Non Messieurs les journalistes, André Blattmann n’est pas un visionnaire !

Malheureusement, lorsque le Chef de l'Armée a dit qu'il y avait un grand risque de flux migratoire, il parlait bel et bien des Grecs et du risque qu'ils affluent en masse chercher du travail en Suisse.

Si tel avait été le cas, André Blattmann aurait conseillé Ueli Maurer pour l'envoi de soldats à l'étranger afin de préserver les conditions d'existence de base des populations des pays instables et éviter tout flux migratoire.

Ce même André Blattmann, tout comme même nos services de renseignements, ne se sont pas aperçus que le "Printemps arabe" pointait à l'horizon. A cette époque, même la menace cybernétique n’inquiétait pas notre Chef de l’Armée.

Le 15 mars 2012 à 13h30, je me trouvais dans son bureau, tentant de lui expliquer comment contrer les différents risques pour notre nation, telles les attaques provenant de l'Internet ou les possibilités que deux ethnies (par exemple : Turcs et Kurdes, …) se déclarent la guerre sur notre territoire. Tout lui passait au-dessus de la tête ! Il y avait même un colonel EMG qui prenait des notes à ses côtés et pour qui tout était également difficile à comprendre. En quelque sorte, un bon subordonné !

De plus, André Blattmann persiste et signe avec le DEVA et ses mortiers. Preuve en est, il a nommé un chef DEVA, le divisionnaire Baumgartner. Ce dernier quittant le 30 juin 2015 la base logistique de l'Armée en laissant un chaos derrière lui. Une catastrophe de plus pour notre Armée.

On ne reviendra même pas sur les bourdes de l'été avec les hélicoptères de l'Armée puisant l'eau des zones interdites ou même en France voisine.

Si la tête de notre Armée ne change pas rapidement au profit de personnes compétentes, nous emprunterons tout soudain le chemin sur lequel les socialistes veulent nous conduire depuis longtemps !

 

Sandro Arcioni

Sandro Arcioni

Sandro Arcioni, Dr ès sciences, lieutenant-colonel, expert en stratégie et en cyberdéfense, directeur de mupex Sàrl et enseignant-chercheur dans le domaine de la gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *