Croke Park

“Coup de tête”, nouvelle collection chez Delcourt

Que l’on déroule le tapis rouge. Que l’on fasse place net. Que l’on distille, dans l’air, quelques huiles essentielles au bonheur des sens. Que les Nubiennes dansent. Que les vins de Chaldée apportent l’oubli.
Que les musiciens s’installent et jouent des airs à danser. Que l’on se pâme de nos plus beaux habits, l’heure est à la fête. Car voici qu’est arrivé, aux éditions Delcourt, une nouvelle collection !

Et ce n’est pas courant !

Alors champagne !

“Coup de tête”

Ce nouveau projet porte le nom de “coup de tête”. Pourquoi ? La réponse, plus bas, dans l’interview que Kris, l’inspirateur de cette ambitieuse entreprise, a bien voulu nous consacrer.
Ce dernier (porteur de couvre-chef à visière !) est “un ami” de la maison d’édition.
Prolifique auteur, on lui doit, entre autres, “un maillot pour l’Algérie” chez Dupuis et la série en cours “Violette Morris” chez Futuropolis et tellement d’autres bandes dessinées.
Le Stade Brestois chevillé au corps, volubile, passionné et bavard (évitez de lui parler tennis de table, vous risquez de manquer le dernier métro.), le voici, désormais, vizir à la place du vizir.
“Directeur de collection” est désormais inscrit au fronton de son bureau avec vue sur l’océan.

Un jeu d’équipe !

Kris s’est entouré, pour l’occasion, de Louis-Antoine Dujardin (éditeur chez Delcourt) et Lorène de la Crompe (assistante d’édition).
Le trio nous promet, et l’on veut bien les croire, de grands récits autour du sport. Des histoires vraies à la croisée de la pratique sportive, de l’histoire et des problématiques sociales et politiques. Vaste et passionnant programme.
Et bonne nouvelle, deux ouvrages sont déjà dans les bacs.
On y reviendra, je vous le promets.

Deux premiers albums viennent lancer cette collection :

Croke Park “Croke Park” :

Le 21/11/1920 à Croke Park, stade dublinois dédié aux sports gaéliques, eut lieu le premier Bloody Sunday, en représailles d’une opération au cours de laquelle le gang des apôtres de l’IRA avait exécuté 14 espions anglais.

 

 

 

 

 

Jujistsuffragettes“Jujitsuffragettes” :

Edith Garrud est considérée comme la première formatrice d’autodéfense féministe. Face à la violence subie par les manifestantes, elle va former au jujitsu les gardes du corps d’E. Pankhurst, surnommées « Les Amazones ».

 

 

 

 

 

Interview de Kris :

 

Pourquoi lancer une collection BD ?

Je n’en ai jamais rêvé, et surtout, je ne m’en sentais ni les moyens ni la légitimité pendant longtemps. Mais l’aventure de la création de La Revue dessinée m’a beaucoup appris, déniaisé aussi, enrichi, j’espère. C’est à partir de là que l’idée de développer l’aspect édito de mon travail et assumer la direction d’une collection ne me paraissait plus insurmontable et surtout, j’en avais envie. Finalement, c’est une sorte de retour aux sources, au temps où je dirigeais plusieurs fanzines avec des copains pour pouvoir nous lancer en BD. Sauf que désormais, il y a (vraiment) de l’argent en jeu !

“C’est avant tout une collection sportive mais qui doit raconter au-delà du sport, en allant voir ses implications politiques, sociales, historiques, intimes, etc.” Kris

Une collection sur le sport et/ou l’histoire ?

Ni l’un, ni l’autre spécifiquement. C’est avant tout une collection sportive, mais qui doit raconter au-delà du sport, en allant voir ses implications politiques, sociales, historiques, intimes, etc. Dans ce cadre, il y a forcément beaucoup de récits sportifs historiques, puisqu’on en juge plus facilement les conséquences d’un événement avec le recul des années. Et puis d’un point de vue graphique et dramaturgique, on sait que l’Histoire et la BD fonctionnent très bien ensemble. Mais il pourra très bien y avoir des récits contemporains, voire à terme du pur documentaire, de l’enquête, etc.

Un air britannique pour le lancement ?

Oui, c’est vrai pour le lancement et c’est même vrai pour les albums en cours en général (disons que les thèmes sont largement anglo-saxons +plutôt que simplement britanniques). C’est un hasard (et qui m’embête un peu…) car, à terme, notre volonté est bien de parler de tous les sports, de tous les coins du monde, de toutes les périodes, de tous les sexes, de tous les niveaux, de toutes les problématiques, etc. Mais parvenir à l’équilibre entre tous les sujets potentiels sera long, compliqué, toujours délicat et en renouvellement permanent. Malgré tout, beaucoup de sports étant nés dans la sphère anglo-saxonne, il est logique d’y trouver également beaucoup de sujets.

“je cherche aussi à créer une “bande” dans le bon sens du terme, un groupe soudé par les mêmes désirs bédéphiles, la même façon de voir le métier” Kris

lancer une nouvelle collection, c’est s’attendre à des nervous breakdown ?

Oh, oui, certainement beaucoup plus que dans la seule situation d’auteur. Et, sans en être dupe dès le départ, je le découvre tout de même un peu plus chaque jour. C’est pourquoi, afin de limiter autant que possible ces désagréments, je m’attache à travailler le plus possible avec des personnes que je connais bien, en qui j’ai toute confiance, etc. Bref, je cherche aussi à créer une “bande” dans le bon sens du terme, un groupe soudé par les mêmes désirs bédéphiles, la même façon de voir le métier, la même faculté à avoir des rapports humains et professionnels simples et sains. Et pour le moment, ça ne va pas mal sur cet aspect-là. Mais ce n’est jamais possible d’y arriver à 100%.

“Coup de tête” hommage à Patrick Dewaere ou Zinédine Zidane ?  

Les deux, mon colonel ! Si Dewaere et le film éponyme sont d’incontestables références (et amours de ma vie), Zidane est sans doute le plus formidable dramaturge sportif de tous les temps. On inventerait sa biographie qu’on n’y croirait pas… Et puis, son geste dit du “coup de boule”, d’un strict point de vue personnel, m’a encore grandi le personnage plutôt que de l’abaisser. Si tous ceux et toutes celles qui le méritaient trouvaient sur leur chemin un vrai coup de boule, ce monde n’en vivrait que mieux. Le problème est que ce geste a très certainement entraîné une défaite. Mais une défaite sportive. Moralement, à mon sens, c’était une victoire. Je laisse Materazzi à ceux qui le voudraient. Chacun ses héros.

 

Kris
Souvenirs du festival Lettres et images du sport à Bressuire, en 2019

Merci à Kris pour ces quelques mots qui nous permettent de mieux comprendre la genèse et l’esprit de cette nouvelle aventure à qui l’on souhaite pleins de bonheur.

D’ailleurs il nous ait déjà permis de connaître quelques projets à venir chez “Coup de tête” :

  • “Football champagne” en 2021. Adaptation du livre de Vincent Duluc “le cinquième Beatles”
  • “Mon album Platini” en 2021
  • “Boxe ! la saga des frères Acariès” en 2021

Pour en savoir plus sur cette nouvelle collection, direction le site des éditions Delcourt.

Et promis, on va lire tout ça et vous en reparler ici !

Sebastien Beaujault

Sebastien Beaujault

Rédacteur web freelance, ici je vous parle de littérature sportive. Et plus généralement de la culture et du sport. Du livre de sport, de la bande dessinée de sport et même, parfois, de documentaire sportif. Malheureux à plus de 3 mètres d'un livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *