike. Ni ne feront un drame métaphysique pour se voir interdire l’accès à Facebook, à WhatsApp et aux réseaux sociaux. Bien au contraire. D’ailleurs, les seuls à se plaindre des sanctions ne sont-ils pas les mieux lotis? La grande majorité des Russes n’a jamais profité des faveurs et largesses occidentales.

    Comme vous le rappelez à juste tire, dès le lendemain de la chute de l’URSS, les nouveaux dirigeants russes ont tendu la main à l’OTAN et à l’Occident. A l’Alliance Atlantique, la première chose que Poutine a faite dès sa venue au pouvoir a été de proposer d’y faire adhérer la Russie, comme il a proposé à l’Union européenne d faire participer la Russie au marché européen. Mais les Occidentaux ne lui ont répondu qu’avec mépris et arrogance. Que l’OTAN, qui n’a cessé de s’étendre jusqu’aux portes de la Russie, n’aie pas été dissoute en même temps que le Pacte de Varsovie reste incompréhensible.

    Dès lors, comment s’étonner si la Russie, qui n’a jamais cessé d’être menacée tant de l’extérieur que sur le front intérieur – faut-il rappeler cet avertissement de Mikhaïl Gorbatchev aux Occidentaux au lendemain de la chute de l’URSS: la politique extérieure de la Russie est dictée par sa politique intérieure? – se sente humiliée et sur la défensive?

    Ceci ne justifie bien entendu pas pour autant une agression armée contre un état souverain et indépendant, qui engage les responsabilités de la Russie sur le plan du droit international et humanitaire, comme le rappelle Marcel A. Boisard, ancien délégué du CICR et sous-secrétaire général des Nations unies dans son article paru hier dans “Le Temps” sous le titre “Faire la guerre à Poutine, jusqu’au dernier Ukrainien”.

    Selon cette personnalité aussi familière des réalités de la guerre sur le terrain – il n’est pas du genre à distribuer des Toblerone et des guiliguilis aux enfants de réfugiés devant les cameras -, que des antichambres de chancelleries, les sanctions ne peuvent qu’aggraver les divisions entre Russes et Occidentaux. M. Boisard propose de les remplacer par un projet d’Europe unie, non plus seulement de l’Atlantique à l’Oural comme en rêvait le général de Gaulle, mais de l’Atlantique à la mer de Bering – ou, comme l’a proposé un conseiller du président Poutine, de Lisbonne à Vladivostok.

    Mais il y a fort peu de chances pour que les profiteurs de guerre partagent ses vues.

    Evelyn Waugh, journaliste, écrivain et ancien combattant, ne disait-il pas: “war is all commerce”?

  36. Réfugiés ukrainiens : «Un énorme risque de trafic d’enfants», alerte la Commission européenne

    La commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, a alerté le 21 mars sur les risques de trafic des êtres humains qui pèsent sur les enfants ukrainiens qui ont fui leur pays comme le rapporte Reuters. Au cours d’une conférence de presse tenue en Estonie, elle a déclaré qu’environ la moitié des 3,3 millions d’Ukrainiens qui sont partis vers les pays de l’UE depuis le début de l’offensive russe, étaient des enfants.

    «Il y a un énorme risque de trafic d’enfants vulnérables», a déclaré la commissaire. Si jusqu’à présent, très peu d’enfants non accompagnés ont été signalés aux frontières de l’UE et peu de cas de trafic d’êtres humains recensés. La police, des militants et des organisations ukrainiennes de femmes ont signalé certains cas «alarmants», a-t-elle ajouté, en rappelant que ces abus étaient courants dans des cas de migration massive.

  37. Ce conflit horrible nous oblige à comprendre. Difficulté : un seul narratif domine massivement et désigne les bons et les méchants. Une fois de plus, Madame Sandoz, vous nous proposez un exercice d’hygiène mentale essentiel et salutaire : vous nous montrez qu’une analyse solide peut aussi montrer qu’un narratif diamétralement opposé au narratif dominant peut aussi tenir la route. Disposer des deux thèses opposées est un bon point de départ pour … réfléchir.
    Quelques remarques, marginales peut-être, pour alimenter cette réflexion. Au cœur de ce conflit, il y a une question d’indépendantisme. Nous Suisses avons connu le cas du canton du Jura. Qu’aurions nous dit si, pendant les phases de grandes tensions, des puissances européennes, ou l’OTAN, ou les Russes, voire les Chinois, étaient intervenus, ouvertement ou en coulisses, pour influencer les évènements et les esprits ? Deux éléments, deux principes, ont joué un rôle significatif dans la résolution du cas jurassien : l’autodétermination et la démocratie. Une chose m’étonne, on a plus entendu depuis longtemps le mot autodétermination dans le cas de l’Ukraine.
    Il y a aussi cette réalité qui se manifeste dans tous les grands conflits : c’est souvent l’issue du conflit qui désigne les héros et les traîtres. On l’a bien vu après la 2e guerre mondiale, notamment en France : on a su après la guerre, une fois les vainqueurs connus, qui étaient les « résistants » et qui étaient les « collabos ».
    Merci pour cet exercice d’hygiène mentale Madame Sandoz, et bravo, une fois de plus, pour votre lucidité et votre courage.

  38. Merci beaucoup pour ce commentaire et cette intelligence qui fait aujourd’hui largement défaut dans notre sphère politique Suisse

    Nos représentants ont oubliés d’être pondérés et deviennent aussi idiot que nos voisins Europens qui eux sont tous aussi idiots en regard du double jeu Américain

    Qui peux croire que cette guerre ne pouvait être évitée avec un peu de bon sens….sous couvert de liberté l’on à tuer la solution idéal qui était simplement d’avoir l’ukraine comme zone tampon entre Russie et Europe / Pas de’Otan etc….
    L’ukraine en serait sortie renforcée car un train d’union entre deux zones et aurait pu librement commercer avec l’un côté comme l’autre.

    Mais non….il était nettement plus intéressant à pousser à un conflit dont les gagnants (a court terme) sont les USA et les perdants comme à leur habitude les Européens

  39. Bonjour Madame,
    Jacques Baud est un Suisse qui a travaillé pour l’Otan sur la question russe et ukrainienne. Il connaît donc bien le sujet. Il a récemment publié un livre où il tente d’expliquer les raisons de la guerre en Ukraine. Or il en ressort que les Russes n’ont fait que répondre à une agression ukrainienne sur le Donbass, suite à une augmentation des frappes ukrainienne sur la population civile de cette partie russophone de l’Ukraine. Augmentation des frappes dont M. Baud prétend qu’elle fut à l’initiative des Etasuniens. Si ce monsieur très bien renseigné (il travailla aussi dans les services secrets de je ne sais quel pays) a raison, alors non, l’attaque russe ne serait pas à condamner. Par ailleurs, quand on demande à M. Baud ce qu’il pense d’un éventuel complot occidental contre la Russie, il a une réponse intéressante : selon lui, les Occidentaux, surtout les Européens, ne seraient pas assez “intelligents” pour mettre sur pied un complot de cette envergure, et il table plutôt sur des erreurs de jugement, bref sur la bêtise de nos dirigeants. C’est une explication qui me convainc. Car il faut être bien bête pour se mettre à dos durablement un pays comme la Russie, dans le seul but de complaire à l’Ukraine, qui représente si peu sur la scène mondiale.

    1. Ce monsieur affabule également que Navalny n’aurais pas été victime du Kremlin, mais de la mafia. Mais qui vient de lui coller 9ans de prison ?! (vous me direz, entre la mafia Russe et son président, la confusion est permise).
      Jaques Beaud, tête de pont de la 5e colonne Russe en Suisse, ou idiot utile (et avide de vendre ses livres) de Poutine ? (j’utilise les mêmes astuces de rétoriques que lui…Et que l’auteure de ce blog).

    2. Il ne fait aucun doute que Monsieur Jacques Baud est compétant et informé, du fait de ses positions dans les différents appareils nationaux et internationaux. Ses livres sont claires et explicites, je n’ai pas lu le dernier, mais sans aucun doute, il devrait être entendu, les médias devraient l’interviewer et diffuser les messages de Monsieur Baud.

      Sortir des propagandes mystiques et mensongères, donner la parole aux personnes de terrain, c’est incompréhensible que nos médias nationaux refusent d’éclaircir l’information, ces personnes sont très largement payées et ils passent leur temps à cacher la réalité factuelle à la population, aux contribuables qui les payent. C’est choquant, indigne et honteux.

  40. Merci Madame Sandoz.
    En complément, je ne peux que recommander l’analyse de Jacques Baud dans l’édition du 25 mars 2022 de “Bon pour la tête” :
    La situation militaire en Ukraine.

  41. “After the vaccine … we offer you war …” Aprés le vaccin … nous vous proposons la guerre … Merci … Nouveau titre pour le tableau de Fa … Et aussi ” L’ homme Nucleo … ” Une image en dit plus que mille mots … Dessins de presse sans journaux libres … : sur Instagram : sergeolivier771 Serge , Montpellier , Occitanie , France , le 25 mars 2022 . ( soleil )

    1. Le biden et son hunter sont tellement impliqués dans des lourdes affaires de corruption et tellement compromis dans la crise à venir concernant les “vaccins” qu’il va tout faire pour provoquer une dégénérescence généralisée. Beaucoup de guerres passées ont également été déclenchées par des crises internes. Nous subissons exactement la même propagande avec le conflit Russie/Ukraine que nous venons de subir avec les campagnes des big-pharmas. Les journalistes en sont au même point que lors des campagnes de propagandes menées par goebbels.

      Dans plusieurs villes de France, des autodafés de livres d’auteurs russes ont été brûlés publiquement, tout cela avec la bénédiction des autorités.

      Les troupes ouvertement pronazies ukrainiennes rassemblent plus de 160’000 mercenaires, tous largement arrosés de milliards de dollars et armés via les canaux de la CIA. C’est l’Europe qui est visiblement visée par les USA et non la Russie. Aux USA, la plupart des magasins d’alimentation sont vides, pénuries des produits de première nécessité en priorité.

  42. “Un peu d’histoire, pas trop difficile à trouver puisqu’elle ne remonte guère au-delà de l’éclatement de l’URSS après la chute du mur de Berlin en 1989 ” : pourquoi si court ?

    Les Romanov ont régné sur la Russie pendant 4 siècles jusqu’en 1917 avant d’être assassinés par les Bolchéviques qui ont pris le pouvoir et Lénine fût le premier des dictateurs. Quelques années plus tard, Staline lui succédait jusqu’en 1953, année de sa mort. Son surnom était le “petit Père du Peuple” qu’il affamait comme il avait affamé l’Ukraine entre 1930 et 1932, reconnu officiellement il y a peu !

    Dans les années quarante, deuxième guerre mondiale, Hitler avait le projet de faire de l’Ukraine , une fois ce pays colonisé, “l’un des plus beaux jardins du monde” qui, selon les SS “était une terre fertile actuellement sous-exploitée, qui pourrait être un paradis, une Californie de l’Europe” !

    On peut ou ne pas être d’accord avec les sanctions contre la Russie, ce que je peux comprendre en ce qui concerne notre pays.

    Or, et c’est bien connu, que, si la Suisse ne dit rien, elle sera critiquée et si elle bouge les critiques pleuvent ! Les autorités suisses ont choisi la deuxième option et cela vous dérange : moi pas !

  43. Les USA pourraient s’en prendre à la Russie en passant par le chemin le plus court, les USA ont pratiquement une frontière commune, disons séparée par 80 km de mer entre l’Alaska et l’Est de la Sibérie, pourtant dans la réalité, il est évident que tout se passe en Europe.

    L’une des cause liée à la situation actuelle entre la Russie et l’Ukraine remonte vraisemblablement au 11ième siècle, du schisme des églises d’occident et d’orient. Depuis cette cassure, les guerres n’ont fait que de se succéder entre catholiques et orthodoxes et l’église catholique n’a plus à prouver qu’elle est violente, partout où les catholiques sont passés, ce n’est que désespoir, Amérique Latine, Afrique, y a juste en Asie qu’ils se sont loupés. Biden est comme par hasard catholique, comme l’était Kennedy à l’époque de la crise avec Cuba. Soudain la même plaie s’ouvre béante et à nouveau les armes parlent, mais ne tombons dans le piège des propagandes, il faut être plusieurs mais au minimum deux pour être ….

    Il semble que cette division entre les églises d’occident et d’orient n’est pas cicatrisée, de loin pas.

  44. Apparition de Fatima le 13 juillet 1917

    (donc ce serait la vierge Marie qui parlerait dans la bouche de Fatima)

    “Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle épandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’église.” (romaine)

    C’est exactement comme les sourates islamistes !

    1. Je suis catholique , mais je n’ai pas la foi du charbonnier.. et comme vous je trouve que les propos de la vierge Marie ne sont pas très “chrétiens”…. .cependant je les trouve quand même assez troublants vu qu’ils sont tenus “à bon escient “..
      Je m’explique : ces propos auraient été prononcés en juillet 1917; la 1ère révolution en Russie a eu lieu en février de la même année et vu le Tsar Nicolas II destitué; la “grande ” révolution a eu lieu en octobre qui avait vu les bolcheviks prendre le pouvoir , pouvoir qui va interdire l’Eglise et persécuter son clergé . Mais depuis, l’URSS a disparu et avec elle le bolchevisme et son athéisme.. Les églises ont été ré-ouvertes , et l’Eglise orthodoxe joue un rôle important dans la politique russe. Mais l’approche du politique avec l’Eglise orthodoxe avait été déjà amorcée par Gorbatchev qui, à mon humble avis avait “senti le vent venir” et avait compris que l’Eglise pouvait être un soutien par la suite ?? Donc, en conclusion, la Russie s’étant , après la chute de l’URSS, convertie… les prédictions de guerres et persécutions devraient être obsolètes… à moins que la vierge ait voulu parler d’une conversion de l’Eglise orthodoxe à l’Eglise de Rome ???!!!

  45. Sacré morale, oui. On stoppe le business avec la Russie non pas pour arrêter la guerre mais pour éviter des “dommages à la réputation”.

    C’est donc la contrainte et non la morale qui guide le monde des affaires: on préfère alors utiliser la situation pour faire du marketing en condamnant publiquement les méchants et en affichant très visiblement sa générosité envers l’Ukraine quand on commmunique avec ses clients.

    Après le green et le corona-washing, voici le war-washing.

    Dans le fond, pourquoi pas si cela devait aider le peuple Ukrainien, mais j’en doute.

    Il est malheureusement plus probable que certains acteurs, moins exposé sur ces marchés que les entreprises Européennes, profitent de la situation, pour améliorer leur position concurrentielle.

    Il est donc dans leur intérêt de promouvoir cette morale (et ils ne s’en privent pas). C’est dangereux car cela mène à une escalade contre-productive dont le peuple Ukrainien paie indirectement le prix.

    Car je doute que de modifier le logo de la Zurich ou que les Russes soient privés de Mc Donald ait une influence quelconque sur cette guerre.

    Par contre, sur les sujets vraiment importants comme le gaz et le pétrole qui soutiennent la guerre, l’Europe est plus conciliante pour l’instant.

    Bref, ça sent un peu le pourri de partout. Drôle de morale qui ne rend pas hommage au peuple Ukrainien qui souffre.

  46. Au travers de ces vieux atavismes catholico-orthodoxes décrits dans mes commentaires précédents, l’occident joue son vatout, en refusant de s’allier à la Russie, comme c’est le cas depuis la chute du mur, la Russie se tourne vers l’orient, notamment la Chine totalitaire, la Russie n’a pas d’autre choix, en fait, alors que l’occident prétextait refuser d’entre tenir des relations avec la Russie URSS, du fait qu’elle était communiste, l’occident ne fait que pousser la Russie dans les bras d’une Chine totalitaire et communiste. Attention, la Chine bien que totalitaire est devenue extrêmement compétitive sur les marchés internationaux, en se tournant vers la Chine, la Russie incarnera la fin de l’hégémonie occidentale et le prix sera terriblement élevé pour l’occident.

    Paradoxe : Nous allons reprocher à la Russie de se tourner vers la Chine pendant que l’Europe et les USA de leur coté, implémentent des systèmes de contrôle des populations à la chinoise, des QR code, des sanctions contre les citoyens comme nous venons de le voir avec ces fous au services des ploutocrates des GAFA et de la nébuleuse financières.

    Depuis 2 ans, ce ne sont pas uniquement les juifs et tziganes qui sont visés par des mesures totalitaires, mais l’ensemble des citoyens occidentaux, tous masqués, ça a marché, ensuite, tous inoculés et listés avec des QR code, ça a marché avec des gouvernants qui poussent vers une guerre avec la Russie.

    La Russie ne pouvait plus être mise à l’écart par rapport aux hégémonies occidentales en Ukraine, cette Europe qui n’a pas respecté ses engagements suite aux accords de Minsk de 2014 et qui ignore complètement la position de la Russie depuis lors. Et bien sûr, le biden qui s’en mêle en tête de peloton, mais bon sang, les démocrates catholiques des USA vont-ils déclarer la guerre en Europe ?

  47. “La Russie ne pouvait plus être mise à l’écart par rapport aux hégémonies occidentales en Ukraine, cette Europe qui n’a pas respecté ses engagements suite aux accords de Minsk de 2014 et qui ignore complètement la position de la Russie depuis lors.”
    La chute du mur et donc la fin de l’URSS fut , très certainement , pour les dirigeants bolcheviques et la population un coup dur, une humiliation, une terrible déception dont ils ont eu – et peut être ont encore- beaucoup de mal à s’en remettre.. Il faut dire que les Occidentaux ( US et UE ) ont une haute idée d’eux-mêmes et l’ont fait sentir à la Russie . Après la chute de l’URSS, les USA sont arrivés en Russie avec leurs gros sabots pour l “aider” à se reconstruire en s’immisçant dans leurs affaires , entre autre , envoyer des “conseillers” pour faire réélire Eltsine qui n’était plus vraiment apte à gouverner , déclenchant ainsi un sentiment d’infériorité et ce d’autant plus que la Russie , vu son état économique désastreux dû quémander une aide économique à l’oncle Sam.. .. Poutine pensait quand même ,très certainement que son pays serait “reconnu” par les Occidentaux comme étant un “grand pays” et que lui-même reconnu comme un grand chef d’Etat, digne de jouer dans la cour des grands.. Mais les Occidentaux l’ont méprisé.. Obama en tête qui su très bien lui faire sentir sa supériorité tout au moisn celle de son pays..

    “”Jusqu’en 2014 et l’invasion de la Crimée, la Russie a été considérée comme un pays, au fond, secondaire. Un grand pays, mais un acteur économique, politique, diplomatique, de second rang. Obama était obsédé par la Chine. Je crois que cela tient aussi à la difficulté de l’Amérique et de l’Union européenne, entrés dans des systèmes post-nationaux et un fallacieux sentiment de « fin de l’histoire », à appréhender le nationalisme, à saisir à quel point celui-ci peut être le ressort profond expliquant la mobilisation et l’action d’un pays. Les Occidentaux ont mal apprécié la volonté de puissance de Poutine, son nationalisme, sa conviction d’un particularisme russe et lorsqu’ils l’ont enfin mesuré, il était trop tard.” (Le Point, mars 2018 )

    1. Marie-France, exactement !

      Pire, si l’occident a autant joué la carte chinoise en investissant massivement et en délocalisant 70% de ses industries en Chine, c’était dans l’objectif de dépecer la Russie, faire de la Chine un allié objectif des USA et de l’UE (il faut comprendre que l’UE est aux ordres des USA) dans l’unique but de s’accaparer le sol russe et ses richesses considérables, notamment en gisements miniers. Il faut savoir que l’industrie de l’aviation militaire américaine dépend à 95% de la Russie et de ses mines de titane, tous les avions de combat nouvelles générations, notamment les F-35 et F-22 ont des carlingues en titane, les armées occidentales sont en grand danger en cas de pénurie de titane !!!

      En ce moment biden a fait voter un amendement qui oblige aux agriculteurs américains de détruire leurs récoltes afin de provoquer une pénurie mondiale de nourriture !

      Tout cela sur fond d’accusation envers la Russie vu son actuelle importance dans la production de céréales au niveau mondiale, une intox type covid, du genre, si vous crevez de faim, c’est à cause de la Russie. Histoire d’obtenir un soutien général dans le but de s’en prendre à la Russie et son gigantesque territoire. Les démocrates américains convoitent la Sibérie et ses immenses richesses, à 80 km des cotes de l’Alaska !

      Théoriquement, l’intervention Russe touche à sa fin, le but de la Russie n’était pas d’occuper l’Ukraine, mais de mettre les choses au point avec cet “occident” et cet OTAN envahissant, de donner une forme d’indépendance aux régions orthodoxes d’Ukraine et de renforcer la finlandisation de l’Ukraine.

      Mais les USA et la bande à biden-obama-clinton, tous poursuivis par des procédures judiciaires préparent une pénurie pour occuper les médias, ils devront tourner la page “Ukraine”, la compresse covid ne fonctionne plus vraiment, donc, leur prochain coup mondial se concentre autour d’une crise des ressources alimentaires et des hydrocarbures. Tout ce cirque est principalement organiser pour couvrir les énormes scandales politiques qui touchent de plein fouet les élites démocrates. Simplement un détail, malgré les crises de biden, les commandements militaires des USA n’entre pas dans le sale jeu des démocrates, sinon nous serions depuis 3 semaines en pleine troisième guerre mondiale.

      Ces psychopathes au pouvoir, tous enfoncés dans des scandales de corruptions, liés de très près aux réseaux pédophiles, epstein et maxwell, la pizza connexion etc. savent qu’ils ont déjà leurs places attitrées à Guantanamo. Actuellement le gouvernement américain payent 1,5 fois le prix des récoltes pour les détruire, un budget de 160 milliards vient d’être voté au congrès pour continuer la destruction des productions agricoles du pays.

      ttps://rumble.com/vnzakd-2021091-une-pnurie-alimentaire-est-organise-par-les-tats-occidentaux-prpare.html

      1. Merci pour votre complément d’analyse et d’informations… que jamais les médias subventionnés ne nous livreront … Ne pas sortir des clous, montrer qu’on est dans le bon camp !
        “Les décisions se prennent de plus en plus aux États-Unis. Il y a un véritable transfert de
        souveraineté. […] Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées. » De Gaulle en 1963 !!! Cité par Alain Peyrefitte dans son livre “C’était de Gaulle”

        1. Marie-France,

          C’est le chant du cygne, les USA patinent dans la choucroute, ils sont de plus en plus isolés, seule l’Europe, cette dent branlante Allemagne en tête s’y accroche tel un morpion. La volonté des catholiques démocrates américains est de détruire les USA, originellement protestant, ils font tout pour que le pays soit envahi par des catholiques hispaniques et voilà qu’ils cassent la fragile alliance avec la Chine et les tentatives d’équilibres forcés par Donald Trump, tout en restant dans compétitivité sur les marchés mondiaux. En forçant de nouvelles alliances commerciales entre la Russie et la Chine, comme orienté lors de la crise actuelle, le gouvernement biden permet à Poutine de créer un monopole mondial au niveau des matières premières et des armements.

          Tout cela en sacrifiant l’Europe, également dans le but de forcer à moyen terme des alliances entre l’Europe et le futur bloc russo-asiatique.

          Nous avions déjà pu observer une importante alliance entre la Russie et la Chine, cela comprenant d’innombrables d’autres états dans l’affaire des “vaccins” covid. Plus de 100 pays ont optés pour des vaccins russes et chinois et maintenant avec les “sanctions” anti-russes guidées par biden, on peut compter sur les doigts les états qui suivent les directives américaines.

          Poutine laisse entrevoir une nouvelle recomposition planétaire, d’un coté, les USA et leur OTAN cherchant à obliger les européens de se soumettre au dollar et de l’autre, une très grande majorité de nations qui forment de nouvelles alliances et coopérations. Nous voyons aujourd’hui, un an après l’entrée de biden dans la maison blanche, le prix de l’essence qui est passé en 12 mois de 2 dollars le gallon à 6 dollars, en Europe, ça frôle les 10 dollars le gallon. Autre fait, la totalité des pays producteurs se rallient à la Russie ouvertement.

          Nous assistons en direct à la faillite annoncée de l’hégémonie occidentale, pendant ce temps, le groupe Disney impose l’indifférenciation des genres et promeut l’idéologie non-binaire, fini les “Monsieur” et les “Madame”, priorité absolue pour des stars hors genres, dégenrées et homosexuelles.

          1. Corto, vous écrivez : “(…) l’idéologie non-binaire, fini les “Monsieur” et les “Madame”, priorité absolue pour des stars hors genres, dégenrées et homosexuelles.”
            ttps://www.lalibre.be/international/amerique/2022/03/31/aux-etats-unis-le-passeport-avec-genre-x-disponible-a-partir-du-11-avril-IRAYN5PY4JALJMKDG74WO532RA/#:~:text=A%20partir%20du%2011%20avril,journ%C3%A9e%20internationale%20de%20visibilit%C3%A9%20transgenre.
            La guerre est à nos portes, et les décideurs discutent du sexe de leurs administrés comme à Byzance , où les religieux discutaient du sexe des anges alors que l’ennemi turc éraient aux portes de Constantinople … On sait ce qu’il advint de l’Empire Byzantin..

        2. Il s’agit en fait d’hégémonie mondiale, les Etats-Unis ayant perdu du terrain par rapport à la Chine et la Russie. L’UE est malheureusement soumise aux EU jusqu’à aujourd’hui et l’OTAN par exemple aurait dû être extincte depuis longtemps. L’OTAN a été créé à l’origine comme défensive…elle est à présent offensive (en Afghanistan et autres). Il manque en outre une vision et analyse à long therme pour part des EU et EU. Car les pays du BRICS n’adhérent pas aux sanctions, qui sont d’ailleurs contre-productives, contre la Russie (la plupart des matières premières se trouvent dans ces pays…). Cette guerre ne résout rien. L’Ukraine, la Russie ainsi que l’UE, pour laquelle c’est suicidaire, en sortiront perdants.

          1. Claudine, je vous cite.
            “Cette guerre ne résout rien. L’Ukraine, la Russie ainsi que l’UE, pour laquelle c’est suicidaire, en sortiront perdants”.

            Tout à fait d’accord avec vous.. C’était mon premier sentiment, lorsque Poutine avait insisté pour mettre toute l’attention sur les négociations biens que celles sur les accords de Minsk ont connu une résistance kiévienne à les mettre en place ou à les négocier avec les républiques en question. Les pays du format dit Normandie ont joué deouble jeux depuis le début.
            Le Russie étant sur le continent européen, le bons sens aurait voulu que la Russie fasse partie du concert des pays européens et que la défense soit commune avec elle et comme les Européens aiment à le dire, la défense doit être indivisible. Hors il se trouve qu’ils font tout pour exclure la Russie de cette demande légitime d’y être intéfrée et ce depuis la dissolution du Pacte de Varsovie et au nom de l’Unification des deux Allemagnes.
            Les Europens de l’Ouest et de l’Est ont été inspirés par l’OTAN à mépriser ses demandes et ses préoccupations de sécurité et de garantie de paix.
            Quelle stupidité!

            Nous nous trouvons à présent dans une situation de tous perdants, sauf les USA…Quoi que… L’Europe. La poule aux oeufs d’or risque d’être tué dans ce conflit complètement artificiel où la Russie et l’Ukraine ont été utilisé comme mèche et cargurant pour l’implosion de l’Ouest du continent européen.

            Toute cette manigance américaine est motivée uniquement par le maintien de son hégémonie, de la rente du dollar et de son industrie militaire, si elle peut empêcher le développement de relations économiques, culturels, industriels et scientifiques de l’Europe avec tout le reste du monde: Eurasie, Moyen Orient, Asie , la Chine, la Russie les BRICS etc. Un monde, une démographie et une croissance future qui pèsent dans dans la balance. Et l’Europe. Et la Suisse avec, sont en train de saborder leurs propres chances de paix et de prospérité.

            Alors des diplomates comme notre CF, c’est l’esprit vraiment indigent à faire pleurer. Ils sont nuls en géo-économie, nul en diplomatie. Hélas, ils sont dépourvus de tout bon sens.. En plus, ils bradent notre neutralité étatique, comme ils sont prêts à participer à une guerre mondiale 3 qui vient de commencer par l’économie et la finance, la santé et les technologies de surveillance – tout ce qui figure le repli, la l’auto-flagellation et le suicide.

            2 siècles de paix et de position privilégiée dans le monde, Cassis et Consorts les ont bradés en moins de 10 minutes. Cet instant qui a fait basculer toute notre tradition de neutralité, offerte par la signature de la Russie il y a deux cents ans, a été comme une inattention impensable. Irrattrapable! Une faille qui s’est grand ouverte dans une étincelle de faiblesse d’esprit critique. Une chute libre pour quitter la terre ferme et le présent!!!
            Le pouvoir des grands est un mortel hallucinogène qui les a happés.

  48. Il est urgent que toutes les personnes ayant reçues des doses pfizer, moderna fassent un test SIDA et prévoient des trithérapies dans les plus brefs délais.

    Selon les derniers rapports de santé Danemark, toutes les personnes inoculées avec pfizer, moderna dans les mesures covid sont positives au HIV.

    Cette information est censurée par toutes les plateformes des média-“sociaux” sur ordre des politiques du parti démocrate américain.

  49. Exemple d’une “Une “moralisation” politique qui tue la paix”

    Parlons-en de cette paix, notamment dans les centres d’accueil pour réfugiés !

    Dans ces locaux, jusqu’à maintenant réservés aux hommes, car contrairement aux ukrainiens, les “réfugiés” des pays arabes et musulmans, laissent leurs femmes et enfants dans le chaos de leurs pays et se gardent la place d’honneur, des “hommes” quoi !

    Contrairement à ces héros des mondes islamisés, ce sont les femmes et les enfants ukrainiens qui partent se réfugier à l’abri des théâtres opérationnels militaires, résultat ; Dans nos centres helvétiques réservés à l’accueil des victime des guerres se mélangent de jeunes femmes et des hommes qui ne n’ont pas la même vision des priorités, déjà 2 algériens ont dû être écartés de forces dans le canton de Vaud et Neuchâtel, ils ne voyaient pas la morale selon les mêmes critères que les non-musulmans, ils ne comprenaient pas que ces jeunes femmes refusent les règles des canons de l’islam.

    A Genève, dans une belle villa des bords du lac, un sexagénaire “bien veillant” avait accueilli deux jeunes ukrainiennes, lorsque la police est intervenue il a argué que c’était normal de caresser les zones intimes de ces jeunes et jolies femmes (18 et 20 ans) et de se permettre d’être particulièrement insistant en cas de refus avéré.

    Ces femmes et enfants ne sont-ils pas plus à l’abri en Ukraine, c’est ce que ces deux jeunes femmes ont décidés de rentrer dans leur pays, car les policiers étaient plutôt de l’avis de l’agresseur !

  50. Que voulez-vous CORTO, ces jeunes “pauvres hommes.”…. faut pas leur en vouloir … ils n’ont pas les mêmes “codes” que chez nous et ce fait il faudrait que ces jeunes Ukrainiennes soient un peu plus compréhensives !!
    Juste une précision : la plupart de ces “jeunes hommes ” ne sont pas des “réfugiés” mais des immigrés venus chercher une vie plus agréable dans l’Eldorado européen.. Si ce n’était pas le cas, alors je ne comprends pas nos autorités et les autorités des autres pays d’acceuil, ainsi que les ONG en tous genre , y compris laCroix Rouge, qui ne se démènent pas , comme ils le font pour les Ukrainiennes, pour aller chercher ces femmes et enfants abandonnés par leurs courageux frères, ou pères, ou maris …

    1. Oui, d’ailleurs une ministre suédoise avait il y a quelques années déclaré que c’était beaucoup moins grave de se faire violer par des migrants que par des locaux et avait demandé aux suédoises d’être compréhensives, une élue de gôche, bien entendu !

  51. Complément à mon post précédent en réponse à Corto : un exemple flagrant : l’armée Française ” bataille” au Mali; de jeunes Français y sont tués … mais pendant ce temps , la France accueille de jeunes hommes maliens “parce qu’il y a la guerre chez eux”…. sans commentaires..

    1. Marie-France, j’ai vu les unités de l’armée française dans l’ouest africain entrer dans des bordels réservés aux soldats et remplis de gamines de 12-14 ans !

      1. Raison de plus pour que les jeunes africains dans la force de l’âge restent chez eux à défendre leurs filles, leurs soeurs !

        1. On voit que vous n’avez jamais fréquenté les club-med au Sénégal, en Tunisie, etc. !

          Y a pas que les femmes qui se vendent au tarif local. L’Afrique et pas seulement sont devenus la poubelle d’une sorte de “culture”, pour le moins, ravageuse pour les autres cultures.

  52. Ce week end de froid et de neige m’a poussée vers ma bibliothèque pour y chercher et relire quelques ouvrages que je me souviens avoir lus sur le sujet qui nous intéresse. Je suis “tombée” sur un livre qui m’avait intéressée fortement puisque j’y retrouve des post-its à quasiment toutes les pages où j’avais marqué qqs annotations . C’est un livre de Guy Mettan : ” Russie-Occident. Une guerre de mille ans ” En sous-titre : “Pourquoi nous aimons tant détester la Russie” ; “La russophobie de Charlemagne à la crise ukrainienne” paru en 2015.. J’aimais lire Mettan quand il était à La Tribune de Genève .. A lire et à relire.. c’est le moment…

  53. Merci Mme Sandoz pour votre analyse.
    Nul doute que Poutine n’est pas un démocrate. De là à faire le jeu des américains …
    Un autre fait profondément choquant est le sort réservé par l’Ukraine et la Pologne aux étudiants étrangers.
    En bref, je suis atterré par la position de la Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *