L’intéressant problème juridique des vaccins anti-covid

Une responsabilité illimitée

Sauf erreur de notre part, la Confédération – et les Etats en général – ont libéré les créateurs des vaccins autorisés de leur responsabilité en cas de conséquences négatives pour la santé à plus ou moins long terme, puisque les vaccins n’ont pas pu être testés sur la durée habituelle. Cela signifie, en clair, que c’est l’Etat qui assumera cette responsabilité, le cas échéant, en particulier s’il rend la vaccination obligatoire. Il courrait alors le risque de devoir assumer des dommages-intérêts dont nul ne connaît l’étendue. Mais l’Etat ne peut non plus refuser une prestation publique pour cause de non-vaccination, car la vaccination représente une atteinte à l’intégrité physique. Il cherche donc à s’en tirer d’une part par une campagne de publicité pour la vaccination « libre » et d’autre part en soumettant le recours aux prestations publiques à un certain nombre de chicanes pour qui ne serait pas vacciné.

En ce qui concerne les privés, il est clair qu’ils ne vont pas rendre la vaccination obligatoire non plus (ce serait alors éventuellement eux qui courraient les risques de responsabilité). Il leur suffira de subordonner l’accès des personnes à la présentation d’une preuve de vaccination.

C’est ainsi en « toute liberté » que chacun décidera s’il veut se priver de tout, se compliquer la vie ou mener une vie normale. Voltaire doit rire dans sa tombe devant cette satire moderne du libre-arbitre.

Le problème du risque de gaspillage

Une autre difficulté existe : les Etats – dont la Confédération – ont commandé des millions de doses de vaccins, à titre préventif, pour des montants se chiffrant en milliards, ce qui se comprend fort bien vu les inconnues scientifiques de la pandémie. Ils ne veulent ni ne peuvent risquer de devoir jeter, c’est-à-dire gaspiller des milliers de doses au cas où la demande ne serait pas aussi élevée que prévu. Il importe donc de créer un besoin intense, même si on ne sait pas vraiment au-devant de quoi on va (est-ce que l’on peut être porteur du virus bien que vacciné ? Combien de temps dure le vaccin ? Quel est le délai réellement nécessaire entre deux doses ? Dans quel(s) cas le vaccin est-il déconseillé ? Est-il souhaitable et nécessaire de vacciner les enfants et les adolescents ? Est-il admissible, comme il a été précisé aux nouvelles de la RTS de ce midi 29 avril, de dire aux adolescents de 16 ans qu’ils peuvent se faire vacciner sans demander à leurs parents ?)

Afin qu’on ne puisse reprocher du gaspillage aux gouvernants, Il faut que les vaccins soient tous utilisés. C’est alors que se développe la campagne de publicité, oscillant entre charme, appel à la solidarité, menace en tous genres au point que, même si on n’est pas a priori anti-vaccin, on éprouve le sentiment désagréable d’être manipulé plutôt que protégé.

 

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

125 réponses à “L’intéressant problème juridique des vaccins anti-covid

    1. Bonjour,
      Nous pouvons vous lire plus agréablement si vous évitez de crier, comme le sous-entend votre texte écrit exclusivement en majuscules.
      Belle journée à vous

      1. Sacrée Suzette
        Quand elle était élue elle n’avait que des propos d’ un autre âge une fois virée par les électeurs elle se met à avoir des idées encore plus tordues 🤣🤣

        1. Et bien pour moi, c’est l’inverse, je ne l’ai jamais autant apprécié qu’en cette période où elle se démarque de la médiocrité des médias si peu intéressants et si mal renseignés.

          1. C’est vrai qu’avec toutes les question qu’elle se pose … elle est vraiment mal renseignée … il suffit d’aller lire les revues scientifiques … mais quand on veut pas on veut pas … point .

          2. @Antoni
            Vous, grand lecteur de revues scientifiques, qui semblez si bien renseigné, et qui n’avez donc plus besoin de vous poser de questions, on attend vos lumières avec impatience.

        2. @ Michel Marmillod
          Si se questionner avec bon sens, exercer son esprit critique et développer un raisonnement logique deviennent des “idées tordues”, on est franchement inquiet—.

      2. Écrire en majuscule c’est mettre en évidence des phrases; il ne faut pas y trouver une signification négative comme celle que vous sous entendez…. D’ autre part la majuscule existe pourquoi ne pas l’utiliser ???

      3. Je crois qu’il est des plus important de crier haut et fort dans l’état de crise trop bien organisé et planifié pour simplement se taire…

  1. Madame,
    Puis-je vous poser une question qui intéressera de nombreux lecteurs, en filigrane de ce blog.
    J’ai lu que des assurances-vie limitent voire annulent leurs contrats pour les personnes qui seraient décédées dû aux vaccins COVID19, car sont considérés comme “expérimentaux”.
    Pouvez-vous vous prononcer ou vous renseigner sur ce sujet?
    Merci
    Serge

    1. Propagande de l’extrême-droite.. donc de la pure infox.

      ttps://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/desintox-assurances-vie-les-deces-des-suites-d-un-vaccin-anti-covid-sont-bien-pris-en-charge_4345197.amp

      1. Exactement.Sandoz ne changera jamais toujours des élucubrations douteuses et des raccourcis encore pires

        1. A M. Marmillod,
          Voilà des propos faisant fi de la plus élémentaire politesse et terriblement simplistes, propos qui n’ajoutent rien au débat d’idées.
          Chantal

    2. Il serait utile, pour la qualité du débat, de donner des exemples concrets et documentés de ce genre de mesures. Les assurances-vie pourraient bien aussi, dans le futur, refuser de couvrir les décès pour cause de Covid19, dans le cas où un vaccin étaient disponible, mais pas utilisé. Ou alors, alternativement, augmenter les primes pour ceux qui refusent de se faire vacciner (ou les réduire pour ceux qui se vaccinent…)… Les calculs actuariels de assureurs seront rapidement faits concernant le rapport coût/bénéfice des vaccins sur le risque des contrats d’assurance-vie.

  2. C’est le plus grand scandale de corruption de toute l’histoire de l’humanité et la plus inouïe politique de mise en danger délibérée de la santé des populations par un pouvoir politique à la solde de l’industrie pharmaceutique. Et en plus à l’échelle de la planète entière.

    Les gouvernements de la terre entière sont soumis aux quatre volontés de l’industrie pharmaceuttique qui a littéralement acheté les politiques dans tous les pays du monde. Nous le savons bien en Suisse car c’est la cause du prix exorbitant des primes d’assurance maladie. L’OMS est dépendante financièrement de gens comme la fondation Bill et Melinda Gates dont on connaît les théories propagées sans vergogne depuis des décennies sur la nécessité des vaccins pour réduire drastiquemnt la population mondiale.

    Il y a un virus, c’est certain. On espère qu’il n’a pas été fabriqué pour les besoins de la cause, mais vraiment le doute est permis et même si ce virus n’avait pas été fabriqué par les bénéficiaires de la politique actuelle de vaccination obligatoire par chantage, le moins qu’on puisse dire c’est que les forces qui veulent à tout prix instaurer une dictature mondiale de contrôle total ont saisi l’occasion offerte par cette épidémie pour imposer des mesures tyranniques dans le but de mettre en place un passeport vaccinal.

    On interdit aux médecibns de soigner alors qu’il existe pourtant des médicaments efficacse, non seulement l’hydroxychloroquine et l’azithromicine, mais auissi l’ivermectine . Si on avait appliqué ces traitements l’épidémie serait depuis longtemps maîtrisée comme elle l’est en Chine, pays qui a appliqué ces traitements massivement. oui mais voilà l’HCQ et l’ivermectine sont de vieux médicaments pas chers qui ne payent plus de rpoyalties à big pharma. Donc on interdit aux médecins de les employer et on laisser crever les gens pour que tout le monde aille se faire vacciner.

    On fabrique des faux positifs avec les tests PCR dont on sait qu’ils ne sont pas fiables. Et on menace de priver les gens de la liberté d’aller et venir s’ils ne se soumettent pas au passeport vaccinal. Et on impose le QR code à chacun. Autrement dit l’humain est transformé en bétail de boucherie traité par informatique.

    Et en plus la ”vaccination” n’est pas une vaccination car ce ne sont pas des vaccins. Ce sont des expérimentations de manipulations génétiques qui peuvent modifier le patrimoine génétique (l’ARN peut modifier l’ADN) pour des générations. Dans ces saletés il y a des extraits d’embryons humains, obtenues, on aimerait savoir comment. C’est Frankenstein roi ! La vaccination ne protège d’ailleurs pas de la maladie, du dire même des autorités sanitaires, et la vaccination fait apparaître des varuiants encore plus danegereux que le virus lui-même. Donc la vaccination aggrave le mal.

    On n’informe pas les gens sur les dangers alors que la meilleure preuve que c’est très dangereux c’est que les laboratoires ont exigé de leurs tozous les gouvernements une exonératuion totale de responsabilté. Car les loboratoires savent la vérité.

    Résumons: les peuples sont devenus des millions de cobayes auxquels les gouvernements criminels imposent une expérimentation génique très dfangereuse avec des injections de substances qui n’ont pas été suffisamment testées. Et pourquoi cette précipitation criminelle ? Car ces gouvernements sont achetés par ole olobby pharma. Et l’enrichissement scandaleux d’une industrie (pharmaceutique) obtenue par pression politique et corruption, est tolérée car les puissances mondialistes qui veulent à tout prix le traçage général et le contrôle total des populations ont besoin à tout prix des passeports vaccinaux et des QR codes, pour mettre en place leur objectif politique de contrôle total et mondial.

    Ce tableau n’est absolument pas exagéré. C’est la vérité vraie et chacun le voit jour après jour, sous nos yeux-. Ce n’est pas du complotisme ce sont les objectifs publics et officiels de l’agenda 2030, du forum de Davos. C’est le great reset. Il n’y a pas d’entourloupette. Le coup d’état est fait au grand jour. C’est possible simplement parce que les gens se laissent traiter comme des moutons qu’on mène à l’abattoir.

    Je ne pensais pas que de mon vivant je vivrais dans un monde pareil.

      1. Je vous mets au défi de démonter avec des arguments chacune des assertions que vous appelez “contre-vérités“.
        A l’inverse, chaque allégation susmentionnée est facilement vérifiable.

        1. @ JL

          – “Les gouvernements de la terre entière sont soumis aux quatre volontés de l’industrie pharmaceutique qui a littéralement acheté les politiques dans tous les pays du monde. Nous le savons bien en Suisse car c’est la cause du prix exorbitant des primes d’assurance maladie”
          Les pharmas à l’origine de primes maladies suisses élevées ? Avec 6.3 % des dépenses cela ne paraît guère soutenable.

          -“On interdit aux médecins de soigner alors qu’il existe pourtant des médicaments efficaces, non seulement l’hydroxychloroquine et l’azithromicine, mais aussi l’ivermectine .”
          L’hydroxychloroquine n’est pas efficace. La méta-analyse Fiolet a clos le débat. Ivermectine et Hydroxychloroquine ont d’ailleurs été testées en Inde et au Brésil en grandeur nature. Le résultat est édifiant.

          -“Si on avait appliqué ces traitements l’épidémie serait depuis longtemps maîtrisée comme elle l’est en Chine, pays qui a appliqué ces traitements massivement.”
          La Chine a commencé par essayer l’Hydroxychloroquine et a vite laissé tomber. En fait ce n’est pas de l’Hydroxychloroquine qui a été utilisé massivement, c’est un confinement violent et massif. Avec encore et toujours des confinements de quelques millions de personnes et testing, y compris anal, de tous. Sans compter l’usage d’un traçage, d’un traquage par app sur smartphone et QR code. Exactement ce que dénonce JL.

          – “Dans ces saletés il y a des extraits d’embryons humains, obtenues, on aimerait savoir comment. C’est Frankenstein roi !”
          La production des vaccins à ARN est entièrement synthétique. Nul besoin de matériaux d’origine humaine.

          – “La vaccination ne protège d’ailleurs pas de la maladie, du dire même des autorités sanitaires”.
          La vaccination protège actuellement largement contre le sars-cov-2 en ce que les personnes atteintes n’en sont guère malades et n’en meurent plus. Dans la mesure où les variants ont un répertoire de mutation limité dans la région RBD il n’est pas à craindre un échappement vaccinal durablement iratrapable. L’innocuité à court terme est établie.

          Manipulation ou difficulté à appréhender la réalité ? J’opte pour la première version, indigne de JL qui ne l’avouera jamais et qui est sans doute influencé par MD. Mensonge ou contre-vérités ? Ou alors numéro de cirque se voulant hilarant ?

          1. Bon entretien sur la réalité de la manipulation en cours, par un interlocuteur qui semble bien informé:
            ttps://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/debriefing-avec-le-dr-amine-umlil-sur-la-validite-du-consentement-eclaire
            Tout cela est très très grave. Chacun en déduira si c’est de l’incompétence ou une volonté d’obtenir un résultat par tous les moyens.

          2. @Samy

            Belle référence que France Soir en effet: ww.msn.com/fr-fr/actualite/monde/qui-est-xavier-azalbert-qui-a-transform-c3-a9-france-soir-en-site-relayant-des-infos-complotistes/ar-BB1d6hOP

            Il y a eu plusieurs émissions sur ce triste sujet… les auteurs de ce “journal” sont des gens comme “on nous prends pour…”

            @CEDH

            Bravo pour votre patience et la qualité de votre argumentation ! Mais on ne fait pas boire quelqu’un qui n’a pas soif n’est-ce-pas ?

          3. @ Yves
            Il y a bcp d’informations non fiables sur France Soir, c’est un fait. Et bcp de postures différentes – et c’est dommage que la ligne éditoriale soit volontairement de diffuser tout et n’importe quoi, plutôt que de choisir. Cela mélange des entretiens et infos de très bonne qualité avec de la m.
            Mais l’entretien avec le Dr Amine Umlil y passe simplement parce que personne ne donnera la parole à un tel spécialiste critique sur un plateau TV en ce moment.
            Quant vous aurez la moitié de son expérience vous pourrez le critiquer.

          4. @Samy

            Nous avons tous nos parcours plus ou moins illustres et diverses facettes plus ou moins obscures. Un doctorat en médecine n’est pas un gage de moralité, pas plus que la talent d’un acteur ou d’un écrivain n’en fait un Saint dans sa vie privée.

            Le Dr Raoult est commandeur de la légion d’honheur et a reçu 25 prix, il a fait de grandes choses mais aussi des études bidons pour vendre son hydroxychloroquine.

            Le pouvoir corrompt, donc tout individu reste donc criticable surtout lorsque son ego s’exprime majoritairement sur des sites complotistes.

          5. @ Yves
            Ce qui m’intéresse ce sont les arguments scientifiques.
            Débattre sur TF1 ou la RTS n’est pas un gage de moralité, ni de valeur intellectuelle, ni même de modestie.
            En ce moment particulier, les informations sont très encadrées dans les médias publics.

    1. Mon dieu, je ne pensais pas que de mon vivant je lirais un commentaire pareil.

      Il y a 6 mois, cet ensemble long, dense et compact de contre-vérités auraient séduits certains. Il y a 3 mois, peut-être soulevé de la colère.

      Aujourd’hui, c’est une bonne source d’inspiration pour un sketch. Pris au second degré, cette caricature fait du bien aux zygomatiques.

      Merci !

    2. Je souscris à chacun des mots que vous avez écrits. Bravo pour cette analyse qui pique aux yeux, mais le grand réveil peut arrêter le grand reset. C’est MAINTENANT, dans le monde entier qu’il faut se réveiller. D’URGENCE ! Défiler massivement dans la rue pour montrer notre désaccord avec ces politiques publiques à la solde de BigPharma.

      Les taux de vaccination ne sont pas supérieurs à 50% encore, dans la plupart des pays. Mais cela ne saurait tarder, il est question de semaines !!!!

    1. Ah voilà, le pr Perrone, charlatan démis de ses fonctions, connu pour avoir “guéri” un patient en fauteuil roulant qui faisait du ski après des injections à base de jus d’épinards et de curcuma. Qui asseoit sa soi-disant “légitimité” de par ses anciennes fonctions de chef de service d’infectioligie, sans par contre mentionner tous les autres chefs de service d’infectiologie qui eux sont encore en poste et le prennent pour un clown dangereux. Associé du dr Sin Hang Lee, qui aime faire des procès a tout va et les perdre manifestement, notamment un procès en diffamation contre le CDC, qui avait eu l’outrecuidance de relever que les résultats des traitements du dr Lee prouvaient leur inefficacité, résultats qu’il avait par ailleurs lui-même publiés.
      Et bien entendu, dans la vidéo, “c’est un complot intergalactique, achetez mon livre, vous comprendrez tout !”
      Mais après tout, c’est de bonne guerre que tondre les complotistes, comme disent les américains, “the stupid tax is levied for life”
      Continuez vos interventions délicieuses, sur le plus de sujets possibles, je vous en conjure !

      1. Peronne a récemment endossé une méta-analyse complètement nulle. Il faut le voir la présenter en ânonnant devant des slides qu’il peine à déchiffrer.

  3. @ Mme le Professeur,

    “Sauf erreur de notre part, la Confédération – et les Etats en général – ont libéré les créateurs des vaccins autorisés de leur responsabilité en cas de conséquences négatives pour la santé à plus ou moins long termes, puisque les vaccins n’ont pas pu être testés sur la durée habituelle.”

    D’où vous provient pareille information ? Quel pourrait en être le fondement juridique ? Ne serait-ce pas plutôt l’Etat qui a garanti aux fabricants/importateurs le remboursement des frais qu’ils viendraient à supporter si problèmes il y a avait ?

    Relevons que la responsabilité spécifique de la Confédération (loi sur le épidémies) s’applique non seulement en cas d’obligation vaccinale mais aussi en cas de recommandation.

    Bien à vous.

    1. “D’où vous provient pareille information ?”

      C’est sans doute la supposition la plus vraisemblable. Les contrats d’achat n’ont, sauf erreur de ma part, pas été divulgués pour préserver le secret des affaires, ce qui est bien pratiques, convenons-en.

      Et il ne faut pas compter sur ce que l’on nomme encore les médias pour nous informer à ce sujet ou pour exiger de l’OFSP que les termes de ces contrats soient rendus publics. Pourquoi ? Je vous laisse lire:
      ttps://www.re-check.ch/wordpress/fr/journalisme-pandemique-embedded/

        1. Jean-Dominique Michel est effectivement une référence très utile.

          Pour peu que votre esprit critique soit bien formé, la confrontation des sources permet de comprendre ce qui se passe vraiment. Mais si votre seul repère c’est la parole d’autorité, vous continuerez à prendre les demi-mensonges des médias pour argent comptant.

          Petit exercice: allez sur cet article re-check.ch et dîtes-moi ce que vous trouver contestable concrètement. Il est clair que vous ne trouverez pas ces informations dans les médias établis, étant donné qu’ils ne disent rien de leurs conditions de travail. Mais cet article cite ses sources et les deux journalistes qui l’ont écrit ne sortent pas d’un chapeau.

    2. @CEDH, … responsabilité ou remboursement de l’Etat aux industries, on parle presque de la même chose. C’est l’Etat qui casquera en cas d’indemnisation aux victimes d’une vaccination hasardeuse, expérimentale !
      C’est bien une forme de décharge du privé vers le public, via le budget de vos impôts, nos impôts à tous.

      1. Effectivement. Si le principe vaccinal foire c’est le contribuable qui casque. Si la fabrication dérape c’est le fabriquant qui casque. Mais le fabriquant est honnête. A prendre ou à laisser. Il sait que son truc est en cours de phase III. Il sait que son truc n’est donc pas digne d’une vraie autorisation de mise sur le marché. Lui est raisonnable.

    3. …en effet, la Confédération a libéré Pharma de l’obligation de dédommager le consommateur-patient…et… OUI, s’est engagé a supporter les frais que Pharma aurait “si problèmes il y a”… mais si Pharma ne doit pas répondre des éventuels problèmes… aucun Etat n’aura à sortir le moindre centime…!! Je crois, CEDH, faut mieux dresser vos serpents… là, il se mord la queue me semble-t-il…

    1. L’idée même de pouvoir bénéficier d’avantages en tant que vacciné fait que je refuse la vaccination.
      Une manipulation qui est parfois contre productive.
      Et j’ai toujours pas compris pourquoi il faudrait protéger les vaccinés des non vaccinés!

      1. Seule réponse très hypothétique que l’on pourrait nous répondre (je suis personnellement contre la vaccination de masse si on n’a pas des comorbidités) :
        “on n’est pas sûr que cela protège bien”, donc faut quand même se méfier. “Nous, vaccinés, on est “sains”, les non-vaccinés sont des “mécréants”, sales…”

      2. Et bien si vous vous faites vacciner, vous n’avez qu’à pas profiter des avantages qui seront offerts aux vaccinés.

        1. La liberté d’être vacciné ne me dérange absolument pas,s’il est convaincu du bénéfice !Mais voir ceux non vaccinés comme des anti-vaccins comme des moins que rien me dérange beaucoup; n’oubliez pas qu’il y a des raisons à ne pas vouloir se faire injecter un produit dont on ne sait s’il sera un risque réel ou pas à long ou court terme ! Après, chacun est libre d’en prendre le risque ou pas. Moi, suivi depuis plus de 16 ans pour maladie auto immune, à l’heure actuelle, je ne prendrai pas le risque de me faire injecter un produit qui ne m’apporte pas de solide garantie;les risques, je connais, ça fait 15 ans que je prends tous les mois un traitement qui contient un anticorps monoclonal, le natalizumab, qui a un effet immunosuppresseur sélectif. Malgré les risques, mais eux connus au départ avec un livret remis avec tous les effets secondaires possibles et une surveillance particulière,depuis 9 ans positifs virus JC dont risque de LEMP, mais j’ai continué durant 9 ans et je voulais poursuivre puisque mes irm sont stables et mon état clinique n’est pas mauvais ; j’ai déjà eu des discussions avec des neurologues; avant chaque perfusion sur ce sujet je savais qu’un jour cela s’arrêterait mais l’arrivée d’un jeune chef de clinique qui a voulu insister alors que j’étais assez fatigué et que lui ai dit non , au final je l’ai envoyé sur les roses , il n’a pas apprécié le jeune coq ! Donc le 21/12/20 il m’annonçait ma dernière perfusion et me donnait le prochain rdv pour un autre traitement, sûr de lui !Je doit dire 15 ans avec ce traitement m’ont fatigué; j’y allais pas par envie mais juste pour respecter mon rdv; avec la crise covid j’avais envie de faire une pause qui est souvent salutaire pour moi, donc j’ai refusé et mentionné revenir peut être plus tard sans certitude; pour le nouveau traitement personne ne m’a donné des infos de ne plus rester plus de six heures avec perf. et tensiomètre + d’autres capteurs et au moindre mouvement du bras ça sonne !Fatigué à force de cela ,donc pause malgré le risque d’effet rebond !Donc imaginez-vous que la santé je connais et remercie certains labos sans eux ou serais- je? Mais doit- on tout accepter? Je ne le pense pas !Je suis à risque ,sauf que depuis le début je me colle pas aux gens comme certain le font, mon masque je le mets là où il y a du monde ,les mains je me les lave contrairement à certains, sans parler de ceux qui vont uriner ou autre et qui, après, vont toucheer les légumes !!!!Je n’ai rien attrapé même pas une bronchite, donc je pense être responsable et pourtant je vais partout ….Maintenant ce qu’a annoncé Macron m’a convaincu de ne pas me faire injecter leur arn; me contraindre, sa méthode ne marchera pas avec moi !Pas d’obligation ,faux puisque lorsqu’ on interdit l’accès aux hôpitaux sans pass sanitaire, donc pour moi sans test pris en charge, à partir de l’automne on m’interdit financièrement l’accès à mes soins, puisque je dois faire des examens pour voir si le nouveau traitement peut m’être administré et il y en a quelques-uns, donc x 50 € ce n’est pas possible! De plus je suis obligé de faire des soins dentaires suite à des conséquences d’un mauvais travail d’un dentiste qui m’a fendu deux racines ce qui est une contre indications, ces RDV sont prévus pour le mois de novembre je vais être obligé de m’en passer puisque un test tous les huit jours c’est pas tenable ; au final à quoi me sert d’avoir une ALD ?A rien ,donc Macron recevra ma carte vitale à l’Elysée , mon médecin traitant bye !bye!Ma neurologue bye!bye !Évidement j’arrête tous mes soins et suivis . De plus comme les non vaccinés sont de tous les adjectifs affublés:des illettrés ,des inciviques ,des idiots des anti vaccins !Puisque je suis cela, un mauvais Français n’a pas besoin de pouvoir voter ;donc il recevra ma carte d’électeurs et ma carte d’identité puisque je suis un sous-citoyen !Ma lettre va lui expliquer ma façon de penser ,même s’il ne la lira pas !Je lui ferai exception des formules de politesse en fin de lettre,j’étais juste en attente ; indécis je voulais me laisser du temps pour voir si j’allais faire l’injection ou pas;là c’est réglé, il m’a convaincu de ne pas le faire. Tant pis des conséquences pour moi ,quand on essaye de me briser je ne romps pas !Et après ils s’étonnent que beaucoup n’aillent pas perdre du temps pour aller voter ,pour qui? Des co…… comme eux .C’est la première fois qu’un président fait cela, lui qui certifiait le contraire au mois d’avril …C’est vrai les élections arrivent ;il a besoin d’attirer la droite avec un peu d’autorité .N’avez pas de vous opposer les uns aux autres pour des choix personnels ? Moi je ne critique ni attaque ceux qui se font vacciner ni ceux qui ne sont pas vaccinés !Par contre les anti vaccins avec des commentaires à la con je suis contre .On fait quoi des personnes dont il y a des contre indications ?Et ceux pour qui se faire injecter l’arn est un gros risque → la vaccination contre le covid-19 sera ouverte à tous dès demain. Pourtant, un neurologue alerte sur les risques encourus par les personnes atteintes de sclérose en plaque, vaccinées. En effet, selon lui, deux médicaments, pris depuis de nombreuses années par les patients, annuleraient l’effet du vaccin.
          Augmentation du risque de formes graves.

          Depuis le début de la vaccination, le gouvernement n’a cessé de rappeler que le vaccin contre le covid-19 empêchait de développer des formes graves de la maladie. Mais pour le professeur Pelletier de la Fondation de l’Aide à la recherche sur la sclérose en plaques, il n’en est rien.

          Il explique à l’AFP que deux anti-CD20 annuleraient la protection du vaccin et pourraient même provoquer des formes graves. “Les patients traités avec cette classe de traitements sont à la fois plus exposés aux formes graves de Covid et risquent de moins bien répondre à la vaccination” a-t-il révélé.

          D’après lui, le rituximab et l’ocrelizumab, administrés sous forme de perfusion tous les six mois extrêmement efficaces dans le traitement de fond de la sclérose en plaques, seraient les responsables.

          “On voit des personnes atteintes de SEP et traitées par ces anti-CD20 qui ne produisent pas d’anticorps après la vaccination contre le Covid” a-t-il expliqué.

          Une étude sur l’effet de la vaccination

          Ce risque pris par les personnes atteintes de sclérose en plaques est conséquent et a été démontré avec de récentes études. Une étude nommée COV-POPART, menée par l’Inserm sur de nombreux Français touchés par plusieurs maladies comme le cancer, le diabète ou encore la sclérose en plaques.

          Elle aura pour but d’évaluer l’effet de la vaccination contre le Covid sur ces patients. Le neurologue espère pouvoir avoir une réponse d’ici à six mois afin d’adapter la stratégie vaccinale.

  4. A l’avenir quand les vaccinés tomberont malade, sans rapport avec Covid, les experts et les juristes des caisses maladies diront *conséquence du vaccin*, tous les maux seront en rapport avec les vaccins, donc les soins à la charge de la Confédération. C’est pourquoi les affairistes des chambres, légalement corrompus par les caisses via le consulting et autres, veulent vacciner tout le monde. Le CF n’a jamais pris dans l’histoire moderne une telle série de mauvaises décisions depuis le début de 2020 !

    1. A mon avis, il est bien plus probable au contraire que les vaccinés qui tomberont malade ne puissent pas prouver que la cause de leur maladie est le vaccin. Comment prouver cela ?

      Aujourd’hui déjà quand quelqu’un meurt deux jours après la vaccination, on lit qu’il n’y a pas de lien établi avec le vaccin et qu’il aurait très bien pu mourir de tout façon.

      Mais si le lien de causalité pouvait être établi, ça sera vraisemblablement une indemnisation au rabais.
      En Suède, suite au problème du vaccin H1Ni en 2009 qui a rendu beaucoup de jeunes narcoleptiques, l’indemnisation n’est que de 2200 euros par année. Et encore, il faut prouver chaque année qu’on est toujours atteint et faire de la paperasserie.

        1. Mango,
          100% risques pour la population, vaccinée ou pas, en partie ou en totalité.
          Caisse Maladie, c’est nous
          Indemnité AI de la Confédération, c’est nous. Nos impôts
          C’est incroyable les risques que nous font prendre l’OFSP, Swiss Medic et le CF.
          Et maintenant, ils incitent les enfants de 12 à se faire vacciner outrepassant le refus des parents, et ce, à grand renfort de publicité. A cet âge là, ils sont tout neufs. Ils ont tout à apprendre, ils ne sont pas armés de connaissances, pas même de leur propre corps, donc impossible d’avoir du discernement.
          Ce que sont en train de faire OFSP, Swiss Medic et CF, est singulièrement immoral. C’est de la délinquance, c’est digne d’une mafia. Digne de malfaiteurs en bande organisée.
          On décrie l’étalage de sucreries aux caisses de magasins.
          Ici il faudrait décrier la racoleuse campagne publicitaire vaccinale des enfants, parce que ce mal nommé vaccin est un véritable cornet génique à surprises et nul ne sait ce qu’elles feront sur nos enfants. Les conséquences reviendront à 100% aux parents de les assumer. L’OFSP Swiss Medic et le CF s’en lavent les mains.

      1. Waouh, merci de l’info comparative, c’est très significatif de la faible responsabilité financière qui incombera à l’Etat !
        Donc chaque vacciné assumera finalement lui-même son propre SAV s’il y a un souci. Moi j’appelle cela de l’eugénisme, le mot est lancé !

  5. Pas de problème, c’est bien plus simple que vous ne le suggérez.

    D’ici peu de temps, la vaccination sera ouverte à tous dans tout le pays (1 mois). Tant qu’il y aura de la demande, la vaccination s’accélerera, ce qui permettra de lever les mesures plus rapidement (fin juin).

    Quand la vaccination ralentira alors et qu’il ne restera que ceux qui auront fait le choix, de ne pas se vacciner, tout sera rouvert. Le risque d’effondrement du système sanitaire sera négligeable. Vous pourrez alors choisir de tomber malade ou de vous faire vacciner.

    Quand au surplus éventuel de doses, il en faudra pour un rappel de ceux qui auront été vaccinés en Janvier et Février. Et s’il en reste encore, une revente à un autre pays sera possible (comme cela est déjà le cas).

    Par contre, si vous désirez voyager, il est fort probable que les autres pays ne prennent pas de gants et vous demandent tout simplement d’être vacciné pour entrer sur leur territoire… (Asie, USA, Moyen-Orient, etc).

  6. Il en est allé de même pour la ceinture de sécurité et d’autres obligations pour améliorer la vie des gens . La vaccination a permis d’éradiquer des maladies très agressives , bien plus mortelles que le covid et les chercheurs ne sont pas des apprentis sorciers prêts à sacrifier des millions d’êtres humains et d’ailleurs , la mortalité a baissé dans les pays qui ont atteint un seuil non négligeable de la vaccination, y compris en Suisse .
    Le libre arbitre reste noble mais applicable en théorie mais surtout dans un monde idéal qui n’existe pas ! Un garçon doit accomplir son service militaire ou civil que les femmes ne connaissent pas et où les risques sont plus importants !
    On trouve aussi des bénévoles qui n’hésitent pas à se faire piquer pour donner leur sang pour en sauver d’autres et on ne peut pas affirmer que le risque est nul …
    Mme Sandoz parle du vaccin comme si on lui demandait de sacrifier un bras … son sens du devoir n’existe pas !

    1. A part votre attaque déplacée contre Mme Sandoz (qui pose tout de même de bonnes questions), vous avez parfaitement raison. Je suis contente qu’on m’ait vaccinée contre la variole et la poliomyélite quand j’étais un bébé dépourvu du libre-arbitre, il y a de ça 77 ans. Il faut juste relever :
      1) que la Lamal est une loi complètement folle;
      2) que les media nous mentent par omission volontaire depuis le début de la pandémie, en ne parlant que des morts, alors que la moyenne mondiale des guérisons est d’env. 98%. Mais il fallait terroriser la populace pour mieux la tyranniser.

    2. A ma connaissance, une seule maladie à été éradiquée. La variole.

      Je suis d’accord que le risque long terme de la vaccination est probablement faible, mais on n’en sait strictement rien aujourd’hui. Ce qui est “noble mais applicable en théorie mais surtout dans un monde idéal qui n’existe pas !”, Ce n’est pas le libre arbitre, mais c’est l’éradication COVID. Battons-nous pour garder notre libre arbitre tant que les risques liés sont acceptables.

      Je crois que la gestion du risque est le point principal de cette pandémie. Lorsque les personnes à risque le voulant seront vaccinées ainsi que les volontaires (mais ce dernier point se discute), les risques liés à ce virus deviendront certainement acceptables (morts, atteinte grave, saturation hospitalière). Vacciner à tout va dans ce contexte n’est certainement pas une bonne idée. Ni non plus utiliser un certificat covid dans nos frontières pour limiter certains accès. D’ailleurs cela n’est pas l’intérêt de l’économie et je crois que les entreprises feront tout pour accueillir leur employés ou clients. Non, nous ferions mieux de donner nos vaccins en trop pour vacciner des personnes à risque dans les pays qui sont les parents pauvres de la vaccination. Au lieu de cela on nous prépare déjà à faire des rappels alors que nous ne savons pas grand chose sur la durée de la protection!

      Par ailleurs les plus grands risques et peines que nous subissons en Europe sont dus aux choix politiques catastrophiques de gestion de l’épidémie pris par nos gouvernants. Il y a enfin une étude qui traite le sujet. Si pas encore fait, lisez cet article:

      ttps://www.letemps.ch/sciences/zero-covid-contre-stop-and-go-une-etude-dresse-un-bilan-comparatif-appel

      Et à ceux qui disent que ce n’était pas applicable en Suisse, comme notre cher CF Alain Berset et bien d’autres, je réponds que c’est quasiment ce que nous avons fait lors de la première vague.

    3. “les chercheurs ne sont pas des apprentis sorciers” –> ça c’est vous qui le dites, faites-vous partie du monde de la recherche privée ?
      “la mortalité a baissé dans les pays [..]” –> biais de confirmation : elle baisse aussi dans les pays très peu vaccinés.
      Libre arbitre, responsabilité et sens du devoir ne sont pas mutuellement incompatibles comme votre commentaire le suggère.. je pense juste que vous prenez les gens pour des débiles incapables de prendre des bonnes décisions de leur plein gré

    4. Comment expliquez-vous la situation des pays d’Extrème Orient: peu de maladie, presque pas de vaccinés – et pourtant tout se déroule très bien chez eux? Par exemple la Corée du Sud, Vietnam.
      Donc, avant de dire que le vaccin est génial, commencez à prouvez que les pays qui ont bcp vaccinés ont mieux protégé leur population.
      Cela n’est pas évident dans les faits. Ex. Chili.
      Par ailleurs, cette vaccination est très expérimentale, vous ne pouvez pas la considéréer comme anodine. Elle ne l’est pas.

    5. “son sens du devoir n’existe pas !”

      Dîtes plutôt que vous n’avez pas le même sens du devoir.

      Le vôtre, c’est plutôt, visiblement, de sauter du haut d’un immeuble parce qu’on vous a dit qu’il fallait le faire. Votre sens du devoir est en fait un rapport à l’autorité. Un devoir de subordination et d’obéissance, plus exactement.

      Celui de Madame Sandoz, c’est plutôt un devoir penser ce qui est juste et éthique dans la société. Ce n’est pas parce qu’une décision vient d’en haut que cette décision est forcément juste. La liberté d’expression étant encore pour le moment autorisée, on a encore le droit d’émettre un avis critique envers les décisions des autorités.

    6. Comment pouvez-vous comparer une vaccination avec l’obligation de la ceinture de sécurité ??? Boucler sa ceinture ne représente aucune atteinte à l’intégrité physique, aucun effet secondaire ne peut en découler. On ne peut pas être aussi affirmatif, à l’heure actuelle, concernant l’absence d’effets secondaires des vaccins covid, du moins en ce qui concerne les effets à moyen ou long terme. Quant aux chercheurs, ils ne sont peut-être pas des apprentis sorciers, mais l’industrie pharmaceutique cherche tout de même à faire du profit, pas de la philanthropie, et avec le covid le marché est monumental (vacciner la population mondiale, fois 2 injections, sans compter les très probables rappels annuels…). De tels gains peuvent justifier qu’on saute à pieds joints sur le principe de précaution, d’autant plus en période d’urgence…
      La question est de savoir quels risques chacun est d’accord de prendre, et pour quel bénéfice. Cette balance bénéfice-risque n’est pas la même pour tout le monde, et si le vaccin peut être un choix compréhensible pour une personne à risque, elle l’est beaucoup moins pour un jeune en bonne santé, pour qui le risque vaccinal pourrait être plus élevé que le risque de tomber gravement malade du covid.
      A mon sens il n’est du devoir de personne de mettre sa santé en danger pour préserver celle des autres, et chacun doit pouvoir prendre sa décision librement et sans subir de pression.

  7. Suite aux retards de livraison, le contrat entre Astra-Zeneca et l’Union Européenne a été publié le 29 janvier 2021. En tant que juriste, vous êtes plus qualifiée que moi pour analyser les responsabilités endossées par ce fabricant de vaccin et celles qui sont reprises indirectement par l’UE en cas d’effets secondaires imprévisibles. Cette question de la responsabilité des laboratoires ainsi que la négociation des prix, qui lui est liée, peut expliquer les livraisons plus tardives en Europe que dans les pays qui auraient fait preuve de plus de souplesse dans les négociations contractuelles (USA, GB, Israël). Sans parler de la mise à disposition des données anonymisées des personnes vaccinées.
    En Suisse, l’OFSP ne semble pas disposée à plus de transparence sur ces questions contractuelles, comme en témoignent leurs réponses lors des points de presse.

  8. Il me plait de citer Amin Maalouf, penseur actuel renommé. Un personnage important de son récent roman “Nos frères inattendus” dit en parlant des soins médicaux : “C’est à chacun d’entre vous, homme ou femme, jeune ou vieux, de gagner votre propre combat pour préserver votre santé ou celle de vos proches, pour éradiquer les maladies et faire reculer la mort.” “Moi je dis que c’est l’ignorance qui tue, et le progrès qui sauve.” “Aucun objectif n’est plus important à nos yeux, aucun objectif n’est plus noble.” Un peu votre dans votre contexte, non?

  9. Chère Madame, je vous remercie de votre information, que je partage avec des amis, sur Facebook ou non.

    Ce jour, ai trouvé un article sur les tests PCR, c’est tout simplement tout aussi grave.

    TESTS PCR: Dernières nouvelles après analyse médicale s’avèrent être un outil de génocide !

    ttp://www.profession-gendarme.com/dernieres-nouvelles-apres-analyse-medicale-les-tests-pcr-saverent-etre-un-outil-de-genocide/?

    1. Ha Ha Ha Ha ! J’ai été voir le lien sur le site… jamais autant ri. Décidément certains n’ont plus peur de faire exploser le ridiculomètre. Trouver une telle référence sur un blog du Temps, il est grand Temps de se désabonner… (hihihi!)

      Bon, assez ri maintenant, oser utiliser le mot génocide dans ce contexte est totalement inacceptable et un manque de respect total pour ceux qui ont vécu l’horreur.

  10. Le recul avec les vaccins “high tech” est de 6 mois avec une variété et une amplitude de population testée, bien supérieurs aux autres vaccins créés dans le passé.
    Comme il est prouvé maintenant, que la transmission du virus est affaiblie en étant vacciné, le rush du gouvernement est justifié: Le vaccin protège et affaiblit la transmission.

    Dans le monde bisounours d’aujourd’hui, où les contraintes pour la survie ont disparu pour celui de son confort ou de son idéologie, il est vrai que le vaccin peut heurter psychologiquement de pauvres créatures. Mais les virus se moquent des états d’âmes, ils tuent, mutent si ils ne sont pas éradiqués, parfois plus mortellement.

    Ne pas se faire vacciner, c’est aider à la propagation du virus, et donc à générer des coûts à la sociétés en plus des morts. Donc il est normal de favoriser les vaccinés.
    L’intérêt général du vaccin, va aider à résoudre le problème juridique.

    1. Six mois d’expérience, dites-vous. Et bien la triste expérience du vaccin contre la dengue démontre que cela est peu. D’ailleurs, pourquoi poursuivre des études de phase III jusqu’en 2022 ou 2023 ?

      Au passage, les études en double aveugle phase III après six mois n’ont pas été publiées à ce jour, seules des annonces commerciales y relatives ont été faites par les deux sociétés.

      Enfin, la FDA, qui n’a pas approuvé ces vaccins, a sollicité de Pfizer des réponses à certaines interrogations ? Par exemple, quelles actions biologiques ont les ARNm ratés (plusieurs dizaines de pour cent).

      Auriez-vous une réponse ? Merci de nous tenir informés.

    2. Vous faites l’éloge du don de soi en faveur de la Communauté, ce qui relève du fanatisme & l’extrémisme. Dans un autre registre certains voudront mourir pour faire triompher des préceptes dépassés. La littérature médicale récente suggère que les vaccinés continuent à propager le virus, et qu’eux-mêmes ne sont pas protégés. Le bien que le vaccin procure, sans contestation aucune, est celui des porteurs des actions Pfizer et Moderna.

    3. Vous écrivez: “Ne pas se faire vacciner, c’est aider à la propagation du virus, et donc à générer des coûts à la sociétés en plus des morts. Donc il est normal de favoriser les vaccinés”.
      Mais il y a d’autres voix qui s’élèvent pour dire qu’une vaccination générale va forcer le virus à muter pour survivre et les nouveaux variants seront peut-être plus virulents et / ou plus létaux : ttps://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vaccination-risque-maintenant-dentrainer-une-catastrophe-mondiale-sans-egal
      Mais tout le monde ne partage pas non plus cet avis:
      ttps://factuel.afp.com/le-risque-devasion-immunitaire-ne-remet-pas-en-cause-les-campagnes-de-vaccination
      Alors qui croire et que faire ? Ce n’est pas évident !
      Et il reste une question: il y a des personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner pour des raisons médicales ? Et je fais partie de ces gens. Serons-nous discriminés ?

  11. “Afin qu’on ne puisse reprocher du gaspillage aux gouvernants, Il faut que les vaccins soient tous utilisés”. On pourrait discuter du bien fondé des commandes de vaccins anticipées “par précaution” s’il existait réellement un autre moyen EFFICACE qui permette d’arrêter la propagation de ce covirus avant qu’il ne mute en un (ou des) variant(s) encore plus contagieux et dangereux. C’est une course contre la montre qui est engagée maintenant.
    Et puis, les premiers prêts à crier au gaspillage s’il reste éventuellement des doses inutilisées auraient été de même les premiers à critiquer l’insouciance d’un gouvernement qui n’aurait pas anticipé les besoins en doses de vaccin nécessaires pour protéger sa population. Pas facile d’être “aux manettes” par les temps qui courent; quoi que vous fassiez vous serez critiqués (par des gens qui, eux, se gardent bien d’exercer les moindres responsabilités, … à part celle de critiquer précisément!).

  12. Anti-vaccin = complotiste / Pro-vaccin = soumis, mouton, etc.
    Ne croyez-vous pas que nombreuses sont les personnes qui veulent tout simplement aller de l’avant? D’une façon ou d’une autre, notre planète évolue avec ses habitants… L’humanité a créé les conditions de sa dégénérescence. Il faut bien qu’elle en assume les conséquences, pas toujours sympathiques, souvent douloureuses, jamais anodines.

  13. Y a-t-il un vaccin contre la mort de nos démocraties ??
    Toutes les mesures sanitaires sur le dos du peuple !
    La gestion ultra-libérale de nos hôpitaux ne s’en porte que mieux depuis le Covid et les Nantis ne changent en rien leur vie dorée: restaurants clandestins, sauteries mondaines …
    A-t-on seulement pensé à augmenter les effectifs dans les hôpitaux ? à les approvisionner suffisamment en médicaments de base ? à augmenter les capacités en réanimation ? La Suisse est un des pays les plus riche au monde !!!
    Ne pourrions-nous pas utiliser l’argent de nos impôts pour améliorer les valeurs humaines Santé-Education … plutôt que pour des avions de combats !!!
    Alors catastrophe sanitaire dans certains pays pauvres mais SCANDALE sanitaire en Europe et en Suisse!
    OK le but est de privatiser les derniers secteurs résistants comme la santé et l’éducation – mais alors qu’on nous rende la liberté de s’assurer lamal ou pas !!! de se faire injecter un vaccin ou pas !
    Beaucoup trop de gens passant la porte des hôpitaux et institutions se retrouvent soudainement privés de leur libre-arbitre.
    Qu’on assume enfin dans ce pays qu’il n’y a que les riches qui pourront bientôt se soigner correctement et avec leur libre-arbitre grâce à leurs assurances privées quand le secteur public sera détruit !
    Ah ah ! quelle liberté vaccinale ?? laissez-moi rire, des infirmiers passaient dans les écoles publiques dans les années 70 et hop ! vaccination à la chaîne !
    2021 on réinvente la liberté: Vous avez le choix mais sans vaccin vous ne pourrez plus voyager, aller au restau au ciné ou pire garder votre travail !!! Ya qu’à écouter l’Union Patronale glaçant ! et pourquoi pas créer des centres de travail forcé pour les non-vaccinés ?
    Posez-vous la question: quand tout le monde sera vacciné, l’étoile jaune sera pour qui ?
    Il ne manque plus qu’un oui à la loi anti-terroriste et vous devrez retirer l’espace commentaires de votre blog.
    Le manque de réaction du peuple est atterrant !
    “A nation of sheep will beget a government of wolves.”

  14. “Une autre difficulté existe : les Etats – dont la Confédération – ont commandé des millions de doses de vaccins, à titre préventif, pour des montants se chiffrant en milliards”

    Pour la Confédération, il s’agit plutôt de millions. Le conseil fédéral a annoncé avoir commandé assez de doses pour vacciner 70% de la population soit environ 12 millions de doses. En se basant sur les prix européens (lien ci-dessous) on peut estimer que les prix suisses sont entre 15 et 30.- la dose soit une facture totale entre 180 et 360 millions.

    Prix européens des vaccins :
    ttps://www.businessinsider.fr/le-prix-de-chaque-vaccin-anti-covid-en-europe-a-fuite-186133

  15. La Presse des journaux à grand tirage, les meilleurs pour allumer le feu (Coluche), raffolle de ces périodes de grand stress international (épidémies, guerres, terroristes, etc) car peuvent vendre leurs feuilles de choux à nombre de badauds avides de sensations fortes!
    Vous remarquerez la subtilité du titre accrocheur: “…. qui présenterait des mutations inquiétantes” (on n’est pas sûr, mais il se pourrait bien et on vous dira plus dans notre tirage de ces prochains jours)! 🙂
    ……………………………………………………………….
    Le Pérou se bat face à un virus devenu «incontrôlable»
    AMÉRIQUE LATINE
    Alors qu’avril s’est avéré le mois le plus meurtrier depuis le début de la pandémie, le pays andin a identifié un nouveau variant qui présenterait des mutations inquiétantes.

  16. Le seul endroit du Temps (dont, ancienne journaliste, je viens de me désabonner, ne remplissant selon moi plus du tout sa mission d’information complète et non partielle) où l’on peut encore lire une parole libre et sensée, qui pose les excellentes questions qu’une majorité de la population commence à sérieusement se poser… Merci Suzette, merci!
    Et pour ceux que cela intéresse, voici une excellente vidéo postée par une équipe de professionnels de la santé, incluant le savoureux philosophe Michel Maffesoli et la pugnace députée européenne Michèle Rivasi, qui n’a rien de complotiste et tout du simple bon sens, un must, malgré qq problèmes techniques et “l’oubli” des situations brésiliennes et indiennes qui sera sûrement ré-évoqué plus tard dans ce rendez-vous important et désormais régulier. ttps://www.youtube.com/watch?v=fL9YqH7tJ7s
    Chaleureuses salutations à vous tous!
    Christine Ley

  17. « l’Etat qui assumera cette responsabilité » :
    Impossible, que l’état assume, avez-vous déjà vu un fonctionnaire assumer une erreur ? ils auraient dû déjà assumer une part de responsabilité pour le fait de n’avoir pas pris des mesures proactives lorsqu’ils ont été tenus au courant en novembre 2019 par les services secrets de Taiwan qu’il se passait quelque chose de grave(épidémie), pour leur manque de compétence en gestion de crise, pour les masques périmés, pour le manque de gestion des achats de vaccins, etc… etc….
    Vous avez raison, nous sommes les dindons de la farce puisque manipulés. Farce dont se gavent les medtech et pharmas !

  18. La presse française en a beaucoup parlé à l’automne dernier.. c’est ce qui a créé une certaine réticence et inquiétude chez un grand nombre de personnes…on les comprend. Des laboratoires ont bien demandé “aux Etats” en l’occurrence ici à l’UE d’être “dédouanés” (c’est moi qui utilise ce mot qui dit bien ce que cela veut dire) Je ne sais pas ce qu’il en a été pour la Suisse..

    Journal “Le Parisien” décembre 2020 :
    “Précisons en premier lieu que le délai habituel entre la conception d’un vaccin et sa mise sur le marché approche les 10 ans. Ce qui laisse le temps de prendre en compte les éventuels effets indésirables pouvant intervenir longtemps après l’injection. Dans le cas des vaccins contre le Covid-19, ces délais ont été largement diminués face à la situation sanitaire et sous la pression des Etats, afin de rendre un produit disponible en parfois moins d’un an.(…)
    (…)C’est sur la base de ce constat qu’en août, l’un des membres de la direction du laboratoire Astrazeneca, Ruud Dobber avait estimé que face à cette « situation unique », « nous ne pouvons pas prendre (de) risque si, dans quatre ans […], le vaccin présente des effets secondaires ». Il réclamait ainsi une clause d’« indemnisation » avec les Etats ayant signé des contrats d’achat anticipé. « Pour la plupart des pays, il est acceptable de prendre ce risque sur leurs épaules parce que c’est dans leur intérêt national », avait insisté le spécialiste. C’est sa déclaration qui a mis le feu aux poudres et suscité les inquiétudes des antivaccins.
    Dès le 27 août, la Commission européenne a partiellement reconnu l’existence d’un tel accord, en offrant toutefois des garanties aux citoyens. Dans un communiqué, elle se réjouissait d’avoir signé un premier contrat d’achat pour le vaccin d’Astrazeneca. Avec cette précision : « Afin de compenser les risques élevés pris par les fabricants, les contrats d’achat anticipé prévoient que les États membres indemnisent le fabricant pour les responsabilités encourues dans certaines conditions », tout en insistant sur le fait que « la responsabilité reste endossée par les sociétés ».
    Une déclaration un peu floue, qui laisse entendre que si la responsabilité juridique incombe au laboratoire en cas d’effet indésirable constaté sur un patient, celle financière pourrait être, au moins en partie et dans certains cas, être prise en charge par l’Etat où se trouve le litige. ”
    ——————-
    Je retiens cette phrase , pas très rassurante :
    « nous ne pouvons pas prendre (de) risque si, dans quatre ans […], le vaccin présente des effets secondaires ».

  19. Je maintiens tout ce que j’ai dit, mon seul regret ce sont les nombreuses coquilles dans mon texte dues au fait que j’écrivais sur un iPhone.

    Il est parfaitement exact, incontesté et archi-connu que les laboratoires pharma ont réussi à imposer aux gouvernements une clause d’exemption totale de responsabilité. Et en plus les contrats sont secrets et ne sont pas consultables par les citoyens.

    C’est beau la démocratie et la transparence !

    Que disent les organisations de gauche comme l’ex Déclaration de Berne, aujourd’hui Public Eye, ou alors Transparency International, à propos de ce scandale? Sont-elles complices au nom de leur commun objectif mondialiste avec les labos pharmas corrupteurs?

    Ce scandale connu de tous prouve deux choses :

    1. Le lobby pharma est plus puissant que les gouvernements, puisqu’il est capable de leur dicter ses conditions.

    2. Les soi-disant “vaccins” à ARN messager ne sont pas sûrs, autrement les fabricants n’auraient pas besoin de cette clause secrète d’exonération totale de responsabilité.

    CQFD

    Pour ceux qui doutent, quelques références :

    ttps://www.capital.fr/entreprises-marches/vaccins-contre-la-covid-lue-indemnisera-les-laboratoires-en-cas-deffets-secondaires-inattendus-1379072

    ttps://www.brusselstimes.com/news/eu-affairs/128696/astrazeneca-exempted-from-liability-clause-for-coronavirus-vaccine/

    Donc voilà, c’est très clair. Le rapport bénéfice risque n’a pas été évalué. On n’a pas pris le temps de tester normalement ces “vaccins” et on vaccine à tour de bras des millions de gens sans savoir si les vaccinés auront des dommages irréparables, peut-être même sur plusieurs générations. Etant donné le principe de la responsabilité du fabricant, ça signifie que les labos savent qu’ils risquent d’être mis en faillite par les demandes de dommages et intérêts. Par conséquent Big Pharma, qui domine les gouvernements, a exigé une exonération totale de responsabilité…

    Mais que les pigeons qui actuellement se font vacciner ne se fassent aucune illusion. S’ils subissent des effets secondaires dramatiques dans 5, 10 ou 15 ans, ils pourront toujours essayer de faire un procès à l’état. Ils n’obtiendrons rien. Leur santé sera ruinée, et eux aussi seront ruinés. L’état ne leur donnera rien. Ils n’auront que leurs yeux pour pleurer.

    1. Bonjour et merci de votre commentaire. J’ai adoré les points 1. et 2. ……. dixit une modeste scribe …. durant des réunions confidentielles sur le thème particulièrement pervers de l’avenir de la médecine ….. Un excellent et positif 1er mai. eab

  20. Madame,
    “L’intéressant problème juridique” ne serait intéressant que s’il y avait un problème. Or vos affirmations sont fausses. Pour les deux vaccins à ARN messager autorisés et administrés en Suisse, les millions de doses n’ont laissé apparaître aucune complication susceptible d’engendrer une quelconque responsabilité des fabricants. De surcroît, s’il devait y avoir un accident de production non détecté et provocant des complications sérieuses, la responsabilité des diverses entreprises resterait totale.
    Ensuite, lorsque vous vous aventurez sur le plan économique, vous parlez de “milliards” pour le prix des vaccins. C’est faux. Pour toute la Suisse, la facture de ceux-ci ne devrait pas dépasser 200 millions.
    Vous étiez professeur de droit. Vous avez une responsabilité. Alors, évitez de propager des idées erronées qui ne font qu’entretenir les théories complotistes des ignorants.
    Avec mes respectueuses salutations.

    1. “les millions de doses n’ont laissé apparaître aucune complication susceptible d’engendrer une quelconque responsabilité des fabricants”

      Le problème sera de relier les complications à la vaccination au-delà des 6 mois de recul dont on dispose en gros actuellement. Très compliqué de prouver que votre effet secondaire vient de la vaccination qui date de plusieurs mois ou années.

      La certitude pour moi : vos anti-corps monoclonaux générés par le processus de la vaccination produisant la protéine Spike (le fameux espèce de clou de girofle tout autour du coronavirus) accentuera significativement les chances de mutation de ce virus lors d’une future infection. C’est ce qu’on appelle la pression de sélection. Nul ne sait ce qu’un variant donne sur un corps humain, encore moins sur une population de vaccinés à cette protéine uniquement. Le crime parfait !

      C’est tout l’inverse pour le processus de l’immunité naturelle : votre corps fait un réseau d’anti-corps “généraux” sur toute la protéine/surface du virus, et pas que Spike.

      CQFD : la vaccination de masse est dangereuse car génératrice d’une beaucoup plus grande mutabilité du virus, dont les variants à venir ont un effet inconnu par définition. Et c’est pire si on vous administre du remdesivir, agent mutagène notoire…

      On en est à :
      – variant sud-africain,
      – variant brésilien
      – variant anglais
      – et maintenant variant indien.
      Cela ne s’arrêtera pas, et va s’accentuer plus on vaccine : on nous empêchera de sortir de la crise si on ne cesse pas immédiatement cette massification hormis les gens fragiles (seniors >65 ans, co-morbidité notamment obésité pour les moins de 65). Sinon ce sera rappels sur rappels à vie (qui sera potentiellement très raccourcie)… OUVREZ LES YEUX !

      1. C’est n’importe quoi ! Les variants sont apparus bien avant les campagnes massives de vaccination dans des pays ou des zones fortement peuplées où le nombre de cas était très élevé (le virus peut muter à chaque fois qu’il se reproduit et il ne peut se reproduire que dans une cellule hôte).

        Pour rappel, la 2ème vague a démarré avec le variant anglais en automne dernier et la vaccination n’avait pas commencé. Pareil pour le variant Sud Africain. Un premier variant circulait déjà au début de l’été 2020 en Espagne suite à une flambée des cas après la levée des mesures et l’arrivée des touristes.

        Donc plus il circule, plus il mute. Donc avec ce type de commentaires, on n’est pas sortis de l’auberge.

        1. Vous jouez avec les mots.
          C’est en Afrique du Sud, au Brésil et en Angleterre qu’ont eu lieu les premiers tests à large échelle du vaccin d’Astra Zeneca, durant l’été 2020.
          ttps://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_d%27AstraZeneca-Oxford_contre_la_Covid-19#Essais_cliniques_et_performances
          Les vaccinations à large échelle ont commencé effectivement en décembre 2020.
          Et ce vaccin est aussi largement utilisé en Inde. Donc des questions se posent. Le vaccin favorise-t-il la mutation du virus?

      2. Absolument d’accord avec les arguments de Georges Pasquier.La vaccination , sur une base volontaire, des sujets à risques, vu que la balance bénéfices/risques leurs est favorable, est raisonnable et justifiée. Mais cela n’a aucun sens et est même irresponsable de vouloir vacciner l’ensemble de la population.
        D’ailleurs de façon plus générale il aurait été plus intelligent de focaliser les mesures de protection sur les personnes à risques ( connues depuis très longtemps) comme le proposaient les scientifiques « dissidents « ( notamment dans la Déclaration de Great Barrington) plutôt que d’imposer des mesures aux conséquences socio-économiques et secondairement sanitaires gravement délétères pour l’ensemble de la population.

  21. Merci Professeure pour ce texte. Excellent ! Hier j’étais en vadrouille dans un environnement germanophone et nous avons abordé tous les points que vous soulevez. Et bien entendu celui de la manipulation des masses.

    Les « chicanes » représentent une astuce subtile qui ne nous échappe pas. Nous voyons bien où l’État veut en venir. En d’autres termes, le tri et la classification des humains dans des cases préétablies. Un peu comme on trie les urgences arrivant dans les hôpitaux. Rien de neuf en fait. Une mode remise au goût du jour.
    Les privés ne feront que suivre le mouvement pour équilibrer leurs finances. A nouveau le tri.

    La création du besoin intense est également une répétition à l’échelle mondiale d’anciennes pratiques préétablies pour d’autres substances/médicaments/drogues. Je ne vais pas citer ici les noms de ces molécules (pour ne pas créer d’inutiles polémiques), mais nous savons bien qu’elles ont été développées à des fins commerciales, que les valeurs sanguines dites normales auparavant ont été abaissées afin d’augmenter leur vente. Nous savons aussi que ces molécules comportent énormément d’effets secondaires à court, moyen et long terme. Mais le long terme n’intéresse jamais ni les Pharmas, ni les médecins, d’ailleurs aucun État. Et bien souvent dans les articles spécialisés, la survie à très long terme n’entre même pas en ligne de compte. Normal car le business et l’équilibre positif des comptes n’œuvrent pas dans la dentelle.

    Campagne de publicité : il faut vraiment être naïf(naïve) pour entrer dans le jeu de l’OFSP et consorts. Il n’y a pas, il n’y a jamais eu, il n’y aura jamais de vraie solidarité en cas de survenue d’effets secondaires indélébiles sur une vie entière. C’est juste une vue de l’esprit ou du vent. ASAP, les « cas foireux » n’auront plus aucun visage humain, seront classés comme « dommages collatéraux » et très rapidement mis au rebut / oubliés. Il n’est pas dans l’intérêt des États de reconnaître et d’indemniser les dommages collatéraux. La manipulation des masses est le but primaire afin de mieux les contrôler. Sur ce point précis, mon expérience privée est particulièrement édifiante (= plus d’un demi-siècle) et elle démontre parfaitement l’abandon par les institutions dites médicales et l’État qui les chapeaute. Tout est parfaitement pensé et organisé dans le sens du coup de balai des “dommages collatéraux”.

    Enfin, comment se fait-il que les médecins spécialistes ne s’intéressent pas du tout aux humains complètement insensibles à ce virus et ses variants (humains également insensibles aux virus de la grippe saisonnière le cas échéant). Des humains pas forcément en bonne santé générale. Tout de même, c’est un peu étrange, comme si cela était impossible et n’entrait pas dans un cadre soigneusement prédéfini. J’en ai touché un mot à des médecins hors Suisse car chez moi cette réflexion semble bloquée sur une voie de garage. Néanmoins, il y a comme une lacune – et bousculer un seul et exclusif courant de pensée semble vraiment …… impossible …. puisque nous sommes dans un phénomène de société totalement unilatéral !

    Les suisses-allemands sont généralement plutôt pragmatiques et tranquilles. Pourtant hier j’ai très fortement ressenti une profonde cassure mais surtout un colossal ras-le-bol des mensonges étatiques.

    Niccolò Macchiavelli (1469-1527) : « La meilleure forteresse des tyrans, c’est inertie des peuples ».

  22. Vu le nombre impressionnant de personnes déjà vaccinées (la moitié des USA, un quart des Européens, etc). D’ici fin juin, on aura atteint la moitié de la population occidentale.

    Vu qu’en un an, on n’a pas pu observer de problème majeur, la vaccination va se poursuivre et, d’ici septembre, on atteindra 60-70 % de taux de vaccination.

    Donc, si les vaccins devaient révéler des effets secondaires graves, le monde tel qu’on le connaît aujourd’hui cesserait alors d’exister. Que vous voyez vaccinés ou pas n’y changera rien: le chaos touchera absolument tout le monde…

    Plutôt que se faire des films sur des effets desastreux potentiels d’un vaccin (risque certes existant mais très peu elevé pour les raisons évoquées ci-dessus), je vous propose plutôt de vous battre contre des poisons avérés comme les pesticides dont les effets à court, moyen et long terme sont prouvés et bien plus graves…

    Consommer certains aliments traités ou simplement de vivre à proximité d’un champs traité régulièrement avec certains pesticides, c’est bien pire que de se faire 10 injections de vaccins ARN par jour durant 1 an… (oui je sais c’est une affirmation non démontrée en double aveugle – par contre la toxicité de certains produits l’a été).

    Bon, plaisanterie mise à part: l’autre jour, un gars m’a tenu la jambe pour me mettre en garde contre les vaccins (contenant des puces 5G). A vue de nez, son taux d’alcoolémie devait frôler les 3 pour mille et il tirait comme un diable sur sa clope pour mettre à jour son taux de nicotine…

    Il avait peut être raison, j’ai pris un sacré risque en me faisant vacciner mais finalement pas si grand par rapport à lui vu son hygiène de vie… heureusement, il n’a pas pris sa voiture car, là, on serait passé des effets secondaires à moyen terme à ceux à très court terme…

    Je vous propose donc de vous détendre un peu et de profiter de notre liberté bien tôt retrouvée.

    1. Vous ne connaissez rien des effets à long terme. Même les fabricants ignorent les effets à long terme et cela est signifié par toutes les autorités de surveillance – en Suisse comme ailleurs. Donc votre argumentation est juste basée sur du vent.
      Par ailleurs, le fait que l’Occident fasse preuve d’une légèreté insensée (pas loin du monde des bisounours), ne signifie pas que le reste du monde va suivre avec la même inconscience.
      Enfin, mon hypothèse est que les effets indésirables seront peut-être plus forts et rapides chez les personnes plus jeunes – proportionnelle à l’acuité du système immunitaire. Ce qui refroidira peut-être les jeunes gens à se vacciner, non? Mais pour le coup, cela n’est qu’une hypothèse fantaisiste et on verra bien dans quelques mois si elle était fondée ou non.
      Sinon, que chacun choisisse en son âme et conscience (bénéfice/risque attendu) – en discussion avec son médecin de famille.

      1. Bonjour Samy, merci de votre commentaire. De mon côté, je connais par cœur les effets délétères à long et très long termes de produits pharmaceutiques divers. Les médecins ne pensent pas vraiment indispensable de parler de ces risques connus et cités dans la littérature spécialisée aux parents de très jeunes patient(e)s car ces mêmes médecins pensent que vous allez crever bien avant de découvrir les effets secondaires explosifs terrés dans votre organisme. L’honnêteté in extenso ne fait pas encore partie de la mentalité médicale et tout est à refaire sur ce sujet.
        Précision cruciale, celles et ceux qui ne connaissent pas vraiment et “dans leur chair” les effets secondaires survenant à + 40 ou + 50 ans suite à un traitement lambda (utile ou inutile, ce n’est pas le sujet) ne devraient jamais débattre de cette thématique. Je ne vais pas vous donner ici les références sur PubMed ou les chapitres de livres à ce sujet, mais ces références sont nombreuses.
        Pour ma part, j’en suis à 10 effets secondaires indélébiles, dont un douloureux non-stop sur 50 ans, et avec lesquels je suis contrainte de vivre, en sachant également que les 2 traitements imposés en 1970 étaient totalement inutiles sur diagnostic complètement foireux. Et les deux derniers-nés, les effets secondaires très tardifs mais parfaitement bien connus des scientifiques, m’ont été révélés à l’étranger car chez moi – ce pays propre en ordre mais particulièrement vicieux – aucun médecin n’a jugé nécessaire de m’avertir assez tôt …. alors c’est bien la preuve que nous ne sommes que des cobayes humains indignes d’être complètement informés.
        Et pour ces fameux nouveaux vaccins, 2 spécialités médicales ne répondent tout simplement pas aux demandes écrites (= système de l’Autruche), 2 autres répondent de manière plutôt sibylline par “no-one knows” … Score = 50/50. Hippocrate doit bien rigoler par rapport aux composantes du fameux serment que les médecins devraient honorer sans tricher, frauder, dissimuler ….
        Un bon dimanche et portez-vous bien. eab

        1. La médecine est loin d’être parfaite et indépendante. Vous parlez d’erreur de diagnostique et de traitements lourds innoportuns. C’est grave et terrible et je comprends votre douleur.

          Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Les progrès médicaux ont aussi permis, globalement, de relever la qualité et l’espérance de vie. Certains traitements permettent de soulager les séquelles de maladies ou d’accidents sans lequels la vie serait un enfer pour certains. D’ailleurs, l’accés à nos traitements (par exemple HIV) est un des grands défis pour améliorer la qualité de vie des pays pauvres.

          Il n’y a pas un siècle, certaines maladies assez répandues (tuberculose) ou accidents étaient synonymes d’une lente agonie.

          La médecine n’est ni pire ni meilleure que notre société et les médecins de simples humains avec leurs failles.

          Dans ce contexte, le niveau d’éducation et social ainsi que la qualité de l’information sont la clé. Avant de décider d’un traitement, chacun est libre d’appeler une connaissance qui a vécu la même chose ou un ami médecin pour avoir son avis voire d’entrer en contact avec d’autre patients sur un forum sur le WEB.

          D’autre part, avec internet, la quantité et la transparence est assez hallucinante. Jamais un patient n’avait eu accès à un tel niveau d’information.

          Le revers de la médaille, c’est la circulation de contre-vérités et le nombre de charlatans qui polluent cet espace.

          C’est là que le niveau d’éducation introduit une inégalité car seule une partie de la population pourra faire un choix vraiment éclairé. Les autres ne seront plus des victimes des médecins mais des propagateur de “fake news”…

          Bonne chance dans votre quête de la vérité !

          1. Bonjour et merci de votre commentaire pertinent. La vérité cruelle je la connais trop bien (patiente récupération des pièces durant des années, même tardivement y compris les coupes histologiques). En sus j’ai oeuvré dans ce monde hospitalo-universitaire durant très très très longtemps… Donc les 2 côtés du miroir me sont parfaitement connus…. y compris comment exercer des pressions le cas échéant. Néanmoins chez moi en Suisse et surtout sur Vaud, les mensonges “médicaux” sont très soigneusement organisés et il est vraiment ardu + long + usant de rechercher les évidences. Néanmoins tout est possible = mordre aussi fort qu’un pitbull de la pire espèce et ne relâcher la pression qu’après obtention des preuves… toutes les preuves… pas juste des clopinettes et/ou des théories dont il manque une grande partie camouflée aux humains lambda (idem pour ces fameux vaccins).
            Salutations d’une terrasse sans masque et sans inscription donc sans contrôle. … Et portez-vous bien. eab

      2. Vous faites des hypothèses sur les jeunes notamment (ça, c’est vent!)… je présente des faits… un tiers de l’occident est vacciné et la moitié le sera d’ici fin juin…

        Vu que de nombreux non-vaccinés dépendent de vaccinés (personnel hospitalier), la société serait alors bien mal prise…

        Ma remarque sur les pesticides est aussi basé sur des faits: ces produits tuent et bien plus rapidement que les vaccins. Et cela fait des dizaines d’années que les quantités augmentent … Y a t’il eu un seul cas d’indemnisation importante en Suisse ?

        Pour le reste, oui, c’est votre choix, à partir du moment où la majorité de la population sera protégée (du moins pour 6 mois), vous pourrez l’attraper car vous ne serez un danger que pour ceux qui auront fait le même choix que vous et les systèmes hospitaliers risqueront moins d’être saturés (ou alors s’il fallait trier les patients, vous aurez fait votre choix car les hôpitaux ne maintiendront plus une capacité Covid aussi grande qu’aujourd’hui)

        Bonne chance !

        1. Vent, hypothèse… c’est selon. Le fait que de nombreuses personnes se vaccinent pour de mauvaises raisons (espoir que toute revienne comme avant, besoin de voyager, de voir sa famille etc.) et sans information sur les risques me fait envisager le pire.
          Vous nous dites que tout se passera bien, car vous ne pouvez pas envisager le pire. Libre à vous. L’histoire du XXe siècle nous incite à plus de prudence.
          Quant à la croyance que tout être humain soit potentiellement un danger biologique, je la trouve délétère et inhumaine. Elle porte en elle les racines de nouveaux totalitarismes.
          Enfin, les pesticides – OK, mais cela n’est pas le sujet. Si on est pour le bio, on ne peut pas penser que chaque être humain est une menace. Les vaccins n’ont rien de bio.

          1. Vous m’avez mal lue: je n’ai pas dit que tout se passera bien mais qu’avec la moitié de la population déjà vaccinée, si cela se passait mal, tout le monde serait touché: en gros, c’est trop tard !

            Quand à l’exemple des pesticides, j’aurai pu en prendre une autre (PCB, PFOE, additifs alimentaires, etc): le message, c’est que l’appréhension du risque est bien souvent irrationelle. Chaque individu est soumis tous les jours à un nombre important de substances dont la toxicité est démontrée mais il s’en soucie peu.
            Alors que pour le vaccin même s’il est démontré que le risque est inférieur à ces substances (que nous acceptons), nos émotions prennent alors le pas. Cela ne signifie pas que le risque soit nul.

      3. Les effets à long terme du vaccin sont en effet inconnus. Par contre, les effets à long terme des causes suivantes sont bien connus:

        – le tabac
        – l’alcool
        – le stress
        – le manque d’activité physique
        – une mauvaise alimentation
        – la qualité de l’air
        – …

        Mais ce sont des risques que nous acceptons bien qu’ils soient responsables de la majorité des problèmes sanitaires avec des séquelles graves…

    2. @Jeanne
      On ne retrouve pas la liberté en se soumettant à celui qui nous l’a ôtée.
      Rappelez-vous quand en mars 2020, Berset nous assurait que les mesures sanitaires, bien entendu “provisoires”, servaient “juste” à aplanir la courbe, quand la courbe a été aplanie, y a eu le nombre de morts élevé, quand le nombre de morts a fondu, y a eu l’augmentation du nombre de “cas”, quand les cas ont baissé, y a eu le variant anglais (potentiellement dangereux pour les jeunes!), et quand on a vu qu’il n’était finalement pas si dangereux, on a sorti le double variant indien indétectable (mais qu’on avait quand même détecté) potentiellement très dangereux, quand beaucoup de gens, bien manipulés, ont pris leurs deux doses de vaccins, on apprend qu’une troisième dose sera vraisemblablement nécessaire (avec des rappels chaque année évidemment!)…….on continue ou vous avez compris?
      Le susucre de “la liberté bientôt retrouvée” est un argument marketing pour promouvoir la vaccination.
      Les fabricants eux-mêmes, ainsi que les autorités, disent qu’il faut garder le masque et les gestes barrières même vaccinés! Elle est où la liberté?

      1. Chère Jeanne,
        Il est vrai qu’il y a de quoi être inquiets car visiblement aussi bien nos experts que nos Autorités naviguent à vue mais peut-on pour autant leur en vouloir ?
        J’ose espérer néanmoins qu’il n’y a pas de volonté de la part de l’Etat de nous soumettre à une vaccination que nous devrions renouveler chaque année. Espérons qu’un médicament efficace soit découvert rapidement et que les personnes sérieusement atteintes puissent ainsi en bénéficier à l’avenir. Je partage l’opinion de Madame Sandoz lorsqu’elle a dit sauf erreur dans l’émission “Les Beaux Parleurs” qu’il était regrettable que nos chercheurs n’aient pas mis davantage de moyens pour trouver une médicament efficace.

        Chantal

        1. Des médicaments efficaces existent depuis longtemps!
          Ils ont été systématiquement diabolises, dénigrés, interdits sur la base d’études frauduleuses.
          Il fallait tout faire pour que la vaccination deviennent la seule et unique sortie de crise.
          Berset disait déjà en mars 2020 (alors que personne ne comprenait quoi que ce soit sur ce virus) que SEULE la vaccination nous sortirait de la crise!
          Quand ces scandales sortiront au grand jour, certains (en particulier quelques rigolos trouvés parmi les commentaires…) se prendront une sacrée claque……ou s’enfonceront encore un peu plus dans la mauvaise foi.

          1. Ah, Angelo est de retour ! Euh.. depuis votre dernier commentaire il y a encore quelques mois, l’hydroxycholorquine s’est pris un bouillon. Même le Pr. Raoult a levé le pied et il n’y a plus un pays qui l’utilise.
            La preuve de l’inefficacité est faite et refaite. Il est temps de passer à autre chose, la terre est plate n’est-ce-pas ?

          2. Pouvez-vous citer vos sources – autres que Dr. Raoult and Co? Faute de quoi, faudra-t-il en déduire, comme “Gourmet”, qu’un vaccin = une tranche de jambon?

            A ce régime, si on vous prend au mot à raison de deux tranches de vaccin garanties sans calories et par an, à vie, puisque mon médecin m’interdit la charcuterie je suis au moins sûr d’être immunisé, sinon contre le Covid, du moins contre l’embonpoint.

          3. Chère Olegna,
            Je pense qu’actuellement les médecins ne disposent pas encore de médicaments permettant de sauver toutes les personnes atteintes de formes graves de la maladie sinon à l’évidence, ils les auraient administrés à leurs patients. Il semblerait quand même que les praticiens disposent actuellement de traitements largement plus efficaces qu’en début de pandémie. On sait également qu’ils placent moins souvent les malades sous respirateur.
            Il est vrai cependant qu’il faudrait impérativement mettre davantage de moyens sur la recherche de médicaments car personne ne souhaite se faire vacciner chaque année.

            Chantal

          4. Bonjour Richard,
            Quelques liens qui pourraient vous intéresser, si vous êtes prêt à vous remettre en question…

            ttps://www.entreprendre.fr/professeur-didier-raoult-les-pays-qui-refusent-lhydroxychloroquine-ont-la-mortalite-la-plus-elevee/

            ttps://www.marianne.net/monde/afrique/au-senegal-un-traitement-avec-de-lhydroxychloroquine-on-ne-suit-pas-aveuglement-loms

            ttps://bonpourlatete.com/actuel/coronavirus-le-tiers-monde-a-t-il-trouve-la-solution

  23. Madame Sandoz pose les bonnes questions comme d’habitude.
    Ce qui est quelque peu préoccupant, c’est que les gens ne se vaccinent pas pour les raisons habituelles.
    Normalement, quand vous demandez aux gens pour quelle raison, ils acceptent de se faire vacciner ils vous répondent qu’ils le font pour se protéger et pour protéger autrui. C’est logique.
    Or, je me suis amusée à poser cette question à mon entourage – généralement des personnes âgées de 50 à 70 ans – et la réponse à quelques rares exceptions près a été la suivante : « je le fais pour recouvrer ma liberté ».
    Et bien cela peut sembler anecdotique mais pour moi qui ai pourtant confiance en nos scientifiques, je trouve cette réponse préoccupante car cela signifie clairement que le travail de vulgarisation de la part de nos experts, n’a pas été fait correctement, c’est le moins qu’on puisse dire.
    Si de nombreuses personnes acceptent de recevoir un vaccin simplement pour recouvrer leur liberté, il y a là quelque chose de malsain. Cela donne l’impression qu’ils ont le couteau sous la gorge.

    CG

    1. Mais bien sûr on met le couteau sur la gorge des plus jeunes à qui ce vaccin ne bénéficie pas. Pas de vaccin = pas de …… et plein d’emm…

    2. @Gétaz Chantal, je suis tout à fait d’accord avec vous, et c’est ce point qui me questionne le plus. Cela me semble le signe que la propagande (désolée je ne trouve pas d’autre mot) qui nous est servie depuis des mois fonctionne sur une partie de la population, qui confond l’objectif sanitaire (que l’on pourrait peut-être atteindre autrement) et l’objectif social (retrouver ses libertés). Ainsi, en voulant retrouver nos libertés par le biais d’une vaccination (dont ce n’est pas le but !), on ne fait que renoncer à LA liberté (de se soigner comme on le souhaite, de vivre dans une société où d’autres voies sont possibles…).
      Comment réagira-t-on alors au(x) prochain(s) virus ? Est-ce que ceci va devenir notre nouveau mode de fonctionnement ?

  24. Bonjour Madame Sandoz et merci pour la limpidité de vos textes.
    Toute l’humanité possède des droits inaliénables.
    Certains droits, les plus importants, nous ont été saisis avec le Covid-19.
    Pour les populations vaccinées ou pas, la délivrance d’informations essentielles nous ont été confisquées par: 1) les Pharmas, l’Office fédéral de la santé publique et l’Etat n’ont pas estimé nécessaire d’être transparents avec la population.
    Concernant les vaccins sur le marché suisse: 2) les caractéristiques; les composés, les matières premières utilisées; leurs provenances; plasmatiques ADN ou provenant des nouveaux paramètres technologiques ARNm, les mélanges, fabrications, prix, commandes, risques, allergies, thromboses (caillots sanguins) ces informations cruciales ne nous ont pas été transmises avant la mise en place des centres de vaccinations. Les répercussions cliniques ne se sont pas fait attendre pour certaines personnes puisque la réponse immunitaire d’un individu à l’autre est différente. Injecter la formule inconnue d’un vaccin mis sur le marché depuis 1 an, entraîne la méfiance. Qui veut jouer à la roulette russe ? Pour sortir de l’ornière, mettre en place une commission de santé publique privée indépendante ayant la faculté de consulter les dossiers “Vaccins Covid-19 ARNm et ADN” en toute liberté et transparence pour informer le public sur les questions que nous toutes et tous nous posons, pourrait par la suite garantir un sentiment de sécurité à tous, ceux encore nombreux, dans la réticence. Bien cordialement.

    1. Oui, d’ailleurs, comme vous, je vérifie systématiquement la composition, les études et tests cliniques de tous les médicaments que je prends ainsi que ceux des dispositifs médicaux. Pour le vaccin contre la grippe, il faut vérifier chaque année.

      Je fais de même avec chaque avion (documents d’homologation et d’entretien) que je prends et je me renseigne sur les états de service du pilote.

      Sans oublier, ma voiture, les produits d’entretien de la maison, du jardin, les cosmétiques, les cuisines des restaurants, la nourriture transformée, mon installation électrique, l’ascenseur de mon immeuble, les plans et l’entretien des ponts autoroutiers, le décompte des bulletins de vote des élections, l’entretien des remontées mécaniques, la qualité de l’eau du robinet, …

      On nous cache bien des choses croyez-moi ! … ça rassure de vérifier !

      Par contre, je n’ai jamais eu peur du Covid, ce n’est qu’une grippe, n’est ce pas ?

      1. Vous reçois cinq sur cinq, mon cher Watson. Jusqu’ici, j’avais omis de faire toutes les vérifications que vous citez, maintenant je vérifie même chaque feuille de papier hygiénique que j’utilise, leurs caractéristiques, leurs composés, les matières premières utilisées; leurs provenances; plasmatiques ADN ou provenant des nouveaux paramètres technologiques ARNm, les mélanges, fabrications, prix, commandes, risques, allergies, thromboses (caillots sanguins et blocages de transit intestinaux) – ces informations cruciales pour l’avenir de la Démocratie ne nous ont pas été transmises avant la mise en place des centres de production de rouleaux Puppy et autres Pampers.

        On nous cache tant de choses. Idem avec chaque cure-dent, chaque paquet de poudre à lessive, chaque sachet de café, chaque biscotte, chaque crevette surgelée, pêchée au Vietnam, chaque petit pois en conserve, chaque Kleenex, chaque… chaque… chaque… On nous cache tant de choses. Au point que j’en oublie de me vérifier moi-même.

        Mais ça, c’est un autre secret. Pour ne rien vous cacher.

        Quant au Covid, c’est encore un de ces contes de fées dont les Big Pharma et Alain Berset nous bercent pour mieux nous mettre en boîte, comme c’est bien connu. Et si, à ma demande, j’ai reçu mes deux doses de vaccin, c’est bien sûr qu’elles m’ont été injectées avec un 6,35 posé, façon roulette russe, sur ma tempe de parfait mouton de Panurge sur ordre du grand Vizir de l’Ordre du Temple Scolaire (Ordo Templi Scholaris), de la reine des Atlantes, de Bill Gates et de l’Etat-major de la Thule Gesellschaft, véritables manipulateurs de l’univers, qui nous dépouillent de nos droits les plus inaliénables.

        Oui, on nous cache tant de choses.

        Bien à vous,

        Herlock Sholmes

        1. @Sherlock et Watson
          On rigole, on rigole, mais on est vaccinés? Ça ne devrait pas poser de problème, puisque qu’apparemment vous ne faites pas de différence entre une “biscotte non vérifiée” et un produit pharmaceutique à base génique, encore en phase de test, sans aucun recul sur ses effets à moyen et long terme…

          1. Les nitrosamines sont classés comme cancérogènes certains.
            Vous y êtes exposé chaque fois que vous mangez de la charcuterie.
            Il n’est donc pas encore démontré que le vaccin contre le Covid soit plus dangereux que d’avaler régulièrement une tranche de jambon.
            Mais, il est vrai qu’en terme de bénéfice/risque, le jambon l’emporte largement sur le vaccin (miam !). A moins que Covid ne vous ait privé de manière durable du goût et de l’odorat ?

          2. @Gourmet
            La dangerosité des vaccins est sur la “bonne” voie d’une démonstration éclatante, malheureusement. Déjà 70% d’effets secondaires de plus qu’un vaccin classique.
            Pour les thromboses mortelles et les arrêts cardiaques, on est bien parti et pour les maladies auto-immunes, patientez jusqu’à l’hiver prochain.
            ps: et si on commençait par appeler les choses par leur nom: les “vaccins” Pfizer et Moderna, notamment ne sont PAS des vaccins. Ce sont des thérapies géniques en phase expérimentale.

  25. Merci beaucoup Madame Sandoz. Je dois vous avouer que je ne vous ai de loin pas toujours appréciée quand vous étiez politicienne. Durant cette période difficile et pour le moins ambiguë que nous vivons, je trouve que vous faites partie des trop rares personnes qui sortent du lot avec des réflexions qui selon moi sont pleines de bon sens et permettent un pas de recul. Puissent les médias prendre aussi ce temps du recul et faire de vraies recherches et analyses.
    Merci encore Madame.

  26. Bonjour Madame,
    Je vous remercie pour votre billet.

    Je souhaiterais obtenir confirmation ou infirmation de votre hypothèse relative à la responsabilité de l’Etat en leur posant directement la question.

    A qui faut-il poser la question ?
    Le seul document reçu après la vaccination est une attestation de vaccination signée par notre Médecin cantonal. Est-ce à lui qu’il faut s’adresser ?

    De plus, je souhaiterais obtenir les informations sur les caractéristiques
    chimiques et biologiques du vaccin qui m’a été administré.
    En effet, il me semble qu’au cas où il y aurait des effets secondaires liés au vaccin dans le futur, il pourrait être très utile de connaître les caractéristiques du lot de vaccins en question et j’aimerais avoir accès à ces informations. A qui faut-il s’adresser ?

    Merci par avance de l’attention prise à mes demandes

    1. En ce qui concerne la responsabilité de l’Etat, adressez-vous peut-être au conseiller d’Etat chef du département de la santé du canton où vous avez été vacciné, pour lui demander qui est responsable en cas de suites dommageables de la vaccination.
      Quant aux informations sur les caractéristiques chimiques et biologiques du vaccin qui vous a été administré, demandez-les au médecin cantonal qui a signé l’attestation de vaccination.
      Si vous avez été vacciné en cabinet, c’est alors au médecin traitant que vous devez demander ces renseignements, mais c’est évidemment aussi lui qui serait le premier responsable en cas de complications ultérieures et qui pourrait éventuellement vous diriger vers quelqu’un d’autre.

      1. Bonjour Professeure Sandoz, vous avez parfaitement raison. Merci. Je ne suis pas encore vaccinée en raison des inconnues restées à ce jour sans courageuse réponse écrite.
        Néanmoins, mes courriers sont déjà prêts (effort rédactionnel moindre), le cas échéant. Le courrier de base sera adressé au Médecin Cantonal du Canton de résidence, avec copies à un Juriste de mon choix, à un Notaire pour sécuriser l’envoi, aux Autorités Cantonales, sans oublier l’OFSP et les Profs. des 4 domaines précis assurant mon suivi médical, ainsi qu’à de très nombreux(ses) correspondant(e)s en Suisse et à l’étranger (avec traduction ad hoc of course).
        Nous devons être conscient(e)s que l’État en général dénigre les simples courriers lambda, alors une diffusion massive s’impose pour éviter 1. une réponse courte sans argumentation et d’emblée destinée à nous endormir 2. la direction “poubelle” que pourrait prendre un simple courrier non tournant.
        Obtenir des garanties écrites et/ou des réponses complètes est un sport. Le pratiquer c’est l’adopter. Une excellente journée.

      2. Bonjour,
        Une personne m’a fourni un lien pointant vers un document qui semble répondre à votre question …
        ttps://www.infovac.ch/docs/public/coronavirus/responsabilite-en-cas-de-dommage-consecutif-a—la-vaccination.pdf

        Surtout point “c) Indemnité et réparation morale de la Confédération pour dommages consécutifs à une vaccination (« responsabilité subsidiaire »).”

        Mais c’est un peu alambiqué pour être poli ou on a l’impression qu’ils pourront toujours se déchausser.
        Par exemple “En vertu de l’art. 64, al. 1, de la loi sur les épidémies (LEp ; RS 818.101), la Confédération accorde, après examen au cas par cas, une indemnisation ou une réparation morale (d’une valeur maximale de 70 000 francs) en cas de dommages consécutifs à une vaccination.”
        Ou “Le fait que l’OFSP élabore et publie des recommandations de vaccination en collaboration avec la commission d’experts de la CFV ne justifie cependant pas une responsabilité de l’OFSP ou de la CFV, car le corps médical n’est pas tenu de respecter ces recommandations et directives” (=dilution des responsabilités …)
        Mais vous, vous en dites quoi ?
        Merci, j’ai l’impression de me retrouver dans un auditoire …

        1. Merci de cette information qui confirme évidemment la difficulté pratique d’obtenir quoi que ce soit en cas de dommage consécutif à une vaccination. Mais ce qui est sûr c’est que la Confédération, elle, ne pourrait pas se retourner contre le producteur dans la mesure où elle a conclu un contrat excluant toute responsabilité de ce dernier.

          1. Bonsoir à Tous,
            Merci Pour tous ces commentaires très intéressants et qui permettent d’ouvrir les
            yeux sur cette grande manipulation politicienne … Mais nous le savions déjà depuis le début du virus.
            Je ne suis pas vaccinée et c’est mon choix , autour de mon entourage la plupart sont vaccinés et j’ai déjà des réflexions du style “inconsciente, incivilité etc..” Je dis que nos politiques auront bien gagnés lorsque il y aura méfiance voire conflit entre les vaccines et les non vaccinés.
            Mais surtout arrêtons, arrêtons de faire vacciner nos enfants, réveillons-nous et arrêtons d’être des moutons ….

          2. Les vrais moutons sont ceux qui croient exercer leur libre arbitre en refusant de saisir la chance de la vaccination, alors qu’ils suivent les conseils de losers de la télé ou de médecins naturopathes mis à la retraite…

            Et ce sont généralement les mêmes qui finissent à l’AI pour des troubles indéfinissables…. vous vous croyez forts, mais vous vous écroulez au moindre coup de vent.

            Bonne chance pour cet automne/hiver. Vous allez sentir le delta passer.

          3. @ Amandine

            Passionnant. Vos mots amènent un réel plus au débat.

            Comme je l’ai déjà dit à demi-mot, les irresponsables égoïstes ne sont certainement pas ceux que vous croyez mais bien ceux qui ne pensent qu’à leur petite personne, à leur bien-être et à leur petit pays. Les mêmes qui sont les prédateurs du monde.

            Cette pandémie est mondiale. C’est un défi mondial que nous ratons. Vacciner le maximum de personnes chez nous n’a aucun sens autre que le paragraphe ci-dessus. Le faible taux d’hospitalisation au Royaume-Uni malgré un grand nombre de nouveaux cas montre bien, sans parler d’autres effets, l’efficacité des vaccins. Si le taux d’hospitalisation y reste faible c’est le fait que les personnes à risques sont majoritairement vaccinées, les personnes plus jeunes, ~ 50 ans, ne vont pas remplir les hôpitaux, qui je vous le rappelle était une des deux raisons des restrictions. Les buts initiaux sont aujourd’hui atteints. Il n’est point absolument besoin d’en faire plus. Donnons nos vaccins aux personnes à risque dans le monde.

            Boris Johnson est lucide et a bien compris la situation. Il va enlever toutes les restrictions dans 5 jours. Vous pensez certainement que c’est un mouton…

            Macron a bien compris également mais lui, c’est pour cela, pour une fois, qu’il se dépêche d’ajouter vite des restrictions pour limiter les droits des personnes non vaccinées, alors qu’auparavant il attendait toujours trop avant d’agir. Cette fois il agit rapidement avant que l’on se rende compte de la supercherie pour obliger la vaccination sans la rendre obligatoire. Ne vous y trompez pas, c’est à dessein. Quelle petitesse! J’espère que nos gouvernants seront plus lucides.

          4. @ Daniel Aebischer

            Le faible taux d’hospitalisation en Angleterre n’a rien à voir avec la soi-disant efficacité du vaccin. Le variant Delta, qui sert d’épouvantail pour justifier des mesures politiques et non plus sanitaires, est légèrement plus contagieux que le virus d’origine, mais moins dangereux, tout simplement.
            La preuve que le vaccin n’y est pour rien, c’est une étude du PHE (Public Health England) qui le dit clairement: le taux d’hospitalisation et de mortalité est PLUS élevé chez les vaccinés que les non-vaccinés.
            Je sais, ça remet en question toute la propagande pro-vaccin actuelle, mais c’est la réalité.
            ttps://www.visiontimes.com/2021/07/04/deaths-hospital-vaccinated-uk.html

          5. @ Olegna

            Eh bien non! J’ai analysé l’article ainsi que le document du PHE (Public Health England) cité dans l’article.

            Vous dites que PHE dit que le taux de mortalité est plus élevé chez les vaccinés que les non-vaccinés. C’est faux. C’est l’article de visiontimes qui le dit. Si vous regardez en détails la manière utilisée par visiontimes pour calculer les taux qu’ils indiquent, ils ne peuvent être comparés.

            Ces chiffres montrent seulement qu’il y a plus de gens infectés non-vaccinés que de gens vaccinés.

            Pour être comparables, les taux doivent être calculés par le nombre de morts chez les vaccinés sur le nombres total de gens vaccinés et le nombre de morts chez les gens non vaccinés sur le nombre de gens non vaccinés. Le faire par rapport aux nombre de gens infectés n’a aucun sens.

            Comme il y a une large majorité de gens vaccinés au royaume uni, cela fait une énorme différence qui renverse les conclusions de l’article. Je vous laisse refaire les calculs…

            Ne vous laissez pas berner par de mauvaises analyses.

      3. Bonjour,
        Une personne m’a fourni un lien pointant vers un document qui semble répondre à votre question …
        ttps://www.infovac.ch/docs/public/coronavirus/responsabilite-en-cas-de-dommage-consecutif-a—la-vaccination.pdf

        Surtout point “c) Indemnité et réparation morale de la Confédération pour dommages consécutifs à une vaccination (« responsabilité subsidiaire »).”

        Mais c’est un peu alambiqué pour être poli ou on a l’impression qu’ils pourront toujours se déchausser.
        Par exemple “En vertu de l’art. 64, al. 1, de la loi sur les épidémies (LEp ; RS 818.101), la Confédération accorde, après examen au cas par cas, une indemnisation ou une réparation morale (d’une valeur maximale de 70 000 francs) en cas de dommages consécutifs à une vaccination.”
        Ou “Le fait que l’OFSP élabore et publie des recommandations de vaccination en collaboration avec la commission d’experts de la CFV ne justifie cependant pas une responsabilité de l’OFSP ou de la CFV, car le corps médical n’est pas tenu de respecter ces recommandations et directives” (=dilution des responsabilités …)
        Mais vous, vous en dites quoi ?
        Merci, j’ai l’impression de me retrouver dans un auditoire …

    2. Bonjour Seewer Stefan, vous pouvez pratiquement tout trouver sur le Compendium suisse des médicaments. Voici par exemple le lien web sur la version allemande du vaccin Pfizer COMIRNATY. ttps://compendium.ch/product/1462602-comirnaty-covid-19-vaccine-inj-konz/mpro#MPro7000.
      Vous passez sur le français et voilà la composition complète: Composition / Principes actifs: Tozinameranum (ARN messager [ARNm] simple brin à coiffe en 5′, produit à l’aide d’une transcription in vitro sans cellule à partir des matrices d’ADN correspondantes, codant pour la protéine Spike (S) virale du SARS‑CoV‑2. Le produit contient de l’ARNm non réplicable modifié par des nucléosides.
      Excipients: ALC-0315 (= [(4‑hydroxybutyl)azanediyl]bis(hexane‑6,1‑diyl)bis(2‑hexyldécanoate)), ALC-0159 (= 2-[(polyéthylène glycol)-2000]-N,N-ditétradécylacétamide), DSPC (= 1,2-distéaroyl-sn-glycéro-3-phosphocholine), cholesterolum, kalii chloridum (corresp. potassium 0.005 mg par dose), kalii dihydrogenophosphas (corresp. potassium 0.003 mg par dose), natrii chloridum (corresp. sodium 0.141 mg par dose), dinatrii phosphas dihydricus (corresp. sodium 0.017 mg par dose), saccharum, aqua ad iniectabilia. Quantité de sodium par dose: 0.16 mg. Quantité de potassium par dose: 0.01 mg.

      Vous pouvez faire de même avec n’importe quel autre produit/vaccin, soit via la section “publique”, soit via la section “professionnelle” (mais il faut des accès pour cette dernière). Ensuite si vous avez un chimiste dans la famille, il va vous expliquer en détail mais n’ayez pas peur, ce sont de bien grands mots pour des additifs bien connus en sus de la substance active.
      Exemple: les patient(e)s connus pour être allergiques au PEG (= polyéthylène glycol – E1521) ne devraient pas recevoir un produit contenant cet additif. Et par rapport aux excipients utilisés dans les différents vaccins – il y a du PEG dans le Pfizer – j’ai reçu la réponse professionnelle suivante (extrait): “some of the excipients may in theory also be substrates for cytochrome P450 enzymes, but unfortunately, nothing has been published regarding this issue”. La fin de cette réponse est bien claire, “rien n’a été publié quant à cette possibilité”.

      Je ne peux que vous laisser partiellement sur votre faim. Car même pour de grands professionnels il y a encore énormément d’inconnues. Il est fort dommage que même les autorités jouent aux 3 singes, “ne rien voir”, “ne rien entendre”, “ne rien dire” …. et nous laisser seul(e)s nous dépatouiller pour trouver les réponses.

      Une excellente journée.

  27. Merci Madame !
    Un peu de bon sens dans cette fuite en avant !

    C’est même depuis bien plus jeune qu’ils envisagent de laisser les enfants décider de se faire vacciner.

    On se demande qui sera responsable en cas d’effets secondaires délétères.

    ttps://drive.google.com/file/d/1xvhdMZl08Yk1pYufvB7vunniw-Fbypox/view?usp=drivesdk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *