Couvrez ce sein…

Fallait-il couvrir les statues et autres œuvres d’art italiennes pour la venue d’un haut dignitaire iranien ?

J’avais envie, spontanément, de répondre un NON énergique, à moins que les autorités occidentales n’exigent, pour se rendre en Iran, qu’aucune femme n’ait le visage couvert.
Et puis je me suis souvenue que, pour Henri IV, « Paris vaut bien une messe ». Comme on n’arrête pas de nous répéter que tout ce qui se passe dans les pays musulmans est une conséquence des croisades chrétiennes, je me suis dit qu’on pouvait sûrement voir dans la position du roi Henri une justification à la conduite de l’Italie. Cependant, tout bien réfléchi, il m’a semblé que la situation n’était pas la même : Henri IV avait abjuré sa confession pour restaurer la paix dans son propre pays. L’Italie n’avait rien à restaurer, c’est l’Iran qui doit restaurer son image en Occident et obtenir la fin des sanctions et la reprise des échanges. Donc ce n’était pas à l’Italie de voiler ses œuvres d’art.

Une fois de plus, nous confondons, en Europe, le respect de l’autre avec la trahison de notre culture. Pourquoi ? Je comprends que l’on ne cherche pas à accueillir un chef musulman dans une boîte de nuit et qu’on évite de le faire assister à un défilé de mode de bikinis. Je trouve normal qu’on ne le régale pas de boudin ni de fricassée de porc. Mais de là à renier des œuvres d’art, il y a un pas qui ne peut conduire qu’au mépris de l’Occident. Sommes-nous des renégats suicidaires ?

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

7 réponses à “Couvrez ce sein…

  1. Chère Madame,
    j’ai pris la liberté de faire un peu de publicité pour vos deux derniers papiers publiés sur votre blog du Temps.
    Je vous tire mon chapeau. Votre analyse courageuse méritait d’être partagée aussi en Valais. Même si je doute que les défenseurs de cette initiative néfaste lisent beaucoup…
    avec ma considération et mon respect

  2. Chère Madame,
    Je vous félicite pour votre billet qui me semble plein de bon sens et suggérer un comportement très équitable. Nous n’avons pas à faire le sacrifice de notre culture pour avoir le droit d’entretenir des relations avec les tenants d’une culture différente. Il y va de notre propre “estime de soi”.

  3. Je pense que ces hautes autorités sont hypocrites et ne dédaigneraient en rien qu’on leur offre un petit tour en boîte de nuit voire plus si entente. La question de leur sexualité est tout sauf réglée.

  4. Je trouve le commentaire de Monsieur Thomas Begle ci-dessus (2 septembre) totalement inconvenant et stupide, un peu comme un aboiement. On lit le qualificatif très déplaisant à l’encontre de Madame Sandoz, mais on ne sait pas ce que ce Monsieur a dans la tête. Un nuage noir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *