Cette fois, c’est trop!

Est-il normal qu’un pharmacien informe le pharmacien cantonal qu’un médecin pratiquant a prescrit à un de ses patients un certain médicament en rapport avec la covid-19, que le pharmacien cantonal informe de cela le médecin cantonal et que ce dernier téléphone au médecin en cause en lui interdisant de prescrire ledit médicament dont beaucoup de médecins pratiquants affirment qu’il a fait ses preuves ?

Il est vraiment temps que l’on essaie de comprendre pourquoi tout effort médical de soigner un malade covid au tout début de la maladie par des moyens médicalement connus est interdit, pourquoi une personne mise en quarantaine par téléphone ou SMS, ou pire, en isolement, n’est pas informée de ce qu’elle pourrait faire de valable dès les premiers symptômes covid, afin d’éviter une aggravation.

Pourquoi est-ce que tout médecin en exercice qui, en cas de covid d’un de ses patients, essaie d’indiquer des solutions existantes est traité d’âne bâté, de farfelu ou interdit de prescription, voire de publication, bientôt peut-être de pratique ?

Je ne suis ni complotiste, ni membre d’une secte, mais j’aimerais savoir pourquoi, en relation avec cette pandémie, on vit une telle rage et un tel mépris envers toute personne du corps médical ou pharmaceutique qui propose des soins et des remèdes autres que le vaccin ? On vaccine à tours de bras, la plupart du temps sans précaution préalable et sans assumer la moindre responsabilité personnelle, mais on interdit à un médecin qui connaît son patient de lui prescrire un remède en assumant tout normalement sa responsabilité personnelle et professionnelle. Il y a, ma foi, quelque chose qui cloche !

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

203 réponses à “Cette fois, c’est trop!

  1. Heureusement Madame Sandoz, que le brave Dr. Raoult n’est pas Suisse… Vous imaginez l’image de la Suisse avec un hurluberlu dans ses rangs.
    Ici, le chimiste cantonal fait interdire une étiquette pour un vin (non vendu en pharmacie je précise à tout hasard) qui est labellisée Chasselas’Grippe! A Genève, l’office vétérinaire (eh oui), fait renvoyer un lot de pistaches venu par avion d’Iran pour une étiquette manquante, tandis que, par la route, des kg sont détournées et remplacées par des produits inférieurs mais avec la bonne étiquette…. Mais les Suisses aiment les lois! Et s’y soumettre! Il faut donc admettre qu’en vote populaire le cas que vous reportez passerait. Ce monde est devenu neurasthénique et ridicule. Pourquoi demandez-vous? Ne cherchez pas trop. Il y a surement une nouvelle taxe à la clé. Ou une amende, ou un impôt, bref, quelque chose qui plait aux Suisses bien rangés.

    1. …. quittez donc la doxa officielle véhiculée par les médias mainstream; suggestion, consultez le site de l’IHU Méditerranée qu’il dirige, et puis insécurisez vous d’avantage encore sur le site réinfo covid dont le porte parole est le Dr Louis Fouché à Marseille également ; à moins d’être vous même un complotiste envers la démocratie je comprends que vous ne souteniez pas vraiment l’indignation de Mme Sandoz ; par contre j’éprouve une grande compassion envers vous quant à la perte de votre présentateur TV Darius ! je ne retiens pas son nom et sais parfaitement que ce n’est pas, pas du tout, Millaud (?) artiste, lui s’il en est; pensez donc je l’ai vu questionner Raoult en personne, c’était d’une nullité affligeante; pour achever de vous noircir le moral, lisez donc l’article de France-Soir concernant une soixantaine de médecins, scientifiques ou autres sachants qui réclament l’arrêt des vaccinations ! les nazis ont eu leur procès à Nuremberg, entre autres lieux; les responsables de la mascarade contemporaine auront le leur, ainsi que leurs affidés ! souvenez vous d’Eichman, pendu par Israël, dont la ligne de défense lors de son procès était d’avoir obéi aux ordres…

      1. Donc à vous lire il fait croire ce que 0,05 % des médecins disent ou écrivent plutôt que les 99,95% restant recommandent. Ce n’est simplement pas logique ni scientifique. Les médecins comme les pharmaciens ont des comptes à rendre et des directives à suivre.

        1. Les médecins devraient, s’ils suivent leur code de déontologie, prescrire le traitement qu’ils jugent adapté à la maladie de leurs patients. Or des directives déconseillent ou interdisent les traitements contre le covid (qui pourtant fonctionnent). Alors que fait un médecin ? Doit-il s’abstenir de prescrire ces traitements, car on lui en a donné l’ordre, au mépris de la vie de son patient et de son code de déontologie ? Doit-il d’abord respecter son patient et son code de déontologie et braver l’interdit ? Les pourcentages que vous indiquez sont exagérés, mais il est vrai qu’un très grande majorité des médecins préfèrent ne pas braver l’interdit et risquer des ennuis plutôt que d’agir selon le code de déontologie.

          1. @Ray

            Et pourquoi donc ? Puisque l’efficacité de ce traitement est prouvée.

            Si vous estimez que la déontologie implique de suivre des directives qui n’ont pour seul but que de refuser de soigner, prétendre MENSONGEREMENT qu’il n’existe pas de traitement, et CONTRAINDRE ainsi par CHANTAGE les gens à se faire vacciner, …

            Vous devriez avoir honte !

          2. Pour Ray
            Sur l’efficacité de l’HCQ ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7534595/

          3. c’est exactement ça! on leur interdit de donner le traitement valable et sans effets secondaires,puis on les radie ou les fait taire!un scandale!les censures….voilà l’époque que l’on vit; ça dérange qui de dire la vérité sur le vaccin et le pass vaccinal? à qui profite le “crime”? et là, on ouvre les yeux!aucun autre traitement n’a été autant prôné par des chefs d’Etats qui font le cinéma en montrant qu’ils se vaccinent….ils font bien ce qu’ils veulent, ne sont pas médecins et ce n’est pas leur rôle de nous dire comment se soigner!ils n’en font pas tant pour le vaccin de la grippe, qui n’est pas obligatoire non plus…alors pourquoi font-ils cela? que gagnent-ils si on se vaccine ou pas?quand l’Etat dit aux pharmaciens, aux pompiers, aux vétos de faire le vaccin alors que ce n’est pas leur métier et n’en ont pas le droit, ça fait poser des questions!

        2. Bonjour.
          Il me semble que les médecins pratiquants en Suisse ont tous fait leurs études dans les mêmes universités, suivi le même cursus, non ? Quant à la task force, elle n’est pas composée uniquement de médecins, et l’expertise de certains me laisse songeuse.
          Pourquoi ne ferions-nous confiance qu’aux médecins alarmistes et conformistes ?! Qu’à ceux qui font entendre leur voix ? Tous ne recommandent pas le vaccin, ni en Suisse ni à l’étranger, alors que leurs effets secondaires à long terme restent inconnus.

          1. Véronique,
            .
            D’autant plus qu’il s’agit non pas d’un vaccin, mais d’une “thérapie à ARN messager”, comme ils l’appellent, et que ces non-vaccins sont encore en phase de test. Autrement dit, les habitants de cette planète sont des cobayes.
            .
            Alexandra Henrion-Caude est généticienne spécialisée en ARN dont les travaux sont quotidiennement utilisés dans le monde scientifique (pas la première venue donc). Voici l’une de ses vidéos lors du Sommet de la Paix qui s’est tenu à Stockolm fin 2020. Elle parle Anglais et est doublée en Français, mais il existe d’autres vidéos où elle parle directement Français : ttps://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/exclusif-alexandra-henrion-caude:7 . (il y a un bug au début, mais après ça va).

          1. Je ne crois pas. La plupart des médecins, comme la plupart des gens, ne peuvent pas imaginer qu’un produit dangereux soit mis en circulation, car ils ont confiance dans les institutions de contrôle.
            La vraie corruption n’est pas au niveau des simples médecins, mais au niveau de certains spécialistes universitaires, qui ont des conflits d’intérêt et ne les annoncent pas, et qui ont un vrai pouvoir d’influence sur un domaine.
            Beaucoup de médecins suivent, par conformisme social ou manque de curiosité – ou pour ne pas prendre le risque d’être étiqueté de manière indélicate.
            Mais bon, soyons positifs, il y a aussi des médecins courageux et bcp se posent des questions sur la gestion de la crise, même si ils ne s’exprimeront pas publiquement sur le sujet.

      2. Je crois que l’on peut le dire, Darius nous manque trop. On devrait lancer un référendum pour que les Français nous le rendent. En plus j’aimerais trop qu’il me questionne sur mon projet d’industrie à carbone négatif.

      3. Toute la désinformation et le moutonnage de la méconnaissance scientifique en un seul message. Heureusement, que nos dirigeants français et suisses ne se laissent pas embobiner par de pauvres egos démesurés totalement à l’ouest et il ne faut pas avoir fait beaucoup d’études scientifiques pour voir les derivesbdans le discours de Raoult.
        Pour le sujet qui nous concerne, l’Ivermectine est en cours d’études et pour l’instant, les résultats ne sont pas flagrants sur certains groupes et il y aurait des résultats plutôt positifs dans d’autres, mais une étude ne s’arrête pas aux résultats. L’Ivermectine en traitement de masse aurait un effet dévastateur sur l’environnement alors que le vaccin n’a absolument aucun effet sur celle-ci. Il est temps que l’homme cesse avec son égoïsme et commence à vivre avec son environnement aussi.

        1. Monsieur,
          Pourriez-vous m’expliquer pourquoi l’Ivermectine, si elle était utilisée massivement, aurait un effet dévastateur sur l’environnement ?
          Merci pour vos lumières.
          Fabrice

    2. Et oui nous sommes dans un état totalitaire

      Les lois thermodynamiques ne peuvent pas être contournée, une méningite est guérie par des antibiotiques et pas par de homeopathie, le covid 19 est prévenu par les vaccins et les gestes barrières et pas par de l’OHChloroquine n’en déplaise à une éminente représentante du corps professoral (de la fac de droit)

      1. Vous auriez une source crédible qui indique l’efficacité réelle des vaccins et le taux réel d’immunité individuelle obtenu ?
        Et au passage, leur efficacité contre les nouveaux variants ?
        Vous savez pourquoi on ne vaccine jamais massivement en période d’épidémie, sauf cette année pour une maladie qui, par ailleurs, dispose de traitements efficaces et mondialement utilisés ?

        1. Parce que lorsque on va chez son médecin, on s’attend à une certaine qualité basée sur des études scientifiques. Sinon, on prend rendez-vous chez le marabout.

      2. Non, nous ne vivons pas dans un Etat totalitaire, mais en plein crétinisme sanitaire, chiffres à l’appui, et la soi-disant science corrompue sert de prétexte à la tyrannie.

      3. Bravo Mme Sandoz, sachez que vous n’êtes de loin pas seule à pensez que ce que nous vivons ces derniers temps est un scandale sanitaire sans précédent. On nous a déjà fait le coup de la médecine scientifique, que l’on se souvienne du mediator, du levothyrox, de la depaquine, etc… cela a tué de manière très scientifique… et comme pour le sang contaminé, il y a des responsables mais pas de coupables… Heureusement qu’il existe encore des praticiens de la santé responsables et à qui on peut faire confiance. Avec mes meilleures pensées Daniel Ray

        1. Monsieur Ray,
          Je cherche un médecin qui pourrait me prescrire de l’Ivermectine, car je pars bientôt à l’étranger et j’aimerais emporter une boîte avec moi, au cas où. Je sais que c’est interdit depuis peu, mais j’ai lu vos opinions, et je tente le coup.
          Merci de votre réponse.

          Fabrice Losego (Genève)

      4. allez vous informer sur sspo. duckdns. org . ce n’est plus une question d’opinion mais d’études cliniques. Si vous n’avez pas le temps de vous informer, abstenez-vous de faire des commentaires! Radio Québec 16/5/21
        radioquebec210516_fauci_wuhan_hunter_biden_arme_biologique_chris_miller_stay_behind
        ttps://vk.com/radioquebec…
        L’hypothèse d’avril 2020s, de manipulations génétiques de “gain of function” d’un coronavirus provenant du laboratoire de Wuhan, se confirment. Les animaux du marché de Wuang, n’étaient pas porteurs. Les chercheurs sont tombés malades. Faucci a financé les études et annonçait en 2017, la grande probabilité d’une épidémie sous la présidence Trump. Le vote par correspondance truqué a permis l’élection de Biden.
        Hunter Biden compromis dans des affaires de trafic d’influence pour des millions de dollars avec les services de renseignement chinois.
        Pas de cluster au Texas, malgré des stades avec plus de 65000 spectateurs. Ces manifestations représentent la fin du virus de la peur. L’imposition de l’état d’urgence est de la tyrannie.
        Assassinat de Bernard Lachance?
        Les confinements sont extrêmement nocifs pour la santé. (Blachier)

    3. Bien vu . Ici ou ailleurs ce sont les intérêts financiers de l’Etat ou du secteur privé et boursier qui priment sur le bon sens et surtout ce qui devrait être le premier objectif : soigner un malade avec TOUS les moyens à disposition.

    4. Ce qui est super avec le Pr. Raoult, est que sitôt que l’on parle de lui avec des gens, on peut savoir directement à quel type de personne on s’adresse. Soit à une personne intellectuellement remplie de bon sens, cultivée de savoir à la pointe scientifique ou au contraire inculte, ignare, fan des médias et répétant comme un perroquet le dogme des entreprises pharmaceutiques.

      Juste pour cela je le remercie !
      Bien à vous

    5. A la lecture de tous ces commentaires, pro ou anti-système, pro ou anti campagne vaccinale, on est pris de vertige. Mais qui croire ? J’essaie donc humblement de prendre un peu de hauteur, en replaçant cette crise du Covid dans son contexte, qui est tout de même, et avant tout, un contexte capitaliste. La poursuite du profit n’a jamais été aussi forte qu’en ces temps de mondialisation effrénée. Des capitaux de plus en plus importants sont mis en jeu et en circulation, depuis que le marché est devenu mondial. Dans ce contexte, et en sachant les revenus que vont dégager la vente de milliards de doses de vaccin, à chaque habitant de cette planète, à raison de plusieurs doses par individu, et ceci pendant un temps indéterminé, peut-être pendant des années, on peut difficilement, et en toute bonne foi, croire en la pureté des intentions de nos autorités et de toutes les instances qui en dépendent. C’est cette réflexion-là, plus que les arguments scientifiques ou pseudo-scientifiques, qui me font pencher pour la méfiance.

  2. Bravo Madame Sandoz ! Vous avez mon total soutien, et nous sommes nombreux à penser comme vous.
    Nous vivons dans une dictature sanitaire sans précédent. C’est extrêmement inquiétant et totalement incompréhensible !!
    Avec mes respectueuses salutations.

    1. Non, ce n’est pas incompréhensible : les vaccins rapportent des milliards de dollars aux labo alors que les médicaments , tels ceux préconisés par Raoult et autres médecins qui veulent soigner leurs patients, ne rapportent que des cacahuètes…
      “Moderna, Pfizer-BioNTech et AstraZeneca… Tous laboratoires confondus, les ventes de vaccins pour l’année en cours vont se chiffrer en dizaines de milliards de dollars. Pfizer l’a déjà annoncé : pour la seule année 2021, les ventes de son vaccin anti-Covid, développé en partenariat avec la société allemande BioNTech, atteindront environ 15 milliards de dollars. Et cela sans compter d’éventuels contrats supplémentaires. Au total, “ce marché pourrait représenter 30 à 40 milliards de dollars cette année. Un changement de prisme colossal”, souligne à l’AFP Loïc Chabanier, du cabinet de conseil EY. Cela représente en effet plus que tous les autres vaccins – par exemple pédiatriques – en année normale.”

      “Les chiffres sont, et seulement pour l’Union Européenne, très impressionnants, si l’on en croit les prix dévoilés lors d’une bourde sur twitter en décembre par la secrétaire d’Etat belge au Budget, Eva De Bleeker. Sur l’hypothèse de 18 dollars par dose, Moderna, qui a signé un contrat portant sur jusqu’à 160 millions de doses, pourrait par exemple engranger 3 milliards de dollars.” ( “Capital” 16/02/2021 )

      1. Vous découvrez avec une année de retard ce qu’il nous été interdit de dire et d’écrire depuis un an sous peine de passer pour un complotiste, conspirasioniste ou même plus d’être censuré par les gaffa et la presse mainstream.
        Nous sommes bien dans un état totalitaire!

        1. Bravo !
          Félicitations pour votre commentaire. Les médecins ont été forcés au silence, les journalistes ont été forcés au silence, et les politiciens… on aimerait déjà en savoir plus pour comprendre leurs motivations.
          Ne restent finalement que les retraités, plus libres de s’exprimer, pour tenter d’ouvrir les yeux à la population en s’appuyant sur leur notoriété.
          Merci à Mme Sandoz, il nous en faudrait beaucoup plus des comme elle !

        2. exact, censuré, car je suis obligé de biaiser pour arriver à passer des copié-collé sur des mails, ce n’est absolument une panne mais bien de la censure quand mon pointeur refuse systématiquement de coller plusieurs liens ayant un rapport avec l’ivermectine et les soins précoces… mais qu’il peut très bien recoller ce même lien sur Google, dans la mesure ou la page n’est pas elle même censurée par Youtube, ou n’importe quel mot ou phrase, et recommence ensuite le même “cinéma”, c’est à dire recoller le premier que j’ai collé. Je suis obligé de mette le lien sur la barre de recherche, de l’y modifier, de le recoller ainsi, puis de le rectifier une fois dans le mail, sinon il faut le taper avec le clavier, ce qui est trop fastidieux! . Si cela ne s’appelle pas de la dictature, c’est quoi… Comment croire ce qu’on nous raconte dans les médias mainstream Les complotistes, ce sont eux, doublés de criminels

      2. Il
        Est vrai que le dafalgan, indiqué pour les symptômes légers, ne coûte lui que 2.45frs la boîte. Imaginez le manque à gagner….

        1. Une multitude d’études démontre que l’hydroxychloroquine est inefficace pour la prévention ou le traitement de la covid 19 (voir nejm, lancet, etc…) Par contre l’utilisation de dose élevée de chloroquine est dangereux. Il est du devoir des autorités d’interdire ces pratiques

          8

          1. Vous n’avez jamais vécu en Afrique…NI PRIS DE LA QUININE TOUS LES JOURS…et vraisemblament vos connaissances médicales sont très limitées et formatées par big pharma…
            En se soignant au lieu de se vacciner on éviterait les VARIANTS…je vous souhaite tous les effets secondaires dus au manque de SOINS…par IVERMECTINE ET
            ARTEMISIA ANNUA…LISEZ UN PEU…!!!!!
            Aude Hainich

          2. Votre pseudo vous va si bien.
            Est-ce cher payé de bidonner des études sur l’hydroxychloroquine, quand on est une pharma qui va engranger des milliards avec un vaccin (et qu’on a le quasi-monopole des tests sur les médicaments ) ?
            Une étude de novembre 2020 du très sérieux British Medical Journal a pour titre “politicisation, “corruption,” and suppression of science”. Le sous-titre: “When good science is suppressed by the medical-political complex, people die”. Visiblement, la pharma n’a pas encore réussi à corrompre tous les scientifiques.

          3. @Aude Hainich

            Vous avez raison, vos données médicales sont assez approximatives:

            1. La chloroquine et l’hydroxycholoquine sont des dérivés de la quinine. Prendre de la quinine, c’est un peu vague.

            2. La chloroquine a été utilisée dans le passé comme anti-paludéen. Il n’est aujourd’hui plus conseillé car d’une part le plasmodium est devenu résistant. D’autre part les effets secondaires sont loin d’être anodins. Initialement, le Dr Raoult l’avait préconisée contre Covid mais a dû modifier sa position et passé alors à l’hydrochloroquine moins toxique.

            3. L’hydroxychloroquine est utilisée pour le traitement de maladies auto-immumes comme le lupus et certaines polyarthrites. Elle est moins toxique que sa cousine mais présente tout de même certains risques. C’est avec ce truc que le druide a fait buzz (avec sa fameuse étude avec moins de 50 patients !)

            4. Ivermectine est utilisé contre certaines maladies parasitaires. C’est pas un truc totalement anodin avec dans certains cas une neurotoxicité.

            Bref, toutes ces molécules font partie de l’arsenal traditionnel avec ses risques. Tant qu’à en prendre, je vous conseille donc plutôt le vaccin qui, lui, a une efficacité démontrée contre Covid.

          4. @Pasteur

            Vous vous appelez pasteur ? ou vous êtes pasteur ? ….

            Aude Hainich nous parle de son vécu. La quinine est la substance dont est issue la chloroquine et l’hydorxychloroquine. Donc elle a raison de parler de quinine sans faire sa pédante comme vous. Je vous rassure la quinine (Nivaquine) est toujours utilisée et toujours efficace contre le palu. Mais maintenant on a découvert qu’elle est aussi efficace contre le lupus et le Covid.

            Son efficacité est archi prouvée.

            ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7534595/

            Contrairement aux pseudos vaccins qu’on nous impose par chantage, les effets secondaires de la quinine et de tous ses dérivés, sont très connus. Sauf cas très rares, la quinine et ses dérivés sont inoffensifs. D’ailleurs, selon le protocole Raoult on n’en prescrit qu’une dose très faible. Donc inoffensive.

            Voilà tout. …. vraiment c’est insupportable tous ces mensonges au nom desquels on interdit aux médecins de soigner et on met en danger la vie des gens par des vaccins dont les effets secondaires sont totalement inconnus parce qu’on n’en est qu’au stade expérimental et que rien n’a été testé sérieusement.

          5. Pour Candide, sur l’efficacité de l’HCQ

            ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7534595/

          6. A stopmensonge.
            Par curiosité j’ai lu l’article que vous mentionnez.(Ecrit par Mr PRODROMOS). Et on peut faire dire n’importe quoi à une métanalyse si on choisit bien les publications.
            Je me suis intéressé au Cv DE Mr Prodromos Orthopédiste de formation spécialisé dans les traitements par cellules souches (autologues ?) pour des maladies qui vont de la “Lyme disease jusqu’à la sclérodermie et que ce monsieur réalise dans sa clinique à Nassau (Bahamas).

          7. Madame Candide,

            L’étude du Lancet a été déclarée frauduleuse et 3 des participants (sur 4) se sont rétractés 15 jours après. Trop tard, le mal était fait, et l’OMS et les medias continuent à citer cette étude. Pourtant, même les ennemis jurés de Raoult s’était dressés contre elle en disant qu’il était impossible, dans un laps de temps aussi court et dans un aussi grand nombre de pays, de faire une étude de cette envergure en si peu de temps. ( 96 032 dossiers médicaux émanant de 671 hôpitaux sur les six continents. Patients hospitalisés entre le 20/12/19 et le 14/04/20 – Publication le 21/05/20 ). Et financée par qui, cette étude? Nous ne le savons pas. Mais le manque de transparence de la société Surgisphere à qui le directeur de l’étude avait fait confiance (ce qu’il explique dans l’article plus bas en s’excusant auprès du Lancet & du NAMJ) peut nous en donner une idée.

            Voici ce qu’il a déclaré: ttps://www.bfmtv.com/sante/le-directeur-de-l-etude-du-lancet-presente-ses-excuses-et-raconte-les-coulisses-d-une-deroute-scientifique_AN-202006050248.html . Cette étude frauduleuse continue cependant à faire des ravages puisque l’OMS, la France et d’autres pays ont interdit aux médecins de prescrire ce remède bon marché & efficace, surtout quand il est administré au début des symptômes.

            Deux cent études modernes sur l’hydroxychloroquine (qui est simplement à base de quinine utilisée depuis 1920) ont été effectuées par les chercheurs de l’Institut du Pr Raoult et sont vérifiables par n’importe quel scientifique.

          8. autre définition du mot candide= naïf, faut arrêter facebook et youtube et s’informer correctement. Le traitement dont tout le monde parle est utilisé dans beaucoup de pays depuis 70 ans et a causé 174 décès pendant cette période principalement par surdosage

          9. Candide une mise à jour s’impose: ce que vous citez comme étude démontrant l’inefficacité de l’hydroxychloroquine (Lancet) a tout simplement fait l’objet d’une rétractation officielle. Bien sûr, les médias mainstream en ont largement moins fait état, de la rétractation de l’article présentant l’étude, que lors de la publication de l’article sur l’étude. Mme Sandoz je vous félicite et adhère totalement à vos propos: interdire aux médecins de prescrire un médicament qu’ils prescrivent en connaissance de cause, qui n’est de loin pas nouveau, est une véritable insulte à leur profession, un véritable scandale.

      1. j’ajouterai pour l’hydroxychloroquine, … l’essai ricovery si frauduleux a été fait sur des patients entrés en hospitalisation, donc au stade ou le professeur Raoult n’a cessé de dire que c’était trop tard, et on veut nous faire croire que ce n’est pas efficace… bien sûr si vous regonflez votre voiture dès que le pneu semble sous gonflé, c’est bon, si vous attendez d’être sur la jante, le pneu est bon pour la déchetterie, mais vous ne direz pas que cette marque ne vaut rien ensuite… c’est pourtant ce qu’ils ont fait avec Raoult pour dire que son traitement ne marchait pas.
        C’est tout de même fou de voir à quel point une majorité de gens sont aveugles… cela je l’avais compris dès avant la mise en route de Ricovery, la suite, je l’attendais !… Pour l’ivermectine, j’ai appris son existence en janvier 2021, par hasard, dire si la censure a bien fonctionné, mais j’ai mis trois heures pour être sûr que c’était très efficace, sans aucun danger, ce qui est vérifiable sur site officiel, et pas un mensonge. (comme Merck en mars 2021, il a dit que l’ivermectine pouvait être dangereuse selon les doses employées, or voici des années, quand ce médicament lui rapportait, il avait publié un essai avec placebo ou il constatait qu’à 10 fois la dose normale il ne voyait pas de différence avec le placébo…) Comment peut on encore croire de tels marchands de tapis et tous les médias qui colportent de telles contre vérités, et des gouvernements autant pervertis . L’Inde a autorisé et préconisé l’emploi de l’ivermectine le 23 avril 2021, les médias prédisaient des millions de morts, or quelques jours après les cas et le nombre morts ont chuté drastiquement, les médias ont cessé d’en parler immédiatement, alors qu’ils auraient dû s’emparer ce cette nouvelle. cela devrait vous mettre la puce à l’oreille une fois de plus…
        OUVREZ LES YEUX, la vie de centaines de milliers de gens est en jeu… comment peut on interdire à un médecin de soigner des malades en danger de mort avec un médicament efficace et sans danger au profit de produits non encore éprouvés pas efficaces, mais dangereux , très chers de surcroit, comme le remdesivir… de telles décisions à grande échelle sont un crime contre l’humanité. Et une dictature mondiale se prépare.
        Voici des liens… liste des essais et résultats ivermectine
        ttps://horizons-therapies.com/covid-19/ivermectine-et-covid-19/

        avec de hydroxychloroquine….c’est incontestablement efficace, pris en début de symptômes
        Dr TYSON – CALIFORNIEN traite 1 700 patients sans un seul décès

        toujours les mêmes refus de soigner quand des solutions fonctionnent
        ttps://www.francesoir.fr/videos-lentretien-essentiel/dr-christian-perronne-revient-sur-le- probleme-de-la-maladie-de-lyme

        comment croire la doxa, je ne renierai jamais ce que je sais, que j’ai compris et vérifié par moi même

    2. Je suis absolument d’accord avec vous et ceux qui prennent parti pour Madame Sandoz, nous commençons une nouvelle ère de dictature sanitaire imposée par nos gouvernements et tous les lobbies qu’ils défendent pour assurer leurs revenus !
      Mais pourquoi, les gens – et j’en rencontre beaucoup – n’osent-ils pas exprimer ce qu’ils pensent profondément ? C’est désespérant … les gens, de quelque nationalité qu’ils soient sont vraiment des moutons. On est en train d’instaurer un climat de discrimination entre les pro-vaccins et les anti-vaccins au risque de voir la révolte s’installer au sein de la population.

  3. Je croyais que ce genre de comportement était réservé à la France! Hélas vous me faites découvrir que cela se passe aussi en Suisse….
    Moi qui ne veux pas du vaccin….vous me donnez une raison de plus de le refuser, merci!

    1. Vous découvrez avec une année de retard ce qu’il nous été interdit de dire et d’écrire depuis un an sous peine de passer pour un complotiste, conspirasioniste ou même plus d’être censuré par les gaffa et la presse mainstream.
      Nous sommes bien dans un état totalitaire!

    2. En suisse, vous avez au moins la chance de pouvoir trouver de l’ivermectine sans ordonnance sur internet, on peut en commander pour la France en express… Un peu cher, en Chine, c’est pour environ 10 € les 100 comprimés à 0.5 mg… j’en ai fait une provision à tout hasard, quelquefois on a en Inde le prix de gros … 15€ les 10kg sinon le contraire… en vrac …
      Voici un protocole de traitement ambulatoire ttps://covid19criticalcare.com/wp-content/uploads/2020/12/FLCCC_Alliance-I-MASKplus-Protocol-FRANCAIS.pdf

  4. Madame, en tant que juriste, j’imagine que vous commencez à vous douter, gentiment, de la probabilité croissante de plaintes pénales contre le médecin cantonal, ses subordonnés et ses supérieurs – pour non-assistance à personne en danger, voire crimes contre l’humanité. Qu’en pensez-vous ? Quels seraient les autres délits potentiels )

    1. Arrêtez de non bassiner avec des infractions qui n’existent pas en Suisse (non-assistance à personne en danger, vous l’avez entendu sur BFM?…).

      Le médecin cantonal a raison de faire appliquer les recommandations officielles de la task force covid et il faut arrêter avec ces délires de “on ne soigne pas”. Bien sûr que les médecins soignent.

      sciencetaskforce . ch

      Et lorsque vous recevez le SMS de quarantaine, il est expressément indiqué de prendre contact avec votre médecin traitant.

      J’en ai marre de cette pandémie de la peur qui révèle le pire chez chacun d’entre vous. Resaississez-vous! Que vous ayez peur, c’est une chose, mais arrêtez de gober les premières sottises venues.

      Y en a marre de cette sphère complotiste (pas Mme Sandoz, mais certains commentateurs).

      Si vous n’y croyez pas: allez faire un tour dans une morgue en Inde, au Brésil, au Népal, …

      1. Y êtes-vous allé vous-même dans ces morgues?
        Quand on annonce 240’000 morts en Inde ça impressionne car on se garde de préciser que le pays compte 1.3 milliards d’habitants soit un taux de mortalité de 0.018%

        1. … parce que vous croyez:
          1. que les chiffres de la mortalité/létalité sont exactes ?
          2. que 1.4 milliard d’Indiens ont contracté la covid.

          Vous n’êtes pas sur un forum complotiste; un peu de sérieux dans vos affirmations. svp.

          1. Réponse typique
            Le rapport entre décès et population est parfaitement valide
            Donc
            “parce que vous croyez:
            2. que 1.4 milliard d’Indiens ont contracté la covid.”

            n’a aucun sens

          2. Cher Monsieur, je vous donne quelques infos précieuses, retenez-les bien, on ne sait jamais:
            La mortalité se calcule en ratio population totale/nombre de décès.
            La létalité se calcule en ratio nombre total de malades/nombre de décès.

            Par conséquent, la mortalité actuelle en Inde n’a rien d’extraordinaire, rapportée à 1,3 millard d’habitants.

      2. Merci, Monsieur Bill! Je suis rassurée de savoir qu’il reste encore quelques esprits solidement enracinés dans la raison et la réalité.

        1. Vous évitez de répondre à ma question: Etes-vous allé en personne dans ces morgues?
          Pourquoi les chiffres de mortalité seraient faux puisqu’ils ont été communiqués par notre TSR pas plus tard que hier.

      3. ah, que voilà un beau parti-pris ! l’absence de soins en début de maladie est dénoncée partout, alors renseignez vous avant de tomber dans l’émotion !

      4. Les morgues en Suisse aussi étaient pleines dans certains cantons durement touchés pendant la deuxième vague. N’oublions pas que nous avons eu plus de 10’000 morts du COVID-19. Comparé au 187 morts par accident de la route en 2019, c’est énorme mais personne ne crie au complot et a la dictature parce qu’il fait mettre la ceinture et respecter les limitations contrairement au port du masque et autres mesures sanitaires…

      5. Cher M. Bill: dans quel canton le SMS de quarantaine indique expressément de prendre contact avec son médecin traitant?
        Je vous informe que ce n’était pas le cas dans le canton de Vaud, en tout cas en octobre 2020. Je n’ai reçu aucune recommandation de consulter mon médecin traitant, ni quand je suis allée faire le test, ni dans le SMS de quarantaine; cela n’est pas non plus indiqué dans le lien (vaudois) reçu dans ledit SMS: ttps://prestations.vd.ch/pub/101272/101272.
        Le document (fédéral) donnant les consignes pour personne positive au test ttps://www.hpci.ch/sites/chuv/files/depliant_isolement_covid-19_fr_lire.pdf indique seulement de contacter son médecin traitant “si vos symptômes s’aggravent” ou en cas de certains symptômes particuliers, ou si les symptômes persistent après 14 jours.
        Ne soigner qu’après 14 jours ou en cas d’aggravation est pour moi une sorte de “refus de soin”.

      6. “Et lorsque vous recevez le SMS de quarantaine, il est expressément indiqué de prendre contact avec votre médecin traitant.”… et que vous prescrit le médecin traitant, que vous dit-il ? Restez en quarantaine et attendez que ça aille mieux ou que ça s’aggrave auquel cas , partez à l’hopital vous faire mettre sous oxygène ? Que peut-il vous dire d’autre s’il lui est interdit de prescrire un médicament qu’il pense être efficace ou tout au moins capable d’empêcher l’aggravation ? Je suis CERTAINE que si l’on avait prescrit aux personnes en maisons de retraite certains de ces médicaments déclarés tout à coup dangereux, dans les premiers jours après détection du virus, beaucoup n’auraient pas passé l’arme à gauche… Mais – je sais à quoi je m’expose – les vieux sont ont déjà fait leur vie, s’ils meurent c’est moins grave , ils sont trop nombreux et coûtent cher… ils ont été les premiers à être vaccinés… ils ont servi de cobayes . Fallait donc surtout pas essayer de les sauver en leur donnant de l’hydroxychloroquine .. et pour empecher les médecins généralistes de succomber à la tentation , les pontes de la pharma ont décidé de déclarer l’hydroxychloroquine dangereuse et de l’interdire….

    2. Totalement d’accord avec vous.
      Pour l’absurde, voici un bon exemple dixit le département de la santé du Valais et celui de Vaud :
      Savez-vous que les Suisses de l’étranger ne peuvent se faire vacciner ici en Suisse même si leur situation ne permet pas de repartir car l’argument est qu’ils ne payent pas d’impots en Suisse ?
      Idem pour ceux qui sont en instance de rentrer définitivement en Suisse !!!
      Dans le cas d’une personne à risque, agée, c’est donc de la non-assistance à personne en danger non ?

  5. Savez-vous qu’on ne peut pas choisir sa marque de vaccin mais que l’hôpital va vous administrer celui qu’ils ont sous la main (dixit #058 71510 renseignements covid Vaud).
    Il faut une dérogation écrite du médecin avec un justificatif écrit de sa main pour choisir le médicament qu’on va vous injecter.
    C’est pas un comble?

    1. Bonsoir Serge,
      J aurais une question. Savez vous si le astrazaneca est aussi injecté en Suisse ?
      Mes meilleures salutations

      Nathalie

      1. ttps://www.swissinfo.ch/fre/toute-l-actu-en-bref/swissmedic-autorise-un-troisi%C3%A8me-vaccin-contre-le-covid-19/46469364

  6. J’attends des clarifications définitives de cette situation kafkaïenne. Merci d’avoir posé la bonne question.

    Daniel Mange

  7. C’est l’UE qui a décidé ainsi pour cette région, et le CF suit, sur un sujet de peu d’importance. Les intérêts d’un médecin et d’un patient ne les intéressent pas trop !

  8. Bonjour Madame.
    Je suis juste un quidam, et je constate qu’il n’y a rien que le vaccin contre le Covid. Est-il juste que la Confédération ne met pas en jeu sa responsabilité si on décide de se vacciner parce que c’est le libre choix de la personne? Pour avoir un médicament autre que le vaccin, pouvez-vous nous indiquez ce qui est possible? Car il est vrai que nous ne connaissons rien d’autre à part l’autre médecine, alternative, naturelle.
    Merci pour vos articles.
    Salutations

    1. Il est clair que si vous avez décidé librement, c’est vous qui êtes responsable de votre choix. Le seul problème c’est qu’en matière médicale, il faut que le choix soit le résultat d’un consentement éclairé. Qui, en l’espèce, doit fournir “l’éclairage”?

      1. Faites-vous vacciner et vous verrez comment les explications sont données.

        Pour le reste, je vous invite à lire la loi, chère Mme la professeure. Les art. 63 ss de la loi fédérale sur les épidémies (LEp) vous intéresseront, plus la législation spéciale sur la Covid.

        Vous y lirez:”1 Toute personne ayant subi un préjudice à la suite d’une vaccination ordonnée ou recommandée par les autorités peut faire valoir un droit à indemnisation.

        2 L’indemnisation n’est accordée que si le dommage, en dépit d’efforts raisonnables, ne peut pas être couvert autrement.”

        Et les complotistes se trouvèrent bien étonnés; ils étaient bernés par des charlatans à l’insu de leur plein gré…

        J’attends tjs du Temps une mise au point conforme à leur charte, vu les infox qui se glissent dans les commentaires! Moi, je m’arrête là pour aujourd’hui.

      2. Et bien je pense que le médecin cantonal qui prend la responsabilité non?
        En tout cas ce n’est pas l’ancien directeur de l’OFS M. Koch qui est fort occupé à vacciner des lapins comme il l’a publié sur le Net.
        c’est un peu d’humour dans ce monde oû personne ne va prendre de responsabilités.
        Surtout aucune de nos autorité ni de nos soit-disant hauts fonctionnaires qui recoivent un salaire sur lequel il est bien annoté que sa hauteur est à la hauteur des responsabilités qu’il doit prendre.
        C’est valable pour toutes les strates de nos autorités. Meme pour un medecin cantonal !

    2. La médecine classique occidentale propose des traitements. Lisez, par exemple, le livre du Pr. Christian Perronne “Décidément, ils n’ont toujours rien compris!”. Renseignez-vous aussi sur la manière dont le Covid est soigné à Madagascar. Sur le web vous trouverez des interviews du Dr. Louis Fouché.

      1. Oui donnez votre argent au Dr Perronne, …. Le livre vous dira tout ! Et n’oubliez pas l’abonnement (payant) à la newsletter “reptiliens ou extraterrestres, la vérité sur les frères Bogdanoff”
        Vous aurez en prime l’accès à la formation “Comment gagner rapidement et facilement de l’argent sur internet”
        La question est vite répondue

    3. booster votre système immunitaire, éviter d’être tout à fait vieux, décati, en sur-poids, et diabétique; je crois aussi que n’avoir jamais la grippe, la vraie, est un bon indicateur de santé ! visitez le site du Pr Didier Raoult: l’IHU Méditerranée et celui du collectif réinfo covid dont le porte parole est le Dr louis Fouché qui réunit des sachants,, chaque jeudi soir; récemment il y a eu la liste des médicaments qui interviennent et des compléments alimentaires.

  9. J’attends du journal le Temps une prise de position officielle de ses spécialistes covid pour contexualiser les (à mon avis) infox de Mme Sandoz sur l’absence d’une prise en charge médicale des malades de la CoVid.

    Le journal s’y est engagé dans sa charte et dans les notes au bas des blogs. J’attends.

    1. Madame Sandoz n’évoque à aucun moment une absence de prise en charge des malades, mais défend la liberté de recourir à des remèdes non homologués, et celle de se soustraire sans inquiétude morale aux mesures de prévention (autres articles de blogs). Le droit à la diversité des opinions que le journal brandit fièrement avec la conscience toute propre est un show de bon accueil aux potentiels espérés de lecteurs. Les informations sérieuses ne sont pas suffisamment attractives pour que la rédaction renonce à faire sensation : son premier engagement est de tout faire pour que ce journal soit le plus lu possible. Les recettes de l’ancien « France-Dimanche » sont ainsi reprises, où les terribles questions qui scandalisent sont exposées, tout en restant en prudent retrait. La Charte que vous mentionnez est l’égal de la belle enseigne et du gazon bien soigné devant l’entreprise. N’attendez rien comme vous le souhaitez, il est à mon avis plus constructif de s’éloigner de ce cirque.

      1. “Madame Sandoz n’évoque à aucun moment une absence de prise en charge des malades…”

        M. Dominic, comment comprenez-vous cette phrase alors ?

        “tout effort médical de soigner un malade covid au tout début de la maladie par des moyens médicalement connus est interdit”

        1. @ M. Jean Bill :

          J’ai compris que Madame Sandoz déplore le refus de répondre à la demande des personnes souhaitant recourir à des médicaments ne faisant pas partie de la liste agréée, idem pour les médecins qui veulent les prescrire. Si cela devait signifier, pour Madame Sandoz, une non prise en charge, je ne lui donne pas raison parce que la prise en charge existe mais sous certaines conditions. Cela peut ressembler à une sorte de chantage, et je pense que c’est ce qui heurte le plus Madame Sandoz qui défend avant tout sa notion de liberté à laquelle adhèrent bon nombre de lecteurs. Parmi ces derniers nous trouvons quand même pas mal de personnes qui à mon avis manifestent d’un manque de maturité, comme moi quand j’étais adolescent et que je brûlais les feux rouges. Madame Sandoz fait plaisir à ces jeunes ou vieux rebelles, mais ce n’est assurément pas son but. J’essaye alors de m’expliquer comment il est possible de tenir plus aux « libertés fondamentales » que simplement à la vie ou la perspective d’avoir des séquelles. Mon choix dans cette situation dont on ne peut être certain de l’issue, c’est d’être un peu un âne d’accord d’obéir, plutôt qu’un intelligent cheval libre de galoper crinière au vent… vers le gouffre ou une prairie qui continuera sans fin ?.. Je souhaiterais également que l’on tienne plus compte des vrais ânes, des gens qui veulent primitivement vivre et ignorent que la spiritualité est un organe vital quand on la possède. J’appartiens pourtant à la génération « mourir pour des idées », mais maintenant je pense que tous les ânes sans idées ont le droit de défendre leur vie dite pauvre. Je trouve triste qu’une majorité décidera lors des prochaines votations de la meilleure solution pour tous, ce ne sera véritablement pas pour tous. Mais comment faire autrement ? Aller voter, sans se réjouir trop du résultat s’il devait rejoindre notre choix. Nous pourrons fêter plus tard une éventuelle victoire contre le virus, ânes et chevaux dans le même vaste enclos.

          1. “J’appartiens pourtant à la génération « mourir pour des idées »”

            Quand on demandait à Rabelais jusqu’où il était prêt à aller pour défendre ses idées, il répondait:

            – Jusqu’au feu exclusivement.

            De quelle génération parlez-vous et qu’entendez-vous par “mourir pour ses idées”? Si c’est pour celles que défendent jusqu’à l’ivresse Madame et Monsieur Toulemonde au Café du Commerce ou dans les bistrots du Flon, alors il y a en effet de quoi mourir… de rire.

            Si c’est de la génération Pampers, celle des consommateurs petits-bourgeois à dégueuler qui n’a connu la guerre ni froide, ni chaude, mais le seul combat héroïque par tirs automatiques de clics sur WhatSapp, Youtube et Twitter, on peut d’ores et déjà la considérer comme sacrifiée sur l’autel de la bêtise odieux-visuelle.

            A l’inverse, quand un officier demandait à ses soldats, à Verdun, d’aller se faire tuer pour la France – c’est le genre de choses qui se faisait, à cette époque -, ils lui répondaient:

            – Va te faire foutre!

            Enfin si c’est de la génération, aujourd’hui maudite, celle des “baby-boomers”, qui se disait en effet prête à mourir pour ses idées et contre l’usine capitaliste dans les “gay Sixties”, alors on a pu voir où ses glorieux combats ont mené ses plus fervents adeptes: planqués dans les banques et les assurances. Là, ils étaient bien morts, en effet.

            Par chance, tous n’ont pas suivi leurs traces. Il y a toujours eu, il y a encore et il y aura toujours des gens qui se battront pour ce en quoi ils croient.

      2. Depuis quand l’Hydroxychloroquine et/ou l’Ivermectine sont ils des médicaments non homologués? Ce sont des vieux médicaments homologués depuis des générations et dont on a constaté qu’ils soignaient efficacement la Covid. Plus le temps passent plus les études scientifiques qui le prouvent s’accumulent. En plus, quand un médecin prescrit un médicament quelconque qui fait partie de la pharmacopée il n’a même pas le droit de mentionner quelle est la maladie dont souffre son patient. Ce serait contraire au secret médical. Donc un pharmacien n’a pas à s’immiscer dans la relation confidentielle entre un patient et son médecin. Il n’a pas la compétence pour cela, ni le droit de donner son avis. Seul le médecin à cette compétence et le pharmacien a l’obligation de respecter les prescriptions et de livrer les médicaments prescrits sans faire de commentaires.

        1. D’où les instructions du médecin cantonal de lui faire remonter le nom des “médecins” qui prescrivent n’importe quoi.

          Cela va vous étonner, mais le médecin cantonal est précisément là pour surveiller les médecins qui pratiquent dans son canton.

          p. ex. il y a des psychiatres (!) qui prescrivent actuellement de l’ivermectine… ils sont certes médecin, mais il y a des limites à la bêtise.

          @tous: désolé si je ne réponds pas à vos commentaires sur mes réponses. C’est parce que je pense qu’il appartient à Mme Sandoz de se ressaisir ou au Temps de faire une mise au point. Je ne veux pas, moi, entretenir une surenchère.

          1. Prescrire de l’Ivermectine en Suisse est un peu compliqué puisqu’elle y est uniquement commercialisée sous forme de pommade dermatologique.

            Il est vrai que des comprimés sont prescrits, y compris par l’Hôpital cantonal de Genève, contre la Galle. Ledit hôpital précise en quelles pharmacies on peut (ou pouvait) en trouver. Si la pharmacie l’a en stock (y compris pour la Galle) c’est illégal. Si elle le commande pour un patient donné à l’étranger c’est légal.

            Quant au médecin, il peut parfaitement prescrire hors-étiquette. Outre qu’un psychiatre peut aussi soigner la galle qu’un patient honteux lui aurait signalée, il peut aussi en prescrire comme placebo afin de lutter contre des troubles dépressivo-anxieux d’un patient qui seraient liés au covid-19. Cela est raisonnable car l’Ivermectine est de loin moins toxique que nombre de médicaments psychotropes.

            Mais je ne crois pas que l’on puisse attendre grand’ chose du…. médecin cantonal vaudois qui a, au cours des années, fait montre d’une constante violation des droits fondamentaux des patients (tels que précisés par le Tribunal fédéral) au bénéfice des intérêts financiers du corps médical, et ce, sans même sen rendre compte ….

            Mais l’histoire oubliera son honnêteté et le jugera sur les résultats. Que la vaccination ait des effets délétères sérieux à terme alors ce ne sont pas les Tribunaux qui le jugeront mais bien ce qu’il appellera la populace. Que l’histoire établisse l’efficacité de l’Ivermectine alors l’histoire le jugera aussi sur ses résultats.

    2. Merci !
      Je commence à être d’avis que mélanger blog et journalisme n’est pas une bonne chose pour la qualité de l’information.

    3. Le Temps à un conflit d’intérêt fondamental en la matière puisque cet organe de presse a pour gros actionnaire une fondation liée à l’entreprise ROCHE.

      Par conséquent une prise de position du Temps et de ses experts n’aurait aucune espèce de crédibilité ni d’autorité.

  10. Une nouvelle fois, vous nous mettez en garde. Soyez-en remerciée! Afin d’essayer de vous rejoindre avec humour et brièveté, deux “rébus”: 1. Darwin déclare avoir rencontré deux énigmes qui ont failli l’égarer définitivement dans l’élaboration de sa théorie de l’évolution: le pangolin et le drosera. 2. Le livre de Patrick Modiano, La Place de l’Étoile, commence par une question bouleversante (Gallimard, Folio, 1968) et, première page, je cite “Jusqu’à quand faudra-t-il se laver perpétuellement les mains (…) ? 1. J’ai pu me soigner au Drosera de façon satisfaisante, hélas sans pouvoir, avec la meilleure volonté, aider qui que ce soit. 2. Le certificat de vaccination CH, défendu avec vigueur y compris par nos élus, devrait arborer la couleur jaune? Never minded. Restons attentifs…

  11. Il est encore temps de se renseigner avant le 13.6 sur ce que l’ordre mondial veut faire à la population. Malheureusement pas de complotistes mais un réveil pour éviter la prison et l’esclavage à vie de ce nouveau régime totalitaire assassin ! Car oui il y a une volonté de réduire la population tout simplement du bon sens

  12. Merci Madame Sandoz,
    d’exprimer ainsi publiquement ce que nous sommes nombreux à interroger, plus ou moins ouvertement et consciemment. Car le simple bon sens nous fait nous poser beaucoup de questions face aux choses que nous voyons depuis trop longtemps, sans voir ni entendre de réponse satisfaisante malheureusement.
    Comment ignorer tous ces non sens et tous ces abus, les atteintes aux droits des humains et à la démocratie depuis 2020? Et bien oui, la Suisse n’est pas épargnée. Les choses se passent de la même façon partout dans ce monde, qui semble réellement dominé par une minorité de puissants regroupée par les mêmes intérêts, bien éloignés des nôtres et de notre qualité de vie. Peu importe leurs objectifs, bien plus que les virus existants, ils mettent à mal la vie de toute une majorité de gens de tous âges. Parfois je me demande si 2021 ne ressemblerait pas trop à 1944, tellement les enfants sont déjà touchés dans leur vie et visés dans leurs corps. Il faut encore plus de gens comme vous et tous nous unir pour défendre et retrouver notre humanité. Dans le contexte actuel, chacun devrait mesurer dans sa vie quotidienne, personnelle et professionnelle, sa responsabilité dans ce processus sociétal que nous vivons.
    En parlant ainsi, vous réchauffez mon cœur et portez haut les qualités et les valeurs humaines dans lesquelles je garderai toujours confiance : le respect de la vie et des vivants, la connaissance, le courage et la liberté.

  13. En temps normal, lorsque chacun pouvait être touché par une forme de grippe courante, les médecins qui s’éloignaient des recommandations visant à prévenir ou soigner au mieux étaient totalement libres. La personne convaincue du bienfait de remèdes homéopathiques sans aucun effet physiologique réel obtenait sa prescription avec le sourire bienveillant de son médecin privé qui la connaît mieux que quiconque. Celle-ci pouvait aussi ne simplement pas consulter et suivre les précieux conseils de sa grand-mère.

    Dans le cas présent, les décisions personnelles du médecin ou de son patient concernent très sérieusement tout le monde qui est susceptible d’être contaminé, et les conséquences sont autrement graves si le phénomène prend l’ascenseur. C’est de cette nouvelle responsabilité que le médecin qui connaît « très bien » son patient doit prendre conscience. Les directives sanitaires que vous assimilez à une insupportable dictature se réfèrent aux dernières connaissances scientifiques, ceux qui les mettent en œuvre négligent en effet de débattre au préalable de l’inconfort que cela pourrait causer, en rapport des conceptions personnelles de la vie, des croyances, et de tous les sujets que vous avez déjà abordés jusqu’ici et qui font tant plaisir à vos lecteurs : ils se sentent compris, vous leur offrez un sirop comme celui destiné aux petits enfants qui toussent et qu’ils avalent parce qu’ils aiment la couleur et le goût des framboises. Sauf que dans la composition de votre sirop il n’y a rien qui puisse protéger ou guérir.

    En temps normal, les grains de sable que vous apportez sur le sujet pourraient remplir un sablier aussi grand qu’une montagne que cela resterait pour moi bienvenu. Nous avons besoin de personnes qui de temps en temps nous aident à fuir pour reprendre de meilleures forces le lendemain, mais en étant assurés que les conditions extérieures rendront cela encore possible… Pourvu que vos blogs sur la pandémie et le mépris des libertés gardent leur souffle jusqu’au bout… de la grande fuite, pas de la vie évidemment,

    1. Belle théorie en partant du postulat que le Covid est un monstre meurtrier mais qui est démonté dans les faits pour toutes personnes veuillez bien analyser et se renseigner

      – Quelle surmortalité réelle en intégrant la pyramide des âges et l’augmentation de la population ?
      – Quid des autres maladies tout aussi ou plus mortelles ?
      – Pourquoi rien n’est fait contre le tabagisme, la malbouffe, le sucre, le stress etc…..créant un nombre de décès bien plus élevé que le Covid
      – Combien de morts par année simplement car pas d’accès à une eau potable ?

      Un peu fatigué de voir autant d’incohérences…et que derrière on parle d’un vaccin obligatoire…oh bien entendu de manière indirecte
      Et
      Comme par hasard maintenant on parle d’un vaccin qu’il va falloir faire chaque année….la vaste blague

    2. Donc si on ne donne rien à un malade du Covid pour l’aider à surmonter sa maladie, ça rend service à la communauté, je suis curieux de comprendre cette logique, peut-être une nouvelle science?

      1. Note :
        Le commentaire ci-dessus, mal positionné par rapport au soleil, est apparemment une réponse au commentateur qui vit dans un tonneau.

  14. Probablement que le médicament en question était trop bon marché pour être autorisé dans un pays riche comme la Suisse. Et qu’il est soudain devenu dangereux bien qu’administré à des dizaines de millions de personnes depuis des dizaines d’années sans effet secondaire notoire.
    Quand des professionnels de la santé se dénoncent entre eux c’est que notre société est tombée bien bas. Si bas qu’elle ne s’en relèvera pas.
    Admirons au passage le courage du pharmacien qui informe le pharmacien cantonal plutôt que d’appeler le médecin prescripteur.

    1. Vous êtes conscient qu’un traitement à l’hydroxy ou à l’ivermectine est plus cher que deux doses de vaccin? Rassurez-moi…

      deux doses moderna: environ 30 dollars.
      protocole raoult: de 1264 à 3800 euros…

      ttps://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-protocole-raoult-les-tres-cheres-factures-des-hopitaux-de-marseille_4379603.html

      Je me demande parfois si ces messages sont rédigés par des bots chinois, dans le but de montrer la déliquescence de notre système éducatif, incapable de former les gens à l’esprit critique.

      Allez, deux petites vidéos détente de l’extrême gauche:

      ttps://m.youtube.com/watch?v=NXx1kOXY3A8

      ttps://m.youtube.com/watch?v=TDyIjXZEm_8

      1. Un traitement ne se prescrit que pour les personnes malades. Alors que le vaccin, c’est deux doses maintenant, plus probablement une dose tous les 6 mois ad eternam pour toute la population.

  15. Bravo Mme Sandoz !

    Je vous remercie d’avoir soulevé ce sujet et dénoncé ce scandale.

    J’ai apprécié de vous lire car cela me confirme que je ne suis pas le seul à avoir subi ce genre d’abus de pouvoir.

    En mars de l’année 2020 je me suis senti grippé ainsi que ma femme. Nous avons consulté notre médecin traitant habituel, qui a diagnostiqué la Covid 19 et prescrit en âme et conscience le traitement du Prof Raoult : hydroxychloroquine + azithromycine (dont l’efficacité a depuis lors été prouvée scientifiquement par toutes les études, sauf celles émanant d’institutions dépendantes financièrement du laboratoire Gilead).

    Notre médecin nous a fait une ordonnance. Le pharmacien a refusé de livrer le médicament prétextant qu’il avait reçu des instructions. Notre médecin s’est plaint auprès de ce pharmacien en lui rappelant que d’après les principes de la déontologie médicale les pharmaciens n’ont pas à donner leur avis sur une prescription faite par un médecin. Cela s’appelle du refus de soin et c’est punissable. D’ailleurs, les médecins n’ont pas à écrire sur leur ordonnance pour quelle maladie ils prescrivent un certain médicament. Ca ne regarde pas le pharmacien. Les pharmaciens ont l’obligation de livrer les médicaments prescrits par les médecins. Chacun son métier.

    Le pharmacien s’est plaint à sa hiérarchie, probablement par la voie dont vous parlez, soit d’abord au pharmacien cantonal, qui aura fait suivre au médecin cantonal (ce qui prouve en passant que tous ces gens ont des conflits d’intérêt contraires à l’éthique avec l’industrie pharmaceutique et sont probablement rémunérés pour leur zèle à imposer le vaccin).

    Résultat, notre excellent médecin, très chevronné et consciencieux, a reçu une lettre du médecin cantonal TOTALEMENT ABUSIVE ET SCANDALEUSE, le menaçant de sanctions disciplinaires et lui interdisant de prescrire ce médicament. Je répète que le médecin cantonal ne pouvait pas même savoir pour quelle maladie ce médicament avait été prescrit. Cela aurait pu être pour un lupus.

    Notre médecin de famille dont je tairai le nom n’a pas voulu aller plus loin car il ne souhaitait pas s’attirer des ennuis dans sa vie professionnelle, ce que je peux comprendre, mais il était profondément ulcéré par ce comportement scandaleux de la part du médecin cantonal.

    J’espère que votre billet aura de l’effet car vous êtes très lue et très respectée et j’espère qu’en conséquence ce médecin cantonal sera rappelé à l’ordre par le Conseil d’état, ce qui serait la moindre. Il mériterait même d’être mis à pied sans indemnité, car c’est gravissime ce qu’il fait. Et même pire, il mériterait un procès pénal et une condamnation exemplaire pour refus de soin et mise en danger de la vie et de la santé d’autrui (article 108 du code pénal suisse).

    Continuez chère madame Sandoz, il n’y a bientôt plus que vous en Suisse romande pour demander encore le respect des lois de la part des autorités qui sont parties dans une dérive dictatoriale.

    Maintenant c’en est trop, en effet. Le public commence à comprendre qu’on lui danse sur le ventre. Tout ça c’est une guerre d’usure qui est faite par certaines autorités en place qui sont manifestement au service des grands laboratoires pharmaceutiques (tout médecin qui a des ambitions de carrière sait bien qu’il a intérêt à se mettre au service des intérêts de la pharma s’il veut faire carrière) et le but de l’opération c’est de contraindre les gens à se faire injecter un vaccin qui n’est pas sûr car il n’a pas été testé.

    Nous sommes en présence d’un méga scandale de santé publique et il faut maintenant que ce scandale éclate.

    Alors, chère madame Sandoz, s’il vous plaît continuez votre bataille pour la justice. Comme vous êtes courageuse et qu’à votre âge vous n’êtes pas vulnérables aux pressions car vous n’avez plus d’ambitions de carrière (d’ailleurs certainement vous n’avez jamais rien fait par ambition si c’était contraire à votre conscience, tout le monde le sait bien), vos mises en garde auront de l’effet.

    Merci de continuer à prendre la défense du droit et des citoyen(ne)s. Nous avons tous besoin de vous.

    Encore merci.

    Et s’il vous plaît tenez-nous informés des suites disciplinaires concernant les manquements graves dont se rend coupable le médecin cantonal depuis le début de cette crise. Je suis sûr qu’ils sont nombreux tous ceux qui ont ont vécu la même mésaventure que ma femme et moi. Il est temps que ce médecin cantonal soit rappelé à l’ordre.

    1. “Nous avons consulté notre médecin traitant habituel, qui a diagnostiqué la Covid 19”

      Je doute de ce diagnostic, s’il a été donné en mars 20 et sans test PCR. Et vu votre médecin, je doute qu’il a demandé un test PCR….

      A mon avis, il vous a prescrit de l’hydroxy pour vous faire plaisir. Il serait dès lors intéressant de connaître exactement la dose. Une dose homéopathique? ou celle recommandée par le druide marseillais. Allez, dites-le nous en toute transparence.

      1. @Jean Bill

        Qui vous autorise à mettre en cause la compétence de notre médecin de famille? Il a fait son diagnostic en âme et conscience sur la base des symptômes que nous avions, notamment la perte du sens du goût. Les test PCR ne sont pas fiables. Il s’agit d’un procédé frauduleux qui a pour but de gonfler artificiellement le nombre des faux cas positifs au moyen de 40 cycles d’amplification, et ce dans l’intérêt du lobby vaccinal bien entendu. Il s’agit d’entretenir la panique pour imposer le passeport vaccinal. ….

      2. je reste confondu par la colère des anti Raoult ! … par ailleurs il est fréquent de prendre connaissance du fait que les tests PCR sont faux à 95%; quand à l’hydroxi…utilisée par Raoult, pour “faire plaisir” à ses patients, comme vous l’écrivez, cela relève du mépris non défendable ! quant au dosage vous persistez…

        1. M. Jean Bill à qui vous répondez ne déclare pas que le Dr Raoult prescrit son remède « pour faire plaisir », mais que le médecin de famille de O-n-p-p-d-c l’aurait donné à un dosage homéopathique. Cela est effectivement tout à fait plausible, il y a des médecins qui répondent favorablement à la demande de leur patient qui croit à l’homéopathie, alors qu’eux-mêmes considèrent que c’est un excipient sans principe actif. Il ne s’agit pas d’un « mépris non défendable », l’effet placebo peut aider en parallèle à un remède sérieux, et dans ce cas le médecin ne triche pas puisque c’est le patient qui veut ce à quoi il croit, c’est l’objet de sa demande.

          1. @Dominic

            L’efficacité de l’hydroxychloroquine n’a rien à voir avec un effet placebo. Elle a été prouvée mille fois scientifiquement malgré les dénégations des stipendiés de l’industrie Pharma et tous ceux qui s’identifient passionnellement avec la doxa desdits stipendiés, juste par “anti complotisme”.

    2. L’art. 108 du Code pénal suisse… j’en frémis. Vous pouvez nous en donner la teneur ?

      ttps://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/54/757_781_799/fr#art_108

      1. @petit Bill

        Désolé, je dois avouer une erreur:

        Les comportememnts fautifs gravissimes du médecin cantonal vaudois et de la plupart de ses collègues, ainsi que de toutes les autorités comme les pharmaciens cantonaux, l’OFSP, de la task force, du Dr Pittet, le Dr Kaiser, visant à entraver les traitements é l’HCQ et / ou à l’Ivermectine, tout cela tombe sous le coup de l’art 128 du CPS. Et non 108 comme je l’avais écrit par erreur.

        Art 128 CPS Ommission de prêter secours

        “…. celui qui aura empêché un tiers de prêter secours ou l’aura entravé
        dans l’accomplissement de ce devoir, sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.”

        Je demande instamment aux personnes qui ont été empêchées d’être soignées par l’intervention abusive d’un pharmacien, d’un pharmacien cantonal et d’un médecin cantonal de rapidement déposer plainte contre tous les trois sur la base de l’art 128 CPS.

        Ils’agit d’un délit continu, collectif, qui est perpétré chaque jour par des centaines de personnes abusant de leur autorité pour empêcher les gens d’être soignés, et ce depuis plus d’un an. Il faut que la justice soit saisie et les coupables punis de manière exemplaire.

        1. Très cher L. de Genève. Voilà que, bien qu’éloigné de la frontière intercantonale vous consultez un médecin de famille dans le canton de Vaud. Que vous nous ressortez l’HCQ dont il est démontré qu’elle est inefficace (cf Fiolet). Que vous nous dite que votre médecin vous a prescrit lesdits médicaments sans les contrôles minimaux prescrits par Raoult. Et que, comme bouquet, vous nous ressortez votre ….

          “Art. 128
          Celui qui n’aura pas prêté secours à une personne qu’il a blessée ou à une personne en danger de mort imminent, alors que l’on pouvait rai­sonnablement l’exiger de lui, étant donné les circonstances,

          celui qui aura empêché un tiers de prêter secours ou l’aura entravé dans l’accomplissement de ce devoir,

          sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.”

          Prétendez-vous que vous étiez au moment de ce refus en danger de mort imminent ou bien alors que votre médecin vous avait blessé ?

          1. Ce cher vieux CEDH…. quel plaisir de vous retrouver.

            Premièrement je réside bien dans le canton de Vaud et peu importe à quelle distance de la Versoix. Ca ne m’empêche pas de m’intéresser à la politique genevoise, valaisanne, fribourgeoise, neuchâteloise, fédérale, zurichoise, européenne et mondiale.

            Moi-même je n’étais peut-être pas en danger de mort car j’ai une bone santé. Donc après trois semaines j’étais sur pied, au lieu d’une semaine si j’avais été traité à l’HCQ. Mais personne ne peut dire à l’avance qui est en danger de mort ou pas. Il est bien évident que parmi tous ceux qui sont morts pour n’avoir été soignés que tardivement parce qu’en quarantaine, confinés, donc suite au refus de soin officiel, et qui auraient pu être guéris par l’HCQ, il y a beaucoup de cas où l’art 128 CPS pourrait s’appliquer.

          2. Ne me dîtes pas que vous croyez à la méta-analyse Fiolet ? C’est vrai qu’à l’époque, c’est elle qui était censée porter le coup de grâce à l’HCQ. Tous les médias, et notamment celui-ci, lui ont déroulé le tapis rouge et l’ont acclamé comme l’arrivée du messie. Mais bon, avec le temps (le vrai), il devient évident c’est une méta-analyse qui se basait sur des études majoritairement frauduleuses dans le but de discréditer un traitement efficace.
            Et chacun peut faire sa méta-analyse: il suffit de sélectionner les études qui nous plaisent et qui vont dans le sens qu’on souhaite, en arguant que ci, que ça. Je vous donne un scoop: la grande majorité des scientifiques ont, comme tout le monde, des factures à payer à la fin du mois.

          3. Cher vieux J.L., et pourtant vous nous décriviez votre proximité géographique avec l’ancien député genevois Dupraz et votre vote à Genève lors de l’élection cantonale !

            Vous devriez sans doute chercher une autre qualification juridique comme lésion corporelle ou homicide par omission improprement dite dès lors que les personnes impliquées étaient en position de garant (11 CP).

    3. Merci pour votre témoignage. C’était ma question au cas où quelqu’un dans ma famille contacterait le Covid et qui commencerait à en ressentir les premiers symptômes. Dans ce même élan, je remercie Madame Sandoz pour cette communication. On attendait depuis longtemps d’en avoir le cœur net sur cette question.

  16. Bonjour et merci Professeure de votre texte. J’adhère à mille pourcents. Tout dérape gravement vers des tentatives de contrôle absolu de nos vies, si toutefois nous survivons à ce massacre de notre liberté/intégrité.
    Pour ma part, rien de neuf sous le soleil. En fait, le cas de figure décrit existe bel et bien pour d’autres médicaments vraiment indispensables prescrits pour des patient(e)s représentant une minuscule minorité dans la masse humaine, donc des produits dangereux pour tous les autres (= cette masse). Ces patient(e)s qui ont un profil pharmaco-génétique vraiment très différent des humains dits « normaux », et qui bénéficient forcément de prescriptions qui semblent complètement « extra-terrestres » aux yeux des pharmaciens-flicards.
    Car systématiquement, c’est toujours les mêmes prises de tête. Le(s) Pharmacien(s) se mêlent de tout, sans avoir le Diplôme requis, et le processus dérape comme vous l’avez si joliment écrit. Alors qui sont les ânes bâtés ? Et que faut-il faire ?
    Je vous donne un exemple simplissime : vous avez une infection urinaire avérée, donc votre ordonnance pour un ABB correspondant à votre profil de tolérance et/ou d’allergies. Systématiquement, le(a) pharmacien(ne) pinaille car le produit ABB prescrit est des plus étranges et surtout il n’est ni « à la mode » ni assez « rémunérateur ». Automatiquement, c’est la prise de tête et d’inutiles courriers. Totalement usant.
    L’énergie dépensée aurait pu servir ailleurs, et surtout positivement.

    Paroles d’une patiente ayant déjà vécu ce genre de mauvais polar « dès l’enfance à ce jour », donc non-stop depuis plus d’un demi-siècle : toujours avoir un stock d’ordonnances de complaisance (très facile), puis vraiment tout acquérir à l’étranger et stocker – stocker – stocker – stocker (attention, checker les dates limites).
    En sus, à l’étranger certains produits indispensables pour vous seul(e) sont délivrés sans aucune ordonnance et sont même jusqu’à 10 fois moins onéreux. Vous êtes gagnant(e) sur toute la ligne. A force d’entraînement, j’ai mes circuits « géographiques » de pharmacies utiles avec pharmaciens à l’esprit ouvert (zéro question invasive). Et des comparatifs de prix édifiants pour les mêmes molécules.

    Il est hautement préférable de toujours rester un électron libre. Donc hors de question d’entrer dans une des cases prédéfinies comme le voudraient les pharmaciens, les médecins, les politiciens et peut-être même votre voisin(e) de palier……. La liberté c’est l’essence même de la vie. Louvoyer agilement restera encore durant bien longtemps une des principales bouées de sauvetage pour fuir le trop-plein de bêtise pharmaco-médicale et de bêtise tout court.
    Car en matière de bêtise, la goutte a largement débordé du vase.

  17. Cet article fait quand-même énormément penser aux: “mon voisin m’a dit que sa cousine a entendu que ….” .
    Rien de concret, donc, oui, on tombe en plein complotisme, ne vous en déplaise.

    1. Ah ça ! J’ai essayé d’obtenir des preuves de l’affirmation récurrente par les complotistes du temps que les vaccins Pfizer et Biontech sont encore en phase 3, j’attends encore…
      “Oui parce que c’est caché par Big Pharma !”
      Ce sera pareil avec ce médecin d’ailleurs.
      “Il n’ose pas témoigner parce que Big Pharma”
      Tellement pratique !
      “On nous cache des choooses !”
      🤣

      1. MR CREOSOTE:
        Où avez-vous cherché ces preuves et pas trouvées?
        Le très officiel site Infovac
        ttps://www.infovac.ch/fr/infovac/actualites/955-vaccins-contre-le-covid-19-liste-des-essais-cliniques

        donne les liens vers les infos sur les vaccins, par exemple pour Pfizer:
        ttps://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04368728

        Où il est noté entre autres:
        “This is a Phase 1/2/3, randomized, placebo-controlled, observer-blind, dose-finding, vaccine candidate-selection, and efficacy study in healthy individuals.”
        Estimated Primary Completion date: October 29, 2021
        Estimated Study Completion Date: April 6, 2023

      2. Allez sur le wikipedia anglophone: ttps://en.wikipedia.org/wiki/Pfizer%E2%80%93BioNTech_COVID-19_vaccine#Clinical_trials
        Vous y lirez “The ongoing Phase III trial, which is scheduled to run from 2020 to 2022, is designed to assess the ability of BNT162b2 to prevent severe infection, as well as the duration of immune effect.”
        Vous pourrez toujours dire: ah mais c’est wikipedia ! Oui, alors allez-y modifier quelque chose sur cette page qui est très surveillée et vous verrez que votre modification sera annulée très vite, car tout est sourcé.
        Comment se fait-il qu’on ne trouve cette information que ce vaccin est toujours en phase 3 jusqu’en 2022 (et pas en phase 4 qui est la phase du produit fini) dans nos médias ? Je vous laisse deviner. Je n’ai pas la réponse. On ne peut émettre que des hypothèses. Bon, on pourrait leur demander mais je doute qu’ils répondent: malgré le web 2.0, l’information est restée unidirectionnelle.

    2. à Hugo M: avant d’accuser Mme Sandoz de complotisme, vous devriez lire les autres commentaires de ce jour, et vous verriez qu’il n’y a que des faits avérés et non des “on dit”.
      Nous vivons dans un monde de moutons, apeurés par des gouvernements et des fonctionnaires cupides, au point que l’on peut se demander si certains élus ne perdent pas 70 % de leur QI au moment où ils entrent en fonction.
      Et depuis plus d’un an, les media se sont mis au service de ces menteurs en s’abstenant systématiquement de montrer les taux de guérison, qui en moyenne mondiale sont de 97 %, et en moyenne suisse de plus de 99 %.

      1. Bonjour et merci Avocat Santschi de votre commentaire. Réflexion d’un mouton noir à cheveux blancs: vous pouvez aussi dénoncer votre pharmacien si ce dernier conteste une ordonnance tout à fait valable. Expérience oblige dans la famille, cela fonctionne vraiment très très bien. Comme les médecins-cantonaux détestent foncièrement les patients extrêmement informés et responsables, qui présentent des preuves médicales indiscutables (articles, etc.), qui envoient des CC/CM tous azimuts, le barrage cède et c’est la débandade. Ensuite, le pharmacien recevra un bel avertissement. Le procédé est plutôt sportif, néanmoins complètement éducatif.
        Les pharmaciens sont des vendeurs de médicaments et/ou cosmétiques. Rien d’autre, ne l’oublions jamais.
        Mais comme la population suisse s’est endormie sur ses lauriers depuis trop longtemps, il n’est pas étonnant que le réveil soit si rude. Portez-vous bien !

      2. J’ai lu une partie des commentaires, la plupart sont du même acabit… J’ignorais que le nouvel ordre mondial qui nous manipule est un fait avéré…
        Le blog de Prof. Sandoz attire les conservateurs de tout poils et les complotistes. Et cela avait commencé bien avant la pandémie.

      3. Ce n’est pas étonnant chère avocat Santschi, si les médias se sont mis au service des pharma-menteurs, étant donné que ces medias sont richement arrosés financièrement par le lobby Pharma-vaccins. Exemple : Bill Gates qui fait les fins de mois du journal Le Monde en France et de beaucoup d’autres médias. Et même ici en Suisse, le journal Le Temps a été sauvé de la faillite par la fondation AVENTINUS qui appartient à la famille des actionnaires de ROCHE.

        Heureusement que Mme Suzette Sandoz est une personnalité inattaquable par son intégrité sa notoriété et en plus sa grande popularité, et que donc le journal Le Temps ne peut pas censurer sa parole sur ses blogs sans provoquer une hémorragie massive d’abonnés. Sinon elle aurait déjà été privée de cette tribune qu’elle emploie pour mener un combat courageux.

        N’empêche qu’à mon avis c’est elle qui devrait prendre ses distances envers ce tres mauvais journal qui devient de plus en plus woke et s’est déshonoré récemment par diverses campagnes d’exécution médiatique sommaire de personnes qui lui déplaisaient. Le Temps c’est la voix de son maître Big Pharma et le conformisme idéologique woke, plus la cancel culture.

    3. renseignez vous par exemple en France sur le site du Pr Didier Raoult, à l’IHU Méditerranée, ou sur celui du collectif marseillais animé par le Dr Louis Fouché: réinfo covid ! par ailleurs fermez définitivement votre téléviseur !

  18. Il serait utile de savoir de quel médicament et de quel canton l’on parle pour éviter les complotistes de tout poils de s’engouffrer dans la brèche par confusion.

    Sinon, je ne suis pas étonné que les prescriptions Covid obéissent aux mêmes règles que les autres maladies. Vous payez un forfait pour que le pharmacien vérifie votre ordonnance. Bon nombre de médicaments ne sont pas remboursés si leur utilité n’est pas démontrée (même si le médecin pense le contraire) et certains traitements ne sont pas autorisés en Suisse.

    1. On ne saura pas de quel médecin on parle parce que c’est un “sujet sensible” et que ce médecin se bat pour la vérité contre Big Pharma. Pourquoi vous voulez des preuves puisqu’on vous dit que c’est vrai ? Seriez-vous un mouton ? Big Pharma est partout ! Big Pharma sait tout et voit tout.

      1. Je n’ai pas demandé le nom du médecin mais le nom du médicament.

        Ce blog est trompeur: s’il s’agit d’HCQ, il faut l’écrire noir sur blanc et lancer un débat clair et ciblé (qui a déjà eu lieu plus de 100 fois et où les gens ne changeront pas leur opinion). Mais il est fort possible qu’il s’agisse de tout autre chose et que l’on relance la machine populiste à coup de frustration.

        Votre réaction le démontre: “mouton”, ” preuve”, “Big Pharma”. On est en plein délire alors que c’est peut-être tout simplement d’une prescription secondaire qu’il s’agit.

        Et tout cela éclipse un débat bien plus important: certains patients n’ont pas accès à des traitements de pointe du cancer qui pourrait les sauver car le médicament n’est pas encore sur la fameuse liste… donc pas remboursés par les assurances maladies. Vu leur prix prohibitif, c’est un arrêt de mort pour la majorité des concitoyens. Ce débat là mérite lui une place dans un blog.

    2. L’absence de prise en charge n’est pas un obstacle à la délivrance du médicament. Le pharmacien doit juste en informer le patient.

      Il existe des médicaments qui ne sont pas mis sur le marché suisse, mais ils peuvent être importés d’un pays tiers qui offre des conditions d’approbation équivalente à celles prévalant en Suisse (USA, DE, FR, etc..). N’oublions pas que c’est le fabriquant/importateur qui décide de mettre ou non sur le marché suisse un médicament et que c’est lui qui détermine les indications pour lesquelles il demande un AMM.

      Enfin s’agissant des forfaits Lamal, leurs montants doivent être affichés près de la caisse. Faute de quoi le pharmacien commet une infraction à la loi contre la concurrence déloyale. Il est prévu une amende d’ordre de 200 francs si un agent habilité constate l’infraction. Mais vous pouvez dénoncer cette infraction (que vous en soyez victime ou non), une procédure ordinaire suivra. L’amende tiendra compte de sa culpabilité et de ses revenus (maximun de l’amende 20’000 francs).

  19. Et pourtant, ailleurs on soigne
    ttps://osf.io/preprints/socarxiv/r93g4
    Étude au Mexique sur les soins avec Ivermectine sur 233 849 personnes avec des résultats impressionnants
    Cordialement

    1. Tellement impressionnant… que le gouvernement ment sur la réalité…

      ttps://www.lemonde.fr/international/article/2021/05/04/au-mexique-le-gouvernement-accuse-de-minimiser-la-mortalite-due-au-covid-19_6079100_3210.html

      1. Jean Bill, on sent le gars qui a étudié le problème à fond, et qui ne balance pas des liens vers des articles qui sont sans rapport. Bravo pour votre argumentaire !

      2. Merci pour votre commentaire et le rectificatif. Je trouve que la circulation des ces infox est fatiguante et potentiellement dangereuse. C’est probablement un des plus grands ratés dans la gestion de cette pandémie. Je trouve bien de publier des avis car c’est un exutoire pour certains et cela permet de prendre la température de la population. Mais cela peut entretenir quelque chose de malsain qui, à terme, peut mettre en danger nos démocraties.

      3. Hum, je m’attendais bien à ce genre de commentaire limite raciste
        Sauf que cette étude a été réalisée par des médecins, la fait que le gouvernement mexicains minimise les chiffres est donc sans importance
        J’ai ça aussi
        ttp://jja-contents.wdc-jp.com/pdf/JJA74/74-1-open/74-1_44-95.pdf
        Mais vous allez sans doute nous dire que ce médecin japonais, Prix Nobel de Médecine est un
        ” complotiste ”
        J’attends de voir si ” Le Temps “, comme vous le demandez, vous si sérieux, va censurer un Prix Nobel de Médecine

        Et continuons sur votre désinformation
        Les vaccins ont reçus une ATU ( Autorisation temporaire d’utilisation ) pas une AMM ( Autorisation de mise sur le marché)
        Pourquoi ?
        Parce qu’il faut être en phase IV pour avoir une ATM.
        Donc ces vaccins sont bien en Phase III
        D’ailleurs je me demande si dans le cadre du consentement éclairé, on précise aux vaccinés qu’ils participent volontairement a un essai thérapeutique.
        Avec en conséquence qu’ils ne sont couverts par aucune assurance, c’est assimilé a un suicide.

  20. Merci Madame !
    Infiniment 🙏🏼❣️
    Vous avez tellement raison !
    J’ai VU une lettre d’un médecin cantonal…
    Un ami ayant de la peine à respirer a été renvoyé à la maison par un hôpital vaudois avec du Dafalgan…
    Même des médecins généralistes disaient (j’espère qu’il y en a de moins en moins) on ne peut pas soigner !
    Il faut que les langues se délient… Pour sauver des vies 🙏🏼
    Et malheureusement, il va être difficile pour les médecins qui sont restés passifs de le reconnaître. Puissent-ils se rendre compte qu’avec ces décisions, on est remonté au temps d’avant l’avènement des antibiotiques…

  21. Inadmissible et révoltant. mais malheureusement pas très étonnant dans ce climat de psychose covidienne que l’on vit depuis plus d’une année.
    L’opposition de beaucoup de médecins, surtout ceux qui ont des fonctions officielles, tient à mon avis à deux raisons: dogmatisme médical et académique ainsi qu’influence des conflits d’intêtets ( typiquement lorsqu’on promouvait le Remdesivir face à l’hydroxychloroquine). On justifie cette opposition à ces traitements ( hydroxychloroquine-azythromycine et ivermectine en général) en arguant du fait que la plupart des études manquent de rigueur scientifiques et ne sont pas randomisées en double aveugl y a de plus en plus d’études qui montrent que ces vieux médicaments, pas chers, montrent un intérêt dans le traitement de la covid.
    Il n’est pas acceptable que l’on s’oppose à la prescription de médicaments probablement efficaces, avec des effets secondaires quasi nul, peu chers et administrés déjà des milliards de personnes dans le monde. Au pire des cas ils seraient inefficaces. Personne ne prétend qu’il s’agit du traitement miracle.
    Par contre les vaccins eux nous sont vendus comme LA solution; ils sont certainement utiles pour les personnes à risque, mais il est irresponsable de vouloir les généraliser à l’ensemble de la population, notamment chez les jeunes pour lequels la balance bénéfices/risques est défavorable
    Le principe de précaution utilisé à tout va pour justifier touts les mesures prises a vite été oublié en ce qui concerne les vaccins, notamment ceux de nouvelle génération-
    Dr Pierre Flouck, médecin retraité.

    1. Bonjour Docteur, excellent commentaire … merci beaucoup. Si je ne m’abuse, vous êtes anesthésiste-réanimateur, une spécialité médicale que je respecte infiniment car elle reste une des trop rares à émettre doutes et bémols dans la masse informe des informations médicales.
      Et je mets volontairement au présent, car nous restons toujours ce que nous sommes, même bien au-delà de la retraite “officielle”. Portez-vous bien. eab

    2. Docteur,

      Pouvez-vous m’expliquer pourquoi un(e) seule) de vos collègues refuserait d’appliquer ou de faire appliquer un remède dont il/elle est certain(e)) de l’efficacité? Ne serait-ce alors pas contraire à la loi – ou du moins au serment d’Hippocrate, pour autant que celui-ci fasse encore sens à notre époque?

      Que les réserves et les critiques viennent de gens sans formation médicale ou pharmaceutique se conçoit encore. Mais qu’elle provienne d’un professionnel, même retraité, me surprend déjà plus.
      Je ne connais en effet aucun médecin qui refuserait de prescrire l’hydroxychloroquine, nom technique de la Nivaquine, que j’ai prise pendant plusieurs mois lors de mes séjours en Afrique de l’ouest et dans le sous-continent indien, sans en avoir jamais ressenti d’effets secondaires. Je ne comprends donc pas non plus pourquoi elle serait refusée par le corps médical si son efficacité dans le cas du Covid-19 était réellement prouvée.

      Invoquer une soit-disante collusion entre “Big Pharma” (pour reprendre le pastiche à la mode), le corps médical et les pouvoirs publics relève donc, à mon avis, du pur fantasme de la part de gens inquiets, faciles à influencer et craignant des effets secondaires, encore en partie imprévisibles il est vrai, d’un vaccin dont les techniques de production sont pourtant connues et éprouvées depuis plus de vingt ans.

      Et vous, qu’en pensez-vous?

      1. @R. Dean

        Mais oui cher monsieur, c’est un fait que les pharmaciens et aussi les médecins cantonaux ont eu des instructions (en Suisse comme en France) d’interdire la Nivaquine, le Plaquenil, bref l’hydroxychloroquine parce que ce médicament bon marché et efficace gênait les plans de l’industrie pharmaceutique qui exige la vaccination obligatoire. Celà m’est arrivé à moi même et à ma femme comme je l’ai raconté ci dessus et à cause de ça j’ai été malade pendant trois semaines alors que la prescription de mon médecin m’aurait guéri en quelques jours.

        Moi aussi j’ai voyagé en Afrique et j’avais l’habitude de consommer de la Nivaquine à haute dose sans jamais un seul effet secondaire. Pourtant la Nivaquine est de la Chloroquine, donc moins inoffensive que l’Hydroxychloroquine. Mais c’est égal, Big Pharma règne et les médecins sont sommés de se soumettre contre leur conscience et en violation des principes déontologiques de base, parce que toute la hiérarchie pharmaceutique et médicale est littéralement “achetée”.

        Heureusement ce scandale ne pourra plus continuer longtemps. J’ai lu que l’ivermectine est maintenant autorisée en Suisse. Les autorités portugaises ont obtenu des résultats spectaculaires grâce à ce médicament. Et ça se sait. En Suisse pays de Novartis et Roche le lobby Pharma est surpuissant, évidemment. C’est un fait. Mais la vérité est en marche. La masse de la population n’acceptera pas d’être empoisonnée de force par des “vaccins” à ARNAUD messager dangereux et non testés, à cause d’un lobby économique qui domine manifestement les gouvernements, alors qu’on interdit aux médecins de soigner les patients avec des médicaments simples et bon marché dont l’efficacité est désormais archi prouvée.

        1. ARN messager… pas ARNAUD, désolé.. ah ! ces correcteurs orthographiques qui vous mettent des fautes d’orthographe quand on n’y prend pas garde…

          1. Merci pour cette précision. Pour la petite histoire, auteur de l’un des premiers détecteurs et correcteurs automatiques du français dans les années nonante (j’étais alors étudiant en traitement automatique du langage), j’étais quasi certain que mon système allait mettre à la porte tou(te)s mes collègues correctrices et correcteurs du service d’édition pour lequel je travaillais alors. Résultat: le premier viré, ce fut moi.

            Qui donc disait que nul n’est jamais prophète en son pays?

            Cordialement.

      2. Bonjour R.Bean

        Je n’apprécie pas particulièrement les partie de ping pong entre blogueurs, mais je vais néanmoins répondre à votre question.
        Premièrement je sais que certains médecins prescrivent ou ont prescrit de l’hydroxychloroquine/azythromycine ou de l’ivermectine à leurs patients, il est vrai qu’ils ne sont probablement pas très nombreux.
        Deuxièmement je pense que la réticence de la plupart des médecins vis à vis de ces traitements non officiels tient à un respect, exagéré à mes yeux, des recommandations parfois dogmatiques des grands spécialistes, sans parler du risque de se faire sanctionner comme le montre l’exemple cité par Mme Sandoz.
        Comme je l’ai déjà dit ces médicaments ne sont pas la panacée, mais pourquoi ne pas les utiliser s ‘ils peuvent être efficaces, d’autant plus qu’ils sont bon marché et n’ont pas d’effets secondaires importants? Je trouve stupide de les dénigrer en raison d’un dogmatisme méthodologique. Encore une fois au pire, ils sont inefficaces. Je pourrais comprendre qu’on s’oppose à leur prescription s’ils avaient des effets secondaires graves ou qu’ils coûtent, ce qui n’est pas le cas.
        Concernant la collusion entre Big Pharma et le corps médical, je pense que la majorité des médecins sont honnêtes, y compris ceux de la taskforce, mais malgré tout il me paraît probable que de gros intêrets financiers jouent un rôle dans la gestion mondiale de cette pandémie.

        Dr P.Flouck, médecin retraité

        1. Merci d’avoir pris la peine de me répondre, cher Docteur. Il ne m’appartient ni de juger, ni de critiquer les prises de positions exprimées sur les blogs (comme vous, je ne suis pas un afficionado des parties de ping-pong verbales). Je ne peux faire que des constats. Or le premier est que la vaccination semble porter ses fruits, avec ou sans hydroxychloroquine/azythromycine, puisque trois Suisses sur quatre souhaitent aujourd’hui se faire vacciner. De plus, depuis la semaine dernière, le taux de contamination est repassé pour la première fois sous la barre du niveau un depuis l’an dernier et la courbe des infections baisse comme elle ne l’a plus fait depuis longtemps. Ce sont des faits, et non des spéculations (sauf pour les conspirationnistes incurables qui parviendront toujours à démontrer le contraire, bien sûr).

          Comme vous, je déplore ce climat de psychose covidienne que l’on vit depuis plus d’une année. Peut-être certains ont-ils intérêt à le maintenir et les gros intérêts financiers que vous dénoncez dans le gestion mondiale de cette pandémie y sont-ils pour quelque chose. Nul doute que les responsables sauront alors prendre leurs précautions pour rester apocryphes. Peut-être une analyse statistique de cas avérés pourrait-elle nous en apprendre plus? Les possibilités techniques de mener une telle enquête sur une base quantitative et d’en explorer les données existent. Pourquoi ne pas les utiliser?

          Pour ma part je n’ai pas d’autre remède à proposer.

          Cordialement,

          R. D.

      3. le professeur Raoult n’est pas un huluberlu mais un professeur et épidémiologiste qui sait de quoi il parle, car c'”est son métier et il soigne très bien le covid….des collègues ont eu le covid en novembre 2019 et en février et ont été soignés avec la chloroquine et ont guérit, certains se sont retrouvés en réanimation mais aujourd’hui vont très bien! donc, le professeur Raoult dit ce qu’il connait et sait….et ose dire la vérité sur ce qui se passe; aux gens d’ouvrir les yeux et de ne pas gober tout ce qu’on autorise de dire aux médias!il n’y a pas une épidémie et une crise sanitaire grave, si c’était le cas, pour quoi on continue à fermer des lits dans les hôpitaux, selon la réforme de l’ARS? je travaille dans le médical, j’ai soigné des malades du covid; ceux qui sont décédés à cause de ça étaient en fin de vie, ou très atteints par des problèmes respiratoires récurrents..c’est tout; le corona n’est pas plus contagieux ou mortel que la grippe! si on regarde les registres de décès, il n’y a pas d’augmentation des chiffres en 2020 et 2021..et les 3 pays qui ont vaccinés en masse la population se retrouve avec 1/3 de malades en plus qu’au début de “l’épidémie”…ce qui prouve que le vaccin ne protège pas! de plus, il amoindrit l’immunité et les gens attrapent les variants derrière; il faut attendre 3-6 mois pour voir comment le corps va réagir et pour savoir si un vaccin est vraiment sans danger, il faut 10 ans de recul; on ne les a pas encore! à savoir aussi qu’il est expérimental et que personne n’a encore soigné en touchant à l’adn de l’homme, ce qui est interdit par les Droits de l’Homme; des procès sont en cours à ce sujet; cela peut provoquer de nouvelles maladies auto-immunes ou gullain-barré, où on se paralyse….l’Etat a aussi dédouané les labos en cas d”effets secondaires graves; ça veut dire que personnes ne peut les attaquer si des choses graves arrivent; pourquoi avoir besoin de ça avant de mettre le vaccin sur le marché?ça prouve bien qu’ils ne savent pas ce que ça peut engendrer derrière!

    3. Cher Monsieur,
      Grâce a un pneumologue J’ai été soignée par l’Azythromycine 24 heures après avoir eu les 1er symptômes de toux et de migraine, je peux témoigner que 2 heures après la prise du médicament je n’avais plus mal à la tête et la toux avait diminué grandement, j’espère qu’il y aura une enquête qui démontra la mauvaise gestion de cette maladie par les médecins.

  22. Félicitation à Mme Sandoz pour son excellent billet, une fois de plus. Je ne soutiens pas tous les propos publiques du professeur marseillais, microbiologiste reconnu, à la tête d’un service universitaire exemplaire. L’interdiction en Suisse du fameux médicament semble néanmoins avoir été une décision fédérale, à ma connaissance jamais explicitée, appliquée dans tous les cantons avec l’aide des pharmacies et des médecins cantonaux. Les sociétés médicales cantonales et la FMH ne semblent pas avoir été impliquées. A l’avenir, je crains qu’un « raisonnement un peu binaire » parvienne à s’imposer de plus en plus.

    1. Vous sous-entendez que l’hydroxychloroquine serait interdite en Suisse? Quelles sont vos sources?
      Ce médicament a été prescrit en Suisse au début de l’épidémie. Son inefficacité contre la Covid ayant été démontrée par de nombreuses études scientifiques, ce traitement a ensuite été abandonné.

        1. Non, sur la meta-analyse publiée le 15 avril dernier dans la revue Nature Communications.
          Meta-analyse qui porte sur 146 études, dont certaines non-publiées. Rappelons qu’il y a souvent une tendance à publier moins souvent les résultats négatifs, ce qui peut provoquer un biais.

      1. démontré par quelles études ? pourquoi l’étude Discovry qui donnait un avis favorable à HCl a été suspendue !! bizarre non

        1. Sérieux, vous propagez encore cette infox d’il y a presque une année ???

          “L’arrêt définitif des inclusions a été décidé le 17 juin par l’Inserm, et non pas par les autorités, parce que que l’étude mère – Solidarity – avait, à cette date, déjà démontré l’inefficacité de l’hydroxychloroquine sur un très large échantillon de patients.”

          ttps://factuel.afp.com/non-lessai-clinique-discovery-ne-demontre-pas-la-superiorite-de-lhydroxychloroquine-comme-traitement

          1. Et qui débunke les débunkeurs ?

            Vous croyez vraiment que l’AFP va publier un article de vérification qui va aller au coeur du sujet de façon impartiale ? L’AFP sert la soupe à la main qui le nourrit, comme tous les médias.

            Exemple de manipulation des Décodeurs du Monde: ttps://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/150421/covid-19-les-decodeurs-du-monde-sur-livermectine-decryptage

            Il ne faut surtout pas qu’un traitement soit accepté officiellement comme valable, car dans ce cas les vaccins expérimentaux seraient illégaux. C’est aussi simple.

          2. Cher Erwan,

            Je ne vois pas en quoi un blogueur révélerait une “manipulation” … C’est son avis, sans plus.

            Moi, je préfère lire l’avis de professionnels, qui sont au contact des malades !

            ttps://www.hug.ch/coronavirus/recommandations-pour-professionnels-sante

            ttps://www.hug.ch/sites/interhug/files/structures/coronavirus/documents/ivermectine-et-covid-19.pdf

          3. @Jean Bill

            Les prises de position des HUG sont révoltantes. On sent qu’elle sont dictées directement des bureaux de Gilead, comme certains articles de The Lancet. Mais les articles mensongers de The Lancet ont été retirés avec des excuses. Par contre, les HUG continuent à diffuser des fake news vénales au profit de Big Pharma …. impunément !

            C’est révoltant !

            Plus jamais de la vie, je ne poourrai avoir confiance dans les HUG.

          4. Cher Jean Bill,
            “Je ne vois pas en quoi un blogueur révélerait une “manipulation” … C’est son avis, sans plus.”
            Haha ! On vit vraiment une époque formidable: on s’informe plus à lire des blogueurs qu’à lire les journaux eux-même. Peut-être parce qu’ils sont plus libres de nous parler de la réalité et qu’ils n’ont pas de lien d’intérêts. Allez savoir ! Toujours est-il qu’il ne faut pas compter sur nos médias établis pour nous faire un suivi des Etats qui appliquent les traitements précoces ( ttps://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/090521/covid-19-suivi-des-etats-appliquant-un-traitement-precoce ). C’est son avis, sans plus ? Oui, et basés sur des chiffres officiels et sourcés.

    2. Cela n’a rien d’étonnant si l’industrie pharmaceutique est capable d’imposer ses vues aux pharmaciens. Il suffit d’imaginer la dépendance économique dans laquelle se trouve un pharmacien par rapport à Novartis et Roche. Il n’empêche que ce serait le rôle de la politique de protéger les citoyens contre ce genre d’abus. Or, nous avons tous pu constater que le Conseil fédéral lui-même et surtout Alain Berset, ainsi que la task force, n’étaient rien d’autre que des porte paroles des intérêts de cette industrie.

      Pourquoi cela? J’ai mon idée. C’est sans doute parce que le but de l’opération est d’imposer à l’usure au peuple une mesure de contrôle total des populations prévue depuis des années par l’Union Europeenne: le passeport vaccinal, premier pas vers la société de surveillance généralisée.

  23. Chère Madame,

    Je vous cite :

    «  Il est vraiment temps que l’on essaie de comprendre pourquoi tout effort médical de soigner un malade covid au tout début de la maladie par des moyens médicalement connus est interdit »

    Mais la chaine de causalité aboutissant à l’interdiction des traitements précoces de la Covid est bien connue !

    1/ la pandémie mondiale offre à BigPharma un marché colossal pour les vaccins.

    2/ les vaccins ont été conçus dans l’urgence, les phases de tests ont été raccourcies d’un facteur 10 environ, et de plus, seuls les vaccins Pfizer, AstraZeneca et Spoutnik V ont terminé leur phase III (hyper raccourcie, rappelons-le). Il en résulte qu’aucun vaccin n’a obtenu son AMM (Autorisation de Mise sur le Marché).

    3/ les vaccins disponibles ont une AMM conditionnelle. « Conditionnelle » signifie que l’autorisation n’est accordée que dans la mesure où aucun traitement n’existe. Dès l’instant où un traitement officiellement reconnu est disponible, l’AMM conditionnelle des vaccins tombe.

    4/ ceci constitue un scénario catastrophe pour BigPharma.

    5/ BigPharma « possède » des experts médicaux de haut niveau, qui se trouvent être les conseillers des autorités gouvernementales, qui, normalement, n’ont aucune compétence médicale, et s’en remettent donc à ces experts. Ces experts sont peu nombreux, mais sont liés à BigPharma par des sommes considérables, qui se chiffrent par centaine de milliers d’euros annuels. Rappelons l’adage, bien connu dans ce milieu, selon lequel un expert sans conflit d’intérêt est un expert sans intérêt.

    6/ c’est ainsi que les autorités gouvernementales s’en tiennent aux directives de BigPharma.

    7/ les médicaments anciens, inoffensifs et efficaces, génériques et bon marché, repositionnés fortuitement comme anti-covid, n’ont donc aucune chance d’être autorisés. Seuls de nouveaux médicaments, conçus eux aussi dans l’urgence, ont une chance de voir le jour, car ils seront vendus très chers (plusieurs centaines d’euros la dose). Ils auront eux aussi une AMM conditionnelle à cause des phases de tests drastiquement raccourcies, et les anciens médicaments seront à nouveau rejetés, pour les mêmes raisons qu’avec les vaccins. Le labo MedinCell a même le culot de reprendre l’ancienne molécule dont vous réclamez l’usage apaisé, pour en faire un nouveau médicament à libération lente, offrant une protection prophylactique de quelques mois. La molécule sera ainsi interdite dans sa version banale et bon marché, mais autorisée dans sa version lente et chère.

    A noter que les informations, au sujet des traitements par cette ancienne molécule qu’on ne nomme pas, sont disponibles ici : ttps://blog-gerard.maudrux.fr/

    Tout ce que je dis ci dessus est facilement vérifiable, et je serais très heureux que vos lecteurs puissent en bénéficier.

    J’espère que j’ai été suffisamment concis et clair.

    Bien à vous — Philippe Drix

  24. Parfaitement d’accord avec Mme Sandoz! Mais elle ignore peut-être la mafia des Pharma (s) et le fait que des médecins sont grassement payés pour vous prescrire des “cochonneries” chères alors que des médicaments *bon marché* et *efficaces* se trouvent sur le marché et sont ignorés par ces mêmes toubibs. Un scandale. Pauvre Suisse!

  25. C’en est trop, par Toutatix, moi aussi on m’empêche de prescrire ma potion magique qui pourrait sauver le monde ! Impensable malgré les études en double aveugle sur des milliers de patients (alors que mon confrère à Marseille s’est contenté de 42 patients non randomisé).

    Un druide à la retraite

  26. Ce qui cloche “très beaucoup”’, chère Madame, c’est que personne mais absolument personne dans les commentaires ne se se soit préoccupé du sort du malade. Et s’il était mon fils sauvé par un effet placebo? Cette passion toute vaudoise pour le légalisme en dehors de tout humanisme est glaçante. Et rebutante.

  27. Chère Madame,
    J’ai beaucoup de respect pour vous, à l’âge respectable qui est le vôtre je ne serai plus capable de prendre position comme vous le faites sur ce blog. Mais vous devriez je pense limiter vos interventions dans les domaines que vous maitrisez. Ce que vous écrivez montre que vous êtes mal informée. Cette pandémie nous a montré que la Science était probablement moins noir et blanc que ce que l’on pouvais imaginer, elle nous donne cependant des réponses précises sur un grand nombre de sujet. Oui, les vaccins, en particulier ceux utilisés dans notre pays, fonctionnent très bien. Non, un médecin ne peut pas seul dans son coin estimer qu’un médicament est efficace. Primum non nocere. C’est pour cela que qu’il existe des études randomisées en double aveugle, pour savoir si les traitements sont efficaces. Le médecin cantonal et le pharmacien cantonal doivent protéger la population, ils ne font que leur travail. Votre article ne fait qu’apporter plus de confusion, je crois que la population de notre pas n’a pas besoin de cela.
    Bien à vous.
    Jean Gabriel Jeannot

    1. La population de notre pays ?.. À bien y réfléchir, oui, dans les pays où tous les moyens de se soigner manquent, il ne reste plus que la fuite de la réalité pour souffrir moins. Ici c’est plus le confort de notre existence que l’on s’efforce de protéger. Je donne une illustration d’un fait réel auquel j’ai assisté : dans un hôtel au moment où se déclarait un tremblement de terre, une dame en colère parce que le personnel l’obligeait à fuir sa chambre : « Mais je n’ai pas encore pris ma douche ! » Elle pouvait voir les vitres brisées, les fissures dans les murs, et entendre les gens crier… Cette femme n’était ni faible d’esprit ni folle, elle n’avait simplement pas la force de quitter son cocon, puis après s’être calmée de sa colère, avait déclaré : « Vous voyez bien que rien de vraiment grave s’est passé ! » Nous aurions pu l’instruire sur les connaissances et l’expérience acquise des tremblements de terre, cela n’aurait rien changé. Les informations dont vous parlez dans le contexte du virus sont inutiles pour les personnes qui ne veulent pas ouvrir les yeux, et c’est très ennuyeux quand elles veulent inciter les autres à les fermer aussi.

    2. Le bon Docteur Jeannot. Spécialiste en informatique médicale. Hérault de mesvaccins.ch. Donc éclairé en toutes ses spécialités.

      “Primum non nocere”. Que cela est bel et bien dit. L’innocuité de l’hydoxychloroquine correctement prescrite sous surveillance médicale et celle de l’Ivermectine est nettement mieux établie que celles des vaccins disponibles sur le marché suisse dont on ne connait pas les effets à moyen et long termes. C’est dire que ceux que vous idolatrez ne protègent pas la population en faisant campagne massive pour la vaccination de tous et à tous âges. Le tout aboutissant à une obligation vaccinale de fait pour un nombre de plus en plus élevé de ceux qui sont dans l’obligation de travailler, y compris en dehors de tout milieu médical.

      1. Ca fait plaisir que CEDH … prenne maintenant position pour l’HCQ et l’Ivermectine , depuis qu’il a peur des faux vaccins (avec raison).

        Avant qu’il ne devienne clair que toute cette mascarade n’avait pour seul et unique but que d’avoir les gens à l’usure pour les contraindre à servir de cobayes pour des expérimentations de biotechnologie dont personne ne connaît les effets secondaires, CEDH traitait Raoult de “druide”, et il se moquait du Dr Péronne en l’appelant “tibia”, etc.

        On vous aime bien CEDH. Vous avez mis du temps pour comprendre, mais on vous pardonne. Mieux vaut tard que jamais.

        1. Je n’ai pas pris position pour l’HCQ (ou pour l’Ivermectine). Je relève simplement, à l’instar d’autorités judiciaires européennes, que sous surveillance médicale, à des doses normales pendant quelques jours il n’y a pas de danger spécial si l’on tient compte des contre-indications, comme le favisme, et procède à une surveillance cardiaque. Par contre, rien n’établit l’efficacité de ce médicament bien qu’il ne soit pas absolument certain qu’il puisse être quelque peu efficace.

          Quant aux vaccins ils sont efficaces. L’efficacité du plus étudié de tous est faramineuse. L’innocuité sur quelques mois est établie. Mais au delà de ces quelques mois on n’en sait rien. Le Dr Jeannot en est réduit à supputer les effets secondaires seul dans son coin.

          Mais peut-être peut-il répondre à une question : Quel est l’effet des ARNm ratés présents à hauteur de quelques dizaines de pour cent dans l’injection en suite d’un processus industriel pas optimal du tout ? Question posée à Pfizer par la FDA avec délai de réponse au 31 juillet 2021.

          Dès lors il est criminel de pousser à la vaccination des jeunes sans facteur de risque en leur faisant miroiter un pass covid gratuit et en accentuant la pression en faisant très cher payer les test PCR . C’est de la contrainte vaccinale alors que la vaccination n’est pas obligatoire.

          1. Je ne peux que vous rejoindre sur cette scandaleuse vaccination des jeunes.

            Quand à l’effet des ARNm ratés et la réponse à venir de Pfizer: comprenez que nous attendons ici la réponse d’un criminel endurci, condamné à d’innombrable reprises pour informations fallacieuses sur ses produits.

  28. Personnellement je ne pense pas que le Prof Raoult soit un huluberlu ( malgré ses cheveu longs ) , bien au contraire ! Il faut juste écouter de temps ses cours et constater leur niveau .
    Je suis très contente que les Suisses se réveillent après plus d’un an de covid .
    Pourtant le premier à défendre Raoult et a mette en garde était un compatriote Jean-Dominique MICHEL !
    Continuez à pendre conscience de ce qu’il se passe réellement !
    Merci

  29. Pour répondre à un de vos intervenants:
    Moi j’évoque le refus par la Suisse de prise en charge des malades sous prétexte que des Suisses de l’étranger ne payent pas leur impôts en Suisse !!!!!!!!
    Des voix s’élèvent contre cette discrimation crasse de la part de la Suisse! (crasse dans son descriptif juridique)

  30. L’ivermectine (je pense que c’est de ce médic dont vous faites une évocation car c’est le nouveau cheval de bataille après l’HCO), c’est 5 morts en Angleterre depuis sa commercialisation en Angleterre (2003)..
    ttps://info.mhra.gov.uk/drug-analysis-profiles/dap.html?drug=./UK_EXTERNAL/NONCOMBINED/UK_NON_000411303562.zip&agency=MHRA
    report by year

    L’hydroxychloroquine dont on nous a monté la tête comme le dernier truc mortel, c’est 18 morts depuis 1964 : ttps://info.mhra.gov.uk/drug-analysis-profiles/dap.html?drug=./UK_EXTERNAL/NONCOMBINED/UK_NON_000544442035.zip&agency=MHRA

    Les vaccins covid, rien que pour l’Angleterre, nous en sommes au dernier décompte pour l’Angleterre à 1088 morts en moins de 6 mois….Le summum étant l’AZ en mombre mais le pfizer en part de morts par personne vaccinée
    Source : annexe 1 / Vaccine Analysis Print
    ttps://www.gov.uk/government/publications/coronavirus-covid-19-vaccine-adverse-reactions/coronavirus-vaccine-summary-of-yellow-card-reporting

    Il suffit d’aller pour chaque vaccin sur le lien de chaque marque, aller tout à la fin du document pour aller chercher les morts….
    Ben oui, vous croyez quand même pas que l’on va vous faciliter la tâche pour avoir accès à cette information clef et sachant que contrairement à tous les médicaments de la base du yellow card, vous n’avez pas accès au nombre d’effets indésirables graves alors que c’est possible pour tous les médic, y compris l’ivermectine et l’HCO).. Pour l’UE, c’est 50% des rapports déclarés qui sont déclarés comme effets indésirables graves !! Oui 50 % quand on sait que 75% de ceux qui ont déclarés un EIG ont entre 18-65 ans. Pour l’UE sans l’UK et sans la suisse, c’est 400 000 personnes qui ont eu à souffrir d’un EI et, 50% sont graves ! Cela fait 200 000 personnes qui ont fini à l’hopital alors qu’elles ont peu de risques avec le covid ? Dans adr report (UE), il est bien sur impossible d’accèder aux décès par classe d’âge !

    Alors, la question est entière et surtout pourquoi swissmedic ne donne pas accès aux données des EIG concernant l’âge, de ceux qui ont faire des effets indésirables graves ? Autres questions comment la suisse peut déclarer une baisse de 50% des morts avec une augmentation de 100% des vaccinations alors que tous les autres pays, les cas graves, les morts suivent exactement l’augmentation du nombre de vaccinés ?

    Si les pouvoirs publiques continuent ainsi à promouvoir un tel scandale, je peux vous dire une chose ! Les conséquences seront dramatiques en terme de confiance dans la médecine ! Les gens ne voudront plus se faire soigner par des gens qui les ont trompés sciamment !
    Tout est public alors un professionnel de santé qui conseille la vaccination ne pourra pas s’abriter derrière le : je ne savais pas !

    5

    1. Et oui des personnes vaccinées sont décédées après avoir été vaccinée. L’immense majorité est morte avec le vaccin et non à cause du vaccin. Les vaccins sont des vaccins contre le sars-cov-2 et non contre la mort. Le plus dangereux des vaccins, qui n’est pas commercialisé en Suisse, aurait tué une personne si l’on avait vacciné tout Genève avant la seconde vague. Combien la seconde vague a-t’elle fait de morts ?

      A ce jour les vaccins sont efficaces et leur innocuité sur quelques mois est établie. Il est recommandable d’en faire usage en cas de sérieux facteur de risque irréversible par d’autre moyens (cf. la liste française des facteurs de grand risques), et en cas de grand âge. Par contre, au vu du fait qu’il n’ existe que peu de risque de complications du covid chez les plus jeunes et que l’on ne connaît pas les effets à long terme desdits vaccins, il est raisonnable sur le plan individuel de s’abstenir de vacciner. Bien évidemment il est les situations intermédiaires, nombreuses, où l’on ne sait que recommander car si on peut évaluer le double risque lié au covid (les conséquences de la maladie et la probabilité d’être contaminé) on ne peut évaluer le risque à long terme de la vaccination.

      Le certificat covid pourra être obtenu sur la base d’une vaccination ou d’un test PCR. La vaccination est gratuite et le test PCR est payant et cher. Le test PCR est gratuit en France et l’Autriche admet le test antigénique (durée de validité plus courte). Faire payer le test PCR comme le trouve normal Berset (hier soir vers 18:13 sur RSR la première) n’est rien d’autre qu’une contrainte vaccinale étatique alors que le vaccin ne peut pas légalement être rendu obligatoire pour la population générale.

      1. Comment pouvez-vous affirmer que les vaccins à ARNm sont efficaces et sans danger, alors que les études sont toujours en cours?
        Quelles sont vos preuves?
        Je crains que vous ne vous avanciez beaucoup. Un médicament prescrit depuis moins de 6mois ne peut pas faire l’objet d’un tel jugement définitif. Ayez la patience d’attendre les résultats des études!
        Par ailleurs, le Covid aussi est toujours en cours. Et on verra bien dans quelques mois ou années si les personnes vaccinées sont effectivement protégées et n’ont dans l’immense majorité pas d’effets secondaires importants.
        Enfin, le nombre d’effets secondaires remontés à ce jour est loin d’être anodin pour un médicament prescrit depuis si peu de temps – si nous n’étions pas dans un tel contexte politique, ces vaccins auraient sans doutes été suspendus par prudence. Et les premiers signes montrent que le nombre d’effets secondaires va augmenter avec la vaccination des personnes plus jeunes.

        1. En réponse à Samy et CEDH ….. Bonjour et merci de vos commentaires très appréciés.
          Entre le marteau et l’enclume : Eugénisme droit devant ….. Le moins que nous puissions dire/écrire, c’est que l’aventure cartonne et que les avis contradictoires chauffent à blanc les esprits…. Pourtant il est foudroyant d’évidence que, depuis le début, les gouvernements et médecins ne souhaitent qu’une seule et unique voie de sortie. En écartant délibérément toutes les autres possibilités et donc également tous(tes) les patient(e)s allergiques et disons « différent(e)s ». La différence ne sied ni aux Pharmas (bénéfices obligent), ni aux gouvernements (dictature sanitaire oblige), ni aux médecins cantonaux (d’emblée soumis aux États), ni à la plupart des médecins non-spécialistes qui se prétendent pourtant spécialistes de tout et de rien, sans avoir de titre FMH en relation.
          Or les vrais spécialistes des dangers pharmacologiques, avec titres professoraux (toxicologie des additifs, problématique des contenus versus contenants, profils génétiques des humains) sont restés complètement muets depuis le début de cette crise sanitaire. Volontairement enfouis dans leurs terriers respectifs. Quel dommage ce déni de la réalité.
          Dans l’idéal, il faudrait presque diligenter une enquête par rapport à ce mutisme vraiment très suspect de grands spécialistes reconnus, mutisme profitant maximalement aux Pharmas.

          En conséquence, dans la vie de tous les jours il faut pallier aux carences et budgéter les tests PCR si nous souhaitons continuer à rôder / voyager sans vaccin (cf passeports d’allergies etc.). Ce qui fût fait sans attendre. Or depuis le tout début (novembre 2019 ailleurs qu’en Helvétie) ces tests sont restés NÉGATIFS – NÉGATIFS – NÉGATIFS et encore NÉGATIFS, malgré un grand nombre de virées.

          Bizarre pour ne pas dire étrange tous ces tests revenus systématiquement NÉGATIFS chez des personnes pas du tout en bonne santé, avec valeurs sanguines en permanence hors-normes et pourtant tout le temps en vadrouille. La moindre logique scientifique serait de chercher à comprendre le pourquoi du comment certains humains très mobiles restent insensibles à certains virus fraichement éclos et/ou de vieux virus exportés.

          Or nous sommes dans un courant totalitaire unidirectionnel, avec œillères massives, donc toutes les autres possibilités pouvant exister ont d’emblée été écartées. Cela démontre que la « science actuelle » ne va que dans le sens qui l’arrange bien, émet des conclusions qui profitent massivement à certains des acteurs impliqués, toujours avec la complicité des Pharmas (bien sûr), et des divers gouvernements enchantés de mettre en place un nouveau modèle de surveillance massive des individus.

          Donc, avant de voir éclore des hypothèses foncièrement différentes et valables « scientifiquement parlant », il faut automatiquement budgéter les tests PCR pour rester libres de nos mouvements. La liberté s’achète. Puisque les gouvernements n’en ont cure des citoyens porteurs de passeports d’allergies nombreuses. Car si nous crevons des complications rapides et/ou tardives induites par les vaccins, nous savons déjà que nous deviendrons un simple chiffre dans la case des « dommages collatéraux sur l’autel de la science ».

          La voie vers l’eugénisme a été clairement ouverte fin 2019 …. Avec la bénédiction des principaux acteurs de cette farce. Alors en parallèle, il faut donc bien s’organiser pour pouvoir continuer à vivre comme bon nous semble. Et surtout avant d’être purement et simplement parqué(e)s dans des zoos-pour-humains, puis euthanasié(e)s sur simples décrets du style « impropres à la vie ». Un jour viendra peut-être où nous serons aussi jugés « impropres à la reproduction » et donc éliminés encore plus rapidement.

          Nul doute que les gouvernements trouveront une méthode d’éradication des imparfait(e)s qui passera comme une « lettre à la poste ». L’histoire se répète, mais d’une manière plus subtile.

          Entre-temps, trouvons des solutions parallèles (et discrètes) pour toujours rester libres de nos mouvements durant le laps de temps qu’il nous reste.
          “Chaque homme est une histoire qui n’est identique à aucune autre”. Alexis Carrel, chirurgien (1873-1944) dans l’Homme cet inconnu.

      2. “A ce jour les vaccins sont efficaces et leur innocuité sur quelques mois est établie.” Je n’en ai pas dit plus et n’en dirai pas moins.

        1. Quand on n’est pas sûr, on utilise au moins le conditionnel, non?
          Faites un effort, vous allez y arriver.
          Et pour évaluer un produit, laissez le temps aux phénomènes de se rendre visibles et compréhensibles. Et après, vous porterez votre jugement.

  31. Il a été démontré et 1000 fois démontré que la chloroquine (car j’imagine que c’est ça, le “certain médicament”) est inefficace et même TOXIQUE contre les malades du covid.

    Donc oui, il est normal que.

    Et il est désespérant que Mme Sandoz, une femme intelligente pourtant, n’ait pas réussi à entendre ça, que la communauté scientifique pourtant se tue à expliquer depuis des mois.

    1. Pour l’efficacité c’est la guerre des méta-analyses. Je penche pour une efficacité zéro ou presque.

      L’innocuité de l’hydroxychloroquine est établie si elle est prescrite sous contrôle médical (notamment recherche de favisme et deux ECG) et à des posologies ordinaires pendant une durée de quelques jours

  32. On constate une curieuse pathologie mentale chez certains dévots de la doxa vaccinale. Cette pathologie explique pourquoi ils répètent comme un mantra que l’HCQ n’a aucun effet, ou alors seulement placebo.

    Au plan purement scientifique la question est définitivement tranchée.

    ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7534595/

    L’HCQ est efficace et ils le savent.

    Alors pourquoi cet acharnement à nier l’évidence?

    Voici mon explication:

    Les personnes qui s’acharnent dans le déni de l’efficacité de l’HCQ sont fondamentalement et idéologiquement en faveur du progressisme et rêvent d’un état mondial inspiré par leurs idéaux. Ils sentent instinctivement que la propagande mondiale monstre en faveur des vaccins fait partie de l’effort désespéré des mondialistes qui après le demi échec de l’opération Greta Thunberg misent actuellement le tout pour le tout sur la mise en place d’un controle mondial des populations, dont le passeport vaccinal est la première étape.

    Ils sont parfaitement conscients qu’il s’agit d’une sorte de guerre mondiale idéologique et politique entre les tenants du monde nouveau, sous un gouvernement planétaire progressiste, qu’ils appellent de leurs vœux, et des forces qu’ils jugent rétrogrades, celles qui s’opposent au coup d’état mondialiste.

    Ils sentent clairement qu’il y a un risque que la prise de contrôle mondialiste échoue et que l’une des raisons de l’échec pourrait bien être la résistance des populations à la volonté dictatoriale d’imposer des pseudo vaccins, non testés, peu sûrs, par une propagande jouant sur la peur de mourir.

    Pour ces gens là, tout ce qui se met en travers de l’avènement du monde nouveau post moderne pour l’ensemble du genre humain est forcément un ramassis de rétrogrades, passéistes, réactionnaires, patriarcaux, fascisants, etc., etc. Il faut coûte que coûte empêcher que ces affreux gagnent la bataille sinon ce serait le retour des heures les plus sombres….

    Peu importe dans ces conditions la vérité scientifique, qui est que cela vaudrait mieux de soigner les gens avec des médicaments efficaces au lieu de les empoisonner avec des vaccins dont on ignore tout des effets secondaires à court, moyen et long terme.

    Les anti-vaccination et les pro-soin sont dans le camp opposé au progrès. Ils sont ce qu’il y a de pire dans le vieux monde. Ils sont l’ennemi politique et idéologique à combattre par tous les moyens. Il faut donc par principe nier la pertinence de leurs augments même quand celle-ci est démontrée. Il faut leur barrer la route à tout prix.

    Bref, pour toutes ces raisons ces progressistes sentent que Big Pharma et le progressisme planétaire mènent le même combat. Instinctivement ils se rangent donc du côté de Big Pharma et tant pis si on sait que l’industrie Pharma est une des principales sources de corruption dans le monde. Tant pis, ou tant mieux, pensent-ils, car au moins cette force financière énorme et cette corruption contribuent à l’avènement du monde nouveau avec un état mondial qu’ils appellent de leurs vœux.

    Et cela nous explique le manière passionnée dont les gens comme Candide répètent comme un mantra que Raoult est un druide et que l’HCQ n’est pas efficace alors qu’ils savent que c’est faux. Et voilà pourquoi ils traitent de populistes et de complotistes tous ceux qui critiquent les médecins cantonaux, la talk force, l’OFSP, Alain Berset & Co.

    CQFD

  33. Pour apprendre quelque chose de sérieux concernant ce sujet , il vaudrait mieux vider la première poubelle … que de consulter ce blog …

    1. Votre message n’est pas nouveau, vous prenez régulièrement place dans le forum des passionnés de Mars pour persuader tout le monde de ne pas prendre au sérieux l’auteur.

      …..

  34. Merci Mme Sandoz pour ce coup de gueule plein de bon sens.

    Je vous mets en lien un article d’un autre blogueur qui fait un tour d’horizon des pays qui prescrivent un traitement précoce (en se basant sur les chiffres officiels et vérifiables). Sa dernière phrase de conclusion est : “Les obstacles mis actuellement à la prescription généralisée de traitements précoces ne sont ni médicaux ni scientifiques, mais bien politiques.”

    ttps://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/090521/covid-19-suivi-des-etats-appliquant-un-traitement-precoce

  35. Cela va faire un an que je me pose ces questions. Le débat dépasse largement celui de l’hydroxychlorquine ou de l’ivermectine et touche la notion de traitement précoce en général, qui a été largement diabolisée. Les médecins qui ont osé le promouvoir ont été traités comme des charlatans, voire comme des criminels dans certains pays (Australie…)

    Le NIH aux états-unis vient pourtant de lancer un grand essai clinique sur 15k patients sur le traitement ambulatoire précoce.

    En Angleterre, on a monté une task force dans le but de trouver des antiviraux qui préviendraient l’aggravation de l’infection.

    Evidemment la question qui se pose est: pourquoi seulement maintenant? Pourquoi n’y a-t-il pas eu ce leadership il y a un an, puisque la majorité des traitements candidats avaient été identifés?

    1. @ John L.

      Là je suis d’accord. L’absence d’études en double aveugle est une carence inadmissible de la Confédération, des Hautes Ecoles et des grands cantons. La Suisse pouvait y procéder. Berset & Co. pouvaient les ordonner. La Suisse en avait parfaitement les moyens. Par cette ommission Berset & Co. ont mal agi. Soit les résultats auraient été positifs et alors les les résidents suisses (et d’ailleurs) auraient vu leur chance de bonne santé améliorée. Soit les résultats auraient été négatifs et la population n’aurait pas été exposées à des informations qui se seraient avérées erronées. Bref, ceux qui sont de bonne foi dans chacun des deux camps et ceux qui n’ont pas d’opinion ne pouvaient que le vouloir.

      1. A CEDH: Le Pr Didier Raoult a expliqué dans l’une de ses vidéos du printemps 2020 qu’il était non éthique et immoral de donner un placebo à un groupe de malades et de donner des médicaments tels que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine à un autre groupe quand on sait que ces médicaments ne fonctionnent que lorsqu’ils sont prescrits immédiatement. On sait donc que les personnes du groupe placebo seront très gravement malades, puis hospitalisées puis décèderont peut-être.

    2. C’est la première fois dans l’histoire de la médecine et de la société que les autorités politiques, sanitaires et scientifiques se substituent aux médecins de terrain et dictent la discipline de comportement à toute la population.
      Nos autorités politiques et sanitaires, en faisant beaucoup d’entraves aux médecins pour soigner et sauver des patients dans la phase précoce de la maladie, étaient devenues elles même un problème supplémentaire. Après 15 mois de ce régime, il serait plus correct qu’elles présentent leur démission. Une enquête sérieuse sur cette gestion serait la moindre des réponses qu’on doit aux victimes des négligences volontaires ou involontaires.

      ttps://lilianeheldkhawam.com/2021/05/16/lindispensable-virus-qui-a-permis-a-loligarchie-dofficialiser-le-monde-dapres/

  36. Merci Madame Sandoz pour votre article. Oui, les médecins qui ne suivent pas les recommandations des autorités sanitaires subissent d’énormes pressions et cette dictature sanitaire est inadmissible. Tout est entrepris pour que les traitements précoces parfaitement efficaces et bon marché soient écartés au profit des “vaccins”. Heureusement certains médecins de Suisse romande se sont organisés et, n’osant plus s’exprimer sous leur nom, ont créé des collectifs ou des ONG.
    Concernant l’ivermectine voilà l’article publié sur mon blog: ttps://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/tag/ivermectine
    J’espère vivement que d’autres médecins vont s’inscrire dans ces collectifs et qu’ils arriveront à défendre la liberté de leur profession. Il est anormal que les personnes qui ne désirent pas se faire vacciner ne puissent pas trouver les adresses des médecins qui soignent …

    1. Quelques informations concernant ces collectifs de médecins. Les médecins et le personnel soignant ont créé en 2020 des collectifs afin de pouvoir intervenir auprès des autorités sanitaires ou auprès du gouvernement pour pouvoir donner leur avis suite aux mesures sanitaires. Voilà par exemple les liens de deux collectifs différents: ttps://www.reinfosante.ch/ et ttps://aletheia-scimed.ch

  37. Chère Madame Sandoz,
    Cette fois, c’est trop ! Ah bon ?
    Mais rien de nouveau sous le soleil pourtant, Chère Madame !
    N’avez-vous pas vu mon FILM ? ttps://www.youtube.com/watch?v=fFMkcGSxaDI
    Pour moi c’est de trop depuis bientôt 20 ans, je dirais même depuis 30 ans !
    Courage ou plutôt bon réveil !
    Mes salutations les plus respectueuses
    brAno

  38. Trois semaines de délires nuit et jour en solo à cause d’un covid diagnostiqué lors d’une consultation médicale, isolement, aspégic et vitamine C, absence totale de soin et de suivi, on appelle cela une politique de santé. Les deux derniers mots de la phrase sont de trop. Je dois ma survie à des recettes de bonne fame (oui ça s’écrit comme ça, c’est la même racine que le mot “fameux”), et quelques huiles essentielles recommandées par une praticienne des médecines alternatives.
    Croire au vaccin, c’est du domaine de la foi, pas de la science. En plus d’une démission médicale, nous avons connu un catalogue de mesures tantôt loufoques, tantôt moyenâgeuses. Les décideurs, tous plus mauvais élèves les uns que les autres n’ont cessé de se copier parmi. À moins que les décideurs ne soient que les domestiques insensibles au ridicule de ceux qui ont vraiment le pouvoir. Merci Mme Sandoz.

  39. Vous avez raison, le pharmacien n’a pas le droit d’informer les supérieurs, la maladie dont souffre le patient est médicalement secrète, il est interdit de la mentionner. Les pharmaciens, qui entre nous gagnent énormément aujourd’hui à la suite de la pandémie, nous emmènent penser aux informateurs de la Gestapo à l’époque d’Hitler.

  40. Eh oui madame Myriam Gaillard, 0,05% de médecins peuvent avoir raison sur 99,95 de médecins , car dans ce pourcentage , énormément ne veulent pas perdre leurs privilèges et leurs rémunérations financières avec les lobbys pharmaceutiques ou autres institutions , énormément ont peur de ne plus pouvoir pratiquer, énormément se contentent de suivre la doxa scientifique et médicale pour ne pas se mettre dans des situations inconfortables , énormément par lâcheté , suivent le fameux accord de « principe de précaution » , énormément, par manque de courage surtout ne voulant pas se remettre en question , et surtout tous ces médecins étant dans ces 95,95% , reniant allègrement leur serment d’Hyppocrate.
    …reste donc les 0,05%, respectant leur serment de servir et pratiquer l’art ( eh oui !) médical, courageux jusqu’au péril de tout perdre, méprisés , vilipendés… cela ne vous rappelle rien Madame Gaillard ? Ces 12 avec leur Maître qui ont changé la face du Monde ?
    Eh oui madame Myriam Gaillard , dans l’histoire de l’Humanité, ce sont quelques uns contre tous qui ont modifié à jamais le cours de la conscience humaine, qui ont apporté la lumière dans l’obscurité d’une époque de culture qui n’avait plus cours et qui devait laisser la place à une autre époque de culture .
    Bien à vous . Victor Claude Bernard

  41. En Suisse, les médecins qui désirent soigner leurs patients par des traitements précoces subissent d’énormes pressions. Mais en France c’est encore pire. Voilà un exemple reçu ce 19 mai 2021:
    ttps://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-2-infos-importantes/

  42. Bonjour,

    Je vous informe que le blog du Dr. Maudrux a disparu d’Internet.

    Bien à vous.

    M. Tardieu Jean-Claude (en Inde)

  43. Quelle clairvoyance et bon sens de la part de madame Sandoz.
    J’ai eu l’occasion de discuter avec quelques médecins qui appliquent les directives de la task force sans se poser de questions et d’autres qui sont extrêmement critiques face à cette hystérie covidienne. Personnellement, n’ayant pas de formation scientifique, je ne me fie qu’à mon bon sens et celui-ci me dit que lorsqu’on nous ment et que ces menteurs, qu’ils soient politiciens ou médecins, ont des intérêts dans la pharma et veulent nous prescrire des médicaments hors de prix alors que des médecins nobélisés nous disent que des remèdes classiques et bon marché fonctionnent parfaitement, mon choix est vite fait.
    Encore merci à madame Sandoz pour son engagement dans cette affaire orwelo-kafkaïenne.

  44. Il faut relire ttps://www.monde-diplomatique.fr/1999/02/FROGUEL/2747 et constater que des laboratoires pharmaceutiques, pour engranger des profits, sont prêts à tuer des gens! Compte tenu des antécédents judiciaires des firmes qui produisent les vaccins qui nous sont imposés, il est très vraisemblable qu’aujourd’hui nous assistons au même phénomène.

  45. C’est une honte sans précédent que de jouer au chantage quand tant de personnes ont beaucoup d’autres soucis que se protéger et protéger les autres est une bien bonne résolution mais au détriment de la liberté pour laquelle nos ancêtres ont lutté parfois au prix de leur sang soit remise en question. Qui est responsable de cette crise sinon la mondialisation en marche, alors plutôt que rechercher des clusters et compagnies revenons à la raison et au lieu de vacciner tous les six mois ou même un an, que les laboratoires élaborent des remèdes et médicaments sûrs et efficaces mais je doute que les intérêts financiers de ces multinationales sanitaires puissent avoir d’autres intérêts que leurs dividendes..
    Enfin je suis ni complotiste ni anti de quoi que ce soit car j’aime et ma planète et mon pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *