Restaurateurs et complotisme

Sur la porte vitrée d’une brasserie de mon quartier, lugubrement fermée depuis des mois, figure un écriteau menaçant : «Décideurs de tous bords et partis, passez votre chemin, vous ne serez dorénavant plus les bienvenus (ici le nom de l’établissement)». Pendant tout l’hiver mon cœur s’est serré quand je passais devant. Mais récemment, j’ai découvert, à côté de cet écriteau, une affichette encore plus inquiétante, que j’avais déjà vue à différents endroits en ville : «Catastrophe Organisée Visant à Instaurer la Dictature». Vous l’avez probablement déjà vue aussi, n’est-ce-pas ?

L’établissement en question, que j’aimais beaucoup fréquenter en des temps meilleurs, est un lieu convivial, véritable institution sociale, où la cuisine est excellente, les prix plus qu’honnêtes et le service chaleureux. Sa fermeture est un désastre, et pas seulement économique : c’est une soustraction de vie pour tout le monde. Mais l’adjonction de cette affichette complotiste à l’écriteau fâché révèle un autre désastre, psychologique et culturel : le désespoir peut faire perdre la raison, à l’échelle collective et pas seulement individuelle.

Que des politicien.ne. s populistes sans vergogne, dans leur ignorance crasse, vraie ou feinte, de la signification des mots, puissent en arriver à qualifier la stratégie sanitaire du Conseil Fédéral de dictatoriale, on le savait déjà. Mais là, ce que nous voyons, ce sont des gens de plus en plus nombreux qui se jettent dans les bras des théories complotistes tout simplement parce qu’ils se sentent à l’agonie, et c’est vraiment autre chose. C’est un problème de santé publique au moins aussi grave que la pandémie, et qui est déjà en train de déboucher sur un délitement de la cohérence intellectuelle et culturelle de la société.

Comme la quasi-totalité des Suisses et des Suissesses, je me réjouis tous les jours de ne pas être en position de devoir prendre des décisions politiques dans cette crise. Mais je relaie volontiers le plaidoyer de personnalités au-dessus de tout soupçon de populisme, comme par exemple l’infectiologue Valérie d’Acremont (voir Le Temps du 20 mars) en faveur d’une conception intégrée de la santé (physique, mais aussi psychique), et d’une vision de la vie qui ne se limite pas à la survie des corps.

Silvia Ricci Lempen

Silvia Ricci Lempen

Silvia Ricci Lempen est écrivaine. Son champ d’investigation préféré est celui des rapports entre les femmes et les hommes: un domaine où se manifeste l’importance croissante de la dimension culturelle dans la compréhension des fonctionnements et dysfonctionnements de notre société.

32 réponses à “Restaurateurs et complotisme

      1. C’est facile.
        Moderna produit en Suisse deux millions de doses par semaine et par ligne de production (il y en a trois à Viège).

        Chaque Suisse peut donc bénéficier d’une dose de vaccin par semaine…

        Et vu que l’UE interdit l’exportation des vaccins en-dehors de l’UE, la Suisse pourrait bien se permettre de puiser une semaine de production. On pourrait dire que c’est un test de qualité 🙂

      2. je prefere rien dire sinon je serai malhonnête..il.y a trop d’incohérence dans leur décision. et pendant ce temp beaucoup de commerce n’ouvriront plus..des centaines de familles à la faillite et sans revenu.apres avoir tout perdu

      3. C est quand meme alarmant de constater une vision et une peur …du à un virus…vivons avec nos maux et maladie librement …sans masque sans privation…des morts on en a vu depuis notre enfance ..des epidemies aussi..
        Des guerres egalement…pourquoi stopper une vie sociale dü à un virus ..apprenons notre societe à vivre avec nos epreuves et maladie …Ebola et autres epidemies wn Afrique et autres continents affontés des maladies.
        Je souhaite une belle continuation et de belles pensees à tous …

  1. Grave la pandémie ? …..
    Depuis quand comptabilise-t-on les cas et non les décès dans une pandémie ? (En Suisse, selon les chiffres de l’OFS, 0,1% de décès et pour le monde 0,03% selon Worldometer) Le sens de proportionnalité des mesures ne saute pas immédiatement aux yeux. Il y a peut-être de quoi devenir complotiste.
    Un deuil est toujours douloureux. Et les conditions dans lesquelles les gens doivent affronter leur mort ou la mort d’un de leurs proches, aujourd’hui, sont perturbantes et parfois violentes. (Covid ou autres pathologies…vous vous souvenez que l’on meurt d’autre chose également ?) Cela laissera des traces durablement.

      1. 350 décès par million d’habitant…pour le monde
        350X100 = 35000
        35000 divisé par 1000000 = 0.035%
        chiffre de worldometer

        1. D’accord, je dois corriger ma remarque, le chiffre que vous mentionnez est en effet correct (2,7 millions de décès pour 7,85 milliards d’habitants). J’ai d’abord pensé que vous parliez du nombre de décès par rapport au nombre de cas total (qui est de 3% pour le monde, et environ 1,7% pour la Suisse).

          Votre question initiale était “grave, la pandémie?”. Oui, c’est sérieux. Ce sont des chiffres élevés, d’autant plus que des mesures qui ont été mises en places. Qui ont suffi à mener les systèmes de santé des pays riches à saturation. C’est indubitablement sérieux.

    1. Les chiffres que vous mentionnez sont des chiffres qui sont bas grâce à des mesures prises ( …certaines pour moi sont parfois aussi complexes à comprendre) et nécessaire. Essayez de vous rappeler les régions fortement touchées avant qu’elles mettent en place une quelconque protection de leur populations. Si ça ne vous reviens pas regardez le dernier “Temps présent” de la TSR. Les populations d’endroits passablement touché font aussi des procès à leurs politiciens actuellement, parcequ’ils n’ont pas su mettre des moyens en place pour protéger leurs concitoyens à temps.

  2. La pression commence un peu partout à monter sérieusement dans la marmite, vu le désarroi des populations. Il n’y a pas besoin d’être complotiste pour se demander pourquoi les vaccins promis ne sont pas au rendez-vous. Au rythme actuel, il faudra plus d’une année pour vacciner tout le monde, si tout va bien. Or, c’est beaucoup trop long, le risque est considérable en effet que les progrès grâce aux vaccins soient annéantis par des variants du virus apparaissant et se développant à toute vitesse. De deux choses l’une, soit les industriels savaient de longue date qu’ils ne pourraient honorer les livraisons de vaccins (par manque de ressources immédiatement disponibles) et les gens ont été trompés, soit cette situation est délibérée comme le suggère l’affichette que vous signalez. Dans les deux cas, c’est dangereux, une telle situation chaotique et ses graves conséquences peuvent générer des troubles sérieux voire des révolutions. L’ambiance sinistre qui règne depuis quelques mois ne laisse guère de doutes à ce sujet. Et il est très regrettable que la supériorité de pays autoritaires comme la Chine soit avérée dans le cadre de cette pandémie, eux ont obtenu très rapidement des résultats concrets et significatifs, nous pas. Faudra-t-il ou sera-t-il simplement possible de tenir encore longtemps avec cette stratégie de “marche/arrêt” incessante? N’y-a-t-il vraiment rien d’autre à faire que de tourner ainsi stupidement en rond, en attendant que ça passe? Et ça ne passera pas si facilement, il est de plus en plus évident qu’il y aura à long terme des conséquences multiples que nous pouvons déjà anticiper.

    1. il.ne savent pas ceux qu’il font car .il continuent à toucher leur salaire ..si il devait vivre comme nous .commerçant fermé et obligé de continuee à leur payer leur salaire .il réagirai comme nous…mais la je crains qu’il sont sorti de la réalité. il vivent pas ce que on vit nous

    2. L’Europe et la suisse n’ont de loin pas fait tout juste. Mais je remarque que nous avons finalement réussi à diminuer les cas, les morts et les hospitalisations à des chiffres très très bas à la sortie de la première vague. Dire que nous sommes incapable de faire aussi bien que la chine est juste faux. Par la suite et par manque de volonté politiques nous n’avons pas réitéré ces mêmes efforts lors de la deuxième vague. Forcément le CF avait “appris de la première”. Laisser-moi rire. Si nous avions agit à temps et réitéré ces efforts pour la deuxième vague, elle aurait été bien plus courte et nous aurions aujourd’hui des chiffres bien plus bas. Donc c’est possible aussi en Europe à l’instar de ceux qui disent que seul des îles ou des états autoritaire peuvent le faire. Non, nous pouvons aussi le faire, mais nos autorités ont manqué de vision, d’ambition et de volonté. Pourquoi?

    3. M. Mojon, les auteurs de cette affichette ne veulent pas suggérer que la pénurie de vaccins est délibérée, mais que le vaccin est lui-même un outil de l’asservissement des peuples. Ils appellent à la désobéissance civile, incitent les gens à ne pas porter de masque et à investir des supermarchés non masqués. Comme l’écrit très justement Mme Ricci Lempen, “C’est un problème de santé publique au moins aussi grave que la pandémie, et qui est déjà en train de déboucher sur un délitement de la cohérence intellectuelle et culturelle de la société”. Il faut prendre la mesure du danger que représente la vitesse avec laquelle ces thèses délirantes se répandent dans la société. Allez voir le site Internet http://www.be5.ch. Edifiant et inquiétant.

  3. La colère est mauvaise conseillère… j’espère que ce restaurateur ne verra pas les aides publiques (donc nos impôts) supprimées pour cause de communication peu élégante.

    Quand à la santé mentale, elle passe par le besoin de réinventer notre société, de “faire avec” et de rester soudés/solidaires. C’est une affaire d’état d’esprit et de capacité d’adaptation.

    Par contre, quand je lis des commentaires du type “seulement 0.1 % de morts” alors ce pacte est rompu car j’ai de la peine à plaindre les enfants gâtés qui pensent que le société leur doit la capacité à vivre “comment avant” au prix du non respect de la vie d’autrui. Sans valeurs, il n’y aura pas de sortie de crise…

  4. Se mettre à la place des politiciens est une bonne idée! Au propre comme au figuré! Car je doute qu’ils laisseront leur place tellement occupés à défendre leur petit fauteuil ….
    on peut en effet voir que si ils avaient eu les compétences de gouverner et de décidé ils auraient dû prévoir. En gestion gérer c’est prévoir ! Ils avaient les outils pour prévoir et se prémunir contre l’escalade de cette pandémie mais ne sont guidé que par leur cupidité! Oui ils sont responsable du désastre psychologique et économique que le citoyen devra subir encore longtemps! Ce n’est pas du complotisme mais une constatation de la réalité que nous impose nos politiciens et nos fonctionnaires!

    1. C’est mon avis aussi :leur petit fauteuil et leur réélection.
      Le reste ne semble pas les intéresser.
      Il nous reste a entreprendre les démarches pour sortir de l’ornière mais lesquelles ?

      1. Réflexion faite après avoir lu les commentaires, je pense que arrivant au jour de votations, nous le peuple laissons passer le jour en restant tranquilamente dans notre canapé à regarder comment cela fonctionne avec les urnes vides.

        1. Bonjour José Carlos ,
          Les urnes vides , je consent mais voter pour qui? Les candidats sont tous sponsorisés par les partis politiques et les choix sont réduits , voir , toujours les mêmes.

          1. Intéressez vous aux votes qui ont lieux lors des cessions parlementaires du conseil des états et du conseil national et vous pourrez, je pense découvrir que certains partis essaient de mettre en place des mesures pour aider la population.

  5. Petit avertissement pour mes correspondant.e.s: je ne passe pas les commentaires qui ont clairement l’air d’émaner d’un troll, ou expédiés à partir d’une adresse électronique qui s’avère inexistante SRL

    1. Madame, j’étais la manifestation de Berne samedi. Je peux vous dire qu’il y a un fossé gigantesque entre ce que les médias ont communiqués à ce sujet et la réalité. Je ne parlerais pas de complotisme, mais je pense sérieusement qu’il vous faut beaucoup plus approfondir les choses. A Liestal il y a eu également une manifestation qui a regroupé plus de 10’000 personnes. Dans le monde entier des centaines de milliers de personnes étaient dans les rues. Après avoir vécu cette manifestation de l’intérieur, je peux vous dire que j’ai très peur de la situation démocratique ou nous trouvons. Heureusement de nouveau acteurs politiques voient le jour, en Suisse alémanique existe un mouvement MASS-VOLL qui prend une envergure très importante au point de devenir une nouvelle force politique et c’est tant mieux. Je ne suis pas journaliste, mais c’est des éléments comme ça que j’aimerais lire, pas uniquement des compte rendu de l’AFP balancé dans les journaux. Pour conclure, je dirais oui même en Suisse il existe une forme de censure, et j’en ai peur.

  6. A lire certains commentaires, ce n’est pas une question de santé psychique, mais de compréhension des mathématiques. Peu de malades graves en %, mais tous en même temps, cela fait beaucoup pour un service d’urgence. Fabriquer des millions de doses de vaccins en quelques semaines, cela signifie en faire des dizaines de milliers par jour, un produit totalement nouveau avec des centaines d’ingrédients ! Quant à votre affirmation “des gens de plus en plus nombreux se jettent dans les bras des théories complotistes” elle est très exagérée si l’on se réfère aux sondages effectués par sotomo. A l’ouverture des restaurants, on ne pourra pas aller partout. Ceux qui affichent des théories complotistes seront biffés de ma liste. Cela simplifiera le choix.

  7. Je me demande s’il n’aurait pas été plus intelligent d’inclure aussi dans les discussions une “task force” représentant les artisans-restaurateurs-petits commerces. Ils auraient ainsi collaborés de façon compréhensive et constructive à la mise en place des mesures de protection qui me semblent utiles et nécessaires.
    Le virus en question, simple assemblage de protéines (ARN) enrobé dans 2 couches de lipides, n’est pas vivant, mais à besoin des vivants pour se développer après être passé par les muqueuses oculaires, nasales et pharyngées d’homo sapiens.
    Ce petit programme “quasi informatique” est capable de profiter de toutes les faiblesses comme les hackers.

  8. Oui et oui, relayons ses propos. Qui finalement disent qu’à un certains moment nous devrons bien laisser circuler le virus. Oui le vaccins va nous permettre de reléguer ce virus comme une maladie acceptable lorsque toutes les personnes à risques seront vaccinées et nous pourrons enfin enfin retrouver nos libertés. Relayons ce message. Pas besoins de vacciner tout le monde et surtout pas les jeunes, sauf ceux qui sont à risque. C’est cela que j’aimerais entendre de nos autorités. Cela ferait du bien a tout le monde. Car sous peu ces personnes à risque seront toutes vaccinées. Ce doit être la fin du tunnel. Si la population à risque change, par exemple a cause d’un variant, nous devrons évidemment adapter la procédure de sortie, mais ce n’est pas le cas avec les variants actuels pour lesquels les vaccins sont efficaces.

  9. Le paradoxe de cette histoire c’est que les mesures sanitaires sont efficaces et c’est bien ça qu’on leur reproche…
    En effet cela permet de limiter les contaminations et donc les morts. Du coup on entend : “il n’y a pas tant de contaminations et de morts que ça, arrêtons ces mesures liberticides”.
    L’être humain ne.sait pas évaluer quelque chose de non linéaire instinctivement. On sous estime largement ce qui se passe quand c’est quadratique par exemple. Un exemple simple est la vitesse: si on roule à 100km/h au lieu de 80km/h et qu’on aurait eu juste assez de distance pour s’arrêter et éviter un accident à 80, alors à 100, on percute à sqrt(100*100-80*80)=60km/h (on perd la même énergie cinétique lors des 2 freinages).
    Un difference de 20km/h se traduit par un choc à 60km/h…
    Mais avec les épidémies c’est encore pire: c’est exponentiel.
    L’exemple le plus connu est le sage qui demande à un roi de le payer en riz pour un travail : sur un échiquier le roi met un grain sur la première case, deux sur la seconde, 4 sur la troisième etc… Au final tout le riz du monde ne suffit pas à le payer (en fait même si la planète entière était faite de riz, cela ne suffit pas)
    De même si une contamination en engendre 2, et que cela se produit tous les quelques jours, alors une seule contamination de plus va créer des centaines en un mois et des dizaines de milliers en deux et tout le monde où presque fini infecté en trois mois. Mais comme il y a environ 1% de décès (c’est très variable selon l’âge et le variant), alors une personne qui se fait contaminer va en générer quelques morts en un mois et des centaines en deux. Les Serial Killers les plus atroces sont battus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *