Tournez le disque du populisme et réfléchissez!

Depuis combien d’années les beaux esprits qui se croient éclairés traitent-ils systématiquement de populiste toute personne qui se permet de douter de l’Union européenne, de s’inquiéter du nombre annuel d’immigrants d’une culture très différente, de la concurrence parfois déloyale d’entreprises étrangères ayant obtenu un contrat grâce à la loi sur les marchés publics, bref, de problèmes existants dont la solution est en tous les cas introuvable si on en nie l’existence ? Mentionner ces problèmes, c’est être populiste, point barre. Un nouveau parti se crée, s’il n’est pas mondialiste, utopiste et angélique, il est purement et simplement qualifié de « populiste » sans aucune autre présentation ni analyse d’un éventuel programme. La presse s’en donne à cœur joie et Le Temps malheureusement ne fait pas exception.

Mais à force de traiter de populiste avec une moue méprisante tout ce qui se permet de n’être pas « dans le vent », on en arrive immanquablement au Brexit comme on en est arrivé au 9 février, comme on en arrive à des problèmes sociaux graves dans plusieurs pays européens. C’est évidemment la raison pour laquelle la démocratie directe est le seul régime politique que l’Union européenne ne supporte absolument pas. Il est vrai que le vote populaire donne facilement prise à des influences peu éthiques. Mais l’éthique des autorités qui nient les difficultés et les problèmes du peuple et raillent ceux qui ne partagent pas leur avis n’est pas meilleure.

Puisse le Brexit être l’occasion de repartir d’un bon pied, sans insultes ni jérémiades !

 

Le 25 juin 2016

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

10 réponses à “Tournez le disque du populisme et réfléchissez!

  1. Bravo Madame, je pense exactement comme vous.
    Ce qui est le plus triste à mon avis c’est que, apparemment, certains Suisses ne se rendent même pas compte qu’ils sont citoyens d’un des très rares pays véritablement démocratiques, avec le Royaume Uni bien sûr.

  2. Madame Sandoz, TOUS les états de l’UE appliquent la démocratie directe. TOUS SONT DES DEMOCRATIES SOLIDES. Que pensez-vous d’une Constitution suisse qui interdit des … minarets! AUCUN pays européen ne discrimine ainsi dans son texte fondamental. Un seul vote comme celui-ci montre les limites de VOTRE SACRO SAINTE “démocratie directe”. La démocratie, ce n’est pas “que” le vote directe du peuple. Hitler a été démocratiquement élu. PERSONNE, je le redis, PERSONNE, ne nie le problème de la migration. Mais fermer les frontières lorsque le Moyen Orient et à feu et à sang est juste d’un égoïsme absolu. Alors, cessez de brasser de l’air, d’attiser l’extrémisme de droite, et surtout de vous victimiser.

    1. TOUS les états de l’UE appliquent la démocratie directe? Aucune discrimination dans les constitutions européennes?
      La France est une démocratie directe peut-être? Et la constitution de la Hongroise n’est pas discriminatoire, non bien sûr.
      Je pourrais multiplier les exemples.
      Ma parole, vous racontez vraiment n’importe quoi…

      1. Voyons Armand, vous allez chercher la Constitution écrite par Victor Orban pour justifier le caractère clairement discriminatoire de notre Constitution ? Citez un article qui discimine une religion dans la loi fondamentale hongroise, un seul svp. La démocratie représentative et tous ses contre pouvoirs sont des régimes suffisamment directes pour être respectés. C’est quoi cette condescendance helvétique. La SEULE vraie démocratie du Peuple par le Peuple. Tant pis pour nous si on tolère la discrimination contre une minorité dans notre Constitution. Ca n’empeche personne de dormir visiblement. Ne venez pas nous faire la leçon, TOUS les dirigeants européens ont une forte légitimité populaire, TOUS. Et les Etats européens ont bien plus de pouvoir que les Cantons ne l’ont dans l’arrogant Sonderfall Schweiz.

    2. M.Luis Jambert prétend que Mme Sandoz se “victimise”. Dans le blog de celle-ci, on ne voit nulle trace de victimisation, mais seulement une froide analyse des faits.
      Ce correspondant dévalorise ainsi toute son argumentation, qui n’est qu’un tissu de politiquement correct sans originalité.

  3. Madame Sandoz a entièrement raison. Si la Suisse n’a pas de “minarets” c’est parce que le peuple suisse l’a décidé.
    La Suisse est l’exemple même d’une démocratie direct, permettant des référendums contraignants en fonction de la volonté du peuple.
    Si le Moyen Orient est à feu et à sang, c’est à cause des USA et plus précisément de Bush.
    Pourquoi l’UE devrait-elle subir l’invasion de personnes qui ne veulent pas défendre leurs Pays et qui veulent imposer leur culture islamique, qui n’a pas évolué depuis le 15ème siècle?

    1. Le Peuple ne peut pas décider, même à la majorité des 100%, de discriminer une minorité religieuse, ou de faire des sous-citoyens, auxquels des droits fondamentaux ne s’appliquent pas. C’est là ce que les nazis, armés de leur “légitimité populaire” ont fait subir aux Juifs. Les principaux responsables de la guerre au Moyen-Orient sont les groupes extrémistes, pas les USA. Certes, M. Bush Jr. mériterait un procès devant un tribunal international. Ca ne fait pas des USA les responsables ad vitam des conflits dans cette région. M. Guy, comment pouvez vous écrire “on subit l’invasion de personnes qui ne veulent pas défendre leur pays” ? Mme. Sandoz, une libérale ? Oui, à la sauce “secret bancaire”: quand ça rapporte et que c’est discret, l’argent n’a pas d’odeur. Telle une Bonnant usant sa réthorique professionnelle, elle cache de drôles de valeurs. Mme Sandoz est celle qui dit que le marriage gay peut mener à “la fin de notre civilisation”. Sacré esprit libéral! L’aplomb avec lequel les politiciens disent n’importe quoi est impressionnant. Le but est d’exister, pour son nombril sans doute. Je constate souvent que mes enfants ne diraient pas de telles âneries. Le PLR est champion toute catégorie des idées incohérentes en Suisse. On a besoin de vrais libéraux en Suisse!

  4. Il est peut-être opportun de rappeler que ce sont les “utopistes-angéliques” qui ont appelé à la mise en place de mesures d’accompagnement à l’ouverture, des frontières qui suivait l’entrée en vigueur des bilatérales. Et ce sont les partis injustement taxés de populistes qui s’y sont opposés avec véhémence. En d’autres termes la dérapages politiques actuels auraient pu être évités, si l’UDC avait réellement le bien du peuple comme programme et si le PLR montrait une capacité d’anticipation digne d’un parti au pouvoir depuis bientôt 2 siècles. Mais au lieu de cela, il passe systématiquement à côté des questions sociétales et arrime son discours à celui de l’extrême droite blochérienne. Qui méprise ici le peuple et ses inquiétudes?

  5. “Vox populi vox déi”.Qui a bien pu imaginer cette phrase incongrue qui permettrait à la populace de s’autogérer, alors que les super pro de la politique sont là pour exercer leur tyrannies et leur cynisme avec il est vrai un culot et un talent inimitable. Aussi je propose de faire comme aux états unis à l’époque du mac carthysme, en désignant (avec à sa tête un grand inquisiteur) une commission
    chargée de détecter les coupables pour, après un procès en sorcellerie équitable ou non, les brûler sur le bûcher du populisme.
    A bon entendeur.

    Samuel l’esbrouffeur (économiste).

  6. Les politiciens britanniques ont utilisé le sujet du brexit pour leur avancé personnel: Cameron le premier, mais aussi ⁠⁠⁠Farage, Boris et bien d’autres. Cameron et Farage (pourtant pro brexit) ont d’ailleurs démissionné après le vote et Boris à abandonner ses vues comme Premiers ministres.

    La vérité c’est qu’aucun politicien ne voulait le brexit, personne ne pensait sincèrement que cela passerait. Ils se sont simplement positionnés dans un but électoral. C’est en cela que c’est un vote populiste: pour plaire au peuple.

    De plus, la majorité peut avoir tort, voir être dangereuse et doit donc avoir des gardes fous. On connaît depuis la Deuxième Guerre mondiale les dangers de la dictature de la majorité. C’est pour cela que l’on a interdit la création de lois qui serait anticonstitutionnelle.

    Cela dit, je ne nie pas que l’Europe doit changer et dans le cas du brexit les deux camps sont pathétiques. Mais ne soyez pas dupe, le peuple vote rarement en connaissance de cause et bien souvent les partis politiques joue avec la vie des gens pour leur propre pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *