Une idée apparemment inutile

Aux nouvelles de ce soir 15 décembre, on apprend que le Conseil national aurait accepté une motion socialiste demandant la suppression de l’exigence de deux témoins lors de la célébration du mariage devant l’officier d’état civil. Voilà qui va faire progresser le Pays !
Vaut-il réellement la peine de mettre en marche la machine législative pour une modification dont l’utilité est totalement nulle ? Certes, la raison d’être des témoins n’a plus le rôle particulier de garantie d’absence de vice du mariage qu’il avait autrefois, et les témoins ne peuvent absolument pas empêcher les mariages de complaisance ni ne l’ont jamais pu. En revanche, ils ajoutent très souvent une note amicale à la cérémonie laïque et contribuent à une certaine solennité de l’acte civil public. En quoi sont-ils gênants ? Vaut-il vraiment la peine de débattre du sujet pour conclure que les témoins, d’obligatoires, deviendront facultatifs, ce qui semble être la décision prise en fin de compte ?

Une motion apparemment inutile peut cacher une manoeuvre
Cette motion est tellement inutile apparemment que nous ne pouvons nous empêcher de nous demander si elle ne cache pas une autre démarche. Le partenariat enregistré entre couples de même sexe exige une cérémonie d’enregistrement devant l’officier d’état civil, mais sans témoins. On sait que le Parlement va débattre prochainement du mariage pour tous. Alors, supprimer les témoins du mariage pour faire déjà disparaître une différence de forme entre la célébration du mariage civil et l’enregistrement du partenariat enregistré, n’est-ce pas simplement préparer les mentalités à supprimer la différence entre le mariage, union hétérosexuelle, et le partenariat enregistré, union de personnes de même sexe ? En outre, sachant combien certaines personnes souhaitent mettre fin au caractère solennel du mariage pour en faire un banal contrat de vie commune, on peut penser que s’attaquer aux témoins est un premier pas dans cette direction. Soyons sur nos gardes !

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

2 réponses à “Une idée apparemment inutile

  1. Madame Sandoz, svp prenez votre retraite bien méritée dans votre probable beau chalet, et laissez les gens vivrent dans le monde réel. Malheureusement vous détruisez la philosophie libérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *