Le bal des Maudits

Le résultat des primaires françaises de la droite est, en soi, satisfaisant intellectuellement, mais quelle parodie de démocratie !

Qui sont les votants de ce dimanche 20 novembre ? Des membres d’un parti politique ? Des électeurs fâchés contre M. Hollande ? Des opposants de tous bords à M. Sarcozy ? Des ennemis de M. Juppé, de M. Macron, de Mme Le Pen ? On ignore tout en fin de compte des intentions réelles de ces électeurs un peu bidons. Et si la gauche organise des primaires du même genre dans quelque temps, comme elle en avait donné l’exemple il y a cinq ans, sera-ce pour désigner un papable ou pour éliminer un candidat Hollande enfin déclaré ou éviter un M. Mélanchon ou un M. Vals ou on ne sait quelle éventuelle candidate, ou s’assurer de l’écrasement de Mme Le Pen au 2e tour etc. ? Dans ce cirque pseudo démocratique, le bien commun ne joue aucun rôle, mais seules se manifestent les rognes, les craintes, les animosités ou le goût possible du pouvoir ! Ce n’est pas à une préparation de l’avenir de la France que l’on assiste, mais bien à une sorte de bal des Maudits.

Plus que jamais la preuve est faite que la démocratie n’est ni garantie ni grandie par l‘élection directe par le peuple du futur chef de l’exécutif.

Le 21 novembre 2016

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

3 réponses à “Le bal des Maudits

  1. Faisant partie des électeurs bidons dont parle votre article, je suis pour ma part stupéfait de la vacuité de votre propos de la part d’une élue, probablement choisie par des électeurs dupes ou bidons peut-être. A moins que vous ayez vous-même exercé votre mandat dans l’état d’esprit que vous déplorez. Quant à votre conclusion, elle édifie le lecteur sur ce que vous appelez une preuve. C’est simplement consternant: pas l’ombre d’une argumentation construite, mais de la rogne, de l’animosité oui!

  2. Chère Madame,

    J’ai repensé à mon commentaire et suis arrivé à la conclusion que, élu en suffrage direct ou via les parlementaires, le problème reste entier.
    Si des coqs se battent seul le fermier (le peuple) peut réduire leur nombre. Alors dans le cas français, leur faire élire leurs politiques en indirect ne résoudrait rien.
    Seul reste le manque de démocratie d’un pays qui est resté monarchiste, oligarchique et élitiste et , malgré les leçons qu’ils essaient de nous donner pour y croire.

    D’ailleurs, si vous voyez Obama, président élu (de tous les américains, par définition) faire campagne pour Mme Clinton, pour la première Constitution de l’histoire …?????
    Que penser d’une Europe qui essaie de censurer les sites médias russes?

    La démocratie se perd et c’est notre histoire de l’humanité avec ses cycles, vive une nouvelle révolution, mais j’ai peur qu’elle n’ait jamais lieu, avec la mainmise de moins en moins de gens sur de plus en plus de moyens?

    Bien à vous
    Olivier Wilhem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *