Le piège

Une fois de plus, les fous d’Allah, terroristes et autres kamikases promis au ciel ont gagné ! L’horreur parisienne qu’ils ont réussi à créer est en train de faire la une des journaux, de tous les médias et les images passent et repassent avec avertissement que les scènes sont éventuellement difficiles à supporter pour les personnes sensibles. On fait appel à la solidarité, on excite indirectement les milieux extrêmistes en Europe, on justifie le sentiment rampant de peur de la population. Tout ce que cherchent les terroristes. Ils ont besoin de propagande et de caisse de résonance pour leur délire massacreur et « purificateur ».
Une des grandes forces des terroristes, c’est précisément d’exploiter tout ce qui fait en un sens la grandeur des pays européens : leur liberté de la presse, leur liberté d’opinion, leur respect des personnes, leur tolérance à l’égard des opinions variées, leur libre circulation, leur humanité. Mais, comme toujours, ces valeurs ont des revers parce que les autorités et les responsables qui les appliquent, les peuples qui les respectent sont faillibles. La tactique terroriste, c’est évidemment de créer des réflexes d’Etats policiers, de guerre de religion, de panique populaire. C’est de paralyser si possible la vie courante, de compromettre les sources économiques telles que le tourisme, de provoquer une vague de méfiance, de délation au sein de la population.
Et, sans le savoir probablement, les médias soutiennent et favorisent cette tactique en donnant le maximum d’audience aux méfaits des tueurs. Les médias ne peuvent pas se taire, c’est évident. Mais ils devraient peut-être renoncer à se vendre mieux grâce à la pub terroriste et à se concurrencer dans les titres et récits d’horreurs. Les hommes d’Etat et les politiciens aussi devraient faire preuve de retenue. Il y a là une réflexion vitale à faire très rapidement. C’est une mesure de sécurité.

Le 15 novembre 2015

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

Une réponse à “Le piège

  1. Merci, Suzette, de votre commentaire! C’est tout à fait vrai.
    Même ici a Singapour, les chauffeurs de taxi chinois parlent que de ca, et demandent QUI a fait la massacre de Paris!
    Quelle réponse?
    La haine se sème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *