Bravo au Canton de Neuchâtel pour son manque de vision

Vouloir supprimer le service des sports sur la plan cantonal, soit disant, pour des raisons d’économie est la preuve d’un canton sans vision.

Le sport a toujours été le facteur d’intégration et de formation des peuples. La vision du Baron Pierre de Coubertin était fondée sur l’essence même du sport grec où toute la formation des élites de l’époque tournait au tour du gymnase et du stade. On y enseignait le respect de l’adversaire, le « fair play » dans la compétition, l’apprentissage des méthodes d’évolution du corps et de l’esprit.

Dans le canton de Neuchâtel, son gouvernement de gauche a décidé de supprimer purement et simplement le service des sports. Ceci démontre que le socialisme n’a, une fois de plus, pas de vision ! Lui qui défend pourtant l’intégration et l’ouverture des frontières.

Que deviendra notre société sans enseignement du sport, sans encadrement de sa jeunesse par le sport, sans intégration des différentes couches de sa population, comme des migrants, par le sport ? Et les handicapés, par exemple, pour lesquels le sport représente une valeur extraordinaire d'intégration dans la vie de tous les jours, tout comme le "sport pour tous".

Le sport, comme la culture d’ailleurs, est l’élément principal d’intégration de la jeunesse dans la société. Le Panathlon international en fait son cheval de bataille dans le monde en proclamant : « Eduquer par le sport ». En France voisine, les cours de civisme font partie de l’éducation physique afin que chaque jeune comprenne le fonctionnement de la société et contribue à la lutte contre l’incivilité.

Supprimer un service des sports, c’est tout simplement de l’irresponsabilité. Tout d’abord quelques francs d’économisés immédiatement, mais dans quelques années de grosses sommes d’argent pour l’agrandissement des prisons, le renforcement des forces de l’ordre et côté médical des coûts énormes pour soigner une population qui deviendra de plus en plus obèse.

Il aurait certainement été plus visionnaire pour ce canton de supprimer les ORP (Offices régionaux de placement) qui sont plus enclin de maintenir un certain taux de chômage afin de préserver leurs offices et leurs places de travail au sein de l’Etat plutôt que de lutter efficacement au replacement des chômeurs.

Avec l’arrivée de migrants, qui ne va pas diminuer ces prochaines années, ainsi que les aléas de l’économie où les risques d’augmentation du chômage se profilent pour 2016, le service des sport a un rôle central dans nos sociétés d’aujourd’hui.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a démontré par cet acte les limites de sa gouvernance et de sa responsabilité d’Etat, ainsi que son flagrant manque de vision.

 

 

Sandro Arcioni

Sandro Arcioni

Sandro Arcioni, Dr ès sciences, lieutenant-colonel, expert en stratégie et en cyberdéfense, directeur de mupex Sàrl et enseignant-chercheur dans le domaine de la gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *