Question de pur bon sens

Même les spécialistes officiels de la santé le disent à la RTS: on ne sait pas exactement quelle étendue d’immunité confèrent les vaccins à notre disposition ; on ne sait pas exactement quelle est la durée de l’immunité qu’ils fournissent ; on ne sait pas s’il est souhaitable de prévoir une 3e dose ni pour quelle catégorie de personnes. On ne sait pas encore les effets secondaires à long terme des vaccins et on n’a pas toujours les retours des effets secondaires à court terme.

On sait en revanche que le vaccin n’assure pas l’immunité annoncée au début, qu’il n’empêche pas de contracter la covid, ni même éventuellement d’en mourir, qu’il cause parfois des effets secondaires cardiaques pour les jeunes hommes au point que certains pays nordiques déconseillent par exemple le moderna pour ces personnes, et pour les jeunes en général.

Bref, avec un peu de bon sens, voire d’honnêteté intellectuelle, on conclut de ce qui précède :

  • Qu’il ne peut être exercé de contrainte quelconque en faveur de la vaccination et que toute action publicitaire incitant à la vaccination engage la responsabilité de ses auteurs.
  • Qu’il est inadmissible de punir un médecin traitant qui ne recommande pas le vaccin à ses patients.
  • Que l’exigence du pass covid, qui est une forme de contrainte particulièrement vicieuse, doit être abandonnée en Suisse. Si d’autres pays veulent y recourir et en faire une condition de voyage chez eux, c’est leur problème, de même d’ailleurs que des pays ont le droit d’exiger un vaccin contre la fièvre jaune ou un vaccin quelconque pour qui se rend chez eux.
  • Qu’aucune personne ne doit être vaccinée contre la covid sans avoir préalablement signé une déclaration de consentement éclairé.

Pourquoi ces règles ordinaires de pur bon sens, qui entretiennent la confiance en les responsables sanitaires et politiques ne sont-elles pas appliquées chez nous ?

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

344 réponses à “Question de pur bon sens

    1. Réponse d’un médecin-biologiste:
      la réponse est malheureusement simple car les prémisses de ces syllogismes sont FAUX. J’en profite de corriger les affirmations de Mme Sandoz:
      – l’immunité conférrée par les vaccins mRNA continue d’être remarquable avec une réduction de plus que 5x des hospitalisations en Suisse
      – la probabilité d’attraper le COVID-19 est réduite de plusieurs fois y compris en Israël
      – les inflammations cardiaques chez les jeunes hommes sont augmentées par les vaccins comme par l’infection COVID. Face à ce dilemnes, les divers pays ont des stratégies différentes
      – Une 3e dose de vaccin n’est pas sans précédent et n’est pas considérée par les spécialistes comme un signe d’échec vaccinal
      Ces divers points sont facilement accessibles sur les pages du Temps.ch Bonne lecture à toutes et à tous

      1. LETEMPS.CH n’est pas une source digne de foi car cet organe de presse apoartient au libby Oharma (Fondation Aventinus).

        LE TEMPS = PHARMA !

        La campagne du Temps en faveur du vaccin qui tue est écœurante.

      2. LETEMPS.CH n’est pas une source digne de foi, car cet organe de presse appartient au lobby Pharma (Fondation Aventinus).

        LE TEMPS = PHARMA !

        La campagne du Temps en faveur du vaccin qui tue est écœurante.

      3. Votre cv par ailleurs avoué. Deux ans de médecin clinique, il y a des décennies. Une quinzaine d’années en recherche. Depuis quelque 20 ans vous officiez dans divers domaines financiers liés aux biotechnologies humaines. Suisse romand et du sérail vous connaissiez Moderna, financé depuis la Suisse, bien avant vos lecteurs. Cela n’est pas pour vous dévaloriser, votre cursus est honorable, mais je crois que de se présenter comme médecin-biologiste au présent, comme vous le faites, est de nature à induire en erreur le lecteur.

        Votre allégation selon laquelle la vaccination divise par 5 les risques d’hopitalisation est dénuée de sens. C’est un slogan. D’abord cela dépend du vaccin, puis de la durée écoulée depuis la vaccination et, enfin, de la réponse à la vaccination du patient, notamment du degré d’immunosénescence

        De plus, votre allégation a trait au risque relatif. Or, diviser par 5 un risque de 0.001 % ce n’est pas comme diviser par 5 un risque de 8.7%. Indiquez nous donc les diminutions de risque absolu par classe d’âge, par vaccin et par temps écoulé depuis la vaccination. C’est cela qui concerne celui qui doit décider de se faire vacciner ou non. C’est même un élément indispensable au consentement éclairé. Elément dissimulé. Il n’est point de tabelle qui soit divulguée par l’OFSP ou les centres de vaccination. Faites donc oeuvre utile et bénévole. Nous vous en saurons tous gré.

        Quant au retard suisse à permettre de booster la vaccination des plus de 75 ans dont l’immunité est souvent effondrée, notamment après un Pfizer datant d’il y a 8 mois, c’est mettre en danger ces personnes. Swissmedic et l’OFSP (hors-étiquette) sont à l’origine de ces décès. Mais peut-être est ce parce que le vaccin est dangereux ? Plus dangereux que le risque encouru pas ces personnes face au covid. Cela ne laisse pas d’inquiéter.

      4. La probabilité de se voir contaminer lorsque l’on est vacciné était divisé par 2 à la fin de l’été en Grande Bretagne (avec leur mélange de divers vaccins injectés dans le temps; Etude britannique des cas contacts). Même résultat avec Pfizer dès le variant delta et le 6ème mois (43 %; Michigan). Un peu mieux avec Moderna (76 %; Michigan). Compte tenu de l’efficacité du Pfizer le virus continue à circuler au sein d’une population Pfizer- 2 doses vaccinées. Est-ce un argument pour la troisième dose pour tous ? Je le crains. Mais cela on nous le dissimulera jusqu’au 28 novembre.

        Notons que l’on ne sait pas si les vaccins prémunissent du covid long (source : Déclaration sur Forum (tsr) de la Professeure Calmy).

      5. Et m’expliquerez vous pourquoi il y a aujourd’hui plus de décès de personnes doublement vaccinées que de personnes non vaccinées ( regardez les chiffres publiés par l’OFSP chaque semaine)

        1. Je m’étais promis de rester à distance de ce thread… mais là c’est trop fort.

          1) Il y a plus de décès de non vaccinés, environ 1.5 fois
          2) En dessus de 60, dans la population la plus à risque de décéder… on est à plus de 85% de vaccination.

          Donc petits calculs:
          vaccinés: 1 décès pour 85% de la population, normalisation 1: 1/0.85 = 1.18
          non vaccinés: 1.5 décès pour 15% de la population, normalisation 2: 1.5/0.15 = 10
          ratio débiaisé du pourcentage de vaccination: 10/1.18 = 8.47. Il y a donc 8.47x plus de morts non vaccinés.

          1. En valeur absolue et calculé sur les 6 derniers mois, vous avez raison. Par contre depuis plus d’un mois c’est le contraire, ne vous en déplaise

          2. @ Samuel
            Si vous voulez bien faire votre calcul, prenez les décès toutes causes confondues, car ces vaccins ont des effets secondaires assez nombreux et variés. Et je doute que les personnes âgées soient très suivies à ce niveau.
            Par ailleurs, comme les vaccinés sont très peu testés, il peuvent mourir sans que personne ne les teste du Covid. En revanche, les non-vaccinés sont testés quasi systématiquement à l’hôpital.
            Y-a-t-il vraiment plus de non-vaccinés à l’hôpital ou au cimetière au final?
            C’est possible, mais vous devez le prouver.
            Des chiffres globaux, SVP.
            Si vous les avez (même sur un canton), je suis preneur et je veux bien les analyser.
            Si vous ne les avez pas, alors votre argumentaire tombe à l’eau, vu les biais qui sont évidents pour les tests.

          3. Réponse à Samuel : Vous dites Plus de morts chez les NON-Vaccinés ?
            Qu’entendez-vous par Non-vaccinés ? Toutes les personnes qui n’ont eu qu’une dose et toutes les personnes qui ne sont pas à 15j de leur 2ème dose …
            CONCLUSION : Ce serait, peut-être, les Vaccinés ( proche de leur vaccination) qui auraient le plus de problèmes !!!
            Au CHUV, à Lausanne, cet été, 3 dames se sont retrouvées, suite à un AVC avec hémiplégie, dans la même chambre.
            Le médecin leur a demandé de ne pas parler du lien avec la vaccination !!!!!!!!!! Cherchez l’erreur !

          4. @Samy
            Vous insinuez, mais n’étayez rien. Venez avec des chiffres et des faits vous-même! Il doit être facile d’obtenir les protocoles d’admissions des hôpitaux. Font-ils mention d’une approche différenciée en fonction du statut vaccinal?
            Les chiffres sont disponibles sur le site de l’OFSP. C’est de ce site que je suis parti pour mon calcul ci-dessus.

          5. @Claire
            Non vaccinés = 0 vaccin. Le site de l’OFSP donne aussi les chiffres des décédés avec 1 seule dose, mais ce nombre est très faible en comparaison des décédés totalement vaccinés et totalement non vacciné. Certainement en rapport avec les 5% de la population moyenne vaccinée 1 seule fois durant les 2 mois écoulés, pondéré par la surmortalité due à l’absence de demie protection dans les premiers jours suivant la vaccination.
            Votre conclusion n’engage que vous, je ne comprends absolument pas comment vous y liez vos prémisses.
            Ouï-dire tristement pittoresque que vous amenez n’a aucune valeur de preuve. C’est comme si je vous disais que je connais quelqu’un qui captait la 5G après avoir été vacciné.

          6. @ Samuel
            Vous n’avez que les chiffres estampillés “Covid”, avec les biais statistiques que je vous ai expliqués et que vous faites mine d’ignorer.
            Donc mon hypothèse demeure une hypothèse plausible, car vous n’avez ni argument logique, ni faits qui aillent dans un sens contraire.
            Et même ainsi, avec les pauvres chiffres fédéraux, on voit sur les graphiques que le nombre de non-vaccinés malades a chuté de manière très importante en quelques mois. Au contraire, le nombre des vaccinés hospitalisés stagne ou augmente, comme un signal acoustique qui se renforce.
            Sans parler du nombre de personnes au statut “inconnu”, qui pourrait complètement changer l’interprétation du graphique sur les derniers mois.
            Bref, même avec de telles données, (biaisées et imprécises), on se rend compte de l’impuissance du vaccin à immuniser correctement les vaccinés. Plus de 1000 personnes hospitalisés Covid en étant vaccinées (partiellement ou complètement) + tous les hospitalisés pour les effets indésirables graves des vaccins (des centaines, toujours plus jeunes).
            Chacun tirera ses conclusions.
            Les miennes sont claires: ces vaccins anti-Covid sont très peu efficaces en cas de rebond épidémique et ils ont des effets indésirables graves pour une partie de la population non négligeable.
            En plus de cela, on ignore toujours les effets à plus long terme (notamment sur les risques de cancers). Risque inconnu!
            Avec de tels résultats après moins d’une année, continuer à pousser à la vaccination maximale notamment les enfants, est une décision pour le moins bornée.
            On peut changer les statistiques, on ne changera pas la réalité qui pointe derrière.
            Cette campagne de vaccination est déjà un semi-échec. Elle pourrait même se transformer en Bérézina à terme.

      6. “Le risque d’effet secondaire rare grave ou inattendu ne peut pas être totalement exclu à l’heure actuelle. Si l’on se réfère aux données empiriques concernant les autres vaccins, ces effets sont susceptibles de se produire dans les mois suivant la vaccination. Mais le risque est très faible selon les CONNAISSANCES ACTUELLES.” (Source : OFSP, les majuscules sont celles de CEDH)

        Combien de vaccinés n’ont pas, en violation des recommandations de l’OFSP, été informés de ce qui précède ? N’ont-ils pas, faute de consentement éclairé, été victimes de lésion corporelle ?

        1. Bonjour CEDH. Merci de votre commentaire.
          Si vous lisez aussi l’italien de routine ….. Prof. Alessandro A. Negroni, Università di Genova (Dipartimento di giurisprudenza – Philosophie du Droit) « La libertà di (non) vaccinarsi … » Vicolo del Pavone 2021.
          Bien sûr vous pourrez me dire que ce n’est pas chez nous. J’accepte sauf que sur le fond c’est universel. Et que finalement, nous sommes toutes et tous plus ou moins dans le même “bateau expérimental” …. si nous cédons.
          Portez-vous bien. eab

        2. @CEDH

          Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que le rsique d’effet secondaire grave n’existe que pendant quelques mois, et que le risque à long terme est “très faible”.

          Méthodologiquement, il est impossible de l’affirmer. On n’a aucun recul. Alors ne l’affirmez pas. D’autant que vous êtes juriste, et non médecin.

          Ceci dit, soyez remercié d’attirer l’attention des gens sur le fait qu’on ne les informe pas du tout sur les risques fussent-il faibles, d’effets secondaires. Au contraire on minimise et on passe sous silence les cas avérés et on pousse à la vaccination par chantage, au mépris de tout principe de précaution élémentaire.

          1. @ Rationaliste

            Je n’ai fait que citer l’OFSP en mettant en exergue la cautèle des “CONNAISSANCES ACTUELLES”. Pour le reste je vous laisse à vos critiques fondées sur ce que vos croyez savoir de moi.

      7. Il a été dit au début de la campagne vaccinale que ce vaccin ARNm incite ou apprend aux cellules à garder en mémoire le souvenir de ce virus pour le combattre plus tard. Il n’était pas question de maintenir des anticorps à un niveau ultra élevé, et j’en veux comme preuve la préconisation initiale de la Task force que la double-vaccination couvre pour 3 ans, mais mal chance pour nos prétendus experts, qui ne comprennent rien, mais absolument rien ni à ce virus ni au vaccin ARNm, que les producteurs ont préconisé la 3ème dose après 6 mois de la double vaccination et tous les 6 mois par la suite. Et le rétropédalage s’est mis en place en disant au gré du vent et des statistiques des infections, parfois oui et tantôt non pour la 3ème dose, et à présent elle pénètre de plein pied dans la stratégie vaccinale, exactement comme le vaccin avait commencé pour les 80 ans et plus. Vos affirmations au sujet des inflammations cardiaques sont statistiquement erronés, d’ailleurs insupportables à lire. Pour garantir un certain succès de vos commentaires je vous suggère d’utiliser seulement des termes savants, difficiles à comprendre par le peuple ordinaire, pour masquer une attitude qui n’a rien de scientifique et qui se résume à go-go pour le vaccin go, coûte que coûte” !

      8. @ DR LUC OTTEN
        Vous signalez toujours votre formation, mais vous devriez aussi signaler vos intérêts professionnels et commerciaux avec l’industrie. Cela serait plus correct.
        Par ailleurs, il existe des opinions diverses au sein des professionnels de la santé, comme parmi les scientifiques.

        1. Bonjour et merci Samy.
          Certains vrais et grands professionnels/scientifiques n’ont pas du tout envie d’être inutilement sur la sellette car ils ont des équipes, des budgets, des responsabilités importantes, des articles vraiment utiles sur le métier, et bien sûr des positions académiques (qui pourraient aussi basculer avec la frénésie unidirectionnelle du moment).
          Ces personnes ne sont en aucun cas des business-médecins.
          Ces personnes sont des humains ayant souci de ne pas léser gravement d’autres humains.
          Ces personnes n’ont pas totalement dévié du Serment d’Hippocrate.
          Portez-vous bien. eab

          1. @ ELIANE AB

            Evidemment on peut comprendre que certains professionnels de la médecine scientifique ont ”des équipes, des budgets, des responsabilités importantes, des articles vraiment utiles sur le métier, et bien sûr des positions académiques”, et j’ajouterais des familles, des hypothèques, etc., et pour toutes ces raisons ils n’ont ”pas envie de se mettre inutilement sur la sellette”, parce que s’ils disaient ce qu’ils savent sur la folie et le danger de ce vaccin, ils perdraient leurs postes de professeurs, leur labo de recherche, leur budget, etc., ne pourraient pas payer leurs hypothèques et donc perdraient leur maisons. Ca se comprend.

            Mais il y a une limite à partir de laquelle leur silence devient complice et même coupable et où il ne peut plus être justifié moralement en aucune façon.

            C’est le cas notamment lorsque ces responsables font des déclarations mensongères sur la possibilité de soigner par des médicaments non spécifiques, ou quand, ce qui extrêmement grave, un médecin cantonal écrit des directives aux médecins de son ressort pour leur interdire de soigner leurs patients avec des traitements qui pourraient les sauver, allant jusqu’à les menacer de sanctions s’ils passent outre.

            J’ai dans mes dossiers des copies de telles lettres. Ce sont des pièces à conviction qu’il faudra ressortir un jour, car elles prouvent que leurs auteurs ont pris une part active et sont donc co responsables d’un crime d’état visant à refuser de soigner les patients pour mieux pousser les gens à se faire vacciner.

          2. Bonjour Martin, merci de votre commentaire et vous avez tout à fait raison de compléter le mien. A situation exceptionnelle comportement exceptionnel pas parfait (question de survie basique).
            Par rapport aux pièces à conviction, je dispose aussi d’une très belle collection puisque d’une part j’ai aidé non-stop notre pauvre mère à se défendre contre un corps médical ignorant et ne souhaitant jamais reconnaître la validité et l’importance d’un profil pharmaco-toxicologique et/ou -génétique complexe (le mien est pire, presque du japonais et/ou du tamazight et/ou de l’akkadien ……. ou encore du cebuano). Et, d’autre part, je possède et j’ai mis en sécurité toutes les pièces à conviction de mon propre dossier médical d’erreur médicale massivement documentée (mais hélas pas jugée étant donné le délai très court de prescription surtout si nous sommes petit(e)s gamin(e)s sans aucun soutien parental).

            Par ailleurs, je ne me suis pas privée de diffuser massivement certaines pièces très révélatrices à l’étranger, pour démontrer à quel point le pays Suisse (mon pays) peut être “retardataire” ou le “pire cancre” dans certaines matières médicales pas rémunératrices du tout. Il suffit d’effectuer un surf sur PubMed pour voir d’où proviennent les substantiels progrès dans la matière qui me concernent ….. J’y inclus toujours la récupération de vieux articles (NEJM de 1959 par exemple) pour démontrer l’ignorance liée à l’absence de profit à tout prix.

            Par rapport au chantage vaccinal, je vous rejoins. D’ailleurs je vais ré-écrire à notre Président (nous étions dans la même classe) pour lui rappeler que les exempté(e)s doivent être impérativement traité(e)s correctement et sans moqueries systématiques de la part d’un personnel peu éduqué et franchement ignare selon les cas répertoriés.
            Je procède toujours à des expériences éducatives multi-lingues que je protocole soigneusement. Scribe multilingue un jour, scribe toujours.

            D’autre part, il est très important de penser à notre descendance. Rien ne doit être caché/camouflé/détruit. Le cloud étant de moins en moins sûr, rien ne vaut un bon vieux notaire grincheux ici ou là pour le stockage sécurisé, entre autres moyens de sauvegarde de documents “dérangeants”.

            Au plaisir de vous lire encore. eab

        2. Pour répondre aux questions voir aux suspicions de liens d’intérêt:
          – mes activités actuelles concernent le monde des start-ups en particulier en biotechnologie le plus souvent en oncologie
          – l’essentielle de mes activités sont opérationnelles à l’intérieur des start-ups
          – je n’ai jamais eu d’intérêt ni travaillé dans le secteur des vaccins anti-infectieux. Mes posts et commentaires n’ont donc pas de conflit d’intérêt potentiel.
          Ces points sont expliqués de manière transparente sur la page de mon blog (ttps://blogs.letemps.ch/luc-otten/), ce qui est en fort contraste avec l’anonymat de beaucoup d’intervenants ou d’intervenantes.
          PS:
          l’intérêt et même l’importance cruciale de la vaccination ne fait pas débat parmi les médecins et biologistes formés en vaccinologie, virologie, maladies infectieuses et maladies inflammatoires à l’opposé de certains généralistes ou soignants non-médecins

          1. Je n’affirme pas que vous ayez directement des conflits d’intérêts, mais que que vous travaillez en lien direct avec l’industrie pharmaceutique, depuis des années.
            Dès lors, on ne peut attendre de votre part une attitude critique envers les industries pharmaceutiques, dont vous êtes un acteur engagé.
            Il y a bcp d’argent en jeu, non?
            Or où sont les études alternatives en ce moment?
            Il n’y en a pas, car ni l’Etat, ni l’industries ne les financeront. Donc personne ne les financera.
            Par ailleurs, la conjonction actuelle fait que l’Etat lui-même fait indirectement pression sur les organismes de régulation pour obtenir rapidement des autorisations de vaccination avec tel ou tel produit. Tout cela est périlleux.
            Sinon, le fait que certains médecins généralistes soient plus critiques ne vient pas forcément de leur manque de formation, mais aussi de constats sur le terrain. Ce sont eux qui sont confrontés aux cas problématiques et qui font face aux patients. Vous n’y êtes pas confrontés.
            Enfin, les vaccins ne se valent pas tous. Certains vaccins problématiques ont été retirés du marchés par le passé, justement parce que le terrain a fait remonter certains problèmes.
            Sur la question de l’anonymat:
            La position de l’Etat est qu’il faudrait vacciner toute la population. Il est probable qu’un professionnel de la santé qui prendrait position officiellement contre la vaccination générale risquerait d’avoir des problèmes.
            L’Etat est-il la science? Je ne crois pas. Mais l’Etat est un acteur incontournable (de la science comme de la santé publique) et donc tout le monde fait plus ou moins profil bas vu le contexte.
            Dès lors, il faut se féliciter de ce qu’il reste quelques lieux de discussions entre particuliers (anonymes ou non). Certes ces lieux sont imparfaits. Mais vu que le niveau officiel est désormais fermé à la discussion, ces lieux sont désormais précieux. Ce dialogue n’est pas forcément scientifique, mais il est démocratique.
            On ne saurait contraindre les personnes à des actes médicaux contre leur libre volonté. Cela est une des bases de la médecine (sauf dans les pays totalitaires).

          2. Samy Bonjour et merci de votre excellent commentaire.
            Votre humanité fait un grand bien.
            Pour la dernière phrase, si j’ose un tout petit bémol: les enfants massivement expérimentés contre leur gré. Parfois les parents sont si incompétents en matière médicale qu’ils ne se rendent pas compte des dégâts irréversibles qu’ils imposent à leur progéniture en bas âge. Et bien sûr je parle des cas d’erreurs diagnostiques (donc thérapeutiques) fortement documentées.
            Les parents ont donc délibérément jeté leur progéniture dans les feux de l’enfer permanent, sans aucune vraie et concrète possibilité d’effacer (ou atténuer) les dégâts massifs subis.
            Ces parents là n’ont qu’une seule échappatoire possible (car moralement c’est vraiment trop trop dur à supporter): rejeter ad aeternum l’enfant expérimenté et même (dans mon cas) tout entreprendre pour le déshériter partiellement, au mépris des Lois en vigueur.

            La Suisse n’est pourtant pas un pays totalitaire mais se comporte comme un pays totalitairement indigne face aux victimes d’erreurs médicales, remplis et couverts d’effets secondaires parfaitement indélébiles.
            Un excellent week-end plein de soleil (c’est le cas à mon domicile provisoire). eab

          3. Dernière question:
            Vos activités sont-elles en lien avec l’ARNm?
            En effet, ces technologies ont été testées en premier dans le domaine de l’oncologie.

          4. Monsieur Otten.

            Ainsi vous nous dites n’avoir jamais eu d’intérêts dans les vaccins, plus exactement les vaccins anti-infectieux mais, par contre, vous avez des intérêts en oncologie. C’est dire que vous n’ignorez rien, depuis des années, du domaine des vaccins anti-cancéreux (et autres thérapies oncologiques), qui se trouve être l’un des domaines de prédilection de Moderna, Moderna qui, comme start up, a été en une partie non négligable financée depuis la Suisse.

          5. @Samy et @CEDH dont il faut noter l’anonymat et donc l’absence de transparence sur d’éventuel lien d’intérêts:
            – je n’ai jamais travaillé directement avec les pharmas ni comme employé ni comme consultant
            – je n’ai jamais eu d’activités n’intérêt dans les mRNA thérapeutiques dans un domaine thérapeutique ou autre ni dans les vaccins anti-infectieux
            J’espère que ces clarifications plus que détaillées permettront de mettre un terme à vos questionnements. Si je suis actif dans ce débat, ce n’est pas à cause de lien d’intérêt mais bien l’inverse: je me permets d’être actif dans le débat sur le COVID-19 car je n’ai pas de lien d’intérêt.
            Si je suis en faveur d’une vaccination anti-COVID-19 très large, c’est que j’en suis convaincu sur la base d’une double formation en immunologie, en immunodéficiences et en biotechnologies. Finalement comme la très vaste majorité des médecins et biologistes formés dans le domaine. Si certains généralistes sont convaincus du contraire et en arrivent à ne pas vacciner des personnes du 4e âge ou femmes enceintes, ils le font non pas lien d’intérêt ou volonté de nuire, ils le font dans un espoir de gain de santé pour leurs patients.

          6. @ Luc Otten
            C’est vous qui mettez en avant votre formation – personne d’autre.
            A partir du moment où vous en faites un argument d’autorité pour donner plus de poids à vos opinions, permettez que l’on puisse vérifier quel est votre occupation actuelle et vos centres d’intérêts.
            Pour ma part, je préfère discuter des faits et rester anonyme. De manière à ce que l’on ne parle que des faits.

      9. Bien heureux d’apprendre que la probabilité est réduite de plusieurs fois en Israël, sans quoi ils devraient construire des hopitaux (les autres débordant tous de patients vaccinés) à la pelle et en course contre-la-montre.
        Faire dire ce que l’on veut aux chiffres est le grand art de Berset et de l’OFSP. Avez-vous vu aujourd’hui à Neuchâtel cet EMS dont 23 personnes sur 31 sont atteintes alors que 90% d’entre elles sont vaccinées? Quelle efficacité!!! Cela mériterait le Guinness.
        Sur les traitements, je suppose que vous pensez comme l’apprenti-dictateur Macronéon, sur lequel Berset prend le plus souvent ses idées, qu’il vaut mieux casser les os d’un médecin de 63 ans pour le crime odieux d’avoir respecté le serment d’Hippocrate et donné de l’Ivermectine à ses patients – ce que fait d’ailleurs l’Inde officiellement!? Les démocraties occidentales en pleine dérive sanitaro-sécuritaire agressent pour des choses officielles dans d’autres pays!!!
        Quant au fait que le pass viole 16 traités et codes nationaux et internationaux (liste sur mon mur) cela semble vous être bien égal… à moins que vous preniez le temps de me dire ce que vous en pensez?
        Enfin (y aurait 25 autres points mais hélas je travaille de nuit) pensez-vous du point de vue du langage que l’on ait le droit de nommer “vaccin” une potion qui n’empêche pas les gens dêtre contaminables et contaminants, préparée en 10 mois par les directeurs de Pfizer et Moderna devenus milliardaires entre-temps et qui ont bien pris soin de signer des décharges pour le moment où les gens vont commencer à tomber comme des mouches?

        1. Merci Patrick Magnenat pour votre commentaire très contributif à nous ouvrir les yeux.
          Ledit Pass Sanitaire, cette infamie qui a mis 21 siècles pour se manifester au travers de gens qui sont censés être nos guides et qui ont le pouvoir du peuple entre leurs mains. En un mot, ils commettent un crime contre l’humanité d’une ampleur qui dépasse celui connu pendant la guerre de 39/45.

          Soigner avec des médicaments existants, repositionnés pour le Covid, bon marché et probants. Ces médicaments étant trop bon marché et leur brevet étant tombé dans le domaine public, ne permettent pas d’engranger des dizaines de milliards de dollars ou d’euros en un laps de temps très court. Seuls les états peuvent décaisser ces sommes avec facilité. C’est la seule raison pour laquelle la grande industrie du médicament et du vaccin ont fait promettre aux dirigeants étatiques de les interdire.
          De plus, la prétendue pandémie guérissable avec des médicaments anciens démentirait l’urgence des mesures et les restrictions de toutes sortes qui les accompagnaient, ces mesures dont là pour rendre vraisemblable la dangerosité du virus, plus vraisemblable encore la dangerosité de la contamination immaitrisable. Et là, on sous entend que ce qui n’est pas maitrisable est dangereux, mais on n’évoquera jamais l’incompétence ou la malhonnêteté de ceux qui prétendent gérer cette situation. Situation pensée d’avance, pour la Suisse, depuis 2012 (notre Conseiller Fédéral à la Santé y travaillait avec une équipe sous la direction de l’OMS conjointement avec les fondations dédiées à la vaccination mondiale. (Je rappelle les papiers de l’excellente blogueuse Liliane Held Khawam dont l’heureuse collaboration avec Antipress est récente).

          L’Ivermectine avait fait et fait toujours parler d’elle. J’en suis convaincue, elle aurait sauvé beaucoup de gens. Son défaut: elle coûte presque rien et la production possible dans n’importe quel pays. Même très pauvres. Merk en a fait cadeau aux pays pauvres pour soigner des maladies et des infections parasitiques, non par philanthropie, mais par soucis rationnel de ne plus s’encanailler avec un commerce qui rapporte si peu et dont le brevet a expiré.
          Aujourd’hui, Merk propose un médicament… Et devinez lequel, devinez sa parenté… demandant pour cette miraculeuse gellule de sa dernière innovation une bagatelle de 600 francs l’unité.

          ttps://les7duquebec.net/archives/267879

          Comme quoi, le temps gagné par ces interdictions, sanctions et destruction de bien des autres, Ce temps court mais précieux (deux ans de stress de de ruine) permet d’apparaître comme le saint sauveur qui descend du ciel pour vous apporter le miracle de la vie. Puisque tant de monde exaspéré par ce régime Vychiste l’implore. Exaspéré par cette volonté étatique qu’on fasse intrusion dans votre corps avec un produit truand qui ne veut pas révéler le mal qu’il est capable de faire, une fois introduit dans votre sève vitale.
          Nos hommes politiques sont réduits à être des homme-sandwich publicitaires pour nos Pharmas. Réduits à devenir des camelots tout en puisant dans votre poche pour la fée Pharma.
          Elisez les et vous gagnerez le paradis sur terre. Par ici le raccourci!

      10. @Luc Otten
        Vous dites dans votre commentaire que les inflammations cardiaques sont augmentées chez les jeunes hommes par l’infection COVID et également par l’injection du vaccin. Cela correspond d’ailleurs aux déclarations de la Dr. Siegrist. Toutefois cette dernière a ajouté récemment auprès de la RTS que ces myocardites chez ces jeunes hommes ayant reçu deux injections, étaient probablement dues au fait que ces derniers avaient déjà une certaine immunité car ils avaient eu la maladie. Dès lors une seconde dose du vaccin était certainement à l’origine de cette myocardite. D’autre part, il convient de relever qu’un problème cardiaque survenant suite à une maladie n’est pas exactement la même chose que de contracter cette inflammation à cause d’une vaccination alors qu’on était à l’origine en parfaite santé. Au vu des connaissances actuelles, il serait irresponsable d’administrer une 3ème dose de ce vaccin mRNA, notamment sur des jeunes patients – sans avoir mesuré au préalable leur degré d’immunité. Je pense sincèrement que la population ne pourrait pas supporter de nouveaux cas de myocardite parce que l’on aurait négligé de faire ces examens sérologiques. Et ceci est valable pour tout le monde. Vous dites qu’une 3ème dose d’un vaccin est parfois nécessaire, c’est vrai par exemple pour le vaccin de l’encéphalite des tiques. La différence avec cette vaccination, c’est précisément que l’on a strictement aucune idée du nombre de doses qu’il faudrait administrer à la population. On ignore également à quelle fréquence ! C’est entre autres la raison pour laquelle je dirai “non” lors de la votation du 28 novembre.

      11. Voilà ce que l’on trouve sur le site de l’osfp,

        Bonjour à vous,

        Chez l’homme, le vaccin est administré par injection dans le muscle. Les cellules humaines absorbent l’ARNm, déchiffrent le plan de construction et produisent la protéine « Spike ». Celle-ci est ensuite transportée vers la surface de la cellule où elle est présentée aux cellules immunitaires. Ceci active les cellules immunitaires qui lancent la production d’anticorps contre la protéine « Spike ». Le système immunitaire possède en outre une « mémoire » qui permet de protéger la personne contre le virus en cas de nouvelle infection.

        Sur votre site, alors pourquoi 3 doses? merci de votre réponse.

        .

        .

  1. On ne sait pas non plus exactement pendant combien de temps vous continuerez à effectuer une dissuasion de la prévention et des seuls moyens de résoudre cette pandémie, ni des effets à court ou long terme de vos articles, et encore moins combien de personnes auront retrouvé la liberté au ciel grâce à vous.

    1. En démocratie, on doit pouvoir débattre avec équité. C’est la liberté d’expression.
      Vos questions, indignes, disqualifient sans nuances vos adversaires qui réfléchissent encore, en dehors de la pensée unique vaccinale.
      Rien n’est tout à fait noir ou blanc, il faut accepter les nuances et les remises en questions.

      1. Effectivement mon commentaire n’incite pas à un échange d’opinions puisqu’il laisse supposer en toute logique que je considère la solution du vaccin parfaite. Ce n’est pas le cas, je ne rejette pas le travail critique, comprends que les craintes puissent être justifiées ou non, et que c’est de cela que l’on débat souvent dans les blogs de Madame Sandoz, en se référant aux informations des scientifiques, médecins pratiquants, politiciens. Les remises en question sont constructives, oui, mais pas quand elles sont systématiquement orientées et donnent la réponse de manière sous-jacente, et là ce sont des articles de Madame Sandoz que je parle. Dans les colonnes de ses nombreux blogs sur le sujet, depuis six mois ou même plus, des opinions différentes s’échangeaient beaucoup, au début, puis moins, et finalement le blog est devenu le club des personnes d’accord entre elles qui félicitent Madame Sandoz. Appelez-vous cela un débat constructif ? C’est la dissuasion de la prévention, sans cesse renouvelée, qui est à l’origine d’une modification de l’équilibre entre opinions divergentes, il n’y a presque plus de commentateurs désirant apporter des critiques allant en sens contraire de ce mouvement d’opinions majoritaires du club des personnes satisfaites de leur « bon sens » qui se confirment mutuellement. Mon commentaire ci-dessus vous heurte, c’est vrai qu’il est carré et à sens unique, comme la pensée que vous m’attribuez. C’est une réaction aux opinions uniques qui baignent ces blogs à succès, le but du blog est à mon avis perdu. Voyez à titre d’exemple les réactions en avalanche que suscitent les commentaires du Dr Luc Otten : le rejet, et pourtant celui-ci apporte régulièrement des arguments scientifiques, mais en raison de ses remarques à caractère non scientifique sur le « sens moral », il est exclu du club qui ne lui accorde pas sa sympathie, celle-ci étant une condition à l’échange possible d’avis sur le sujet premier. Un autre médecin, le Dr Jeannot, qui fournissait d’intéressantes informations, sans esprit militant aucun, ne revient plus après avoir conseillé à Madame Sandoz de se restreindre aux sujets qui sont de son domaine, tout en lui assurant son grand respect pour les personnes de grand âge actives et motivées. Je ne le félicite pas, malgré son apport positif en informations sur le Covid, et son approche de la médecine où il inclut plus amplement le patient dans de nouveaux processus. Entre ces deux médecins que j’ai cités, quelle autre forme de personnalité pourrait-elle être acceptée dans le club ? Aucune, à mon avis, et c’est peut-être la raison pour laquelle il n’y a qu’un seul médecin, rationnel, peu émotif et résistant, qui s’invite encore. À méditer en rapport d’un débat que vous souhaitez critique et constructif.

        1. @DOMINIC

          Votre argumentation est trop cauteleuse. C’est très déplaisant.

          En fait vous reprochez simplement à Mme Sandoz d’avoir sur cette question un point de vue et une opinion qui vous déplaisent. Vous souhaitez tout simplement qu’on réduise au silence l’opposition au vaccin. Vous blâmez les supporters de Mme Sandoz de la congratuler et de profiter de son hospitalité pour faire de la surenchère dans un sens antivaxx.

          Vous feriez mieux de reconnaître que dans les grands médias il y a une unanimité de propagande pro vaccin qui est choquante (et qui s’explique par les pressions économiques de la toute puissante Pharma). Dans ces conditions de débat étouffé et étouffant, nous avons besoin d’une oasis de pensée libre pour nous exprimer. Mme Sandoz nous offre cette oasis.

          Pourquoi ne respectez-vous donc pas cela ?

          1. … nous avons besoin d’une oasis de pensée libre pour nous exprimer.”

            Ne confondez-vous pas pensée libre et pensée unique? Or, le blog de Madame Sandoz, avec tout le respect qu’on lui doit par ailleurs, ne va-t-il pas de plus en plus dans ce second sens?

            Les seuls commentateurs susceptibles de justifier d’une formation scientifique et de compétences avérées dans le domaine qui fait l’objet du débat et qui acceptent encore de s’exprimer sur ce blog n’y sont-ils pas systématiquement critiqués et ostracisés sans aucune contrepartie de la part de leurs contradicteurs? Quoi d’étonnant s’ils s’en distancient?

            Les propos de Dominic qui, lui au moins, peut justifier d’une expérience dans le domaine des soins infirmiers en psychiatrie, si j’ai bien compris ce qui ressort de ses précédents commentaires à ce sujet, sont donc tout à fait justifiés. Moi qui ai plutôt tendance à le critiquer (mais il sait fort bien me renvoyer la balle), dans ce cas précis je l’approuve sans réserve. Enfin des paroles de pur bon sens, dirais-je même…

            Par “pensée unique”, sans avoir jamais prétendu que celles et ceux qui s’y prêtent le fassent sans motif valable, j’entends leur discours, qui affiche avec la morne régularité d’un plan quinquennal les mêmes poncifs éculés qui s’efforcent de nous convaincre, sans jamais être capables d’en apporter la moindre preuve, de l’existence d’une collusion entre “Big Pharma” et responsables politico-sanitaires, d’interdits qui n’existent que dans leur imagination, d’une pseudo dictature nazitaire qui est, tout comme le recours à l’étoile jaune, une insulte à la mémoire des victimes d’un régime dont ils ne connaissent rien, et j’en passe et des bien pires.

            Pourquoi ne pas invoquer une conspiration galactique de jedis par Atlantes, Templiers, Rosicruciens, Franc-Maçons, membres de la Société de Thülé, Bande des Treize, Chevaliers de l’Apocalypse, Extra-terrestres et autres “Illuminati” interposés contre la libre pensée, le “pur bon sens” – la chose du monde la mieux partagée, comme on sait -, et l’honnêteté intellectuelle, tant qu’on y est?

            Au lieu d’encourager et rassurer celles et ceux – et c’est la grande majorité – qui pourraient craindre, pour des raisons tout à fait justifiées et en toute légitimité, sans égard à aucun parti-pris, d’éventuelles séquelles de la vaccination à plus ou moins long terme, un tel discours, tenu par une minorité d'”irrédentistes” se sentant de plus en plus menacé(e)s sur leur pré-carré non seulement n’apporte rien mais ne fait que compliquer par son stérile et néfaste travail de sape et de désinformation encore plus la tâche des autorités et du corps médical, comme l’a relevé dans une récente conférence de presse la représentante de l’OFSP, Virginie Masserey. N’est-il pas regrettable de constater que le discours de Madame Sandoz se confond de plus en plus avec cette désinformation galopante?

            Qui donc fait de la désinformation? Qui impose son diktat?

            Comme le disait dans un récent commentaire Pierre-André Haldi, l’un des très rares scientifiques qui acceptent encore de s’exprimer sur ce blog où les personnes compétentes se comptent sur les doigts d’une main, il faudra bien que les responsables d’une telle imposture rendent des comptes un jour.

          2. Vous avez peut-être pu constater que je laisse s’exprimer sur mon blog toutes les opinions. J’essaie juste d’éviter les insultes trop personnelles entre commentateurs et les mots grossiers.
            Pourquoi voulez-vous absolument ridiculiser (voir votre 5e alinéa) tous ceux qui ne sont pas convaincus par les discours officiels? Je n’arrive pas à comprendre pourquoi il n’est pas possible d’aborder un sujet aussi complexe que celui de cette pandémie sans tomber, de quelque côté que ce soit, dans une guerre de religion. Aucun doute n’est jamais permis. Or le doute est la meilleure protection contre le fanatisme.

          3. @ F.T.

            Je ne ferai pas l’insulte aux autres internautes qui lisent ce blog de relever tous les amalgames intellectuellement malhonnêtes, insinuations et contre vérité qui émaillent vos propos … …

            C’est vraiment un comble d’accuser le blog de Mme Sandoz de propager une “pensée unique” alors que précisément au milieu de tous ces médias psittachistes (vous voyez moi aussi je sais employer ds mots savants), elle est l’une des seules voix discordantes et critiques. C’est elle au contraire qui rétablit un semblant de diversité d’opinion au milieu d’un océan de propagande.

            Evidemment le résultat peut être que beaucoup de personnes écoeurées par ce psittachisme insupportable, se retrouvent sur son blog. C’est une réaction naturelle. Ce n’est pas la faute de Mme Sandoz. Au contraire c’est de la faute des médias de propagande qui martèlent matin midi et soir et même par affiche, sur les ondes et partout le même message unique et lancinant pour pousser les gens à se laisser injecter un produit exppérimental dangereux, et qui ne tolèrent aucun débat.

            Ce qui est imbuvable dans votre argumentaire, comme dans celui de Dominic, c’est votre rage froide à ne pas pouvoir accepter que d’autres ne soient pas d’accord avec vous, et votre volonté de faire taire toute voix critique.

            Eh bien non, pour le moment encore nous sommes encore en Suisse, dans une démocratie (peut-être plus pour longtemps), et Mme Sandoz a l’encore le droit de laisser la parole à des gens qui pensent autrement que les autorités.

          4. @ Madame Sandoz

            Merci pour votre réponse, chère Madame. Mon paragraphe avait un but provocateur, je ne le cache pas. Il n’est bien sûr pas à prendre (trop) au sérieux. Pour le reste, je suis tout à fait d’accord avec vous: en effet, nul besoin d’avoir lu Descartes pour savoir que le doute est la meilleure protection contre le fanatisme. Mais de quel doute parle-t-on, et pour quel objet?

            Je n’ai le droit ni de juger, ni de critiquer les commentaires de vos lecteurs. Je ne peux faire que des constats. Or, qu’observe-t-on à la lecture de ceux que vous avez reçus en réponse à votre article? Que le mot “pharma” et ses dérivés ou associés (Big Pharma, pharmaceutique, etc,) n’y figure pas moins de vingt-deux fois, à une seule exception près dans un sens négatif. En voulez-vous quelques exemples?

            Comme j’ai toujours rêvé d’être Bob Woodward, je me suis amusé à imaginer une conversation entendue entre vos lecteurs au sujet de ce qu’on pourrait appeler le Pharmagate. Voici ce qu’il en ressort (les auteurs de ces citations se reconnaîtront sans doute sans peine):

            – …big Pharma aurait vraiment tort de se gêner. Ils peuvent tout se permettre, n’importe quel crime.

            – …nous ne sommes plus en démocratie. Nous sommes en dictature vaccinale. Et c’est Big Pharma qui a le pouvoir. Les autorités sont à la solde du lobby pharma.

            – …la Task Force Covid, l’OFSP, Swissmedics, etc. […] sont payés par la Pharma.

            – Je ne reconnais plus mon pays. Jamais je n’aurais cru que nous puissions être gouvernés par une association de malfaiteurs qui veut notre mal. […] Ils veulent le bien de la Pharma et de la dictaure (sic) mondiale de contrôle total par traçage QR Code etc., ça c’est sûr. Mais ils veulent le mal des citoyens et ils nous privent de nos libertés élémentaires.

            – Les autorités fédérales dévoilent leur vrai visage et leur vraie fonction: VRP des pharmas prêts à toutes les bassesses pour plaire à leurs marionnettistes.

            – …soumission,servilité,tout d’abord au PLR et,bien sûr,aux lobbys de la banque,pharma,matières premières,etc,etc.

            -…vous vous êtes fait avoir sur toute la ligne […]… on vous a mis en danger votre santé sous prétexte de vous protéger et ce pourquoi: pour booster les bénéfices de l’industrie pharmaceutique.

            – Pourquoi […] prendre la défense des empoisonneurs de la Pharma? […]. Il y a des abus. Il y a des contrats scandaleux avec l’état pour exonérer les fabricants de toute responsabilité. Il y a une absence totale de scrupules de fabricants de médicaments. Il y a eu tant de scandales. ils ont été si souvent pris la main dans le sac et condamnés. Et encore on ne sait pas tout. C’est une certitude. Actuellement le zèle des pouvoirs publics pour forcer les gens à se laisser piquer alors que cette piqure met clairement vleur (sic) vie en danger, est suspecte. très suspecte. […]… tout cela pue la m…

            -…non, nous ne sommes plus en démocratie. Nous sommes en dictature vaccinale. Et c’est Big Pharma qui a le pouvoir. Les autorités sont à la solde du lobby pharma. Les lobbyistes donneurs d’ordre sont durs, implacables, ils sont exigeants. Ils exigent du chiffre et qu’on écoule les stocks.

            – Et je suis tout à fait en accord pour les futures enquêtes contre tous ces dirigeants fortement corrompus par les Pharmas, à tous les niveaux cela va sans dire. Sans exception.

            – LETEMPS.CH n’est pas une source digne de foi car cet organe de presse apoartient (sic) au libby (re-sic) Oharma (Fondation Aventinus).
            LE TEMPS = PHARMA !
            La campagne du Temps en faveur du vaccin qui tue est écœurante.

            -…dans les grands médias il y a une unanimité de propagande pro vaccin qui est choquante (et qui s’explique par les pressions économiques de la toute puissante Pharma).

            – On leur a lavé le cerveau dans le sens voulu par la Pharma.

            -…l’OFSP et la scandaleuse Task Force, qui n’est qu’un lobby au services des intérêts commerciaux de la Pharma.

            -…il y a eu aussi de très nombreux scandales qui ont mis en évidence les pratiques crapuleuses et sans scrupules de ces grandes entreprises, surtout Pfizer qui a été condamnée plusieurs fois à des amendes de milliards. Mais ils continuent, tant il y a gros à gagner en corrompant les gouvernements.

            -…je n’ai encore cédé ni à la pression des pénalités sociales, ni à la pression des girouettes néo-vaccinées, pas plus qu’aux injonctions des lobbies médico-pharma-bureaucratiques.

            -Abus de pouvoir. Tout à fait. Pharmas qui souhaitent diriger le monde et utiliser tous les humains sans exception. il sera très difficile d’obtenir un avis sincère et d’emblée non-corrompu.

            -Les médias sont privés de conscience, exactement comme les Pharmas. Le couple parfait.

            -…toute cette masse publicitaire financée en douce par des Pharmas qui souhaitent diriger le monde et utiliser tous les humains sans exception.

            -…la politique et les discours ont été dictés par la pharma en fonction de ses propres intérêts. L’information a été impunément manipulée.

            -Toute cette affaire est un scandale inimaginable qui démontre à quel point les états, tous les états, sont achetés par la Pharma.

            -Tant qu’on refusera de soigner les gens avec des traitements non-spécifiques qui marchent, la 3e, 4e, 5e, 6e, Xe dose seront indispensables pour le plus grand bonheur des pharmas et de leurs actionnaires qui se soucient de la santé des peuples comme de leurs dernières chaussettes.

            -…les Pharmas […] d’habitude ne s’intéressent absolument pas aux souffrances générées au sein des populations mais plutôt aux trillions engrangés.

            -Mais enfin, il faut ce qu’il faut pour booster les bénéfices de la pharma et introduire le système de contrôle social à la chinoise. Double bidouche, comme dirait l’autre.

            *

            Comme vous le constaterez, les thèmes les plus récurrents sont ceux de “dictature vaccinale” et de “lobby Pharma”, mais aussi de surveillance et de contrôle (“contrôle social à la chinoise”) soumission des Etats à l’industrie pharmaceutique (“les états, tous les états, sont achetés par la Pharma”), invariant du thème complotiste (“Pharmas qui souhaitent diriger le monde et utiliser tous les humains sans exception.”), abus de pouvoir, enjeux financiers, etc. La collusion des medias, dont le quotidien qui accueille votre blog, avec le lobby pharmaco-médico-politique n’est pas en reste non plus.

            On pourrait se livrer au même genre d’exercice avec votre précédent article, “Plus bas, tu ne pourrais pas tomber!”, qui frise à ce jour les 500 commentaires, soit sans doute le record battu de tous les blogs. Il ne compte pas moins de 44 ocurrences du mot “pharma”. On pourrait aussi étendre la recherche avec d’autres mots-valise, tels que “Task Force”, “OFSP”, “Conseil fédéral” (ou CF) et les foyers dont il sont le centre, entre autres. Bref, n’y a-t-il pas là matière à faire un roman à la Courteline?

            Mais devant un tel feu d’artifice, comment ne pas pratiquer le doute – non pas envers les autorités, dont chacun(e) est libre de contester les décisions, pour autant que la critique soit fondée sur des faits concrets, mais bien face à un discours qui n’offre rien d’autre que des assertions gratuites, des dénigrements et du parti-pris sans cesse répétés, laissant le lecteur devant un grand vide, sans jamais proposer de solutions à ce que vous appelez à juste titre “un sujet aussi complexe que cette pandémie”?

            Vous dénoncez avec raison le risque de tomber dans une guerre de religion. Mais qui y pousse le plus, sinon un discours aussi borné et partial, sans aucun fondement un tant soit peu objectif – une pensée aussi à sens unique?

            Par ce long commentaire, je n’ai pas cherché autre chose que de donner un reflet du discours ambiant qui vise, à mes yeux, à discréditer la campagne sanitaire en cours sans apporter la moindre solution en contrepartie. Bien entendu, ce point de vue n’engage que moi. Si vous estimez que mon message est trop long, je comprendrais très bien que vous ne souhaitiez pas le publier.

          5. @ PERPLEXE
            “C’est vraiment un comble d’accuser le blog de Mme Sandoz de propager une “pensée unique” alors que précisément au milieu de tous ces médias psittachistes (vous voyez moi aussi je sais employer ds mots savants), elle est l’une des seules voix discordantes et critiques. C’est elle au contraire qui rétablit un semblant de diversité d’opinion au milieu d’un océan de propagande.”

            Où ai-je écrit que Madame Sandoz propageait une “pensée unique”? Relisez mon commentaire: “N’est-il pas regrettable de constater que le discours de Madame Sandoz se confond de plus en plus avec cette désinformation galopante?” Je constate que son discours se confond de plus en plus avec celui de la désinformation – ce que j’entends par “pensée unique”, et ceci, connaissant depuis longtemps sa grande ouverture d’esprit, peut-être malgré Madame Sandoz. Je ne l’accuse de rien, bien au contraire.

            Peut-être est-ce d’ailleurs sa trop grand ouverture d’esprit qui soit une part du problème: car si vous prenez la peine de lire le dernier commentaire que je lui ai adressé, vous y constaterez que la très grande majorité, pour ne pas dire l’unanimité des propos tenus au sujet du mot “pharma” et de ses dérivés, que j’ai pris comme exemple, tient à une exception près le même discours négationniste et univoque. On pourrait faire le même constat avec d’autres termes (OFSP, Task Force, etc.).

            Est-ce faire de l’amalgame intellectuellement malhonnête que d’associer de tels propos à une pensée sinon unique, du moins partisane, partiale et orientée? Je vous laisse chercher la moindre preuve concrète à l’appui des allégations, insinuations et contre vérités qui émaillent de ces commentaires qui n’ont à mon avis rien de naturel, bien au contraire. En matière de diversité d’opinion et d’esprit critique, vous conviendrez qu’on peut faire mieux.

            Bien entendu, chacun(e) a le droit de ne pas être d’accord avec les autorités et de le dire. Ceci autorise-t-il pour autant les pires élucubrations, dont ma “liste à la Prévert” n’avait pour but que de donner un écho? Quant à ma “rage froide” à ne pas pouvoir accepter que d’autres ne soient pas d’accord avec moi et à ma “volonté de faire taire toute voix critique”, croyez-moi, je n’ai que trop connu ce genre de rage, à cette nuance près: du côté de ceux qu’on faisait taire, et non de l’autre.

            (Petite remarque en passant: en français, “psittachisme” s’écrit “psittacisme”).

            Cordialement.

          6. @F.T.

            Mamma mia! Vous avez du faire des efforts énormes pour énumèrer toutes ces citations de divers internautes qui sur le blog du “grain de sable” ont critiqué la dérive évidente qui transforme notre pays de liberté en un régime policier au service d’une certaine industrie qui a manifestement pris le pouvoir. Pour ne pas dire en république bananière corrompue.

            Ça a bien du vous prendre une demi journée. Mais en pure perte, car à lire toutes ces citations quelque peu polémiques, souvent bien envoyées d’ailleurs et certaines sont de moi, on est bien obligé de constater que toute cette prose ne fait que décrire la réalité telle qu’elle est, avec verve mais de manière très véridique.

            Tout ça, c’est ce que nous vivons quotidiennement, voyons à la TV, entendons à la radio, subissons avec une patience qui arrive à sa limite. Et c’est ce que de plus en plus de gens ne peuvent plus supporter.

          7. @ ON NOUS PREND POUR DES C…

            Non, je n’ai eu aucun effort à fournir. Tout le travail, c’est mon moteur de recherche qui l’a fait en moins de cinq minutes, tandis que je le regardais à l’oeuvre en prenant mon café.

            Entre-temps, j’ai soumis toutes les interventions des lecteurs que j’ai cités au générateur automatique de textes GPT d’OpenAI ( société fondée par Elon Musk) pour voir comment il les comprenait. Voici ce qu’il en a retourné (Madame Sandoz pourra abréger le texte comme bon lui semble, si elle le souhaite):


            – Le fait que les bénéfices tirés des médicaments soient désormais illégaux sur le marché signifie que les sociétés pharmaceutiques seront autorisées à tirer profit des bénéfices générés par les médicaments pharmaceutiques.

            – Qu’en est-il de tous les médicaments fabriqués en Chine? Qu’en est-il de la fabrication illégale de drogues en Amérique? Qu’en est-il des médicaments fabriqués au Canada, de la fabrication illégale de produits pharmaceutiques au Japon? Qu’en est-il des pilules fabriquées en Thaïlande?

            – Alors en plus de ce scandale, le gouvernement chinois pousse l’industrie pharmaceutique à la faillite, créant une dette publique et créant un gâchis financier pour toute la nation et nous devrions nous inquiéter du fait que le gouvernement prenne le contrôle de l’argent qui est devenu un outil de plus en plus puissant dans l’économie mondiale. Afin de protéger la santé publique, le gouvernement chinois devrait se préoccuper des entreprises pharmaceutiques qui en font les clients les plus importants de leur argent.

            – Ils sont si puissants qu’ils leur permettront non seulement d’utiliser des médicaments qu’ils n’aiment pas, mais ils donneront même leur argent à des entreprises qui en profitent. Cela rend le peuple américain très heureux.

            – La Chine n’a aucun problème à pouvoir fabriquer des médicaments qui ne ressemblent pas à des médicaments dans leurs pays.

            – Donc, si le gouvernement chinois veut rendre illégale la fabrication de médicaments, il pourra obliger les entreprises à fabriquer des produits à base d’ingrédients de qualité qui, selon eux, seront bénéfiques pour la santé de la population en général.

            – Et cela créera également un gâchis pour le monde entier.

            – Donc s’il y a des entreprises, ou des fonctionnaires qui travaillent en Chine pour produire, qui ne sont pas les meilleurs candidats pour ce genre de désordre financier, alors ils peuvent avoir très peu d’influence dans l’industrie internationale. Il s’agit d’une situation dans laquelle ils peuvent réellement faire pression sur les sociétés pharmaceutiques qui font réellement ce qu’elles sont censées faire.

            – On leur fait du racket, et leurs profits sont réalisés d’une manière qui est devenue très nocive pour la santé de la population et du grand public.

            – Et ils sont déjà réalisés par de grandes sociétés multinationales, qui ont déjà été les sources de profits pour leurs produits.

            – ils leur font donc plus de la moitié des revenus qu’ils gagnent actuellement du peuple chinois.

            – Ils essaient de faire ce que font les grandes sociétés multinationales, pour protéger les consommateurs et les gens et leur pays de ce genre de désordre financier et dans le secteur privé, les grandes sociétés multinationales ont déjà été la source de profits, car elles ont déjà été transformées en racket par de grandes sociétés multinationales, qui ont déjà été la source de profits pour leurs produits.

            – c’est leur affaire, leurs profits sont réalisés d’une manière qui est devenue très nocive pour la santé des personnes et du grand public, même en Chine.

            – Ils essaient également d’avoir les énormes sociétés comme Pfizer, Zynga, Merck et bien d’autres, et une énorme partie de la plus grande société pharmaceutique du monde, qui, à son tour, a également été la source de profits en Chine. Mais c’est la plus grosse arnaque en Chine. Donc, la première chose que je veux souligner est que la plupart de l’argent des entreprises pharmaceutiques chinoises retourne dans leurs pays, et donc ils sont très bon marché en Chine.

            Comme vous le constaterez, à partir de règles justes, il est possible de produire un discours en apparence cohérent, mais seulement en apparence – ce que tout linguiste, même débutant, sait. Or, celui de certains critiques de la vaccination ne ressemble-t-il pas de plus en plus à ce que les psychiatres appellent délire d’interprétation (ou délire systématisé), où les idées délirantes sont organisées et donnent l’impression d’une cohérence?

            Dans “Le délire d’interprétation et la folie systématisée”, P. Sérieux et J. Capgras définissent ainsi le délire d’interprétation: “Sous cette dénomination nous groupons une catégorie de déséquilibrés qui arrivent à forger un roman grâce à la multiplicité de leurs erreurs de jugement, à la signification personnelle qu’ils donnent aux sensations et aux événements les plus fortuits. C’est seulement à l’aide d’interprétations fausses que se fixe et se développe ce roman souvent très simple, parfois fort compliqué.” (P. Sérieux et j. Capgras, “Le délire d’interprétation et la folie systématisée”, “L’Année psychologique”, 1910, pp. 251-269).

            Comment ne pas rapprocher cette définition du délire systématisé des amalgammes que font certains de la prétendue “dictature sanitaire”, du “lobby de Big Pharma”, de la collusion entre secteur médico-pharmaceutique et pouvoirs publics avec la campagne sanitaire en cours – confusion par ailleurs bien entretenue par d’autres qui, eux, gardent toute leur lucidité?

            Ne trouve-t-on pas dans ce genre discours matière à ce qui pourrait s’intituler “Le roman du Pharmagate”?

            Il ne m’appartient pas d’en juger.

        2. Merci d’avoir fait usage ainsi de votre liberté d’expression. 😉

          Je ne m’attarderai pas non plus. Ça tourne en rond, alors que pour 90-95% de la société la vie suit sont cours.
          Cette fois-ci il n’y a même plus une nouveauté de l’actualité pour motiver ce radotage.

    2. Peut-être êtes-vous déjà au ciel pour nous apporter autant de certitude absolue telle que seule Dieu peut conférer? Quelles preuves divines apporteriez-vous à nos âmes mortelles que la seule voie de salut est bien celle que vous prétendez ?

      Payennes salutations à votre imprononçable immunité intellectuelle,

      Philippe

    1. En d’autres termes, il convient d’appliquer au 70+ non vaccinés le régime qui a été appliqué par le passé à tous. Par vacciné il faut entendre une personne encore vaccinée. Une personne Pfizer-vaccinée il y a 8 mois doit être considérée comme dé-vaccinée. D’ailleurs, les vaccinés doivent s’attendre à ce que l’on débranche leur certificat après 6 mois, sauf 3ème dose. Certes, s’agissant de 3ème dose on tergiverse en Suisse, mais cela est pour mieux dissimuler la réalité jusqu’à la votation sur la loi covid.

      1. Le vaccin à bon dos! avez vous la preuve scientifique de ce que vous avancé ? autrement ce ne sont que des convictions et non des connaissances.

        1. @WALTER

          Je trouve que vous auriez pu vous abstenir de ce commentaire antipathique par rapport à un cas personnel triste. Mais puisque vous avez eu ce mauvais goût je vous réponds: ma mère a une dégénérescence maculaire qui avait été stoppée à la suite de 18 “infiltrations” successives par l’un des meilleurs ophtalmos du pays.

          Mes parents ont décidé, à contrecœur, de se laisser vacciner et ce uniquement à cause de l’obligation du certificat Covid pour aller au restaurant. À leur âge c’est très important de pouvoir aller une fois par semaine au restaurant pour se reposer de faire la cuisine. Le lendemain du vaccin, ma mère ne voyait plus. Alors vous pourrez bien me dire que le lien de causalité n’est pas absolument prouvé, peu importe. Ma mère est convaincue que c’est le vaccin et elle se mord les doigts d’avoir cédé au chantage.

          J’ajoute que:

          a) l’ophtalmo, interrogé, a répondu ceci: ” Oui, c’est bien possible que ce soit le vaccin. Il y a tant de choses qui se passent à cause de ce vaccin et dont on ne nous parle pas “. Textuel !

          b) Je connais une famille au Canada dont la grand mère avait le même problème de macula, aussi stabilisée grâce à des infiltrations. Elle a fait le vaccin. Résultat : perte de 50% de la vision qui lui restait. Elle a demandé à son ophtalmo s’il y avait un lien. L’ophtalmo, pro vax, a dit qu’il n’ y avait pas de lien. Elle a fait la deuxième piqure. Résultat: perte totale de la vue.

          Alors vous voyez, Walter, j’en ai plus que soupé des gens comme vous, dévots de la religion vaccinale, qui minimisent et mettent en doute systématiquement les très nombreux cas vécus d’effets secondaires très graves.

          Honte à vous!

          1. Bonjour “Pas d’accord”. Et bien moi je vous comprends très bien, trop bien si j’ose. Et ce que vous écrivez me rend triste.
            La négation systématique des effets secondaires graves est un poison, encore pire lorsque ce poison est accompagné de franches rigolades médicales.
            Au plaisir de vous lire encore. eab

        2. @Walter: Vous auriez pu écrire à PAS D?ACCORD; Ce qui est arrivé à votre maman me touche et j’espère que même par miracle elle récupèrera au moins une partie de la vue. Ce que vous écrivez est très intéressant. Pour rendre votre commentaire plus percutant, avez-vous obtenu une preuve scientifique de la relation entre vaccin et perte de vue? car certains sont capables d’écrire qu’il s’agit de convictions et non de connaissances.
          Voilà cher Walter, vous aviez manqué une belle occasion de montrer du cœur en passant une minute de plus à écrire votre commentaire au lieu de cette violence gratuite. Je saisis l’occasion pour souhaiter beaucoup de courage à la maman et à toute le famille de “PAS D’ACCORD”

    2. Où avez-vous vu que la troisième dose est obligatoire pour les 70+? Le président de la Société de médecine de Suisse romande (SMSR), Philippe Eggimann, qui demande une troisième dose sans tarder, a tout au plus signalé que “les personnes de plus de 60 ans ayant reçu une dose de rappel six mois après sont 8 à 9 fois moins hospitalisées que celles qui n’ont reçu que deux injections.” Il n’a jamais parlé de vaccination obligatoire pour quelque catégorie d’âge que ce soit (Le Temps d’aujourd’hui, “Le président de la société de médecine de Suisse romande veut une troisième dose sans tarder” – ttps://www.letemps.ch/monde/continu-grand-conseil-baleville-tombe-masque-grace-certificat-covid?ref=desktopbanner).

        1. @ CEDH

          Non !

          Aucune obligation générale concernant n’importe quelle catégorie de population, n’est acceptable.

          C’est une question de principe. Il faut laisser aux gens le droit de refuser un acte médical, quel qu’il soit. Si le vaccin empêchait à 100% la transmission du virus, on pourrait éventuellement nuancer cette position. Mais ce n’est pas le cas. On sait que le vaccin n’offre aucune protection, ni contre l’infection ni contre la transmission du virus.

          De plus, on a beaucoup trop tendance à faire fi des cas individuels. Par exemple, dans le cas de ma mère dont j’ai parlé, elle avait été exposée au virus et avait des anticorps. Au centre de vaccination, ils l’ont vu dans son dossier médical. Normalement, ils auraient du lui dire que dans son cas la vaccination était inutile (l’immunité naturelle étant plus complète que l’immunité due au vaccin). Eh bien non, ces gens sont des brutes endoctrinées. On leur a lavé le cerveau dans le sens voulu par la Pharma. Ils ont insisté sur la nécessité du vaccin. C’est une honte !

          J’ai hésité à parler du cas vécu dans ma famille. Mais je crois que c’était bien de l’avoir fait. J’espère que cela fera réfléchir et évitera des drames dans d’autres familles.

          1. L’obligation vaccinale pour une partie de la population qui est vulnérable est possible et de la compétence du Conseil fédéral parce qu’elle est prévue par la loi fédérale sur les épidémies adoptée par le parlement et confirmée par le peuple en votation populaire.

            Vous aurez remarqué qu’il n’y a ni contrainte physique (heureusement), ni sanction pénale. Seulement l’obligation d’adopter un comportement très précautionneux est en définitive imposé.

          2. Vous avez peut-être raison en droit. Le Conseil fédéral a la compétence de prendre cette décision. il n’en reste pas moins que cette décision serait immorale et odieuse.

          3. Rien d’odieux dès lors que chacun reste libre de ne pas être vacciné malgré l’obligation. Tout au plus les 70+ devraient éviter les situations risquées. Mais ne vous en faites pas, il n’en sera rien fait et l’on va finir comme l’Angleterre et les 70+ paieront une fois de plus un lourd tribu. Au vu des progrès. les installations funéraires ne seront peut-être pas saturée comme l’année passée.

  2. Chère Suzanne,
    Tout est dit. Effectivement, il faudrait du bon sens… et de la modestie.
    Mais comme le monde semble soudain pris d’un folie contagieuse, le bon sens, voire la précaution (les vérifications), deviennent suspects et désuets. Quant à la modestie, elle est vue comme un manque de foi dans le progrès et la science – remettre en question l’innocuité de vaccins à ARN? Quelle hérésie! Quel défaitisme… quel manque de vision.
    L’ARNm semble désormais aussi banal qu’une aspirine. Je parie que dans quelques semaines on recommandera la vaccination à ARNm des nourrissons.
    Le bon sens n’est plus à la mode. Désormais, c’est la fuite en avant qui est préconisée.
    Et de toute manière, même si cela ne marche pas, on dira que cela aurait été bien pire autrement. Donc, même quand cela ne fonctionne pas, c’est en partie un succès, une victoire d’étape.
    Mais qui croit encore sincèrement ce narratif – à part ceux qui ont décidé de ne pas changer de cap, peu importe le prix à payer?
    En réalité, peu y croient, à ce que je constate. Mais tous détournent les yeux des faits qui ne cadrent pas avec le discours établi. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

  3. Bravo Suzette… enfin quelqu’un qui a de la notoriété et qui OSE dire une VERITE !
    En effet, le BON SENS a complètement disparu du cerveau de beaucoup de nos con citoyens…
    Tout cela doit s’arrêter, avant que la population succombe sous les flèches de la chimie.
    Par ailleurs, la CHIMIE tue, MAIS, elle sait qu’elle est DEJA MORTE …
    A nous, de nous réveiller pour créer un autre monde, où la VIE humaine a le droit d’exister.

  4. Bravo!

    Mne Sandoz, si vous n’existiez pas il faudrait vous inventer.

    Il est bien évident que c’est une folie criminelle de vouloir imposer ce “vaccin” et pour ma part le fait que les autorités persistent à pousser à la vaccination et à interdire de soigner, à tous les niveaux, du Conseil fédéral aux médecins cantonaux, en passant par l’OFSP et la scandaleuse Task Force, qui n’est qu’un lobby au services des intérêts commerciaux de la Pharma, sans aucune légitimité ni politique,ni médicale ni scientifique, cela constitue un scandale tellement énorme que pour la première foi de ma vie j’estime que nous sommes gouvernés par un pouvoir totalement illégitime.

    A moins que les autorités ne fassent un virage à 180 degré, en renonçant définitivement au moindre acte d’encouragement à la vaccination quel qu’il soit, et n’autorisent les médecins à traiter la maladie avec les médicaments actuellement interdits, il sera définitivement possible de faire la moindre confiance à ce gouvernement corrompu et malfaisant.

      1. Effectivement. Il n’y a pas de miracle, ou on dira qu’ils sont rares.

        Par contre, il existe des médicaments précoces efficaces interdits. Vous contestez leur efficacité ou leur interdiction ?

        L’ingérence de l’Etat dans la relation médecin-patient est intolérable.

      2. @ CEDH

        Mensonge !

        Non seulement il existe un médicament précoce, et vous le savez très bien, mais en plus je vous signale que l’Etat d’Uttar Pradesh en Inde, qui a tout de même 240 millions d’habitants dont seulement 11% sont vaccinés, est maintenant ‘covid free’ parce que les autorités ont soigné les gens avec l’ivermectine.

        Donc ceux qui ont interdit ces médicament en Suisse, dans le but de forcer la vaccination à tout prix, se rendent coupables de mise en danger de la vie d’autrui. Ce sont sont des criminels qui devront répondre de leur crime devant la justice, et plus tôt qu’on ne le pense car les preuves des effets secondaires très graves du vaccin s’accumulent.

        1. En Uttat Pradesh il n’y avait pas que de l’Ivermectine. Aveuglé par vos convitions simplistes vous ne lisez même pas les références que vous donnez. Cela étant je vous laisse dans votre monde.

          1. De toute façon personne ne conteste que l’ivermectine a joué un grand rôle dans le succès de l’Uttar Pradesh contre le Covid.

          2. Personne ne le conteste dans votre petit monde de fanatique, pas même capable de comprendre le traitement qui était prodigué en Uter Pradesh alors qu’il figure dans les sources que vous nous avez divulguées.

          3. @CEDH

            Il n’y avait pas que… de l’Ivermectine. Mais l’Ivermectine a joué un rôle central en Uttar Preadesh dans le succès de la lutte antii Covid. et tout le monde le sait. Alors comment se fait-il qu’en Suisse ce médicament ne soit pas autorisé?

            En plus, veuillez vous abstenir de vos expressions méprisantes pour les gens qui ne partagent pas à 100% vos idées. C’est parfaitement inconvenant. Qui êtes vous pour prendre tout le monde de haut? Quelle autorité avez-vous pour dire qui a raison et qui a tort et faire la leçon à tout le monde?

          4. Rien ne permet d’affirme que l’Ivermectine a joué un rôle central. Puisque vous adorez l’hydroxychloriquine, dont vous avez été privé lorsque vous fûtes malade de la covid, vous devriez adorer la doxycycline puique c’est aussi un anti paludéen.

          5. @CEDH

            Je dois avouer que je ne connaissais pas la doxycycline. Mais le fait que ce soit un antipaludéen n’implique pas que cela soigne le Covid comme l’HCQ. Il se trouve que l’HCQ, qui est un antipaludéen, utilisé au stade précoce fait baisser la charge virale du Covid. C’est donc criminel d’interdire aux médecins de la prescrire et aux pharmaciens de la fournir. En revanche, ça ne veut pas dire que tous les antipaludéens aident à soigner le Covid.

        2. Bonjour,

          Un peu de documentation ne fait pas de mal. Concentrez-vous sur les conclusions, c’est dense.

          ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8406455/pdf/CD015017.pdf
          ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8394824/pdf/ciab591.pdf

          Bien à vous.

    1. Pardon : il fallait lire définitivement “impossible”.

      C’est déjà impossible. Nous sommes gouvernés par des gens qui ne veulent pas notre bien, mais sont au service des intérêts particuliers de la Pharma, ainsi que d’un Agenda visant à établir un état mondial pour tracer la population comme du bétail par QR Codes. C’est pourquoi ils tentent d’imposer un vaccin qui cause des thromboses, des myocardites et favorise le développement de cancers.

      Jamais je n’aurais pensé que nos autorité deviendrait criminelles.

      1. La PHARMA ! Quel mot HORRIBLE, dégoûtant, n’est-ce pas ? Saviez-vous par hasard que la PHARMA produit des médicaments qui permettent aujourd’hui de soigner des maladies qui, par le passé tuaient systématiquement ? Le Sida en est un bon exemple, et mon fils, survivant d’un cancer à l’âge de 4 ans, pourrait vous expliquer à quoi sert cette PHARMA que vous abhorrez.
        Un peu de logique, svp ! Et si vous n’aimez pas ceux qui gagnent de l’argent, je dois donc admettre que vous travaillez sans revenu. Dans ce cas, je vous dis sincèrement bravo, mais je doute que ce soit le cas.

        Pour ce qui est de la criminalité des autorités démocratiquement élues, agissez lors des prochaines élections. Si vous êtes dans la majorité, nous aurons alors des élus “non criminels”…

        1. @ FRANZI TUYET

          L’industrie pharmaceutique produit des médicaments, ce qui est utile.

          Mais il y a eu aussi de très nombreux scandales qui ont mis en évidence les pratiques crapuleuses et sans scrupules de ces grandes entreprises, surtout Pfizer qui a été condamnée plusieurs fois à des amendes de milliards. Mais ils continuent, tant il y a gros à gagner en corrompant les gouvernements.

          Donc la naïveté n’est pas de mise.

          La situation actuelle sera probablement connue dans les livres d’histoire comme le plus grand scandale de santé publique dans l’histoire.

      2. Expliquez-moi comment le vaccin favorise le développement de Cancer, le vaccin est sur le marché depuis un an et il aurait déjà développé des cancers, ils doivent être foudroyant,.
        Quand on a aucune connaissance scientifique on s’abstient de.. répéter … ce que vous avez lu ou entendu

        1. Il ne faut pas s’en prendre au monde tout entier parce que vous cherchez à justifier votre vaccination. Vous avez fait une erreur, voilà, il faut la confronter et se plaindre auprès des personnes qui vous ont conseillé la vaccination.

    2. Martin, j’y avais aussi pensé très naïvement, l’an passé. Les autorités peuvent, à tout moment, effectuer ce virage à 180 degré et abandonner toute idée d’obligation vaccinale…
      En Suisse, en Europe, le veut on?

      https://childrenshealthdefense.org/defender/nebraska-ag-doug-peterson-legal-opinion-ivermectin-hcq-covid/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=fd563ff8-566c-4b2b-bb7f-643090df6bb8

      c’est une question de choix qu’elles ne feront pas si on ne les y aide pas par une réprobation musclée. L’appel aux promotions à des postes importants dans le commandement suprême des pays du monde, au sommet de la planète, avec des rémunérations irréelles, est franchement irrésistible et elles préfèreront faire plier la démocratie tant que cette démocratie s’y soumet. Et elle s’y soumet avec complaisance et avec beaucoup de zèle. Alors pourquoi y renoncer? Ce type de chance légendaire ne se produit qu’une seule fois en un ou deux siècles et ne frappe qu’ un cent millionième d’individus chanceux déjà élus quelque part. La dictature ne s’installe jamais par hasard et son régime se travaille dans une longue haleine avec beaucoup de minutie. Tout cela étant possible avec nos mots, notre argent et notre morale qu’on peut parfaitement faire muter comme les virus… Mais c’est notre héritage civilisationnel et nos richesses qui migrent vers ces officiers de l’obscur.
      La collecte de données, matériau précieux, sert le pouvoir qui se les empare et les séquestre avant que l’humble et simple peuple ne puisse les utiliser pour le bien commun et la démocratie. Donc, c’est dans l’ordre du jour et des choses que de fabriquer massivement de l’ignorance. D’ailleurs on peut parfaitement faire briller l’ignorance pour qu’on la prenne pour du savoir ou du génie. Et c’est ainsi qu’on détruit l’esprit scientifique et les besoins de la science. Grâce à ces scientistes au verbe indigent et répétitif.

      Mais l’atout principal pour ces maîtres et laquais nominés, est l’ignorance de la grande masse. L’ignorance est un terreau idéal pour faire germer leurs graines toxiques, c’est aussi un très bon outil de maniement et de manipulation, un outil efficace pour casser les savants même les plus limpides et les plus primés. Le peuple traqué et apeuré s’en charge à satisfaction. Il a besoin d’exutoire et il recherche un sédatif pour ses nerfs, il fera tout pour qu’enfin on le laissera en paix. Donc il acceptera – pure logique – qu’on l’exécute. Il ne demande plus que la manière avec laquelle on l’exécute.

      Une question de bon sens à poser tout de même: Des dizaines de milliards de francs dépensés pour un vaccin et un kit de détection qui ont prouvé leurs inefficacité et dangerosité… Personne ne demande des comptes à cette clique du CF, Aucune cour des comptes de s’en est autosaisie… Alors qu’on vous met en charpie pour une dépense imprudente de quelques milliers de francs puisée dans la caisse publique.
      Et la Gent Politique?
      Elle qui ratiocine pour les menus budgets, pourquoi s’est-elle fait silencieuse et si effacée?

      J’ai donc raison de penser que le peuple et ses amis des partis politiques sont bien responsables de toutes les tyrannies que nous subissons. Ce sont les larrons d’une seule et même occasion.

      A qui profite l’effondrement économique et l’enfer social?
      On doit pouvoir afficher une liste de noms des bénéficiaires. Le veut on au moins?

      On croit se voir vivre dans une fiction d’une nuit d’été agitée. D’une longue nuit qui risquera de durer au-delà de 2022.
      A-t-on oublié que la loi Covid articulait l’horizon de 2030?

      1. @MARLÈNE DUPRAZ

        100% d’accord avec vous. Selon moi on a affaire à une tentative de prise de pouvoir mondiale par les multinationales. La pharma et big tech jouent le rôle principal, mais il s’agit d’un projet politique plus large visant à supprimer tous les états et les remplacer par des algorithmes permettant de résoudre tous les problèmes par ordinateur et maximiser le profit des multinationales. Exemple: l’hôpital public. C’est évident que les pouvoirs publics, qui sont au service des multinationales et noramment de la pharma, veulent le démanteler complètement. C’est ce qu’ils font en diminuant le nombre des lits d’hôpitaux, et après ils disent que les hôpitaux sont engorgés à cause du covid. Au bout de ce processus de démentélement, ce sera une médecine par ordinateur gérée directement par les multinationales pharmaceutiques. Tout sera démentelé de la même manière, tous les services sociaux, et pour que les gens ne se révoltent pas, on instaurera un revenu de base inconditionnel, mais ce sera une misère juste pour ne pas crever. En ce moment le plan consiste à détruire tous les commerces et tous les indépendants, parce que ces gens ont encore de l’épargne et pour cette raison sont dangereux pour le système d’esclavage qu’on veut établir. Le but de la destruction de l’économie que le pouvoir organise systématiquement, avec cruauté, et sans aucune raison médicale valable, est précisément de faire disparaître l’épargne pour pouvoir faire le great reset. Aujourd’hui les commerçants et les cafetiers restaurateurs qui sont empêchés de vivre mangent leur épargne. Le but de l’opération c’est qu’ils soient bientôt acculés à la misère pour qu’ils acceptent le revenu de base inconditionnel pour ne pas mourir de faim. On supprimera aussi l’argent liquide pour que le pouvoir puisse contrôler chaque payement jusque dans la vie intime. Vraiment il s’agit de réduire tout le monde en esclavage, sauf les milliardaires bénéficiaires du système bien entendu. Et finalement, comme il y aura encore trop de gens, trop de bouches à nourrir, pour faire des économies sur ces paiements de revenu de base inconditionnel, on a prévu de diminuer drastiquement la population. C’est aussi un des buts de la vaccination. Je dois dire franchement que jusqu’ici j’ai résisté contre l’idée qu’il y ait une intention de dépopulation mondiale derrière cette folie d’imposer la vaccination à 90% de l’humanité, mais de plus en plus je m’interroge. Il y a vraiment eu trop de déclarations réitérées de tous ces gens comme Bill Gates, Ted Turner etc., et ces Georgia Guidestones, elles existent tout de même… Qui les a érigées ? Alors, je ne suis pas affirmatif, mais j’ai vraiment un sérieux doute. Et ce doute est l’une des raisons pour lesquelles je ne me laisserai jamais vacciner.

        1. Donc si je fais la synthèse, vous ne vous laisserez jamais vacciner pour être sûr de pouvoir faire partie de ces futurs esclaves dans cet avenir infernal que vous prédisez.
          Joli programme.
          Personnellement, je préfère dépenser une petite partie de mon épargne justement chez ces restaurateurs et autres indépendants plutôt que les en priver…

  5. Je crois que la terreur inspiré par la maladie et les médias (les non vaccinés vont se retrouver dans les soins intensifs ou avoir un COVID long…), la culpabilisation (c’est irresponsable de ne pas se faire vacciner – vous êtes des assassins, des meurtriers), la discrimination et la punition (on vous interdit à peu près toutes les activités qui suscite du plaisir et du bien être), du nudging (propagande quotidienne – les vaccins sont gratuits, sûrs et efficaces), le laminage de toute opposition (si vous n’êtes pas pro-va c’est que vous êtes antivax, anti-science, complotante, extrémiste et antisémite), les faits qu’on nous assènent (90% des gens qui se retrouvent à l’Hôpital sont non vaccinés), et finalement un déchainement de violence contre les non vaccinés (on va donc faire payer aux non vacciner leurs frais d’Hôpital, augmenter leur prime d’assurance, ne plus les laisser travailler, leur couper leur salaire, les licencier, les punir, les enfermer…).
    Voilà de quoi écraser toute saine méfiance. Face à ce déferlement totalitaire, qui méprise les règles éthiques élémentaires, il y a la soumission heureuse ou la difficile opposition-rébellion. Certains ont déjà payés très cher leur opposition et leur exposition médiatique…Courage à tout ceux qui résistent encore, et félicitation à ceux qui ont trouvé une force inébranlable en eux, car c’est surtout un combat spirituel qui se joue ou se rejoue : David contre Goliath.

    1. “si vous n’êtes pas pro-va c’est que vous êtes antivax”.
      En fait vous inversez les rôles. Les anti-vax se décrivent ainsi eux-même. Et dès lors les anti-vax parlent de pro-vax pour ceux qui ne pensent pas comme eux. Mais soyons clairs: les pro-vax n’existent pas. Cela reviendrait à dire qu’il y a un débat d’opinion symétrique entre deux positions équivalentes. Alors que l’efficacité des vaccins n’est pas une question d’opinion mais un fait historique et scientifique.

      1. L’efficacité des vaccins est prouvée seulement pour créer des variants. Par contre le vaccin ne protège ni de l’infection, ni de la contamination, ni de la maladie ni de la mort.

        Colin Powell est mort du Covid. ll était fully vaccinated.

        Hugo, vous répandez des fake news.

        1. Aucune fake news: les vaccins – et je parle bien de tous les vaccins – ont permis d’éradiquer de nombreuses maladies et de prolonger l’espérance de vie humaine.

          Quant à Colin Powell, et je cite Wikipedia: “Il était, selon sa famille, « fully vaccinated » (complètement vacciné). Il souffrait de myélome multiple, soit un cancer hématologique, ce qui diminue les défenses immunitaires face aux virus et la réponse immunitaire à des vaccinations. Colin Powell souffrait également de la maladie de Parkinson.”

          N’oublions pas que les vaccins anti-covid ne sont pas des vaccins contre la mort.

        2. Colin Powell souffrait de myélome multiple, soit un cancer hématologique, ce qui diminue les défenses immunitaires face aux virus (Amanda Macias, “Colin Powell, former secretary of State who made case for Iraq invasion, dies of Covid complications at 84”, CNBC, 18 octobre 2021) et la réponse immunitaire36 à des vaccinations. Colin Powell souffrait également de la maladie de Parkinson: “Attention aux publications assurant que la mort de Colin Powell prouverait l’inefficacité des vaccins”, Factuel, 20 octobre 2021.

    2. J’abonde ! Et merci Madame Sandoz pour votre analyse synthétique et concise.
      Si je devais retenir quelque chose d’essentiel de ces temps chahutés c’est que la liberté de choix n’a pas de prix (et accessoirement le clivage montre les gens sous leur vrai jour et ce n’est ma foi pas …brillant)

    3. @ David : vous avez très bien résumé la situation et je vous dis Merci !

      PS : vous avez écrit certains mots que j’entends assez régulièrement … :-)))

    4. David. Vos remarques sont pertinentes.
      Et on assiste aux applaudissements de la destruction délibérée des individus en bonne santé.
      Avec cette criminalisation des gens en bonne santé, on incite à la violence mentale et physique. Les punitions, les restrictions de prestations, l’ostracisation des non vaccinés, cela s’appelle l’incitation à la haine et à l’attentat. Ce sont des discours irresponsables aux conséquences criminelles.

      Pourquoi ne dépose-t-on pas un plainte pénale contre X pour calomnie, discrimination et violence verbale incitant le crime de violence, le meurtre et la torture psychique et morale?
      Il faut lancer le débat en saisissant le MPC et viser X qui tiendrait de tels propos et appels.
      Car, tout de même, on veut un peu de clarification. On veut savoir quelle catégorie d’individus ou quelle entité publique ou privée, profère de tels appels. On veut pouvoir identifier la source, les inspirateur d’un tel appel à conflit. Comment a-t-on pu laisser dire ou faire sans les inquiéter.

      1. @MARLÈNE DUPRAZ

        Vous avez encore confiance dans les institutions comme le MPC… ? Moi pas.

        A partir de là, plus aucune espèce de confiance ne peut être accordée à ce genre d’institutions.

        Est-ce que vous savez que les médecins cantonaux écrivent des lettres aux médecins de ville pour leur interdire de soigner la maladie au moyen des médicament connus et efficaces? Les contrevenants – qui voudraient simplement faire leur métier comme c’est leur DEVOIR – sont menacés de lourdes sanctions, y compris pécuniaires. Ces pressions sont en pure violation de la déontologie médicale et du serment d’Hippocrate.

        Comment voulez-vous encore faire confiance aux autorités dans ces conditions?

        Jusqu’ici j’ai toujours pensé que la Suisse était encore un pays civilisé. Je ne le pense plus.

        Un état pétri de conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, dont les représentants interdisent de soigner la maladie et imposent par contrainte (certificat covid) l’injection de substances qui causent d’innombrables effets secondaires que ce même état nie et mainmise de manière scandaleuse, un état qui ne respecte plus le libre arbitre des citoyens, comment qualifier un tel état?

        Je ne sais pas, mais en tous cas il est impossible de lui faire confiance.

        1. Ils se cachent vraiment bien tous ces innombrables gens qui ont eu des effets secondaires (graves). Ou alors je suis vraiment entouré de gens qui devraient jouer à la loterie, eux-mêmes entourés de gens tout aussi chanceux, etc. AUCUN effet un tant soit peu sérieux n’est arrivé jusqu’à mes oreilles ou mes yeux (hors lecture média et Internet bien sûr).
          Plus besoins de faire confiance à l’État ni aux laboratoires pour le moment. Il suffit de connaître une cinquantaine ou plus de vaccinés qui en connaissent au moins autant + des notions de statistiques pour conclure qu’on ne nous ment pas, sur ce sujet en tout cas.

  6. Le vaccin n’est pas la panacée et on le savait dès le début ! Mais il permet d’éviter 90% des cas graves et la mortalité a baissé .
    On avait aussi le choix au début de laisser mourrir les malades et d’attendre que le virus passe .
    Mme Sandoz se croit au-dessus des gouvernements pour critiquer , mais elle n’apporte AUCUNE solution !
    Alors qu’elle arrête de brasser de l’air …

    1. S’il y avait moyen de convertir tout ce brassage d’air en électricité, on aurait plus besoin de réfléchir à des solutions pour > 2025. 😜

    2. @ HUBERT GIOT

      Le vaccin “permet d’éviter 90% des cas graves ” dites vous.

      Ah bon?

      Donc Colin Powell est mort d’une forme lègère du covid. Ces pilotes d’avion fully vaaccinated qui sont morts en pilotant leur appareil avec des passagers dedans sont morts aussi d’une forme légère de covid. C’est ça?

      1. Cet individu a eu le malheur de figurer dans la population non protégé par la vaccination. Ce n’est pas étonnant il était âgé et suivait une thérapie en oncologie.

      2. Cher(ère) On nous prend pour des c…

        Notre ami Hubert Giot dit que le vaccin permet d’éviter 90% des cas graves. Il ne dit pas 100% des cas graves.
        Comme les pourcentages semblent vous poser un problème, on peut également dire que sur 100 cas graves de personnes non-vaccinées, il n’y aurait eu que 10 cas graves si ces personnes avaient été vaccinées.

        Comprenez-vous mieux?

      3. Colin Powell était atteint dans sa santé bien avant de contracter le COVID. Par ailleurs ce qui importe ce ne sont pas les cas particuliers mais bien les tendances générales.

  7. Chère Madame Sandoz,

    Ces quelques lignes pour vous dire mon estime et mon respect à votre égard. Je lis chaque fois vos écrits avec beaucoup de plaisir et de soulagement en sachant que d’autres personnes pensent comme moi.
    En tant qu’étudiant en psychologie à l’Université de Lausanne et jeune homme de 27 ans, je me sens parfois esseulé dans cet environnement austère qu’est devenu le campus même si vous lire me donne un peu de baume au cœur. Si le marchand de sable endort, le vôtre (de sable) réveille. Puissiez-vous alors, chère Madame Sandoz, continuer à disséminer vos grains partout et pour longtemps.

    Meilleures salutations

  8. On nous l’a dit et répété : c’est être d’une ignorance crasse que d’estimer que nous sommes en dictature et qu’il faut comparer ce qui est comparable.
    Pourtant, je relève que depuis quelques semaines (et pour longtemps, dès lors que la loi COVID aura été acceptée le 28 novembre), la Confédération dicte les conditions de notre vie sociale à l’intérieur de nos frontières par un passeport sanitaire dont on sait qu’il n’est justifié que par des critères aussi incertains qu’arbitraires.
    Fortement immunisé naturellement, pour moi le rapport risque-bénéfice du vaccin n’est évidemment pas favorable. Donc je ne le ferai pas de mon plein gré tant que mon immunité restera élevée et je resterai sans droit à un passeport sanitaire (puisque je n’ai encore cédé ni à la pression des pénalités sociales, ni à la pression des girouettes néo-vaccinées, pas plus qu’aux injonctions des lobbies médico-pharma-bureaucratiques).
    Maintenant, si mon employeur l’Etat de Vaud (qui semble plus clairvoyant que la Confédération) devait tout de même imposer le vaccin pour ses employés, je le ferai de façon non consentie et non éclairée en ne manquant pas de faire savoir publiquement.

    1. Il s’agit encore d’un pass sanitaire, et non vaccinal.
      Rien ne vous empêche de vous faire tester.

      Mais il semble que se rouler par terre en débitant toutes les sornettes possibles soit devenu à la mode, y compris de l’autrice de ce blog qui réécrit l’histoire comme cela l’arrange, donnant publicité aux spécialistes auroproclamés, étalant sa méconnaissance de la pensée scientifique, usant des “thèses” les plus absurdes comme d’autant de contre-feux.
      A l’image des riches propriétaires de champs de cotons du sud des États-Unis qui ne voyaient pas le problème et considéraient toute possible restrictions du périmètre de leur liberté individuelle comme inacceptable.

      1. Les esclavagistes se sont vu retiré le droit d’esclavagiser d’autres gens.

        On ne leur a pas imposé de restriction du périmètre de leur liberté individuelle d’aucune sorte.

        1. Depuis, les anciens esclaves, qui ont bien assimilé les leçons de leurs maîtres, sont devenus esclavagistes à leur tour. Pour ne citer que l’exemple des anciennes colonies africaines, aujourd’hui “libérées”, avez-vous entendu parler, dans un passé pas si lointain, d’un Idi Amine Dada (Uganda), d’un Mobutu Sese Seko (Zaïre), d’un Jean-Bédel Bokassa (République centrafricaine), d’un Teodoro Obiang (Guinée équatoriale), d’un Mouammar Kadhafi (Libye), d’un Albert Bernard Bongo (Gabon), d’un Idriss Deby Ifno (Tchad), d’un Mohamed Tantawi (Egypte), d’un Alpha Condé (Guinée), d’un Robert Mugabé (Zimbabwe) et autres?

          Ces dictateurs sont aussi ceux qui battent tous les records de longévité au pouvoir (42 ans pour Kadhafi et Bongo, 40 ans pour Obiang, etc.).

          Black Lives matter, no?

    2. @ JFH

      Si vous n’êtes pas juriste vous-même, consultez un avocat spécialisé dans le droit du travail.

      De grâce! Exigez que cette obligation ou chantage à l’emploi soit écrit et adressé à vous personnellement – les auteurs de la requête de votre vaccination seront obligés de vous exposer leurs motifs et de signifier formellement (noir sur blanc) cette requête. Ils seront, par ailleurs, obligés de vous faire des propositions (l’entretien et le dialogue) alternatives et de vous faire connaître leurs intentions: sanction, suspension du salaire, licenciement etc.

      Sans cette intimation ECRITE, votre vaccination ne sera pas considérée comme soumisse à obligation qu’ils n’ont jamais exprimée. Il sera jugé que c’est vous qui avez cédé aux pressions ambiantes (rumeurs).

      Par retour d’un tel courrier si cela se produit, vous pouvez toujours ajouter, de votre plume, vos conditions pour l’acceptation de votre vaccination. Je suggère que l’employeur soit redevable d’indemnités en cas d’invalidité ou de décès. Demandez donc des indemnités conséquentes et correspondantes à votre situation familiale et à votre âge.
      Consignez votre correspondance à ce sujet chez un notaire.

      Donnez lui un délai de réponse.
      S’il ne répond pas, c’est qu’il renonce à cette requête pour votre vaccination. Continuez donc votre quotidien comme s’il n’y avait eu aucun échange entre l’employeur et vous et qu’aucune requête n’a été émise à votre endroit.

      Si tous les employés défendaient leurs droits légalement, cela ferait réfléchir les employeurs et eux-même viendraient à exiger du Conseil Fédéral qu’il prenne formellement ses responsabilités.
      Les employeurs ne doivent pas se contenter d’obéir sur parole ou sur conférence de presse tout public du CF. Les circulaires, même si elles émanent du Conseil Fédéral lui-même. ne valent rien pour moi puisqu’il reporte cette compétence aux cantons qui eux, s’ils sont honnêtes, devraient légiférer en bonne et due forme. Ce serait, soit son ordonnance (fédérale) soit une loi nationale ou cantonale, votée au parlement qui ferait poids et acte législatif. Dans ce cas, cela ferait du bruit et le délai référendaire offre enfin aux citoyen un véritable espace de discussion, des possibilités de consultations de la société civile, de débats et de confrontations publiques des différents acteurs impliqués dans l’économie et dans la santé.

      Avouez que le Conseil Fédéral est d’une lâcheté méprisable, d’une mesquinerie inqualifiable et d’une sournoiserie criminelle… Contre l’humain et contre l’économie que de lui confisquer tous les moyens d’une large et libre concertation civile. Une honte que de faire voter une loi qui lui confère le pouvoir absolu dans presque tous les domaines de la vie de la société et sur presque toutes les professions; de vouloir disposer de vos corps sans le dire ouvertement pour l’expérimentation “scientifique” complètement sabotée – ce, sur le seul prétendu de la protection des populations contre les épidémies.

      Il faut aussi faire remarquer que les parlements et les exécutifs cantonaux, on ne voudrait pas qu’ils soient de simples clusters numériques (blocs) de bits qu’on valide par 0 ou 1. C’est à cela que le CF les a réduits. Ces élus des cantons ne peuvent que dire OUI ou deux fois OUI Autrement Sanction!!!
      Pour moi, vu le comportement du CF depuis deux ans, démontre qu’il fomente, qu’il complote, qu’il ment, qu’il manipule, qu’il est dépensier, qu’il opère le transfert de nos épargnes et richesses vers la minorité milliardaire. Je sais maintenant qu’il ne sert pas son peuple qui ne l’avait pas directement élu, mais il sert la cause des puissants, des libertariens multimilliardaires et mondialistes de l’Occident.

      1. Je viens de recevoir ce bulletin ce soir qui va dans le sens de mon commentaire.
        ttps://www.globalresearch.ca/governor-de-santis-says-if-people-forced-employer-vaccinated-then-become-ill-employer-will-liable-damages/5759542

  9. OUI Le bon sens et sur la durée sont importants ! Hélas il y a beaucoup de moutons … Aveugles. Il faut que des personnes d’expériences (comme vous) osent se prononcer (au risque de paraitre ringards ou moralisateurs) . Abe

  10. Bonjour Mme Sandoz,
    Merci! Je veux vous transmettre mon sentiment de gratitude pour votre implication et mon adhésion à votre point de vue. Sachez que votre posture et votre “curriculum” me permettent d’avoir des échanges avec des personnes de différentes couches sociales et d’opinions hétérogènes. C’est un grand bienfait, un bien-être que de pouvoir communiquer, je vous en sais gré.

  11. Chère Suzette,

    Je partage votre perplexité devant ces incohérences. Il y a manifestement un abus de pouvoir de la part de nos autorités politiques. Trop ignorant en matière de droit, je pose une question qui a peut-être déjà reçu sa réponse : n’existe-t-il pas en Suisse un organe ou une association médicale susceptible d’émettre un avis qui ne puisse être contesté par quiconque. Je me mets moi-même en quête de cette information, mais l’avis d’un ou d’une juriste pourrait consolider la position que je pourrais éventuellement proposer aux participants de ce blog. Je n’entrevois malheureusement pas d’autre piste pour sortir de cette ornière où nous nous enlisons. Défendre la politique actuelle à tout prix me semble être une impasse. S’y opposer, c’est déjà une preuve de lucidité bénéfique pour ceux et celles qui cherchent un encouragement à tenir bon. Mais il nous faut absolument trouver de l’aide dans le milieu médical. Tous les médecins ne sont pas aveugles ou peureux.
    Raphaël

    1. ” Il y a manifestement un abus de pouvoir de la part de nos autorités politiques.” Quel abus de pouvoir – celui d’avoir permis d’éviter la vaccination obligatoire jusqu’ici et permis envers et contre tous de diminuer le nombre d’hospitalisations et de décès des personnes les plus à risque? Avez-vous déjà essayé le contre-pouvoir?

      “Trop ignorant en matière de droit…” En droit seulement? Et en médecine, immunologie, bactériologie, quelles sont vos compétences? Ah oui, phénoménologue. Je peux donc me laisser contaminer en toute sérénité, assuré que vous viendrez me réconforter par la lecture de Husserl ou de Maurice Merleau-Ponty. Ou encore d’un Sartre qui, après s’être lavé les mains sales au gel hydroalcoholique, dos au mur du huit-clos de ma chambre des soins intensifs et la mort dans l’âme, vient m’expliquer que je vais bientôt rejoindre les Morts sans sépulture et autres Séquestrés d’Altona, tandis que sa Grande Sartreuse chasse les Mouches à l’aide de son masque FSP2 devant son oeil de verre, gage incontournable de son efficace campagne de publicité à l’oeil.

      “…n’existe-t-il pas en Suisse un organe ou une association médicale susceptible d’émettre un avis qui ne puisse être contesté par quiconque.” Si, il en existe bien une, officieuse (médicale ou pas) et pourtant la plus incontestable qui soit: elle s’appelle dictature. Est–ce bien ce que vous souhaitez?

      “… il nous faut absolument trouver de l’aide dans le milieu médical.” Je pense en effet que les abstracteurs de quintessence et autres spéculateurs torcheculatifs sont des grands malades. Je frémis à la pensée de la surcharge hospitalière que représentera la nécessité impérieuse de faire interner ces batteurs de breloque qui prolifèrent comme des cancrelats, encore plus vite que le variant Delta, sur les blogs, et en particulier sur celui-ci. Hélas, il n’existe encore aucun vaccin contre le délire systématisé.

      “délire systématisé, n.
      psychiatrie: délire où les idées délirantes sont organisées et donnent l’impression d’une cohérence.”

      1. Vous vous moquez du monde ou quoi, Hugo?

        C’est de notoriété publique que Swissmedic est financé par Bill Gates.

        Comment osez vous prétendre que Swissmedic puisse être ”un organe ou une association médicale susceptible d’émettre un avis qui ne puisse être contesté par quiconque”?

        Le conflit d’intérêt est évident, massif, incontournable, scandaleux.

        Ces relations incestueuses à tous les niveaux entre des milliardaires mondialistes corrupteurs comme Bill Gates, et d’autres, les fabricants de vaccins, les agences gouvernementales comme Swissmedic, la Task Force, les Hopitaux Universitaires etc., etc., et même au niveau familial il y a un népotisme scandaleux, comme le fait que …, et c’est pareil à tous les niveaux, tout cela est précisément le coeur de ce scandale inouï et mondial.

        Heureusement quelque chose est en train de se passer en profondeur et dans le monde entier. Le grand public est en train de prendre conscience du caractère frauduleux et criminel de toute cette affaire, renversante. C’est pourquoi des affirmations … comme la vôtre ne passent plus.

        Un bon conseil à ceux qui nous gouvernent : faites machine arrière immédiatement, à 180 degrés, sinon ça va mal se terminer ….

    2. Bonjour Raphaël Célis, Merci de votre excellent commentaire.
      Abus de pouvoir. Tout à fait. Swissmedic étant à la solde des Pharmas, il sera très difficile d’obtenir un avis sincère et d’emblée non-corrompu.

      A travers les avis compilés depuis l’an passé, nous voyons bien que les alertes (professeurs et/ou privat-docents et/ou chefs de service dans des spécialités vraiment extrêmement peu médiatisées en ce moment) commencent à très très prudemment pointer le bout de leur nez.
      Mais il faudra encore attendre car la période n’est pas du tout propice ni favorable « au grand déballage ».
      D’abord attendre que tous ces médecins peu titrés arrêtent de se croire supérieurs, step-by-step ne soient plus invités dans les médias puis retombent dans l’oubli pour enfin, oui enfin laisser la place à de vrais professionnels qui ont du recul et de la matière.

      Vous savez bien que les médias vont et viennent en fonction des courants à la mode à un moment précis, sans ensuite se préoccuper de changer complètement de cap à la vague suivante. Les médias sont privés de conscience, exactement comme les Pharmas. Le couple parfait.

      Donc, je reprends votre terminologie, soit « encouragement à tenir bon » en restant ZEN et surtout imaginer que les « messages gouvernementaux » c’est juste de l’eau sur les plumes des canards.

      Tout vient à point pour qui sait attendre, et hop dans les feux de l’enfer toute cette masse publicitaire financée en douce par des Pharmas qui souhaitent diriger le monde et utiliser tous les humains sans exception (même ceux en gestation) dans leurs expérimentations à échelle planétaire.

      Au plaisir de vous lire. eab
      “Avec le temps et la patience, la feuille du mûrier devient satin”

  12. Merci de nous remonter le moral, chère Madame, nous en avons tant besoin! La pensée syllogistique qui préside laisse songeur et, à terme, ravage. Or le syllogisme est un raisonnement rigoureux et à valeur scientifique pour autant que les prémisses soient vérifiables. La conclusion, donc, reste inconnue. Par exemple, les fioles et les aiguilles, vides ou pleines, usagées ou recyclées, devront bien un jour aller au rebut. Combien y sont déjà? Et les congélateurs? Quant à l’iconographie des bras piqués par des gestes gantés bienveillants, on en fera quoi, des témoins de l’Histoire sans visages? On peut observer une chose: ce virus et ses variants mettent la démocratie en danger et perturbent la politique de santé dans notre pays: 0,2 % Lamal 22 contre 19% d’augmentation des complémentaires de mon assureur dans mon canton. Afin de dissuader de recourir aux médecines douces, domaine dans lequel la Suisse est avancée?

  13. Dis-moi ce que tu ne veux pas voir, je te dirai qui tu es.
    Si l’on observe la crise sous cet angle, nous sommes face à une réalité effrayante. Qu’a-t-on voulu cacher? La première leçon est que les grandes épidémies du passé pourraient revenir. La seconde est la fin de la démocratie réelle: la politique et les discours ont été dictés par la pharma en fonction de ses propres intérêts. L’information a été impunément manipulée si l’on regarde les publications scientifiques (Lancet, étude Recovery/Discovery, etc…) . Le mot “science” a été galvaudé comme jamais. Des groupes très actifs ont été constitués pour essayer de discréditer, de diffuser de fausse informations et menacer. La constitution comme les règles de la bonne foi ont été battus brèche par ceux-là même qui sont sensés les défendre. Notre société s’est révélée extraordinairement fragile.
    En fait, cette primauté des intérêts financiers sur les intérêts publics s’est révélée une fois encore à cette grande occasion, mais cela n’est pas unique. Par exemple, les règles de sécurité ne s’appliquent pas de la même façon si vous êtes automobiliste ou constructeur d’automobile.

  14. Voila du pur bon sens, des faits. Ayant observée les reactions de plusieurs connaissances je comprend qu’une famille avec des enfants ou d’autre membres ayant des problèmes respiratoire ont optées pour le vaccin. La peur joue un role principale dans ces enjeux. Je déplore les media qui suivent le modèle Anglo Saxon- panique est prise de position et la polarisation des esprits moins critique. Un esprit moins critique n’ayant pas la capacité de discernement par les fait, et vite victime de peur et avide de solution rapide sans même questionné la situation. Un esprit moins critique veut toujours avoir raison sans savoir raisonné car on ne lui a jamais appris a le faire.

  15. “Même les spécialistes officiels de la santé le disent…” Lesquels? Tout le monde n’est pas accroc de la RTS, où les histoires de fesses circulent au moins aussi vite que la désinformation. Ne seriez-vous pas plus crédible si vous citiez vos sources?

    “On sait en revanche que le vaccin n’assure pas l’immunité annoncée au début…” Si on le sait, pourquoi le répéter? Ne serait-il pas plus utile de ce concentrer sur ce qu’on ne sait pas?

    Bref, avec un peu de bon sens, voire d’honnêteté intellectuelle, on conclut de ce qui précède :

    * Qu’il ne peut être exercé de contrainte quelconque en faveur de la vaccination et que toute action publicitaire incitant à la vaccination engage l’irresponsabilité de ses détracteurs.

    * Qu’il est inadmissible de punir un médecin traitant qui ne recommande pas le vaccin à ses patients et de ne pas punir celui qui la recommande.

    * Que l’exigence du pass covid, qui est une forme de contrainte particulièrement vicieuse, doit être abandonnée en Suisse au même titre que le service et l’école obligatoires (c’est d’ailleurs la même chose) et que toute autre forme de contrainte – impôts, port de la ceinture, TVA, redevance radio-TV, contrôle de l’habitant, Code des Obligations, contrôle des denrées alimentaires, de la sécurité nucléaire, du trafic aérien et routier et tutti qanti.

    Question de pur bon sens, non?

  16. LA question la plus brulante n’a jamais été traitée à ce jour; Pourquoi les assurances maladies ne nous informent pas ni sur le Covid ni sur le vaccin? Pourquoi elles ne préconisent ni la vaccination ni l’abstention de se vacciner? Etant complotiste en chef selon mes détracteurs, je vais vous livrer une réponse. Au fait, les effets secondaires sont à la charge de la Confédération, tout comme la vaccination bien entendu. Dans 3 ou 5 ans, un assuré ayant était vacciné contre le Covid avec ce matériel expérimental, qui subit un AVC ou découvre un cancer, il va devoir assumer son action et se soigner à ses frais, ou aux frais de l’assistance publique, car les compagnies d’assurances qui sont loin d’être bêtes, trouveront des experts grassement payés pour nous dire que tel cancer et telle maladie sont des effets secondaires des vaccins expérimentaux des années 21 et 22, en supposant qu’en 2023 les vaccins auraient franchis toutes les étapes d’homologation traditionnelle. Il demeure cependant un moyen d’échapper à ce type de situation en votant NON le 28 novembre 2021, ainsi la chappe de béton se remettra en place sur nos dossiers médicaux et ni M. Berset ni les assurances ne sauront plus jamais si telle personne est vaccinée au pas. Dernier conseil: prenez le pass, le cas échéant sur un document papier. Ne vous faites pas tatouer électroniquement par le pass (terme lu dans Antipresse – tatouage électronique)

      1. Ah bon, subrogées en droit ? Et à la charge de qui ? De l’état ?

        Ce n’est pas rassurant.

        Toute personne de bon sens comprendra immédiatement que celles et ceux qui seront victimes de diverses pathologies dues au vaccin, seront face à un parcours du combattant, avec des procédures interminables car les assurances et l’état se renverront la balle à l’infini, l’état essayant de prouver que la pathologie n’est pas due au vaccin et la Cie d’assurance campant sur ses positions.

        Pendant ce temps les soins ne seront pas remboursés, et donc mourront ou seront ruinés, eux et leurs proches qui se seront saignés pour payer les soins

        Toute cette affaire est un scandale inimaginable qui démontre à quel point les états, tous les états, sont achetés par la Pharma.

        Il faut nous réveiller

        1. N’importe quoi. Vos assurances prendraient en charge vos frais de traitement. Vos assurances santé (soins) interviendraient si une maladie nécessitait un traitement, indépendamment de savoir si le vaccin est ou non cause de cette maladie. Ces assurances santé ne sont pas causales. Pour vous la question serait donc close. Après, votre assurance se dépatouillerait entre importateur et Confédération, subrogée qu’elle serait en vos droit contre ces deux entités.

          1. A qui ferez vous croire ça? Ceux qui seront atteints des suites du vaccin n’auront que leurs yeux pour pleurer.

          2. Et pourtant cela est parfaitement exact s’agissant des frais de santé couverts par des assurances santé (Lamal, complémentaires) dès lors qu’elles ne tiennent nullement compte d’une quelconque causalité mais des l’état de santé maladif.

            Par contre, la question serait certainement compliquée si vous vouliez obtenir de l’importateur du médicament une indemnisation de dommages non pris en charge par une assurance car la question du rapport de causalité entre la vaccination et le dommage se poserait. Je rappelle que contrairement à une croyance répandue la responsabilité de l’importateur du vaccin demeure pleine et entière et il est du droit de la victime de le rechercher en justice. Si l’importateur était comdamné, il se fairait rembourser par la Confédération et dans tous les cas ses frais de défense seraient pris en charge par la Confédération.

            Puisque tout cela est fort compliqué, il a été instauré une responsabilité sue generis de la Confédération dans le cadre de la loi sur les épidémies.

            Tout n’est pas rose mais, s’agissant des frais de santé, vous errez et votre alarmisme est de mauvais aloi.

          3. Votre acronyme rappelle celui de la Cour Européenne des droits de l’Homme, pour cette raison faites en honneur et ne prenez pas des paris juridiques perdants d’avance. Mettez-vous à la place du lobby des assurances pendant une minute et revenez vers nous pour dire; vous avez raison, c’est vrai le risque est grand.

          4. S’agissant de la prise en charge des frais de santé il n’y aurait aucun problème à ce qu’ils soient pris en charge.

            Je vous signale que le lobby des assurances n’est pas arrivé à mettre fin à l’explosion des remboursements effectués en matière de santé comme le montre l’augmentation de vos primes. Qu’il cherche à faire payer, directement ou indirectement, la Confédération (et donc le contribuable) plutôt que de supporter les coûts (et donc de faire payer les assurés) c’est une affaire qui n’empêche pas la prise en charge des frais de traitement. Au demeurant, au vu du caractère progressif de l’impôt cela aurait un caractère redistributif et social.

        2. Merci infiniment “On nous prend pour des C…”. Vous utilisez la terminologie parfaite = parcours du(de la) combattant(e), ping-pong délibéré des autorités pour décourager les humains lésés.
          Je connais par cœur, et depuis l’enfance, n’en déplaise à certain(e)s. Expérience magistrale sur le sujet.
          Avec en sus ce dénigrement médical si typique des expérimentateurs qui continuent à nier les évidences aussi énormes que des dinosaures ! Et donc, l’autre jour, 51 après le crime médical, sur demande je reçois un chapitre de livre entier en anglais décrivant dans le détail un seul des dix effets secondaires cumulés (University of Massachusetts Memorial Medical Center & Temple University). J’avais aussi reçu précédemment un article publié dans Drug Safety …..

          Que ces médecins qui méprisent des faits concrets, visibles et invalidants brulent en enfer pour l’éternité. Car certains d’entre-eux nieront encore et encore les évidences, c’est clair comme de l’eau de roche, puisque ce sont des business-médecins et pas des médecins avec “empathie” et “souci de réparation” comme base de formation et de comportement.
          Portez-vous bien. eab

        1. La créance que vous avez contre le responable devient de par la loi une créance en les mains de l’assureur dès lors qu’il vous indemnise.

      2. La naïveté n’est nécessaire par exemple dans un cadre familial pour être un peu plus permissif avec les enfants, mais pour le reste des situations elle relève d’une forme de légèreté coupable. Le réveil des vaccinés sera amer, douloureux et couteux !

  17. Merci Madame Sandoz pour votre bon sens, votre honnêteté intellectuelle et votre courage.
    L’élégant grain de sable de ce jour s’est transformé en pavé jeté dans la mare(marre?) de nos autorités!

  18. Tant qu’on refusera de soigner les gens avec des traitements non-spécifiques qui marchent, la 3e, 4e, 5e, 6e, Xe dose seront indispensables pour le plus grand bonheur des pharmas et de leurs actionnaires qui se soucient de la santé des peuples comme de leurs dernières chaussettes.

    1. Il n’existe pas de traitements non-spécifiques qui marchent, sauf en cas de sérieuse détérioration de la situation auquel cas on fait appel à des anti-inflammatoire stéroïdiens.

      1. Et alors en Uttar Pradesh où ils ont réussi à vaincre le Covid sans vaccination (11% de vaccinés seulement) ils n’ont pas trouvé de traitement non spécifique qui marche?

        Vous mentez. Ils ont soigné à l’ivermectine qui est un médicament non spécifique et ça marche.

        L’Uttar Pradesh a une population de 240 millions d’habitants. Ils ont publié leurs résultats. C’est donc probant.

      2. ttps://www.covid-factuel.fr/2021/10/04/inde-quand-loms-joue-a-cache-cache-avec-livermectine/

        Qu’est-ce que vous contestez dans cet article ?

    1. Hospitalisés pour quoi?
      Pourrait-on disposer des chiffres des vaccinés à l’hôpital, tous départements confondus?
      En effet, si je me vaccine et souffre par la suite de problèmes cardiaques ou autres, je ne serai pas hospitalisé pour Covid, mais j’occuperai bien un lit.
      Donc non, je ne crois pas que 80-90% des personnes hospitalisées ne soient pas vaccinées! Il n’y a pas de stats à ce niveau.
      A dire la vérité, je crois que les personnes non-vaccinées n’occupent que très peu de lits dans les hôpitaux. Mais comme il n’existe pas de stats, cela reste une croyance.

  19. Bonjour à tous ! Je souscris dans l’absolu aux propos de S.Sandoz !! Et je demande l’abolition du masque qui n’est pas la priorité dans le comportement individuel de prévention du risque!! C’est le lavage régulier des mains !! Cette mesure du pass ! du masque ! est une défiance permanente qui pèse sur nous, comme nous étions des potentiels contaminateurs mortifères. cela suffit, cette tyranie est insidieuse et insensée!! Eric

    1. Ça fait plaisir qu’une personnalité académique et politique respectée, et en plus de gauche, comme Eric Dessemontet dise ça.

      On espère que cela fera réfléchir les forcenés qui nous tyrannisent.

      De toute façon on continuera de nous traiter de complotistes. Mais c’est égal. Les responsables ne peuvent pas ignorer la mefiance montabte dans l’opinion.

      Le dernier blog de Mme Sandoz a donné lieu à 500 commentaires, la plupart indignés par l’idée de Berset de rémunérer 50 francs les gens qui vendent père et mère aux vaxxinateurs. Ce projet a été enterré. M’est avis que le blog de Mme Sandoz n’y est pas pour rien.

      Maintenant on espère que ce blog fera réfléchir les responsables et qu’ils cesseront toute espèce de contrainte visant à pousser à la vaccination.

      1. Encore une fois, je remercie Madame Sandoz pour nous remettre sur la voie de la réflexion. .. Et de l’observation.

        Et si chacun prenait le temps de faire un petit bilan du nouveau mode de vie qui a duré 18 mois ( c’est assez long pour avoir du recul), il s’apercevrait qu’il venait de vivre un rapt incroyable sur sa personne physique, morale, intellectuelle et ECONOMIQUE.

        Il est intéressant de noter les moindres petits détails dans la narrative de ceux qui ont pris TOUS les pouvoirs. Un véritable “Coup d’Etat” sur nos institutions (organes de notre société) et sur les instances (parlements), pour comprendre que Staline fut un enfant de choeur en comparaison avec ceux qui nous dirigent actuellement. Seule la Grande Mafia (qui prospère hors de toutes les règles de respect peut faire une telle chose: supprimer, ou neutraliser l’état, parce que l’état a un rôle gênant, celui de permettre l’expression du droit par le peuple et celui de protéger ce expression (pour toutes les décisions via ses instances ).
        C’est le bilan, une fois fait correctement, qui nous dira si nos dirigeants sont encore crédibles ou pas, s’ils sont malhonnêtes ou incompétents et incapables, s’ils se sont vendus ou s’ils se sont soumis, s’ils sont sains ou toxiques.

        Dans tous ces cas de figures, l’exécutif de notre pays doit démissionner ou bien, demandons son licenciement. parce qu’il y a assez de preuves qui disent qu’il a trahi le mandat que le peuple lui a confié.

        ttps://www.globalresearch.ca/white-rose-uk-sets-example-world-follow/5759010

        1. Vous êtes beaucoup trop indulgente Mme Marlène Dupraz, de dire qu’on verra après avoir fait le bilan si ”nos dirigeants sont encore crédibles ou pas, s’ils sont malhonnêtes ou incompétents et incapables, s’ils se sont vendus ou s’ils se sont soumis, s’ils sont sains ou toxiques”.

          Il est bien évident que le bilan est déjà fait et nous savons tous définitivement que nos dirigeants ne sont absolument plus crédibles, … Pas besoin d’attendre plus longtemps pour en avoir la certitude !

          J’ai aujourd’hui plus de soixante ans. Jamais je n’aurais imaginé que les dirigeants de la Suisse tomberaient si bas.

        2. Avez-vous vécu en URSS sous Staline ? Subie une purge ? Passée quelques temps au goulag ?
          Qu’attendez-vous pour émigrer dans un des nombreux superbes régimes politiques où il fait si bon vivre ?!

  20. Encore une fois, chère Madame, le bon sens que vous invoquez provoque l’ire de vos détracteurs mais, heureusement, nombre de vos commentateurs vous font confiance et vous soutiennent. Pour ma part, je suis au regret de constater à quel point la bien-pensance rassemble les moutons de Panurge !

  21. Bonjour Mme Sandoz
    Si nous ne sommes pas en train d’organiser un nouveau confinement en Suisse cet automne, c’est grâce au vaccin et à tous ceux qui se sont fait vacciner.
    A ce jour, le Covid-19 a fait 11’158 morts en Suisse. Combien le vaccin a-t-il fait de victimes ?
    Vous avez raison sur un point: on ne connaît pas les effets du vaccin à long terme. Il n’y en a probablement pas puisque les effets secondaires des vaccins se déclarent en général dans les 2 à 3 mois après injection. Par contre on connaît très bien certains effets à long terme de la Covid-19, comme le covid long et les problèmes neurologiques qui y sont liés.
    En définitive, je ne suis pas sûr que le bon sens soit de votre côté.

    1. “PROBABLEMENT PAS pas puisque les effets secondaires des vaccins se déclarent EN GENERAL dans les 2 à 3 mois après injection.” Vous nous invitez donc à jouer à la roulette russe.

      1. Vaccin Dengvaxia. Etudes de phase III achevée. Autorisation de mise sur le marché obtenue. Après 17 mois on s’est rendu compte que le vaccin tuait certains vaccinés, en priorité les enfants. C’était il y a pas longtemps (2015).

        1. Vous déformez un peu la réalité. C’est toujours la dengue qui les tuait et pas directement le vaccin. Il avait rendu un certain pourcentage susceptible de réagir plus fortement au virus (négativement).
          Il y a déjà assez de personnes qui sont persuadées qu’on assiste à un génocide vaccinal, vous ne pensez pas ?

          1. Je n’exagère nullement. Ceux qui n’avaient jamais souffert de la dengue (donc beaucoup d’enfants) ont vu leur risque de décéder de la dengue être plus élevé que s’ils n’avaient pas été vaccinés. Ce qui montre qu’on ne sait pas tout sur un vaccin en trois mois, même après le cours ordinaire des choses en matière d’homologation et en 2015.

            C’est ce type de considération (faible probabilité d’un risque sérieux) qui avait conduit le comité consultatif vaccinal britannique à ne pas recommander la vaccination générale des enfants de 12 à 16 ans.

    2. @PIERRE JORIS

      Vous oubliez de parler de la décision criminelle d’interdire les traitements, pour présenter le vaccin comme L’UNIQUE remède.

      Si les médecins avaient eu le droit de soigner avec le protocole Raoult, comme beaucoup d’entre eux le souhaitaient, puis avec l’ivermectine quand on a su qu’elle était aussi efficace, il n’y aurait jamais eu besoin ni du premier ni du deuxième confinement.

      Parmi les 11’158 morts dont vous parlez, une grande partie aurait ou être soignés et guéris par ces méthodes.

      A quand les enquêtes pénales sur les pots de vins qui ont été payés (et à qui ?) dans le but d’imposer cette politique criminelle de mise en danger de la santé et de la vie des gens ?

    3. “Si nous ne sommes pas en train d’organiser un nouveau confinement en Suisse cet automne, c’est grâce au vaccin et à tous ceux qui se sont fait vacciner.”

      Vous en êtes certainement convaincu, mais vous n’en savez scientifiquement rien: il n’est pas possible de faire une étude comparative nationale sur deux situations vaccinales différentes au même instant T. Autrement dit, cela pourrait simplement être dû à la spécificité du variant delta (plus contagieux mais avec moins de gravité).

      Mais une chose est sûre: si nous ne sommes pas en train d’organiser un nouveau confinement (dont le but était de “lisser la courbe” afin d’éviter l’engorgement des hôpitaux), ce n’est pas parce que les capacités des hôpitaux ont été renforcées.

    4. Alors là, vous vous trompez complètement !
      J’ai 4 enfants et un mari qui ont eu des effets secondaires plusieurs années après l’injection d’un vaccin, ainsi que moi-même. Même une perfusion de cortisone a eu un effet négatif ( cancer du colon!!!!) 45 ans après !!! Comment le savoir ? Pour cela, il faut pratiquer une médecine holistique, énergétique avec une prise des points des méridiens sur les extrémités des mains et des pieds.
      Tout cela ne vous convainc pas. Pas de problème. Nous avons vraiment vu des résultats après que le problème ( bloquage sur vaccin ou cortisone ou encore d’autres produits ) ait été drainé.
      Cela est la médecine de l’avenir … la chimie sait qu’elle est déjà morte.
      Elle ne guérit pas, elle peut enlever des symptômes , mais, en même temps elle empoisonne d’un autre côté ! Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende, pour les autres, dormez sur vos 2 oreilles !
      Et ne VOUS réveillez PAS TROP TARD ….

      1. Une infiltration de cortisone entraîne, 45 ans plus tard, un cancer du colon. Indiscutable, démontré, clair et net. En effet.

        1. J’espère que Claire vivra jusqu’à 95 ans au moins grâce à cette médecine de l’avenir et surtout sans la médecine chimique (pourquoi pas, en effet).

          1. Oh, Mme Sandoz, j’accepte volontiers votre censure. Mais svp, faites-le soit complètement, soit indiquez-le clairement plutôt que “…”
            Sinon on va se demander ce que chaque … cache. Ahahah

    5. 10 mille effets secondaires des vaccins dont 1/3 graves. Les morts un peu moins que 10’500.- Bientôt nous serons dans la même situation que Taiwan; plus de victimes du vaccin que du Covid. Du moment où un département fédéral ment sur un aspect du Covid, pourquoi faut-il le croire sur tout le reste? Scientifiquement Swissmedic n’avait pas les moyens en novembre 2020 pour autoriser les vaccins ARNm, c’est M. Berset, selon toutes les vraisemblances, qui a pris la décision. N’a-t-il pas dit dans la TDG le 15 juillet 2021 mot à mot: Nous avons eu le culot de miser sur les ARNm.
      Swissmedic ne connait pas ce langage de casino et de politique. Réveillons-nous et faisons tomber le pass de la honte le 28 novembre en votation, et ceux qui veulent continuer les doses tous les 6 mois pourront continuer à le faire aux frais de l’Etat.

  22. Merci Madame Sandoz pour votre courage et la clarté de vos propos.
    Il nous reste heureusement la possibilité de nous exprimer dans les urnes le 28 novembre même si plusieurs questions nous sont soumises pour noyer le poisson. Ce qui préoccupe de nombreuses personnes vaccinées ou non, c’est effectivement la question de la 3ème, 4ème, 5ème et énième dose que nous devrons recevoir pour mériter le fameux sésame. Au vu des connaissances actuelles, il serait hautement irresponsable de la part de nos Autorités et de la communauté scientifique de préconiser une 3ème dose sur qui que ce soit avant d’avoir au préalable effectuer un test sérologique pour connaître exactement le degré d’immunité d’une personne. Et si ce n’était pas encore possible d’avoir cette information, il serait alors urgent d’attendre. En tout état de cause, le vaccin ne doit pas devenir obligatoire et surtout ne doit pas faire l’objet d’un chantage. Ce n’est pas digne d’un pays comme la Suisse.

  23. Vous changez d’avis sur le pass sanitaire si l’UDC fait voter demain (fiction) l’interdiction de délivrer un pass aux clandestins et aux requérants d’asile ?

    De pro pass à anti ?
    Ou
    De anti à pro pass ?

    Juste pour savoir 😌

  24. Pourquoi laisse t on encore les malades de alzheimer et les mamies antivax s’exprimer dans le temps ?
    Le grain de sable semble un rouage défaillant dans votre cerveau, Raccrochez et allez faire du tricot !

    1. Votre message injurieux et anonyme vous déshonore, et Mme Sandoz démontre sa supériorité et vous remet à votre juste place en vous publiant.

    2. Judith (Butler ?) nous montre là la quintessence de la mentalité méprisante des gens qui se sentent supérieurs parce qu’ils paradent fièrement avec un masque, même en forêt, pour bien montrer qu’ils sont du bon bord et bien-pensants. En plus, Judith y ajoute une dose de féminisme insultant envers Suzette Sandoz, dont l’engagement pour la famille traditionnelle est bien connu. Car les gens comme Judith enragent que Suzette Sandoz soit en phase avec l’opinion sur la question du Covid.

    3. 1) je trouve que vous pouvez rester polie …
      2) Vous faites partie de cette nouvelle génération (?) qui pense que l’expérience et la sagesse des anciens ne comptent PLUS …
      3) Avec le temps, on va pouvoir s’apercevoir que certaines personnes avaient raison …
      4) On ne doute plus que Galilée, et bien d’autres, avaient raison !

    4. Vos propos injurieux, malveillants et hargneux envers Madame Sandoz sont à la mesure de votre indigence. On peut ne pas être d’accord avec les opinions d’autrui sans pourtant se livrer à des attaques personnelles.

      Si vous n’êtes pas capable de prendre part au débat que propose Madame Sandoz, quittez son blog. Personne ne vous y retient.

    5. C’est étrange, je ne vois pas du tout Madame Sandoz tricoter, par contre je la vois bien recoudre, i.e. une chemise, un bouton, une bouche malveillante, etc.

  25. Bonjour Professeure, excellent texte. Concis et percutant. Merci. Par rapport au consentement éclairé, vous allez faire légèrement vaciller les Pharmas, qui d’habitude ne s’intéressent absolument pas aux souffrances générées au sein des populations mais plutôt aux trillions engrangés (merci également à Jean-Pierre Hirschi pour son commentaire). Meilleures salutations. eab

  26. @WALTER, CEDH, DOMINIC, LUC OTTEN, REBECCA, FLYING TEAPOT, SAMUEL, PIERRE JORIS … qui croient aveuglément les mensonges de la Task Force, nient, minimisent, ou ne veulent pas entendre les gens qui se plaignent d’effets secondaires, affirment à la légère qu’il n’y a pas de lien avec le vaccin, ou affirment, comme CEDH que c’est le “devoir” des autorités d’imposer la vaccination obligatoire pour certaines classes d’âge, voici un témoignage parmi de très, très, très nombreux témoignages qui sortent de plus en plus.

    ttps://twitter.com/SchiltzAline1/status/1449034567583735809?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1449034567583735809%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.egaliteetreconciliation.fr%2FDepuis-le-vaccin-ma-vie-est-devenue-un-enfer-65928.html

    On ne peut pas se contenter de dire, comme Walter: “le vaccin a bon dos !” Il y a trop de cas. Les médias doivent cesser de les passer sous silence ou de les minimiser. On n’a jamais vu un seul exemple de vaccins qui n’ait pas été abandonné définitivement alors qu’il y a tant d’effets adverses constatés.

  27. Bonjour lecteurs et lectrices,
    Une question qui fâche : pourquoi ne teste-t-on pas systématiquement les vacanciers de retour sur notre territoire ? Il est vrai que ces derniers ont un pass covid (et sont peut-être vaccinés, pour la plupart). Mais le conseil Fédéral, nous dit qu’il craint une remontée des cas après les vacances ? Comment est-ce possible ? Est-ce que c’est la vérité ou est-ce que l’on cherche à nous faire peur?
    Si c’est la vérité, pourquoi ne pas prendre les mesures simples qui s’imposent (ha mais non, ils ont un pass covid et donc sont intouchables; il ne faudrait pas que l’on puisse penser que ce privilège n’en est plus un).
    Si c’est un mensonge, pourquoi les médecins impliqués dans le traitement de la pandémie s’en rendraient complices?
    Autres questions qui fâchent : une émission de télé, il y a quelques jours, sur les communes qui n’ont que peu de vaccinés complets (entre 40 et 50%). Pourquoi le journalisme ne cherche pas à corréler le nombre de non vaccinés avec le nombre de cas covid dans ces communes ? Est-ce que cette statistique n’existe pas ? (pourquoi alors ne pas le dire). Ou alors est-ce que cette information donnerait à penser que dans certaines circonstances la vaccination n’est pas utile ? Ce que j’ai entendu est très différent : les enquêteurs n’ont pas fait leur travail jusqu’au bout. Ils n’on cherché qu’à faire la liste des raisons qui poussent les gens à ne pas se faire vacciner dans ces environnement et donc à culpabiliser celles et ceux qui, pour des raisons diverses, excluent de leur vie une telle vaccination.
    Ce que je comprends de cette émission c’est qu’il n’est plus question que de couverture vaccinale (plus de 80%) pour sortir de la pandémie et surtout pour ne plus être soit disant montré du doigt par nos voisins !?. Or, le nombre de nouveaux vaccinés n’augmente que très peu (malgré toutes les tentatives marketing très onéreuses – et que nous aurions meilleurs temps d’investir dans des unités de soin intensifs temporaires) alors que le nombre de cas covid chute rapidement (et ne venez pas dire que ce sont des effets retards).
    Et encore, pourquoi a-t-il fallu attendre de nombreux mois avant que le conseil fédéral n’envisage de donner le pass covid aux nombreuses personnes guéries sans vaccination ?

    Merci Madame Sandoz de vous exposer ainsi et de soulever des questions pointues et juridiques sur les responsabilités engagées (malgré eux) de nos élus qui répètent sans toujours savoir pourquoi, les mêmes choses depuis des mois. Ils/elles auront à répondre de leurs actes ou de leur passivité, bientôt.
    Pour finir, il est piquant de prendre conscience du peu de couverture média concernant la votation du 28 novembre prochain au sujet de la loi covid. En tout cas, je voterai NON le 28 novembre car je ne peux pas décemment prendre une décision éclairée concernant la vaccination qui reste semble t-il la seule voie de salut.

    Je viens de voir le petit film explicatif de la confédération et en fait (la courbe statistique ment… les cas ne montent plus, c’est intellectuellement malhonnête) on nous y déclare entre autre que la traçabilité allait être renforcée (au nom de quoi? et en vue de quoi?) et on menace de ne plus aider les entreprises qui en on besoin. Je ne savais pas que le chantage économique faisait partie de l’arsenal argumentaire politique acceptable (peut-être suis-je trop candide?).

  28. @WALTER, CEDH, DOMINIC, LUC OTTEN, REBECCA, FLYING TEAPOT, SAMUEL, PIERRE JORIS … qui croient aveuglément les mensonges de la Task Force, nient, minimisent, ou ne veulent pas entendre les gens qui se plaignent d’effets secondaires, affirment à la légère qu’il n’y a pas de lien avec le vaccin, ou affirment, comme CEDH que c’est le “devoir” des autorités d’imposer la vaccination obligatoire pour certaines classes d’âge, voici un témoignage parmi de très, très, très nombreux témoignages qui sortent de plus en plus.

    ttps://twitter.com/search?q=ma%20vie%20est%20devenue%20un%20enfer&src=typed_query

    On ne peut pas se contenter de dire, comme Walter: “le vaccin a bon dos !” Il y a trop de cas. Les médias doivent cesser de les passer sous silence ou de les minimiser. On n’a jamais vu un seul exemple de vaccins qui n’ait pas été abandonné définitivement alors qu’il y a tant d’effets adverses constatés.

    1. A propos de cet habitant de l’Arkansas qui a vu son psoriasis disparaitre trois jour après l’injection de J&J et donc à cause du vaccin. Vous qui vous y connaissez croyez-vous qu’un autre vaccin aurait eu le même effet ?

      1. @QUESTIONNEMENT

        Ca n’a rien d’étonnant. Si l’ARN messager provoque des graves modifications dans l’organisme de la personne vaccinée, ce qui cause très souvent des pathologies telles que myocardites, thromboses, taux de D-Dimères dangereux, etc., alors bien entendu il peut arriver aussi, par accident, que cela ait un effet bénéfique sur d’autres pathologies. Par exemple sur le psoriasis de ce monsieur. Il faut s’en réjouir pour lui, mais c’est un accident. En principe les gens ne se vaccinent pas avec ce vaccin J&J pour guérir le psoriasis.

          1. Encore votre côté pinailleur OK : J&J n’est pas ARN m. Mais mon raisonnement était quand même correct : si par accident un patient qui a reçu le vaccin J&J a guéri son psoriasis, c’est tant mieux pour lui. Mais cela n’arrange nullement le cas du vaccin J&J par rapport à la question principale dont on discute: qui est celle des effets adverses reprochés à ce vaccin.

        1. S’il vous plaît, évitez ce genre de plaisanterie qui va totalement discréditer le blog où j’essaie simplement de laisser les personnes s’exprimer pour une fois librement. Je ne pourrai plus laisser passer vos commentaires si je dois chaque fois me méfier de leur contenu.

          1. Et pourtant vous laissez passer de nombreuses fakenews sur l’homéopathie, l’HCQ ou l’Ivermectine, lesquelles comportent le danger de pousser les croyants à abandonner des traitements parfois salvateurs dont l’efficacité est établie (anticorps monoclononaux, corticosteroïdes, anticoagulants, anti-IL6 et oxygène). Ces fakenews sont dangereuses contrairement à la mienne que j’ai pris soins de démentir, permettant tout même de voir un commentateur perspicace attribuer cela à l’ARNm (sic). Comme il s’agit de votre blog, je ne recommençerai pas et je présente mes excuses aux malades du psoriasis.

          2. Un grand bonjour cher CEDH, mais encore cher Samy, cher « On nous prend pour des c…. », chère Marlène Dupraz, entres autres internautes dont j’apprécie les commentaires toujours intéressants et bien rédigés.
            Hier soir en rentrant de Lombardie, je prends connaissance d’un case report publié dans Kidney International 2021; 100 : 938-9. A case of membranous nephropathy following Pfizer-BioNTech mRNA vaccination against COVID-19.
            Les surfeurs n’ont pas besoin que je copie le lien.
            Donc une réalité vraiment très cruelle pour des humains en bonne santé habituelle (BSH), réalité terre-à-terre à des années lumières des « fake-news ». Et une biopsie avec histologie rénale du matériel prélevé ce ne sont pas des “fake-news” mais en plus cette piqûre là, je ne recommande pas parce que c’est vraiment affreusement douloureux. Je compatis avec le patient du “case report”.

            Les Pharmas prétendent nous protéger d’un côté, tout en nous détruisant méthodiquement de l’autre, en rendant certain(e)s humains encore plus accros à leurs produits. La stratégie la plus perverse qui soit.

            Revenons au “case report”. Le Monsieur de 70 ans, en BSH, a développé plutôt rapidement une néphropathie membraneuse agressive (new-onset avec altérations glomérulaires podocytaires). Après 2 mois d’un TTT agressif, aucun signe de rémission (ils peuvent bien rêver d’efficacité, moi pas connaissant trop bien le sujet).
            La lettre à l’éditeur parle d’autres cas de réactivation post-vaccination de GNCM-CMGN calmes et tout à fait acceptables dans la vie courante malgré des valeurs sanguines et urinaires chroniquement hors-normes ……. (n’en déplaise aux médecins non spécialisés, la créatinine citée dans le case-report – 114 µmol/l – est plutôt sympa pour une chronique, valeurs différentes femmes-hommes).

            Ces vaccins ne sont donc pas propres en ordre, bien au contraire, puisqu’ils projettent vraiment très rapidement en enfer des humains en BSH (pour le Monsieur cité 7 jours post injection No 1 et 1 jour post injection No 2), un enfer dont les innocentes victimes consentantes à la piqûre ne connaissent pas encore les tenants et aboutissants.
            Combien de cas en BSH avant la première piqûre ? Combien de cas avérés de problèmes chroniques graves (pharmacodépendants) et divers induits directement APRÈS ?

            Bien sûr vous pourrez me dire qu’il ne s’agit que d’un “case report”. Je suis d’emblée d’accord mais combien doit-on en attendre avant de voir émerger une toute petite réaction versus alerte et un changement drastique dans la très basique prise des responsabilités ?
            Alors le gouvernement helvétique et instances affiliées sont-ils vraiment sourds-muets-aveugles ou sont-ils complices des Pharmas ? Pharmas qui partout ont été d’emblée exemptées de toute culpabilité …. Innocent(e)s aux mains très sales …

            Indépendamment de sa nationalité versus ethnie, le patient de 70 ans est-il bien et sincèrement informé que ses podocytes abimés sont détériorés pour toujours ? Et que de BSH, il a plongé dans la dépendance aux Pharmas et/ou aux valeurs chroniquement pathologiques ?

            Tout sera partout soigneusement enterré, la vérité aussi cruelle soit-elle n’allant PAS dans la direction des intérêts pharmaceutiques.

            Portez-vous bien. eab – exemptée pour motifs évidents

          3. Vous plaisantez ?!
            Au moins @Questionnement à le mérite de faire remarquer qu’il s’agit d’une fausse information.
            Tandis que vous avez publié quantité de commentaires qui même s’ils expriment librement la pensée de certains, peut-être de bonne foi, font circuler de fausses informations.
            Ce que prouve @Questionnement, c’est qu’il est extrêmement simple de faire gober n’importe quoi si 1) on ne donne pas ses source et 2) le lecteur/éditeur ne prend pas le temps de vérifier la crédibilité de l’information (et de la source quand il y en a une).

          4. Chère Madame, vous dites laisser s’exprimer sur votre blog toutes les opinions, ceci sans doute au nom de la liberté d’expression, et c’est tout à votre honneur. Mais de quelle liberté?

            Si vous ne l’avez pas déjà fait, je ne peux que vous inviter à lire (ou à relire) à ce sujet l’article de François Gauthier, professeur de Science des religions, Département des Sciences sociales, à l’Université de Fribourg, paru sous le titre de “”Liberté! Liberté!” Quelle liberté?” dans ce journal même le 2 octobre dernier (ttps://www.letemps.ch/opinions/liberte-liberte-liberte).

            Quand la liberté d’expression se confond avec la désinformation, si ce n’est à de l’agit-prop pure et simple, n’est-il pas temps de se poser des questions, de pratiquer ce doute et ce sens critique que vous appelez pourtant de vos voeux?

          5. @CEDH

            Vous lire reprocher à Mme Sandoz de laisser passer des fakenews sur l’HCQ et sur l’ivermectine serait risible, si ce n’était si grave. Si vous avez l’impression que les médias ont fait un travail honnête sur ces sujets, c’est que vous avez raté l’éléphant dans le couloir. On se rend bien compte que les journalistes qui travaillent dans les “rubriques scientifiques”, quand il en reste, sont soit incompétents, soit ils n’ont pas envie de risquer leur place et écrivent des articles qui vont dans le sens du vent.

            Ces fakenews (inefficacité de l’HCQ et ivermectine), puisqu’il s’agit effectivement de fakenews de la part de l’ensemble des médias traditionnels, ont eu pour effet de plonger nos pays dans cette hystérie vaccinale et ségrégationniste.

            @A LDN

            L’Université de Fribourg semble être un lieu propice à l’élaboration des théories fumeuses qui serviraient de base à l’avènement d’une société qui pourchasserait les méchants citoyens qui ne sont pas d’accord avec le gentil pouvoir en place. C’est de même lieu de savoir et d’épanouissement de la pensée que nous vient ce chercheur hors-pair et que le monde nous envie qu’est Sebastian Dieguez et son génial “Vous ne pouvez pas penser par vous même”.
            ttps://www.youtube.com/watch?v=CGWOg2-YDbI
            Décidément, on est gâté.

          6. @ ERWAN

            “L’Université de Fribourg semble être un lieu propice à l’élaboration des théories fumeuses qui serviraient de base à l’avènement d’une société qui pourchasserait les méchants citoyens qui ne sont pas d’accord avec le gentil pouvoir en place. ”

            Parfait exemple de total bulls..t.

          7. L’HCQ est inefficace dans la prévention des formes graves de covid et de la mort due au covid. Il ne s’agit pas de rubrique médiatique mais de méta-analyse bayesienne.

          8. @ ERWAN

            Oui, c’est bien à son livre que je me réfère, dans le mesure où le blog de madame Sandoz lui offre un cas d’école de total bulls..t quasi gratuit à étudier.

            Je ne peux que vous en recommander la lecture.

  29. Si vous êtes intéressés, je vous suggère de consulter ces trois sites , le premier sur un discours intelligent et modéré, les deux suivants sur un aspect plus critique : pas de complotistes sans complot.

    ttps://www.francesoir.fr/politique-france/le-senat-refuse-la-vaccination-obligatoire-laurence-muller-bronn
    ttps://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/covid-lallemagne-trouve-son-edward-snowden
    ttps://clubderklarenworte.de/wp-content/uploads/2021/09/Netzwerkanalyse-Corona-Komplex.pdf

  30. Chère Madame Sandoz,

    j’apprécie toujours vos positions sur les sujets d’actualités, et cette fois encore je suis d’accord avec vous.

    Moi-même vaccinée, je suis très gênée par la mise à l’écart de ceux qui ne possèdent pas de certificat Covid.

    J’ai été stupéfaite de lire l’information selon laquelle les médecins qui ne recommandent pas le vaccin à leurs patients encourent une amende allant jusqu’à 20’000 CHF.

    Le problème à mon avis est qu’on nous impose une approche monolithique de la médecine avec ce vaccin. Il y a pourtant d’autres solutions, avec des traitements efficaces. Je parle de ce que je connais: l’homéopathie.

    On ne va pas polémiquer sur les preuves scientifiques de son efficacité qui engendrent des débats stériles mais plutôt sur les évidences statistiques de ses succès au cours de l’histoire.
    La mortalité de l’épidémie de choléra des années 1830 était d’environ 50%. Les homéopathes de l’époque, eux, ne perdaient que 4% de leurs patients, comme le Dr Bakody à Raab en Hongrie qui l’a bien documenté. Pour la petite histoire, les habitants de cette ville rédigèrent une pétition demandant aux allopathes d’adopter le traitement homéopathique car le médecin en question ne pouvait soigner tout le monde.
    Lors de la pandémie de grippe “espagnole” , les homéopathes américains arrivaient à tirer d’affaire la majorité de leurs malades comme on peut le lire dans le Journal of the American Institute of Homeopathy, Vol. XIII, No. 11, alors que du côté de la médecine allopathique c’était l’hécatombe.

    Il n’y a pas de raison que ce soit différent pour la pandémie qui nous occupe: je connais personnellement des médecins homéopathes unicistes qui traitent et guérissent rapidement des cas de Covid-19. Malheureusement ils ne le crient pas sur les toits par peur de représailles de la part des autorités sanitaires.
    Il ne faut pas opposer l’homéopathie à la médecine conventionnelle dont nous ne pouvons nous passer, comme il ne faut pas non plus la museler, les deux approches étant complémentaires n’en déplaise aux éminents membres de la Task force.

    Pour finir je ne comprends pas pourquoi le Conseil Fédéral n’envisage que maintenant d’octroyer un certificat sanitaire à ceux qui ont guéri du Covid naturellement.

    Comme vous le dites si bien le bon sens ne prévaut pas, je ne vais donc pas voter oui le 28 novembre…

      1. Il est légitime d’exposer à Mme la Prof. Sandoz la grande valeur de l’homéopathie pour soigner le covid en même temps que la nécessité d’éviter toute forme de soin carf elle ne gobera pas ces sornettes. Mais il est …. de diffuser sur son blog des messages incitant à faire usage de la seule homéopathie pour soigner la covid.

        1. Ahaha. On n’est pas toujours d’accord CEDH mais pour le coup vous m’avez bien fait rire et je crois bien que le fond de notre pensée sur ce sujet est le même.

    1. Le choléra se soigne relativement facilement par la réhydratation. Voilà peut-être ce qui se cache entre autres derrière les résultats de Bakody (je n’ai pas creusé). La raison est peut-être similaire pour la grippe espagnole puisque boire beaucoup est important.

      Je cite :
      “la promotion et l’usage de produits homéopathiques posent des risques significatifs, tout d’abord en entraînant un délai pour le patient de rechercher des soins médicaux appropriés et basés sur des preuves”
      Signé une “victime” de l’homéopathie.

      1. Oui, de nos jours le choléra se soigne effectivement par la réhydratation. Mais pas au 19ème siècle: on ne connaissait pas les solutions d’électrolytes. On traitait par exemple avec du Laudanum bismuthé et des sinapismes…comme dans le cas publié de cette femme liégeoise de 43 ans qui se sentait vaguement patraque depuis le matin, qui a commencé à vomir et faire de la diarrhée à 22h, à qui le médecin a administré la potion décrite plus haut à minuit, ce qui ne l’a pas empêchée de décéder du choléra à 4 heures du matin.
        Tout cela pour dire qu’il faut toujours examiner le contexte.
        Votre citation au sujet des risques significatifs entraînant un délai de traitement fiable ne tient pas. Aucun homéopathe sérieux ne va risquer la santé voire la vie de son patient en lui supprimant ses médicaments allopathiques ou en ne l’envoyant pas aux urgences. Heureusement que nous avons une batterie de médicaments issus des dernières avancées scientifiques! Nous sommes probablement tous d’accord de ne pas regretter les soins du 19ème siècle.
        Si j’ai cité l’avantage de l’homéopathie dans les épidémies c’est pour mettre en évidence les statistiques des cas guéris par ce moyen versus les méthodes ancestrales; il ne s’agit pas de fake news, ce sont des faits.
        Quant au cas de la femme liégeoise cité plus haut, un homéopathe aurait probablement réussi à la sauver en lui donnant un de ses remèdes au lieu du Laudanum, comme on le trouve relaté dans les nombreux cas décrits dans la littérature où l’on peut constater que l’homéopathie n’agit pas forcément lentement.
        Je ne suis pas anti-vaccin mais contre l’obligation de se faire vacciner. Comme Mme Sandoz le dit si bien, on ne sait pas encore quels sont les effets secondaires à long terme des vaccins anti-Covid, ni la qualité de l’immunité qu’ils confèrent. Si j’ai bien compris d’ailleurs, les taux d’anticorps après un Covid guéri ou après le vaccin sont très fluctuants au cours du temps. On nage dans le flou.
        Que fera-t-on si l’on s’aperçoit que le virus déjoue tout ce que l’on a entrepris pour le contrer?
        Eh bien peut-être que l’homéopathie fera une différence.

        1. Je ne parle pas forcément du cas d’un homéopathe ayant une formation de médecin, ni de suppression d’une médication existante. L’homéopathie est généralement, voire toujours (?) disponible sans ordonnance. P.ex. selon conseil de la pharmacie.
          Ma citation dit bien “entraînant un délai pour le patient de rechercher des soins médicaux appropriés”.
          Le problème survient surtout lorsqu’on tarde à régler efficacement un problème, qui peut s’aggraver jusqu’à justement devenir une urgence.

          Vous parlez de faits et de contexte. Mais justement, les études dont vous parlez ont été faites au 19e. Je n’ai pas vérifié mais je pense qu’elles n’ont jamais pu être reproduites selon une méthode scientifique rigoureuse et actuelle. Toutes les études (ou presque) en double aveugle démontrent que l’homéopathie a le même effet qu’un placebo. Ça, ce sont des faits aussi.

          1. Je vous ferais amicalement remarquer un apparent manque de logique dans l’une de vos remarques: pour vous un remède homéopathique est un placebo. Pourquoi donc le mettre sous ordonnance?

            Et concernant les études statistiques il y en a de modernes, avec des critères rigoureux comme cela a été fait en Australie. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en 2015 il a été relaté en gros titres dans les médias que les résultats de cette étude concluaient à la non-efficacité de l’homéopathie. A la suite de cela des pays se sont mis à dérembourser ces types de traitement. En passant, pas chez nous, où la volonté populaire est parfois prise en compte.

            Mais ensuite, est-ce un hasard? les mêmes médias n’ont pas fait de démenti. En fait, une enquête a montré de graves manquements tant procéduraux et scientifiques dans ce rapport australien, ce qui a abouti à une plainte. Ce que l’on a appris par l’enquête préliminaire: un premier rapport concluait à l’efficacité de l’homéopahie pour certaines pathologies, par exemple rhume des foins, sinusite, diarrhée chez les enfants.
            Alors le mandataire du rapport a escamoté la première étude pour en faire faire une deuxième (celle publiée en 2015) où le nouveau superviseur a menti sur ses conflits d’intérêts (il faisait partie d’un lobby anti-homéopathie), où les 1800 cas étudiés n’étaient en réalité que 176, où l’on a changé les protocoles de recherche pour des méthodes non standardisées.

            Quid? Un peu d’honnêteté ne nuirait pas.

  31. Une amie en France , m’envoie ceci (*)…qui semble circuler en France ,et me demande, inquiète, si je suis au courant .. pas du tout, je lui réponds que ce doit être une Fake news et que je n’ai jamais entendu parler de cette éma.. Quelqu’un peut-il m’en dire plus ?
    ttps://emakrusi.com/video/41-20-10-2021-des-mamans-privees-de-voir-leur-bebe/
    (*)”En Octobre 2021, la maternité de Lucerne (Suisse) annonce son projet pilote : les mères venant d’accoucher devront présenter un pass sanitaire si elles veulent continuer d’être au contact de leur bébé, de leur nouveau-né.”

    1. Non vous avez raison, comme des parents qui doivent présenter le pass pour aller voir leur enfant accidenté. Pas de pass = pas de visite. Belle preuve d’humanité n’est-ce pas?
      Comme si vous étiez malade par défaut.

      Les masques tout à coup ne servent plus.

      Quand aura-t-on une gestion intelligente des recommandations?

    2. Non Marie-France, hélas ce n’est pas une fake news. Et même en Suisse une maman a interdiction de faire visite à son enfant hospitalisé, si elle n’a pas de certificat covid.

      C’est inhumain mais c’est comme ça, même en Suisse. Incroyable mais vrai :

      ttps://www.covidhub.ch/certificat-covid-les-derives-dune-fausse-bonne-idee/

      C’est un scandale sans nom !

      1. Merci à vous Helveticus et André… Je n’ose même pas répondre à mon amie.. J’ai honte de pouvoir lire cela ici , en Suisse. Mais je m’étonne que la presse ( journaux ou TV ou radio
        ..RTS par ex.) n’en ait pas parlé .. bizarre…honteux !

        1. C’est sorti dans un journal romand je crois et au moins 2 alémaniques. C’est un projet pilote. Autrement dit un essai à petite échelle. Si c’était arrivé dans un hôpital d’un canton romand je pense que ça aurait fait plus de bruit ici.
          Pour votre information, Éma Krusi semble connue pour être coronasceptique ; pas seulement opposée au pass et vaccin. Ça ne veut bien sûr pas dire que l’information est fausse ni que la mesure dont elle parle est bonne. Mais ça vaut la peine de prendre un peu de recul et de regarder ce que d’autres sources ont à dire à ce sujet.

  32. On croit rêver.

    On apprend que le parlement européen a voté une résolution condamnant solennellement les innombrables violations des libertés commises par les états européens. On a beau ne pas être un fan de l’UE, on ne peut que se réjouir de ce message d’élémentaire décence et ce rappel des libertés publiques fondamentales, que l’on croyait l’apanage des états civilisés, mais qui sont actuellement bafouées et foulées au pied en Suisse, soi disant la plus vieille démocratie du monde.

    On espère que cette prise de position, je crois unanime ou presque, du parlement européen, aura pour effet de déclencher un revirement parmi les dirigeants de tous les pays y compris la Suisse et donc, enfin, l’abandon des mesures liberticides et discriminatoires, ainsi que la fin de la vaccination sous contrainte pouvant entrainer la mort. La fin du viol des consciences, de la répression, de la propagande, la fin du certificat covid, la fin des brimades, la fin du masque, la fin de la destruction de l’économie.

    Mais quoi qu’il en soit, on ne pourra jamais oublier qu’en cette année 2021, quand on se permettait de rappeler les principes élémentaires de notre ordre constitutionnel, on se faisait traiter de tous les noms par tous ces gens qui nous blâmaient d’être des mauvais citoyens, des complotistes, des antivaxx etc.

    Nous n’oublierons jamais qu’en 2020 et en 2021, alors qu’il n’y avait aucun danger plus sérieux qu’une épidémie de grippe à corona virus d’une mortalité de 0.3% seulement, et facilement traitable oar divers médicaments ayant fait leurs preuves, nous avons eu des autorités CRIMINELLES qui ont interdit de soigner les malades pour mieux forcer l’inoculation de produits expérimentaux très dangereux, par toutes sortes de menaces, de chantages et de contraintes, et que cette ÉVIDENTE dictature a trouvé des auxiliaires zélés sous la forme de tous ces moralisateurs sentencieux, comme…. (et ici je n’abstiendrai de citer les pseudos de celles et ceux qui se sont exprimés en ce sens sur ce blog).

    Et quand des braves patriotes suisses allemands sont descendus dans la rue pour alerter l’opinion en sonnant les cloches, selon leurs traditions, que n’ont-ils pas été moqués et dénigrés ?

    Et quand le maire de Chênes Bougeries, dont j’ai oublié le nom, a publié sur les réseaux sociaux un cri du cœur appelant à voter non à la loi Covid, pour ne pas léguer à ses enfants une Suisse orwellienne, il s’est fait rappeler à l’ordre par son propre parti (les Verts) et par tous les bien-pensants qui prétendaient qu’un maire n’a pas le droit de se prononcer. Ah bon ? Un maire n’aurait pas le droit d’exprimer ses opinions ? On rêve ou quoi ?

    Tous ces épisodes, et beaucoup d’autres, resteront inoubliables car ils nous ont révélé l’abjection dans laquelle certains sont prêts à tomber.

    Mesdames et messieurs les tyrans et leurs suivistes, nous n’oublierons jamais ce que vous nous avez révélé sur vous-mêmes et sur votre capacité à vous rendre complices d’un pouvoir abject.

    Peut-être que nous avons encore une chance d’échapper à la dictature covidiste. Mais nous avons senti le vent du boulet. Pour une leçon, c’est une leçon. Nous en avons froid dans le dos. Nous n’oublierons jamais.

    1. Je dois rectifier au sujet de cette résolution du parlement européen alertant contre les violations des libertés. Malheureusement ce n’est pas le Parlement européen dans son ensemble qui a eu ce sursaut de dignité, mais un groupe de députés seulement.

      Evidemment il ne fallait pas trop en attendre de cette institution qui fait partie du problème et non de la solution.

      Il n’empêche que cela montre quand-même que même au parlement européen, il y des gens qui commencent à prendre conscience du scandale de cette dictature vaccinale.

      C’est le cas aussi en Suisse où Franziska Roth conseillère nationale PS et Thierry Burkart, nouveau président du PLR ont également déclaré que le certificat Covid met en danger les droits fondamentaux. Quant au maire de Chêne-Bougeries Florian Gross, Vert, j’en ai déjà parlé.

      Il y a quand même un espoir qu’un sursaut se produise venant des profondeurs de la conscience de notre pays, qui est malgré tout encore un pays de liberté.

      1. Il y a une vidéo sur la résistance d’une infirmière contre l’obligation vaccinale qui cite cette résolution adoptée au parlement européen. Résolution 2358- 2021 de mise en oeuvre des arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme.
        Vidéo sur Facebook:
        ttps://www.facebook.com/KMTAntilles/videos/874427473444310

        Résolution:
        ttps://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/commission/affaires_europeennes/APCE/divers/2021_01_Textes_Adoptes_1re_partie_session.pdf

        Et la réponse de l’infirmière à son directeur (des HUM) lors de cette réunion avec d’autres de sa profession, a été une déclaration écrite qu’elle avait préparée stipulant les conditions dans lesquelles elle a été placée pour le vaccin covid. (chantage à l’emploi) ainsi que les responsabilités que le directeur devra prendre pour les conséquences indésirables causées par le vaccin… Le directeur devait la signer… Mais la vidéo n’a pas montré le dénouement de cette scène.
        Courte et bien rédigée. cette lettre contenait l’essentiel. C’est un modèle pour tous les travailleurs qui ne veulent ou qui ne peuvent se laisser vacciner.

        La vidéo originale sur KMT Télévision

  33. Vous parlez beaucoup de bon sens sans en faire preuve.

    Vous dites beaucoup de choses avec la certitude des ignorants.

    Je ne sais pas où vous vous informez, mais il serait bon de diversifier vos sources.

    Le vaccin a été diffusé à une échelle incroyablement large. Il a été admis que les gens ont moins de risque avec le vaccin que sans. Il vous faut quoi pour l’admettre ??

    La technologie Arn est vieille de 10 ans.

    Vous pensez que la polio aurait disparu si tout le once avait pensé comme vous a l’époque.

    Qu’une personne comme vous tienne les mêmes théories que le poivrot du coin me laisse pantois.

    1. Je crois qu’il faut revoir vos certitudes. la technologie Arnm est certes vieille de 10 ans mais c’est la première fois qu’elle est appliquée à l’homme, donc on n’en connait pas les effets secondaires à long terme. Sinon, pourquoi serions-nous toujours en phase 3? Phase 3 = phase expérimentale.
      Les gens n’ont pas moins de risques, renseignez-vous de votre côté aussi. Potentiellement, cela baisse les formes graves de la maladie (tout comme le fait l’ivermectine), mais n’empêche pas la contagiosité ni la transmission (donc les gens qui ont les pass, ça me fait doucement rigoler, on ne sait pas s’ils sont porteurs).
      La polio a été éradiquée avec un “vrai” vaccin, un vaccin qui protège et qu’on ne doit pas renouveler tous les 6 mois. On ne risque pas d’attraper la polio en étant vacciné alors que des vaccinés 2 doses qui ont le Covid, les hôpitaux en sont pleins.

      Comparez ce qui est comparable et on en reparlera. Le bon sens vous avez dit?

      1. La vaccination contre la poliomyélite c’est 5 dose chez l’enfant. Il y a disputation pour les rappels (tous les 20 ans) chez l’adultes. Le tétanos c’est 4 doses chez l’enfant, une chez le jeune adulte et des rappels. Idem pour la diphtérie. C’est dire que ce n’est pas les 3 doses de vaccin contre le covid qui posent problème.

        .

        1. Réponse à CDEH : Personnellement, je me suis faite vaccinée, pour la 1ère fois du tétanos, à l’entrée à l’école d’infirmière en 1969. En 2006, j’ai fait une recherche d’anticorps : j’avais leTRIPLE du minimum requis, sans avoir reçu aucun rappel !!!
          Idem pour la fièvre jaune : vaccinée en 1953 ( à cause du passage, en bateau, de l’équateur !), j’ai fait une recherche d’anticorps en 2003 : 50 ans après, j’avais le DOUBLE d’anticorps.
          Une chose a pu stimuler mes anticorps : des prises en homéopathie du vaccin tétanos et fièvre jaune …
          POURQUOI, ne fait-on pas plus de recherche d’anticorps, au lieu de vacciner à tour de bras ?
          POURQUOI ? pour faire marcher la machine pharmaceutique !
          Au lieu de faire des rappels de vaccin, on pourrait donner des doses en homéopathie, POUR AUTANT QUE la personne ou l’enfant ait DEJA reçu une dose de vaccin !
          ARRÊTER de vous EMPOISONNER !

          1. Après on accusera les laboratoires (et cabinets médicaux) de faire du fric sur les recherches d’anticorps. Quand je vois la facture pour des analyses de routine, il me semble qu’il faudrait vendre pas mal de doses pour compenser.
            Mais oui, je vote pour (plus) des études d’anticorps sur la population pour ajuster au mieux les besoins selon les profils médicaux.

          2. En vaccinologie un taux d’anticorps double n’est guère différent du simple. C’est sans doute cette ignorance qui vous pousse à prôner les rappel vaccinaux par homéopathie et, par là, à mettre en danger ceux qui auraient la mauvaise idée de vous suivre.

  34. le Monde, dimanche 24 octobre 2021: Covid-19 : dans les Balkans, déni et refus vaccinal provoquent une hécatombe
    Ce que l’on voit en arrivant au service des urgences de l’hôpital universitaire de Bucarest fait froid dans le dos. Environ 80 sacs en plastique noir sont entassés dans les couloirs ; ils contiennent les corps des victimes du Covid-19. Les frigos de la morgue sont pleins. Faute de lits disponibles, les nouveaux arrivants patientent sur des chaises dans les halls de l’hôpital, placés sous oxygène en attendant qu’un lit se libère.

    Dans la cour, des ambulances amènent sans arrêt de nouveaux malades contaminés par le SARS-CoV-2. Ils ne demandent pas un lit, mais une chaise, et une bouteille d’oxygène. Environ 95 % des 400 patients atteints du Covid-19 ne sont pas vaccinés. « Le refus de se faire vacciner met en danger la vie des autres, alerte Catalin Carstoiu, l’administrateur de l’hôpital. On peut construire autant d’hôpitaux que l’on veut, si les gens continuent à refuser le vaccin, rien ne changera. »

    En Roumanie, la gravité de la situation est sans précédent depuis le début de l’épidémie, avec plus de 19 000 nouveaux cas et 400 décès par jour pour une population de 19,9 millions d’habitants. Pourtant, le taux de vaccination ne décolle pas. Avec seulement 35 % des adultes qui ont reçu deux doses, le pays affiche le taux le plus bas de l’Union européenne (UE) après la Bulgarie, où moins de 24 % des adultes sont vaccinés. Les autorités sanitaires bulgares ont signalé 214 morts le 18 octobre (pour 6,7 millions d’habitants). Ce tableau, on le retrouve dans tous les pays des Balkans, selon une logique géographique qui saute aux yeux sur les cartes du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies : plus on se déplace vers l’est, plus le taux de personnes vaccinées baisse.

    1. La Roumanie serait donc l’avant-dernière de l’UE pour le taux de vaccination ?
      Étonnant tout de même, alors que l’article de Wikipédia sur la Covid en Roumanie, donne cette information :
      – Mi-février 2021, le comité national de vaccination se félicite “que le pays soit le sixième État de l’Union européenne en termes de doses administrées et le cinquième pour le nombre de personnes totalement vaccinées” –
      Assiste-t-on à une énième manipulation journalistique, visant à apeurer les réfractaires non vaccinés ?

    2. Si l ‘ “0n” n’avait pas interdit de “soigner” dès les premiers symptômes par des médoc qui ont fait leurs preuves depuis des décennies, il n’y aurait pas autant de décès ! Mais quelle a été jusqu’ici la politique adoptée ? : Vous avez des symptômes qui vous font penser à une infection Covid ? Venez vous faire tester.. Vous êtes positif ? Restez tranquille chez vous ,en quarantaine, prenez du paracétamol et si ça va plus mal venez aux urgences.. on vous mettra sous oxygène… et ..à la grâce Dieu ! J’accuse les autorités médicales et politiques d’avoir interdit aux médecins traitant de prescrire ce genre de médicaments qui peuvent soigner dès le début de l’infection…

    3. Réponse à Marco POLO : Oui, OK… MAIS, il faut savoir autre chose : Il faudrait SOIGNER les gens correctement : c’est-à-dire avec des produits testés depuis plus de 70 ans comme l’HYDROXICHLOROQUINE ( et qui, en plus est BON MARCHE) . Et l’IVERMECTINE ?
      Des amis sont allés en EQUATEUR, cet été. Ils ont discuté avec le directeur de l’hôtel ds lequel ils étaient dans la campagne.
      Le COVID ? Nous ne connaissons PAS, car tous les 2 mois, nous allons chez le vétérinaire qui nous fait une injection d’IVERMECTINE. PERSONNE dans toute notre région ( campagne) n’a été malade !
      Par contre, en ville, tout le monde regarde la TV occidentale où l’on parle négativement de l’IVERMECTINE … beaucoup de malades et beaucoup de morts ! CHERCHEZ l’ERREUR !

      1. L’erreur c’est de comparer une zone urbaine et une zone rurale pour en tirer des conclusions sur l’efficacité d’un médicament (basée sur les propos d’un hôtelier en plus).
        Le taux de propagation du virus n’est pas du tout le même et il est aussi tout à fait envisageable que le profil médical de la population soit sensiblement différent (p.ex. moins de sédentarité, d’obésité, de diabète, d’hypertension, etc. à la campagne).

  35. Premièrement un énorme merci à Madame la Professeur Sandoz.

    Mais en même temps, pourquoi devoir vous remercier dans ce chaos épidémique qui plus qu’un virus anéantit les consciences en passant par dessus les âmes. Simplement par ce que vous avez une âme, n’est-ce donc pas une évidence que nous partageons tous ?

    Nous qui avons pendant des siècles réussit malgré de fortes tempête à nous réunir autour d’un UN unique et accessible à tous et que je ne nommerais pas, ce même UN que certain ont imposés par le sabre, d’autre par le truchement des épidémies, 90% des morts de ce nouveau continent sont morts de variole, de grippes et d’autres miasmes venues de l’esprit malade des conquistadors en tenue d’apparat. Chez les indiens d’Amérique la mortalité n’était pas de 0,005%, 90% de la population amérindienne en quelques générations. Au musée des Indiens à Barcelone, il est inscrit que plus de 300 millions d’indiens d’Amérique ont été décimés par les invasions européennes en 500 ans. Soi-disant, que de ce UN !

    Et le mêmes qui hésitaient sur l’éventualité d’une âme présente ou pas chez ces “sauvages”, ces “créatures” ne pouvant sauver leurs âmes uniquement, non pas en se vaccinant, mais en troquant leurs idoles contre un UN, semble t’il, divisé, nous avaient déjà donné un avant goût de ce que nous ne savions pas, alors, devait finir par nous arriver !

    Comme si la chaire et le sang de ce Messie avait à son tours été troqué pour quelques millilitres d’une substance, cette fois, injectable et salvatrice.

    Il s’agit de la pire des idolâtrie que de prétendre qu’il soit possible de sauver corps et âmes avec une substance matérielle, voir une formule concoctée par des usurpateurs corrompus. Que reste t’il 5 siècles plus tard de ces sauveurs d’âmes amérindiennes, quelques procès en pédophile ou un Pape qui se converti en représentant de chez Pfizer ?

    Un Pape qui déclare que ceux qui ne seraient pas vaccinés n’aurront pas accès au paradis !

    Merci pour le conseil, Monsieur le Pape, mais vos recettes meurtrière ont fait leurs preuves dans le nouveau continent, même si elles ont fait recettes. Mais c’est justement grace aux pandémies que vous aïeux ont liquidés des civilisations entières et vos hosties ne les ont pas ressuscités, ils en crèvent encore de nos jours.

    1. Le pape ne l’a pas dit, cela a été démenti. Consultez le site de LCI. Là, vous amenez la preuve d’une naïveté coupable ! il aurait fallu vérifier avant de discréditer tout votre commentaire !

      1. 18 août 2021 : « Grâce à Dieu et au travail de beaucoup, nous avons maintenant des vaccins pour nous protéger du coronavirus » Vidéo

        En effet, LCI dément de précédentes déclarations, d’ailleurs, toutes les annonces du pape concernant le corona ont disparues de la toile alors qu’il n’y a pas 2 mois, il en avait des tonnes, ce n’est pas la première fois que le vatican utilise ses leviers d’influences sur google, notamment en matière de pédophilie systématiquement effacés.

        Il y a deux ou trois mois, alors que j’avais trouvé l’annonce aujourd’hui miraculeusement disparue, il y avait des centaines de posts sur google concernant le pape et le covid, aujourd’hui, à peine 8 !!??

        Ceux qui pensent encore que la presse n’est pas manipulée, sont plutôt rares, il en est de même avec les instituts de sondages et mêmes les votes via système Dominion, mais il semble qu’il y ait encore des pratiquants qui prennent google pour parole d’évangile, pauvre humanité malléable à souhait, comme l’avait écrit la Boétie, cette faculté de soumission est construite sur des profondeurs abyssales.

        Et le “grâce à Dieu,” “nous avons des vaccins” est encore plus choquant que prétendre offrir sur plateau un paradis monnayable, une nouvelle forme d’indulgence en collaboration avec pfizer !

      2. “SE faire vacciner est un acte d’amour” a bel et bien dit le pape ! Que connait-il de ce vaccin si ce n’est ce que racontent les “sachants” du business pharma ?

        1. @ Alors là, ça c’est un comble!

          Je suis catholique, mais ce pape là est en dessous de tout. C’est un scandale. Il a vraiment perdu une bonne occasion de se taire.

          Et la manière dont six gardes suisses qui refusaient le vaccin ont été saqués comme des malpropres, c’est une honte !

  36. “L’espérance de vie à 65 ans des hommes a diminué de 20 ans à 19,3 ans, tandis que celle des femmes est passée de 22,7 ans à 22,2 ans.” (Source : Letemps).

    Voilà un argument contre la vaccination des 65 ans (et moins) dénués d’importants facteurs de risque. Des modifications du lifestyle (mode de vie) sont le plus souvent aptes à regagner ce 0.7 ou 0.5 an de perte d’espérance de vie. La fin de la sédentarité (pour ceux qui le sont) et l’obésité (pour ceux qui le sont) conduit rapidement à une sucompensation de ces 0.7 ou 0.5 an.

    On nous parle de prévention par la vaccination. Soit. Mais qu’en est-il de la prévention par la lutte contre l’obésité et la sédentarité ?

  37. La RTS est aussi vendue que le 24Heures. Quand on est capable de raconter un tas d’âneries sur l’ivermectine, je ne doute plus de rien (remède de cheval, mais ils n’ont pas honte d’aller chercher je ne sais quelle fake news). Quand on est capable d’inviter encore Mr Pittet sur les plateaux,… qui d’aplomb affirme que l’ivermectine ne fonctionne pas, sans apporter aucune preuve sur le sujet, je suis affligé que les journalistes ne creusent pas plus. Vous voulez des liens sur les études? J’en ai. On demande plus d’études sur l’ivermectine qu’on en a demandé pour l’autorisation vaccinale. L’ivermectine ne tue pas, les vaccins tuent aussi (sans compter les effets secondaires). Il serait temps de penser à soigner les gens aussi. Des traitements existent. Arrêtons cette folie vaccinale et ce pass qui ne sert à rien.

  38. constitution

    Article 8, paragraphe 2, stipule expressément que nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique.

    Article 10 alinéa 2 de la Constitution fédérale : Tout être humain a droit à la liberté personnelle, notamment à l’intégrité physique et psychique et à la liberté de mouvement.

  39. Si cette “civilisation” (terme ambitieux) disparait avec autant d’allégeance envers ses assassins, c’est qu’il doit se passer autre-chose qui dépasse les apparences.

    L’Europe, l’UE… oblige de manière vicieuse d’injecter des substances OGM jamais testées expérimentalement, car, précédemment à cette empoisonnement à l’échelle mondiale, aucune autorisation à procéder des tests sur des humains n’avait été accordée pour ces agents mutants véhiculés par des séquences ARN, M, non pas pour messager, mais pour “modifié”, sachez-le.

    Que les politiques et leurs gouvernements, toutes tendances politiques confondues aient été nourris, gavés à grands coup de corruption, nous le savions, même qu’ils se vendent pour des sommes ridicules, car ils jouissent en rab de ce vertige du pouvoir. Mais qu’ils forcent des milliards d’humains dans une sorte d’expérience aussi visible, là, ils ont fait fort.

    Il ne faut pas non plus négliger qu’ils avaient déjà ouvert la voie à ces empoisonneurs en privilégiant les subventions dans le domaine agricole uniquement pour des semences associées à des poisons terribles, comme les gliphosates et leurs ancêtres ravageurs, à chaque fois, sous prétexte que les précédents soient nuisibles, ils les remplacent avec des agents encore plus nuisibles et ce n’est que 20 ans plus tard qu’ils recommencent à nouveau.

    Il y a quelques chose de terriblement malsain dans l’être humain, une capacité destructrice supérieur à tous les attributs qui sont mis en vitrine pour attirer les éventuels “naifs”. L’être humain semble irrésistiblement attiré par la déraison et le mal. C’est pour cette raison que les choses finissent ainsi et finiront ainsi pour grand nombre d’humains.

    Accepter de se faire inoculer des substances aussi douteuses, cela juste après que les mêmes laboratoires aient confectionné des virus dans des laboratoire est plus qu’impossible à concevoir. De plus, toutes ces mises en scènes sont médiocres, les mensonges qui les accompagnes le sont encore plus et je ne parle même pas des têtes de ceux, qui du haut de leurs podium, qui font de pareilles annonces.

    Au début, dès qu’ils ont commencés à prétendre que ce virus sortait d’un marché chinois, 90% des lecteurs et auditeurs des médias me traitaient déjà de “complotiste”, comme si dans l’histoire, les complots étaient concoctés par le peuple. J’ai immédiatement compris que ce genre d’allerte était soigneusement mise en place par des petits monstres aux ordres d’autres petits monstres.

    Immédiatement, nous avions l’obligation de remettre en question leurs versions sulfureuses et tronquées. Pour la suite des événements, comment est-ce possible d’accorder la moindre dose de légitimité à de pareils faussaires ?

    Sinon que de vouloir participer à suicide collectif ?

  40. Cette pandémie nous apprend beaucoup de choses très instructives sur la psychologie de l’humain et nous devrions prendre exemple sur des personnes qui n’ont pas eu la chance d’être nées en Suisse et qui n’ont pas bénéficié de soins médicaux comparables aux nôtres. J’ai rencontré par hasard une personne originaire du Cameroun. Cette jeune femme m’a dit qu’elle ne comprenait pas comment nous étions arrivés en Suisse à un tel niveau d’obsession au sujet d’une maladie. Etant née et ayant vécu une partie de sa jeunesse au Cameroun, elle a été témoin de situations sanitaires dramatiques dans son pays d’origine, ce qui lui permet aujourd’hui de relativiser les choses. Bien sûr, nous n’avons pas pu expliquer pourquoi les citoyens suisses ont atteint un tel niveau d’anxiété mais nous en sommes arrivées à la conclusion que certains médias ont joué un rôle non négligeable et préjudiciable à la santé mentale des gens. Une profession qui ne connaîtra pas la crise ces 10 prochaines années, c’est à l’évidence celle de psychiatre.

    1. “au Cameroun, elle a été témoin de situations sanitaires dramatiques dans son pays d’origine, ce qui lui permet aujourd’hui de relativiser les choses.”… Qu’est-ce que cela veut dire ? Que nous devrions aussi “relativiser” ? Pourtant au Cameroun ou ailleurs en Afrique “on” est tout de même satisfait qu’il y ait des Occidentaux qui viennent soigner et sauver des vies, qu’il y ait des pays occidentaux aux “citoyens anxieux ” qui apportent leur aide en tout genre pour sauver l le plus possible de vies dans ces pays démunis ! On pourrait alors se demander pourquoi autant d’Africains quittent leur pays pour l’Occident s’il “relativisent “Ca m’énerve ce genre propos !! Car le relativisme dans cette partie du monde ,ne freine-t-il pas la volonté de s’en sortir que ce soit sur le plan santé comme économique ?

      1. @Marie-France
        Effectivement, les pays occidentaux et notamment certaines associations ou ONG apportent une aide précieuse aux pays africains, notamment sur le plan sanitaire. Toutefois, cette jeune femme et moi-même discutions de la dimension obsessionnelle qu’avait prise cette pandémie dans nos vies, notamment en occident. Nous étions d’accord sur le fait que certains médias avaient contribué largement à entretenir une peur constante auprès de la population. Sachez que nous avons démarré notre conversation car cette personne a éternué et elle m’a confié qu’elle n’osait même plus tousser car les regards de certaines personnes étaient presque accusateur. Je peux vous affirmer qu’à plusieurs reprises, j’ai fait cette triste expérience. Malheureusement certains de nos compatriotes semblent avoir perdu le sens de la mesure. C’est pourquoi je dis que les psychiatres ne risquent pas d’être au chômage ces dix prochaines années.

  41. Un complément à mon précédent commentaire qui devrait faire réfléchir les lecteurs de ce blog.
    Dans le monde chaque année, le paludisme tue 306’000 enfants.

  42. Je reste effaré de ces parties de ping pong entre blogueurs et des critiques formulées à l’égard de Mme Sandoz l’accusant de véhiculer une pensée unique et de laisser la parole aux seuls convaincus antivax et critiques de la gestion de cette pandémie. Il est vrai que sur son blog il y a plus de personnes partageant ses positions que de contradicteurs, mais il faut bien dire que les opposants à l’opinion générale n’ont pas beaucoup droit à la parole dans les médias, hormis quelques lettres dans les courriers des lecteurs.
    Dès le début de cette ” crise” ( ce n’est plus une crise, qui par définition est limitée dans le temps) cela a commencé sur un mode passionnel et binaire : anti-promasque,anti-protests PCR, anti-proconfinement,etc et maintenant anti ou pro vaccins. Or rien n’est binaire en médecine ( comme d’ailleurs dans d’autres domaines). Bien sûr que les vaccins sont utiles chez les personnes à risque ( yc la 3 ème dose),diminuant la sévérité et la mortalité de la maladie et donc l’éventuelle surcharge hospitalière; de même ils peuvent être justifiés chez certains soignants; par contre vouloir les généraliser à l’ensemble de la population, surtout aux jeunes, est beaucoup plus discutable, que ce soit en terme de protection individuelle ou d’efficacité épidémiologique. Contrairement au discours officiel il n’est pas honnête, comme le prétendent les tenants de la vaccination généralisée de dire que la balance bénéfice/risque est globalement favorable aux vaccins ; elle n’est pas la même pour quelqu’un de 80 ans polymorbide que pour un enfant de 12 ans en bonne santé. Quant à vouloir culpabiliser les non vaccinés en les rendant responsables de la prolongation de la pandémie et d’empêcher de parvenir à l’immunité collective c’est non seulement scandaleux, mais malhonnête, les vaccinés pouvant être également transmetteurs ( certes dans une moindre mesure) et l’obtention d’une immunité collective illusoire et discutable en terme d’extinction d’une épidémie. Nos autorités ( ici et ailleurs) commencent à reconnaître du bout des lèvres les limite du tout vaccinal, admettant que la vaccination généralisée ne va pas résoudre tout les problèmes, même si je le répète elle est tout à fait justifiée pour certains. Mais malgré ça elles persistent dans leur passcovid qui n’est qu’une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom.
    Cela fera bientôt deux ans que l’on tourne en rond à coup d’arguments contradictoires et que c’est véritablement, déjà depuis longtemps, devenu une guerre de religion et qu’il y a des extrémistes des deux côtés. Je trouve néanmoins qu’il y a plus d’intolérance et d’avis péremptoires dans les tenants du discours officiels que chez les critiques, souvent empreints de doutes et non blindés de certitudes.

    Dr P. Flouck, médecin retraité

    1. @Dr. Flouck
      Moi non plus, je ne suis pas adepte des parties de ping pong sur le blog de Madame Sandoz même si parfois je cède à la tentation. Simplement, je voulais vous dire Dr. Flouck que j’adhère entièrement à vos propos et si seulement vous puissiez être écouté par nos Autorités. Un grand merci à Madame Sandoz de nous donner la parole car en effet, ceux qui ont des doutes sur les mesures actuelles n’ont que très peu la parole.
      Chantal

    2. Merci pour votre avis nuancé !

      “laisser la parole aux seuls convaincus antivax et critiques de la gestion de cette pandémie”
      Qui a dit ça ? Ce serait effectivement absurde puisque Mme Sandoz censure peu.

      “Il n’est pas honnête […] de dire que la balance bénéfice/risque est globalement favorable aux vaccins ; elle n’est pas la même pour quelqu’un de 80 ans polymorbide que pour un enfant de 12 ans en bonne santé.”
      Je suis absolument d’accord avec la 2e phrase, mais ça n’implique pas automatiquement que la balance bénéfice/risque ne reste pas favorable pour les jeunes personnes. Je pense aussi qu’à l’adolescence voire un peu au-delà la vaccination est discutable (i.e. ouverte mais pas pousée). Toutefois, je laisse les professionnels juger et nous informer si statistiquement les risques restent inférieurs ou non aux bénéfices et avec quel intervalle de confiance.

      “il y a des extrémistes des deux côtés.”
      Absolument.
      “Je trouve néanmoins qu’il y a plus d’intolérance et d’avis péremptoires dans les tenants du discours officiels que chez les critiques”
      Ce n’est pas mon impression (pour les cas extrêmes). Je dirais qu’ici c’est kif-kif. D’ailleurs il faudrait définir discours officiel car selon moi il n’est pas aussi homogène que ce qui est répété ad nauseam. Les extrémistes “pro” iraient bien au-delà des mesures actuelles, en fait.
      Peut-être un peu moins de tolérance pour les “pro” et un peu plus d’avis péremptoires pour les “anti”.
      Je trouve qu’il y a plus de bêtises facebookiennes, odysseennes, etc. de la part des “anti”. C’est peut-être parce que ce sont elles qui me font tiquer.

      Un des points que je trouve le plus dommage dans cette crise — le pic est passé d’un point de vue sanitaire, mais c’en reste une ; 2 ans c’est finalement plutôt court — c’est qu’elle divise quand on a besoin d’unir. On peut accuser le gouvernement, mais je crains que ce soit surtout humain ou animal. Ça n’augure rien de bon pour les prochains défis, tels que l’environnement, l’énergie, l’eau, …

      1. On constate une surmortalité chez les vaccinés pfizer-2doses.

        En date du 24.10 (moyenne 7 jours) on constate :
        – 1.71 décès de non vacciné;
        – 1.14 décès de vacciné Pfizer alors que l’on attendrait moins de 0.78 morts au vu du taux de vaccination pfizer-2d de 20.4 %.;
        -1.00 décès de vacciné Moderna alors que l’on attendrait moins de 1.52 morts au vu du taux de vaccination pfizer-2d de 39.73 %.

        On attend toujours la troisième dose et les anciens et âgés vaccinés au Pfizer-2d décèdent des lenteurs des bureaucraties pendant qu’elles organisent en ramifications successives la chasse vaccinale des enfants dans le cours de récréation.

    3. Docteur Flouck Bonjour ou bonsoir et merci de votre texte.
      Je suis d’accord avec votre phrase « rien n’est binaire en médecine », sauf que vous-même n’abordez pas le cas des exempté(e)s sur décisions médicales incontestables. Il n’est donc pas question de « tourner en rond » car il s’agit de prises de position médicales incontournables et peut-être septénaires, octales, novénaires …..

      Je vous rappelle donc qu’il existe bel et bien un bon nombre de patient(e)s chroniques « à risques NON classiques, NON standards, NON courants et surtout NON négligeables ».

      Des patients « intermédiaires », chroniques qui vont se retrouver six pieds sous terre à peine piqués … ou en péjoration sensible d’un équilibre particulier maintenu jusqu’alors sur les frontières grâce à la vigilance et l’auto-détermination de ces mêmes patient(e)s vis-à-vis de leurs soucis qui sont de nature très ancienne (50-60 années) par rapport à l’âge pandémique de 2 ans à peine.

      Pour ma part, depuis fort longtemps j’ai cessé de de vivre d’illusions sur la capacité humaine à la compassion élémentaire pour tout ce qui est trop différent.

      D’ailleurs, fait terriblement amusant, j’ai reçu des réponses complètement contradictoires sur le sujet des tests devenus payants versus toujours gratuits pour les exempté(e)s. Ces réponses sont éloquentes de l’absence totale de maîtrise du sujet au sein de certains Cantons. Je les garde très précieusement afin de les rendre un jour publiques. Alors le gouvernement fédéral sait-il vraiment où il en est dans ses décisions ? De toute évidence non puisque les Cantons pratiquent le très classique « flou artistique » envers des informations très importantes qui ne les arrangent pas forcément.

      Alors nous, issus de la caste des exempté(e)s, sommes-nous d’emblée éliminé(e)s du bucolique paysage helvétique, même par vous médecin anesthésiste-réanimateur qui semblez très humain et humaniste ?

      Au plaisir de vous lire entre deux virées puisque la semaine prochaine, je vais un peu délaisser le Piémont, la Lombardie, l’Alto Adige pour aller tester le Canton de Berne et sa capitale. Ensuite ce sera le tour du Valais, zone marquée par le sceau de l’industrie chimique, qui subira l’assaut d’une exemptée protéiforme.

      Portez-vous bien ! eab

      1. “prises de position médicales incontournables”

        Cela existe, oui.

        Mais cette prise de position doit découler d’un collège de médecins d’une clinique universitaire.

        Votre médecin de famille, pro homéopathie et pseudo-science, n’est pas incontesté. Il n’est juste pas à la hauteur de sa tâche. Que de tels médecins existent est une honte pour la Suisse; ils doivent être radiés.

        1. PI, vous vous voulez d’aspiration “scientifique” ?

          C’est loupé, la science découle justement de la confrontation des avis, de la contradiction. Cette notion qui a éradiqué les dogmes religieux et qui nous livré la démocratie et les modes de vies des états non-autoritaires, ça a prit bien 200 ans pour y arriver !

          Vous seriez visiblement enchanté de vivre dans une dictature où la pensée unique dispense de penser, même de s’interroger !

          Mais sachez, pour le coup, que des professeurs, d’éminents spécialistes et , voire, une majorité des scientifiques de très haut niveau contestent les avis largement diffusés par les politiques et leurs médias. Que les “conseillés” agglutinés autours des politiques sont étrangement tous à la solde de multinationales des big-pharmas, cela ne semble pas éveiller en vous le moindre questionnement, dommage !

          1. Corto merci beaucoup ….. P… est là pour détruire-massacrer toutes celles et ceux qui ne vont pas dans sa direction. Il pourrait me détruire grâce à un seul comprimé très mal choisi mais « à la mode de chez nous » et il en ressentirait probablement une jouissive satisfaction ……
            Je note l’adjectif “jouissif” volontairement car c’est exactement ce que nous retrouvons dans nos dossiers médicaux, vous voyez bien, ces annotations médicales d’une immense cruauté, parfois vulgaires (en-dessous de la ceinture) en regard des diverses destructions médicamenteuses infligées dans le cadre d’erreurs médico-diagnostiques et -thérapeutiques. Sur ce terrain là, j’ai cumulé une immense expérience et – à force – j’ai appris à soigneusement recadrer les médecins irrespectueux, lâches et parfaitement incultes par rapport à mon profil complexe.

            Vous le savez bien, détruire son prochain est orgastique, l’Histoire nous le répète sans cesse.
            Ce sera copie-conforme pour les innocentes victimes des “vaccins”, tous âges confondus, à qui il ne restera que les yeux pour pleurer, zéro virgule zéro reconnaissance et une montagne de méchantes critiques.

            Donc, il faut le laisser dénigrer si c’est cela qui lui permet de se sentir vivant et (peut-être) supérieur aux autres humains …… Mais surtout, je le précise, laissons-le se croire supérieur aux médecins terriblement titrés qui publient sainement, qui avertissent très paisiblement, très discrètement mais très efficacement leurs patient(e)s préféré(e)s, ces patient(e)s informé(e)s, très responsables et impliqué(e)s à fond dans leur suivi complexe et pluridisciplinaire. Des patient(e)s éduqué(e)s qui ne coûtent donc rien à la société humaine car ces patient(e)s ne consomment pas des prestations juste pour être rassuré(e)s. Et pour ma part, toute “consommation médicale” reste exclusivement à mes frais.

            Nous n’arriverons pas à changer la mentalité des médiocres, il y en a partout et bien entendu parmi le corps médical. Au lieu de perdre un temps précieux avec des potentiels assassins, consacrons-le à des tâches plus utiles pour les futures générations, comme révolutionner en grande profondeur un système de santé exclusivement basé sur le profit, donc pourri jusqu’à la moelle depuis bien trop longtemps.
            Portez-vous bien. eab

        2. Désolée Pi, vous êtes dans l’erreur la plus totale. A aucun moment, jamais, je n’ai parlé de médecin de famille, d’homéopathe et/ou de médecin lambda sans spécialisation ad hoc.
          Médecin de famille et compagnie = DANGER ABSOLU dans mon cas précisément, par énorme carence en études poussées dans certaines spécialités.
          Donc, ce type de médecins ne peut pas entrer dans le cadre de mon suivi pluri-disciplinaire ……….
          Donc, mes référent(e)s sont toutes et tous soit chef(fe)s de grands services (universitaires donc avec titres ad hoc), soit privat-docents et donc jamais (au grand jamais) avec une position inférieure du style “médecin cantonal s’occupant exclusivement de paperasse” ……
          Ce genre d’exemption ne peut pas être discutée. Et surtout pas par vous Pi.

          J’attends de plates excuses qui ne viendront jamais…… évidemment. Je le sais trop bien par contre nous allons beaucoup rire de vos lignes qui s’adressent vraiment à la mauvaise personne.

          Exactement comme ne viendront jamais les excuses “les yeux droit dans les yeux” des médecins coupables durant mon enfance, alors que les effets secondaires indélébiles sont bel et bien notés noir sur blanc dans mes divers dossiers récupérés (c’est la Loi !) et sur tous les rapports spécialisés sans exception ………
          C’est donc l’exemple typique du DOUBLE LANGAGE MÉDICAL NON spécialisé, double langage associé à un gigantesque manque de courage moral dans les cas très réguliers de ratages médico-chirurgicaux.
          Et avez-vous la moindre petite idée du nombre d’expertises médico-chirurgicales confidentielles dont les citoyen(ne)s n’ont même pas une micro-idée de la teneur ?

          Et puisque Pi sait tout mieux, qui porte SEUL(E) sur ses épaules les conséquences des RATAGES DIAGNOSTIQUES, THÉRAPEUTIQUES, MÉDICO-CHIRURGICAUX ?
          Toujours les pauvres patient(e)s abandonné(e)s à leur triste sort, et surtout, oui surtout chez moi en Helvétie.

          Celles et ceux qui développent des effets secondaires divers et vont encore développer des effets secondaires post-vaccins XYZ n’ont aucune idée du parcours du combattant qui se présente sur leur chemin de vie.
          Les Pharmas ont été d’emblée exemptées de toute responsabilité.
          Les patient(e)s ont été d’emblée tatoué(e)s “débrouillez-vous comme vous pouvez” en cas d’effet(s) secondaire(s) grave(s). Par avance et grâce à l’expérience acquise, nous savons bien que les instances officielles n’assumeront que du bout des lèvres leurs responsabilités.

          eab

          1. Et dans votre monde de grands professeurs, ils vous disent de ne pas vous vacciner ? C’est cela, bien sûr… 🤭

          2. EXACTEMENT. Zéro virgule zéro vaccin ……… Exemption comportant quatre (4) motifs d’interdiction ferme et définitive. Relisez la littérature médicale spécialisée qui met en garde pour certaines pathologies avec certaines valeurs des fluides corporels. Vous comprendrez vite si vous voulez bien comprendre et réfléchir. Or vous êtes tellement xénophobe envers tout ce qui n’est pas PRO-VACCIN que je n’imagine pas vous convaincre. Tellement peu important en fait. Que chacun(e) garde ses convictions. Ni pro-vax, ni-anti-vax. eab

  43. De bon sens et du rationnel.
    Du vécu et du coeur!

    On voudrait qu’en Suisse, des médecins courageux fassent entendre leur inquiétude.
    Que la vie des hommes soit plus importante à leur coeur et plus mobilisatrice que la peur de l’ordre ou la peur du médecin cantonal ou fédéral. Le constat sur le terrain doit primer et compter davantage que la voix de l’OMS corrompue.

    Voici un ultime appel à stopper la vaccination des jeunes.
    Des drames humains individuels se multiplient, cela devrait travailler la conscience de ceux qui on initié, entrepris cette campagne de vaccination massive et uniforme.
    ttps://les7duquebec.net/archives/267888

    Du pur bon sens pour ce gouverneur qui connait son rôle d’élu politique et il le prouve dans son adresse à la population. Il remet les institutions en bonne place pour qu’elles revivent et que les législatifs se remettent à travailler, puisque le gouvernement fait mine de les ignorer depuis deux ans. Que les vrais responsables soient identifiés et indiqués.
    En effet, nous vivons tous, depuis deux ans en porte-à-faux, parce que les autorités nous ont placés hors de nos droits et hors de nos devoirs en nous faisant taire. Leur défaussement sur la population est d’un poids immoral.
    Questionner et exprimer inquiétude et étonnement font partie de nos de nos devoirs civiques en tant que citoyens impliqués dans la chose publique.

    ttps://www.globalresearch.ca/governor-de-santis-says-if-people-forced-employer-vaccinated-then-become-ill-employer-will-liable-damages/5759542

  44. C’est la première fois dans l’histoire que l’inefficacité d’un médicament (“vaccin”) soit imputée à ceux qui ne l’ont pas pris !!

    1. @corto ??? Quand les autorités sanitaires elles-mêmes disent que même ceux qui sont vaccinés peuvent être porteurs du virus et le transmettre , on est autorisé à avoir quelque doute sur son efficacité ! ( je suis moi-même vaccinée, mais je dois , comme tout le monde ,vacciné ou pas, porter un masque dans les lieux publics… ce qui veut bel et bien dire que ce vaccin n’est pas réellement efficace.

  45. Après des abus sexuels commis par des humanitaires, Bruxelles suspend ses financements à l’OMS
    Une vingtaine d’employés de l’Organisation mondiale de la santé sont impliqués dans ces exactions commises pendant l’épidémie d’ebola, de 2018 à 2020.

  46. Les opinions diverses et nombreuses font du bien à la société qui a besoin qu’on ouvre des nouveaux horizons, en plus de faire partie de l’esthétique de vie, ils sont les balises ou petites lumières qui indiquent tout un réseau de sentiers empruntés (des cheminements anciens et nouveaux). Mais quand une opinion est accompagnée d’explications, d’explicitement, d’entendements et de cartographie de la pensée et de l’expérience, c’est beaucoup plus utile et ça laisse un véritable héritage civilisationnel.

    Nier des réalités, c’est s’enfermer. Nier la réalité des autres, c’est les enfermer. En a-t-on le droit?

    Le prétendu vaccin anti covid tue plus que ledit covid. Dessin à l’appui pour la lecture de la réalité.
    ttps://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/suivi-essai-clinique-pfizer-six-mois

    Continuer à nier pour imposer des drames de blessures irréversibles et de mort, devient franchement criminel. Délibérément criminel! Indigne de notre confiance. Indigne des sacrifices que les gens ont consentis depuis si longtemps. En plus de la détresse économique, il y a de la tristesse et de la dévastation. C’est une épreuve psychologique meurtrière pour certains… Nos autorités le savent-elles? le sentent-elles? s’en émeuvent-elles?

    On peut donner du pain aux affamés pour leur sauver la vie mais on ne peut pas manger à leur place pour leur sauver la vie. Si les frileux de la vie veulent se faire vacciner avec cette douteuse camelote à ARNm, libre à eux de le faire et de subir les conséquences, mais se faire vacciner pour sauver les autres, ça devient tordu. Je ne le ferai jamais.
    Les gens en bonne santé ne devraient jamais céder à ce type de chantage gratuit. C’est de l’escroquerie. Ceux qui souffrent aujourd’hui des effets adverses ou de la perte d’un des leurs, doivent sûrement se retrouver bien seuls et démunis. Ceux qui ont prôné la charité pour tous, ne sont pas à leur chevet et ne le seront jamais. Cette charité et cette morale apocryphe sont comme du papier à cigarette qui se consume avec les paroles du jour: Et sa cendre est si légère au moindre souffle qu’elle n’a pas d’existence puisqu’elle n’avait déjà pas de substance avant d’être consommée.

  47. Je me souviens, ce n’était pas il y a si longtemps, la même Europe via son conseil unanime fustigeait l’ex-président américain pour avoir coupé les financements en faveur de l’OMS, il prétextait la raison de la partialité de l’instition en faveur de la Chine, cela malgré le fait que la Chine est un piètre contributeur de cette organisation. Et nous voilà 2 ans plus tard avec ce même organisme protéiforme, qui cette fois, certainement avec une certaine dose de “gueule de bois” suivre le choix de Donald Trump !

    Ce monde est fou !

  48. À propos des effets secondaires des vaccins Covid, je me demande dans quelle mesure ces informations sont communiquées à Swissmedic.

    Deux parents de personnes de mon entourage, ayant une maladie auto-immune, ont développé une deuxième maladie auto-immune pour la première, une flambée de sa maladie et une inflammation généralisée pour la deuxième. L’une est âgée, l’autre est dans la trentaine. On ne peut évidemment pas tirer de conclusions sur deux cas seulement mais tout de même je m’interroge. Ni le site de l’OFSP ni celui de l’OMS ne mentionnent de contre-indication au vaccin pour ces types de malades.

    Autour de moi j’entends des gens se plaindre d’effets ennuyeux après le vaccin qui ne se sentent pas entendus par leur médecin qui nie une relation de cause à effet. Dans mon cas cela a été une céphalée qui a duré deux mois, la balance bénéfice-risque restant en faveur du vaccin. Même chose chez une voisine qui souffre d’anosmie fluctuante depuis cinq mois, comme pour un vrai Covid. Mais cette balance reste-t-elle positive pour quelqu’un chez qui un diabète a débuté après l’injection? Le médecin n’a pas été convaincu d’une relation contrairement à sa patiente. Ce médecin a-t-il tout de même fait une déclaration?

    Certains médecins perdent la confiance de leur patient. Peut-être parce qu’il est difficile d’annoncer à quelqu’un que ce dont il souffre fait partie du risque et que le bénéfice n’est pas remis en cause? Mais il est dommageable de ne pas obtenir de réponse.

    En 2009 j’ai personnellement écouté deux mamans dont les nourrissons hurlaient jour et nuit à la suite du vaccin H1N1. Elles étaient complètement désemparées, leur pédiatre (deux médecins différents) ayant déclaré que le vaccin n’en était pas responsable sans donner de solution.

    Dans tous les cas ces gens n’ont pas ou plus envie du vaccin en question et vont se retrouver dans le camp de ceux qui n’ont pas de pass sanitaire pour ce qui est relatif au Covid.

    Sur la page de Swissmédic “Déclarations d’effets indésirables présumés de vaccins contre le Covid-19 évaluées en Suisse: mise à jour” il y a la possibilité d’annoncer
    un effet indésirable supposé du vaccin Covid: il faudrait vraiment en faire usage.

    1. Arrêtez de psychoter.
      Si les médecins disent qu’il n’y a pas de relation, c’est qu’il n’y en a pas. Je vais même vous donner un scoop. Les vaccins ne protègent pas contre la mort, les accidents de voiture ni même les chutes d’ascenseur.

      Il faut arrêter de lire toute votre vie au travers de deux petites doses de vaccin. Oh mon Dieu, un moustique m’a piqué; c’est sans doute dû au vaccin…

      1. “psychoter” ? “un moustique m’a piqué”. Puisque vous avez le “pass”, allez donc rendre visite à un patient hémiplégique, par exemple.

        AZ a dû être suspendu. Les USA sont en train de retarder l’homologation de Moderna pour les ados. J&J est suspendu dans plusieurs pays. Vu les enjeux commerciaux, ça s’est pas fait par hasard…

        Un minimum de respect s’impose donc pour ces victimes dans cette guerre contre le virus. Mais, souhaitons malgré tout que vous et vos proches restiez à l’abri surtout avec deux doses par an.

        Les cas concernant les maladies auto-immunes préexistantes sont connus et se multiplent. Les cas d’hémiplégies, d’AVCs, de thromboses et de problèmes cardiaques suite à la vaccination sont aussi avérés. La fréquence (donc le risque) et le lien au vaccin sont encore peu connus.

        Ce n’est donc pas le rôle du médecin que de minimiser les effets secondaires et de nier toute relation avec le vaccin Covid. Nous sommes en phase de déploiement d’un nouveau produit. La démarche scientifique implique de consigner tous les cas qui ont eu lieu dans les 6 mois suivant la vaccination puis d’étudier ensuite s’il y a un lien, d’abord statistiquement puis en essayant de comprendre la cause pour améliorer le vaccin (ou en conseiller un autre).

        L’attitude des médecins qui ne peuvent plus déconseiller le vaccin quelle que soit l’anamèse du patient et découragent la remontée d’effets secondaires est scandaleuse. Ce qui est encore pire, c’est d’entendre ces mêmes médecins tenir un discours différent dans le privé avec des proches.

        Avec le temps, la vérité finit pas éclater, il suffira d’une fuite dans notre merveilleux monde connecté. Il suffit d’être patient quelques années.

        ça pourrait même aller plus vite avec des organisations de soutient aux victimes qui se forment aux USA sponsorisés par des cabinet d’avocats rémunérés à la commission. Un business en chasse un autre et les loups s’entre-dévorent.

        A bientôt donc !

    2. Ne pourrait-on pas lancer une pétition sous forme d’ultimatum aux autorités et disant à peu près ceci :

      Mesdames et Messieurs du Conseil fédéral, de l’OFSP, de la Task Force, de Swissmedic, des Hopitaux universitaires, Mmes et Mrs les médecins et pharmaciens cantonaux, etc.

      Depuis plus d’un an et demi vous avez réussi à ruiner complètement la confiance du public dans ses autorités.

      Vous avez menti effrontément. Vous avez délibérément créé puis entretenu un climat de peur que ne justifiait pas une épidémie n’ayant qu’un taux de mortalité de 0.3% au maximum. Vous avez abusivement proclamé les pleins pouvoirs, supprimé toutes les libertés publiques, exercé un chantage sur la population pour la contraindre à accepter un produit expérimental ayant de tres loyrds effets secondaires. Et ce faisant vous avez créé deux catégories de citoyens, de première et de deuxieme zone. Vous avez ruiné l’économie et les finances publiques, poussé à la faillite les commerçants et les indépendants. Quand les aides d’urgences cesseront d’être payées on s’apercevra qu’une avalanche de depots de bilan se produira. Tout cela par votre faute. Et en plus, les faits ont démontré que votre vaccin, que vous avez rendu obligatoire de fait, sans le dire, par le chantage du certificat Covid, n’est pas efficace et ne protège pas, au contraire il aggrave le mal.

      Le plus grave est que vous avez interdit des médicaments qui auraient pu sauver des vies, et dont l’efficacité a été démontrée définitivement.

      Nous venons aujourd’hui vous demander des comptes.

      Nous vous sommons de justifier vos décisions contre-productives et scandaleuses.

      Mais hélas nous avons l’impression que vous êtes dans l’incapacité de les justifier autrement que par les mensonges dont vous nous abreuvez depuis le début de cette crise et que plus personne ne croit.

      De fait, il n’existe que deux explications rationnelles possibles à ce gâchis historique qu’est votre politique. Ces deux explications ne s’excluent pas l’une l’autre.

      Premièrement : vous êtes tenus par des liens d’intérêts, si ce n’est des conflits d’intérêts, envers les fabricants de vaccin dont vous êtes en quelque sorte les agents zélés.

      Deuxièmement : vous travaillez à un renversement de notre ordre constitutionnel de liberté, afin de faire basculer notre pays, comme on le voit aussi d’autres pays, dans “le monde d’après”, c’est à dire une société de contrôle total et de traçage totalitaire et liberticide des individus jusque dans leur intimité.

      La seule manière possible de démontrer votre bonne foi et prouver que ces deux explications ne correspondent pas à la réalité, consiste à prendre en urgence les décisions suivantes pour rétablir la confiance. Nous vous sommons donc de prendre ces décisions de simple bon sens:

      1. Lever immédiatement l’interdiction criminelle de soigner les patients au moyen de médicaments comme l’hydroxychlooroquine, l’azithromycine et l’ivermectine, notamment, qui ont fait la preuve de leur efficacité et ont déjà sauvé des millions de vies dans le monde.

      2. Lever immédiatement l’obligation du certificat covid, qui est une obligation vaccinale de fait, et toutes les discriminations entre citoyens.

      3. Cesser immédiatement toute incitation à la vaccination, les catégories à risque étant déjà vaccinées depuis longtemps. Désormais avant de pratiquer une injection, le consentement éclairé du patient devra être confirmé par écrit, après qu’on ait fourni une information complète au sujet des risques, qui ne doivent plus jamais être minimisés.

      4. Enfin, il faut un changement à 180 degrés dans la politique suivie, consistant à donner désormais la priorité au soin, soit par des molécules anciennes, soit par des nouveaux médicaments récemment développés, ou une combinaison des deux. La vaccination ne doit intervenir qu’à titre accessoire et subsidiaire.

      Ce n’est qu’au prix de ces mesures qui doivent être prises en urgence, tant la situation est grave, qu’une certaine confiance dans les institutions peut être rétablie tant bien que mal. Si vous ne preniez pas conscience de la nécessité de ces mesures d’apaisement, la preuve serait alors faite que vous agissez effectivement en tant qu’agents de l’industrie pharmaceutique n’hésitant pas à mettre en danger la vie des gens, et que d’autre part vous avez effectivement la volonté d’installer une société liberticide de traçage des citoyens.

      Nous attendons de vous des actes décisifs pour rassurer la population dans le sens expliqué ci-dessus. Si ces actes n’étaient pas accomplis par vous, nous saurions alors que nous sommes confrontés à une tyrannie et nous devrions en tirer les conclusions qui s’imposent, c’est à dire envisager la nécessité de résister à l’oppression par les moyens appropriés comme nous en fait obligation la déclaration universelle des droits de l’homme.

      Suivent…. signatures de centaines des milliers de citoyens et citoyennes:

  49. 67% des financements de l’OMS proviennent des laboratoires pharmaceutiques !

    ttps://drive.google.com/file/d/1BotVwB3__Q_Joa3gyMB7WdqOcXJM7k6F/view

    1. Où est-ce que vous trouvez ces clowns qui arrivent à nous parler du covid, du Vatican et d’arme biologique dans la même séquence?

      J’ai bien ri. Merci !

      1. Il est clair, qu’a défaut d’argument et de vision, on ne peut que rire ou insulter !

        Pourtant, il me semble que vous vous riez de vous même puisque le pape est un pro-“vaccin” …
        Bravo, vous commencez peut être à comprendre que de nouveaux symptômes agissent sur la peur lorsque des milliards d’humain sont utilisés comme cobayes expérimentaux !

  50. Cette fois, il semblerait que c’est la revue Lancet, celle tant respectée lorsqu’elle avait lamentablement menti sur l’hydroxchloroquine, voilà que cette même revue vient affirmer que ces “vaccins” et par conséquent le pass vert, sont bidons, que des millions de personnes “vaccinées” se croyaient protégés et à l’abri de contaminer leurs proches et leur entourage, sans que cet article parle des effets secondaires de plus en plus présents parmi les personnes contaminées par ces produits inefficaces contre le virus.

    Comment encore défendre la vaccination et qui plus est le PASS ??? Comment ce mensonge peut perdurer ? …

    ttps://lecourrier-du-soir.com/covid-lincroyable-aveu-de-la-revue-the-lancet-les-personnes-vaccinees-avec-2-doses-contaminent-leurs-familles/

  51. Tout est expliqué ou presque, concernant les danger de ces produits issus de l’industrie du génétique :

    ttps://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/pourquoi-la-proteine-spike-est-toxique-dans-le-covid-19-et-aussi-dans-les-vaccins

    1. Bonjour Corto, merci pour vos commentaires et le lien. Excellent, y compris les références (dont la lettre d’alerte du pédiatre). Tous les motifs de mon exemption ferme et définitive sont listés dans ces références très sérieuses (n’en déplaise à certain(e)s fanatiques).
      Donc les moqueurs peuvent bien ricaner – c’est le signe qu’ils sont incapables de regarder l’envers du décorum, il faut les ignorer avec superbe.
      Et en extrapolant, peut-être que cette « crise » pourrait mettre en éveil maximal les patient(e)s et leur permettre de procéder à un très grand ménage parmi leurs médecins « de référence » qui se sont soumis/inclinés béatement aux tendances et qui ont oublié de réfléchir.

      Infine « vulnus » …… en jurisprudence la « lésion d’un droit » ou la « lacération morale d’un principe ». Les humains se sont laissés entrainer dans une lacération massive, en réagissant peu ou prou ! Finalement, chacun(e) est libre de faire ce qu’il(elle) entend avec son corps, donc sa vie.

      Revoir l’article de la juriste Dr Ursina Pally Hofmann du 14.12.2020 dans le Bulletin des médecins suisses « Vaccin contre le Covid-19 : responsabilités et droits des patients ». Extrait : « Enfin, le médecin est tenu d’évoquer avec chaque patient la question de la nécessité et de l’utilité du vaccin dans sa SITUATION PARTICULIÈRE ». Nul besoin d’épiloguer sur la terminologie « chaque patient et situation particulière ».

      La médecine du futur est une médecine personnalisée, extrêmement éloignée des traitements, piqûres de masse et qui coutera aussi beaucoup moins à la collectivité.

      Ma valise est bouclée. Je reprends la route vers de nouvelles aventures. Au plaisir de vous lire.

      ttps://bullmed.ch/tour-dhorizon/post/covid-19-impfung-haftung-patientenrechte

  52. Bonjour Madame Sandoz.
    Merci de votre clairvoyance sur le sujet de la dictature sanitaire que l’on nous impose en Suisse.
    En tant que médecin spécialiste en anesthésiologie-réanimation je partage votre point de vue.
    Je viens de lire votre interview sur “LesObservateurs.ch” et vous en suis reconnaissant car ce site manque cruellement de contradicteurs “autorisés”.
    Je vous livre mon dernier commentaire qui a subi les foudres de leur censure.
    Avec mes respectueuses salutations.

    Moscou va fermer tous les services non essentiels – Le suivi du Covid dans le monde.
    Article publié le 22.10.2021

    Tiens donc, le ton a changé et c’est tout à votre honneur. Alors Albert Coroz, fini le vive les “pros” à bas les “anti” propre à tous ceux qui vivent la peur au ventre ? Cette vision manichéenne incrémentée dans l’inconscient des faibles d’esprit par les propagandistes de la dictature sanitaire n’en finit pas de fausser les débats. Elle pollue jusque sur les sites de réinformation dont certains contributeurs se sentent investis d’une mission civilisatrice. Quelle suffisance. Qu’il soit enfin admis que l’injection de mRNA doit être recommandée aux personnes chez lesquelles le risque lié au Covid est supérieur au risque lié à l’injection, et à personne d’autre. Aujourd’hui il est démontré que les pfizerisés et les modernatisés sont aussi contaminés et contaminants que les non injectés, et les hôpitaux ne sont plus surchargés. Refuser l’injection de la thérapie génique n’est donc plus un problème de santé publique mais un choix personnel qui revient au libre arbitre de chacun et qui mérite le respect.

    1. Bonjour Docteur Nicolas et surtout merci beaucoup de votre commentaire.
      Je connais trop bien le milieu “anesthésiologie-réanimation” …. et ne peux qu’abonder dans votre sens.
      Très très longue pratique des coulisses, de tout ce qui n’est pas public et ne le sera jamais.
      Bien souvent les anesthésistes-réanimateurs observent les dérives de la médecine/chirurgie et hélas ne sont pas écoutés lorsqu’ils signalent de méga problèmes de prises en charge (rares procès en découlant).
      Portez-vous bien + courage. eab, exemptée sur décisions médicales incontournables

  53. La 5e vague est arrivée en Suisse.

    Bonne chance aux non-vaccinés; contrairement aux précédentes vagues, il a été décidé de laisser circuler la version Delta++ en Suisse afin de renforcer l’immunité des vaccinés par l’ajout d’une immunité naturelle.

    Sortez couvert, sortez vacciné.e.
    Si vous avez plus de 65 ans, confinez-vous ou saisissez la chance d’une troisième dose. L’hiver vient.

    1. @Rebecca, votre discours est déjà très largement propagé sur l’ensemble des médias et l’ensemble de la presse et des bulletins officiels, par contre, il semble que les disfonctionnements liés à ces propagandes martelées au quotidiens éludent des facteurs élémentaires et fondamentaux. Hormis les inlassables répétitions abscondes et débilitantes, les réflexions les plus rudimentaires dérangent de manière un peu trop visible, ces discours limités et répétitifs.

      Après de très nombreuses averses de mensonges et de non-dits, encore une alerte qui sera méticuleusement ignorée par ceux qui sont censés informer les populations.

      Aux USA une nouvelle bombe, cette fois, je le pense décisive prend le pas sur certaines volontés provenant des élites financières et politiques, à vous d’en déduire, une fois de plus, les disfonctionnements :

      ttps://www.youtube.com/watch?v=dAq2TmEfRH4&ab_channel=NicolasDupont-Aignan

      1. Merci Corto pour votre remise au pas du pseudonyme Rebecca. Depuis belle lurette, et vous l’aurez déjà compris, cela ne sert strictement à rien car ce pseudonyme a décidé d’assassiner TOUT ce qui bouge et ne pense pas « copie-conforme ».
        Alors vous pensez bien, en ma qualité d’exemptée, je suis juste bonne pour Guantanamo.
        Justement au sujet des « règlements insupportables » pour la population, le pseudo R devrait se munir de ses partisans fanatisés à l’extrême et envahir propre en ordre quelques grandes enseignes à Berne, Loeb par exemple, pour y effectuer une razzia exemplaire des SANS-masque. Idem razzia dans les transports publics bernois (j’adore prendre le bus versus tram à Berne) !

        Seules les expériences « pour de vrai » apportent des évidences. Alors je vous confirme que le port de cet accessoire est devenu extrêmement aléatoire en lieux clos chez nos compatriotes germanophones ……. Et tout près du Palais fédéral. Tellement ironique n’est-il pas ?

        Au prochain épisode, je vous ferai part de mes expériences valaisannes, également fort instructives sur le volet « officiel-officieux ». Et d’ici peu je vais « tester » Zurich et vous informerai du résultat négatif versus positif de la cité des coffres-forts helvétiques.

        Mais encore, je pense bien que vous avez comme moi-même observé la « dégradation physique » de certains membres de la Task Force (en comparaison avec le tout début). Ces gens titrés nous donnent des ordres non-stop alors qu’eux-mêmes sont de toute évidence incapables de prendre soin d’eux-mêmes et faire bonne figure face aux médias.
        Car on ne donne pas l’exemple en donnant une très malsaine image de soi. A l’envers du bon sens élémentaire. N’importe quel(le) patient(e) chronique sait à quel point l’entretien de la carcasse et le maintien d’une image très correcte sont vitaux, d’une part pour les malades eux-mêmes, mais aussi pour tous les autres (affaire de simple dignité humaine), sans exception.

        Enfin, en différé j’ai écouté Forum (04.11.2021). Avez-vous noté combien de fois le mot CAS est sorti en seulement 2 minutes 29 secondes de la bouche du médecin-cantonal vaudois ? Sidérant à quel point les mots tout simplement humains ont disparu du vocabulaire français pourtant très riche en variantes …… L’éthique médicale a sombré dans l’obscurantisme.

        Au plaisir de vous lire. eab vadrouilleuse chronique à tests chroniquement négatifs

        1. @Mme Sandoz

          Vous aviez promis de ne plus laisser passer les messages insultants, appelant à la violence, etc.

          Je ne suis pas une femme punchingball !

          1. Au lieu de vous apitoyer sur vous même, pouvez-vous me donner vos impressions sur le cas de Maddie De Garay ? (Elle a plus de raisons que vous).

            ttps://www.foxnews.com/media/ohio-woman-daughter-covid-vaccine-reaction-wheelchair

            Vous pouvez vérifier, ce n’est pas une “fake news”.

            Cela complète l’autre scandale (aussi avéré et public) du trucage des tests par un sous-traitant de Pfizer qui a abouti a l’homologation du vaccin sur une base mensongère de 95 % d’efficacité.

            C’est facile de noyer les poisson en traitant tout le monde de complotiste. Ce que je souhaite c’est une réponse de la part de ceux qui oeuvrent à rendre un vaccin obligatoire pour tous alors que de tels scandales restent sans réponses.

            Mais là, la plupart du temps, c’est silence radio. ça va durer combien de temps à votre avis avec les cas qui remontent et deux doses par an ?

          2. @camenbert alias Corto

            Elle s’est remise.

            ttps://www.tiktok.com/@holly.spams80/video/6996770253166431494

            Le cas de cette adolescente a été manipulé et instrumentalisé par la Vaccine Safety Research Foundation.

            Je n’ai jamais encouragé la vaccination des enfants/ado.

            Dans ce thread, je parle d’ailleurs exclusivement des plus de 65 ans.

            Je m’exprimerai sur le pfizergate quand nous aurons une version objective. L’auteur de l’article du bmj est un complotiste notoire. On devrait en savoir plus d’ici 2 semaines.

            ttps://www.numerama.com/sciences/752228-pfizergate-y-a-t-il-vraiment-un-scandale-sur-le-vaccin-de-pfizer.html

            “D’après nos recherches, il semblerait également que l’auteur de l’article dans le BMJ, Paul Thacker, soit réputé pour des positions frôlant avec le conspirationnisme. Il avait déjà pris des postures anti-scientifiques sur la 5G (et donc fausses), à travers lesquelles il déformait les faits qui lui avaient été présentés. Ces éléments doivent contribuer à la prudence envers cette enquête, qui, journalistiquement, reste très incomplète.”

          3. Ah, on peut enfin enfin dialoguer.

            Elle s’est remise ? Comme ça, d’un coup d’un seul comme par magie la semaine dernière ? (votre lien tik tok ne fonctionne pas). On efface ce qui dérange ? (la censure a été immédiate) et on sème le doute quand l’affaire est reprise par les sceptiques. Un peu facile.

            Ce qui reste inacceptable, c’est que ce cas n’est pas été enregistré lors des tests cliniques (c’est en fait un délit).

            Par ailleurs, je vous signale que la campagne vaccinale en Suisse cible en priorité les jeunes car les taux de vaccination pour les populations plus âgées est déjà atteint. Si vous ne supportez, comme moi, que la vaccination pour les groupes à risques, alors vous allez voter NON fin novembre ?

            Concernant l’affaire du sous-traitant, il faut, en effet, attendre un peu. Par contre je ne suis pas étonné qu’une lanceuse d’alerte doive se tourner là où elle le peut quand plus personne n’écoute et que la moindre critique vous classe dans les conspirationistes.

            Vu l’ampleur du bazar, les médias/labo/gouvernement sont revenus en tir groupés pour assurer que ces tests ne représentent que 2% du total donc c’est pas grave.

            C’est comme si on trompe son conjoint/e seulement 2% des fois c’est pas grave alors ?

            Mauvaise réponse: la confiance est unique est indivisible et il n’y pas de fumée sans feu.

            Je pense que les conditions d’un déploiement massif d’un vaccin, du pass et de la suppression des masques dans les grands rassemblements ne sont pas remplies.

            Je voterai donc NON pour que l’on puisse enfin se sortir de cette crise !

        2. Je ne suis pas d’accord. Les personnes que vous décrivez sont des contrevenantes. Et surtout elles sont stupides car, vaccinées ou non, elles favorisent la propagation du coronavirus alors que l’on risque d’atteindre la situation autrichienne quant au nombre de décès et aux mesures prises. Pour le surplus, je ne comprends pas l’usage que vous faites du mot “razzia”. En tout les cas je ne vois guère Rebecca favorisant des comportements violents et illégaux.

          1. Bonjour CEDH et merci de votre commentaire trouvé lors d’un de mes retours.
            J’ai une lecture différente des propos systématiquement agressifs de Rebecca envers tout ce qui est différent du courant Pro-Vax (et pas seulement via ce blog passionnant). En général j’observe et je protocole.
            J’observe donc qu’à Berne, en divers lieux clos, le port du masque est terriblement aléatoire et que personne n’est réprimé …
            Perso, chacun(e) fait comme il lui plaît, je n’ai rien à redire et n’ai ressenti aucune peur quelconque.

            La terminologie usitée par le pseudo R démontre mathématiquement qu’il s’agit d’un(e) fanatique, qui ne comprendra hélas jamais que certain(e)s patient(e)s ne peuvent pas être vacciné(e)s parce que la composition (contenus et contenants – différences évidentes pour vous) desdits vaccins est mortellement dangereuse.
            De mon côté, je sais que la très grande majorité des humains s’en fout complètement, évidemment y compris les médecins non-spécialistes dont la compréhension/compassion reste particulièrement limitée par rapport à la déstabilisation définitive et irréversible d’un status complexe, particulier mais viable “autrement”.

            Le pseudo R peut bien critiquer mes spécialistes de haut niveau. Ce n’est pas très grave, ils(elles) survivront aisément et nous allons en sus bien rigoler. Et plaisanter des « je-sais-tout-mieux-sans-études-y-relatives » n’est pas un virus mortel jusqu’à nouvel avis.

            D’autant plus que je n’ai toujours pas reçu de note écrite (ni même un tout petit appel téléphonique) par rapport à ma demande bien précise au Service du médecin-cantonal de mon Canton de résidence !
            Il ne sera guère étonnant que ma demande ait été classée verticalement dans la poubelle à papier (je connais trop bien ce système émanant du monde « officiel » de la santé – ignorer ce qui dérange et/ou est peu conforme aux « normes »).

            Par contre, j’ai reçu une intéressante réponse (en français suisse-allemand) d’un institut de sondage qui avait oublié la caste des exempté(e)s et qui reconnaît enfin (oui enfin) cette maladresse. Maladresse qui reste pour moi-même complètement délibérée, évidemment. Néanmoins, cet institut de sondage non-officiel prend la peine de répondre !

            Au sujet des extrémistes de tous bords qui pullulent comme des moustiques-tigres et dont les propos ont été signalé, samedi matin j’ai reçu une brève réponse d’un médecin spécialisé. Je cite un extrait « patience – patience – patience ». La patience est la mère des vertus.

            Mais encore le pseudo R me menace par rapport 1. aux transports publics (utilisés seulement parfois à Berne, comme je l’ai bien mentionné) et 2. au télétravail ….
            Alors qu’il s’agit de pures présomptions, d’hypothèses ou spéculations sans aucun fondement (tellement risible). Personne ne connaît mon status professionnel actuel, certains éléments peuvent être devinés mais sans aucune vraie et définitive certitude. Mais encore, en lisant correctement tout le monde comprend d’emblée comment je me déplace non-stop.
            Hypothèses, hypothèses, hypothèses quand vous nous tenez par le bout du nez.

            A mon avis, avant de supposer et menacer, il faut être absolument sûr(e) de son fait.
            Le pseudo R invente et/ou imagine des modes de vie de manière complètement aléatoire, fantaisiste et – en prime – menace et dénigre des médecins de haut niveau.

            Pas de problème. Néanmoins, l’aléatoire est extrêmement dangereux et pas seulement en médecine spécialisés / pharmacologie, vous le savez très bien, vous qui êtes toujours si précis (avec documentation édifiante) dans vos différents textes !

            Aïe aïe aïe au secours, la Romandie sombre dans l’obscurantisme le plus complet dans certains domaines. Ouf, via des textes restés bloqués sur le mode « confidentiel », je le savais déjà depuis belle lurette.

            Portez-vous bien CEDH et pardonnez mon impertinence si vous le souhaitez, sans obligation aucune cela va sans dire. Sur ce, il est l’heure de me préparer pour de nouvelles aventures. eab

        3. “… je pense bien que vous avez comme moi-même observé la « dégradation physique » de certains membres de la Task Force…”

          Que voulez-vous, seuls ceux qui ne font rien ne risquent pas de s’épuiser.

      2. Re-Bonjour Corto, précision pour le mot CAS (cf. précédent commentaire): Dans la bouche d’un médecin, sept fois le mot CAS, depuis 2 min 21 sec sur 5 min 08 sec. Inénarrable absence d’humanité élémentaire / Êtres humains aux abonné(e)s absent(e)s. Mes excuses pour l’imprécision précédente. eab

          1. Bonjour Corto, excellent merci ….. juste pour information, j’ai soumis mon exemption vaccinale émanant d’un grand centre de dialyses pour la poursuite des tests gratuits.
            La ligne directe OFSP pour cas spéciaux est incapable de répondre, une fois de plus. Nous ressentons bien l’extrémisme vaccinal.
            Donc, je me réjouis de la réponse circonstanciée “cantonale officielle” d’autant plus que être suivi par la cheffe de service dudit centre ne veut pas du tout dire être sous dialyse. Cette très subtile nuance échappera peut-être aux fonctionnaires-médecins qui dirigent dorénavant mon cher pays. Ces aventures sont bien entendu toutes protocolées ! Portez-vous bien. eab

          2. Ainsi lit-on que le médecin cantonal cité et clairement identifiable est un psychopathe. Problématique allégation.

  54. Zut, quand je vois qui ils ont choisi pour convaincre de se vacciner…

    ttps://www.lematin.ch/story/voici-les-80-personnalites-qui-sengagent-pour-la-vaccination-603522050566

    … je regrette d’être déjà vacciné.
    Je veux pas appartenir à ce camp là …

    Ils croient vraiment convaincre les réticents de Suisse centrale et orientale avec ces gauchistes ?

    1. Affligeant, si au moins ils étaient payés par pfizer !

      Mais même pas, ils le font simplement par obséquiosité atavique, avec une méchante envie de générer de la peur, “voyez comme nous sommes forts et nombreux” !

      L’ensemble des modèles dictatoriaux connus utilisent et ont utilisés exactement les mêmes leviers. Il ne s’agit de rien d’autre que les modèles imposés par goebbels et ses sbires. (photos de sportifs)

      Qu’attendent-ils de porter des vêtements avec l’éfigie de pfizer/Ventavia ?

    2. Nombre de ces personnalités n’ont aucune compétence. …. Il en est guère qui comprennent, par exemple, le rôle d’un ribosome. Elles nous ont vanté de la lingerie, la Lamal, un impôt ou une marque de voiture. C’est là leur niveau. Les mettre en tête de gondoles (juste désignation pour ces petites marques) c’est ridicule. Leur poser des questions précises serait les tourner en dérision. Je comprends que certains aient l’envie de se faire dévacciner. Remarquez que les motifs de la jubilation de Rebecca ne valent pas mieux. J’imagine qu’elle se réjouit de la vaccination dans les maternelles ou du confinement des non-vaccinés comme cela est en cours d’instauration en la patrie de ….. Mozart (j’allais citer un autre illustre et plus moderne citoyen de ce pays).

          1. … 🤦‍♀️

            Prenez soin de vous, tous.

            Je ne suis pas un punchingball. Je vais donc reprendre ma lecture de votre blog en silence.

            @ Mme AB: Vous avez fait un choix contraire à toutes les recommandations et totalement déraisonnable. J’attire une dernière fois votre attention sur le fait que les projections de contamination sont nettement plus inquiétantes que cet été. Et il n’y aura pas de télétravail cet hiver. Les transports publics seront donc bondés. Vous avez certes trouvé une docteure qui joue votre jeu, mais son certificat anti-masque ne vous protégera nullement de la covid. Prenez soin de vous. 👩‍⚕️

          2. “…la délicatesse de ne citer que Mozart”

            Quelle délicatesse? De Johann W. Goethe à Friedrich Nietzsche, en passant par Ludwig van Beethoven ou encore Anton Bruckner, la propagande nazie s’est saisie de plusieurs figures de la culture à des desseins idéologiques et politiques. Parmi elles, Wolfgang Amadeus Mozart a occupé une position de surplomb. En 1941 se tient à Vienne la Semaine Mozart, qui célèbre le 150e anniversaire de la mort du compositeur. De nombreux compositeurs, interprètes, critiques musicaux et hommes politiques sont officiellement invités à ce festival qui se tient en pleine guerre, dans une ville qui, depuis l’Anschluss de mars 1938, fait partie intégrante du Reich allemand. Parmi ces invités, 22 Françaises et Français, y compris le Suisse Arthur Honegger, constituent la délégation la plus nombreuse. Mozart est très populaire en Allemagne et en Europe. Né à Salzbourg et mort à Vienne, les nazis en font un créateur purement allemand et un outil de propagande, plus subtil et efficace que Wagner : “Le compositeur se transforme alors en un artiste qui s’adresse à tous au-delà des frontières, rassemblant les peuples européens sous la bannière national-socialiste”. Le programme musical s’accompagne de cérémonies officielles nazies, de discours de Goebbels, ministre de l’Education populaire et de la Propagande, largement médiatisés.

            L’état-major de “l’autre illustre et plus moderne citoyen”, et celui-ci le premier, aiment le “Requiem”, le Don Juan” et “La Flûte enchantée” que la propagande nazie récupère après avoir manigancé pour effacer son contenu maçonnique et les origines juives de son librettiste et faire entrer les oeuvres du compositeur autrichien dans le moule national-socialiste. Mozart et sa musique sont mis au service d’une rhétorique militaire qui promeut les priorités de la guerre.

            Les invités français qui participent à cette grand-messe nazie sur invitation du ministère de la propagande du IIIe Reich se font à leur retour les vecteurs de diffusion de cette propagande. Ceci leur vaut d’être épurés dans l’après-guerre. Certains se défendent, plaidant “l’autonomie de la musique” vis-à-vis du contexte politique…

            Pour en savoir plus: “…comment Mozart a été récupéré par les nazis” (ttps://nouvelles.umontreal.ca/article/2019/04/18/marie-helene-benoit-otis-explique-comment-mozart-a-ete-recupere-par-les-nazis/).

            Erik Levi, ” Mozart and the Nazis” (How the Third Reich Abused a Cultural Icon), Yale University Press, 2011 (ttps://yalebooks.yale.edu/book/9780300123067/mozart-and-nazis).

          3. Professeure auriez-vous l’amabilité de transmettre au pseudo Rebecca ….. je n’ai plus l’option “Répondre” en direct …… Or il est nécessaire de corriger les erreurs évidentes. Voici donc pour le pseudo Rebecca:
            Vous ne semblez pas être médecin, donc pas spécialiste FMH en N, PT, PG et/ou A…… Évitez donc de vous prononcer sur des sujets qui vous sont parfaitement inconnus et dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. Et vous n’avez probablement jamais vu (en vrai de vrai) ni déchiffré une liste de PG … ni des courbes Excell de N, alors que moi-même évidemment oui, comme patiente massivement informée, éduquée pour ne pas dépendre du système de santé, et soigneusement avertie des multiples dangers encourus.
            Mais encore qui vous dit que je travaille encore ?
            Et qui vous dit que j’utilise de routine les transports publics ?
            Absolument personne.
            Vous inventez et extrapolez comme bon vous semble, ce qui dénote un grand manque de sérieux dans vos propos.
            Je n’ai jamais écrit un mot à ce sujet, j’ai juste mentionné apprécier prendre les transports publics à Berne. Aucun élément déterminant pour déduire d’autres éléments.

            Enfin, vous ne savez pas où (pays) j’étais domiciliée avant août 2020 …. Et qu’en conséquence, j’ai vécu la pandémie et les tests (toujours négatifs) bien avant vous sur le microscopique territoire helvétique.
            Pour le reste si vous lisiez vraiment correctement, vous auriez d’emblée compris comment je me déplace ……

            Donc vous ne connaissez ni mon status médical, ni mes antécédents fort complexes et certes peu courants, ni mon mode de vie. Mais vous vous permettez d’émettre des hypothèses totalement foireuses qui ne s’appliquent pas du tout à mes profils pluridisciplinaires et de vie courante.
            C’est tellement risible et proche du ridicule – par chance le ridicule ne tue pas.

            Un conseil: révisez vos classiques en médecine humaine. Cela ne vous fera que du bien de découvrir combien les « différences fondamentales » et les « terrains naturellement contrastés » existent en grand nombre sur Terre.
            Et cessez d’inventer et/ou imaginer les modes de vie de vos semblables.
            Vous avez 99,9 % de chance de vous planter en beauté et c’est très dangereux.
            No further comments.

          4. Chère Madame pseudo AB,

            Prenez soin de vous. Vous avez manifestement besoin d’aide et je suis heureuse que vous croyez l’avoir trouvée dans le simple titre de chefs de service.

            Portez-vous bien.

            NB: je n’ai pas dit que vous travaillez, mais que le télétravail obligatoire avait cessé et que les transports publics (que vous déclariez utiliser) seront donc bondés cet hiver.

      1. Bonjour CEDH, j’adore votre commentaire ….. j’ai tellement ri en rentrant de Lombardie ! Merci pour ces lignes rafraîchissantes et bénéfiques. A noter que pour le pays dont vous parlez, c’est vraiment trop dommage car j’apprécie porter la tenue traditionnelle (Dirndl) qui me va très bien mais aussi il est si agréable d’observer les Messieurs tous âges confondus en shorts de cuir/daim….. Aïe aïe aïe, trop embêtant, impossible d’aller renouveler mes Dirndl pour l’instant … mais peut-être que si finalement, en passant le Brenner direction Sud ….. avec mes plaques d’immatriculation ce sera comme une lettre à la poste. Vous me pardonnerez j’espère cette digression. Portez-vous bien. eab

  55. Belgique: quand le ministre fédéral de la Santé explique à la Chambre qu’il y a +plus de vaccinés à l’hôpital actuellement que de non vaccinés.
    (alors que les médias affirment le contraire depuis des semaines sur des données incorrectes)

    “J’en arrive à la question du pourcentage de #vaccinés sur les patients hospitalisés.
    La semaine du 16 octobre jusqu’au 22 octobre 2021,
    54.4% des patients hospitalisés étaient #vaccinés complètement.
    Par région, en Flandre 70.9% des patients à l’hôpital sont #vaccinés…”

    Notez que la Flandre est vaccinée à 80%, plus que la Wallonie ou Bxl.
    Il n’a même pas remarqué l’énormité des chiffres qu’il cite.
    ttps://www.dekamer.be/doc/CCRI/pdf/55/ic617.pdf

  56. Chère Madame Sandoz.

    Je tenais à vous remercier d’offrir encore un espace de liberté avec votre blog. Toutes les opinions sont publiées qu’elles vous plaisent ou non. J’ai donc un profond respect pour voter sens de la démocratie bien que l’on essaie de vous coller une étiquette “complotiste” à cause de cela.

    Je ressent un profond malaise face à la camapagne de (allez lâchons le mot) “propagande” pour la loi Covid. Je m’attendais à plus d’équilibre dans les débats et je constate que les médias, les partis politiques et les milieux économique ont tout simplement verouillé l’information. Il n’y aucune place pour la contradiction et les deniers publics sont dépensés pour la plus grande campagne de tous les temps sous le prextexte d’augmenter le taux de vaccination.

    Après les “fake news” des complotistes, nous assistons à une désinformation du public et le retour d’une certaine censure de la part des promoteurs de cette loi.
    Et je ne parle pas là du vaccin mais bien de l’introduction d’un outil politique, le passeport sanitaire, qui n’est lui ni efficace ni proportionné.

    Concernant le vaccin, une information vérifiée a été publiée en ligne concernant la falsification des tests par un sous-traitant de Pfizer (dont la dissimulation d’effets secondaires). En temps normal, cela aurait alimenté un débat. La durée de vie de cette informantion a été aussi éphémère que celle d’une anti-particule dans un collisionneur du CERN: “Circulez, il n’y a rien à voir !”.

    J’ai réagi en lisant un autre blog de temps tenu par un médecin et qui vante le vaccin sans aucune limites ni restrictions. Son texte allait trop loin et contenait des contre-vérités telles que “le vaccin est efficace à 95 %”. Plus personne dans la communauté scientifique n’oserait avancer un tel chiffre, le consensus est 62 % durant 6 mois (après on ne sait pas mais c’est bien moins). Il en allait de même pour les effets secondaires tellement minimés que ceux qui en souffrent actuellement doivent souffrir d’une forme de non reconnaisance de leur état (je n’utilise pas un autre terme à dessein pour éviter de lancer un polémique inutile).

    Mon commentaire n’a pas été publié. Le seul commentaire publié est celui d’un de ses confrères qui vante le vaccin dans les mêmes proportions.

    Etant vacciné, je ne suis pas dans une démarche pro/anti. De plus, vu l’engagement massif du gouvernement, cette votation ne peut que passer. Ce qui m’inquiète, c’est cette dérive de notre société: c’est tellement gros que certains devraient réagir mais plus personne ne le fait. La pandémie nous a anesthésié.

    A chaque fois que la liberté et la démocratie ont été gravement mis en danger, il y avait plusieurs composantes: 1) un danger important pour la collecitvité et une notion d’intêret collectif, 2) un sacrifice avec un caractère temporaire (“c’est dur mais il faut le faire ensuite ce sera fini”), 2) un bouc émissaire sur lequel la population pouvait reporter sa frustration.

    Cela a été vrai pour la guerre en Irak ainsi que d’autres crises.

    On retrouve ces trois éléments dans la gestion de la crise sanitaire mais bien peu de citoyens ne semblent en appréhender la signification à la veille de la votation. Nous sommes en train de basculer dans une autre époque, bien moins réjouissante et pas à cause du virus lui-même.

    1. Bonjour François A, merci pour vos très intéressantes lignes. A noter que la “dissimulation d’effets secondaires” est un vrai sport national pratiqué avec la plus subtile délectation ….. chez moi en Suisse. …. – nous en retrouvons les traces manuscrites dans nos dossiers. Et sur ce domaine précis, mon expérience est absolument incomparable. Portez-vous bien et au plaisir de vous lire. eab

  57. @FRANÇOIS A.,

    Madame la Professeur Suzette Sandoz est devenue, en ce qui me concerne, un solide repère dès ses premières prises de positions dans le domaine public.

    Heureusement que dans nos vies nous puissions nous “reposer” sur de tels esprits munis d’une âme, ce qui ne semble pas être le cas pour grand nombre, y compris et malheureusement au sommet de nos institutions citoyennes, et ça, tout le monde ne peut que l’admettre.

    Vous remerciez, Madame la Professeur Suzette Sandoz de nous offrir un espace de liberté sur la présente plateforme, est un pléonasme, Madame Sandoz ne fait que ce qu’elle transmet, le DROIT inaliénable pour tous de s’exprimer librement dans le cadre du respect de la bienséance, cela même si ce droit devient fragile et suspect, notamment si l’on compare les points de vues des médias quasis officiels et les positions des citoyens et du peuple.

    Originellement, les organes de presses étaient des contre-pouvoirs permettant la critique envers les institutions et les gouvernements, qu’en reste-t ‘il ?

    Cependant, le droit à chacun de s’exprimer librement est un droit fondamental et inaliénable inscrit dans toutes les constitutions fondatrices des états respectables et démocratiques, c’est la clé de voute de toutes nos sociétés et l’unique socle du vivre ensemble. Une seule entorse envers ce cadeau divin inscrit dans une constitution et c’est le chaos, la barbarie et la destruction d’un société civile.

    Néanmoins, chez nos voisins catapultés au rang du “pays des droits de l’homme”, nous voyons que de nouvelles “lois” ont été érigées dans une orientation totalement opposée de leur constitution, des médecins, seraient menacés d’être exclus de leur conseil de l’ordre dès lors que leurs positions contrediraient l’actuelle politique sanitaire dictée par une majorité gouvernementale unanime et formant un block quasi totalitaire. Et c’est là où le bât blesse, pi, que la constitution est souillée de façon indélébile. Une “loi” interdirait aux professionnels du médical d’émettre des constats contradictoires aux discours alambiqués d’un gouvernement majoritaire !

    Nous assistons et je mets tout le monde en garde, à une agression vis-à-vis de nos droits fondamentaux. Cette “loi” permettrait à cette meute au pouvoir, de rayé de l’ordre des médecins, quiconque tiendrait un discours discordant aux dictats imposés par un soi-disant “conseil sanitaire” composé à quasi 100% de professionnels à la solde de multinationales du pharmaceutique, preuve à l’appui. En deux mots, ce sont les groupes pharmaceutiques qui dicteraient les règles en matière de droit civil et constitutionnel.

    Malheureusement, c’est encore et encore à la charge du peuple de rétablir l’ordre et la démocratie que les mêmes menacent par le biais de machines électroniques contrôlables à distance lors des décomptes de scrutins, comme nous l’avons vu aux USA. Chers lecteurs, notre démocratie forte est solidement ancrée dans nos constitutions est devenue fragile, à deux doigts de s’effondrer et sans les devoirs incombant à la population, elle n’a aucune chance de subsister !

    Pour finir, un petit clin d’œil concernant le poumon de la pensée, « la contradiction », sans ce mécanisme vital, la pensée stagne et se putréfie, c’est sans aucun doute, le plus beau cadeau que la faculté de penser nous ait offert, c’est bien simple, sans cette fonction, il n’y aurait simplement, pas de pensée, qu’elle soit intérieure ou extérieure, c’est le ressort qui fait rebondir les idées et la création, c’est ce qui nous distingue des machines et des robots également créés grâce aux mécanismes de la contradiction, cela dit, juste en passant !

    Mes meilleurs voeux de santé, de bonheur et de CHANCE à tous et particulièrement à Madame la Professeur Suzette Sandoz (quel joli prénom)

  58. La proportion de personnes vaccinées va augmenter mécaniquement cet hiver. Dans ce contexte, je suis curieux de voir combien de temps ce blog va encore rester actif.

    1. Si j’interprète bien, vous sous-entendez qu’une partie des non vaccinés — dont possiblement Mme Sandoz — va décéder du COVID cet hiver, ce qui réduira “naturellement” la part des non vaccinés dans la population !?

  59. La vérité sort:

    Analyse de l’activité hospitalière en France en 2020

    ttps://t.co/ilmqst809b?amp=1

    Les patients covid ont représenté: 2% des patients hospitalisés (11% des décès), 2% des courts séjours MCO (12% des décès), 5% des soins de suite et réadaptation SSR (11% des décès), 9% des hospitalisations à domicile HAD (10 % des décès) et 1% des soins de psy (2% des décès) !

    Ils ont donc confiné la France pour 5% des SSR! Le système a craqué pour 5%!! Et regardez la pyramide des âges en pages 7ss et le tableau des comorbidités en page 10. On aurait pu s’occuper de nos aînés avec les milliards perdus dans les restrictions sociales, plutôt que fracturer la société.

    Rendez-moi mes 18 derniers mois !

    Et la France interdit le vaccin pour les moins de 30 ans aujourd’hui “compte tenu de l’insuffisance de recul” !!

    ttps://www.has-sante.fr/jcms/p_3297260/fr/covid-19-la-has-precise-la-place-de-spikevax-dans-la-strategie-vaccinale

    “C’est pourquoi, dans l’attente de données complémentaires sur le risque de myocardites et des conclusions du PRAC attendues dans les prochaines semaines et compte tenu de l’insuffisance de recul sur le risque de myocardites avec le vaccin Spikevax® utilisé en demi-dose pour le rappel (50 µg) en raison des effectifs limités inclus dans les essais, la HAS recommande, pour la population âgée de moins de 30 ans et dès lors qu’il est disponible, le recours au vaccin Comirnaty® qu’il s’agisse de primo vaccination ou du rappel.”

  60. Certains membres de nos Autorités ont évoqué très récemment la probabilité d’injecter une 3ème dose de vaccin ARN aux citoyennes et citoyens de ce pays sans plus de précisions. Il serait inconscient au vu des connaissances actuelles de renoncer à faire des tests sérologiques sur la population avant d’injecter un nouveau rappel de ce vaccin. Chacun se souvient des cas de myocardite, peu fréquents, il est vrai chez de jeunes personnes. La Dr. Siegrist s’en était expliquée sur la RTS. Il s’avère que ces jeunes gens, principalement des jeunes hommes n’auraient jamais dû recevoir deux doses de vaccin car ils avaient déjà contracté la maladie. La Dr. Siegrist nous a également informés récemment qu’elle ne voyait pas de raison objective à injecter une 3ème dose aux gens sauf pour les personnes fragiles ou très âgées. Le discours a donc changé en un temps record. Je viens également d’écouter attentivement le débat entre M. le Conseiller Fédéral, Alain Berset et Mme Céline Amaudruz et à mon grand regret, je n’ai pas eu de réponse sur une question pourtant fondamentale à savoir : est-ce que la validité du certificat Covid est liée oui ou non à de futures injections? Sans cette réponse de la part du Conseil Fédérale, je ne peux que voter « non » le 28 novembre.

  61. Concernant le débat, en partie étouffé, sur la énième vague Covid en France, je propose, ci-dessous, un aperçu très questionnant et expliquant, en partie, la perte de confiance grandissante dans les autorités de nos pays démocratiques.
    D’un article du blog d’Ivan Rioufol :
    “Le bilan de Macron réduit au vaccin anti-Covid, 9 novembre 2021”.
    Le commentaire de Jean Kukielczynski ,10 novembre 2021 9h56 :
    “Lorsqu’on regarde les « feuilles de transmission » (documents obligatoires dans tous les hôpitaux français), on aperçoit qu’actuellement la grande majorité des patients admis en urgence Covid sont des patients ayant reçu 2 ou 3 doses. Ces patients développent des formes graves du covid, et on s’aperçoit que la majorité des morts covid sont ceux ayant été « vaccinés » 2 et 3 doses !
    Ces feuilles de transmission sont des documents administratifs obligatoires de suivit des patients Elles sont renseignées par les infirmières et les médecins, dès l’admission des patients dans les services. Elles sont scrupuleusement transmises aux ARS. Ces chiffres, sont donc connus du ministre de la santé.
    Alors comment le président de la république peut encore affirmer que les patients développant une forme grave du covid (admis en unité covid) sont des patients non « vaccinés » !
    Pourquoi ce mensonge d’état ? A qui profite le crime ?”
    JK

    1. Pour votre information: l’institute For Strategic Dialogue (ISD) a analysé un échantillon de tweets comprenant celui du 25 septembre 2020 dans lequel Ivan Rioufol, ex-journaliste du Figaro connu pour ses opinions d’extrême-droite, décrit “l’islamisme importé” comme un virus plus grave que celui de la COVID-19 […] largement retweeté dans l’échantillon.”

      (Rapport de l’ISD, “La pandémie de COVID-19: terreau fertile pour la haine en ligne (ttps://www.isdglobal.org/isd-publications/).

      1. Bien entendu, le journaliste et essayiste, conservateur catholique, Ivan Rioufol, ex-rédacteur en chef au Figaro et ex-éditorialiste au Figaro Madame, est qualifié du terme infamant « d’extrême-droite ».
        Cette disqualification, automatique, est de mise afin de dénigrer toutes affirmations des conservateurs osant dire la réalité et déranger la pensée unique, imposée par la gauche mondialiste.

    2. Juste une fakenews.

      ttps://covidtracker.fr/vaximpact/

      En revanche, le vaccin covid ne rend pas immortel. Si vous vaccinez en priorité les malades, souffrants et personnes âgées, oui, les personnes vaccinées vont mourir. Pas du covid, grâce au vaccin, mais parfois d’autres causes avec le covid…

      1. Sacré mauvaise foi quand tu nous tiens !

        Il en allait de même avant le vaccin: les morts avec le covid étaient alors comptabilisés aussi. Mais là ça vous arrange moins ?

        Mais je vous rassure, vos chiffres restent largement en faveur du vaccin car les morts vaccinés avec le Covid ne sont plus comptabilisés (même pas testés) et ceux qui décèdent hors hôpital (EMS, etc) non plus quelle que soit la cause.

        Donc le vaccin est encore moins efficace qu’annoncé. Au fait, en Suisse, selon les chiffres des dernières semaines , on est à environ 25 % de vaccinés hospitalisés. En fait, pour les vaccinés dans les populations vulnérable, le vaccin ramène le risque à celui d’une grippe (donc capable d’engorger les hôpitaux), sauf que là ils sont déjà vaccinés alors on peut plus rien faire. A moins améliorer le vaccin en l’adaptant aux variants mais ça c’est pas d’actualité: on rajoute une dose de la même chose (ça rapporte plus).

        On ne mets pas les labos sur le sellette, ce traitement est réservé à la population, n’est-ce-pas ?

        Mais vous allez encore nous trouver une bonne raison de douter.

      2. D’après vos sources, le vaccin réduit:

        – la contagion de 50 %
        – l’hospitalisation de 33 %
        – les soins intensifs de 80 %

        Si vous donnez de tels chiffres en Suisse, vous serez taxé de complotiste. Un ex-médecin cantonal annonce sans vergogne sur son blog du Temps une effcacité de 95 % contre les formes sévères alors qu’on est à 33 % (sans parler des gens qui font une forme grave hors hôpital). Cette même personne annonce aussi quasiment aucun effet secondaire.

        Alors vous devriez comprendre pourquoi une partie de la population doute toujours !

        On peut ajouter que vos chiffres sont biaisés car l’impact de Covid est très différent selon les classes d’âges. Tirer des conclusions pour chaque individu basé sur ces moyennes est FAUX (ces chiffres sont, par exemple, incorrects dans les populations jeunes). Mais vu que le taux de vaccination est très élevé dans les groupes à risques alors on ne sait plus quoi faire pour justifier.

  62. Je pose cela là:

    ttps://www.impressum.ch/fr/details/impressum-salue-la-condamnation-dun-internaute-qui-a-menace-une-journaliste

    Je vous confirme qu’on a tous et toutes marre d’être menacé.e d’être tondu.e, pendu.e, fusillé.e, etc… et plus généralement d’être assimilé.e à des collabo d’un régime tyrannique ou dictatoriale du simple fait qu’on ne partage pas vos opinions.

    Je reste calme, mais vous (ils et elles se reconnaîtront) devriez vous remettre en question.

    Je ne suis pas un punchingball.

    1. Chère Rebecca,

      Qui donc a menacé d’attenter à votre intégrité corporelle, voire à votre vie ? Est-ce dans votre “vie réelle” ou sur ce blog ?

      Quant au régime que nous connaissons, libre à tout un chacun d’en dire du mal sur le plan covido-sanitaire. Cela s’appelle la liberté d’expression.

      Et puis ce régime vous le soutenez en matière covido-sanitaire, non ? Si non, dites le nous. Si oui, en soutenant ses actions vous collaborez avec ce régime, vous êtes une collaboratrice. Je vous signale que nous sommes en Suisse et que le mot “collabo” n’a pas la connotation voire la dénotation qu’il a en France.

      Quant à l’article d’Impressum, je ne connais pas l’affaire, mais je relève qu’une dame aurait été menacée et non pas un pseudo contrarié. J’écris “aurait” parce que cette ordonnance de condamnation ne doit pas être exécutoire à ce jour.

      Enfin, croyez que je suis sensible au soin que vous prenez d’Eliane AB. Mais vous ne connaissez pas la vraie Eliane AB ni sa réelle situation. Cela dit, je suis sûr que bien qu’irritée elle comprend votre louable intention.

      Bonne continuation.

      1. Cher CEDH, petit complément à mes remerciements sincères via Samy: je ne suis pas irritée (loin de là) …. Je mets avec délice les points sur les « i » lorsque des aberrations sont trop évidentes en regard de mon profil médical. Et très honnêtement, je préfère mon status « à côté de la plaque et fort complexe » car il permet à mes petites cellules grises de rester bien fraîches, toujours up-to-date et plutôt bien entraînées par rapport aux provocations délibérément assassines émanant de non-spécialistes.

        Exemples de dérives dommageables toutes fraîchement pêchées :

        A. Voir le commentaire de Guignol (11.11.2021) …. Je reprends la même matière, et sans rire, dans le cadre de ces concerts un peu « désertés » sur Vaud et Valais, j’ai vu/lu avec amusement les accusations (sans preuve solide et/ou valide), dont certaines émanent d’une personnalité politique vaudoise fort respectable. Or en médecine vétérinaire ou humaine, les supputations c’est épouvantablement dangereux sans amener au moins un élément anatomique/histologique. J’en sais quelque chose….

        B. Mais encore, histoire de prendre la température ambiante dans chaque langue « nationale », j’ai aussi regardé en différé une émission RSI, avec le collègue-conforme de la personnalité politique citée sous A., donc une autre personnalité publique qui, à aucun moment n’a pensé modifier, même un quart de seconde, son attitude teintée d’emblée « D’ARROGANCE MAXIMALE » envers tous les autres intervenants. OK – fait accompli. Mais cela fait mal, très mal cet état de suprême supériorité délibérée face aux autres intervenants (peu importe le camp). Alors que le sujet discuté mérite PATIENCE ….. HUMANITÉ …. MODESTIE ….. Même les deux journalistes-modérateurs étaient à un moment donné totalement dépassés et donc le débat a dérapé … si j’ose … de manière toute méridionale. Réaction immédiate publiée au Tessin « La RSI non solo non perde il vizio, ma ormai nemmeno più il pelo”.
        Alors les dés étaient-ils pipés depuis le tout début ? Qui peut savoir ? Pas moi dans tous les cas, je ne peux qu’estimer, imaginer, en tenant compte des subtilités linguistiques.

        A. + B. Voilà donc deux personnalités politiques qui – via leurs propos et leur attitude générale – ne donnent absolument aucune envie de suivre de quelconques conseils « officiels » émanant des Cantons et donc en amont de Berne ». Parce qu’ils ne connaissent pas l’ART DE COMMUNIQUER SANS JUGER D’EMBLÉE. Dérive très très dangereuse.

        Franchement, cela s’apprend très tôt dans les divers cursus la manière dont on doit s’adresser aux concitoyen(ne)s, surtout si l’on cherche à convaincre et/ou à faire passer un message vraiment extrêmement important.

        Pour ma part, je crains que quelques gouttes d’eaux cantonales variées aient fait déborder le vase fédéral, à force d’une évidente absence de 1. maîtrise de soi et 2. élémentaire humanité.

        Avant mon départ, je vais encore faire en vitesse quelques statistiques des réponses en fonction des blogs. Résultats très préliminaires: blogs médicaux 7 versus 1 réponse contre blog Prof. S. Sandoz 323 réponses.
        Nul besoin d’avoir étudié les mathématiques et les statistiques pour en tirer quelques très modestes conclusions privées.

        Au plaisir de vous lire. Sincèrement vôtre. eab

    2. Chère Rebecca,
      Vous avez raison de rester calme, mais vous êtes responsables de vos paroles et de votre point de vue, comme moi.
      A ce que je lis de vos commentaires, vous incitez tout un chacun à la vaccination sans connaître les personnes, ni leurs antécédents médicaux, ni leurs facteurs de risques, et sans informer aucunement les personnes des effets potentiels indésirables de la vaccination, ce qui fait partie du consentement libre et éclairé.
      La vaccination est un acte médical. Et la particularité, c’est qu’elle est un acte médical préventif. Toute personne est en droit de se positionner selon sa santé et d’en discuter librement. Le respect de l’intégrité physique des autres personnes, vous devriez aussi la respecter dans vos interventions.
      Alors oui, les informations reçues sont parfois contradictoires et difficiles à interpréter, et chacun peut se tromper dans son opinion ou sa réaction.
      Le débat peut être vif, et un peu de bienveillance serait agréable, je suis d’accord. Vous vous y placez en victime malheureuse. Mais à ce que je lis, vous considérez vous-mêmes certaines personnes de manière très dénigrantes et c’est bien dommage pour la qualité du débat.
      Par ailleurs, vous appelez régulièrement à la censure des opinions qui vous dérangent.
      Contre quoi, contre qui? Contre les chiffres officiels? Contre le fait de relayer les informations qui figurent le site de Swissmedic? Contre des gens qui se posent des questions quant à la gestion de cette crise?
      Donc, gardez votre calme, vous avez bien raison.
      D’ailleurs, tout le monde doit absolument garder son calme et analyser les faits, peu importe ses opinions.
      C’est une condition nécessaire pour sortir un jour de cette crise très pénible.
      En ce sens, si ce blog est un espace de confrontation des idées, il peut aussi se révéler un espace de dialogue (certes imparfait). Or c’est ce dialogue qui fait défaut en ce moment, tant le discours officiel est devenu martial, ce qui divise selon moi, au lieu de lui permettre de réfléchir et dialoguer malgré tout.
      Ma conclusion est que nous portons tous une part de responsabilité si nous voulons un dialogue de qualité (ici ou ailleurs).

      1. Bonjour Samy, Bonjour CEDH, merci pour vos magnifiques lignes. Du baume au cœur et à l’âme ! Très sincèrement (pas mon genre de « trichouner », vous l’aurez compris).
        Je transcris ici un extrait d’un éditorial publié dans Cardiorenal Medicine du 10 juin 2021 (“Heart and kidney are so closely related that their functions are dependent one from the other”).
        Je ne mets pas cette référence pour sa composante « médicale évidente » dont j’ai été avertie il y a très longtemps mais parce que la notion « AVEC versus SANS CŒUR » représente le nœud du problème dans bien des situations humaines.

        Les Pro-Vax ont donc bon dos de mettre toutes les responsabilités sur les exempté(e)s ou Anti-Vax. Ce clan a choisi le chemin le plus court, donc le plus inhumain qui soit – sans jamais chercher à analyser et comprendre des tenants et aboutissants indiscutables. Et surtout sans rien savoir ni rien comprendre des antécédents médicaux de certain(e)s exempté(e)s.

        Il est intéressant de relever qu’entretemps j’ai reçu une réponse PARTIELLE et TROP STANDARDISÉE du Service du Médecin-cantonal de mon Canton de résidence par rapport aux tests gratuits versus payants. Vous voyez bien, cette méthode automatique de soigner les patient(e)s, en appuyant sur la touche « standard », une méthode facile qui liquide joliment et poliment quelques patient(e)s au passage…….
        Donc, à cette réponse non-signée nominativement il manque un élément très important qui a probablement été volontairement omis. Je ne pense pas que ce Service soit débordé de demandes similaires mais plutôt que ce type de demandes enquiquine massivement. En amont, l’OFSP n’y avait tout simplement pas réfléchi avec le sérieux qui s’impose légitimement, donc en aval c’est la débandade.
        Rebelote, avec calme et CŒUR, j’ai téléphoné et renvoyé ma demande pourtant très précise et qui ne laissait aucun doute par rapport aux motifs pluridisciplinaires et à la provenance de l’exemption. Des difficultés « linguistiques » ne peuvent pas entrer en matière (ou alors nous sommes vraiment en pleine Bérézina) dans mon pays officiellement quadrilingue.

        Je reconnais humblement que mes reins sont nettement plus cyniques et cartésiens que mon cœur in materia. Vous lire régulièrement me permet ainsi de progresser positivement.
        Donc encore sincèrement MERCI à tous deux pour vos excellents commentaires.

        eab en mode départ vers de nouvelles aventures d’exploration territoriale.

  63. 2021: société numérique peuplé d’être humains ultra-intelligents car connectés et capables de faire un vaccin en même pas un an…

    Information choc dans la presse hier dans un monde éprouvé par une grave pandémie: “un concert aurait été saboté par des conspirationistes antivax”.

    Les mots sont choisis: sabotage et conspiration ! Vous vous rendez compte: c’est très grave ! digne d’un attentat ? de violence extrême ? destruction de matériel ? ça mérite sûrement une très lourde peine de prison. Un avis de recherche avec 500’000 francs de prime à toute personne qui dénoncera ces terribles criminels devrait être lancé ?

    En fait, c’est bien est pire que ça, ils ont pris des billets en ligne et ne sont pas venus ! Mais on n’a pas la preuve et on ne sait pas vraiment. La campagne n’est pas un francs succès: mélanger passeport sanitaire et concerts ? Le choix des musiciens peut-être un peu ringard pour les très jeunes qui sont la cible de cette vaccination mais s’en moquent car ils risquent autant en se faisant vacciner qu’en faisant la maladie.

    Mais la sentence tombe. Devant la gravité des faits, le président de la confédération sort de sa réserve en citant une illustre figure de l’Histoire: “arrêtez vos c..”. Et tout le monde applaudit ce puis de culture légendaire et sa fermeté face à l’adversité !

    C’est grave docteur ? oui, très ! ça se soigne ? non, la bêtise humaine et une maladie totalement incurable. Aucun vaccin et aucun traitement. Il faut attendre que ça passe…

  64. Je soutiens cette mesure pour la Suisse !

    “Le chancelier autrichien a annoncé dimanche l’entrée en vigueur dès lundi d’un confinement pour les personnes non vaccinées ou non guéries du Covid-19, afin d’endiguer le nombre record de nouveaux cas.”

    Ne laissons pas les égoïstes et les antivaax tuer impunément nos aînés.

      1. Non.
        On s’est tous privés depuis 20 mois pour eux et il est temps que cet égoïsme des antivax cesse.

        Il n’existe AUCUN motif pour ne pas se vacciner (sauf rarissimes exceptions médicales), spécialement pour les aînés !

        On ne les laissera jamais mourir pour qu’ils nous prouvent qu’ils avaient tort; notre société viendra toujours à leur secours. Il est donc temps de rendre 3 doses de vaccination obligatoire sur six mois, et un confinement pour les non-vaccinés.

        Il est temps de mater les rénitents. Bisounoursland, c’est fini !

        1. Depuis 20 mois ? La vaccination a commencé il y a moins d’un an !

          Et il faut déjà une 3ème dose car son efficacité baisse très rapidement. Une vaccination à vie tous les 6 mois dès la naissance ? Sérieusement ?

          Pour quel résultat ?

          Les rares vaccins qui ont été rendus obligatoires présentaient un bien meilleur bilan pour des maladies plus mortelles (variole).

          Le CDC aux USA vient d’annoncer que même en vaccinant 100 % de la population, compte tenu de l’efficacité du vaccin contre la contagion (60 %), il est impossible d’enrayer la pandémie (c’est pas un site complotiste mais l’équivalent Américain de l’OFSP).

          C’est une annonce importante qui explique ce qui se passe actuellement en Hollande qui vient de reconfiner malgré une population immunisée à plus de 90 %. Même avec un pass “2G” (il l’ont tous déjà) et en confinant les 10 % qui restent, ça ne suffit pas.

          Car on a oublié de nous dire avant de déployer ces vaccins que le fameux R0 de 2.5 du virus de Wuhan est passé à 4 avec le Alpha et à 6 avec le Delta. Cette stratégie était donc déjà voué à l’échec dès le début: nous avions affaire soit à des incompétents soit des menteurs. Je vous laisse choisir mais dans les deux cas, ça mérite la porte.

          Attention: cela ne signifie pas que le vaccin n’est pas un outil formidable. Il fonctionne bien contre le formes graves et sauve donc des vies. Bravo, continuons !

          Cela signifie simplement que l’on ne viendra pas à bout de cette pandémie uniquement avec des vaccins (ça fait d’ailleurs 6 mois que l’OMS le dit). Se vacciner pour vivre “comme avant”, c’était un mensonge.

          Il faudra une stratégie efficace de tests (même pour les vaccinés), des traitements (pour réduire les hospitalisation y compris des 20 % de vaccinés qui contractent des formes graves) et le maintien de mesures comme le masque et les jauges dans certaines situations.

          Une 3ème dose n’y changera rien, un meilleur vaccin efficace à 95 % contre la contagion peut-être. Mais ce n’est pas dans cette direction que l’on travaille.

          Confiner un quart de la population Suisse ne sera pas très utile non plus à part pour nous affaiblir encore économiquement car la croissance en pâtira durablement.

          La dernière inconnue, ce sont les mutations de ce virus car à partir du moment où on annonce que même en vaccinant tout le monde, le virus continuera à circuler fortement alors ce n’est qu’une question de temps, surtout si les voyages repartent et que les masques tombent…

          On serait alors bien inspiré d’utiliser les quelques mois de répit que nous avons obtenu pour travailler sur des traitements ainsi qu’à l’amélioration des vaccins pour atteindre une meilleure protection contre la contagion.

          PS: je ne porte pas de cornes sur la tête ni de peau de bête, je fais partie d’une partie de la communauté scientifique qui commence à se poser des questions !

        2. Pour traiter les gens qui s’abstiennent de se vacciner d’égoïstes et de malfaiteurs, il faut être particulièrement gonflé. D’une part, l’on sait à présent que les vaccins n’empêchent pas ceux qui les ont reçus d’être contagieux à leur tour ; d’autre part, l’ONU et l’International Labour Organization estiment à environ 22 millions le nombre de victimes dans le monde actuellement causé par les mesures anti-covid des pays occidentaux.
          Quant au Bisounours land, c’est un fantasme auquel vous avez personnellement droit, mais je doute que nous soyons si nombreux à le partager.

        3. Vous êtes vraiment un égoïste: vous rentrez d’un safari d’Afrique du Sud fier de vos 3 doses et de votre pass mais vous n’êtes pas vacciné contre l’Omicrom que vous allez refiler à votre voisin ? Pas bien: vous serez donc confiné avec les autres.

      2. Merci pour votre équilibre.
        Désormais, on voit que certains se réjouissent d’imposer de nouvelles discriminations, qui les justifient à leur propres yeux.

      3. Entièrement d’accord, chacun est libre de décéder comme il le veut (hic et nunc en tous les cas).

        Cependant, la moitié de la population la plus jeune de la population n’est guère touchée par cette épidémie (âge médian 43 ans, 20 décès de 40 ans et moins attribués au virus). Voilà deux ans bientôt que cette population subit de nombreuses restrictions pour le bien commun, à savoir pour le bien des plus âgés. On en arrive en une autre contrée alpine à semi-confiner les non vaccinés de tous âges à raison du débordement des hôpitaux, essentiellement par les plus âgés. Je pense que trop c’est trop. Le Conseil fédéral doit, comme la loi fédérale sur les épidémies le lui permet, décider la vaccination obligatoire de ceux qui sont le plus à risque de saturer les soins intensifs, à savoir, par exemple, les plus de 70 ans. Obligatoire ne veut pas dire contraint, ni directement, ni indirectement. Mais qui est soumis à l’obligation et ne s’y soumet pas est confiné et largement aidé et remercié car il ne s’agit pas d’une peine mais d’une mesure sanitaire. Mais tout de même temporairement confiné.

        Si vaccination obligatoire vous choque alors il y a lieu de décider le confinement des plus de 70 ans qui ne sont pas vaccinés. Juridiquement je préfère la première version, mais peut-être est-ce poitiquement plus incorrect.

        Mais bon cela est de toutes les manières trop tardif, les cantons pataugent avec la troisième dose (Genève : 30’000 plus de 75 ans vacciné au 17 mars 2021 et il est prévu 1’700 troisièmes doses par semaine au mois de novembre) et il va falloir reconfiner tous le monde. Pour l’Autriche cela sera lundi prochain version couvre-feu, préférable pour assurer la contrainte vaccinale et éviter que le parti conservateur ne perde trop vite la face.

        1. Pardonnez-moi, mais il y a quelque chose que je ne comprends pas. Il était totalement scandaleux de prétendu qu’on voulait protéger les “personnes âgées” (qui ne l’avaient pas demandé) en tuant la vie normale des plus jeunes, alors que le vrai problème, c’était la surcharge des hôpitaux. Or, il a y eu périodiquement ces dernières années des “exercices pandémies” ainsi que des mises en garde mondiales de risques de pandémies. La politique hospitalière devit donc en tenir compte. Cela ne semble vraiment pas avoir été le cas et pose un énorme problème. Et on continue, maintenant, à brandir la menace de la surcharge hospitalière. (cette remarque concerne bien la politique hospitalière, ce n’est à aucun moment une négation de l’énorme engagement du personnel soignant!).
          Quant à dire que si la vaccination devenait obligatoire – peut-on obliger, donc contraindre, une personne à se faire vacciner avec un produit encore en phase de test dont la durée d’efficacité réelle n’est même pas connue? – le confinement des non-vaccinés ne serait pas une peine, mais une mesure sanitaire, c’est jouer avec les mots. Encore faudrait-il prouver que toute personne non vaccinée est porteuse du virus et, comme le dit la Loi Covid (art. 3a), prouver que le vaccin prévient la transmission du virus. Mais j’ai conscience que c’est un dialogue de sourds.

          1. Nul ne doit être effectivement contraint à la vaccination avec les récents vaccins à ARNm, sur ce point nous sommes d’accord.

            Par contre, il est parfaitement admissible de limiter les contacts des personnes le plus susceptibles de finir aux soins intensifs puisque c’est là le goulet d’étranglement de cette pandémie. Confinement obigatoire pour les non vaccinés ou obligation vaccinale prévoyant comme seule mesure en cas de non vaccination le confinement, cela revient pratiquement au même. La différence est purement juridique.

            Des soins intensifs trop peu pourvus en personnel. Certes. Est-ce la faute des planificateurs ou de ceux qui ne veulent pas payer pour les hôpitaux ou les primes Lamal ? Quoiqu’il en soit la situation est ce qu’elle est et il faut faire avec.

            Enfin, l’ASSM a modifié ses directives en cas de surcharge des soins intensifs. Il faut désormais prendre en compte la durée prévisible d’occupation d’un lit en soins intensifs, modification adoptée au vu de la longue occupation par les patients covid.

          2. Bonjour Professeure et merci. J’abonde dans votre sens. La surcharge des hôpitaux a bel et bien été discutée … Les épidémies et autres « possibilités » avaient bel et bien été discutées … et cela au moins 7 années avant 2020. En termes très crus. Dire-écrire « officiellement » le contraire serait un très gros mensonge. La population générale doit en prendre conscience.

            Confiner les non-vacciné(e)s et/ou exempté(e)s est une méthode pour nous liquider en toute légalité. Même si nos tests restent négatifs sur la durée (voir mon autre commentaire à votre collègue Prof. R. Célis). Cette négativité chronique dérange parce que les gouvernements se sont engagés dans une voie à sens unique.
            Pour ma part, ayant déjà vécu dans 8 Cantons différents, 2 fois à l’étranger, ce n’est pas un souci. Le cas échéant, si mon propre pays décide à nouveau de me traiter comme une pestiférée, je quitte du jour au lendemain, là où il n’y a aucun problème d’acceptation et où personne ne discute mon exemption.
            N.B. Toujours en attente de la réponse complète du médecin-cantonal de mon Canton provisoire de résidence. Une demi-réponse n’est pas une réponse complète. Sauf en 2021: une demi-réponse standardisée semble faire partie des nouvelles normes en vigueur envers tout ce qui dérange.
            Et j’anticipe déjà le très standardisé « ma foi vous comprenez » qui permet à certains acteurs médicaux de s’en tirer sans trop malmener leur conscience, s’ils bénéficient naturellement d’une conscience cela va sans dire.

            Mon atout est que je sais déjà depuis vraiment très longtemps comment mon pays traite les humains survivant avec moult effets secondaires ad aeternum, parce que certaines vérités très crues liées aux fautes médicales avérées ne sauraient être acceptables sur ce territoire précisément ……

            L’absence d’auto-critique est très pratique. Une forme de PASS permettant l’exemption de toutes les erreurs commises précédemment et une exemption pour demander pardon à la société dans son intégralité suite à de très mauvaises décisions politico-sanitaires.

            Une belle journée. eab

        2. @CEDH
          Sauf erreur, la semaine dernière lors du 19h30, il a été mentionné que les soins intensifs des deux principaux hôpitaux romands n’étaient pas saturés du tout. A moins que j’aie rêvé. On peut se demander si le but de tout cela n’est pas de nous administrer une 3ème dose et ainsi de suite jusqu’à épuisement du stock. Alors Je vous pose la question, combien de doses seriez-vous prêt à recevoir chaque année et jusqu’à quand ? Aucun scientifique ne se risque à faire des projections. Je vous rappelle que la Dr. Siegrist nous avait dit qu’elle ne voyait pas de raison objective à administrer une 3ème dose sauf à des personnes vraiment à risque. Là non plus je ne crois pas avoir rêvé. Pour ma part, j’ai reçu deux injections de Pfizer mais je n’ai pas l’intention non plus de prendre un abonnement. En parlant de 3ème dose, rendez-vous compte que dans de très nombreux pays, le taux de vaccination est de 3% environ, parfois moins de 2 %. A l’évidence de nombreux variants devraient s’y développer et dans un monde globalisé, il n’est pas besoin d’être bien malin pour deviner la suite. En conclusion avant de nous administrer une dose tous les 4 ou 5 mois, peut-être pourrions-nous faire preuve de générosité et partager une partie de notre stock très conséquent semble-t-il.

    1. @Burkhart
      Je comprends votre inquiétude vis à vis des personnes âgées. La difficulté avec cette vaccination réside surtout dans le fait que nous ne savons pour l’heure combien de doses nous devrions recevoir pour être assuré d’une véritable immunité. Si on pouvait encore nous garantir que les vaccins Pfizer ou Moderna agissent comme le vaccin de l’encéphalite à tiques, à savoir trois injections et l’affaire est réglée, ce ne serait pas le paradis mais peut-être que davantage de personnes pourraient s’y résigner. Personne n’a envie de devenir un junkie de la vaccination. Pour conclure, le système autrichien me déplaît profondément. Le chantage est la pire des solutions.

      1. Difficile de comparer un arbovirus et un coronavirus bien qu’ils soient à ARN.
        Pour la fièvre jaune, le vaccin tient 10 ans sans rappels.

        Pour le SARS-Cov2, moins d’un an après le lancement, on parle déjà de 4 injections (sans garantie).

        Le problème des virus respiratoires comme le Corona, c’est le mode de contagion donc la vitesse de mutation. Avec un R0 autour de 6, le Delta est redoutable.

        Pour vendre sa 3ème dose, Pfizer a convaincu le monde scientifique que c’est notre mémoire immunitaire qui est en cause et pas le fait que le vaccin de soit pas adapté au Delta. Or, si celui-ci, c’est déjà plus efficace qu’à 60 % après 4 mois au lieu des 95 % annoncés, c’est que le vaccin rate partiellement sa cible.

        Israël a toutefois annoncé qu’il faudrait probablement vivre avec 2 “rappels” chaque année…

        Pas très crédible ni réaliste. Peut-être qu’un meilleur vaccin ?

  65. Message général à FT sur ce blog (diverses interventions) alias A.LN. sur un autre blog (diverses interventions) et autres alias probables avec variantes “pseudonymiques” plutôt que “virales”:
    Je ne comprends pas pourquoi vous vous amusez à changer de patronyme d’un blog à l’autre. N’avez-vous pas le courage de vos opinions qu’il faille utiliser cette étrange astuce …?
    Vous provoquez délibérément CEDH et Samy via un autre blog, alors qu’ils sont bien droits dans leurs bottes, chacun de différentes manières stylistiques. Peu importe qui ils sont vraiment. Je n’imagine pas que l’un ou l’autre s’amuse à écrire sous divers pseudonymes.

    De Grâce, ayez un minimum de respect pour les autres, …
    Par avance un très grand MERCI.

    Eliane AB.
    A et B correspondent tout à fait à mes deux noms de famille. Ce mix aurait pu devenir Eliane BB, sauf que parfois la grande faucheuse en décide autrement.

    1. Chère Madame,

      Il doit y avoir malentendu. Mon commentaire ne s’adressait en aucun cas, ni à CEDH, ni à Samy, mais à Dominic en réponse aux remarques qu’il faisait à un autre lecteur, dont le commentaire précédait immédiatement le sien sur le blog du docteur Otten. En cas de doute, il vous sera d’ailleurs facile de le vérifier. En quoi aurais-je dès lors provoqué “délibérément” les deux lecteurs que vous mentionnez?

      Au sujet des pseudos, je vous réponds volontiers. “A. Ln” n’est pas un pseudo, mais mes initiales – comme pour vous celles d'”AB” -, telles que je les utilisais à des fins professionnelles quand j’étais journaliste. C’était d’ailleurs la pratique pour tous les membres de la rédaction, y compris pour le rédacteur-en-chef. Celui-ci ne signait de son nom entier que son éditorial hebdomadaire. Quant aux initiales “F.T.” c’est le seul pseudo que j’ai utilisé sur ce blog (SEO). Si vous pouvez en déceler d”autres de mon crû, je veux bien plaider coupable.

      D’ailleurs, le recours aux pseudos n’est-il pas une pratique admise de manière générale – pour le meilleur comme pour le pire, je vous l’accorde – sur le Web? Tant qu’ils ne contreviennent pas aux lois et à la charte déontologique du “Temps”, pourquoi dès lors s’en priver? Henri Beyle n’a–t-il pas utilisé plus de cent pseudos avant de se fixer sur celui de Stendhal? Et combien d’artistes et d’écrivains n’ont-ils pas publié sous pseudo?

      Cordialement,

      A. Ln

  66. Thérapie génique: Il faut entendre le Professeur Perronne sur Cnews
    ttps://youtu.be/9KCBR2bqmag

    Il évoque sans détour le Code de Nuremberg violé par tant de gouvernements.
    ttps://history.nih.gov/display/history/Nuremberg+Code

    Faut-il rappeler qu’il s’agit d’un crime contre l’humanité?

  67. Il existe parmi les hauts fonctionnaires de ce pays des individus qui prédisent l’avenir avec une assurance qui laisse pantois. Ainsi, le chef de l’Office de la santé publique de Zürich, Peter Indra, n’ pas hésité à exprimer le 2 octobre 2021, à une journaliste de la NZZ, ses convictions les plus secrètes que les augures fascinés par la puissance cognitive des mathématiques, se garderaient bien de démentir: «Au fond, une dictature bon enfant est un bon moyen de faire face à la pandémie.Parfois, des décisions centralisées sont également nécessaires pour mettre en œuvre des mesures. Il est grand temps de faire plus de pression… »
    C’est chouette, n’est-ce pas? Il faut cependant reconnaître au bonhomme la vertu d’accorder ses discours à ses actes. Cela nous change de ces hypocrites qui nous prennent pour des imbéciles et qui recourent à tout bout de champ à la dénégation: Mais non, ce n’est pas vraiment une dictature…Il y a dictature et dictature…C’est une dictature démocratique puisque nous conservons le droit de l’appeler par son nom et qu’elle ne concerne que la liberté de circuler… ». Avoir à faire à des hommes qui ont encore quelque chose dans leur pantalon, ça dissipe les ambiguïtés.
    (ttps://www.nzz.ch/zuerich/zdf-beitrag-loest-wirbel-aus-zuercher-amtschef-krebst-zurueck-ld.1649262)

  68. L’ONG allemande Welthungerhilfe a récemment présenté un bilan de la situation mondiale qui donne froid dans le dos : la crise économique induite par les mesures anti-covid a entraîné une augmentation spectaculaire de la faim et de la pauvreté, faisant prévoir la mort de 270 millions de personnes d’ici à la fin de l’année. Voici ce qu’elle prévoit : « Il est à craindre que la récession qui s’annonce n’aggrave encore la situation des personnes déjà atteintes par les mesures anti-covid. Si l’on se fie aux calculs des modèles probabilistes l’on en arrive à conclure que : même avec une croissance économique d’au moins un pour cent, le nombre de personnes pauvres et affamées pourrait augmenter de deux pour cent. Les victimes de la récession seront prioritairement des personnes qui vivent dans des conditions de travail précaires, les journaliers, les ouvriers, les employés dans le secteur des services, dans la restauration et dans le commerce. Les organisations non gouvernementales sont également touchées par la pandémie, ne fût-ce qu’à travers des restrictions à la liberté de mouvement et de voyage. L’approvisionnement en fournitures de secours et en nourriture est de plus en plus difficile. La sécurité des travailleurs humanitaires internationaux pourrait également être menacée, car les étrangers sont tenus pour responsables de l’introduction du virus en raison de leurs voyages. Quoi qu’il en soit, les mesures du projet qui visent à enrayer la pandémie ne pourront être poursuivies que dans une mesure limitée, voire interrompues, car les mesures de précaution indispensables n’y sont pas toujours respectées, par exemple lors de grandes réunions ou lors de cours de formation. Dans de nombreux pays également, la restriction des droits civils risque d’être renforcée, sous prétexte de protéger la santé publique et conduise à une restriction catastrophique du champ d’action dont la société civile a besoin, avec urgence ne fût-ce que pour faire face aux besoins élémentaires des populations” (ttps://www.welthungerhilfe.de/fileadmin/pictures/publications/de/position_papers/2020-covid19-policy-brief-welthungerhilfe-de.pdf).
    Lorsque l’on parle de tueurs et de prédateurs à propos des non-vaccinés, il serait de bon goût de laisser ses jugements simplistes, ou tout simplement débiles, de côté. La politique occidentale en cette matière est loin de n’être soucieuse que du bien de l’humanité ; en toute connaissance de cause, elle sait parfaitement qu’elle engendre le chaos dans commerce économique mondial, en sacrifiant ainsi des millions d’êtres humains. En langage clair, elle se rend coupable de crime contre l’humanité.
    La situation des pays occidentaux n’est guère plus réjouissante. Selon le rapport du 7 avril 2020 de l’International Labour Organization, Nos sociétés sont actuellement soumises à une nouvelle forme de fracture sociale pour contenir la crise sanitaire. En conséquence, des millions d’entreprises ont dû fermer boutique. L’OIT prévoit que 200 millions de travailleurs pourraient être jetés au chômage. Aux États-Unis seulement, pratiquement du jour au lendemain, 22 millions de personnes ont perdu leur emploi début avril. Les gouvernements d’Europe et des États-Unis ont promis des mesures de relance budgétaire et monétaire sans précédent pour compenser les pertes de revenus des entreprises et des travailleurs et contenir une crise économique inévitable. Mais ces promesses n’ont été que très partiellement tenues jusqu’à aujourd’hui.
    En raison des retombées économiques des mesures sanitaires que nous connaissons, un nombre croissant de personnes vivront dans une précarité extrême, lorsqu’elles survivront. Selon un scénario plus récent, et en l’absence de réformes politiques rationnelles, plus de 140 millions de personnes pourraient tomber dans l’extrême pauvreté, soit une augmentation de 20 % par rapport aux niveaux actuels. Pareil phénomène, dont chacun espère qu’il ne verra pas le jour, ne ferait qu’alimenter à son tour le sentiment d’insécurité générale et favoriserait l’apparition de nouvelles formes de totalitarisme, vouant à l’exclusion ou à la mort une quantité effarante de citoyens. (ttps://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/—dgreports/—dcomm/documents/briefingnote/wcms_740877.pdf).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *