On nous prend manifestement pour des crétins

« Diesel : 38’000 décès imputables au dépassement des normes » titrait en page 11 Le Temps du17 mai. Il reprenait un article du Monde. L’article annonçait « 174.000 morts par an en 2040 si les gouvernements n‘adoptent pas des mesures de contrôle plus strictes ». Et puis naturellement qu’il y avait aussi une précision concernant l’Europe. On y recense  11.500 décès en 2015, dont « 6.900 sont imputables aux voitures et 4’600 aux camions et bus », à cause du diesel.

M.Trump n’a pas le monopole des fake news.

Inutile de préciser que tous ces morts passés ou futurs sont en réalité morts d’autre chose, comme le dit l’article, soit d’accidents cérébraux, de cancer du poumon, d’infarctus, mais tous – c’est prouvé mon bon Monsieur ! – aggravés ou avancés par les émanations ambiantes d’oxyde d’azote. Merci à St Pierre de nous avoir fourni la liste du moment des décès divinement programmé non seulement pour le passé mais aussi pour le futur, dans l’hypothèse où il n’y aurait pas eu autant de ce gaz ! Cela a permis la comparaison.

La fin ne justifie pas les moyens

Tricher sur les normes légales antipollution est inadmissible et ceux qui le font doivent être sanctionnés. Mais, à quelques jours du vote sur la loi énergie 2050 , pour conditionner le OUI, faire croire que l’on peut calculer le nombre de morts accélérées par le gaz produit dans la vie courante parce que cela s’ajouterait à on ne sait combien d’autres facteurs d’accélération, et le calculer même pour dans 23 ans, cela s’appelle de la propagande malhonnête. La défense de l’environnement n’exige pas que l’on nous prenne pour des crétins.

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

5 réponses à “On nous prend manifestement pour des crétins

  1. Bonjour

    vous avez raison que ces arguments sont une vision un peu simpliste et détournée de la réalité … mais que dire de ceux, mensonges caricaturés, qui se trouvent sur les affiches adverses !

    On remarque juste qu’il est difficile actuellement de faire des campagnes raisonnables, sans utiliser d’arguments-massue, toucher les gens aux tripes, pour qu’ils réagissent dans notre société basée sur le buzz, la nouvelle choc et à celui qui a la plus impressionnante !

  2. Tout à fait d’accord avec l’article. J’avais été très étonné par la nouvelle de ces morts en me demandant comment on avait pu donner une telle information retrouvée dans plusieurs journaux. Pour moi c’est de la désinformation à grande échelle, une malhonnêteté intellectuelle tendant comme le dit Suzette Sandoz à nous prendre pour des crétins, et même des débiles mentaux.

  3. Vous ne semblez pas vous être suffisamment renseigné sur le sujet. L’estimation du nombre de mort (et plus généralement les années de vie perdues qui comprenent aussi proportionnellement les années avec handicap) dû aux pollutions de l’air est une donnée épidémiologique scientifiquement valide et assez répandue en sciences de l’environnement. Elle a sans doute des limites (éthiques et causales) mais tout autres que celles que vous avancez. En l’occurence, le lien entre mortalité (plus largement morbidité) et dioxyde d’azote (NO2) est plutôt bien établit. Cela ne signifie pas que le NO2 est reconnu comme dangereux en tant que tel (cela n’est pas su) mais le NO2 est un indicateur pour l’ozone terrestre et les PM2.5 qui sont eux des dangers reconnus pour la santé humaine (au travers de nombreuses études épidémiologiques et médicales). Pour être précis, les moteurs diesels rejettent simultanément des oxydes d’azote et des particules fines en grande quantités (aussi bien pour les dernières normes Euro, cela va même au-delà du scandale VW). Donc le NO2 indique (en comparant le NO2 en ville avec le NO2 dans une région rérence) les rejets de PM2.5. De plus le NO2 est en cycle avec l’ozone et le monoxyde d’azote, donc suivant les conditions atmosphériques, on peut estimer les concentrations d’ozone. Enfin, tout cela pour dire que les chiffre annoncés ne sont pas sortis de nulle part. Les sciences de l’environnement ne sont pas une pseudo-science qui fait sortir des “fake news” comme vous semblez le croire. Par contre en parlant d’un sujet qu’on ne connaît pas et en se basant uniquement sur ses pré-notions, sortir de fausses informations vous pend au nez…

    1. Scientifiquement valide ??????!!!!!!!!
      Il suffit de regarder le protocole suivi par cette pseudo etude pour ce rendre compte que c’est une immense foutaise.

      De plus , normal que les constructeurs “trichent” : les normes actuelles sont intenables à moins d’empêcher les voitures de rouler….
      Jamais la pollution n’a été aussi faible dans nos villes , que veulent ils ? Retourner au moyen âge ? Marre de cette nouvelle religion ecolo !!

      1. Je vous invite à lire le rapport de l’OMS suivant qui condense les connaissances sur les effets de la pollution de l’air http://www.euro.who.int/en/health-topics/environment-and-health/air-quality/publications/2013/health-risks-of-air-pollution-in-europe-hrapie-project.-new-emerging-risks-to-health-from-air-pollution-results-from-the-survey-of-experts
        Concernant la méthodologie de l’étude qui semble vous choquer, je ne l’ai pas eu entre les mains. Cependant, leurs chiffres sont dans les eaux de ceux d’autres études que j’ai pu lire.

        Les normes actuelles Euro ont été conçues avec les constructeurs qui en tirent de gros bénéfices, car leurs nouvelles voitures reçoivent des primes ou des baisses de taxe grâce à réduction des émissions de CO2. Cependant, cetteréduction s’accompagne d’une augmentation des émissions de NO2 et PM2.5 dans le cas des moteurs diesels. Et c’est encore sans compter que le parcours type qui sert à évaluer les voitures est complètement irréaliste (au bénéfice des constructeurs). Par exemple, il prévoit que le constructeur (un professionnel bien formé à ce test) accélère de 0 à 30km/h en 12 secondes. Pas très réaliste non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *