Entendre l’autre peut suffire

Dans notre culture et dans notre langage, nous disons volontiers d’un couple qui va bien : « c’est un couple qui s’entend bien ».

Avez-vous remarqué que nous ne disons pas : « c’est un couple qui est toujours d’accord », ou « c’est un couple qui comprend tout de l’autre » (d’ailleurs, est-ce possible de vraiment comprendre une femme/un homme ?!). Nous avons tous un avis sur tout, en particulier sur l’autre. « Oh je sais bien, je suis sûre que tu…, j’ai bien vu que tu m’as…, tu fais toujours…, toi tu ne veux jamais… » etc.… la liste est sans fin. Nous devenons même des spécialistes dans les descriptions rigoureuses du dysfonctionnement de l’autre !

Suffirait-il simplement de pouvoir entendre son conjoint ?

Comment s’y prend-on ? Entendre sa réalité, sa version, son ressenti, sa lubie, sa projection, son vécu comme tels. Par exemple: « Je viens de t’entendre. Et cela me touche. Je vois que je ne comprends pas ce que tu vis, pour moi c’est si différent. Mais je peux vraiment entendre ce qui te touche tellement, pourquoi tu réagis si fort et tiens, cela me donne juste envie de te prendre dans les bras ». Puis, si besoin, je pourrais demander à être entendu, pour ma version. Le couple, c’est deux personnes. Si dans mon discours et dans mon attitude je fais un peu de place pour l’autre, il n’y a plus besoin de rapport de forces et encore moins d’avoir raison.

(suite…)

Lire la suite

Le couple pluriel

 

C’est quoi un couple aujourd’hui ?

Avez-vous remarqué? Aujourd’hui, le couple ne ressemble plus vraiment à ce qui se passait il y a une ou deux générations : le couple, unité de survie et de reproduction, « à deux on est plus fort » où chacun remplit son rôle envers sa famille et la société. Avec la satisfaction d’avoir tenu la mission jusqu’au bout, dans l’amour, parfois dans un compromis ou dans une ambiance si lourde qu’on en mourrait avant de mourir. Il fallait faire avec.

Aujourd’hui, il y a une pluralité de couples, de modèles  qui se cherchent, ce n’est plus comme avant, c’est plus compliqué ou moins balisé. J’observe beaucoup de jeunes mais aussi des quadras, des quinquas, même des retraités chercher, avec sincérité, avec courage à créer une rencontre qui marche, un couple qui dure … un moment ou toujours bien sûr.

Dans ce lot de pionniers, de chercheurs, il y a déjà, vraiment, des couples heureux. La preuve, j’en connais un!

D’autres où l’amour s’y approfondit, parfois il devient amitié ou tranquille compagnonnage.

Il y a des couples où l’on “travaille” et “psychologise” beaucoup, on essaie d’apprendre, on lit des livres ou les magazines, on cherche ce qui peut aider et on y passe parfois des soirées, des nuits. Une démarche sincère et presque nécessaire pour une qualité de relation meilleure et pour durer.

(suite…)

Lire la suite