Cyber Obscurité, lorsque tout s’éteint

En 2009, je publiais le livre « La cybercriminalité, le visible et l’invisible » [1], aujourd’hui c’est avec Philippe Monnin, ancien directeur des rédactions du Monde informatique et sous la forme romanesque[2] que nous rendons visible l’invisible de la fragilisation de la société par la dépendance à l’informatique et l’interdépendance des infrastructures[3].

Vivre sans énergie informationnelle

Intitulé Off, parce que lorsqu’il n’y a plus d’électricité, il n’y a plus d’informatique et plus d’énergie informationnelle, ce roman journalistique par son style et les éléments véridiques puisés dans l’actualité est une fiction technique, politique et philosophique. Il aborde de manière accessible à tous, les liens entre risques technologiques, en l’occurrence les cyberrisques et les risques environnementaux et leurs causes humaines pouvant conduire aux pires catastrophes. Il témoigne du quotidien des personnes qui vivent la mise à genoux de la plus puissante économie du monde ainsi que de la gestion politique de cette crise sans précédent, qui laisse les autorités d’un pays au bord de l’effondrement, désemparées et la population dans l’effroi lié à l’arrêt des services et systèmes informatiques.

Quelques citations

« Une attaque informatique sans précédent, probablement la plus importante de notre histoire, vient de frapper notre pays. Les départements et agences du Trésor, du Commerce, de la Sécurité intérieure, de la Santé, de l’Énergie (chargées de gérer le stock d’armes nucléaires), de l’Aviation civile, du Pentagone, de la Cybersécurité et le Conseil de sécurité national sont infiltrés par un logiciel espion depuis des mois. Dix-huit-mille organisations ou entreprises seraient également touchées dont de grands groupes informatiques parmi les plus aguerris en matière de sécurité. »

« Nous faisons face à une attaque immatérielle dont nous ne connaissons ni le mécanisme, ni l’origine, ni la complexité, ni la motivation et encore moins la finalité …derrière cette cyberattaque pourrait s’en cacher une autre, bactériologique celle-là. »

« Pour « accueillir » les Américains, les Mexicains ont rédigé, à la hâte des panneaux sur lesquels ils ont repris ironiquement les mots du Président Trump lors de sa venue à Calexico : «Notre pays est complet ! On ne peut pas vous accepter !», « Rebroussez chemin ! ».

« … face au désespoir absolu exprimé par Margaret, Georges sent une vague le parcourir, venue du plus profond de ses entrailles. Ni peur, ni désespoir, bien au contraire. C’est une sensation de force qui l’envahit, de volonté, de domination, de violence, de méchanceté. Comme si une autre voix sortait de sa bouche, il dit : — Non, Margaret, nous n’allons pas mourir. Ce sont les autres qui vont mourir. Pas toi. Surtout pas toi. Ni moi. »

Notes

[1] S. Ghernaouti. « La cybercriminalité, le visible et l’invisible ». Collection de Le savoir suisse. EPFL Press, 2009.

[2] P. Monnin, S. Ghernaouti « OFF », Editions Slatkine 2023.

https://www.slatkine.com/fr/editions-slatkine/75765-book-07211168-9782832111680.html

[3] https://www.rts.ch/info/sciences-tech/13708969-solange-ghernaouti-plus-nous-serons-connectes-plus-nous-serons-vulnerables.html

 

 

 

Solange Ghernaouti

Docteur en informatique, la professeure Solange Ghernaouti dirige le Swiss Cybersecurity Advisory & Research Group (UNIL) est pionnière de l’interdisciplinarité de la sécurité numérique, experte internationale en cybersécurité et cyberdéfense. Auteure de nombreux livres et publications, elle est membre de l’Académie suisse des sciences techniques, de la Commission suisse de l’Unesco, Chevalier de la Légion d'honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *