J’accuse

Dans le numéro de juillet de « contact », le magazine de l’Hôpital du Valais (p. 5), on lit ce qui suit : « Après les deux vagues de l’épidémie de COVID-19 qui ont mis à forte contribution les services hospitaliers aigus, les séquelles du COVID-19 affectent une proportion non négligeable des patients. << Avec plus de 560’000 cas de covid-19 en Suisse, nous pensons que le COVID long va devenir un problème de santé publique>>, souligne le Prof. Nicolas Garin, chef du Service de médecine de l’HRC. <<Même si les symptômes se résolvent dans la majorité des cas, nous savons d’une vaste étude en Chine que 6 mois après une hospitalisation, trois patients sur quatre présentent des symptômes résiduels>>. Fatigue excessive, difficultés respiratoires, douleurs thoraciques, anxiété, dépression, troubles de la concentration ou du sommeil, difficultés à reprendre une vie active sont fréquemment rapportés par les patients touchés par le COVID-19. Si ces symptômes sont plus fréquents chez les personnes ayant été hospitalisées, en particulier aux soins intensifs, ils sont également présents chez des personnes jeunes, auparavant en bonne santé ou n’ayant pas été hospitalisées.>>

Les symptômes psychiques (anxiété, dépression, troubles de la concentration ou du sommeil, difficultés à reprendre une vie active) sont-ils une séquelle de la Covid-19 ou une conséquence de l’atmosphère délétère distillée par les spécialistes de la santé publique ?

Ces symptômes psychiques ne concernent – et de loin – pas que d’anciens malades de la Covid-19. Les médias se sont faits à plusieurs reprises les porte-paroles des milieux psychiatriques qui signalent les méfaits des mesures sanitaires en tout genre. Il faut en effet un moral d’acier et une volonté de fer pour ne pas se laisser abattre par l’atmosphère de peur, de menace, de culpabilisation, de dénonciation, de surveillance policière ou sanitaire qui règne depuis des mois. La crainte d’être mis en quarantaine à tout bout de champ, sans la moindre empathie, ou condamné à l’isolement, comme au Moyen-âge les lépreux, sans suggestion de soins, même parfois avec l’injonction de ne pas suivre les conseils de son médecin de famille, ne sont pas des causes d’optimisme. L’indifférence scientifique au manque de traitement de base, l’acharnement contre les médecins qui cherchent à soigner leurs patients, la guérison rapide et inexpliquée de MM. Trump et Johnson, ouvrent un abîme de perplexité.

Et l’on peut comprendre que les « jeunes » – à qui l’on reproche le moindre relâchement – souffrent peut-être encore plus que les autres.

Que le rapport évoqué dans le magazine valaisan soit chinois ne surprend guère – on connaît l’atmosphère « détendue » qui règne en Chine –  mais il faut reconnaître que peu à peu, chez nous, à cause de l’atmosphère délétère que font régner des scientifiques de la santé publique – et si l’on y ajoute une pincée de « collapsologie » climatique – il y a de quoi rendre neurasthénique la majorité de la population, sans recourir au Covid long.

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

169 réponses à “J’accuse

  1. On ne saurait mieux dire. Mme Sandoz a une fois de plus raison, pas besoin d’être docteur en droit pour se rendre compte que l’absence de bon sens des autorités paniquées, la mauvaise foi des journalistes, l’incapacité générale à se souvenir que depuis le début, la moyenne des guérisons varie entre 97 et 99,5%, selon les pays; mais jamais aucun media, depuis 18 mois, ne s’est donné la peine de faire ce calcul élémentaire: nombre de morts divisé par nombre de cas, et évidemment s’est bien gardé de le publier. Et ces gens-là entretiennent la panique auprès du bon peuple qui gobe tout sans réfléchir. Qui s’étonnera alors que les gens qui ont été atteints se dépriment au lieu de tenter une réaction saine de résilience et de bon sens.

  2. Toujours juste ! Une étude suisse a récemment trouvé que la proportion de jeunes souffrant de symptômes attribués à la Covid était la même, qu’ils aient été malades ou non : ttps://doi.org/10.1101/2021.05.16.21257255 …

    Il serait temps pour une partie de la population de comprendre que la recherche n’est pas monolithique, et que, comme partout, il existe de bons et de mauvais scientifiques, et dans une proportion qui n’est pas forcément celle à laquelle on pourrait s’attendre.

    1. Quoi comme mauvais scientifique ? Ceux qui tirent un résultat en pourcentage sur échantillon de n=109 ? i.e. 1 cas ≈ 0.92% du total …

  3. Je croise tous les jours des gens qui sont tout heureux de pouvoir retourner au restaurant, d’aller au cinéma, d’aller au concert, au théâtre. Je ne constate nullement une panique généralisée dans la société. Et les gens que je croise ont en général fait l’effort de se faire vacciner, ce qui est la moindre des choses dans une telle situation. Il ne faut donc pas exagérer la neurasthénie qui viendrait plomber le moral de nos jeunes et de notre société. Ne serait-ce pas précisément les édito de presse qui montent en épingle un tél phénomène ? Quant aux médecins et scientifiques en charge du dossier, (pas les vieux médecins qui ne savent pas même ce qu’est un vaccin ARN), ils font leur travail tout simplement. Ne paniquons donc pas.

    1. Même les fabricants du vaccin à ARN ne savent pas exactement les conséquences à long terme de ces traitements. Comment donc voulez-vous que les médecins fassent “leur travail simplement”. Ils n’ont aucune expérience en matière de vaccin à ARN pour conseiller leur patients.
      Il n’y a rien de simple là-dedans, étant donné que ces traitements sont nouveaux.
      Par ailleurs, vacciner la jeunesse en pleine forme avec de tels traitement comporte un risque réel de mauvais jugement du bénéfice/risque.
      @ Claude Ruey
      Sinon, que les gens simples se réjouissent du peu de liberté retrouvé est logique. Il faut bien vivre. Même en temps de guerre, on essaie de vivre normalement. Mais de fait, l’état de guerre actuel n’est pas très sain à long terme pour la santé mentale des populations.
      Donc, à un moment donné, il faudra bien ce rendre compte qu’aucune guerre contre un virus ne sera jamais gagnée.
      Vous voulez menez la guerre mondiale contre d’autres virus?
      Bon courage.
      A un moment, il vous faudra constater que la réalité est bien la réalité.

      1. Bonjour Samy, merci de votre commentaire. En fait j’apprécie votre mesure et la justesse de vos propos. Perso, je suis beaucoup plus dure en regard de mon passé médical de “survivante” d’essais médicamenteux sur petits humains….
        Donc en différé, je regarde et écoute le médecin-cantonal vaudois (Docteur Karim Boubaker), très charmant mais tellement naïf. Il parle de “geste citoyen” dans le fait de se faire vacciner.
        Je me demande si je ne vais pas l’interpeller (dès que j’ai un moment) et lui demander très poliment s’il est “citoyen” de mutiler inutilement des enfants et/ou adultes en milieu hospitalier romand pour ensuite les jeter aux ordures et/ou les abandonner complètement à leur triste sort, une vie entière ?!
        Preuves médicales à l’appui, cela s’entend.
        L’éthique médicale est complètement “à côté de la plaque” depuis de longues décennies. Et maintenant, il y a des tentatives pour tout remettre en ordre en très peu de temps. C’est juste risible.
        Alors que nous ne connaissons qu’une seule chose de la médecine à la sauce vaudoise: “absence de repentir, absence de solidarité, absence de « correctif »”. Une sauce liée non pas avec de la fécule, mais avec la complicité de tous les acteurs “médicaux”, pharmas et état y compris. Donc une sauce à vous brûler l’œsophage pour toujours.
        Je me réjouis déjà de vous lire prochainement, entre deux virées. eab

        1. @Eliane
          Votre vécu vous a amené à vous défendre concrètement, et c’est sain.
          De mon côté, je me demande ce qui pourrait nous faire changer de paradigme, afin de revenir à des attitudes médicales réalistes et adaptées aux personnes, plutôt que de participer à la croisade générale contre le covid – piste funeste pour la médecine et la société en général, et qui laissera de nombreux éclopés au bord du chemin (victimes collatérales aux frappes chirurgicales).
          L’Etat de guerre mondiale actuelle court-circuite toute initiative intelligente qui ne viendrait pas de l’Etat-major. C’est ce terrain délétère qui nous entraîne vers des impasses graves.
          Et je crois sincèrement que bcp veulent bien faire en suivant le plan de bataille en se montrant des “citoyens” zêlés. De ce point de vue, je ne leur reproche rien. Mais agiraient-ils de la sorte s’ils se rendaient compte que le combat proposé est voué à l’échec? Car le combat actuel ne peut qu’échouer, j’en suis convaincu.
          Bien sûr, on accusera les non-vaccinés (accusation facile et démagogique – le plan était génial, mais les saboteurs l’auraient fait échoué…). Or quel spécialiste peut croire que le virus arrêtera soudain de circuler alors qu’il est mondial? Tous savent qu’il mutera et s’adaptera – ainsi va la vie. La défaite est programmée.
          Donc comment sortir de l’état de guerre actuel pour revenir à la médecine, la vraie médecine – qui s’adapte aux individus pour les aider, sans prétendre changer la réalité? Telle est ma question. Question ouverte.
          Si l’atmosphère change, on reviendra sans doute à une plus juste proportionnalité, on posera le problème sans instrumentaliser les personnes. C’est tout ce que je souhaite.
          Pour l’heure, la 4e vague semble inéluctable. Je crains qu’elle n’aboutisse à la vaccination de bcp de jeunes avec le climat de peur et de mobilisation guerrière ambiante, pour “en finir”. Puis viendra peut-être la 5e vague, qui fera le constat d’échec de la vaccination? Sans doute bcp de frustration et colère, etc. Rien de bon.
          Comment changer de scénario?
          C’est compliqué. Très compliqué. D’autres part, malheureusement, il circule aussi bcp de théories farfelues et cela n’aide pas. Donc je crois qu’il faut veiller à ne pas diviser les gens, et simplement exposer les faits connus, poser des questions, relever les incohérences, et accepter que la situation est très compliquée sur le plan politique. Beaucoup d’acteurs sont pris en otage par le climat de guerre, à tous les niveaux. Mais que change le climat de peur et de croisade, ils retrouveront naturellement leur jugement, vous ne croyez pas?

          1. @ SAMY

            Votre description est très juste Samy.

            Je trouve que le climat de propagande folle dans lequel nous vivons rappelle furieusement le discours de Joseph Goebbels au Palais des Sports le 18 février 1943, quand il disait : ” voulez-vous la guerre totale?” Wollt Ihr den totalen Krieg?

            Et la foule fanatisée, endoctrinée par la propagande, angoissée par les bombardements et les sirènes, répondait Ja et applaudissait à tout rompre.

            C’est exactement ce que nous voyons sous nos yeux. La propagande massive nous a fait croire à un danger mortel. Les autorités ont déclaré la guerre totale. Ils ont proclamé l’état d’urgence, on a déclaré la guerre mondiale contre ce qui n’est qu’une grosse grippe et qui se traite facilement par divers médicaments efficaces et pas chers. Ils ont supprimé toutes les libertés. Et les gens ont donné leur consentement parce que quand on est soumis à une dictature pareille, on y donne son consentement. C’est forcé.

          2. Guten Nachmittag Martin ….. bon après-midi Martin !
            Grossartiger Kommentar. Excellent commentaire.
            Herzlichen Dank ….. Eugenik steht vor der Tür. Aussi clair que de l’eau de roche.
            Bons messages. eab

          3. Bonjour Samy, merci pour vos lignes qui sont comme un baume à l’Arnica sur un coup du sort ….. (au contraire absolu d’un gel au Voltarène – diclofénac – tellement toxique pour certains humains).

            Ce que vous écrivez est d’une grande justesse. La vraie médecine, celle qui respecte immensément les êtres et leurs particularités, semble complètement muselée par un groupe « savamment élu » dans le but inavoué de neutraliser les saines réflexions, donc endormir la masse dans son entièreté.

            Je pense que vous devriez donner des cours aux futurs médecins, afin de les sensibiliser à cette diversité humaine et – très tôt dans leur cursus – leur apprendre à bien peser le pour et le contre avant de rédiger (plutôt “printer”) une ordonnance standardisée.
            Mon pharmaco-généticien abonderait dans ce sens à mille pourcents, car la médecine « personnalisée » évite d’une part les conneries médicales et, d’autre part, tellement de dépenses inutiles pour des produits très toxiques.

            Je note aussi que les éthiciens actuellement à la mode sont d’une platitude aussi efficace qu’un produit anesthésiant et/ou un somnifère quelconque.

            Anyway, chacun(e) est libre de croire ce qui l’arrange. Et il est de notre devoir de laisser les autres libres de toute influence même si c’est irréaliste !

            Après l’Alto Adige et 2 jours à peine chez moi, je suis repartie en plaine lombarde car je ne supportais plus l’esprit étriqué et « de mauvais poil » de mon Canton provisoire de résidence. Un peu d’autoroute à fond la gomme, cela aide énormément à tout digérer, d’autant plus que je bénéficie encore de mes plaques d’immatriculation étrangères me permettant de me faufiler aisément, ni vu ni connu, entre les Schwytzois, Zurichois, Thurgoviens et purs germains décidément très envahissants sur les routes ce samedi ….

            Et puisque d’autres vagues (à intensités variables) pointent leur nez, il faut bien prévoir du stock de produits indispensables à notre survie, d’autant plus que les prix helvétiques (et les rentes AVS) ne permettent pas ou prou les acquisitions massives.

            J’ai même trouvé deux cactus dont l’un aux piquants si doux qu’ils me caressent délicatement – et cela fait tellement de bien dans l’ambiance actuelle hérissée d’invectives multifactorielles.

            Et cela va de soi, voyage avec test PCR négatif – négatif – négatif – négatif.

            Sous peu, je vais procéder à une virée en Valais pour rendre visite à mon fils et bien sûr tâter un peu l’ambiance et les courants d’air entre les montagnes.

            Au plaisir de vous lire encore très longtemps.
            Sincèrement, eab

          4. @Samy : “Donc comment sortir de l’état de guerre actuel pour revenir à la médecine, la vraie médecine – qui s’adapte aux individus pour les aider, sans prétendre changer la réalité?” Selon moi, en incitant chacun à fortifier son système immunitaire. Les moyens ne manquent et sont peu coûteux, voire gratuits, surtout en été. Mais le problème est que ça ne rapporte rien aux pharmas et contrevient à la conviction de la plupart des gens que hors allopathie, il n’y rien qui puisse les aider. Le lavage des cerveaux a super bien fonctionné même si le reste de la gestion de cette “crise sanitaire” est un échec total.
            “Mais que change le climat de peur et de croisade, ils retrouveront naturellement leur jugement, vous ne croyez pas?” Non, je ne le crois pas car il y a trop d’intérêts économiques en jeu.

          5. Bonjour ED, merci de votre commentaire. Par rapport au système immunitaire, j’abonde dans votre sens. Et le mien est des plus étranges, sans qu’aucun médecin n’explique certaines bizarreries (naturelles) qui – normalement – devraient interpeller les “scientifiques”.
            Je ne vais pas m’étendre, mais vous connaissez certainement le rapport CD4/CD8.
            Pour les Pharmas, il est intéressant en-dessous de 1 car extrêmement et magnifiquement rémunérateur. Logique implacable du business.
            En-dessus de 3 (norme supérieure en CH), il n’intéresse absolument personne. Le désert plus implacable que celui de Gobi. Mais encore personne n’explique vraiment comment et pourquoi on vit super peinard(e) et sur la durée avec un rapport à 2 fois 1/2 la norme supérieure.
            Les études sérieuses sont extrêmement rares à ce sujet. Normal – pas rémunérateur.
            La santé des humains, c’est du business. Oublions définitivement toute moralité et/ou déontologie.
            Méditons Henri de Montesquieu (1689 – 1755) “Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous”.
            Un bon dimanche paisible. eab

          6. Je me rappelle avoir entendu une journaliste de la RTS posant la question :”Que craigniez vous comme effet à long terme avec ce vaccin?”. C’est là une question dénuée de sens dès lors que ce que l’on craint nous ne le savons pas avec exactitude puisque l’effet à long terme du vaccin sur un organisme humain est inconnu alors qu’il arrive que les vaccins tuent, même après des études de phase III complètes, comme le montre la triste expérience du vaccin contre la dengue dont l’indication a été modifiée de manière importante pour ne pas tuer.

            Ce qui, au passage, démontre qu’est FakeNew l’allégation du fait qu’on connait les effets délétères d’un vaccin en trois mois !

            Ils en est qui pensent que la quantité importante de vaccination pallie l’absence de recul. Ils se trompent, la quantité permet de mettre en évidence les effets rares mais pas les effets sérieux à long terme. La quantité ne pallie pas l’absence de durée. Il faut laisser le temps au temps.

            Certes, le vaccin des gens à haut risque est peut être indiqué car ils n’ont pas le temps, mais pas celle de la population en général. Quant à la création de variants résultants de la circulation des virus, ce n’est pas un argument dès lors que cette question doit être examinée sur le plan mondial. La question est celle de la circulation mondiale. Vacciner nos enfants alors que le virus circule sur une planète peu vaccinée n’aura aucun effet.

            En attendant, comme l’a fait remarquer un contributeur, il vaut mieux rediriger les vaccins disponibles sur les personnes à haut risque dans le monde que sur nos enfants.

    2. Vous accusez ? Encore une ineptie de votre part! Avez vous vécu la mort de quelqu’un de proche à cause de cette maladie? Moi oui! Vous encouragez les irresponsables à persister dans l’irrespect de tout!

      1. @ M E MULLER

        Mes condoléances.

        Quel était le sexe, l’âge et les pathologies de cette personne. Lesdites pathologies étaient-elles évitables ?

        Il n’ y a aucun bon motif de vacciner des jeunes en bonne santé vérifiée avec un vaccin dont on ne sait rien des effets délètères à moyen et long termes. Les études publiées sur l’étude en phase III portent seulement sur 3 mois, comme l’admet l’OFSP.

        Proclamer la nécessité de vacciner cette population est un pur irrespect de masse. Et cet irrespect, ce manque de précaution pourrait s’avérer assassin.

        La loi sur les épidémies ne permet pas de rendre obligatoire la vaccination pour tous ou de l’ensemble des jeunes. Cette loi a été voulue par le peuple en votation. Respectez donc, vous et le politicien PLR valaisan, la volonté du peuple.

        1. Il avait 40 ans, et avait encore fait de grosses grimpées sur des 4000 l’année dernière . Par contre l’irrespect vient de celui qui ne respecte pas les lois. C’est vrai que le Valais est mal placé pour faire la leçon car le non respect et la magouille ont force de loi avec les autorités mais le respect de se faire vacciner ou celui de garder ses distances avec les plus faibles au niveau santé doit être la règle. Avec ce qu’on peut voir ces dernières semaines ce n’est plus le cas. Nos autorités fédérales et autres fonctionnaires n’ont plus de respect. Le manque de responsabilité et le plus simple bon sens ne sont plus dans leur cahier des charges ni dans leur compétence. De grosses questions se posent pour comprendre leur comportement…. Quand à la votation elle ressemble à l’avis d’un attroupement de supporters de foot ……….

          1. La loi n’est certainement pas respectée en matière de covid et cela est malheureux. Par contre la loi ne prescrit pas la vaccination et elle proscrit l’obligation vaccinale générale. Celui qui ne se fait pas vacciner respecte donc la loi.

            Quant à la probabilité de décès a 40 ans elle est très basse. Depuis le début de la pandémie on compte en Suisse 10 décès chez les 30-39 ans et 39 décès chez les 40-49 ans.
            ttps://www.rts.ch/info/suisse/11137312-le-coronavirus-en-chiffres-et-en-cartes.htm

    3. A Claude Ruey: Monsieur, vous avez réalisé votre carrière politique au PLR en soutenant les valeurs telles que la liberté et maintenant vous trouvez normal de se faire vacciner, alors que les vaccins proposés sont en phase de tests jusqu’en 2023. De plus, la liberté vaccinale est un droit fondamental.
      Un nouveau site Internet a été créé en Suisse romande afin d’informer les gens au sujet du Covid (www.covidhub.ch). Et je vous conseille très vivement de lire cet article:
      ttps://www.covidhub.ch/pourquoi-il-serait-illegal-dimposer-des-vaccins-experimentaux-a-toute-la-population-selon-un-professeur-de-droit-public/

    4. A Claude Ruey: Sachez que le collectif Réinfo Santé Suisse vient d’envoyer au Conseil fédéral une nouvelle demande de moratoire liée aux vaccins à ARN messager. Voilà le lien :
      ttps://www.covidhub.ch/reinfo-sante-suisse-renouvelle-son-appel-aux-autorites-pour-un-moratoire-vaccinal-urgent/
      Ce collectif est composé de médecins et de personnes travaillant dans le domaine de la santé. Voilà le lien de ce collectif : ttps://www.reinfosante.ch/
      Merci de signer leur pétition : Non à la vaccination Covid pour les enfants : ttps://www.reinfosante.ch/petition-non-a-la-vaccination-covid-pour-les-enfants/

    5. Cher Monsieur,
      J’habite la région nyonnaise tout comme vous sauf erreur. C’est curieux mais je n’ai pas du tout la même vision que vous du moral des gens et notamment des nos aînés. Encore hier, je me baladais à Nyon et j’ai été frappée de constater que de nombreuses personnes âgées très certainement vaccinées continuent de porter le masque à l’extérieur, parfois dans des rues très peu fréquentées. Comment expliquez-vous cela sinon par la peur distillée par les médias ? Si vous avez un contact avec M. Berset il sera judicieux de lui suggérer de s’adresser à ces personnes âgées et vaccinées pour leur dire qu’ils peuvent tomber le masque à l’extérieur. Ce serait salutaire pour eux qu’ils puissent profiter encore de quelques années de liberté et qu’ils puissent surtout respirer. Ne pensez-vous pas ?

    6. C’est juste ne paniquons pas comme le dit M.Ruey! Mais qui est-ce qui n’a cessé d’alimenter l’inquiétude et la panique depuis bientôt une année et demie ? Ce sont justement ceux que Mme Sandoz critique à juste titre depuis longtemps : les grands médias, les conseillers scientifiques officiels et les politiciens. Mme Sandoz, sans être médecin, a toujours posé les bonnes questions à propos de la pandémie.
      La situation, sans en nier le sérieux, a été constamment dramatisée et des mesures disproportionnées et délétères prises.
      Dans les médias principaux la parole n’a presque jamais été donnée aux scientifiques dissidents qui pensaient différemment des conseillers officiels; et parmi eux il n’y avait pas que des complotantes ou des charlatans!
      Concernant la vaccination il en va de même et l’on n’entend qu’une vérité : la vaccination de masse , hors d’elle pas de salut. On est en train d’insinuer que si la pandémie se prolonge c’est la faute des non vaccinés ( c’est d’ailleurs ce que sous-entend M.Ruey dans ses propos) ; de telles insinuations non fondées ne peuvent qu’amener des tensions et des conflits dans la société et même dans les familles. Les vaccins sont tout à fait justifiés chez les personnes à risque chez qui ils diminuent la sévérité et la mortalité; et par là ils participent à la diminution d’un éventuelle surcharge hospitalière. Il n’est pas honnête ni éthique de culpabiliser les jeunes , a fortiori les enfants, en parlant de vaccination altruiste, alors que l’infection est rarement sévère chez eux et que l’on ne sait rien des effets à long terme de ces vaccins ( je dis cela alors que je suis un vieux médecin qui ne connaît rien aux vaccins ARN).
      Quant à la prolongation de la pandémie par les non vaccinés il est au contraire possible que la vaccination généralisée favorise l’apparition de variants résistants. On peut rajouter que les personnes vaccinées sont censées être protégées et ne devraient pas craindre d’être contaminées.
      Mais il est très difficile de parler sereinement de ces problèmes tant c’est devenu passionnel et polémique.
      Dr P. Flouck, médecin retraité.

      1. Bonjour et merci Docteur Pierre Flouck. Je reviens tout juste de l’étranger où j’ai consulté une spécialiste (niveau académique) en regard de mon profil médical complexe et d’une éventuelle vaccination.
        Nous savons que chez moi en Suisse c’est à nos risques et périls puisque personne ne prend aucune espèce de responsabilité sur le long terme.
        En fait, en discutant abondamment avec des professionnels sur autre sol, je me rends compte qu’il est absolument nécessaire de redéfinir plus précisément les personnes “à risque”. Tout ce qui figure actuellement sur certains sites “helvétiques” peut être jeté à la poubelle.
        Chaque patient(e) avec comorbidités diverses devrait effectuer une démarche personnelle approfondie, réfléchie et posée avec son ou ses médecin(s) spécialistes.
        Et ignorer avec superbe tous les discours réducteurs et avilissants des autorités et des spécialistes auto-proclamés d’un virus (et cousins) fraîchement éclos.
        Le but inavoué est de nous mettre toutes et tous dans le même panier. C’est irréel et meurtrier. Affaire à suivre …..Bel été.

    7. Monsieur Ruey voit des gens “tout contents ” …

      On met un chien en laisse. On lui impose une laisse très courte et une muselière, et quand il n’est pas tenu en laisse par son maître, on lui impose de rester dans sa niche sans sortir. Et on le punit durement s’il s’échappe. Le chien n’est pas content. S’il grogne, on le bat et lui annonce qu’il n’aura plus le droit de batifoler dans la forêt pendant ses promenades. Il deviendra un chien de seconde zone. On le mettra au rebut (certificat covid).

      Après quelque temps, le maître dit à son chien: bravo Médor, tu es une bonne bête, tu as été bien soumis, bien obéissant, donne la papatte! Le chien donne la papatte. Alors on lui donne un susucre et on lui dit: tu as été un bon toutou. Maintenant tu auras une laisse plus longue, 2 mètres au lieu de 50 centimètres. Et tu ne seras plus obligé de porter ta muselière, sauf quand seras dans l’appartement de tes maîtres.

      Alors le chien bat de la queue et jappe. Il est tout content, tout content. Il s’est déjà habitué à cette nouvelle normalité. Il l’accepte. Et Monsieur le conseiller d’état Ruey, qui passe par là, voit ces chiens tout contents, et il se dit : tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

      Et il trouve tout ça tout à fait normal. Lui le libéral, ça ne le dérange pas qu’on vive désormais dans le “meilleur des mondes” d’Aldous Huxley. Il ne voit pas le viol collectif qui a été perpétré.

      Et dire que j’ai voté pour ce monsieur Ruey, quand il était candidat! Je croyais qu’il voulait que la Suisse reste un pays de liberté.

      1. @ Martin : J’ai beaucoup apprécié votre parable ! Et vous illustrez bien que quelques politiciens, toujours déconnectés de la réalité, ne voient que ce qu’ils veulent voir dans leur béatitude de nantis.

    8. Merci M.Ruey de nuancer fort à propos la sinistrose sans nuance qui s’exprime dans certains commentaires, sans parler des inévitables complotistes de service !

  4. Madame,
    j’apprécie beaucoup vos articles et votre analyse de la situation actuelle. Merci.
    Il est vraiment temps d’allumer un peu plus souvent notre cerveau et d’utiliser notre bon sens.
    Merci pour votre engagement,
    Danielle Tonossi

  5. Chère Madame Sandoz,
    Si le but des éditeurs du magazine de l’Hôpital du Valais est de pousser les récalcitrants vers l’entonnoir vaccinal, comme le font à de plus en plus haute dose nos (télé)journaux romands, pour ma part il m’en faut plus pour me convaincre, ne connaissant à ce jour dans mon entourage que des victimes, plus ou moins jeunes, d’hospitalisation prolongée ou même décès suite au vaccin et non au COVID, court ou long. L’édition du magazine valaisan ouvrira peut-être un chapitre à ce sujet ces prochains mois, sait-on jamais.

    Outre les médecines préventives pour enrayer les risques d’infection et contrer ceux de démoralisation, lire vos articles sur des sujets traités avec tant de perspicacité et humour tend également à revigorer notre défense immunitaire !

    1. Donc , madame , vous voulez le beurre et l’argent du beurre : le beurre car vous appréciez certainement l’amélioration de la situation COVID qui a été obtenue grâce à la vaccination et l’argent du beurre car vous ne voulez pas vous faire vacciner . Dans ma famille , mère , femme , enfants ( 30 ans ) , nous sommes tous vaccinés ( depuis plusieurs mois pour ma mère ) , sans aucun pb et nous avons accompli un acte citoyen et responsable . Si tout le monde raisonne comme vous , nous entrons dans un trou noir dont on ressortira en très mauvais état ( économique , psychique et sociétal ) . Maintenant , des milliards de doses vaccinales ont été utilisées , avez-vous entendu des catastrophes sur les effets secondaires ? Au contraire , l’ARN messager a tellement bien réussi qu’on pense l’utiliser dans des tas d’autres situations , il ouvre bcp de pistes ( cancer ….)

      1. Qu’est-ce qui vous permet de dire que Madame Sandoz n’est pas vaccinnée ? Que savez vous du statut vaccinal de Madame Sandoz ? Ne pensez-vous pas que l’on puisse être opposé à la vaccination des enfants et être vaccinée ? Que savez vous de l’innocuité à moyen et long termes de ces vaccins ? Quant à l’usage de cette technologie dans le domaine oncologique il était avant la covid déjà en cours de développement. Mais bon, je vous remercie pour vos vaccinations et j’espère qu’elles ont été patriotiques, cela me rapporte plus.

        1. Cher CEDH, je pense que vous devriez être plus attentif au format du blog.
          Vous constateriez que la réponse de “Didier” concernait un post de “Nicole Verdan”, qui dit en filigrane ne pas être vaccinée. J’en déduis que “madame” désignait probablement l’autrice du message en question, et non Mme Sandoz.

          Comme quoi, gardons nous des jugements hâtifs, car de mauvaises interprétations sont vites arrivées…

      2. Bonjour Didier,

        En dégustant un croissant au beurre pour fêter le départ d’une infirmière cadre dans l’établissement hospitalier qui m’emploie, je peux vous répondre que le trou noir est plutôt provoqué par l’inconnue des effets produits par les vaccinés sur les populations, puisque l’apparition des variants serait due à la vaccination. Et oui, j’ai entendu tout récemment parler d’effets secondaires sous forme de problèmes cardiaques en Israël, ce qui serait également une cause de pertes humaines considérable.

        1. “… puisque l’apparition des variants serait due à la vaccination. Et oui, j’ai entendu tout récemment parler d’effets secondaires sous forme de problèmes cardiaques en Israël, ce qui serait également une cause de pertes humaines considérable.”

          Le problème est que vous ne sourcez nullement vos allégations. Enfin si, la causette entre infirmiers et aide soignante !

          1. La source est bel et bien celle des dires d’une infirmière qui ne s’informe pas sur les réseaux sociaux mais seulement par les médias officiels, français essentiellement, qui il y a un an et demi me disait attendre le vaccin impatiemment et me traitait de “complotiste”, mais qui n’est toujours pas vaccinée, ayant déchanté depuis.

          2. Cher CEDH, merci de votre commentaire. Celles et ceux qui ne connaissent pas les effets secondaires (dans leur chair et le long terme) ne devraient jamais aborder ce sujet. Certains effets secondaires sont indélébiles, vous pourrez essayer la gomme et tous les produits chimiques que vous connaissez, l’indélébile c’est pour la vie entière …… Et je peux “sourcer” très facilement tout ce que j’écris, car j’ai récupéré les preuves écrites des “crimes” médico-pharmaceutiques contre les patient(e)s. Avec tout mon respect et un bel été tout de même.

          3. Vraiment CEDH, là vous cherchez la petite bête.

            Toute la presse internationale est pleine de ça. Evidemment, Nicole Verdan l’a appris de conversations à son lieu de travail parce qu’elle est infirmière. Elle ne lit peut-être pas la presse internationale, tout comme vous, mais il n’empêche que ça fait les gros titres de la presse internationale et vous le sauriez si vous suiviez ce qui se passe dans le monde et pas seulement en Suisse romande..

            ttps://www.timesofisrael.com/israel-reports-link-between-pfizer-2nd-shot-and-heart-problem-in-males-under-30/

            ttps://www.reuters.com/world/middle-east/israel-sees-probable-link-between-pfizer-vaccine-small-number-myocarditis-cases-2021-06-01/

            ttps://nymag.com/intelligencer/2021/06/israel-detects-link-between-myocarditis-and-covid-vaccine.html

            ttps://www.scmp.com/news/world/united-states-canada/article/3138404/coronavirus-us-experts-investigate-heart-problems

            On ne parle plus que de ça depuis des semaines dans le monde entier. Et vous, vous reprochez à la valeureuse Nicole Verdan de propager des informations ”non sourcées”.

            Vous ne trouvez pas que vous exagérez un peu?

            En tous cas vous êtes mal informé

          4. Rien de neuf, ce problème avait déjà été signalé par le CDC. Je l’ai déjà souligné dans ce blog et Otten avait nié.

            ttps://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/vaccines/safety/myocarditis.html

            Rarement l’effet est grave. Je ne sais s’il y a jamais eu un mort. En tous les cas il est erroné de causer de “perte humaine considérable”. Ce n’est pas en articulant des contre-vérités que l’on fait triompher la vérité ! De toutes les manières, il n’y a pas à vacciner des jeunes sans facteur de haut risque.

  6. @Mme Sandoz : Vous mettez, comme si souvent, le doigt exactement dans la plaie. Selon moi, l’on nous prépare au système chinois des “crédits sociaux” (social credits) qui mesurent le degré d’obéissance de la population et distillent des bonus et malus en fonction de cette obéissance. L’Allemagne a déjà publié un rapport gouvernemental à ce sujet qui préconise l’introduction de ce système à partir de 2030. Ce sera une catastrophe pour les générations futures et la réalisation complète du roman prémonitoire “1984” (Eric Blair alias George Orwell) écrit après la défaite du 3ème Reich.

    1. [email protected] Ce que vous avancez est très grave, veuillez svp nous fournir en retour et dès que possible une preuve de ces allégations avec lien vers ce rapport gouvernemental allemand ou fournir une copie de ce document afin que tout le monde puisse le consulter. Si cela s’avère exact, il faut dès lors s’attendre à des troubles sociaux et je serai le premier à appeler publiquement à la révolte, car ce qui est apparemment préconisé est en effet abject et totalement inacceptable.

      1. @Pierre-Olivier Mojon: Bundesministerium für Bildung und Forschung : Zukunft von Wertevorstellungen der Menschen in unserem Land, téléchargeable sur ttps://www.prognos.com/de/projekt/zukunft-von-wertvorstellungen-der-menschen-unserem-land.
        Bon courage pour vous révolter lorsque le CF introduira ce système chez nous.

        1. Si pas déjà fait (demain dernier délai), il y a lieu déjà de signer le référendum contre la modification du 19.03.21 de la loi fédérale visant à surmonter l’épidémie COVID-19. ttps://covidgesetz-nein.ch/wp-content/uploads/2021/06/152382_FdV_UB_CovidRef2_FR_v2.pdf?mc_cid=25026af1e0&mc_eid=a75e294d29

      2. A propos de votre question à ED et après quelques recherches sur le Net voici ce que j’ai trouvé ( je ne sais pas si c’est très sérieux , mais ça fait froid dans le dos….les pays totalitaires ne l’ont pas toujours été) : “L’Allemagne se rapproche d’un classement des citoyens à la chinoise
        La Chine expérimente un « système de crédit social » dystopique qui note chaque citoyen en fonction de son comportement. Le chef d’un groupe d’experts soutient que l’Allemagne fait du somnambulisme dans la même direction.”
        ttps://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Social_Credit_System&prev=search&pto=aue

        En février 2018, Handelsblatt Global (journal économique allemand) a signalé que l’Allemagne pourrait « marcher en sommeil » (sleep walking ) (se méfier de l’eau qui dort ! )vers un système comparable à celui de la Chine. Les données du système universel de notation de crédit Schufa , la géolocalisation et les dossiers médicaux sont utilisés pour déterminer l’accès au crédit et à l’assurance maladie.
        ttps://en.wikipedia.org/wiki/Social_Credit_System
        ou pour ceux qui ne lisent pas couramment l’anglais traduction directe:
        ttps://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Social_Credit_System&prev=search&pto=aue

        1. @Marie-Françoise : Merci de ces précisions. Vous aurez vu que j’ai indiqué à Pierre-Olivier Mojon le site sur lequel il peut trouver l’étude du Bundesministerium für Bildung und Forschung. L’étude peut être commandée auprès de leur service de presse. Elle est en allemand mais il y aurait une traduction anglaise. J’ai préféré la version originale car les traductions paraissent souvent avoir été réalisées par Google Translate, donc assez approximative pour des textes scientifiques.

      3. Il semble qu’ED fasse allusion aux rapports parus dans la presse sur la surveillance de masse des services de renseignements extérieurs allemands (BND), et non à un rapport gouvernemental. La loi actuelle permet en effet au BND de ne pas tenir compte de la vie privée des personnes, tant par ses recherches à l’extérieur que sur ses propres ressortissants. Dans sa décision du 19 mai 2020, la Cour Constitutionnelle fédérale allemande a toutefois déclaré que cette loi enfreignait celle sur la confidentialité des communications en ligne (article 10 de la Constitution) et qu’elle devrait être mieux encadrée (voir l’article de Reporters Sans Frontières du 19 mai 2020 à ce sujet – ttps://rsf.org/fr/actualites/la-surveillance-de-masse-mondiale-par-les-services-de-renseignement-allemands-jugee-contraire-la).

        Comme plus d’un(e) zélote de Madame Sandoz, il semble aussi qu’ED soit atteint d’orwellinite chronique, affection contre laquelle il n’existe encore aucun vaccin efficace. Mais, par chance, le ridicule ne tue pas.

        1. @LOREM IPSUM : Vous n’avez visiblement pas lu cette étude mandatée par le ministère allemand pour l’éducation et la recherche … faites des recherches. …

          1. Quitte à vous décevoir, même sans l’avoir lu, puisqui’il n’est pas du domaine public, j’ai non seulement eu vent de ce rapport mais aussi lu à son sujet les commentaires de la ministre allemande de la recherche, mandataire du rapport en question. Cette dernière n’évoque nulle part dans ses propos la vision alarmiste et orwellienne que vous décrivez, encore moins un programme de surveillance de masse “à la chinoise”. Au contraire. Pour vous en convaincre, il vous suffit de lire l’article “Minister Karliczek: “This is only the beginning””, daté du 19 juin dernier, sur le site du Ministère allemand de l’enseignement et de la recherche (ttps://www.bmbf.de/en/research-minister-karliczek-this-is-only-the-beginning-14828.html (texte original en allemand disponible à la même adresse).

            Nulle part il n’est question dans les propos de la ministre allemande de la recherche du “système chinois des “crédits sociaux” (social credits) qui mesurent le degré d’obéissance de la population et distillent des bonus et malus en fonction de cette obéissance” , auquel vous faites allusion. La ministre Karliczek ne mentionne pas plus un rapport gouvernemental que l’Allemagne aurait publié à ce sujet, et qui préconiserait l’introduction d’un tel système à partir de 2030″, comme vous l’affirmez.

            A quel rapport gouvernemental faites-vous donc allusion? Si c’est à celui de Prognos, qui n’est pas une agence gouvernementale, ni même une institution universitaire (même si ses origines sont ancrées à l’université de Bâle), mais un service-conseil (ils prolifèrent comme des cancrelats de nos jours, tous plus excellents les uns que les autres, bien entendu), il n’est pas disponible d’un simple clic de souris, comme on peut le constater quand on veut le télécharger depuis le site de cette société, peu connue pour faire dans la philanthropie. Ses conditions d’obtention ne sont pas précisées (est-il payant ou non?) et la demande doit être justifiée par écrit.

            Pourquoi ce rapport n’est-il alors pas disponible dans le domaine public?

        2. @Lorem Ipsum : Vous avez mal lu ou mal interprété ce que j’ai écrit. L’étude commandée par le ministère allemand de l’éducation et de la recherche peut être commandée auprès du service de presse de ce ministère. Ce que j’ai fait. Vous pouvez faire de même si cela vous chante. J’attire votre attention sur la 5ème hypothèse évoquée dans cette étude (dès la page 88). Chapitre 5.5 ss : fait l’apologie du système bonus/malus algorithmique (social credit system) à la chinoise. Vous verrez que je ne suis pas atteint “d’orwellionite chronique” mais que contrairement à vous, je m’informe à la source. Vous préférez vous fier aux mensonges des politiciens. Chacun sa manière de vivre.

  7. L’acharnement contre les médecins qui cherchent à soigner leurs patients est bien plus qu’un simple disfonctionnement du système dû à un certain conformisme moutonnier des autorités sanitaires. C’est un crime d’état dont se rendent coupables collectivement l’OMS, les gouvernements, en Suisse l’OFSP, la Task Force, les médecins cantonaux, les pharmaciens cantonaux, etc.

    On ne sait pas exactement dans quelle proportion ce comportement criminel, dont la population est la victime, livrée pieds et poings liés à des dirigeants malfaisants, est due à une corruption active provenant de l’industrie pharmaceutique, et dans quelle proportion il s’agit de lâcheté de la part de professionnels de la santé publique qui savent que leurs carrières dépendent du bon vouloir de l’industrie pharmaceutique et qui donc font spontanément du zèle. Evidemment, il y a des deux. Mais de toute façon il y a un système criminel qui devra bien être jugé jour. Des centaines de milliers de personnes sont mortes aux Etats-Unis par suite du confinement et du refus de soin dont elles ont été victimes, alors qu’il existait des thérapies et que l’on aurait pu les guérir. Combien en Suisse ? Sans doute plus de 10’000.

    Il est absolument clair que les pouvoirs en place, alliés à une industrie puissante ont mené et menent une guerre impitoyable contre leur propre population, afin:

    1) d’interdire aux médecins de soigner les patients,
    2) faire croire qu’il n’existe pas de traitements efficaces,
    c) présenter la “vaccination” comme la seule solution (mais en oubliant de dire, ce qui a été prouvé, que c’est cette thérapie génique qui cause l’apparition de variants, et que les injections d’ARN messager ne protègent pas de nouvelles infections),
    d) imposer des mesures qui n’intéressent pas la santé publique mais font partie d’un projet politique de surveillance de masse et de police électronique des populations, au plan mondial, ainsi qu’à imposer des changements de comportement rendant les individus plus soumis, quasiment comme des rats de laboratoire.

    Et j’arrête ici l’énumération car il serait tentant de s’interroger au-delà, sur les causes de tout celà. Pourquoi cette volonté évidente de détruire la classe moyenne des indépendants en fermant tous les commerces … ?

    Le scandale est tellement énorme, tellement révoltant, que l’on se sent impuissant et sidérés. Face à la propagande omniprésente relayée parles medias, et à la répression massive, on ne sait comment réagir. On est tétanisés. Mais l’état de choc ne durera pas toujours. Les peuples vont se réveiller et prendront conscience qu’ils ont été victimes collectivement d’un viol. Alors les millions de morts résultant de ces crimes demanderont justice.

    Madame Suzette Sandoz, même si elle s’exprime en termes excessivement modérés face à l’énormité du crime, a bien raison de dire J’Accuse !

    Les coupables devront un jour répondre de leurs crimes devant la justice.

    J’ai envie d’écrire une lettre au médecin cantonal vaudois pour lui tenir ce langage, lui qui avait menacé mon médecin traitant de conséquences fâcheuses s’il me prescrivait un certain traitement dont l’efficacité a été prouvée. Heureusement j’ai une forte constitution et après trois semaines j’ai été de nouveau sur pied. Mais beaucoup sont morts parce que pendant les deux premières semaines, celles pendant lesquelles on peut soigner la maladie facilement, les médecins avaient ordre de leur dire: on ne peut rien faire, restez chez vous en quarantaine. Et si les symptômes devenaient graves, on les transportait dans des hôpitaux qui étaient engorgés de patients comme eux, que l’on aurait pu soigner eux aussi, et ces hôpitaux n’auraient pas été engorgés si on avait soigné les gens, et là ces gens qui auraient pu être soignés et guéris si on les avait soignés au stade précoce, mouraient.

    Je serais un membre de la Task force, un médecin cantonal, ou Alain Berset, je ne pourrais pas me regarder dans la glace.

    1. @Martin : à vrai dire, je suis stupéfait de la violence de vos propos qui sont à la fois attentatoires à la personnalité des personnes que vous invectivez et globalement attentatoires à l’honneur. C’est bien sûr votre droit de vous exprimer librement, mais alors, assumez vos propos en ayant le courage de ne pas vous dissimuler derrière le masque d’un pseudo. Démasquez-vous donc !

      1. « je suis stupéfait de la violence de vos propos »

        Je crains que votre “stupéfaction” ne fasse que croître ces prochaines années.

        Le rapport du National Intelligence Council (NIC), qui sort tous les quatre ans, rend attentif au fossé qui va de plus en plus séparer les gouvernements des populations. C’est une des tendances lourdes qui caractérisera les décennies à venir.

        Par conséquent, le langage utilisé pour interpeller les politiciens ces prochaines années risque d’être nettement moins courtois et beaucoup plus « fleuri ».
        On change d’époque, il faudra vous y faire.

        Un blog voisin (Jérôme Gabriel) résume assez bien ces évolutions :

        « Au sein des États et des sociétés, il y aura probablement un écart persistant et croissant entre les demandes des populations et ce que les gouvernements et les entreprises pourront offrir. De Beyrouth à Bogotá en passant par Bruxelles, les populations descendent de plus en plus dans la rue pour exprimer leur mécontentement face à l’incapacité des gouvernements à répondre et anticiper à un large éventail de besoins, d’agendas et d’attentes. Du fait de ces déséquilibres, les ‘anciens ordres’ – des institutions, aux normes en passant par les types de gouvernance – sont mis à rude épreuve et, dans certains cas, se disloquent. Les acteurs à tous les niveaux peinent à s’entendre sur de nouveaux modèles de gouvernance et de structuration de la civilisation. »

        Pour en savoir plus : « Le monde en 2040 vu par la CIA – Un monde plus contesté »
        tps://livre.fnac.com/a15933356/Piotr-Smolar-Le-monde-en-2040-vu-par-la-CIA

      2. Le travail de sabotage de Madame Sandoz, tournant en dérision tous les efforts faits pour combattre la pandémie commence à porter ses fruits. Ce que le commentateur exprime avec violence est un condensé des arguments de Madame Sandoz issus de ses nombreux articles rédigés en conformité aux règles de respect. Il n’est pas nécessaire d’aboyer soi-même pour faire aboyer un chien, dans les chasses à cour les meneurs de la meute calment rassemblent au doux son du clairon. Le parfum de la viande fera le reste.

        1. Mon contradicteur usuel, Longeole alias Caillet, n’a nul besoin du support intellectuel de Mme Sandoz pour avoir ses idées et les structurer.

          1. « Longeole alias Caillet »

            Petite précision et pour information : j’ai toujours publié mes commentaires sous mon vrai nom.
            Depuis le premier jour je n’ai JAMAIS utilisé de pseudonyme.

            Je pense qu’il faut avoir le courage de ses opinions et les assumer.

          2. Mais curieusement vous apparaissez où Longeole apparait et avec les mêmes idées. Alors que sur le journal bleu Longeole affectionne le bloc de Décaillet dont il est grand supporter. Quant à moi, contrairement à Longeole, je n’utilise pas 36 alias.

          3. Petites précisions (deuxième partie) : je n’habite pas Genève (et m’y rends très rarement), je ne regarde jamais les chaînes locales et je me suis réjouis du départ de Monsieur Décaillet de la RTS dont je n’ai jamais apprécié ni le style ni les idées.

            Mais je suis ravi d’apprendre que quelqu’un, que je ne connais pas, partage les mêmes idées que moi.

    2. J’approuve entièrement le fond de votre commentaire, mais votre confiance en la justice me navre. Ces gens ne répondront JAMAIS, devant quelque tribunal que ce soit, de leurs erreurs de jugement et de leurs manipulations de la population. ” Il n’y a que ceux qui n’ont jamais eu affaire à la justice qui lui font encore confiance “, disait l’actuel ministre français de la justice, quand il plaidait encore.

    3. Comme Monsieur Ruey, qu’il faut remercier ici de s’exprimer, je suis stupéfait et indigné par la hargne et la virulence de vos propos et suis aussi d’avis qu’ils relèvent de la diffamation et de l’atteinte à l’honneur, toutes deux passibles de sanctions pénales.

      De plus, je suis consterné de constater que Madame Sandoz, dont je respecte par ailleurs le professionnalisme tant qu’elle s’en tient à son domaine de spécialisation mais ne partage pas pour autant les opinions sur la gestion de la pandémie, vous donne la parole. La liberté d’expression n’autorise pas à dire n’importe quoi et je ne vois pas ce que votre étalage d’inanités apporte à ce débat.

      1. @A. LN : Je constate que vous aussi êtes pour la censure d’un avis divergeant du vôtre. Le droit de s’exprimer lorsqu’on ne partage pas l’opinion d’autrui n’est visiblement pas tolérable. Ce qui est la preuve que les prévisions pessimistes de Martin sont justifiées.

      2. “… suis aussi d’avis qu’ils relèvent de la diffamation et de l’atteinte à l’honneur, toutes deux passibles de sanctions pénales. ”

        Tout d’abord si la diffamation est une infraction, l’atteinte à l’honneur n’en n’est pas une. Il s’agit d’une une catégorie d’infractions groupant injure, diffamation et calomnie. …

        Ensuite les écrits de Longeole atteignent l’honneur pénalement protégé de personne. Le médecin cantonal vaudois est un incompétent. Et alors, vrai ou non, Longeole n’a nullement prétendu que cet homme n’était pas un honnête homme.

        Enfin, Longeole peut lui se sentir atteint dans son honneur pénalement protégé. Gageons qu’il s’en fiche.

    4. @Martin: je vois que vous avez compris et démontez avec acuité le mécanisme qui doit nous amener à la soumission totale à l’autorité. Ailleurs, on appellerait les actions de notre gouvernement (et pas seulement du nôtre) du fascisme destructeur de la démocratie. Le CF a les coudées totalement franches jusqu’en 2032, grâce à la votation du 13 juin. Quoi qu’il nous imposera, nous devrons obéir sous peine de tomber sous le coup de la nouvelle loi anti-terroriste au libellé tellement flou que la moindre critique du gouvernement pourra nous valoir d’être arrêté, amené avec des menottes au poste et condamné en catimini. Et dire que la majorité des votants suit comme un troupeau de moutons…

      1. Moi ce qui me sidère c’est qu’à force de Panikmacherei et de propagande digne des heures sombres, on a réussi à tellement terroriser le peuple suisse qu’il a consenti à une loi Covid liberticide et qu’il a accepté une loi anti terroriste qui permettrait très facilement aux autorités de mettre aux arrêts domiciliaires ou d’imposer un bracelet électronique à n’importe qui sous presque n’importe quel prétexte et même sur un simple soupçon et sans jugement. On peut notamment assigner à résidence quelqu’un simplement en affirmant que cette personne “répand la peur “.

        Par exemple on pourrait assigner à résidence Mme Sandoz parce que dans ses articles elle répand la peur, la peur du vaccin notamment.

        Or il est bien clair que ceux qui se sont vraiment rendus coupables de répandre la peur ce sont nos autorités qui sont apparues à la télévision avec des mensonges anxiogènes à la bouche, sans jamais parler de la possibilité de soigner la maladie et en exerçant un chantage à la vaccination. Ceux-là ont vraiment répandu la peur et mériteraient de se voir appliquer la MPT.

        Je plaisante, mais ce sont vraiment les seuls qui ont répandu la peur systématiquement de manière manifestement coupable. Alain Berset et Didier Pittet assignés à résidence, avec un bracelet électronique, ainsi que tous les membres de la task force et tous les médecins et pharmaciens cantonaux. ça, ce serait bien mérité.

        Vous vous rendez compte tout ce qu’un régime d’extrême droite fascistoïde, pourrait faire avec une loi pareille ?

        Et pourtant cette loi a été promulguée par une bande de progressistes mondialistes si ce n’est des gauchistes et des verts.

        Le pire c’est que ces gens ne se rendent même pas compte que leurs politiques insensées qui ruinent la classe moyenne indépendante (on sous estime beaucoup trop la gravité de tout ça) va provoquer des effets sociaux à retardement qui seront dramatiques, un déclassement social de toute la classe moyenne et des indépendants, on sait ce que ça peut donner comme conséquences politiques.

        Et ainsi, nous avons donc des gens de gauche et libéraux humanistes gentillets qui à cause de leur dévotion au lobby vaccinal font le lit d’un mouvement populiste rouge brun qui pourrait arriver au pouvoir dans quelques années.

        Si alors ces nouveaux fascistes appliquent la MPT dans toute sa rigueur, je vous laisse imaginer la situation des libertés dans notre pays.

        C’est pourquoi j’en ai tellement contre ces “libéraux” de soi-disant droite qui ont laissé faire toutes ces insanités.

        1. Bonjour Martin, j’adore vos commentaires …. sans rire. Tellement pertinents et réalistes.
          A noter que je connais bien Prof. Didier Pittet et tout ce qu’il a réalisé aux soins intensifs chirurgicaux des HUG à l’époque, en élégante compagnie de mon ancien chef de service. Une époque magique, complètement révolue tant les simples “perspicacité” et “efficacité” ont récemment fondu comme neige au soleil.
          Hélas, dans le cadre critique actuel, le très honoré Prof. Didier Pittet a complètement zappé les “allergiques” aux produits désinfectants standardisés pour la masse humaine ….
          Ces allergiques qui sont porteurs de passeports d’allergies multiples valables dans tous les pays du monde. Dommage.

          Depuis le tout début (et le début pour moi précédemment à l’étranger c’était bien avant le début en Suisse) je refuse toute désinfection des mains. Parce que tout le monde se fout de mon passeport d’allergies multiples. Or mes tests réitérés restent négatifs sur toute la ligne (et la durée).
          Matière à réflexion ?

          Au plaisir de vous lire encore. Bon dimanche. eab

      2. “Le CF a les coudées totalement franches jusqu’en 2032, grâce à la votation du 13 juin.”

        Cela est faux. Ce qui perdure jusqu’en 2032 ce sont uniquement des compétences très limitées dans le cadre de la loi sur les poursuites pour dettes et les faillites (surendettement des sociétés), nécessaire, est-il dit, à raison des crédits covid.

    5. Valérie Bugault décrit en détail ce que vous suggérez sous: d) imposer des mesures qui n’intéressent pas la santé publique mais font partie d’un projet politique de surveillance de masse…

    6. Bonjour Martin, vos lignes très pertinentes m’ont beaucoup touchée. Je vous en remercie. Vous mettez des termes parfaits en exergue, je cite par exemple “menaces”, “crimes”, “répression”, “scandale” etc.
      Les politiciens actuels n’entreront pas dans l’Histoire.
      Les membres de la Task Force n’augmenteront pas leur curriculum vitae de publications originales (autres que sur la C…..9) à haut facteur d’impact, ni leurs subventionnements FNRS.
      Le médecin-cantonal vaudois est charmant et sûrement très compétent dans son domaine précis (= l’administration médicale). Il doit néanmoins d’urgence revoir sa copie du point de vue “communication”.
      Le reste sera vite oublié.
      Portez-vous bien et gardez bon moral. eab

  8. Mis à part que je ne suis pas sûr que vous ayez plus de compétences qu’un chef de service de médecine dans le domaine de la santé, que préconisez-vous pour qu’on sorte justement de ce climat anxiogène que vous déplorez et donc de cette pandémie? Laissez aller et faire “comme si” la Covid-19 n’existait pas? Si on veut sortir de la situation actuelle, il n’y a pas 36 mesures réellement efficaces, il faut, en plus momentanément des mesures de distanciation sociale, vacciner massivement de façon à couvrir au moins 80 % de la population, et cela rapidement car plus on laissera le covirus se propager plus le risque de le voir muter encore plus dangereusement augmente. C’est une course contre la montre avec ce covirus qui est engagée; il nous faut absolument la gagner. Tout ceux qui oeuvrent actuellement à contrecarrer les mesures prises par nos autorités porteront une lourde responsabilité (là, effectivement, on pourra dire: “j’accuse”!) si les choses venaient à déraper totalement, ce qui est malheureusement loin d’être exclu.

    1. [email protected] Vous avez totalement raison, ce sont en particulier les vaccins qui ont contribué à sortir l’humanité des grandes épidémies. La vaccination massive contre le coronavirus est la seule arme vraiment efficace pour tenter de vaincre ce fléau redoutable. C’est vrai qu’il y a malheureusement des risques (y compris pour ma petite personne aussi), mais a-t-on vraiment le choix quand on voit ce qui se passe actuellement en Russie ou en Indonésie (ce dernier pays vient de lancer un appel au secours international) avec la résurgence de variants particulièrement agressifs ?

    2. @KELTOI : Il vous a visiblement échappé que c’est dans les pays qui ont le plus “vacciné” que les “mutants” font le plus de nouvelles infections et de victimes. Regardez un peu les chiffres en Israel, Grande-Bretagne, EAU et dites-moi que la corrélation entre “vaccinés” et nouvelles infections au “mutant D” est due au hasard.

    3. “.. car plus on laissera le covirus se propager plus le risque de le voir muter encore plus dangereusement augmente “.

      Un variant qui s’impose est un variant qui se propage plus vite que ses concurrents, non pas un variant plus dangereux. Il peut tout aussi bien être sans danger. Tel semble être le cas avec le 4ème coronavirus humain endémique, transmis par les bovins à l’homme au 19ème siècle et qui a vu sa dangerosité diminuer et finir en rhume. Cela peut prend des années.

      Quel effet de la vaccination sur pareille évolution ? Nul ne le sait au vu de ce que nous sommes encore en phase très chaotique de son évolution. Mais des effets il y en a. Par exemple, l’échappement vaccinal de delta étant le triple d’alpha, les vaccinés propagent plus facilement le delta que l’alpha.

      1. “Un variant qui s’impose est un variant qui se propage plus vite que ses concurrents, non pas un variant plus dangereux”. Je constate que nous avons visiblement affaire à un expert-épidémiologiste, comme tant d’autres sur ce blog, qui sait d’ores er déjà que les mutations du SARS-CoV-2 ne toucheront que sa contagiosité mais pas sa létalité (l’un n’excluant pas l’autre) ou le fait de pouvoir infecter de préférence d’autres catégories de population. Et donc qu’il n’y a pas de risque à le laisser circuler encore “des années”. Comment se fait-il avec ce savoir que vous n’êtes pas encore membre de la “task force”? Un véto de “Big Pharma”?! 🙂

        1. J’ai, me semble-t’il, quelques compétences en modélisation des populations (ici de virus) et de la concurrence des populations. Vieux souvenir d’uni (côte ouest).

          Je n’ai nullement prétendu qu’à court terme ne pourrait pas survenir un variant plus dangereux, j’ai simplement précisé que tel n’était pas nécessairement le cas et qu’il pouvait tout aussi bien être moins dangereux.

          Par contre, les experts admettent qu’à terme (quelque années) les variant seront moins dangereux.

          Quelles sont donc vos qualifications pour prétendre que la vaccination est une solution et que, si elle en est une, cela est la seule ?

  9. Madame SANDOZ !!!!!!!!!!!!!!!!!! Etant Covid long moi même et ce après 2 infections prouvées cliniquement vos propos sont une honte pour le peuple Suisse, attendez vous à une plainte en bonne et due forme, MADAME la spécialiste !!!

  10. @ Keltoï

    ttps://odysee.com/@corona_research:6/mccullough_itw:d?src=embed
    ttps://www.youtube.com/watch?v=e6CA3q0qZdU

    C’est votre droit d’être pro vaccin. Le prof Mc Cullough est aussi pro vaccin. Mais vous êtes priés de nous fournir une justification éthique au fait que les autorités sanitaires ont interdit aux médecins de soigner leurs patients. Il n’y en a pas. La seule justification possible est inavouable. Il s’agit de contraindre les gens à se faire vacciner. Pour que les gens se sentent dans la nécessité de se faire vacciner il faut interdire les traitements dont aujourd’hui plus personne ne peut nier qu’ils existent et sont efficaces.

    Keltoï, il faut nous dire : approuvez-vous ces méthodes qui sont employées dans le but d’atteindre 80% de vaccination ? Et on ne parle pas ici des risques graves que comportent pour la santé les “vaccins” Astra Zeneca (interdits au Danemark pour cette raison), Pfizer et Moderna, même à long terme et même sur plusieurs générations.

    Vous voulez 80% de thérapie génique ARN messager pour avoir une immunité de masse. Ne pensez-vous pas que ce serait mieux d’atteindre l’immunité de masse en ayant 60 % de gens qui ont été exposés au virus et ont été soignés, sont donc immunisés + 40% ayant accepté de servir de cobayes pour les expérimentations de l’industrie phramaceutique ?

    Ou alors peut-être que votre véritable objectif est d’avoir 100% de la population obligés de se promener partout avec un QR code prouvant qu’ils sont “vaccinés” pour que Big Brother connaisse tout de notre intimité et puisse nous tracer comme du bétail?

    1. @Martin: Vous êtes visiblement un des rares intervenants sur ce blog à vous documenter ailleurs que dans les médias gouvernementaux. Je pense que le problème est aussi linguistique, la majeure partie des pro-vax ne maîtrisant pas suffisamment bien l’anglais, l’allemand ou l’italien pour comprendre des textes scientifiques et médicaux qui illustrent les dangers de ces produits modificateurs du génome. J’ai compris que arguer avec des pro-vax est peine perdue car ils sont imperméables au raisonnement scientifique. Le problème est que les pro-vax, engoncés dans leurs croyances, ont besoin de victimes expiatoires. Et je vous garantis que les non-vaxxés seront déclarés coupables d’avoir déclenché toutes les futures “vagues” d’infection.

      1. @ED: Pour votre gouverne, je parle couramment trois langues (français, anglais et espagnol) et en comprend plutôt bien au moins trois autres (allemand, italien et russe) et j’ai en outre une formation universitaire; je pense donc pouvoir comprendre des textes scientifiques et médicaux de toutes sources (et pas uniquement des réseaux sociaux complotistes!) en tout cas aussi bien que vous. Alors vos suppositions/insinuations … !

        1. Bonjour ….. mon pauvre Keltoi. Je vous plains. Croyez-vous vraiment qu’il n’y a que les universitaires qui soient multilingues, qui ont des accès “privilégiés” et qui lisent des articles scientifiques ?
          Paroles d’une patiente survivante depuis 1970, hyper-informée, éduquée et responsable.
          Paroles d’une scribe multilingue, spécialisée dans les missions confidentielles, par exemple sur le thème de l’avenir de la médecine …. !
          Et sachez que les universitaires en colonies de vacances discutent sans se gêner de comment on pourra encore mieux “euthanasier” la masse humaine trop nombreuse, sans qu’elle sans rende compte, même durant une microseconde …..
          Ceci écrit, je vous prédis une excellente santé.

    2. @Martin: Comme Mme Sandoz vous ne comprenez visiblement pas le problème auquel nous faisons face. Il s’agit de couper AU PLUS VITE la propagation du virus pour éviter qu’il ne mute encore plus dangereusement, pas d’attendre patiemment (combien de temps?!) que des gens soient “naturellement” immunisés pour avoir contracté ce maudit covirus et s’en être sortis, … si c’est vraiment le cas et qu’ils ne souffrent pas d’un “Covid-long” ce qui touche même de plus en plus de jeunes. Les traitements, en admettant qu’ils existent et soient efficaces, ce qui reste à prouver, soignent par définition des gens DEJA malades. Seule la vaccination permet de réduire fortement non seulement les conséquences éventuelles d’une contamination, mais la probabilité de la propager plus loin. Ceux qui oeuvrent actuellement à saboter les efforts de nos autorités portent, comme je l’ai dit, une lourde responsabilité qu’ils/elles devront un jour assumer.

      1. Vous oubliez que cette crise est mondiale et que les variants circuleront, quoi que l’on fasse. Couper la circulation au plus vite chez nous est égoiste. Les gens qui prétendent se vacciner par altruisme ou qui veulent culpabiliser les personnes non vaccinées l’ont probablement en majorité fait par peur ou pour passer les frontières. Si on est altruiste pro vaccin, il me semble préférable de promouvoir en priorité une vaccination des personnes à risque dans le monde et pas vacciner un max de personnes chez nous.

      2. @KELTOÏ

        Faites l’effort, je vous prie, de visionner les deux vidéos du Prof McCullough que j’ai citées. Vous verrez que l’immunité acquise après avoir été exposé au virus est infiniment préférable, plus complète, et plus sûre que celle résultant d’un vaccin.

        Les “vaccins” qu’on veut nous imposer de force sont très dangereux, au point que le Danemark a du interdire celui d’Astra-Zeneca et plusieurs internautes ici ont cité les cas très nombreux et avérés de séquelles graves des autres vaccins en Israël et au Royaume Uni. Mais surtout ces vaccins ne donnent pas une immunité à large spectre. Cela cause l’apparition de variants, puisque le virus mute pour éviter les protections ARN messager. Il faudra alors se faire revacciner avec un nouveau vaccin topique pour le nouveau variant, et ainsi de suite à l’infini.

        On devra se faire vacciner chaque année. Mais avec tout ça on sera sans défense le jour ou arrivera un variant vraiment tueur qui sera invulnérable à toutes les défenses immunitaires des organismes affaiblis par ces vaccins. Alors que si on a eu le virus complet et qu’on en guérit, on est vraiment immunisé.

        Nous ne voulons pas être transformés en ordinateurs vivants obligés de faire automatiquement toutes les mises à jours périodiques comme on le fait en informatique, pour le plus grand profit de Bill Gates et de ses complices.

        Et le plus grave dans votre fanatisme vaccinal c’est que vous ne voyez absolument pas les menaces sur les libertés. Je suis heureux de constater que de nombreux internautes ont compris que toute cette propagande de peur a pour but unique de nous faire accepter un état policier de surveillance générale que la majorité écrasante de nos concitoyens refuseraient massivement s’ils n’étaient pas pris par la peur. On a réussi à faire passer ainsi, pour une simple grippe qu’on aurait pu, et du souigner, mais on a refusé de la soigner, le passeport vaccinal (certificat covid) qui est une honte. On va tous être tracés comme du bétail.

        C’était ça le but principal. Le “vaccin” n’est qu’un prétexte pour imposer un contrôle total, électronique et biologique 24 heures sur 24.

        1. Bonjour Martin, très beau commentaire. Je reviens tout juste de l’étranger où le vaccin Astra-Zeneca est très fortement décrié en raison des effets secondaires gravissimes. Dommages collatéraux = on s’en balance. Certaines personnes, disons avec de l’autorité dans l’univers académique, ont même réussi à refuser ce vaccin et à choisir une autre alternative légèrement moins dangereuse.
          Il est vrai que ces personnes “privilégiées” obtiennent des renseignements que nous – pauvres ères – ne parvenons pas à décrocher.
          Quelques internautes dont l’esprit a déjà été contaminé par l’insipide blablabla officiel devraient d’urgence relire l’interview du Prof. Pierre-Alain Clavien (chirurgien célèbre et respecté à Zurich), datant du 12 décembre 2020, et intitulé “Der Patient spielt heute keine Rolle mehr”. Nul besoin de traduction tant c’est clair !
          Car nous servons bien de cobayes dans une expérimentation à dimension planétaire. Paroles d’une petite ratte de laboratoire survivante (1970) au très grand regret des expérimentateurs qui préfèrent toujours les rats morts et incinérés qui ne peuvent plus témoigner des ratages médico-pharmaceutiques.
          A noter que je ne suis ni PRO-vax, ni ANTI-vax, je me situe dans le choix qui correspond exclusivement – médicalement parlant – à mon profil pharmaco-génétique et -toxicologique. Tout simplement pour ma propre sécurité et celle de ma descendance.
          Il n’y a donc aucun traçage implanté possible, car seul le fait de survivre à de précédentes expérimentations animales sur humains nous permet une grande clairvoyance et une gigantesque prise de “distance”.
          Faire la route et mettre des barrières de sécurité sont un art de vivre ….. l’essayer c’est l’adopter. Un très bel été !

      3. Votre argumentation (qui est celle de tous les médias) qui consiste à dire qu’il faut se dépêcher de vacciner pour éviter qu’un variant plus dangereux n’apparaisse, n’a aucun fondement scientifique. Cela relève de la croyance pure. Et de la bêtise aussi: si un variant beaucoup plus dangereux arrivait vraiment, ce qui est de l’ordre du possible, les vaccins actuels seraient probablement complètement inefficaces puisse qu’ils sont développé pour se focaliser sur les pointes spikes du virus. Donc si un nouveau variant n’avait pas de pointes, les vaccins actuels n’auraient aucune efficacité.

        Les traitements sont quant à eux AUSSI efficaces en prévention. Plusieurs provinces de l’Inde ont distribué des kits préventifs contenant notamment de la vitamine D, de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine à tous les habitants.

        source: ttps://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/060721/covid-19-berceau-du-variant-delta-quest-linde-devenue

        Regardez la courbe des cas de l’Inde: après la montée en flèche du mois d’avril, comment pensez-vous qu’elle soit redescendue pareillement au mois de mai ? Bien entendu, il ne faut pas compter sur les médias pour nous informer de cela. C’est eux qui ont établi ce consensus scientifique insensé comme quoi aucun traitement efficace n’existait. S’ils en parlent maintenant, ils devraient se renier et rendre des comptes.

      4. Je voudrais encore ajouter un point essentiel pour contrer l’argumentation de Keltoï.

        Keltoï voudrait stopper complètement la propagation de ce virus. En fait, il voudrait l’éradiquer comme on a éradiqué la variole. Mais c’est une erreur. Il s’agit là d’un virus dont le taux de létalité est extrêmement faible. Il est donc inutile de vouloir l’érqadiquer. Il s’agit de vivre avec, comme on vit avec la grippe saisonnière.

        Imaginez qu’on ait voulu stopper complètement la propagation de la grippe. On aurait du faire ce qu’on veut nous faire subir aujourd’hui sous prétexte de covid. C’est à dire transformer le monde en un enfer liberticide. Heureusement qu’on ne le fait pas pour la grippe, il ne faut pas le faire pour le covid non plus.

        Il faut simplement soigner les gens, systématiquement. Faire des campagnes officielles prônant les traitements qui doivent être utilisés en multithérapies : HCQ, Ivermectine et beaucoup d’autres traitements. Ainsi on viendra à bout de cette maladie plussûrement qu’avec la vaccination. L’industrie pharmaceutique gagnera moins, mais on ne peut pas mener des politiques criminelles juste pour fairte plaisir aux actionnaires des labos pharmas.

        La politique choisie actuellement consistant à refuser de soigner est criminelle. Il faut le dire et le redire, le marteler sur tous les tons.

        Si on y ajoute la vaccination obligatoire on aggrave encore le danger. Avec le temps qui passe cette épidémie devient de moins en moins dangereuse, sauf si on vaccine justement, ce qui provoque l’apparition de variants.

        Et je ne parle même pas des effets secondaires très dangereux, qui commencent à devenir impossible à cacher car ils sont de plus en plus nombreux dans les pays qui ont imposé la vaccination comme Israël et le Royaume Uni.

        Il faut cesser cette fuite en avant criminelle.

  11. @Ruey Claude : Moi ce qui me rend neurasthénique et m’enrage, c’est de lire des proses telles que la vôtre.. DE quel droit accusez-vous “les vieux médecins ” de ne pas savoir ce qu’est un vaccin ARN ? Je crois savoir que les médecins – vieux ou jeunes – sont en formation permanente , et c’est justement leurs connaissances et leur bon sens – surtout chez les “vieux” -qui les font s’inquiéter.. Pour ma part, bien que je sois une béotienne en la matière, je sais que la composition de ce vaccin est tout à fait différente de la composition des vaccins “classiques” disons “pasteuriens” , que l’on nous inocule depuis l’enfance, c’est-à-dire sans agent infectieux. Il y a , dans cette composition du vaccin Covid , des mots qui apparaissent et qui peuvent inquiéter .. tel, par exemple : ADN….. génie génétique. Il est tout de même permis de se poser des questions à ce sujet , voire de s’inquiéter vu que …….”Ce n’est pas la première fois qu’un vaccin à ARN est développé contre une nouvelle maladie. Cette technologie avait déjà été utilisée lors des épidémies d’Ebola et de Zika. Toutefois, le temps nécessaire pour mettre un vaccin au point n’avait pas été aussi compressé que pendant la crise du Covid-19. Les essais cliniques sur l’humain n’ont pas pu se tenir faute de malades disponibles.(*) Parmi les technologies nouvelles contre le Covid-19 figurent les vaccins à ARN, qui utilisent une petite partie de l’information génétique du SARS-CoV-2.”
    “Cette technologie ne risque pas de modifier l’ADN des malades” nous affirme-t-on ? qu’en sait-on sur le long terme si l’on se rapporte à la phrase (*)

  12. Accuser qui, de quoi et sur quelles bases? Avez-vous des études et des chiffres à partager, notamment sur les dégâts psychiques? Non que je ne nie leur existence, mais j’aimerais comprendre leur ampleur par rapport aux morts somatiques de la covid. Combien ont dû être héliportés depuis Cery vers la Suisse allemande?

    L’accusation de Zola était directe, documentée et lui fait courir des risques. Vouloir s’y comparer avec un tel billet me fait de la peine.

  13. Quelques extraits du bref essai de Bernard-Henri Lévy « Ce virus qui rend fou » (Grasset 2020) :

    « J’avais, pour essayer de penser cette extraordinaire soumission mondiale à un événement dont je répète qu’il était tragique mais nullement sans précédent, mes souvenirs de René Girard et de son désir mimétique qui, lui aussi, est un virus et qui, comme tout virus, déclenche des pandémies »

    « (…) chacun sait aussi qu’il y a un doctrine hygiéniste (en gros : quand la santé devient une obsession ; quand tous les problèmes sociaux et politiques sont réduits à des infections qu’il faut traiter ; bref, quand la volonté de guérir devient le paradigme de l’action politique) et nul n’ignore que les effets de cette doctrine peuvent être effroyablement pervers. »

    « Et puis le peu de débat que suscitèrent, finalement, les projets de traçage numérique présentés, dans tout l’Occident, comme le moyen le plus sûr de vivre un déconfinement heureux.
    Recul des libertés ? mise entre les mains des compagnies, mais aussi des Etats, d’un stock de données dont nul n’ignore le mauvais usage que l’on peut en faire ? risque, plus effrayant encore, de vivre en état d’alerte et de suspicion perpétuelles (…)
    Il y a eu des mauvais esprits (Ligue des droits de l’homme, La Quadrature du Net, un peu la CNIL) pour rappeler, exemple des politiques antiterroristes à l’appui, qu’il est toujours plus facile de suspendre une liberté que de la rétablir. »

    « N’y a-t-il pas là une tendance lourde de nos sociétés, dont les signes avant-coureurs se multipliaient, et que la pandémie ne fit qu’accentuer ?
    Et se pourrait-il que l’on se trouve face à l’un des visages possibles de cette fameuse fin de l’Histoire dont on s’est tant moqué et dont Alexandre Kojève disait que le dernier mot serait l’animalisation des humains ? se pourrait-il que ce «rentrez chez vous, sauvez des vies», cet «accommodez-vous d’une vie au rabais, tricotée de fils d’absence, d’hygiène, de peur de soi-même et des autres», signifient aussi «Soyez comme vaches dans un pré ou, un jour, ce qu’à Dieu ne plaise, agneaux en batterie et promis à l’abattoir ; taisez-vous, basse-cour ! communiez dans cette animalité retrouvée, enfin végétarienne, enfin végane, enfin vétérinaire, où le loup, c’est-à-dire l’homme, s’assied enfin à côté de l’agneau» ? se pourrait-il que ce messianisme laïque qui se cherchait à tâtons, dans tant de pensées faibles, ait finalement pour résidence une ferme des animaux ?
    Je ne sais pas.
    Ce que je sais c’est que le monde d’après frappe à la porte et qu’il aura peut-être, aussi, ce visage-là. »

    1. @ OlivierCaillet : “le monde d’après frappe à la porte et qu’il aura peut-être, aussi, ce visage-là. »”
      ————————————————————–
      Je n’ai pas lu BHL, mais Philippe de Villiers “Le jour d’après” (en sous-titre :”Ce que je ne savais pas …et vous non plus”..) chez Albin Michel. PH de Villiers n’est pas un” conspirationniste”; ses sources sont incontestables ; d’ailleurs personne ne s’est risqué à le contredire ou à lui faire procès.. A lire , surtout par les moutons qui gobent tout ce qu’ils voient et entendent sur les plateaux TV où ne sont invités que des gens qui marchent bien dans les clous afin d’éviter de se faire mettre à ban par le ministère de la Vérité.
      4è de couverture :”Ce que nous avons vécu a déjà été joué. A NY. lors d’une réunion ou plutôt d’un exercice de simulation d une pandémie de coronavirus, le 18 octobre 2019 (*);tout a été filmé et se trouve sur internet.
      Cela s ‘est passé plusieurs mois avant la survenance du virus, En réalité, les participants- les géants du capitalisme de surveillance- anticipaient la catastrophe à venir. Ils avaient voulu un monde d’un seul tenant, sans cloison. Ils savaient que ce monde serait hautement pathogène. Ils le savaient et ils s’y préparaient. Ils attendaient la pandémie et ils la voyaient venir.
      Quand elle survint, ils la saluèrent comme “une fenêtre d opportunité”
      Pour les rentiers du numérique et de la Big Tech, ce fut une aubaine. Mais aussi pour les gouvernements qui mirent au banc d’essai l’idée d’une “société disciplinaire” . Ainsi les élites globalisées ont-elles préparé le jour d’après. Occasion rêvée pour tout changer, changer la société, changer de société. Et imposer enfin leurs codes de désocialisation, leur esthétisme woke, leur idéologie du Bien —-total.”
      ———————————————-
      (*)Dans la même période “oct 2019 personne ne parlait de l’épidémie, personne ne la pressentait-pas même les Chinois. Or, la Commission européenne, anticipant le drame à venir, publia, en accord avec l’ OMS, son plan pour une vaccination obligatoire et universelle (…) créer un “passeport commun de vaccination” qui serait porté par tous les citoyens de l’Union. Une opération hautement symbolique: qui dit passeport dit souveraineté; qui dit passeport européen dit souveraineté européenne”

      1. Bravo Marie- France ! Vous avez tout compris. Mais on regrette les coupures que Mme Sandoz s’est crue obligée de faire dans votre texte. C’était sûrement les morceaux les plus intéressants. Dommage. Mais je comprends Mme Sandoz aussi, nous vivons dans un monde où la liberté d’expression n’existe plus vraiment. Il faut “se veiller”, malheureusement.

        1. Bonjour Martin… Non, il ne me semble pas que Mme Sandoz ait fait des coupures dans mon texte ; J’y donnais des extraits de ma lecture de cet ouvrage, et pour éviter un texte trop long qui parfois décourage les lecteurs du blog, j’ai sauté les passages que j’ai jugés moins importants … Mais J’encourage les lecteurs de ce blog , tout spécialement ceux qui invectivent Mme Sandoz et sont soumis à Big Brother, de lire ce livre de de Villiers qui nous dévoile avec
          talent quelque peu mordant et pince-sans-rire, les mensonges le plus souvent par omission de ceux qui, sans être élus décident du sort de l’homo sapiens …
          Bonne journée à vous ..

    1. Exactement M Hirschi !
      ça pue ça pue ça pue comme dans les années 30 mais certainement à cause du ou grâce au Covid (selon d’où on se place) trop de gens ne sentent rien ou ne veulent rien sentir ….
      Finalement ce qui compte c’est de pouvoir se faire vacciner bien vite pour pouvoir faire ses ptites vacances au soleil avec ses oeillères en guise de lunettes, non ?
      Bein profitez-en bien car les prochaines, dans quelques années, vous risquez de les passer dans un camp de reconditionnement et vous ne saurez même pas pourquoi. L’Autoritarisme Absolu aime l’Absurde.
      Oui ED parfaitement ! voir l’excellent documentaire d’Arte “tous surveillés” où il est dit à la fin que plusieurs gouvernements de pays européens se sont montrés intéressés à acheter le modèle chinois.
      Et ça déjà 1 ou 2 ans avant le Covid. Et cela passe par tout un travail de remaniement du langage qui a commencé dans les années 80, voir “Franck Lepage” qui explique cela très bien.
      Et quand je vois les résultats des dernières votations, comment rester optimiste ?
      En espérant mourir du Covid pour ne pas assister à ce qui vient ?
      Quand les valeurs qui font notre Humanité sont balayées par des délires sécuritaires …

      1. Pour le reconditionnement, on n’aura pas à se déplacer, les kits ont déjà commencé à être livrés à domicile.
        C’est effrayant de constater le nombre de personnes qui se font vacciner “pour être tranquilles” sans aucune réflexion. Sans parler de la vague d’altruisme “pour protéger les autres”, hypocrisie suprême dans un monde où son voisin de palier est inconnu, où on ne voit personne sauf à travers la caméra de son smartphone.

        1. @Jean-Pierre Hirschi : Dans notre petit lotissement et dans la famille de mon épouse, tous se sont fait vaxxer, par envie d’en finir avec ce cinéma (qui durera encore des années), de pouvoir prendre l’avion pour passer ces vacances d’été à la plage, par instinct grégaire, par peur d’être taxé de “complotiste”, par méconnaissance de ce qu’ils se sont fait injecter, par paresse de se servir de leurs synapses encore fonctionnelles et faire des recherches sur les sites des fabricants pour savoir ce qu’on leur injecte. Personne ne m’a dit qu’il le fait par “civisme” ou “altruisme” ou “compassion”. Ces pauvres brebis n’ont rien compris ni ne savent ce qui les attend dès cet automne. Il est certain, en revanche, que tous les non-vaxxés seront coupables d’avoir déclenché les prochaines “vagues” de mutants (on en n’est qu’à Epsilon).

  14. Je ne comprends pas l’indignation vertueuse de monsieur Claude Druey et de certains comme Dominic.

    Oui ou non, dans la plupart des pays développés, les directives officielles ont-elles interdit de soigner les patients par des médicaments connus et efficaces? Cela ne peut plus être contesté aujourd’hui. On a refusé de soigner et on a condamné des gens à mort par refus de soigner en les mettant en quarantaine sans soins pendant deux semaines. Les directives des autorités consistaient à dire : restez chez vous pendant deux semaines et si votre état s’aggrave trop vous irez à l’hôpital. Or, pendant les deux premières semaines on peut encore soigner et guérir. Si les symptômes s’aggravent après deux semaines il est trop tard. On transportera le patient à l’hôpital dans un état grave et il aura toutes les chances de mourir. Oui ou non est-ce que la conséquence de ces directives criminelles a été la mort de centaines de milliers de personnes aux USA, en Suisse sans doute plus de 10’000, qui auraient pu être soignées au stade précoce et guéries? Oui ou non ont-elles été empêchées de recevoir des soins que les médecins voulaient leur donner? Oui on non a-t-on interdit aux pharmaciens de délivrer des médicaments qui pouvaient les sauver ?

    Je ne comprends pas que ces faits indiscutables et avérés n’indignent pas monsieur Druey et sa conscience. Il se dit choqué par mes propos virulents, mais c’est essentiellement parce qu’il est choqué que l’on critique les autorités “compétentes” dont il a fait partie. Je demande à M. Druey de nous justifier au nom de quoi l’OFSP, la task force, ainsi que les médecins et pharmaciens cantonaux avaient le droit d’interdire des traitements qui pouvaient sauver les patients. M. Druey, j’attends volontiers vos arguments moraux pour justifier cette attitude de nos dirigeants.

    Mme Sandoz se refuse à mettre en ligne des liens vidéos, alors je conseille à chacun de regarder sur youtube les conférences du professeur Peter McCullough, une sommité médicale américaine, qui accuse le gouvernement des Etats Unis exactement comme je le fais. Il les accuse de “malfeasance” ce qui est un crime très grave dans le système pénal américain, cela consiste à mettre en danger le public par décision de l’autorité officielle. (Attention, comme les GAFA sont complice du crime, certaines des conférences du professeur McCullough ont été censurées et sont visibles sur odyssey mais il y en a encore beaucoup sur youtube).

    Je n’ai fait aucun commentaire sur ce blog qui tombe sous le coup de la loi. Si tel avait été le cas, Mme Sandoz docteur en droit professeur honoraire de droit ne l’aurait pas publié. Si monsieur Berset veut me pousuivre pour lèse majesté parce que j’ai écrit qu’à sa place je n’oserais pas me regarder dans la glace, qu’il le fasse. Je trouve révoltante la politique de quasi confinement et surtout de refus de soin qui a été menée en Suisse uniquement pour forcer les gens à se faire “vacciner” avec des thérapie géniques qui ne sont pas sûres. Monsieur Alain Berset a été le principal porte-parole de cette politique révoltante. Il est licite, dans le débat public, de dire qu’à sa place on n’oserait pas se regarder dans la glace. Même si j’avais signé d’un pseudonyme si j’avais dit quelque chose de pendable on pourrait facilement me trouver et me faire un procès. Mais je ne suis pas inquiet. Si on m’intentait un procès je demanderais à l’avocat Santschi de me défendre et je serais acquitté

    1. Le premier paragraphe de votre commentaire est sérieux. Effectivement vous ne comprenez pas.

      Le second est en revanche dénué de toute réalité, mais peut-être faut-il accompagner sa lecture d’un frais de vin de cuisine à votre table pour en tirer toute la richesse ?

      Le troisième est une démonstration de démesure entre craintes et jouissance des forts risques que vous prenez en nous révélant les conclusions de vos études. Soyez rassuré, vous êtes innocent et n’aurez pas besoin d’aider votre célèbre grand-mère à monter les hautes marches de l’entrée du tribunal.

      1. C’est facile ça vraiment: quand quelqu’un avance des faits patents, avérés, incontestables, qui contraignent à une réflexion contraire à la doxa que nous moulinent les médias de propagande, Dominic se contente de dire que c’est “dénué de toute réalité” . C’est Dominic, avocat des pouvoirs en place qui veulent effectuer un great reset en jouant sur la peur de mourir, qui est dans le déni de réalité.

        Heureusement, une prise de conscience se fait en profondeur. Mme Suzette Sandoz, avec son courage habituel, y contribue à son niveau car elle est très lue.

        Je pense que la tentative en cours d’imposer un ordre inhumain transhumaniste de réduction en esclavage universelle va échouer. Les conséquences seront plus que graves parce que quand la vérité se sera imposée, les coupables, qui sont aussi les suppôts du mondialisme, auront du souci à se faire.

        Ce n’est pas Dominic qui va pouvoir empêcher ça avec son déni de réalité.

        Les mensonges covidiques ne l’emporteront pas.

    2. “Si on m’intentait un procès je demanderais à l’avocat Santschi de me défendre et je serais acquitté”

      A propos, Monsieur Ruey n’est pas à confondre avec son illustre prédécesseur, le PRD Paul-Henry Druey.

      Quant à l’avocat, fruit de l’avocatier (Persea americana) son nom provient de l’espagnol aguacate, lui-même dérivé du mot de langue nahuatl ahuacatl qui signifie “testicule”, par analogie à la forme de cet organe. ( Jill Cousin, “L’avocat, un fruit qui vous veut du bien”, L’Express du 7 octobre 2016).

  15. Ce blog n’est qu’un déballage de c. qui ne mènent en aucun cas vers des solutions constructives et efficaces ! Mme Sandoz ferait mieux de s’abstenir de ses réflexions illogiques et contradictoires !

  16. On ne pourrait mieux dépeindre la situation actuelle. Bravo Professeure car ce que vous dites là est tout à fait pertinent.
    Cette période nous aura tous marqués pour très longtemps et évidemment loin de moi l’idée de minimer le fait qu’il y a eu des décès, cela est bien triste et je compatis à la douleur de ceux qui ont perdu un proche et à titre personnel je connais une personne qui est décédée de cette maladie et cela m’a beaucoup attristée.
    Il n’en demeure pas moins qu’il n’était pas nécessaire de terroriser quotidiennement la population par des nouvelles anxiogènes. Mais est-ce la faute de nos Autorités, des scientifiques ou plutôt celle des médias ? La peur peut être salutaire mais certainement pas quand elle est instrumentalisée. Je recommande vivement la lecture de l’excellent article de M. Jacques Pilet dans le journal « Bon pour la tête » qui s’intitule « La peur, une drogue douce ».
    Ce climat délétère aura eu un impact terrible sur le moral des personnes âgées. Certains d’entre eux ne peuvent plus s’adonner à leur passe-temps favori et dès lors ils passent beaucoup de temps devant leur téléviseur à s’abreuver de nouvelles toutes plus catastrophiques les unes que les autres et je ne parle pas que du Covid. Pour les enfants, c’est tout aussi problématique car leurs parents sont souvent submergés d’angoisse qu’ils ne peuvent s’empêcher de leur transmettre et à l’évidence ce n’est pas aux enfants de gérer les problèmes de la société. Apparemment tout le monde semble l’avoir oublié. Il y a un très gros problème avec le traitement de l’information et cela a commencé à dégénérer dans les années « 1990 » lors de la guerre du Golfe, nous avons été bombardés d’images 24 heures sur 24 et finalement, nous n’avons rien appris et nous n’avons pas appris grand-chose pendant le traitement médiatique de cette pandémie sinon des courbes et des statistiques mais certainement pas ce qui aurait pu nous intéresser à savoir l’origine de cette pandémie. N’oublions pas que nous avons encore un libre-arbitre, nul n’est contraint de s’abrutir d’informations, il vaut mieux encore se balader en forêt sans écouteur avec pour compagnie le chant des oiseaux.

    1. Je partage entièrement votre opinion: l’information réelle n’a jamais été aussi pauvre que durant cette pandémie. Tout ce battage pour discréditer ceux qui cherchent à traiter des patients indépendamment du vaccin promis… Finalement, nous n’aurons probablement même pas les deux mois de répit que nous avions eus l’année dernière sans vaccin. Quelle misère!

    1. C’est Lonza qui est présent en haut-valais. Pas Moderna. Ils y produisent le vrac du vaccin Moderna. Mais Lonza c’est la pollution au mercure, dissimulée par le Conseil d’Etat valaisan.

      ttps://www.letemps.ch/suisse/laffaire-mercure-justice-oblige-valais-publier-rapport-discorde

      Il est piquant de relever que Fanti, préposé valaisan à la protection des données, est en train de se faire attaquer par une institution en charge d’une tâche publique dont le siège est haut-valaisan parce qu’il a osé donner suite à des informations émanant d’un usager et a, entre autre, dénoncé un employé de l’institution à l’autorité pénale. Les mesures de rétorsions contre l’usager ne manquent pas. En la patrie de Sep Blatter et Gianni Infantino on pense ainsi étouffer l’affaire. Cela ne sera pas le cas. Parce que l’usager ne réside pas en Valais (l’inconvénient devient, en cas de contentieux, un avantage). Parce que le grand chef de l’institution n’est pas valaisan. Parce que l’employé, député valaisan, n’est pas valaisan. Parce que l’usager en a fait trembler de plus solide. Parce que je m’en occupe.

      Tout cela pour dire que je n’ai pas trop confiance en l’intervention des autorités valaisannes si un problème devait se poser et, s’agissant de santé, le principe de précaution commande ne pas se frotter à ce vaccin. En matière de santé, la réparation judiciaire ne répare pas.

      Et dire que les valaisannes et les valaisans sont géniaux. Comment font-ils pour avoir de tels gouvernants ? Sans doute comme les suisses pour avoir les leurs.

      1. Je ne me prononce pas sur ses compétences juridiques.

        Mais t’as pas le sentiment que Fanti est politiquement une erreur de casting ? Le fait qu’il acceptait apparemment de travailler gratis devait vraiment conduire à le désigner ??

        J’ai en tout cas plus confiance en le gouvernement qu’en ses choix politiques…

        1. Ainsi vous êtes favorable à l’absence de transparence, à la violation de la LIPDA (loi valaisanne sur la transparence de l’Etat et la protection des données) et au triomphe de l’état opaque et PDC.

          Cela est dangereux pour la santé comme le montre l’immonde histoire de la pollution chronique au mercure causée par Lonza, producteur du vaccin Moderna.

          Quant à Sébastien Fanti, préposé valaisan à la protection des données et à la transparence, je ne sais rien de ses options politiques. Je constate cependant qu’il a toute légitimité pour avoir été élu et réélu par le Grand conseil.

          Quant à cette nouvelle affaire relative à l’illégale utilisation contrainte de Zoom, on verra bien quelle est la position du gouvernement valaisan le moment venu ainsi que celle de la justice pénale, saisie par Fanti (c’était d’ailleurs une obligation pour lui), justice pénale qui va voir l’intervention du lésé qui ne peut plus faire preuve de modération au vu de ce que l’institution exécute une décision qui n’est pas exécutoire pour faire l’objet d’un recours alors qu’elle n’exécute pas ses propres déterminations en matière de transparence.

          Pourquoi cette institution cache des documents relatifs à Zoom ? Qu’ont-ils donc à cacher ?
          Est-ce que cela est dû au fait que l’employé mis en cause est député PDC ?

          Quelle transparence s’agissant de Lonza ? Voulez-vous la tête de Fanti pour que l’on ne sache rien des relations Lonza-Etat du Valais ? Le Valais doit évidemment se réjouir de la production de Moderna, mais il ne faut pas sombrer dans l’angélisme et l’action de l’Etat du Valais doit être scrutée.

        2. La LIPDA (protection des données et surtout transparence de l’Etat) est une erreur de casting en le canton de l’Etat PDC, surtout une fois passé la Raspille. Quant à Fanti il est un peu exhubérant et bavard sur tout, mais sur le fond je n’ai guère d’idée sur son orientation politique. Peux-tu m’en dire plus ?

    2. @FK: Bien vu ! Le CE valaisan s’est félicité des retombées fiscales et de l’engagement de quelques centaines de petites mains pour la production de 200 millions de doses/an qu’il faudra bien fourguer à quelqu’un. Et comme une unité de production de cette envergure n’a pas été montée pour ne servir qu’une année mais plutôt pour une dizaine d’années, on pourra vaxxer le système solaire entier. Sans parler du fait que Pfizer, Astra Zeneca, Johnson & Johnson et bien d’autres comptent bien eux aussi profiter de cette manne payée par les citoyens.

  17. Personnellement, je fais une autre lecture de l’étude chinoise citée par le professeur Garin dans son interview. Elle me paraît contenir des arguments convaincants en faveur d’une vaccination généralisée. Que les symptômes relevés par l’étude chinoise soient une conséquence de la maladie ou de l’atmosphère d’anxiété diffuse créée par celle-ci, SEULE UNE VACCINATION RAPIDE ET GENERALISEE permettra de revenir à une situation sanitaire normale.
    Personne, à ma connaissance, ne met en doute la nécessité de la vaccination anti-variolique, grâce à laquelle la variole a été complètement éradiquée. Pourtant, cette vaccination a fait à ses débuts l’objet d’une grande méfiance et de craintes aussi chimériques qu’infondées. L’homme a toujours peur de la nouveauté; faut-il rappeler que lors de la construction des premiers chemins de fer, il se trouvait de nombreux beaux esprits pour affirmer que la vitesse vertigineuse de ce moyen de transport allait rendre les gens fous ?
    Mme Sandoz nous parle de la guérison “rapide et inexpliquée” de MM. Trump et Johnson. Ce n’est pas tout à fait exact: Donald Trump a reçu un traitement expérimental (il n’a pas eu peur des effets secondaires !) dont l’ensemble a coûté plus de cent mille dollars au contribuable américain. Quant à Boris Johnson, certes guéri, il a quand même passé trois jours et trois nuits aux soins intensifs et n’a échappé que de peu à l’intubation.
    Vaccinons-nous donc au lieu de nous lamenter !

    1. Trump a reçu des anticorps monoclonaux à 2’000 francs qui, à ce jour, ne sont pas plus expérimentaux que le vaccin.

      La guérison d’une personne atteinte du covid n’est pas inexpliquée. C’est le sort de l’immense majorité de ceux qui sont atteints que de ne pas décéder du covid. Le covid tue moins de 100 fois moins que la variole !

      La vaccination généralisée est illégale aux termes d’une loi qui a été voulue par le peuple. Respectez-donc la démocratie !

        1. @ Bill

          Le droit en Suisse. Les Mathématiques en Suisse et aux USA. Le droit est assez accessoire pour moi, mais c’est ce que le grand public perçoit le plus aisément.

          Si vous ne vous fiez qu’aux médecins, libre à vous. Cependant n’oubliez pas que la plupart n’ont guère de formation scientifique. Pour en avoir cotoyé pendant mes études et professionellement, si cela ressort de leur cursus, c’est aussi la réalité.

          Par exemple, à Genève le médecin cantonal a exigé que les tests sérologiques soient prescrits par un médecin pour que celui-ci puisse restituer le résultat au patient. Pourtant la plupart des médecins en sont bien incapables.

          Ils partent du principe que si le résultat de l’examen de laboratoire est positif, il est établi que le patient est porteur d’anticorps et, que si le résultat du test est négatif, le patient n’est pas porteur d’anticorps. Or cela est complétement faux. Un résultat positif ne fait qu’augmenter la probabilité que le patient ait des anticorps. Le clinicien devrait évaluer la probabilité que son patient soit porteur d’anticorps sans tenir compte de cet examen puis modifier son appréciation en tenant compte de la spécificité et de la sensibilité du test utilisé. A vrai dire, cela relève, si ce n’est plus de l’école secondaire au vu de la baisse du niveau, en tout les cas d’un enseignement très propédeutique. Pourtant nombre de médecin en sont incapables.

          Le fait d’exiger une seule injection vaccinale chez une personne testée comme porteur d’anticorps est l’exemple d’une erreur crasse de l’administration fédérale qu’il faut sans doute attribuer à ce qui précède.

          Peut-on vraiment faire confiance à un médecin qui n’a pas le niveau scientifique du bachelor en sciences et technologie du vivant de l’EPFL ?

    2. Quelle portée pourra avoir votre réaliste commentaire ?

      Deux médecins, l’un interniste et l’autre chercheur en microbiologie, sont arrivés dans ces blogs pour donner les mêmes messages que les vôtres, en les complétant par de nombreuses explications destinées à rectifier les idées toutes faites. Ils ne sont plus revenus pour continuer à argumenter dans les débats où le moulin de Madame Sandoz tourne à plein régime pour fabriquer des brioches pleines de sucre sur lesquelles se jettent chaque semaine une foule de clients reconnaissants. Parvenir à réunir autant de monde est une performance loin au-dessus des résultats qu’obtiennent les autres auteurs de blogs du Temps. C’est le goût des brioches qui explique ce succès, toujours le même goût, la même pâte, la même forme, et plus les clients en mangent, plus ils en veulent. Cela a beau coller aux doigts et avoir une sale odeur avant d’être mis au four, après la cuisson c’est délicieux. Les ingrédients ? Suspicion, révolte, poudre à lever en grande quantité, et quelques cafards grillés au lieu des raisins secs pour apporter des forces. Hé oui ce n’est pas du tout sain, mais devenir de plus en plus gros, rempli de certitudes, aide à vivre en ces temps de craintes et de déceptions. Je ne perds cependant pas espoir relativement à la vaccination rapide et généralisée que vous soutenez. Si actuellement une moitié de la population est vaccinée, cela ne signifie pas que l’autre moitié a déjà choisi de remplacer Pfizer et Moderna par les brioches Sandoz !

      1. Grâce à vos petits pâtés, son blog est assuré de rester au top du cliquomat. Et plus les moutons de Panurge bêleront dans son sillage, mieux le journal qui l’héberge s’en portera. Sans le vouloir, n’êtes-vous pas son meilleur promoteur?

      2. Je n’y ai pas lu un microbiologiste, mais un ancien doc ou postdoc en immunologie fondamentale qui depuis longtemps à cessé cette activité pour s’être converti à l’investissement dans le domaine des biotech.

        1. Bonjour, vous n’avez pas toutes les informations utiles, hélas. Il vous en manque une partie que je connais mais que je ne vais pas diffuser. Mes anciennes fonctions (verrouillées par le secret professionnel) ont du bon et ma mémoire ne me joue aucun tour. Salutations. eab

      3. @ DOMINIC

        Vraiment vous êtes un poète, le Jacques Prévert des blogs du Temps… Qu’est-ce que vous attendez pour devenir écrivain à plein temps. Je suis sûr que les éditions de ‘Âge d’Homme, ou de l’Aire, ou Mme Michalski seraient heureux dee publier vos poèmes en prose. Votre tirade sur les brioches sucrées de Mme Sandoz, entre “salées au sucre” et crèpe Suzette, est un vrai morceau d’anthologie. Le propos se voulait dénigrant, mais je serais madame Suzette, je le prendrais pour un compliment. Car au fond, vous reconnaissez qu’elle a du talent. Là elle a mis dans le mille vraiment avec son “J’accuse!” notre chère Suzette Zola, (à ne pas confondre avec Arlette, qui est très bien aussi.)

        Quel buzz !

        Pour Suzette Zola, qui accuse et qui a bien raison… hip hip hip hourrah !

  18. En Grande-Bretagne il est question d’une efficacité relative de 88 % pour le vaccin Pfizer, comme l’a fait remarquer M. Otten.

    Il semble bien que l’on ait en Israel le même nombre d’hospitalisés vaccinés que de d’hospitalisés non vaccinés. Comme 85 % des adultes est vacciné, être vacciné divise par 7 le risque d’être hospitalisé et l’efficacité relative est de l’ordre de 85 % est à peu près exacte si l’on examine l’hospitalisation et non la survenance de la maladie. Par contre, si l’on prend en compte toute la population, l’efficacité relative contre l’hospitalisation tombe à 64 %. Cela parce que peu d’enfant non vaccinés sont hospitalisés.

    C’est dire qu’il n’y aucun sens à parler d’efficacité relative dans le vide. Il faut :
    1. Préciser l’efficacité contre quoi.
    2. Indiquer la population concernée.

    Au départ on en était à 94 % contre la maladie (symptomatique) chez les adultes et l’on en est à 85 % (ou un peu moins) contre l’hospitalisation des adultes.

    L’échappement vaccinal du variant delta est clair.

  19. Merci encore à madame Sandoz de poursuivre ce débat avec les corona- et vaccinoconformistes qui manque dans la presse journalistique. La culpabilisation d’individus choisissant ne pas avoir recours au vaccin est scandaleuse. Les récentes accusations de M. Nantermod sont diffamatoires: il n’y a pas de consensus scientifique sur la question et la transmission du virus dépend de multiples autres facteurs. Facile venant du monde politique qui lui n’accepte aucune responsabilité de la crise hospitaliere (Bender) et des interdictions de traitement ayant provoqué cet embrasement. Il est utile de rappeler aux individus qu’ils ont des responsabilités – or accuser un groupe de population sans se baser sur des faits établis et sans tenir compte de complexités et de contextes est autre chose. Ou alors faut-il aussi accuser en masse les personnes achetant des emballages plastiques de culpabilité de changement climatique, les clients de McDonald de propagation d’obésité, les consommateurs d’alcool de  la montée des maladies cardiovasculaires, les vacanciers des embouteillages, et j’en passe. Tiens, la propagation du coronsvirus a été plus importante dans les zones urbaines… au pilori tous les habitants qui refusent de déménager à la campagne. 
    Tant que la liberté d’avoir recours au vaccin existe, à chacun de faire son choix pondéré.  Une information transparente, raisonnée et le débat ouvert sont alors indispensables

    1. Merci Pieter Versteegh pour votre message pondéré. Une bouffée d’air frais, cela fait tellement de bien après l’étouffante avalanche de textes extrémistes (toutes tendances confondues) ….. Bel été. eab

    2. “or accuser un groupe de population sans se baser sur des faits établis et sans tenir compte de complexités et de contextes est autre chose”, entièrement d’accord avec vous sur ce point, d’où le ridicule et prétentieux (se prendre pour Emile Zola, et cela dans un tout autre contexte précisément!), voire même scandaleux, “j’accuse” en titre!

    3. @Pieter Versteegh : Merci pour ce rappel modéré, factuel et clair de la nécessité d’assumer ses responsabilités, que l’on soit pro-vaxx ou anti-vaxx.

  20. Les statistiques européennes sont sorties… la covid a tué massivement en Europe…

    Les pays de l’UE ont enregistré 534 000 morts de plus qu’en 2019 (+11%): ces décès sont passés de 4,7 à 5,2 millions. Un nombre qui «reflète l’impact de la pandémie de Covid-19», selon Eurostat. Une porte-parole a précisé qu’il s’agissait du nombre de décès annuels «le plus élevé depuis 1961», première année pour laquelle des statistiques sont disponibles pour l’ensemble de ces pays.

    Le nombre de morts a augmenté dans tous les pays de l’UE pendant cette période, mais particulièrement en Italie (+111 700, +18%), en Espagne (+75.500, +18%) et en Pologne (+67 600, +17%), selon les chiffres publiés par l’office européen de statistiques. Cette surmortalité a contribué à une légère diminution de la population de l’UE en 2020, qui est passée de de 447,3 à 447 millions d’habitants (-312 000).

    1. Le covid peut-être mortel. Certes. Mais qui tue-t’il ?
      0-19 ans 1 décès
      20-29 ans 3 décès
      30-39 ans 10 décès
      ttps://pages.rts.ch/la-1ere/programmes/on-en-parle/rts.ch/info/suisse/11137312-le-coronavirus-en-chiffres-et-en-cartes.html

      Cela inclut les personnes à risque dans ces catégories d’âge. C’est dire que les moins de quarante ans ne sont pas concernés par cette maladie. Vous ne sauriez exiger d’eux qu’ils se fassent vacciner avec des vaccins dont on ne connait pas les effets secondaires à moyen et long termes.

      Ne venez pas dire comme la bureaucratie fédérale que l’on connait les effets secondaires à long terme. N’oubliez pas l’affaire du vaccin contre la dengue de Sanofi. Une étude de phase III terminée n’a pas empêché que l’on découvre ultérieurement qu’il pouvait tuer. Et il a tué, jusqu’à 5 ans après la vaccination, des centaines d’enfants. Depuis on a modifié l’indication vaccinale : pour être vacciné il faut d’abord avoir été atteint par la dengue.

      Berset en décembre 2020 clamait l’innocuité des vaccins à ARNm sur la base d’un rapport préliminaire des études de phase III dans lequel l’innocuité était étudiée sur deux mois et demi (valeur médiane).

      Quelle crédibilité ont Berset et sa bureaucratie ?

      Depuis les marchands de vaccins ont proclamé les excellents résultats de leurs vaccins après six mois mais on attend toujours les publications scientifiques (deuxième rapport préliminaire) annoncées.

      Notre législation ne permet pas de décréter l’obligation vaccinale générale. Il est possible de le faire pour les personnes à risque. A l’opposé il n’est pas possible de le faire pour les personnes sans risque. Tel est la loi voulue, suite à un referendum, par le peuple.

      Respectez le peuple et la démocratie. Ne faites pas comme ce Conseiller national valaisan PLR qui n’est pas loin de traiter d’assassins les non-vaccinés et donc le peuple aussi, lui qui a accepté la loi sur les épidémies.

      Cela ne vous interdit pas de chercher à convaincre. Les personnes à grand risque devraient être vaccinées. Mais c’est leur choix.

      1. Faux.
        Vous exprimez une opinion, pas des faits.

        Tous les médecins vous diront que les effets secondaires apparaissent nécessairement dans les 3 premiers mois.

        Et après 14 mois et plus de 3 milliards de doses, on a un recul inespéré sur ces 3 premiers mois. Les effets secondaires des vaccins sont donc connus et la balance risques/intérêts largement en faveur de la vaccination.

        Faites-vous vacciner.

        Et arrêtez de chercher à masquer vos peurs par des opinions construites sur du vent. Vous pourriez convaincre des gens fragiles de ne pas se faire vacciner !

        Pourquoi cette énergie à propager vos opinions sur de multiples forums ??

        “Telle est la loi voulue, suite à un referendum, par le peuple.”

        La loi covid ne prévoit pas l’obligation de se faire vacciner, certes, mais la loi générale permet de l’imposer à certaines conditions:

        ttps://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2015/297/fr#art_22

        Cela implique donc de modifier la loi covid, mais le peuple a accepté les deux lois. Vous ne pouvez donc pas dire que cette modification serait par principe contraire à la volonté populaire. Le cas échéant, vous devriez donc lancer un référendum contre la modification de la loi… et vous perdriez car la majorité de la population veut la vaccination.

        1. @Rebecca : …. Si vous voulez vous faire vaxxer ou l’êtes déjà, c’est votre décision et votre problème. N’ennuyez pas les gens qui sont d’un autre avis avec votre prosélytisme à deux balles!

      2. (ajout)

        Les commentaires de ceux qui disent en quelque sorte: le vaccin n’est pas assez bien pour moi, mais vaccinez les pauvres, les obèses et les faibles me mettent hors de moi.

        Notre devise nationale est : tous pour un, un pour tous.

        Si le vaccin est assez bien pour les vulnérables d’entre nous, il l’est pour tous et toutes !

        Vaccinez-vous ou vivez dans la peur.
        J’arrête de répondre aux antivax.

        1. Ma pauvre Madame Rebecca, ….
          Tout est possible en ce bas monde.
          Et pourquoi critiquez-vous – je cite “les pauvres, les obèses et les faibles” …..
          Avez-vous une rage de dents contre ces catégories humaines ?
          Je n’en fais pas partie, néanmoins il est inacceptable de dénaturer ainsi nos congénères.

          Respectueuses salutations. eab, ni pro-vax, ni anti-vax et sans aucune peur quelconque

        2. – “Tous les médecins vous diront que les effets secondaires apparaissent nécessairement dans les 3 premiers mois.”

          Faux. Comme le démontre ce qui est survenu dans l’affaire du vaccin Dengvaxia, vaccin contre la dengue de Sanofi, qui avait passé l’épreuve de la phase III et qui est a tué, notamment des centaines d’enfants, parce que l’on ignorait une contre-indication simple : ne pas vacciner celui qui n’a jamais eu la dengue.

          -“Les commentaires de ceux qui disent en quelque sorte: le vaccin n’est pas assez bien pour moi, mais vaccinez les pauvres, les obèses et les faibles me mettent hors de moi.”

          Ce n’est pas le mien. Je dis simplement que l’intérêt à être vacciné dépend de l’état de santé de chacun puiqu’il s’agit de mettre en regard le risque de la vaccination et le risque de la maladie (en tenant compte du risque d’être contaminé puisqu’un ermite à risque n’a pas d’intérêt à être vacciné). Il n’est donc pas question de pauvres ou de je ne sais quoi encore.

          – La loi actuelle ne permet pas d’ordonner une vaccination générale. Elle résulte de la nécessité de tenir compte de l’opinion publique pour que la loi passe lors du referendum qui s’annonçait, les référendaires combattant la vaccination obligatoire . Actuellement :
          – Pas de vaccination générale;
          – Pas de vaccination semi-générale des personnes sans risque;
          – Pas de sanction pénale en cas de non vaccination;
          – Pas de vaccination forcée

          Il est possible d’ordonner la vaccination des personnes à risque. Il n’y a cependant aucune raison de les enfermer s’ils n’obtempèrent pas puisqu’ils ne peuvent mettre en danger que d’autres personnes à risque, qui ont fait le même choix qu’eux, les autres étant sans risque ou devenus sans risque du fait de la vaccination.
          Ils peuvent utiliser les services de santé. Certes, mais les obèses aussi.
          Ils peuvent surcharger les services de santé. Certes, il est alors plus proportionné de leur interdire des lieux de contaminations. Comment vérifier ? Avec une crécelle, mais c’est vous qui la porterez puisque vous adorez cela : vous présenterez vote QR code.

          N’étant pas antivax mais simplement précautionneux, vous pourriez me répondre, mais au vu de l’épopée Dengvaxia, factuelle et mettant à néant votre argumentation des trois mois, je comprends votre fuite, qui vaut aveux.

          1. Je dis (en résumé):
            – les effets secondaires apparaissent toujours dans les 3 premiers mois;

            Vous me répondez:
            – le Dengvaxia ne fonctionnait pas si la personne n’avait pas déjà contracté la maladie.

            Vous mesurez l’hors sujet de votre réponse ? Vous n’avez jamais prétendu que le vaccin contre la covid n’était pas efficace (il est efficace contre les formes graves; vous avez cité les chiffres), mais qu’il causait des effets secondaires…

            Le système scolaire suisse me désespère… Et je suis certaine que vous croyiez sincérement me répondre…

        3. @ Rebecca

          – “Vaccinez-vous ou vivez dans la peur.”

          Certains pourraient vivre dans la peur des effets à long terme du vaccin et n’ont aucun motif de vivre dans la peur du covid ou alors ils doivent avoir peur d’un grand nombre d’agents pathogènes, des voitures, et à peu près de tout.

          – Je l’ai déjà écrit, les personnes à haut risque doivent sérieusement envisager de se faire vacciner.

      3. “…les moins de quarante ans ne sont pas concernés par cette maladie.”

        “Face à la hausse exponentielle des cas de Covid-19 enregistrée depuis plusieurs jours, principalement chez les jeunes, la Catalogne réimpose des restrictions. «La situation épidémiologique en Catalogne est extrêmement compliquée, selon le gouvernement de la région Le nombre des cas croît à un rythme exponentiel, très supérieur à ce que nous pouvons tolérer».” (Le Temps d’aujourd’hui).

        Vous êtes vraiment très fort en mathématiques et en prévisions statistiques… Comme Candide, pour vous peu importe que la Covid ait déjà fait plus de quatre millions de morts, tout va et tout ira toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Ou alors, serait-ce que pour vous comme pour Staline, si un mort est une tragédie, un million de morts est une statistique?

        1. Les jeunes ne sont pas concernés par le covid (mettez la limite de jeune où vous voulez) car lorsque le covid passe ils ne trépassent pas (ou alors très rarement) . Ce alors que certains sont déjà morts de la vaccination (pas beaucoup) et que l’on ne sait pas grand chose des effets à moyen et long termes de la vaccination. A vrai dire, le deuxième rapport (après 6 mois d’étude) de la phase III de Moderna et de Pfizer n’a pas encore été publié.

          Depuis que s’est manifesté le covid il doit y avoir eu 100 million de morts. Le covid est la 8 ème cause de mortalité. Que proposez vous pour les 7 premières causes ?

          1. Re Re Bonjour CEDH …. désolée de vous déranger mais merci pour votre dernier commentaire. Vous rejoignez ma professeure de pharmaco-toxicologue qui a écrit “NO-ONE KNOWS” il y a plus d’un semestre. Je ne sais d’ailleurs pas comment elle arrive à surnager dans l’univers impitoyable des Pharmas qui …… modifient toujours les résultats des études, d’une manière ou d’une autre si subtile que nous n’y voyons que du feu …. en trafiquant très astucieusement les résultats de certaines expérimentations.
            Si seulement leurs actions pouvaient grimper en flèche, mes investissements me permettraient encore de plus belles échappées ……………. “ni vu ni connu”. eab

          2. Comme pour les sept péchés capitaux, les sept merveilles du monde, les sept nains de Blanche-Neige, les sept archanges de l’Apocalypse, les sept piliers de la sagesse, les sept jours de la semaine, les sept salopards, les sept couleurs de l’arc-en-ciel, les sept pétales de la rose, les sept saints de la Bretagne, les sept couples de l’arche de Noé, les sept cieux, les sept filles de Jethro, les sept portes du temple de Jerusalem, les sept voiles de Salomé, les Sept Dormants d’Ephèse, les sept langues de feu du dieu Agnî, les sept principes de base du Bushidô, les sept sphères de Ptolémée, les sept atomes de carbone de l’heptane, les sept systèmes cristallins, les sept notes de la gamme, les sept orifices du visage, les sept types de selles humaines, les sept perles du collier de Vénus, les sept bouches du Nil, les sept collines de Rome, Paris, Nîmes, Washington, Lisbonne, Pretoria, Istanbul, Yaoundé, Cincinnati (etc.), les sept fontaines de la Simme, les sept continents, les sept arts libéraux, les sept pucelles de la Quête du Graal, les sept voyages de Sinbad le Marin, les sept femmes de Barbe-Bleue, les sept nains du Seigneur des Anneaux, les sept membres de la Pléiade, les sept cordes de la lyre, les Sept Boules de cristal, les sept Samouraïs, les sept secondes en enfer sans oublier les sept conseillers fédéraux, ce que je propose? Mais… rien.

    1. @CLAUDE RUEY

      Une suggestion, cher Monsieur Ruey, avec tout le respect qui vous est dû. Lisez ces commentaires qui vous choquent, et comprenez que vous vivez peut-être dans une bulle qui est celle des élites dont vous faites encore partie bien qu’étant retiré des hautes fonctions que vous avez occupées.

      Mme Sandoz, qui est du même parti que vous et de la même sensibilité au sein de cet ancien parti libéral, et qui est plus âgée que vous, est plus en phase avec l’opinion qui gronde, sachez-le. Et si l’opinion gronde ce n’est pas pour rien, car elle est baillonnée au propre et au figuré, il n’y a pas de débat possible, et les gens sont maltraités par un pouvoir devenu fou.

      Comment se fait-il que vous ne sentiez pas tout cela?

      Les sentiments de malaise, les doutes légitimes de la population sont méprisés, traités de complotisme, totalement passés sous silence par les médias mainstream qui sont en guerre contre le peuple. L’opinion critique n’est plus du tout respectée par les médias mainstream. Les gens sont mécontents monsieur le président. Les gens ont pris conscience qu’on leur a trop menti. Ils constatent qu’on se permet de suspendre toutes les libertés publiques, comme ça, avec légèreté, sans raison suffisantes. Ils constatent qu’on joue avec leur santé en les contraignant à subir une thérapie génique très dangereuse au lieu de les soigner de la maladie. Ils constatent que le pouvoir met un pistolet sur la tempe des gens en disant: si vous ne vous vaccinez pas vous ne pourrez plus voyager, vous risquez de perdre votre travail, vous serez un citoyen de deuxième zone. Alors certains, affolés, se soumettent aveuglément et consentent à tout tant ils sont terrorisés. Mais d’autres se révoltent.

      Les gens constatent qu’on interdit aux médecins de soigner les patients. Ils entendent ce qui se dit dans le monde et constatent qu’il y a beaucoup de scientifiques de renom qui sonnent le tocsin contre cette politique folle, et je le répète, criminelle.

      En plus les conservateurs constatent qu’on a ruiné l’Etat, mis par terre l’économie inutilement et tué toutes les petites entreprises , les indépendants et les petits commerces qui étaient l’électorat de votre parti, alors qu’on pouvait l’éviter en soignant les gens et en ne faisant pas de lockdown. Ils constatent que tout cela va totalement à l’encontre des idées de liberté que votre parti a toujours défendues et qu’il aurait dû défendre en l’occurrence, mais il ne l’a pas fait. Alors comment voulez-vous qu’ils ne soient pas en colère? Ils se sentent abandonnés par votre parti et par des personnalités comme vous.

      Comment voulez-vous qu’ils ne soient pas un peu irrités par vos réflexions ? Tout ce que vous trouvez à dire est d’être stupéfait des réactions virulentes qui s’expriment. Les libéraux conservateurs comme moi qui croyaient avoir en vous un des leurs, ont de la peine à supporter que vous ne soyez pas choqué qu’on ait passé par dessus bord, avec votre consentement, TOUS les principes d’un Etat libéral pour entretenir un climat de peur panique et faire passer des lois liberticides.

      Franchement, est-ce qu’il est normal qu’un libéral conservateur comme vous approuve cet état d’exception permanent qu’on instaure avec la loi COVID? Savez-vous qu’un référendum a abouti avec 187’000 signatures réunies par des gens qui ont eu contre eux tous les partis, dont le vôtre, et tous les médias, et ce référendum demande qu’on revote sur la 2ème loi COVID liberticide-issime, qui institue un état policier fouineur et des restrictions inouïes des libertés ? C’est encore beaucoup plus grave que les pleins pouvoirs du Conseil fédéral pendant la guerre, qui eux étaient justifiés. Ici on a un conseil fédéral qui s’arroge les pleins pouvoirs sous un prétexte sanitaire mensonger. C’est un scandale inimaginable.

      Ne pensez-vous pas que ç’aurait été votre rôle en tant que défenseur des idées de liberté, d’être à la tête de ce comité référendaire au lieu de vous montrer affolé et stupéfait d’entendre le mécontentement dont vous auriez pu éviter la montée en n’étant pas solidaire de ce coup d’état ?

      Vous êtes stupéfait. Eh bien moi, je vous dis respectueusement que je suis stupéfait que vous soyez stupéfait. Le plus stupéfiant c’est qu’un libéral conservateur comme vous accepte sans protester ce changement de régime et ce basculement insensé dans une dictature orwellienne.

      Avec mes respects et l’expression de ma haute considération.

      P. Martin

      1. A Martin,
        Je comprends votre colère et la partage en partie. Personnellement, étant à risque, j’ai choisi l’option de la vaccination mais je dois admettre en toute franchise que je ne sais pas ce que j’aurais fait si j’étais en parfaite santé. Tout comme vous, je ne comprends pas non plus que certains s’étonnement que des citoyens puissent être inquiets vis à vis de potentiels effets néfastes à moyen ou long terme que cette thérapie génique pourrait engendrer étant donné le peu de recul que nous avons. Aucun médecin honnête ne peut prétendre que nous avons un recul acceptable sur l’innocuité de ces vaccins. Il est vrai que ce n’est pas la première fois, c’était sauf erreur un peu le cas pour la variole qui était très meurtrière. C’est un choix personnel et nul n’a le droit de faire pression sur qui que ce soit et encore moins sur les enfants, qu’on leur foute la paix ! Je suggère à M. Ruey qui prend les gens de haut, de demander à M. Poggia ce qu’il pense de la vaccination sur les jeunes enfants. Il s’en est exprimé sur Forum.

      2. Véritable manifeste longeoliste, M. Martin.

        – “L’opinion critique n’est plus du tout respectée par les médias mainstream.”
        Cela est vrai et indécent lorsque ceux-ci sont fonctionnarisés pour être payés par nos contributions forcées.

        -“une thérapie génique très dangereuse”
        Génique, pourquoi pas ? Thérapie, pas du tout ! Vous ne voulez pas l’appeler vaccin parce qu’on n’injecte pas un antigène générant une réaction. Soit. C’est une question de définition. Mais le vocable “thérapie” est inapproprié puisque l’ARNm n’est pas injecté à un malade de la covid. Peut-être que “Prophylaxie génique” pourrait être retenu.

        ..”les soigner de la maladie..”
        Et comment ? Avec quoi ? Votre éternelle substance magique, celle dont Longeole a été injustement privé, mais qui n’a guère d’effet ? Mais il est vrai que l’on a, lors de la première vague, assisté à des hospitalisations tardives sans pouvoir dire qu’elles aient aggravé l’état des malades.
        Aujourd’hui, à l’orée de la 4ème vague, quelques progrès ont été fait. Il y a lieu d’hospitaliser plus tôt. Les critères se trouvent dans les guidelines accessibles sur internet.

        Mais sera-t’on capable de faire face à l’afflux de patients au vu du taux de vaccination, de l’efficacité diminuée du vaccin et de l’absence de mesures sérieuses. Voire de mesures assassines comme la réouverture de la vie de nuit de masse et en intérieur. Les tests antigéniques avant l’entrée, s’il n’y a pas de fraude, ce dont je doute, étant inefficaces au vu de l’importante possibilité de faux négatifs.

        “-inutilement et tué toutes les petites entreprises”
        Celle de Longeole a été tuée alors qu’il avait hypothéqué sa maison. C’est terrible. Mais non les petites entreprises n’ont pas toute été tuées, loin de là. Et il en naît de nouvelles. Certes, le nombre de faillites augmente en 2021, mais le taux 2020 avait été anormalement bas.

        “- libéraux conservateurs”
        Contresens adopté pour s’adresser à M. Ruey, contresens qui ne reflète pas le longeolisme qui est conservateur réactionnaire et préfère Oltramare à Nicole (mais qui ne veut ni de l’un ni de l’autre).

        -“187’000 signatures réunies”
        Je demande à voir. Ces signatures ont été déposées non vérifiées à la chancellerie. Une partie d’entre elles seront vérifiées par les cantons (le temps d’atteindre 50’000 signatures). Attendons le taux de rejet des signatures.

        Si cela se confirme, cela démontrera le raz-le-bol de la population, notamment face à la manipulation que fut cette votation sur la loi covid : on ne savait pas sur quoi on votait. La chancellerie informant le comité référendaire du contraire de ce qu’avait allégué Berset. Les deux points de vue semblant être erronnés comme souligné par Mme la Prof. Sandoz.

        Cela démontrera aussi que le principal comité référendaire a les moyens financiers que l’on prête à un généreux donateur et que l’argent est le nerf de la politique.

        -“2ème loi COVID l”
        3ème loi covid.

        -” un conseil fédéral qui s’arroge ”
        Non pas. La loi covid donne au Conseil fédéral des compétence. Il ne les a pas prises, elles ont été données au Conseil fédéral par nos parlementaires, y compris le PLR valaisan. Ce qu’a validé, en votant la tête dans le sac, le peuple.

      3. @P. Martin : Merci pour cette réponse lucide à un vieux politicien engoncé dans ses certitudes et qui n’a rien à cirer de l’avis des gens qui ne partagent pas le sien. Ce Monsieur n’a jamais été un phare de la démocratie et paraît s’accommoder, voire souhaiter que cette “dictature sanitaire” perdure, au moins jusqu’en 2032. Le PLR ne devra pas se poser de questions pourquoi de moins en moins d’électeurs voteront pour lui. C’est un ancien votant PLR qui vous le dit.

      4. Je vois que vous modérez maintenant vos propos et que vous renoncez à traiter de criminels les membres de nos autorités qui ont la lourde responsabilité d’assurer la gestion de la crise. C’est cela qui est inadmissible, pas le fait d’avoir un autre avis. J’imagine que vous pouvez comprendre, dans une démocratie libérale, qu’on puisse avoir une autre appréciation de situation que vous sans pour autant que les personnes émettant un autre avis que le vôtre soient par essence condamnables. Or, sur ce blog, je découvre une intolérance et une agressivité qui continuent à me stupéfier, moi qui suis précisément un libéral respectueux de la liberté d’expression de chacun. Dans le discours qui a été écrit pour les nouveaux naturalisés, il est précisé (c’était sous la plume d’un de mes maîtres en politique, Monsieur Claude Bonnard, un vrai libéral) : “Engagez-vous en politique, le combat peut être dur, peu importe, pourvu qu’il soit clair et loyal”. Et, interrogé par un journaliste, le dernier président du groupe libéral des Chambres fédérales, Monsieur le professeur Rémy Scheurer, déclarait que ce qui distinguait un libéral de certains membres de partis d’extrême droite, c’était le respect, le respect des personnes, le respect des autorités, le respect de la diversité des opinions. C’est de cette éthique-là que je me réclame lorsque je constate et déplore les dérives outrancières qui ont lieu sur les réseaux sociaux et sur certains blogs. Sur ce, je ne m’exprimerai plus sur ce blog.

    2. Réponse très simple: ne plus les lire.

      “A force de vouloir être à la page, on arrive très vite à la page blanche.”
      -Etiemble

      1. Je vois que vous ne m’avez pas compris : j’ai eu le malheur de cliquer sur le blog pour recevoir par courriel les commentaires. Ma boîte est donc envahie de plus de 140 courriels dont je me passerais volontiers si on m’expliquait comment faire pour ne plus les recevoir automatiquement. Car en effet, je suis capable de venir lire les commentaires sur le blog !

    3. Protégez-moi de ce peuple qui ne pense pas comme moi…

      Ces élites, toujours aussi décomplexées….
      Faites comme Mme Sandoz, convainquez-nous par votre argumentation, pas par la censure !

    4. Au secours – comment faire pour ne plus subir les effets indésirables de la vaccination à ARN? Question autrement plus sérieuse pour ceux qui en souffriraient à long terme.
      Par ailleurs, selon les chiffres du 20min, 17 personnes vaccinées sont décédées du covid avec les 2 doses du vaccin + 37 décédées du covid avec 1 dose en Suisse. Soit 54 morts du covid (sans parler des plus de 100 morts dûs aux effets secondaires des vaccins)
      Et il quand même est ajouté:
      “Dans le même temps, l’office estime toutefois que le nombre de cas de personnes infectées alors qu’elles étaient vaccinées peut être sous-estimé, notamment parce que les éventuelles infections entraînent des formes moins sévères de la maladie et que tous les cas n’arrivent ainsi pas aux oreilles des autorités.”
      ttps://www.20min.ch/fr/story/malgre-avoir-recu-les-deux-doses-17-personnes-sont-decedees-du-covid-555465248518
      Si la protection est de 94% (et maintenant, en Israël un article a sorti le chiffre de 64% d’efficacité), sur 8’000’000 de Suisses, cela veut dire que potentiellement 480’000 Suisses ne seront PAS vraiment protégées par le vaccin. Et combien mourront s’ils sont déjà vulnérables? Et si c’est 64%? Bref je n’ose pas imaginer ce qui va arriver si les prévisions de Moderna ou Pfizer se révèlent erronées.
      Je rappelle que jusqu’à présent, avec 3 vagues, 11’000 Suisses sont officiellement décédés avec le Covid-19.
      La protection de 94% ne signifie rien au final si on la met en perspective. Et si il y a des effets indésirables de la vaccination à ARNm à plus long terme, je vous laisse évaluer le bénéfice/risque pour la population jeune ou en bonne santé.
      Cela devrait nous rendre attentifs à ce que le remède miracle n’est pas si miraculeux au final. Et qu’il devrait se limiter à être préconisé pour les personnes fragiles ou à risques selon le profil du Covid-19.

      1. Effectivité du vaccin Biontech/Pfizer contre l’hospitalisation (Israel): 85 % contre l’hospitalisation des adultes.
        La publicité lorque l’on examine donne un taux de létalité plus faible.

      2. La vaccination n’affaiblit pas ta protection naturelle mais la renforce. Tu n’as visiblement pas compris l’article que tu cites…

        Bonne lecture:
        ttps://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.06.28.21259420v1.full.pdf

        Notre système scolaire me désespère…

        1. “La vaccination n’affaiblit pas ta protection naturelle mais la renforce.” Pourtant, c’est le contraire qui est arrivé dans l’affaire du vaccin contre la dengue. Parfois des anticorps neutralisant contre une souche (par exemple de la dengue) deviennent facilitant contre un autre souche (de la dengue).

      1. Je vois que vous ne m’avez pas compris : j’ai eu le malheur de cliquer sur le blog pour recevoir par courriel les commentaires. Ma boîte est donc envahie de plus de 140 courriels dont je me passerais volontiers si expliquer comment faire pour ne plus les recevoir automatiquement. Car en effet, je suis capable de venir lire les commentaires sur le blog !

        1. Normalement, en bas de chaque e-mail, il doit y avoir un lien, permettant de se “désinscrire”, et donc ne plus recevoir les notifications (c’est écrit en plus petits caractères).
          Pour le surplus – et pour ce que cela puisse valoir – je vous donne mille fois raison.

  21. Pour les irresponsables qui en douteraient encore:

    “Une déclaration du professeur français Didier Raoult trouble la complosphère

    Le professeur Didier Raoult, connu pour sa défense d’un traitement controversé du Covid-19, s’est prononcé jeudi en faveur de la vaccination des soignants et des sujets à risque, se montrant plus sceptique sur une généralisation à toute la population. «Oui, je suis pour la vaccination mais pour une population à risque d’être particulièrement surexposée, ou à risque de faire des formes graves», a-t-il dit pendant un déjeuner organisé par le club d’investisseurs franco-chinois ChinaBusiness Club, à Paris.” (Le Temps de ce soir – ttps://www.letemps.ch/monde/campagne-vaccination-ralentit-suisse-lue-enregistre-un-record-deces-fonctionne-merveille).

    Le Grand Lama des vaccino-sceptiques aurait-il lâché ses fans?

    1. Didier Raoult n’a jamais été anti-vax. Il est mesuré et intelligent.
      On ne peut pas en dire autant des gouvernements actuels, malheureusement.

  22. Bonjour Madame,
    Apparemment la Cour suprême des États-Unis a statué, les vaccinés du monde entier à l’ARN/ADN seraient considérés comme brevetés selon la loi américaine.
    Est-ce bien ce que le texte dit? Si oui, quelles sont, selon vous, les conséquences et la portée de ce texte (par exemple: tous les vaccinés “appartiennent”-ils alors au titulaire du brevet)?
    Merci
    SOURCE de la décision:
    ttps://www.supremecourt.gov/opinions/12pdf/12-398_1b7d.pdf “

Répondre à Nicole Verdan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *