L’Europe plus suicidaire que jamais?

Le Centre d’histoire et de prospective militaires de Pully avait organisé hier une journée d’études passionnante sur le sujet « climat et conflits ». Une quinzaine d’intervenants de haut niveau y ont traité le sujet avec des philosophies et sous des angles très divers.  Je retiens en particulier trois éléments frappants.

La Chine – qui ne se préoccupe guère de lutter contre le réchauffement – construit l’avenir en cherchant la meilleure utilisation possible des conséquences du réchauffement notamment du côté de l’Arctique. Cet immense pays asiatique – dont le régime ne s’embarrasse évidemment pas de problèmes éthiques (c’est moi qui le dis!) – a élaboré et commencé à réaliser toute sa stratégie de conquête économique et politique grâce aux voies de communication ouvertes par la fonte des glaces polaires. C’est impressionnant mais aussi effrayant. La Chine construit discrètement son hégémonie mondiale

Aux Etat-Unis – où les termes de réchauffement climatique sont proscrits par le Président – le Département de la défense, conscient du fait que les armées sont d’énormes productrices de gaz à effet de serre, s’efforce, en toute discrétion, de transformer les moyens techniques militaires, dans toute la mesure du possible, pour que l’armée devienne verte, mais sans perdre son efficacité, bien au contraire.

Et que font les pays d’Europe, pendant ce temps ? Ils discutent, rédigent des projets, prélèvent des taxes carbonne, mal reçues par les citoyens souvent, ou cherchent à s’imposer des règles lourdes pour les entreprises afin de diminuer, tout seuls, donc pratiquement sans aucune efficacité, le CO. Ils s’écharpent sur les migrations, et, comble d’ironie – mais cela n’a pas été dit hier par les intervenants – l’Union européenne s’acharne même à nuire économiquement à la Suisse, seul pays dont le déficit respecterait – et de beaucoup – les exigences européennes s’il était dans la zone euro. Elle parle d’une défense commune mais ne semble pas se préoccuper d’une armée verte.

L’Europe serait-elle vraiment suicidaire et la Suisse avec elle ?

 

 

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

7 réponses à “L’Europe plus suicidaire que jamais?

  1. Votre vision me paraît très caricaturale. Contrairement à ce que vous prétendez, la Chine, qui souffre énormément de la pollution, est très consciente des problèmes environnementaux et fait des efforts méritoires, même si encore insuffisants, pour lutter contre ses émissions polluantes. Et citer en exemple les USA, champion du monde des pollueurs, il faut le faire! 700 milliards de dollars par an pour le budget militaire, dans le pays déjà de loin le plus armé du monde, qu’est-ce qu’on ne pourrait pas faire pour l’environnement avec une telle somme (et pas que pour une armée “verte”, paradoxe ultime!). Et, toujours à l’inverse de ce que vous avancez, tous les observateurs objectifs reconnaissent à l’Europe un rôle leader aujourd’hui dans la prise de conscience de ces graves problèmes, même si, là aussi, rien n’est parfait et qu’il faudrait faire plus et mieux encore.

  2. Qui a dit “la guerre est trop sérieuse pour être confiée à des généraux”?

    Le problème européen est d’être phagocitée par les Etats-Unis pour des raisons historiques, parce que et contrairement à ce qu’on croit, les US n’ont pas sauvé l’Europe lors des 2 dernières guerres par générosité, mais pour la coloniser.
    Il est vrai qu’Hollywood n’a pas épargné ses dollars depuis pour bien faire croire le contraire… .

    Les européens ont approuvé (pour certains) les guerres du Moyen-Orient et de la Lybie (pour un pays en particulier) en bons vassaux et pleurent de l’immigration qu’elle génère!

    L’Europe a peur d’imposer les GAFAIM fiscalement, tout est dit!
    Elle ferait mieux de composer avec la Russie, de laisser l’ami Donald se battre avec les chinois et de mettre tous les lobbyistes US et autres tendances de son Parlement à la porte

    1. @ M. Olivier Wilhem.
      Je me perds un peu entre les nombreuses opinions que vous formulez dans les blogs, et les manifestations de familiarité ou de sympathie impulsive que vous offrez souvent aux rédacteurs. J’ai cru comprendre que l’ancien chef de notre armée Monsieur Christophe Keckeis vous est proche, puisque dans un dernier blog vous lui tapez amicalement sur l’épaule, en lui demandant de transmettre vos salutations à Monsieur Carrel : « Fume-t-il toujours sa pipe ?.. » Je ne doute pas que des hommes tels que Christophe Keckeis, fort de caractère, sache faire la part entre l’estime que vous lui offrez et vos opinions : « La guerre est trop sérieuse pour être confiée à des généraux… » En avez-vous discuté avec lui ? Viendra-t-il dans ce blog pour vous serrer la main ?..

      1. Quand j’aurai besoin d’un résumé de mes posts (ce qui est impossible pour l’instant sur ces blogs) je saurai à qui m’adresser.
        Et ne soyez pas perdu, vous cherchez trop loin ou sans doute au mauvais endroit?

        Relax Guy… !
        bonnes salutations d’Uruguay
        🙂

  3. La vie de l’humain dépend de la santé de la planète, on le répète incessamment dans les rangs des gilets verts qui veulent à tout prix stopper les forages et le pompage des ressources de pétrole qui, depuis l’accélération de la fonte des glaces arctiques, offrent la perspective de réserves supérieures à que ce que l’on osait évaluer à l’époque où l’on s’inquiétait encore simplement de ne plus pouvoir disposer d’une source d’énergie bien plus rentable que le charbon du poêle de chauffage, ou du moteur à vapeur de la locomotive. Autant la « fermeture des robinets » en 1973 avait créé un bouleversement qui restera dans les mémoires, autant l’ouverture de ceux-ci affole et révolte les gilets verts en 2018. La Chine va donc tirer son épingle du jeu dans la course où certaines nations freinent et d’autres appuyent sur l’accélérateur en s’efforçant de contourner les embouteillages. Alors est-ce dans cette situation un peu chaotique que l’on pourrait parler de comportement suicidaire ? Ou de comportement meurtrier de la Chine pour la vie de la planète ? Nous sommes évidemment dans l’anticipation et les versions vont s’affronter dans un climat… pacifique ? Il faut espérer que la force des opinions et la réalisation des intérêts des plus forts ne nécessite pas, dans le pire des scénarios envisageables, le déploiement de l’armée… Euh, laquelle ? Celle qui sera verte ou l’autre qui fonctionnera encore au pétrole ? Non, je n’inclus pas les gilets verts qui ne pourront quand même pas pédaler jusqu’au pôle arctique, même avec l’appoint d’un moteur électrique, pour apporter une paix qui se réclame du bon sens. La planète ira donc dans le sens que le plus fort donnera à sa vie, dans son optique propre. Aura-t-il tort ? L’histoire a déjà montré que bien des nations ont su allier raison, devoir et « morale » à leur avantage. Le chef de notre armée, ou peut-être Monsieur Christophe Keckeis, a-t-il participé à la journée d’étude « Climat et conflits » ? Ce dernier a-t-il fait part de ses avis, ses prognostics, ses craintes du futur ? Est-il devenu vert ?..

  4. Vous pouvez tracer le monde en croix (ou pâtés):

    – Amérique du Nord, Trump la farce orange qui va rire jaune, le Canada ???? froid
    – Amérique du Sud, déjà pratiquement en main chinoise
    – Afrique, aussi en main pratiquement chinoise (ne le dites pas à Macron, ça le rend fou)
    – Océanie (aussi déjà chinoise) et que reste-t-il?
    – Russie en main de Vlad
    – L’Inde en main…?
    – La Chine … sans mains?

    on vit une époque formidable 🙂

  5. Il y a quelques semaines vous nous disiez “De vous à moi, on a de la peine, comme être humain ou même comme entreprise, voire comme Etat, à se sentir responsable du changement climatique.” et maintenant vous nous faites la leçon sur les armées qui cherchent à réduire leur émissions de carbone. On reste un peu perplexe…

    La façon dont fonctionne l’Europe sur des sujets comme l’environnement et les émission de CO2 est tout à fait analogue à la façon dont fonctionne la Suisse dans tout les domaines: Par la négociation entre les partenaire et la recherche de compromis. ça devrait parler à l’ancienne parlementaire que vous êtes.

    Par ailleurs, la somme des armées réduites, voir anémiques des pays européens est beaucoup plus “verte” que celle de l’armée US. Simple question de taille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *