L'économie pour tout le monde

Voici comment on peut distribuer 350 millions à la classe moyenne sans cadeaux fiscaux

Tout le monde dit vouloir défendre la classe moyenne et les familles. Le problème, c’est que dans la réalité, les mesures qui sont proposées par le parlement actuel vont totalement dans l’autre sens. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le cadeau fiscal que le parlement vient d’offrir aux  ménages les plus aisés. En se basant sur les chiffres du Conseil fédéral, on peut constater que les 15% des ménages les plus riches auront 250 des 350 millions de francs distribués. Représenté visuellement, c’est assez impressionnant:

On voit bien sur le graphe à quel point l’essentiel des ressources données se concentre sur les plus riches des ménages, et évite soigneusement l’essentiel de la population.

On peut s’écharper pour se demander ce qu’est la classe moyenne, mais on peut considérer que les 70% du millieu sont une bonne définition (déjà plutôt large en réalité). Avec cette définition, on constate que les plus défavorisés touchent zéro francs. La classe moyenne inférieure ne touche rien non plus, et l’essentiel des ménages avec enfants touchent moins de 10 francs par mois… Il faut gagner plus de 150’000 francs bruts pour toucher un soutien, et l’argent est gaspillé pour “aider” des ménages qui gagnent plus de 300’000 francs brut par année, ce qui sort de la définition de classe moyenne.

Il y a pourant une alternative simple, en offrant par exemple un rabais d’impôt identique à tous les ménages avec la même somme, ou encore en augmentant directement les allocations familiales par une subvention fédérale. Regardez à quel point cela bénéficierait davantages à l’ensemble de la population, à la classe moyenne et aux familles:

Le Parti Socialiste a lancé un référendum contre le cadeau fiscal, car il y a une alternative, dans laquelle 80% des ménages seraient gagnants, et tout le monde reçevrait quelque chose. Si le peuple accepte le cadeau fiscal, 350 millions de francs ne pourront plus être utilisés pour aider la classe moyenne, et la plupart des gens n’en verront pas la couleur. Il est donc facile d’accuser la gauche de ne pas vouloir soutenir les familles, mais la réalité est que la gauche souhaite que l’aide bénéficie bien à l’ensemble de la population, plutôt qu’à quelques personnes qui ont objectivement moins besoin de l’aide financière de l’état.